lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Sam 5 Juil 2014 - 16:28


Le cadran de l'horloge indiquait minuit. La nuit envahissait les rues depuis quelques heures déjà. La population presque entière (sans compter les gardes qui effectuaient leur ronde coutumière) dormait telle des bébés. Mais les gardes mentionnés ci-dessus ne représentaient que 99% des gens réveillés. En effet, un vaillant jeune homme s'efforçait à rester éveiller afin d'accomplir la tâche qui lui avait été confiée plus tôt dans la journée. Son devoir consistait en un rapport détaillé du combat qui s'était déroulée entre un Espada et lui-même deux jours auparavant. Ses paupières se faisaient de plus en plus lourdes, sa main ne répondait plus, son cerveau semblait ne plus être suffisamment irrigué et ses ordres ne s'envoyaient même plus. Tel un zombie, le Capitaine suffoquait sur sa chaise, tandis que son corps se faisaient de plus en plus lourd, si bien qu'après un certain temps (une dizaine de minutes dirons-nous, sa masse atteint un poids tel qu'il chuta vers l'avant et s'écroula sur sa table, sur laquelle le membre de la Neuvième Division, que dis-je, le représentant finit par s'endormir et rejoindre Morphée qui lui tendait ses bras depuis belle lurette. Cependant, cette hantise de ne pas terminer son travail à temps le rattrapa, même dans son escapade vespérale. En effet, son imagination se confondit certainement avec la réalité, car ses songes le plaçaient lui, dans cette même pièce, en face de ce même rapport que ses doigts ne parvenaient qu'à effleurer et qui s'éloignaient au fur et à mesure que ses jambes avançaient vers lui. Un vrai cauchemar dont Nekumi ne put sortir qu'au petit matin, quand son réveil sonna les sept pétantes. Bien qu'il n'était point un lève-tôt, le Taïsho souhaitait terminer cette maudite besogne le plus rapidement possible et donc, il se devait d'agir au plus vite. Le rapport prit fin deux heures plus tard et contenait toutes les informations, toutes : l'apparence du vieux, son pouvoir, les paroles échangées, le recrutement des espadas, l'arrivée de Tousen, la réunion avec Aizen et encore bien d'autres choses. Son corps avait atteint un niveau de fatigue extrême mais il n'en avait cure, seul son rapport importait. Ses jambes le menèrent devant la porte de la Première Division où il rendit en main propre son chef d’œuvre au Capitaine-Commandant, Yamamoto Genryuusai.

Au-dehors, le soleil atteignait presque son Zénith, onze heures. Un petit banc, son postérieur s'y posa et le Capitaine put enfin se reposer. Il le méritait. Ses yeux observaient le ciel sans nuage au-dessus de lui. Quelques oiseaux s'y perdaient et volaient à une altitude que jamais lui ne pourrait toucher de sa paume. Cette pensée le fit sourire, mais rapidement son manque de sommeil le surprit et il succomba : sa tête se pencha sur son côté droit et un petit ronflement accompagna le tout. Nekumi s'était réellement endormi au-dehors, non loin du chef. Mais cela importait peu... Son réveil fut doux et calme, toujours sur ce même banc fait de marbre blanc et datant presque de la création de la Soul Society. Pourtant, il ne perdait rien de sa splendeur. Un rapide coup d’œil sur l'horloge placée devant lui : treize heures. Deux bonnes heures à dormir, un bien fou! Mais son ventre grondait tellement il avait faim. Son corps se mouva de lui-même et se rendit dans ses quartiers, où sa bouche se rua sur les divers aliments déjà préparés par les gentilles cuisinières qui se demandaient où il était passé. "Juste une promenade" avait-il répondu. Un mensonge pieux qui ne servait pas à grand-chose, mais qui soit, à table! Une fois requinqué, le Capitaine se rendit au-dehors, où plusieurs Shinigamis effectuaient leur entrainement quotidien. N'ayant véritablement rien à faire, il demanda au Professeur si sa présence les gênait, ce qui ne fut pas le cas. Dès lors, le Taïsho s'assit sur une chaise et observa le spectacle que lui offrait la future génération. Bientôt, d'autres membres de sa propre division le rejoignirent.

N'avez-vous pas autre chose à faire? La division ressemble à une porcherie, allez me nettoyer tout ça! dit-il sur un ton amusé. Ceux-là soufflèrent par dépit mais déguerpirent sur-le-champs. Un peu de solitude ne faisait pas de mal après tout. Les mouvements effectués par certains s'avéraient être d'une précision accablante. Presque impressionné, il fixa dans les yeux ces derniers et les gratifièrent d'un sourire, signe que leur travail était presque parfait. Un Capitaine qui souriait à des jeunes inconnus, c'était presque trop beau! Ils redoublèrent d'efforts, ce qui l'amusa quelque peu. Nekumi continua de tous les analyser, tandis que les heures s'écoulaient à vive allure. Rien ne semblait pouvoir perturber ce petit repos qu'il s'octroyait.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Mer 9 Juil 2014 - 15:38



Depuis l'aube Byakuya s'évertuait à  achevé tout les dossiers qui jonchaient son bureau.  C'était l'une de ses premières nuits sans le moindre cauchemar, alors que son visage ne portait plus cet odieux bandeau en ce qui concernait sa vue. Cette dernière se faisait bien plus juste maintenant et l'esprit de notre Roku Ban tai taicho semblait bien plus.. libéré de ses idées sombres, notre Roku Ban Tai Taicho se montrait plus présent, tant pour ses hommes qu'en son travail.. La seule chose qui restait encore un peu incertaine.. voir trouble, était ce rapprochement avec sa San Seki. D'ailleurs, le noble  gardait toujours aussi  précieusement cette fameuse rose gelée pour l'éternité... par les soins d'Hitsugaya Taicho. Parfois, alors que Byakuya s'accordait l'une de ses rares pauses, il aimait  ouvrir le tiroir pour la contempler...étrangement il y trouvait un certain apaisement, comme s'il conservait alors en lui même un secret. Cependant, le noble ne savait encore s'il devait réellement faire ce pas... approuver ce baiser qu'il lui avait alors donné durant cette fête. Le noble n'avait jamais renier ni détesté ce geste et c'est bien ce qui le troublait. Pouvait on avoir deux amour ?... ne devait on pas renoncer à l'un pour un autre ?.. Des pensées qui l'assaillaient alors sournoisement, dès qu'il s'écartait un temps soit peu des entraînements et de ses devoirs.  Byakuya restait fortement secret sur sa vie privé, mais jamais il ne délaissait son travail, contrairement à ces dernières semaines où il s'enlisait en de bien injuste pensées et colères.  Le noble se savait redevable envers Renji pour l'avoir ainsi libéré de cette tempête trop  importante qui le rongeait depuis.  Cela lui donnait encore plus la résolution de  devenir encore plus fort qu'il ne l'était déjà et ainsi faire en sorte qu'aucun de ses hommes ne subissent ce qu'il avait vécu.

Refermant le dossier concernant les tentatives d'alliances avec les Vizard, notre Roku Ban Tai Taicho finit par quitter sa chaise et se contenta de récupérer Senbonzkura qui l'attendait patiemment sur son socle. Il était temps pour lui de s'offrir une légère promenade. Depuis son retour à la Soul Sociey, il restait encore un point sur lequel Byakuya ne semblait pas encore se refaire... Si l'astre de la nuit avait été jusque là.. la meilleur des compagne pendant ses promenades nocturne.. il était désormais le symbole de la noirceur. Une chose que notre chef de clan aimerait changer, mais pour le moment ce n'était pas des plus agréable, aussi se bornait-il a ne s’offrira qu'une promenade diurne. Délaissant derrière lui les locaux de la capitainerie, Byakuya offrit de bref salut de ci de là.. croisant certains de ses hommes. Ces derniers paraissaient bien plus détendu depuis qu'ils avaient recouvré. ^pour ainsi dire.. le vrai visage de leur Taicho.  Son pas était des plus  tranquille sur les pavés réguliers des rues.. peu à peu, le noble s'égarait dans les méandres des directions.. se retrouvant presque pour ainsi dire.. à la première Division. Tout semblait calme, une chose assez sympathique à savourer alors que depuis la trahison d'Aizen tout  n'était que sans dessus dessous.. C'est là. Qu'un peu plus loin.. assit sur un  banc, un Taicho qu'il n'avait encore jamais fait qu'entrevoir, vint à attirer son regard.

