lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫   Mer 28 Mai 2014 - 17:18

















❝ VαԼαἒяγs Καтαяіиα ❞
~ ONCE UPON A TIME, I SAID THAT VIOLENCE SOLVES EVERYTHINGS ~




Carte d'identité

Nom : Valhaërys
Prénom : Katarina
Âge : 755 ans en 2005 => (Dont 36 années en tant qu'humaine, 2 ans en tant qu'âme simple et 717 années en tant que shinigami [Académie comprise])
Faction : Shinigami Exilé
Rang : No Ranked
Spécialité : No Special Ability's




Votre physique


Période : pendant le premier RP

Un nuage de poussière recouvrant deux silhouettes féminines qui étaient tout droits sorti d'un flash lumineux. Le râle plaintif de la grotte dons elles avaient été sorties in extrêmis se propagea a plusieurs dizaines de lieues a la ronde avant qu'elles ne se relèvent.
Des deux femmes -l'une en blanc et l'autre en noire- c'était Katarina qui semblait la plus faible et la plus mal en point. Son visage noirci par la poussière de grès et miné par les siècles d'enfermement lui donnait cet aspect si fragile et perdue. Sa tenue de Shinigami, encore tachée de sang, en partie abîmée par les durs combats qui avaient eux lieux dans le passé lointain n'avaient pas encore été réparé par les arts du Zanpakuto de la jeune femme, mais cela nul ne pouvait le deviné. Il restait dans ses cheveux quelques morceaux de glaces et de pierres brillantes accrochées et emmêlées après cette sortie mouvementée.
Son regard devenu terne n'avait plus rien de celui de la combattante téméraire qu'elle était dans le passé, il ne restait plus rien d'elle, encore une fois Katarina devrait repartir du début, mais cette fois sans aides apparentes.
À sa ceinture se trouvait un zanpakuto, celui ci avait la lame en partie sorti suite a la chute, la lame noire, le fourreau noir ... tout noire, aucune lumière ne semblait en émanée, il semblait n'être plus que néant aspirant vie et couleur.

Période : après le Premier RP

Katarina est une jeune femme Svelte, les yeux rouges et sombres, le regard perçant. Une certaine aura de froideur et de mort l'entourant continuellement, venant de son éternel désir de mort et de désolation. Elle parait toujours au bord de la mort, sa peau froide, son teint livide, voir cadavérique et sa démarche nonchalante par moment, a d'autres moments, elle est beaucoup plus droite, une rigueur toute militaire, mais toujours cette aura de mort et de tristesse autour d'elle.

Son corps n'en reste pas moins musclé, comme si ses entraînements passés, cette vie dont elle ne se souvient que très peu, qui de ses souvenirs disparates n'était que mort et entrainement, une vie vouée a repoussé ses limites humaines et transcendées la mort.

De saillants muscles fessiers, moulés par un pantalon de cuir noir. Ses longues jambes, gainées là encore de cuir noir, dont les muscles font travailler la matière presque vivante de ses vêtements. Chaque foulée est comme un bond qui la grandit. Déjà qu'elle est une femme de grande taille, quoi que moyenne face à certains hommes de sa famille, Katarina dispose d'une stature assez charismatique, une poitrine gonflée et fièrement arborée, le dos cambré même dans les plus ardus combats. Jamais la jeune femme ne baissera les yeux, jamais elle ne se voûtera ou ne posera un genou a terre, trop fière pour ça, son corps, forgé par le feu et par le sang.

La jeune Valhaërys est une femme que l'on reconnait de loin, de par la couture franche de ses tenues de cuirs sombres, de par aussi sa stature aussi féminine que pleine d'assurance, mais surtout pour la collection d'arme qu'elle possède sur elle.

Chaque arme sur la jeune femme a son histoire, avait un propriétaire et a connu le déshonneur d'être pris comme souvenir de guerre par la jeune tueuse.
La jeune femme porte toujours plusieurs armes sur elle, la première épée est un Katana, du temps où elle était shinigami, au Seireitei, cela se nomme un Zanpakuto, une épée trancheuse d'âme, elle s'appelle Crusaé. Les autres sont les épées des shinigamis morts aux combats a ses côtés. Plus classiques et plus courtes, des sortes de Wakizashi recourbées et finement ciselées, attachées dans le dos de la jeune Shinigami exilée.




Votre caractère



Chapitre 1 du "Journal Intime d'une Justicière"

Née au treizième siècle, je suis issue d'une famille de noble guerriers et stratège. Ma vie humaine fut vouée aux trois piliers de ma famille : Honneur, Gloire, Puissance. Ainsi je ne prenait pas beaucoup de temps pour vivre ma vie civile et personnelle. Morte trop tôt d'une façon que mon esprit a effacé de ma mémoire. Parfois je repense au passé et je revois ma famille, je repense a ma soeur et son regard de serpent, mon frère et sa lourde hache, fringuant comme un étalon dans son éclatante armure rouge. Je n'ai aucun souvenir de mes parents en fait mais je les imagines toujours comme très beaux et très fier.
Lors de ma résurrection en Shinigami je me suis entêtée a devenir une femme accomplie malgré mon devoir. Je m'assurais de toujours prendre le temps de me faire belle, de bien manger et d'avoir l'air pimpante. J'avais je crois bonne réputation, ainsi qu'un petit copain charmant, celui ci a du vite m'oublier et refaire sa vie avec une femme de la 3ème division.

Parfois je trouve stupide la façon dont j'ai mené ma seconde vie, et je commence a pensé que la dernière vie je devrais faire différemment encore. Au diable l'amour et la joie ... je suis née pour la justice de l'ombre et la gloire de mon nom ... alors je cesserais de servir la justice des faibles et commencerais a servir ma justice. Je veux une vie calme, mais je veux aussi avoir la liberté de vivre comme je le désir.
Je n'ai pour l'instant aucun moyen de démontrer ma puissance et je souffre d'un grand déficit de connaissance et d'énergie, je crois que je vais avec ma nouvelle amie et recommencé ma vie. Après tout je me trouve encore jeune et belle, je dois pouvoir m'intégrer a ce monde pour me cacher de ceux qui chercherais encore ma dépouille ... et pouvoir ruminer en paix la vengeance que je désir.