D'ordinaire, Byakuya n'était pas homme à  aimer les rencontre, mais il était important qu'une cohésion se fasse au sein de cette armée. C'était là leur force principale contre l'ennemie et donc à ne pas négliger. Son regard d'ardoise s'attarda un instant sur cet homme... alors qu'il se tenait encore à bien une cinquantaine de pas de sa personne, arrêtant simplement sa démarche. Le vent souffla légèrement, venant à soulever ses quelques mèches sombres qui retombaient sur son visage. Mine de rien, Byakuya paraissait plus jeune avec ce changement.  Il ne se passa que quelques secondes, avant qu'il ne se décide de combler cette distance.. sans jamais se presser non plus. Marchant de manière très régulière et noble, ce qui allait de pair avec son caractère. Une fois  arrivé à moins de dix pas de Nekumi, le noble qui n'avait jusque là nullement cacher son reiatsu, vint à soumettre son bonjour..donnant alors l'opportunité à l'interpellé d'ouvrir la conversation. Si toute fois il daignait vouloir converser.

Les deux hommes ne se connaissaient absolument pas, et peut être qu'il serait temps de combler ce défaut dans la cuirasse. Il est assez mal venue en temps de guerre que deux élites s'évitent ou bien... ne  tente point de se connaître un minimum.  Le noble se tenait simplement devant nekumi et avait tout en saluant, légèrement incliner son visage, tout en se présentant comme le Roku Ban tai Taicho.. sachant tout de même que cet homme le savait peut être déjà.    


Il est rare de voir un Taicho si loin de sa Division.  

Fit il alors reconnaître de sa voix atone.. alors que cela pourrait aisément s'appliquer à sa personne.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Jeu 10 Juil 2014 - 22:07

L'entrainement des subordonnés arrivait à son terme, après deux bonnes heures de dur labeur durant lesquelles les apprentis s'évertuèrent à imiter et à apprendre les maniements que leur enseignait leur tuteur du jour. Ce dernier ne lui était pas totalement inconnu. Pour ne point mentir, le Capitaine le connaissait assez bien, de manière à pouvoir le nommer et lui donner son grade. Cependant, il ne voyait pas en quoi cela rimerait de venir interrompre le travail de ces jeunes plein de fougue et décida donc de se taire jusqu'au dernier instant. Les lames furent placées, trop lentement à son goût, dans leur fourreau et les nouveaux de l'académie s'éparpillèrent peu à peu afin de rejoindre tranquillement leurs quartiers respectifs. Le maître du jour reconnut Nekumi et ne put s'empêcher, par fierté ou respect, de lui adresser un large sourire accompagné d'une salutation dans les formes : cet homme s'inclina. Quelque peu gêné, le Taïsho le salua à son tour et s'inclina lui aussi, afin de le remercier pour toutes ces années. Bien souvent, l'on gratifie quelques personnes, l'on les adule même... mais on oublie de remercier ceux qui sont au début de la chaine, ceux qui apprennent les rudiments du combat et du maniement de l'arme. Ce geste était pur et sincère et bien qu'étonnant provenant de la part d'un si haut gradé, Nekumi le referait encore et encore, tant cet homme lui avait inculqué ce que c'était être un homme.

Rapidement, le jeune homme finit par se retrouver tout seul avec ses pensées, tandis que la journée continuait de s'écouler et de filer le long de ses doigts, inaccessible. Méritait-il réellement, en était-il vraiment digne? Deux questions qui ne sauraient trouver de réponse dans l'immédiat, mais certainement que le futur lui permettrait d'en apprendre non seulement plus sur la Soul Society et sa place au sein de celle-ci mais surtout sur lui-même et sur qui il est au fond de son âme. En réalité, Nekumi ressentait une pression spirituelle, laquelle ne cherchait même pas à se cacher de lui, comme si elle souhaitait être détectée. En tant que nouveau venu et ayant fait proprement ses devoirs, cet être au regard perçant ne mit pas longtemps à reconnaitre le Capitaine de la Sixième Division, Kuchiki Byakuya. Que faisait cette personne au sang Noble, au sang parfait, si loin de son baraquement? A vrai dire, cela importait peu. Pour la première fois, sa petitesse allait rencontrer la grandeur, la fébrilité allait se mesurer au courage et à la confiance. Son corps se mettait quelque peu à trembler, non pas peur ni par éblouissement. Simplement, il connaissait l'importance d'un être tel que lui au sein du Gotei 13 et rien que cela méritait le respect. Cependant, quelque chose clochait : le Taïsho ne se dévoilait pas plus, se contentait de rester à quelques mètres de lui, sans bouger. Ce court laps de temps lui fit presque perdre contrôle car Nekumi ne savait que faire dans cette situation rocambolesque. De surcroît, mis à part Zaraki Kenpachi et Yamamoto Genryuusai, le jeune homme n'avait encore rencontré aucune autre personne face à face. Viendrait-il se sermonner pour ne pas s'être présenté de lui-même?

Le suspense s'estompa finalement quand ce dernier se décida à s'avancer dans sa direction, l'obligeant à se retourner et à lui faire face. Rien que son visage imposait la froideur et l'obéissance. Pas impressionné pour un sou, le jeune homme ne se laissa pas décontenancer et s'affirma en le fixant droit dans les yeux. Mais au plus profond de son coeur, il savait pertinemment qu'il ne représentait strictement rien aux côtés d'une personne si puissante. Kuchiki Byakuya prit la parole et se présenta, comme tout bon samaritain le ferait. Bien évidemment, le Capitaine de la Neuvième Division le connaissait déjà et ce n'était qu'un récital de bribes pas très éloignées. Puis, sans attendre, ce dernier le fustigea d'une question cachée sous une phrase neutre. Après tout, la véracité de ces propos n'était point à vérifier ou à s'y m'éprendre. Tout Shinigami lui aurait posé la même question : que faisait un Capitaine si loin de ses quartiers, tandis que presque tout le Gotei 13 était sous alerte et que les missions s'accumulaient sans cesse. Un peu de repos serait une réponse mal-venue et surtout fausse. Un rapide coup d'oeil aux alentours et ses lèvres se délièrent d'elles-mêmes.

Vous avez totalement raison. Après être venu rendre un rapport au Capitaine-Commandant, je suis venu observer l'entrainement de la jeune génération. Et visiblement, je suis resté un peu trop longtemps.

Debout, l'un en face de l'autre, les deux hauts gradés se fixaient dans le blanc des yeux. Jamais, Ô grand jamais Nekumi ne se serait permis de le prendre de haut, bien au contraire. Mais ce n'était point dans ses habitudes non plus de venir faire le lèche-botte ou d'être impressionné. Le respect, tout simplement. Le nouveau venu s'osa à lui poser la même question, sous-entendu bien évidemment, car cela valait aussi pour lui, qui venait, semble-t-il, flâner loin de ses terres.

Je pense qu'il est encore plus rare de voir deux Taïsho loin de leur Division.

Dit-il d'une voix monotone et presque sans envie.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Sam 12 Juil 2014 - 15:22



Laissant le vent venir soulever subtilement ses quelques mèches sombres, le noble  se contentait simplement d'incliner un peu son menton, comme comprenant les paroles de ce collègue fraîchement Taicho. Il ne savait guère de chose sur sa personne, et cependant cet homme dégageait déjà une certaine assurance. Une chose assez utile quand on occupait un poste avec tant de responsabilité. Cependant, Byakuya appréciait ce regard qui trempait dans la franchise. Cela le changeait de beaucoup de ce monde de noblesse qu'était le sien. C'est sans doute pour cela que notre Roku ban Tai Taicho chassait le mensonge. Il laissait ceci au domaine de la politique et des relations  entre maisons.  Se rapprochant légèrement, le noble se contenta  de relever son visage pour contempler un court instant ce ciel délaisser par les nuages. L'air se réchauffait drôlement ces derniers temps et les ombres apportées par les rues et les arbres devenaient un bien fait. Le souffle de Byakuya était  très régulier, signe qu'il était d'un calme aussi olympien que ne le soulignaient ses traits du visage. Il ne restait plus guère de trace de sa mésaventure et son esprit cartésien était désormais des plus lucides/  Ses épaules parfaitement droit, soulignait une posture naturellement noble sans affiché la moindre arrogance.

Byakuya se détourna quelque peu, et contempla alors les terrains d’entraînement qui paraissaient désert désormais. Cependant, on pouvait encore sentir dans les airs, la poussière qu'avait soulevé ces hommes.. leur sueur venant peut être même effleurer ses narines. Un signe plutôt positif en définitive. Personne ne dormait sur ses lauriers et donnait le meilleur de lui même. Un courant d'espoir et de concentration... de vigilance.. et pourtant.. Deux Taichos se trouvaient ici, loin de leur division. Profitant simplement d'un temps de pause. Mais cela restait aussi essentiel pour tout soldat. Il ne fallait pas négliger le temps de repos afin d'être des plus opérationnels. Un léger soupire quitta ses lèvres.. mourant silencieusement dans les airs, avant qu'il ne se tourne à nouveau face à Nékumi. Il serait intéressant de connaître les conclusion de cet homme, face à ce qu'il venait de voir. Son regard anthracite croisa un léger instant le sien et laissa enfin sa petite curiosité du moment s’exprimer en cette voix aussi atone que d'ordinaire :


Et que pensez vous de cette nouvelle génération ?  

Fit Byakuya en  écartant d'un doigt l'une de ses  mèches un peu trop  rebelle depuis qu'il ne possédait plus ces même Kenseikaan qu'auparavant. Cela étant dit... il ne s'était pas attendu à la prochaine remarque de cet homme.. de cet.. égal.. concernant le fait qu'il était rare de voir deux capitaine aussi loin de leur bureau. Il ne lui donnait pas tord, et il était d'autant plus rare que de croiser un collègue ainsi, sans motif réel. Mais cela était il une si mauvaise chose ?.. était ce un reproche ? Ou une simple remarque ?.. Notre Roku Ban Tai taicho miserait plutôt pour la seconde option. Aussi, le noble se contenta d'abaisser  ses paupières sur ses iris ombrageuse, laissant pendant quelque seconde un aspect des plus retiré. La conversation n'était pas un art qu'il aimait entretenir. Sauf peut être depuis quelques temps. Affichant par là des efforts volontaire de sa part.  Byakuya se contenta simplement d'incliner son menton de quelque centimètre avant de révéler un regard  plus attentif encore.

Je vous le concède volontiers. Mais si je vous dérange en ce moment de calme, je puis  me retirer.  

Il n'y avait là aucune remontrance de la part du noble, cependant ce dernier savait ce que rechercher la paix voulait dire.. lui plus que quiconque sans doute. Car avec toute ses obligations que ce soit au sein du Gotei Treize, ou dans son propre clan, il lui était assez difficile de s'accorder un moment  rien qu'à soit.  De pouvoir trouver le silence pour faire le point.. ou tout simplement  observer les choses qui n'ont pas d'importance.. apportant un certain repos. Peut être qu'il venait tout simplement de rompre l'un de ces moments, envers ce Taicho. Auquel cas, il ne se montrera point insistant. Enfin.. avons nous déjà vu  le Roku Ban Tai Taicho.. insistant pour une quelconque conversation ?... Non pas vraiment.  Cependant, il fallait reconnaître qu'au lieu de tout simplement saluer Nekumi et poursuivre sa promenade. Il s'était attarder pour venir à sa rencontre. Son interlocuteur  pouvait ne pas en prendre compte ni même reconnaître ce changement de comportement de la part de Byakuya, mais.. il méritait d'être souligné malgré tout.

Restant  immobile, le noble ne fit aucun mouvement pur se retirer.. ou du moins poursuivre cette marche sans but. Il laissait simplement Nekumi choisir ce qu'il désirait.. Un moment de tranquillité, ou bien simplement converser sans chercher  à véritablement savoir qui était l'autre.Une conversation entre pour ainsi dire.. des frères d'armes.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Mar 15 Juil 2014 - 13:13

Que penser de cette nouvelle génération, laquelle s'apprêtait à tout moment à brandir fièrement leur(s) arme(s) afin de protéger ce qui était désormais leur nouvelle demeure? Bien que deux heures durant, le jeune homme avait observé avec minutie les faits et gestes de ces derniers, son esprit ne parvenait à formuler une phrase qui caractérisait parfaitement la situation de ces jeunes gens. Certains s'avéraient être vraiment faiblards, sans passion, sans "vie". A contrario, d'autres semblaient impliqués, concernés et avides de connaissances, tant au niveau technique qu'au niveau relation entre gradés. De coutume, les fainéants se plaçaient au fond de la classe, de manière à être invisible à l'oeil du professeur. Pourtant, lors de cet entrainement, ce n'était point le cas. Les garçons et filles sans envie se dispersaient un peu partout, un fait étrange. Mais bon, il ne fallait en aucun cas généraliser : ces personnes ne représentaient qu'une minorité. Sur la bonne cinquantaine d'élèves, leur nombre s'élevait à 7 tout au plus. Mais de son esprit aiguisé, le nouveau Capitaine les avait ciblé en quelques secondes. Ceux-là n'avaient certainement rien remarqué, mais Nekumi s'amusait à les analyser. Pourquoi? Pour passer le temps, tout simplement. Cette action n'avait aucun but, et certainement pas de les balancer à son ancien professeur. En ce qui concernait les 43 restants, le Kyū Ban Tai Taïcho osait déjà émettre un avis quant à leur futur : Go Seki, Nana Seki voire San Seki pour la majorité. Mais quelques-uns sortaient du lot et pouvait prétendre à une place de Fukutaïcho et peut-être même, s'ils apprenaient durant leurs années à venir le Bankai, Taïcho. Cela ne concernait qu'une personne, une jeune fille, laquelle semblait des plus appliquées et maitrisait déjà son arme, oserais-je dire, à la perfection.

Cette nouvelle génération est très prometteuse. Certains sortent du lot et pourraient, d'ici quelques années, venir nous titiller afin de prendre nos places.

Dit-il, le regard amusé. Prendre sa place à lui ne serait guère très étonnant, étant donné sa fraîcheur et ses quelques bêtises déjà faites. Mais imaginer un être bousculant le Noble Byakuya Kuchiki, désolé mais c'est beau de rêver. Sa puissance, sa sagesse ne sont plus à épiloguer. Mis à part sa mort, rien ni personne ne pourrait venir lui prendre sa place de Capitaine. Cette petite discussion entre ces deux hauts-gradés fit sourire le jeune homme. En effet, lors de son apprentissage au sein de la Onzième Division, aux côtés de son maître Zaraki Kenpachi, il avait déjà pu observer de temps à autres son confrère Byakuya. Et à vrai dire, le résultat n'était pas très concluant. C'est-à-dire qu'il paraissait froid et distant. Pourtant, en cet instant précis, Nekumi ne pensait que du bien de cet homme. Malgré la différence, énorme, entre les deux, un Noble qui parlait à un Roturier, ils ne se faisaient aucun affront et se contentaient de discuter, sur un même pied d'égalité.

L'aurait-il brusqué avec sa remarque? Sans le vouloir, et peut-être par peur de mal faire, le Kyū Ban Tai Taïcho se plaça directement sur la défensive et répondit presque sur le champs, de manière à remettre les choses dans l'ordre le plus rapidement possible, afin que cet homme ne comprenne pas mal ses intentions.

Bien au contraire, vous ne me dérangez pas! Pour tout vous dire, vous êtes le premier Taïcho avec qui je discute. Je n'ai pas encore eu vraiment le temps de tout étudier au sujet des Capitaines et de leurs habitudes, je m'en excuse. Soyez-en sur, j'apprécie votre compagnie.

Le plus jeune parlait beaucoup pour ne rien dire, et il s'en apercevait. Malgré son aspect fier, sa volonté de vaincre et son envie de prouver, Nekumi n'était encore qu'un novice en la matière, et les fautes pouvaient dès lors se répéter, sans qu'il ne le veuille réellement. Son maître lui aurait déjà balancé son arme en pleine poitrine si ces mots lui étaient parvenus aux oreilles. En effet, ces quelques phrases le rabaissaient quelque peu et Kenpachi n'appréciait pas qu'il agisse de la sorte. En tant que membre de la Onzième, il fallait être brave, fier, courageux et ne pas se laisser marcher sur les pieds, même face aux Capitaines. Mais la confiance viendrait certainement avec le temps et rien ne prédisait le futur. Étant donné que les prémisses venaient seulement de débuter, il fallait faire preuve d'abnégation et laisser les choses se faire par elles-mêmes. Le résultat n'en serait que plus intriguant.

La chaleur l'entourait et le réchauffait de plus en plus, un sentiment de bien-être. Son petit péché véniel allait-il être excusé? Il l'espérait. Nekumi se contenta de rester sur place, observant les alentours et se demandant si tout était bien réel. Ses lèvres se délièrent à nouveau et laissèrent s'échapper quelques mots.

Pouvez-vous m'en dire plus au sujet des Espadas?