Mon cœur, mon âme, mon corps, tout trois ont été meurtries par ce que j'ai appris durant ses cinq jours de missions, apprendre que l'honneur n'était qu'un mot que les faibles d'esprits et les profiteurs choisissez de mettre de côtés pour servir leurs intérêts. Voir des hommes qui était de nobles familles, profitant de la crédulité et de la faiblesse physique de pauvre femme ...

Désormais, je m'assurerais de renvoyer dans leurs mondes les shinigami que je croisent, je détruirait les hollows qui me barreront le chemin, j'apprendrais a connaître ce monde si avancé. Mais surtout, je purifierais le monde corrompues. La justice de l'ombre frappera tels la Guillotine de mon frère ou tels que la pluie d'acier sinistre que je maîtrisais si bien dans ma vie humaine.
C'est l'ancienne Katarina qui reviens, mais une Katarina avec plus de détermination et de savoir qu'avant.




Votre pouvoir

Zanpakuto

Nom : Crusaé
Type : Maléfique
Apparence : Pommeau Noir, Fourreau Noir, Lame Noire. la seule chose qui le distingue de l'obscurité est qu'il donne l'effet optique d'attirer et de neutraliser la lumière.
* Caractèristique * : Depuis le reveil de Katarina, Crusaé est indisponible, scellé jusqu'à ce que Katarina arrive a accumulé du Reiatsu et de l'expérience. En attendant, lorsque Katarina sort l'épée du fourreau, l'atmosphère se rafraîchit, l'on a la sensation que la lame noire aspire la lumière et la chaleur. Ceci n'est qu'une illusion a cause du fait qu'elle est en perpétuelle agonie... Crusaé et Katarina ont perdu le lien qui les unissait et donc cette dernière n'entend pas son Zanpakuto crié son agonie. cela rend impossible pendant 50 post RP l'utilisation du Shikai.

Kido

Hado et Bakudo lui son totalement impossible a utiliser car elle souffre d'un grand manque de reiatsu. Crusaé draine en réalité la majeur partie du Reiatsu de sa maîtresse afin de se régénérer. cela rend impossible pendant 50 post RP l'utilisation de Kido

Hakuda/Zanjutsu


Nom : Five Blades Mastery "Katarina disposes des 4 épées de ses anciens partenaires, devenues des Wakizashi pour une raison qu'elle ignore. Elle dispose aussi de sa propre épée. Elle a pour but (entres autres) d'apprendre a maîtriser l'utilisation des 5 a la fois."

Technique Personnelle


Nom : Shunpo "Indisponible pendant 20 Post RP. En attendant Katarina ne peut que courir et encore cela sur de courte distance et pas très vite."

* P.S * Je profiterais des 50 post RP pour réhabiliter mon personnage a la vie sur terre. Celle ci en profitera pour farm les Niveaux et ajouter des compétences personnelles.




Votre histoire

Chapitre I : Before my Death


Animée par un véritable instinct de tueur, Katarina met ses talents d'assassin au service de la gloire et de l'élévation de sa famille. Mais cette ferveur qui l'amène à accomplir de nombreux hauts faits peut parfois lui jouer des tours. Dès son enfance, Katarina fit preuve d'un don pour le combat. Fille d'un célèbre lignée d'assassin, elle aurait pu se destiner à de nombreuses voies, mais seule celle de l'épée l'intéressait. Entraînée par les meilleurs assassins & maîtres d'armes de sa famille, parmi lesquels son père. Elle n'attendit guère longtemps avant de réclamer de partir en mission. Celle qui lui fut confiée était extrêmement simple : assassiner un officier de rang inférieur en plein milieu de son campement. Alors qu'elle s'infiltrait dans le camp ennemi, Katarina découvrit une cible bien plus juteuse, trop belle pour être ignorée : un général de l'armée ennemie. Elle le suivit jusqu'à sa tente, élimina discrètement ses gardiens puis lui trancha la gorge. Satisfaite de son assassinat, elle s'évanouit dans l'obscurité. Mais son bonheur fut de courte durée, car, le lendemain, la cible qu'elle aurait dû éliminer, l'officier de bas rang, tendit avec ses hommes une embuscade contre des soldats de sa famille qui ne les attendaient pas. Malgré tous leurs efforts, ils subirent de lourdes pertes. Folle de rage, Katarina tenta d'accomplir sa mission d'origine. De retour au camp, elle découvrit que sa cible était désormais lourdement gardée et qu'il n'était plus possible de l'assassiner discrètement. En brandissant ses épées, elle jura que l'officier devait mourir, coûte que coûte. Elle se jeta dans la bataille tel un tourbillon d'acier. Les gardes tombaient les uns après les autres, terrassés par ses lames, et chaque homme à terre, elle sentait l'officier un peu plus à portée de main. Son dernier coup d'épée fut celui qui lava son honneur. Couverte de sang et d'ecchymoses, Katarina réussit tant bien que mal à échapper aux monstres et, à son retour chez elle, elle était changée. La cicatrice qu'elle conserve depuis ce soir-là lui sert désormais d'avertissement indélébile : celui de ne jamais laisser la passion empiéter sur sa mission.

Chapitre II : after the Nean

Comment je suis morte ? Aucune idée, je me demande même quand ? Car mon dernier souvenir est celui d'avoir ouvert les yeux, il y à cinq minutes. Mais étrangement, je me rappel aussi, tels un tas de flashs aveuglants, des moments de ma vie, aucun ne correspond à ce que je pense être ? Étais-je cette femme sanglante et a la carrure plus que douteuse ? Une tueuse sans cœur et dont la seule motivation est l'honneur ?