Cette question, pertinente, l'intriguait depuis sa rencontre avec le vieillard. En effet, ce dernier lui avait demandé pourquoi Byakuya ne l'avait pas briefé sur eux. Le Kyū Ban Tai Taïcho savait pour sa capture mais n'en avait que faire du pourquoi du comment. Tout ce qu'il souhaitait, c'était de pouvoir acquérir plus de connaissances sur ces êtres puissants afin de pouvoir les contrer plus facilement s'ils venaient encore à se rencontrer un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Mar 22 Juil 2014 - 12:37



Lentement, le noble se permit de fixer les arbres derrières eux, observant le balancement des branches et des feuilles sous la volonté du vent. Cependant, ses oreilles ne perdirent rien de ce que pouvait dire son nouveau collègue et frère d'arme. Ce dernier estimait que cette nouvelle génération était prometteuse. Une chose des plus  positives donc. Sachant que ces hommes et femmes devaient certainement tirer des leçons sur ce qu'il se déroulait en ce moment. Le Gotei Treize avait trop longtemps dormi sur ses lauriers, la preuve en était même sa capture... la trahison d'Aizen... Tout cela avait fait de belles marques dans les esprits. Mais cela ne les à point mortifiés comme l'aurait espéré l'ennemi, bien au contraire et même notre Roku Ban Tai Taicho avait sut remonter la pente. Bien que.. nullement seul. Mais le résultat était bien présent. Byakuya se tenait devant Nekumi, un visage parfaitement calme et l'intellect clair. Ses traits paraissaient toujours plus ou moins impassible, mais son regard n'exprimait aucune froideur.  Son souffle était régulier en sa poitrine soigneusement cachée sous son Kosode. Son menton s'inclina juste légèrement pour finir, alors que on attention se reportait sur son collègue. Aucun sourire, même léger ne vint s'offrir le luxe de s'afficher sur son faciès, tandis que sa main  venait à s'élever pour chasser une mèche sombre un peu trop rebelle de ses yeux d'ardoises. Imaginer qu'une personne puisse venir lui ravir sa place.. il ferait beau voir. Bien qu'il avait déjà Renji à ses trousses concernant cela.

Cependant, Byakuya estimait qu'il y avait une grosse part de légitimité dans cette action.  C'est sans doute pour ce qu'il respectait ce choix, mais ce n'était pas pour autant qu'il le laisserait faire non plus. De plus c'était un excellent prétexte pour s’entraîner comme il se doit. Devenir plus fort... était son objectif. Sinon comment le noble chef de clan pourrait-il défendre ses hommes, comme.. Rukia ?... et Nocturne ?...Cette dernière.. il ne savait pas même qu'il ne la verrait peut être plus..mais oui.. cette pensée était des plus sincère, et Byakuya le reconnaissait étrangement. Ses pupilles se firent un peu lointaines à ce moment là.. voir.. légèrement adouci, avant de reprendre un aspect plus insondable. C'est là qu'il se permit d'ailleurs de faire entendre sa voix grave et atone :  


Il me paraît bénéfique de voir des hommes capables d'être aussi fort en nos rangs. Mais un capitaine ne devrait pas rester sagement sur ses lauriers. C'est l'erreur que nous avons sans aucun doute commise...  

Bien que Nekumi restait assit, le noble quand à lui ne désirait visiblement pas prendre place. Il faut dire qu'il était resté assit toute une partie de la matinée. Resté debout lui apparaissait comme délassant.  Quoi qu'il en soit, son collègue ne semblait pas s'en formalisé et  vint même à le convaincre verbalement qu'il ne dérangeait aucunement. Bien au contraire. Il est vrai qu'un jeune capitaine pouvait avoir un peu de mal à s'intégrer dans sa nouvelle fonctions parmi ses semblables et que Byakuya n'était peut être pas forcement le plus facile à abordé. Pourtant ce dernier se montrait assez patient et à l'écoute. Une journée faste.. donc mieux valait en profité, car notre noble était reconnu pour partir assez rapidement... une fâcheuse habitude qui faisait souvent grogner ou lever les yeux au ciel.  Cela étant dit, notre Roku Ban Tai  Taicho se contentait simplement de rester silencieux devant cela. Estimant qu’apparemment cet homme voulait encore lui parler.. sinon pourquoi  lui proposer de rester ? Ses paupières voilèrent un court instant son regard d'acier.. appréciant ce léger silence.

Puis vint enfin la demande... une question qu'il avait déjà entendu plusieurs fois.. et qui ne ravivait pas tellement de bon souvenirs. Cependant, Byakuya était suffisamment  remit pour savoir prendre du recule. Chassant les prémisses de ses réminiscence, il se contenta de reculer légèrement d'un pas, fixant Nekumi, sans trop d'insistance cependant. Mais pourquoi devrait il y répondre cependant ?... Était-ce de la curiosité ?..ou bien simplement une demande pour mieux comprendre l'ennemi.. tout comme Hitsugaya Taicho avait fait avant lui... Ses bras se croisèrent d'eux même sur sa poitrine, lui donnant ainsi une certaine prestance déjà bien naturelle.. tandis que  son expression se montrait un peu plus fermé. Non pas qu'il n'y répondrait pas... mais il n'en restait pas moins qu'il avait fait un rapport sur le sujet... mais visiblement, tout le monde voulait l'entendre de ses propres lèvres.


Quel est le but de cette question ?  

Laissa entendre notre chef de clan qui ne changeait guère de position tout en se montrant un peu plus attentif envers ce jeune collègue dont il savait peu de chose.. Il ne l'avait même point remarquer à l'époque ou ce dernier se trouvait sous les ordre de Zaraki Kenpachi.. Il faut dire aussi que nos deux capitaines ne s'entendaient pas i bien que cela.. et l'état d'esprit de la Sixième Division était pour ainsi dire aux antipodes  des manières des hommes de la Onzième.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Ven 25 Juil 2014 - 1:18

La mèche rebelle de son acolyte attirait son regard plus d'une fois. Elle ne cessait de tomber, comme par amusement, et ce dernier effectuait à chaque fois le même geste afin de la replacer parfaitement. Mais, comme pour montrer que cet homme ne contrôlait peut-être pas toutes ses actions, une partie infime de sa chevelure noire venait l'embêter. Le Noble possédait des cheveux parfaitement alignés et d'une longueur appréciable. Mais c'était avec un petit étonnement que le jeune Capitaine observait depuis quelques secondes ce petit jeu qui s'offrait à lui, non sans en sourire intérieurement. Bien évidemment, Nekumi n'allait pas esquisser de sourire ou pire, en rire. Mais voir un être d'un tel rang se débattre avec une chose aussi singulière lui permettait d'en venir à la conclusion suivante : outre le rang, le titre, cet homme n'était après tout qu'un Taïcho. Noble, certes, mais proche de ses confrères et prêt à discuter de la pluie et du beau temps avec un nouveau venu tel que lui, un simple Roturier. Pourtant, le chef de la famille ne semblait pas perturbé et se contentait de la remettre à sa place, comme si de rien n'était. Son regard ne trahissait aucune émotions.

Après tant d'années de dominance, je pense que certaines personnes se sont laissées croire que rien ne pouvait leur arriver. C'est dommageable mais compréhensible. Mais vous avez raison, tous doivent travailler, même nous. Et comme l'on nous apprend : les erreurs nous permettent d'avancer, de nous relever et d'acquérir une puissance que nous n'avions même pas osé imaginer...

Afin d'appuyer cette thèse, concernant la seconde partie, le jeune homme n'hésitait pas à se prendre en exemple. Bien qu'il eut aspiré, dans ses rêves les plus fous, à devenir aussi puissant, jamais il n'aurait cru cela possible. Rien que l'effleurer l'aurait déjà satisfait amplement. Mais là, pouvoir ressentir toute cette puissance dans ses veines, dans ses muscles, il jubilait presque sur place. Pour lui, la Soul Society n'avait point failli. Les erreurs sont admissibles tant qu'on les reconnait et qu'on les corrige sur-le-champ, en n'hésitant pas à en décevoir certains. De plus, sa propre génération avait permis d'avoir en ses rangs des personnes à l'intelligence et la force non négligeables. Tout n'était pas à jeter ou à critiquer, mais comme dit haut-dessus, peut-être que les gens haut-gradés s'étaient pris de haut et avaient osé, à tort visiblement, se proclamer maître du monde. Une erreur qui couta cher, tant en énergie qu'en homme, mais qui blâmer dans de telles situations? Tout le monde ou personne, cela revenait au même. Enfin qui soit, le Taïcho n'allait viser personne dans cette histoire car au final, il valait mieux se relever et bosser durement que s'accuser les uns les autres.