À terre, la tête dans les nuages (façon de parler), les bras et les jambes grandes écartées, le vent soufflant dans les replis de sa longue tunique de lin blanche, elle sentit un frisson lui parcourir le ventre. Le vent frais lui caressant la peau, celle-ci devenant petit à petit granuleuse. L'effroi la prit soudainement, quand la paume de sa main glissa sur le tissu râpeux de sa tunique. Alors, surprise, elle se releva, époussetant sa tenue mortuaire, cherchant un repère dans le lieu où elle était. Visiblement, très loin du lieu de sa mort, elle se dit alors qu'elle avait du être transportée là et sauvée par un quelconque bon samaritain, ou un hospitalier... Mais elle se dit soudainement que si c'était le cas, elle ne serait pas allongée au milieu d'une ruelle, sans issue et déserte. La pénombre, ou plutôt l'ombre de la bâtisse à côtés de laquelle elle était lui masqué la vue sur une grande partie du ciel, bleu, a peine nuageux.

Elle sortit alors, se tenant aux murs pour pouvoir se maintenir sur ses jambes, avançant d'une démarche morbide et désarticulée. Chose étonnante, elle sentait comme son énergie couler avec lenteur dans son corps qui reprenait lentement vie, sous les yeux blasés des passants.
Elle héla une jeune femme, s'écriant "Where ? Where I am ?" De sa voix faible, son regard carmin virant petit à petit au blanc laiteux. La jeune femme sentit son corps s'affaisser et elle dégringola, jusqu'à ce que la main douce et légère d'un être de pure grâce, des couettes blanches, deux yeux dorés et une longue robe blanche aux coutures argentées.

"Be quiet Girl !" fit-elle en un sourire doux, puis lui caressa le bras "You are in the spirit world, the Soul Society !"

Il laissa le temps a Katarina de sortir de sa torpeur et sortit lui-même du halo de lumière, elle put remarqué qu'elle tenait dans l'une de ses mains un Katana, dans son fourreau. "Here, everyone speaks Japanese Generally this may seem strange, but you will see that some also speak French, German, Spanish or Italian, in fact there are people throughout the land here, because this is the world of spirits , the unique, the only place of rest and tranquility."

Elle eut du mal à avaler l'annonce, puis elle tapota sa hanche, puis son épaule a la recherche d'objet dont elle se rappelait être la propriétaire "I've not my blades? Where are they ?" Dit-elle en remarquant qu'un malotru l'avait déshabillé et changé comme un bébé, elle se sentait comme, perdue, elle se souvenait avoir été une femme dure, alors qu'elle avait là l'impression d'être faible, presque à nue.
Mais tout en lui tendant le fourreau qu'elle tenait, la jeune femme se dissipa, sans un mot, un simple sourire rassurant.

Une fois fait, elle remarqua l'arme dans sa main, et le regard de certaines personnes, il y avait aussi cette gamine, rousse qui la regardait comme ci elle était un monstre avant de partir en courant.

Après cette expérience du troisième type, elle vécut dans le soixante dix-huitième district du Rukongai Nord, Isuzuri. Katarina était son prénom, celui dont elle se rappelait avoir avant sa mort, mais c'était elle qui avait choisi le nom "Valhaërys" qui lui rappelait son ancienne famille, c'était le prénom d'un fils qu'elle se rappelait avoir eut.

La vie a Isuzuru lui paraissait être très difficile, aussi cela ,ne passa pas longtemps avant que le passé ne la rattrape.


Chapitre III : steel, blood & tears

Déjà vingt & un mois que Katarina avait mit les pieds dans le Rukongai Nord, c'était même l'un des 3 pires district au nord du Seireitei, la cité des âmes pures.
Katarina s'était liée d'amitié avec quelques filles, et avait vécu quelques aventures. Celle-ci semblait revivre une enfance, une qu'elle n'avait pas vécue. Mais alors qu'elle et une fille prévoyaient de quitter ce district trop difficile pour aller plus au sud. Vers le quarante septième district Nord où d'autres filles les attendaient déjà.

Au petit matin, elles s'étaient mises en route, l'aurore pointant son nez sous leurs pas, jusqu'a ce qu'ils aient quitté le district 78, mais une bande d'homme, mal rasé et habillé de fripes en haillons. Chacun tenait un bâton en bois flotté, chose étrange dans un monde sans pluie et sans rivière ou océan. Elle ricana quand elle aperçut ses regards se poser sur elles deux, elle avait l'habitude que des hommes sans gênes ne viennent les déranger. Généralement elle usait de son épée et d'un regard froid bien senti, ceux si la prenait pour une de ses "Shinigami" qui traînaient dans le rukongai, faisait la police et éliminées les menaces potentiels afin d'assurer paix et tranquillité dans ce monde si étrange.

Dans tous les cas, sa main posée sur la garde de l'arme que cette étrange femme m'avait donnée, je les fusillais du regard et l'un de ceux que je regardais me répondit simplement d'un sourire, se pourléchant en glissant sa main répugnante dans son bas de tunique, imitant un mouvement pervers. Alors, elle intimait a sa copine de venir avec elle, partant par un autre chemin mais, déjà derrière elles, un homme, immense, un sourire de démon et une coiffure de grand guerrier, dont l'immense tenue couverte de sang séché témoigné de sa rage et sa témérité au combat la fit reculé, amorçant alors une fuite, tenant son amie par la main, espérant sincèrement qu'elles pourraient passé au travers.

Instinctivement elle dégaina son arme, et au moment de passer, tailladait l'un des rustres, celui qui se touchait en les regardant, sûrement pensait-il qu'elle n'aurait pas la force de leurs tenir tête, mais eut la bonne/mauvaise surprise de voir son sang couler, et sa tête rouler, dans le même sourire stupéfait qu'il avait.

Les autres leurs sautèrent dessus, pas moins de 3 était sur sur Katarina tandis que sa copines était déjà prête a être prisent par deux hommes a moitié nue. La lame de son épée lui fut arrachée des mains alors qu'elle tentait de s'enlever la vie pour ne pas être ... Défaite ... elle préferer la mort a la honte ... Déjà savait-elle qu'elle serait violé un nombre de fois incalculable, et que le grand homme musclé la tuerais après avoir abusé de son corps


***


Comme les apparences sont trompeuses ? Car j'entendis le cri d'un homme transpercé, le son de l'acier brut qui éclate le corps d'un autre, puis la pression se fit moindre, je repoussais l'un des rustres, un second se levant pour fuir et le troisième était déjà mort, la nuque réduite a l'état de bouilli infâme tandis que du sang noir coulait de ses lèvres.
Il décapsula l'homme qu'il tenait par la gorge, ce monstre de 2m50, il portait ce manteau blanc plein de sang, et une épée géante, qu'il jeta pour transpercer simplement sa cible, celle qui courait à toute jambe pour fuir le carnage.

Il n'en restait qu'un dernier, il avait posé la lame de mon épée sur ma gorge, un sourire carnassier sur le visage il murmura "Kite ? Soshite watachi wa korosu !"

Je reconnus l'accent d'un Français, il ne devait pas bien maîtriser la langue, et sûrement se dire que ce gars comprendrait le Japonais ... Pourquoi ? Je ne le sus jamais, car l'homme avança, haussant les épaules et répondit "Shine" en abattant sa lame, je cru qu'il allait traverser mon corps pour atteindre la cible, mais non, la lame disparu juste avant de me toucher, pour réapparaître, sortant du corps de mon ravisseur. L'homme été réapparut dans le dos de sa cible, ce dernier avait tenté de reculer et s'était vu bloquer par la pointe d'une épée, celle-ci se plantant avec lenteur en lui, mais assez vite pour qu'il puisse ne rien faire, il était mort, vivant, les deux, mais incapable de bouger le bras.

Meerenn la fille qui m'accompagnait était prostrée a terre, couverte du sang et ... Des autres fluides de ses ravisseurs, les vêtements déchirés, tout comme moi, nous pleurions, elle plus que moi car étrangement, je m'attendais a ce que cet homme ai éliminé ses sbires pour profité des deux petites vierges que nous étions, mais il ne fit rien, il jeta une sorte de drap sur Meeren et sur moi, avant de nous tendre une main. Il y avait une jeune femme aux cheveux rouge assise sur son épaule, puis j'eus l'impression qu'elle avait disparu juste au moment ou il avait rengainé son arme.

"Ahem !" Fit-il en faisant bouger les doigts de son immense main vers moi "Je peux aussi vous laisser là, un autre groupe débarquera bientôt et vous violera comme ça, si c'est vraiment ce que vous voulez !"

Je sursauta, imaginant la scène je saisis donc cette main salvatrice, mon autre bras se saisissant de Meeren pour la tenir près de moi, je murmurais un simple "Mer ... Thank you" remarquant que je n'avais même pas réussi a parler en français, il allait se moquer.

Il n'en fit rien, m'étonnant encore il relâcha ma main quand nous fûmes mise debout puis nous indiqua de le suivre, il n'y avait personne autour de nous, enfin personne ne semblait avoir le courage de nous approcher, ce monstre, dix mètres devant nous les effrayaient, et je sentais sans savoir comment, la présence d'autres personnes aussi sanglante que lui dans les parages, mais en direction de l'endroit d'où nous venions.

Nous arrivâmes au 47e district le soir suivant, Inazurinai était le nom du district, je crois, et je remarquais que c'était plus calme, aussi, je fus rassuré que l'homme partait nous laissant avec les nôtres dans ce quartier mieux placé.

L'une de mes amies sur places m'apprit qu'Ichiburo Ryuzaki était l'officier d'une division de Shinigami, ils étaient comme des amants, aussi quand elle s'était inquiétée pour nous, elle avait demandé à son fidèle amant de regarder si nous allions bien au passage. Celui-ci s'étant retardé n'avait pas perdu de temps pour retrouver ses hommes ... Elle me parlait d'une mission importante sur terre.
Le soir même elle me conseillait de tenter ma chance à l'académie des Shinigamis ... Cela lui semblait normal si j'avais un Zanpakuto et que je voyais les esprits des armes.


Chapitre IV : Etudiante modèle, or not!


Katarina Valhaërys, trente-huit ans, Sexe féminin, Cheveux rouge, yeux rouges, Division étudiante Jaune (première année). Porte un Zanpakuto scellé et sans nom.

Voilà ce qu'avait noté la jeune femme des admissions lors de ma venue. Maintenant que j'eus passé sept années déjà dans l'académie et j'avais évolué. La jeune femme naïve et gentille qui y été entrée ... S'était transformée en un soldat studieux et intéressé par toute chose. Les cours théoriques sur les Kido et les techniques a l'épée était très complètes, mais c'était à mon grand étonnement les cours pratiques qui me donnaient le plus de satisfaction.

Les professeurs donnent des niveaux pour chaque compétence, cela me surprit en premier lieu, mais fit beaucoup pour me motiver, afin d'améliorer en particulier mes piètres performances en nécromancie. Néanmoins, j'avais la moyenne en Hakuda et Zanjutsu, ainsi qu'un haut score en compétences spirituelles. J'étais devenue une bonne utilisatrice Hoho, je m'assurais généralement d'user discrètement de quelques kido afin de booster mes scores.

Au début, certains de mes professeurs, ayant remarqué ma façon de faire me jurait que j'intégrerais peut-être une division intéressante d'ici quelques années avec plus de travail et si j'étudiais personnellement mon propre style, cela ne me motivait pas en fait ça faisait l'inverse, mais cela semblait être obligatoire pour avoir un tant soit peu de libertés. Les années continuèrent, me faisant m'améliorer dans des disciplines qui étaient avant mon point faible. Mon Hakuda devenait un peu lent, mon Zanjutsu aussi, tandis que mes kido eux devenait a mes yeux plus fluides. Sho, Byakurai, Tsuzuri Raiden devenant clairement très bon, mais le reste, restait inaccessible.

Les règles des évaluations s'étaient finalement élargies, désormais, c'était une évaluation de type concours, où ils notaient les techniques, les choix, la maîtrises ... Mais aussi le résultat, ce qui me sauva de nombreuses fois. Tout comme le jour du dernier examen, le combat m'opposait à un jeune garçon utilisant un Zanpakuto déjà descellé, ce dernier semblait avoir réponse a tout, résisté a toute les stratégies originales.