Sa question taraudait Byakuya Kuchiki qui, sur la défensive, répliqua par une autre question. Cette réaction le fit sourire et le fit réfléchir quant à sa connaissance sur ces êtres à la puissance infinie. Avait-il quelque chose à cacher ou la peur le submergeait-il? Après tout, cet homme était le seul à les connaître, à les avoir "côtoyé". Et on pouvait aisément s'imaginer les tortures et la souffrances ressentie lors de cette escapade de mauvaise envergure. Leur regard se croisa à nouveau et d'une voix rauque, sa réponse ne se fit guère attendre plus longtemps :

Parce que vous n'êtes pas le seul à en avoir combattu.

La bombe fut lancée sans une once d'hésitation. Nekumi n'aimait guère réellement se mettre en avant, surtout pas après l'incident avec le Commandant, mais sa fierté et son envie d'en savoir plus l'amenait à lui révéler cette information. De toute manière, le Kyū Ban Tai Taïcho n'avait reçu aucune interdiction quant à la divulgation de ceci. Et après tout, avec le Capitaine de la 6ème Division, Nekumi n'avait rien à craindre. Ce dernier laissa planer le doute et se mit à observer les environs. Le soleil commençait peu à peu à descendre, annonçant une nuit imminente. Enfin ils avaient encore quelques heures devant eux pour parler de tout ça et rien ne pressait de toute manière. Ceci faisait aussi partie de l'entrainement : partager les informations afin de mieux pouvoir contrecarrer l'ennemi. Heureusement que le nouveau Taïcho de la Neuvième ne ressemblait pas en tout point à Zaraki Kenpachi car bien que ce dernier possèdait une intelligence incroyable, son envie de meurtre et de "bourrinage" prenait rapidement le dessus dans des situations pareilles. Enfin soit, le sujet principal était lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Ven 1 Aoû 2014 - 12:37



Ses oreilles écoutaient sagement les paroles de son nouveau collègue tout en y dénotant une certaine sagesse.  Notre Roku Ban Tai Taicho pensait pour ainsi dire de même et devait reconnaître que lui même avait commit de belles erreurs pour mieux se relever encore. Ses pupilles anthracite se dérobèrent un instant de sous ses paupières, avant qu'il ne décide de rejoindre cet homme sur son banc. Ainsi, à pied d'égalité, l'un ne dominait plus l'autre de sa taille. Le mouvement était aussi noble que humble. Quand bien même Byakuya  représentait la haute noblesse et la plus prestigieuse des demeures, il n'en semblait pas moins être attiré par la simplicité des choses. Son arrogance et sa fierté se basaient sur ses propres capacités et sa volonté de protéger ceux qui occupent son cœur. Une fois assit, le noble se contenta de fixer à son tour les terrains d’entraînement où plus aucun shinigamis n'y résidaient maintenant. Se contentant d'incliner un peu son menton pour approuver pour la énième fois, Byakuya ne se perdit point en parole. Que pourrait_il rajouter à ce qui venait d'être proféré, si ce n'était que pour paraître redondant. Cependant, il ne s'attendait certainement pas à ce que Nekumi lui affirme avoir combattu l'un de ses... « Espada ».  Aucun rapport ne faisait état de cela, et un froncement de sourcils survint sur ses traits toujours aussi juvénile, bien que grave..Ceci  était peu commun..

Gardant cet aspect des plus sérieux, le noble Kuchiki tourna son visage envers son visage vers son homologue en question. Ses lèvres paraissaient encore closes, mais l'interrogation lui brûlait la langue... Comment ce faisait il qu'il n'était point au courant d'un tel fait ? Se méfierait-on de lui ? Il est vrai que durant un temps, peu après son retour, Byakuya avait parut être prisonnier de pensées sombres et de démons obscure.. mais tout cela n'était plus aussi fort, depuis que son Fukutaicho et sa San Seki s'en étaient chargé. Pour finir ses lèvres bien trop impatientes s'animèrent pour de bon, laissant la sincérité parler en guise d’étonnement :  


 Comment cela est il possible ? Aucun rapport n'a été divulgué à ce sujet.

Il n'y avait là que de la surprise et non une tentative de sous entendre que cet homme se jouait de lui. Cela n'aurait aucun sens. Mais dans tout les cas, Nekumi venait d'avoir toute l'attention  de notre Roku Ban Tai Taicho ici présent. On ne pouvait pas dire que cela était une chose facile à faire. Byakuya était un homme qui ne se laissait pas toujours approché et encore moins trop à l'écoute. Quoi qu'il en soit, sans doute finirait il par dire ce qu'il savait.. si cet homme lui répondait ouvertement sur ce qu'il venait de soumettre. En on esprit, il pouvait encore se rappeler du sourire en coin de ce type au cheveux bleu.... la flegme dégagé par Stark dont il ignorait encore le nom.. et ce silence observateur de la part d'Hallibel.  Ces êtres étaient bien différents de tout ce qu'il avait pu apprendre de son expériences ou bien de ses propres études.  Son œil droit pourtant guérit lui fit légèrement mal, comme par simple souvenir de ce coup que lui avait porter Grimmjaw, alors qu'il ne pouvait pas même répliquer avec ses menottes qui dévoraient à outrance son propre reiatsu. Peu à peu, son regard se montra plutôt lointain, oubliant cette douleur sensoriel qui appartenait au passé.

Bien qu'il faisait jour, Byakuya ne voyait que la nuit.. et cette lune jadis si grande amie et confidente envers lui... A présent, le chef de clan avait encore du mal à la contempler. Un long frisson le parcourut, comme s'il ressentait encore la froideur de sa cellule... et bien qu'il ne présentait plus que son profil, ce dernier paraissait refléter un mélange de colère et de souffrance. Mais encore fallait il véritablement savoir le percevoir en lui. Byakuya ne cherchait jamais à affiché quoi que ce fut. Non pas par honte, mais parce que ce genre de faiblesse pouvait amener certains problèmes. La noblesse  savait être un redoutable prédateur avec les plus enclins a abaisser leurs défenses. Restant ainsi immobile, seule sa voix un peu plus basse rompit le silence entre nos deux protagonistes :    


Que pourrais je vous dire de plus que ce que les rapports  transmettent...

Ce ton bien que monocorde, semblait perdu.. comme affichant une certaine lassitude.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Ven 8 Aoû 2014 - 0:03

Mis à part les hommes de ma division et le Commandant, personne n'est au courant. Je viens à l'instant de rendre mon rapport. Il aurait donc été surprenant que vous fûtes au courant de quoique ce soit.

Une réponse calme. Un regard porté sur son acolyte qui venait lui aussi poser son postérieur sur ce banc fait d'un bois simple et pourtant magnifique. Son inventeur y a surement passé des heures, rien que pour l'imaginer, alors pour l'élaborer ... Les deux Taïcho se tenaient côte-à-côte, tels des amis de longue date blablatant à propos de sujets divers et variés mais sans réel but, juste pour prendre des nouvelles. Épatant, surtout de la part d'un Noble tel son compagnon. Et surtout de lui, Kuchiki Byakuya. Cet homme représentait la Noblesse par Excellence, personne ne semblait pouvoir mieux adopter ce mode de vie et par la même occasion, ses contraintes, lesquelles ne semblaient guère lui poser de problèmes majeurs. Encore une fois, Nekumi ne pouvait que le respecter. Autant de respect aurait pu passer pour de la "lèche", du frotte-manche comme on dit. Son maître l'aurait déjà envoyé paitre depuis belle lurette. Cependant, cette action de notre jeune Shinigami partait d'une bonne intention, comme pour montrer que bien leur égalité au niveau du rang, son infériorité restait flagrante et existante. Qui sait, un jour peut-être, pourra-t-il effleurer du doigt sa puissance et son pouvoir.