à ce moment-là, j'étais allongée a terres, de vastes plaies sur le visage et le corps, du sang coulant de ma bouche après que le dragon de jade éthérées m'avait collé une raclée. Je rageai de ne pas connaître mon Shikai, c'était là mon point faible, mais Crusaé prit ma défense au dernier moment.

Le temps eut l'air de se figer juste avant qu'il ne m'achève ... Car oui c'était un combat ou la mort pouvait arriver et là c'était crusaé qui avait tout figé pour me sauver, ou alors tout n'étais figé que dans mon esprit?
"Bouge-toi ! KATARINA ! Bon sang, tu veux que je sois détruite ? Tu veux mourir ? Criait-elle en me giflant, prenant des mains mon épée et posant la pointe sur ma gorge. Je hochais lentement la tête en la fixant, elle lâchait mon épée et me laissa me relever, aussi je regardais autour de moi et fut surprise de voir tout reprendre son déroulement, le jeune homme que j'affrontais se demandait comment j'étais arrivé a cotés de lui. D'un vaste mouvement d'épée, je tranchais les doigts de sa main d'épée, un mouvement de peur en fait, mais son cri me réveillait de ma perte momentanée de connaissance. "Éveille-moi!" siffla mon Zanpakuto, l'image de la jeune femme aux cheveux blanc et aux yeux doré me revint, cette femme qui me donna la force de vivre après la mort. Aussi j'appelais ma compagne d'une voix assurée "Éveil toi, Crusaé!"

Mon épée se changea, devint plus courte, plus courbée, la lame devint aussi rouge et noir, s'entourant d'une aura sombre, voir même pourpre. Aussitôt, j'attaquais, ma lame le traversa, moi, aussi, m'envoyant me rétamait a terre. Lui tomba au sol, terrifié, il lâcha son arme, se rendant instantanément, pleurant comme un enfant.

Dans mon esprit, Crusaé m'expliquait que le pouvoir était celui des esprits, selon mon humeur et mes sensations, mon épée changeait de nature, Spirit Mod... J'étais un modeleur Spirituel.


Chapitre V : Modeling & Training

Année 1306, âge : 56 ans.

Fraîchement diplômé de l'académie Shino, je fus plutôt vite intégré dans l'une des divisions de la Soul Society. Après une victoire plutôt étrange, une note a peine moyenne et surtout la lecture du verdict des juristes, c'est à la Nii Bantai que je posais mes valises. Celle-ci semblait être la plus dure et la plus strict avec la roku Bantai. Notre chef de division était un certain Nii Bantai Taicho ... Le prénom de ce dernier m'était inconnu et complètement inutile, car je l'appelais par son grade continuellement, enfin quand j'avais le besoin... C'est a dire jamais.

Les années, longues et monotones passaient avec lenteur, tandis que parfois, une alerte nous obligeait a sortir en équipe, certains restant pour espionner, d'autre pour accomplir des missions d'infiltration ;
Alors que notre capitaine mettait l'accent sur la précision et l'assurance de nos missions réussi, ne prenant jamais de risque, notre lieutenant, elle était plus douce, plus pédagogue, nous aidant même parfois a trouver le calme et la sérénité pour étudier nos compétences et médités sur notre Zanpakuto. Cette dernière s'intéresser beaucoup au pouvoir de mon arme, avaient remarqué que je l'appelais souvent pour me sortir de mes mauvaises passes. Alors elle m'inculqua une discipline d'entraînement lente, m'apprenant a toujours étudier chaque cas et possibilité pour mon Shikai, comme la limite ou les faces cachée.

Elle m'apprit que je pouvais modifier mon zanpakuto selon mon humeur et forcé un changement, ainsi mon shikai pouvait passé d'une épée faite de flamme, a une épée faite de matière spectrale juste en passant d'une émotion de colère a une émotion de peur. Car autant la peur donnée le spectral, que la colère donnée le feu, aussi la foudre était générée par l'impatience, la roche par la patience, l'acier par l'impassibilité, la glace par la cruauté, l'ombre était crée par le désir de sang et sa soif tandis qu'ainsi chaque émotion, même forcée avait son effet, et cela me donnait parfois du fil à retordre, surtout depuis que je comprenais qu'une émotion sincère était quatre a cinq fois plus forte qu'une émotion forcée.

Aussi, ma vice capitaine passa quelque temps a entraîné une équipe qu'elle trouvait prometteuse, chacun d'entre nous étant doué dans son domaine, moi, j'étais l'assassin, il y avait deux de mes collègues qui étaient chargés de par leurs grandes vitesses et leurs maîtrises du Shunpo de servir de support, et d'éclaireur, nous avions notre expert en Kido, ainsi qu'un expert en combat a l'épée. à nous cinq nous cumulâmes sur les années qui suivirent un dix ou vingt miles heures d'entraînement, afin d'ajuster à la seconde près notre cohésion et notre synchronisation.
Enfin, lorsque un jour notre capitaine apparut à nous pour nous donner notre première mission officielle, elle ne nous parla même pas, elle parlait juste avec notre Fuku Taicho, lui expliquant la mission se dernier nous expliquait alors avec gêne que c'était une mission secrète, nous devions partir dans la nuit, rejoindre le monde réel et enquêter sur une unité indépendante du Seireitei qui ne donne plus signe de vie depuis des années, ils sont soupçonnées d'avoir été tué ou d'avoir déserté pour asservir des humains.


Chapitre VI : pourquoi ?

Janvier 1314, Age 64.

Je suis une femme brisée, la mission qui nous avait été assignée fut un échec ... Enfin non, les traîtres ne sont plus, j'ai rapatrié leurs corps encore partiellement en vie au Seireitei avant de m'enfuir vers la terre. Avec de la chance, ils seront jugés, mais ... Mais je suis une criminelle tout comme eux maintenant, j'ai tué les miens, enfin, j'ai conduit mon unité à la mort, le lieutenant sera sûrement déshonoré et demandera ma mise a mort ... Et de toute façon, je n'ai plus d'avenirs

Le premier jour nous arrivâmes dans une forêt non loin d'un village décrit comme étrange. Étrange il l'était mais nous ne le sure que plus tard. Le jour même l'idée était d'envoyer des éclaireurs. Ils partirent mais ne revinrent jamais. Le jour suivant, nous tentâmes un subterfuge en nous déguisant et en nous grimant comme des paysans, mais devant l'horreur de ce qui se passa nous fûmes obligé de passé a l'action après un bref rapport. l'un des hommes que nous recherchions était un noble d'une riche famille du Seireitei, celui ci était devenu un dieu a leurs yeux et délaissé les activités de Shinigami pour asseoir son pouvoir dans la région avec ses amis. À eux cinq ils mirent a genoux une régions entières qu'ils dirigèrent une grande décennies avant notre arrivées. Nous dénombrions de nombreux crimes, viols, meurtres et abus de faiblesses sur les civiles du villages.
Nous attendîmes le troisième jour pour passer a l'offensive, nous pensions avoir des renforts mais, ne venant pas a nous nous engageâmes un combat en un contre trois, cela devint un 3 contre 5 quand ses complices arrivèrent a grand renfort de Shunpo pour éliminer les fouineurs que nous étions.
Après une journée a nous battre contre eux et leurs troupes complètement asservies, nous réussîmes a nous repliez, non sans pertes et fracas. le quatrième jour nous offrit alors 3 captures, ainsi que la position des corps de nos deux amis éclaireurs décédé plus tôt, cela coûta la vie a l'un des nôtres, un expert en Kido.
Maintenant a 2 contre 2 le dernier jours nous vit sortir vainqueur in extrêmis, l'autre expert en Kido mourut et je fus infecté par le Shikai d'un de ses chiens de lâches, je pris donc la décision de rendre au seireitei un rapport rapide et les coupables. Ainsi que d'enterrer les restes de mes amis.

Citation :
moi, Katarina Valhaërys, Chef de l'expédition prend la décision d'aller mourir sur terre. Ayez pitié de l'âme de ceux qui sont mort pour la justice du Seireitei.


Voila mon rapport, court mais clair, je n'ai gardé que les zanpakuto de mes amies, je viens de les planter dans le sol, tous, la lame dans la terre et le fourreau contre le mur. J'attends ma dernière heure arrivée.
Alors que je me sens mourante, Crusaé apparaît devant moi, elle me sourit "Alors? Résigné ?" Dit-elle en prenant appui sur mon épaule pour s'asseoir à mes côtés. Je lui réponds sans un mot, un simple hochement de tête, elle ricane en me regardant puis m'explique. "Je peux te soigner, ce type t'a amoché salement, mais avec du temps et du repos, je peux tout arrangé ... Ça ne devrait prendre qu'un siècle pour annuler l'effet du poison, et un autre pour régénérer ton corps, mais en échange, tu risques gros, tu devras te mettre en méditation, ton corps finira par perdre le lien avec ta conscience et en plus, tu perdras une grande partie de ce qui fait notre force" elle avait l'air gêné, mais je hochais encore positivement la tête.

Elle posait sa main si douce sur mon front puis ... Plus rien. J'étais comme prisonnière de mon corps, finalement, il fallut quelques jours avant que mon esprit ne sombre dans l'inconscience, je profitai de ce temps pour poser des questions à Crusaé, celle-ci répondait assez vaguement, m'expliquant de manière détournée que a mon réveil, je serais incapable de faire appel à elle, cela durant des semaines, aussi mes Kido seraient très faibles, ainsi que mes Shunpo. Mais je garderais mes souvenirs, bien qu'embrumer.

Une fois dans ce coma, Crusaé dut avoir des soucis, car cela ne me parut même pas plus long que prévue, pourtant a mon réveil, c'était très différent de l'époque où je m'étais endormi. Premièrement, la grotte était devenue bien moins accueillante, le plafond s'était écroulé sur la majeure partie de l'endroit, le sol avait gelé, tout comme certain mur qui étaient désormais éventrées. Moi-même, je reposais dans une sorte de cristal cyan, sûrement de la glace. Celui-ci était a moitié brisé, des fissures partant de moi vers différentes directions


Chapitre VII : Later than anticipated

Dans la salle, je n'étais désormais plus seule, je voyais une jeune femme aux courts cheveux rose bonbon, dont l'un des deux yeux semblait caché par une mèche de cheveux. Celle-ci portait des ornements sur le corps, ressemblant à des bouts d'os qui juraient énormément avec la tenue immaculée qu'elle portait, et aussi avec sa poitrine bien plus que suffisante.
Je crus sur le moment à une habitante du coin, qui serait assez primitif pour se parer de bijoux en os mais assez développer pour avoir une esthétique assez noble et épurée.

Celle-ci avait de grands yeux ambrés, me fixant avec étonnement. Et il est vrai que je devais avoir l'air venant d'un autre temps, après deux à trois siècles passé dans la glace, sûrement mes vêtements de Shinigami, taché de sang et d'autres fluides devaient paraître étranges, mais la jeune femme tendit la main vers moi, c'est là que je fus étonnée, elle produisit dans sa paume ce qui ressemblait à une boule d'énergie colorée qui alla en un instant percuté mon sarcophage. Une forte secousse fut provoquée, la caverne réalisant ainsi une véritable crise de spasmes. Tandis que la caverne s'effondrait sur elle-même, un puissant flash lumineux envahit la pièce, suivi par un grognement sourd de bête, tout deux se retrouvant indemne, dehors, étalés comme deux tartines sur l'herbe pas très vertes. Le froid du vent automnal leur parcourant l'échine quand l'infrastructure même de la grotte fut balayée par une onde de choc et de poussière au contrecoup tonitruant. Un nuage de poussière recouvrant leurs deux corps.