Un blanc, presque interminable, s'installa, à son plus grand regret. Aurait-il prononcé des mots inadéquats? Ou cette non-divulgation de rapport transmis était la cause de ce soudain calme? Il avait tout faux. En vérité, le Capitaine de la Sixième Division s'interrogeait tout simplement, comme n'importe quel homme. Une petite curiosité tout à fait normale qui pouvait sonner comme un retour aux origines. En effet, même l'être le plus courtois, le plus humble possédait des défauts. Ceci ne représentait en rien un reproche, bien au contraire, mais ne faisait que confirmer l’inexistence de la perfection. L'être restait perfectible, qu'importe sa classe. Nekumi se mit à réfléchir aux siens, et un sortit presque instantanément de son esprit : l'arrogance. La fierté n'était pas à placer dans la même catégorie, car sans fierté, à quoi bon vouloir quelque chose? Tout être effectue un travail en souhaitant au final une récompense ou au moins une reconnaissance pour le travail accompli. Et cette fierté n'en était que le résultat. Tout ceci pour dire que cette observation lui permettait d'être plus serein à ses côtés et de pouvoir parler plus "librement". Depuis le début, le nouveau Capitaine parlait avec facilité, sans stress. Mais ceci l'invitait à divulguer encore plus d'informations au sujet de son escapade avec l'espada. De prime abord, le constat pouvait sembler très fébrile et incohérent, mais parfois, il ne fallait pas chercher à comprendre et juste se contenter d'attendre.

Son homologue finit par briser ce silence des plus détestables mais ne révéla strictement rien, ce qui l'intrigua encore plus. N'ayant nullement eu le temps de lire son rapport, il était très intéressé par toute l'histoire. Et, l'on pouvait se le dire entre quatre yeux, un rapport ne révélait jamais vraiment avec exactitude l'ensemble des faits. N'importe qui pouvait toujours "oublier" un passage. Non que ce fut le cas de Kuchiki Byakuya, il ne se l'imaginait même pas, mais rien ne valait une histoire racontée par son auteur lui-même. Ses yeux l'observaient toujours : aucune émotion, aucune compassion. Un vrai mur. Impressionnant. Même lorsqu'il parlait, il semblait neutre, presque absent. Comme s'il jouait un rôle. Était-ce pour mieux se protéger, telle une barrière? Peut-être. Chacun possédait son jardin secret et notre homme n'en connaitrait jamais son contenu.

Je suis justement parti en mission peu de temps après votre retour et je n'ai point eu le plaisir de lire votre rapport. Je n'ai guère envie de faire resurgir de mauvais souvenirs, juste débattre au sujet de quelques points à propos de ces fameux Espadas, dont la puissance n'est plus à prouver.

Mettre l'ennemi en avant, chose absurde mais qui, dans ce cas présent, possédait toute son importance. Nekumi ne souhaitait guère entendre le récit de A à Z, en passant par son enlèvement, les choses atroces qui s'y sont passées, etc. Il souhaitait juste discuter de quelques faits "bizarres" qui se sont déroulés lors de son propre combat, et il voulait savoir si son collègue avait ressenti ces mêmes sensations ou vécu les mêmes choses. La balle était dans son camp. Si la réponse formulée signifiait un refus catégorique, le jeune homme ne s'y attarderait guère longtemps et se contenterait, avec dépit, à lire son rapport. A contrario, si la réponse était positive, leurs comparaisons pourraient peut-être permettre à la Soul Society d'en savoir un peu plus sur l'ennemi qui semble s'organiser jour après jour. Bien évidemment, le Commandant devait déjà avoir fini son rapport et donc connaissait déjà la réponse à cette question, mais n'était-il pas plus judicieux de faire rencontrer et discuter deux hommes qui ont combattu ces êtres disgracieux? Pour lui, ça en valait le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Mer 13 Aoû 2014 - 18:26



Assit aux côtés de Nekumi, le noble ne s'était pas attendu à entendre comme quoi il n'avait pas eut le plaisir de voir son rapport... le plaisir ? Peut on vraiment parler de cela ? Byakuya ne lui en tint point rigueur cependant, il était passé sur sa rancœur personnelle à ce sujet, cependant il ne s'était point attendu à cette remarque, si bien qu'un léger froncement de sourcil vint à marquer son visage. Cependant aucune réflexion ne vint de sa part concernant cela, notre Roku Ban Tai Taicho préférait garder le silence sur ce point, ne désirant sans doute pas repartir sur ses vieux démons. Après tout, il se le devait à lui même comme à ses hommes.. Surtout Renji ou encore Nocturne.  Une profonde inspiration naquit en sa poitrine, comme si son esprit prenait conscience qu'il allait devoir  parler à nouveau de ce qu'il pouvait connaître.. Comme il l'avait en parti faire avec Hitsugaya Taicho..  La différence étant que notre chef de clan ne connaissait pour ainsi dire.. pas du tout Nekumi. Mais devait il pour autant s'en défier ? Après tout, tout deux étaient des capitaines et se devaient en temps de guerre se serrer les coudes. Un petit silence sembla s'installer, alors que notre noble cherchait  ses propres mots concernant cette  affaire. Il pouvait encore aisément se revoir  en cette cellule.. la lune pour seul éclairage, venant à apporter un semblant de froideur. Ses paupières  s'abaissèrent légèrement, refoulant ce sentiment de fierté mise à malle.    

Je n'ai pu retenir aucun nom de leurs part, cependant ils ne semblent pas si soudé qu'on le pense.. Je ne sais ce que leur a promit Aizen Sosuke, mais il n'y a pas de fidélité véritable de leur part...  

Rien que ce Stark en était la preuve.. sinon pourquoi l'avoir libérer contre les ordres de celui qui se prétendait les diriger. En faisant cela, cet espada avait prit de gros risque. Byakuya en avait eut pleinement conscience et cet adversaire si redoutable et calme lui avait rétorqué que cela était dans l'unique but de limiter les morts que ce soit dans un camp ou dans l'autre. Une  sensibilité des choses qui avait heurter l'esprit de notre prisonnier alors.. qui  jusque là pensait voir en ses arrancar  de la sauvagerie pure, comme l'avait révélé Grimmjaw en venant lui porter un coup alors qu'il portait les chaînes à ses poignets.  Le regard de Byakuya s'abaissa  lentement vers ses propres poignets,  comme s'il ressentait encore la morsure  de ces menottes qui l'avaient privé de son reiatsu. Pourtant.. elles n'étaient plus et depuis, il avait pleinement retrouver ses moyens, que ce soit physique ou mental. Aizen n'avait pas réussit à le détruire comme il devait le songer, et sa volonté semblait raffermi quand à s’améliorer en son art.. En se concentrant à peine, le noble capitaine pouvait ressentir son flux se répandre en son être, effleurant de son esprit son monde interne ou résidait Senbonzakura.

La paix était à nouveau présente en son existence et le conflit n'était plus. Un bien fait pour le Gotei Treize qui avait besoin de tout ses élites afin de faire front à ce qui risquaient d'arrivé par la suite. Les traits de Byakuya se tournèrent vers son interlocuteur, affichant un visage des plus insondable, mais dépourvu de froideur. Il paraissait même plus jeune avec cette nouvelle coiffure.  


 Je pense qu'il est possible qu'Aizen est fai l'erreur de leur faire confiance. Ils ne semblent pas  intimement vouloir nous exterminé, mais plutôt curieux envers notre personne.  A leurs manière..

Et là il faisait référence à Hallibel, cette femme blonde qui s'était rendu à l'insu de tous dans sa cellule pour s’intéresser à sa personne. Pas une seule fois elle n'avait montrer une attitude agressive, sauf lorsqu'il avait tenter de s'échapper. Belle idiotie de sa part, mais il avait alors affirmer sa volonté de ne jamais rien leur révéler. Elle aurait pu le tuer d'ailleurs, mais elle n'en avait rien fait et continuer à tenter de mieux le connaître. Dans un premier temps notre Kuchiki  avait pensé que c'était une stratégie pour mieux piéger plus tard d'autres shinigamis... mais cela s'évapora vite. Il y avait de la sincérité dans cette curiosité.. presque enfantine même.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Ven 15 Aoû 2014 - 16:47


Le jeune Capitaine absorbait un à un les mots prononcés par son compatriote assis à côté de lui, tel un enfant qui regarde un Disney et qui ne peut s'empêcher de fixer l'écran de la première à la dernière seconde du film tant il était passionnant. Ce dernier s'interrogeait donc si l'unité entre les membres d'Aizen était réelle ou chimérique, mais pas seulement : il osait remettre en question la fidélité de ces Espadas envers leur nouveau maître Shinigami. De prime abord, qui aurait pu croire qu'un Dieu de la Mort puisse devenir le chef du Hueco Mundo? Pourtant, l'ancien Taïcho semblait gouverner en vainqueur triomphant dans les brumes noircies par leur cruauté. Que disait-il... Ce n'était point un mais bien trois êtres semblables à lui qui s'érigeaient en tant que nouveaux propriétaires de ces lieux. Inexplicable et incroyable. Aizen Sosuke possédait un plan, bien logé dans son esprit machiavélique et qui prenait forme petit à petit. Nekumi avait pu en apercevoir quelques bribes lors de son combat contre le vieillard. Mais si ce n'était réellement que le début, la Soul Society avait bien dû souci à se faire! Certes sa limite l'empêchait de combattre à pleine puissance, mais tout de même... Se faire rétamer aussi facilement, c'était impensable. Rien qu'à y repenser, la colère envahissait l'entièreté de son corps, jusqu'au bout de ses ongles. Lui, un Capitaine, incapable d'égratigner un Espada... Le monde venait-il de toucher à sa fin?

Byakuya se tourna pour lui faire face et ses quelques mots le perturbèrent. L'élite formée par Aizen ne souhaitait guère leur extermination? Une curiosité, rien de plus? S'écoutait-il parler, croyait-il réellement ce que sa bouche laissait passer? Les yeux du Kyū Ban Tai Taïcho s'écarquillèrent et son regard devint presque mauvais. Un changement d'humeur presque palpable mais heureusement contrôlé. En une fraction de seconde, le jeune homme se calma et tenta d'analyser ces propos quelque peu ahurissant. Lors de son affrontement, le vieillard vouait une haine incomparable à sa race et souhaitait n'en faire qu'une bouchée. L'espada au nom inconnu aurait pu le trancher en quelques secondes si Tousen n'était point intervenu. Sur ce point, les deux Capitaines ne partageaient visiblement pas la même idée. A fortiori, Nekumi n'appréciait pas réellement cette pensée. Mais après tout, son compagnon avait passé de nombreux jours auprès de ces crapules, et peut-être avait-il raison. Pour le moment, il restait campé sur ses positions et seule une très bonne preuve lui permettrait, peut-être, de rejoindre celles de Byakuya Kuchiki. Enfin, chacun pouvait croire ce qu'il voulait, seul l'avenir leur donnerait les informations nécessaires afin de pouvoir y voir plus clair et débattre du vrai et du faux.

Je vais vous raconter ce que je sais, ce que j'ai appris et pourquoi, malheureusement, je ne rejoins pas votre idée. J'ai combattu un Espada, un vieillard. Je ne connais point son nom. Mais la puissance qui nous séparait ressemblait à un canyon, ou peut-être quelque chose de plus grand encore.

Il se tût quelques secondes et se mit à observer les alentours.

Cet être possède un pouvoir qui détruit tout ce qu'il touche. Et ce qu'il souhaite, ou semble souhaiter, c''est nous détruire, les Shinigamis. La haine qui l'habite dépasse l'entendement.

Un léger frisson lui parcourut le dos, comme si cet homme se situait juste derrière lui. La folie naissait dans l'esprit de nos deux Capitaines. Enfin non, pas la folie, mais tous deux semblaient "abimés" par cette sale affaire. Kuchiki Byakuya beaucoup plus que lui. Aujourd'hui, il était requinqué. La Quatrième Division avait, avec brio, réalisé son travail et l'avait soigné en quelques heures. Mais la douleur mentale, celle de se faire écraser comme un moins que rien. Celle de son acolyte devait être plus grande, plus dure encore. C'était pourquoi il tentait, avec une certaine réussite, à cacher la sienne, car elle ne valait pas la peine d'être montrée. Ses yeux se plantèrent une nouvelle fois dans les siens, tandis que sa bouche s'ouvrait à nouveau, pour lui révéler encore d'autres informations.

Tousen est venu interrompre notre combat car Aizen avait organisé une réunion. Malheureusement, je n'en connais point le contenu.

Une réunion pour venir les éliminer tous? Ou pour remettre les choses dans l'ordre. Avaient-ils enfin pris connaissance de l'escapade du Shinigami de leur prison soi-disant impénétrable? Les jours, semaines et mois à venir allaient rimer avec meurtre, trahison et révélations. La Soul Society contre le Hueco Mundo, comme depuis toujours. Mais pour la première fois de l'Histoire, les Hollows possédaient en leur rangs des êtres dotés d'une force inimaginable. Comment les contrer ? Tant de questions sans réponses qui laminaient sa bonne humeur, encore une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Lun 18 Aoû 2014 - 17:04




Visiblement son interlocuteur ne semblait pas pleinement d'accord avec ce qu'il venait de révéler. Cependant le noble n'était pas homme à mentir et ce qu'il avait vu  était loin d'être faux, cela rejoignait même un peu ce que vint soutenir Nekumi. Ce dernier lui confiait ce qu'il avait pu  comprendre de son adversaire. Une puissance  élevée, trop même... l'envie de détruire.. cela, il l'avait ressentit aussi pendant sa captivité. En vérité, pour notre Roku Ban Tai Taicho, savait parfaitement de quoi cet homme parlait. Certes, cet espada ci, jamais encore Byakuya n'avait croiser sa route, cependant cette impression écrasante de puissance...sous une certaine nonchalance.. il l'avait pleinement perçut sous les traits de Stark, et un peu plus froidement  en ce qui concerne Hallibel et plus volontaire quand à maîtrisé un adversaire.. Des comportements pour ainsi dire fortement diversifiés.  Peut être un peu trop pour qu'Aizen les contrôle totalement. Sans doute même ne l'ignorait-il pas.. Alors quoi ? Quel était son plan en définitive...Le noble finit par voiler son regard  et posa une main sur le banc de pierre, venant reconnaître la surface granuleuse de la pierre. Sa voix se manifesta alors, toujours aussi atone et certainement bien moins froide qu'auparavant concernant le sujet.  

Ils ne sont pas tous ainsi. Certains possèdent en effet une puissance importante, mais tous n'ont pas cette haine que vous décrivez. Cet Espada qui m'a aider à m'évader semble bien plus calme et conscient des siens.. Mais l'un d'eux m'ait apparu bien plus hargneux et impulsif.

Celui la même qui lui avait causé des souci assez important concernant sa vue. Cela étant dit, ce que cherchait simplement à dire notre Roku Ban Tai Taicho, c'est que ces êtres étaient si différents qu'on ne pouvait pas leur donner ce semblant d'union. Ils étaient un peu trop individualiste, mais pas moins redoutable. Lentement Byakuya se redressa sur ses jambes et fixa longuement le ciel. Ce dernier était toujours aussi  bleu et en paix.. en paix.. c'était bien le seul à l'être.. la guerre état au porte de la Soul Society. Pas de quoi prendre en définitive.. du bon temps. Et nos deux Taicho étaient là.. en train de converser ? .. Pourtant c'était bénéfique et le noble Kuchiki le savait. Il se tourna à demi vers son collègue fraîchement nommé et  observa cette assurance...

Je ne reconnais pas votre adversaire, mais une chose est sûr.. Je doute qu'Aizen ne se base sur eux pour gagner quoi que ce soit. Je pense qu'il à bien autre chose en tête qu'une armée q'il ne pourra jamais pleinement contrôler. J'y ai vu bien trop d'individualisme.    

Il fit un pas ou deux, mais ne s'éloigna pas plus que de raison du banc, ne rompant aucunement la conversation. Tosen était donc intervenu...?Cet homme là restait un mystère pour Byakuya. Comme un homme aussi droit s'est permit de partir ainsi.. tourner le dos à la Soul Society.. a la loyauté de ses propres hommes. Byakuya  se donnait bien plus pour ses propres subordonnés depuis son retour de captivité.  Il se démontrait comme plus  exigeant envers lui même, voir un peu trop et Renji  lui avait remit les point sur les I à ce sujet. Cependant une chose était resté, jamais il ne laisserait ses hommes seuls.  Alors non notre noble ne pouvait comprendre les inepties qui troubles l'esprit de cet homme. Ce dernier si jamais on le capturait, allait avoir pas mal de compte à rendre envers son ancienne division.. son Fukutaicho.. et enfin envers les Taicho eux même. Un fin soupire quitta ses lèvres fines, tandis qu'il se tournait à demi vers Nekumi.

Vous avez eu.... beaucoup de chance...

Parce qu'il n'ignorait aucunement que ce dernier n'avait pas eu sa pleine puissance, et que les  Espada eux.. pouvaient bien faire ce qu'ils désiraient cela étant dit. Si cette puissance était si importante.. comment expliquer que la ville était sur pied ? C'était donc la preuve qu'ils n'étaient pas encore au point de vouloir tout détruire non plus.. A moins qu'Aizen est sut quand même contrôler ce point destructeur de ces arrancars ? Allez savoir. Byakuya avait conscience qu'ils avaient failli perdre un capitaine, le Sotaicho devait être furieux en cela, le noble n'en doutait même pas et savait que la situation s'aggravait, même si c'était déjà une bonne nouvelle de le voir enfin sortir de l'ombre.  Ressentant la chaleur sur son visage, notre taicho se sentait bien plus en paix avec lui même et totu aussi prêt à reprendre le combat qui s'annonçait déjà à l'horizon. Glissant son regard d'ardoise sur son collègue, il pouvait nénamoins reconnaître qu'il semblait impliqué envers sa propre Division. Une chose importante pour la Neuvième qui avait souffert.. et trahie par son chef de file. Non, tout n'allait donc pas si mal, contrairement à ce que pourrait penser l'ennemi et il  était hors de question que Byakuya ne tombe à nouveau sous le joug de l'adversaire.   