Katarina laissa échapper un toussotement plaintif en relevant son visage noirci par la terre et les ans en sommeil. Les rides commençant à apparaître sur sa peau d'albâtre. Prenant son temps, la jeune femme se releva et tendit sa main à sa sauveuse, celle qui venait de manquer de les tuer en la trouvant dans son refuge "Merci" murmurait-elle en souriant péniblement, quelques côtes fêlées sans doute dans la chute. "Puis-je savoir votre nom jeune femme ? Ainsi que la date a laquelle nous sommes et si possible le nom actuel de cette contrée"

La jeune femme a la tenue immaculée lui saisis la main par réflexe et se releva en époussetant sa tenue près du corps "Wareware wa Stonehedge dearu !" Dit-elle avec un accent ibérique puis elle me sourit "Vous parlez français ? Madame ? Nous être à Angleterre, Site de Stonehedge ! Nous être en 2005" expliquait-elle en un Français plus ou moins écorché avant de se désignez du pouce "Moi être ..." Elle eut une longue hésitation et devant ma tête ahurie "Watashi wa Azami Ohatsu!" Dit-elle. Aussi je ne pus empêcher un ricanement en pensant à l'insigne du chardon présent sur la bannière de la douzième division, celui-ci s'appelait Azami aussi si mes souvenirs sont exact. Puis a ce moment-là, je fis rapidement un calcul, j'avais trouvé le sommeil en 1314 ... Nous étions en 2005 d'après cette jeune femme, j'avais donc passé 691 années dans la glace ? "NANI!!!" Fis-je interloquer en reculant bredouillant des mots tout bas en palpant mon visage qui n'avait pas l'air d'avoir changé "I have Seven hundred and fifty fives years ?" M'écriais-je en regardant autour de moi.

Oui tout avait changé, Crusaé m'avait prévenu, mais je ne m'attendais pas à cela, le paysage semblait sensiblement le même qu'a mon époque, mais j'avais 11 fois ou presque mon âge d'origine. La jeune femme en aurait bien fait une crise cardiaque si elle savait ce que c'était, mais déjà qu'elle n'était plus très jeune elle ne pouvait se permettre de mourir aussi bêtement. Elle renifla un instant sa tenue en pensant qu'elle n'était plus non plus très fraîche.


[DÉBUT DU RP AVEC AZAMI OHATSU - CHARDONS ET GLAÇONS]



Et vous alors ?!

Pseudo : Dieu Balta/PBKS
Âge : 21
Comment avez vous trouvé le forum ? : Good, 11/20 mais je suis influencé par mon passé alors 15/20
Que de difficultées :
Et notre code : validé par le vizou ~



© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫   Jeu 29 Mai 2014 - 15:22

Re-bienvenue si j’ose dire.

Bon vu le commentaire d’accompagnement avec cette fiche, je ne sais pas pourquoi je m’en occupe … Trop gentille surement …

Bref ta fiche … Allons y étape par étape.

Carte d’identité : Si tu ne mets pas de spécialité comme peux-tu prétendre à d’améliorer durant les up ?
Atouts physiques ? Oui, je me souviens t’avoir entendu dire qu’il manquait des trucs dans cette partie de la fiche, mais si c’est pour mettre un détail aussi useless que c dernier, ta remarque n’est pas vraiment valable. Donc -> Delete merci.

Physique : Qu’une chose à dire : Ondine ?! Ton personnage est un remake de Ondine de Claymore pour voler les armes de personnes qu’elle a tué ? (même si dans le contexte de Claymore la possession de deux épées est plus symbolique d’autre chose). Mais tout simplement, je te réponds : Non. Pourquoi ? Si on autorise que très peu de Zampakuto Double, ce n’est pas pour voir des Shinigamis armés jusqu’aux dents avec 40 millions de sabres. Ok, tu peux avoir une collection d’arme dans ta demeure, ok. Mais les porter et te battre avec, niet.

Caractère : « Parfois je repense au passé et je revois ma famille, je repense a ma soeur et son regard de serpent, mon frère et sa lourde hache, fringuant comme un étalon dans son éclatante armure rouge. Je n'ai aucun souvenir de mes parents en fait mais je les imagine toujours comme très beaux et très fier. » Les âmes ne se souviennent pas de leur vie car l’oubli progressivement. Et je te vois déjà cité la perruche qui parle de Chad de sa vie car c’est l’exemple que l’on nous donne sans cesse quand on fait cette remarque. D’où le fait que je précise que c’est un oubli progressif. Et comme tout nous a fait le plaisir de détailler ton âge de façon aussi pointilleuse : 700 ans en tant que Shinigami, non cherche pas, t’à oublier ton passé -> Edit.

Pouvoirs : « Nom : Five Blades Mastery "Katarina disposes des 4 épées de ses anciens partenaires, devenues des Wakizashi pour une raison qu'elle ignore. Elle dispose aussi de sa propre épée. Elle a pour but (entres autres) d'apprendre à maîtriser l'utilisation des 5 a la fois." » -> Je te renvois à ce que je te disais plus haut à ce propos. Question. Comme t’as fait pour devenir Shinigami si tu ne sais pas utiliser le Kido, le Hoho et ton sabre ?.... Précise que c'est en rapport avec ton histoire sinon y'a aucune logique

De plus en HS, tu parles d’ajouter des compétences personnelles à tes up. Quel genre de compétence ? Et même si tu ne sais pas utiliser ton sabre, je vais connaitre son shikai + les techniques liées à celui-ci. Pourquoi ? On ne valide que les fiches et c’est pas après qu’on ira voir ton shikai pour le valider, cela se fait ici et uniquement ici.

Histoire : Bon, chapitre 1, ton personnage n’aurait pas dû s’appeler Katarina mais Altaïr … « c'était le prénom d'un fils qu'elle se rappelait avoir eut. » Ha ? Et il est ou dans ton histoire ? Je l’ai vu nulle part … Juste que t’a tué pleins de gens, que t’es le mal toussa toussa, étrange …. Oh un détail ! Evite google trad pour ton anglais ou ton japonais, c’est vrai degueulasse comme traduction, ça pique les yeux et le japonais est faux.

« Dans mon esprit, Crusaé m'expliquait que le pouvoir était celui des esprits, selon mon humeur et mes sensations, mon épée changeait de nature, Spirit Mod... J'étais un modeleur Spirituel ». -> Le pouvoir est celui des esprits ?... Changer la nature de son parle ? Modeleur spirituel ?

« Elle m'apprit que je pouvais modifier mon zanpakuto selon mon humeur et forcé un changement, ainsi mon shikai pouvait passé d'une épée faite de flamme, a une épée faite de matière spectrale juste en passant d'une émotion de colère a une émotion de peur. Car autant la peur donnée le spectral, que la colère donnée le feu, aussi la foudre était générée par l'impatience, la roche par la patience, l'acier par l'impassibilité, la glace par la cruauté, l'ombre était créé par le désir de sang et sa soif tandis qu'ainsi chaque émotion, même forcée avait son effet, et cela me donnait parfois du fil à retordre, surtout depuis que je comprenais qu'une émotion sincère était quatre a cinq fois plus forte qu'une émotion forcée.» -> Négatif. Ton Zampakuto n’aura qu’une seule nature, qu’un seul élément et pas 40 millions selon ton bon vouloir. Fais ton choix.

L’effet du shikai disparait quand le sabre est scellé, alors dire que tu es « maudit » à cause d’un shikai, nan …. L’idée n’est pas bête mais cette tournure ne va pas du tout. Autre détail gênant. Tu « dors » pendant 691 ans mais tu arrives à bouger sans problème ? Un corps qui reste inerte pendant un certain laps de temps n’a plus la faculté de mouvement, il faut travailler pour la regagner mais pas toi ?

Bref … Voila, mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫   Jeu 29 Mai 2014 - 15:53

Carte d'identité : C'est juste pour pas que les gens quand ils cherche les caracteristiques Phy ai a chercher 500 000 ans ... bon après osef je delete (et vous comprendrez le sens de ce mot très vite)

Ondine de quoi? a ce manga que j'ai jamais lu? lol nan l'idée était que je prenais des armes de mes anciens coéquipiers comme ... souvenirs de mes actes passée, pour ne jamais oubliée, comme un officier prend les plaques de ses hommes morts au champ d'honneur. Mais a ce que je vois z'etes pas très cinéphiles ...

Caractère : Oublie progressif, mais elle garde des souvenirs, dans sa mémoire et dans un journal intime ... c'est en ayant des repères que l'on n'oublie pas les choses, au cas ou vous l'avez pas lu mon personnage se refait un journal intime (cf le caractère justement) *donne sa paire de lunette*
J'aurais du rajouter qu'elle était du genre a beaucoup avoir de regret de ses actes passées, elle a comme l'on dirait tendance a se trouver misérable car elle pense qu'elle ne fais jamais assez bien.

Pouvoirs : A quoi bon expliquer que les autres épées ne sont plus que des morceau de métal avec juste une importance de souvenir et de mémoire, c'est avec les armes de son passés et de ses anciens camarades qu'elle compte redevenir digne d'elle même et laver le peu d'honneur qu'il lui reste. De plus son Shikai de son histoire n'est plus, j'ai pris le shikai le plus pourri de la terre (une manifestation apparente de son état d'esprit ... c'est même moins fort que si elle n'utilisait pas son shikai.) Les pouvoirs qu'elle aura de son zanpakuto quand elle sera redevenue un peu plus en état (après quelques semaines de tranquillité et de réhabilitation) sera différent, et en plus de toute façon si vous avez pas compris il ne sera pas ou presque pas utilisé (sauf pour sauver sa vie genre, dernier recours)
De plus après le temps passé dans son cocon de dodo elle n'a plus de reiatsu (ou presque) donc elle est un peu MEGA faible, ce qui fait que a part se mouvoir a peu près normalement (du fait qu'elle n'est pas humaine donc ses muscles c'est un peu le dernier de ses soucis). grosso merdo elle peut marcher lentement et courir 2 mètres (après c'est la gamelle)

Histoire : Altaïr? d'ou tu me sors le nom d'un de mes anciens perso toi? nan altaïr ne conviens pas et n'aurait aucun rapport et puis ... genre ou ta trouvé ce nom toi? et déjà Katarina est SON prénom, Valhaërys est pour elle le prénom d'une fils qu'elle aurait eu dans sa vie humaine (oui elle s'accroche aux souvenir comme toi a Byakuya)

Le pouvoir t'occupe j'ai dis ... puis tu me saoul a toujours pinailler sans discuter, fin c'est quoi ce staff qui s'emporte dès qu'on veut lui parler et qui ne connais pas le sens du verbe discuter? vous voulez mon dico?

Voila, là j'en ai ras le ponpon donc j'espère que vous lirez (j'ai quand même du me connecter depuis mon téléphone pour répondre. Le message pour la validation je voulais juste dire que je serais absent et aussi que je vous embêterais pas en râlant comme au début, si tu le prend mal ... bah désolé jt'offre le thé si tu veux pour me faire pardonner

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫   Jeu 29 Mai 2014 - 16:06


Tu postes une fiche, c'est pour attendre un avis d'un admin, ce que je fais par conséquent et montre ce qui ne va pas à mon sens. Je comprends que mon avis ne te plait pas, mais les autres admins auraient dit la même chose, peut-être moins sympathiquement - Désolée les copains.-

Pour le coup du " Ondine" ou du "Altair" ce n'était en rien un reproche mais une référence que je reconnais, ce qui n'est en rien un mal. Mais bon, si tu le prends mal, bah écoute tant pis pour toi. Si tu postes une fiche s'est en sachant qu'il y aura un jugement derriere, si tu n'es pas prêt à l'entendre ou l'accepter, je t'invite à partir.

Pour ce qui est d'être saouler, pour reprendre ton terme, on en a parlé sur la cb. On a donné notre avis, tu t'entêtes, tu provoques, bref, tu cherches. Ne t’étonne pas de voir une réaction plus ou moins vive de notre part. Car en plus d'agacer le staff, cela touche aussi les membres, ce qui me plait beaucoup moins.

Pour ce qui est du thé, merci mais je viens de finir le mien.

Bref, si tu veux régler le souci, je te renvois à ma boite mp ou celle d'un autre admin car ce genre de commentaire ou discussion n'a rien à faire dans une fiche

A bon entendeur, salut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

♫ Valhaërys Katarina V 2.0 ~ True Story ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» JOAN ► falsely true story.
» True Blood
» Let your love come true
» True blood.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Aile des personnages :: Aile des refusés-