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Dim 24 Aoû 2014 - 11:03


Son regard se porta sur son acolyte, les paupières complètement relevées, la bouche entre-ouverte tant l'information qui lui était parvenue aux oreilles l'estomaquait. Un Espada l'avait libéré et aidé à s'enfuir de là? Une totale incompréhension l'envahit. Visiblement, Kuchiki Byakuya possédait encore toute sa tête, ou du moins une bonne partie, vu qu'il avait raison sur le fait que leurs ennemis ne semblaient pas avoir les mêmes desseins. Mais libérer un otage tel que lui relevait d'une idiotie incomparable, surtout quand on connait la folie qui habitait Aizen. Ce dernier n'irait surement pas par quatre chemins et enverrait le 'sauveur' aux oubliettes à coup d'épée dans la carotide, triste fin. A moins que tout ceci ne soit que le début d'un plan encore plus machiavélique et qui nécessitait la libération du Taïcho? Bizarre tout ça. Pour Nekumi, et selon les dires de son adversaire d’autrefois, la haine pouvait être considérée comme une amie dans le clan des Hollows, pire comme un trait naturel de leur comportement. Alors comment pouvait-il en venir à la même conclusion que son compatriote? Tant de questions à nouveau sans réponse, c'en devenait presque du masochisme!

Le Capitaine de la Sixième Division se mit à parler d'individualisme, d'armée incontrôlable et de gain. Personne ne connaissait ou n'imaginait les plans élaborés par le nouveau chef du Hueco Mundo. Mais une chose était certaine : quand ils frapperont, il faudra se serrer les coudes et se battre tous ensemble, en équipe. En fait, être l'opposé de ce que décrivait Kuchiki. Quand ces êtres n'en font qu'à leur tête, les Shinigamis doivent suivre le même chemin. Quand ils possèdent une puissance incroyable, les Dieux de la Mort doivent s'unir pour pouvoir y faire face. Quand ceux-là souhaitent gagner et régner sur leur monde, toute la Soul Society doit se mettre en travers de leur route et les stopper à temps. Nekumi revint sur le mot individualisme et se remémora son combat. Il est vrai que son adversaire ne parlait que de lui, de ses envies d'agrandir Son armée et de régner en tant que maître. Jamais sa bouche ne prononça le mot Aizen ou ne parla en tant que groupe. C'est comme-ci leurs actions ne rimaient à rien et ne coïncidaient pas entre-elles. Tandis que l'un vient presque éliminer un Taïcho, un autre vient le libérer. Tout à fait stupide, sauf si comme indiqué plus haut, tout ceci faisait partie d'un plan. Seul l'avenir pourra le dire.

Son acolyte s'écarta un peu de l'endroit où ils avaient posé leur fessier mais n'interrompit nullement leur discussion. Selon lui, notre héros du jour avait eu la chance de son côté lors de sa rencontre avec le vieillard. On ne pouvait que lui donner raison, et s'il vivait toujours, c'était en grande partie à l'ancien Capitaine Tousen. Même si une réunion était sur le point de débuter et que tu possèdes un énorme avantage sur l'adversaire, lequel serait une perte immense pour l'ennemi, tu le termines en deux coups et tu t'en vas ensuite. Nekumi ne comprenait vraiment pas l’irrationalité des Hollows. La puissance du vieux l'étonnait encore aujourd'hui, car cet être n'avait même pas libéré son arme. Ou alors était-ce dû à son incompétence? Certainement.

Je n'en connais pas assez sur les Hollows pour pouvoir apporter plus d'informations au sujet de leur futur et de ce qu'ils mijotent. Le vieillard m'a révélé certaines choses. Toutefois, vous en connaissez beaucoup plus que moi, ce qui est logique.

Le soleil débutait sa descente et laissait place à la nuit et ses noirceurs. Les deux Capitaines parlaient depuis quelques heures déjà, à son plus grand bonheur. La chaleur quittait peu à peu les terres environnantes et le froid venait s'y installer en tant que seul chef. Les étoiles prenaient place dans le ciel et illuminaient, à l'aide de la lune presque apparente, la Soul Society. Un spectacle magnifique.

Tout ce que je retiens de ma rencontre avec cet Espada, c'est que mon impuissance, mon incapacité à pouvoir répondre aux attaques. Je me dois de travailler plus en profondeur et découvrir ce que contient mon épée. Il est temps pour moi d'évoluer et de confirmer ma présence au sein de l'élite.

Nekumi se tût et ne put s'empêcher d'observer le soleil, ou du moins ce qui en restait, s'éloigner d'eux secondes après secondes. Et voilà ... la nuit dominait à présent le ciel et ses alentours. Les monstres de la nuit s'impatientaient déjà et hurler presque à la mort, presque un signal d'attaque. Effrayant. Le capitaine se laissa distraire encore un peu tandis que son corps tentait de conserver le peu de chaleur qu'il possédait.  
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Sam 30 Aoû 2014 - 16:34





La  nuit allait en s'approchant et ce n'était guère pour plaire à notre Roku Ban Tai Taicho. Ce dernier peinait encore à se réconcilier avec dame Lune. Cet astre qui pourtant  avait jusque là  toujours été sa confidente... son amie...celle qui accompagnait ses promenade nocturnes en ces lieux. Mais maintenant il y avait cette sensation de froideur.. cet aspect de ne point être tranquille.. et en paix. C'est bien une chose que lui avait retirer Aizen … et le Hueco Mundo... cette quiétude de la nuit. Le soleil était rougeoyant dans les cieux, et Byakuya  offrit un dernier regard envers ce dernier. Peut être devrait il se retirer... Mais ne passerait-il point pour un  couard à cet instant ? Le fait est que son collègue reprenait simplement la parole amenant à dire qu'il ne pouvait pas connaître les desseins véritable de ces Espada.. mais qui le pourrait si ce n'était ces fameux Espada justement.. Est ce qu'Aizen le soupçonnait seulement . C'était là une pensée fortement ironique mais pas si farfelue que cela..Le noble inclina un peu son visage comme pour être en accord avec Nekumi. Ce dernier était peu être  nouveau en leur  armée, mais il semblait avoir la tête sur les épaules.. un bien fait pour le Goti Treize qui avait néanmoins essuyé pas mal de  soucis ces derniers temps.

La lueur du jour se fit bien moindre à présent, et les premières étoiles apparurent, laissant un silence tranquille s'installer entre nos deux protagonistes. Les  ombres se firent plus prononcer sur les murs.. alors que la chaleur de la journée venait à disparaître, offrant alors un frisson à la base du cou de Byakuya. Il n'était plus habitué au manque de son écharpe.Pas une seule fois, il ne daignait offrir un regard envers la lune.. Pourtant il la savait présente juste au dessus d'eux.. faisant un croissant des plus  veule.. Il préféra s'accrocher à la voix masculine de son homologue qui venait de reprendre la parole.  S’entraîner.. et mériter sa place.. voilà bien une chose en commun avec les pensées de notre Roku Ban Tai Taicho. C'était bien une chose à laquelle il ne s'était guère attendu de sur croix. Mais était ce .. si surprenant en fait ? Cet homme était nouveau et avait encore beaucoup de chose à prouver, que ce soit envers ses  collègues que ses hommes.  Cependant, Byakuya était en quelque sorte au même point.. sauf que c'était là.. sa propre  idée, parce qu'aucun de la Sixième Division ne lui faisait remontrance de sa faiblesse passé.. dû à cette captivité. Ils semblaient même fier et renforcé de l'avoir à nouveau à leurs côtés.. C'est ce que Renji avait tenter de lui rappeler.  Byakuya s'éloigna un peu du banc encore.... et  se contenta d'effleurer du bout des doigts l'écorce de l'arbre qui se tenait là... il pouvait sentir cette force en son tronc. Ses yeux se voilèrent à demi sous ses paupières, tandis que sa voix la plus atone qui soit se manifesta dans les airs.


Alors nous nous comprenons. J'ai moi même ce genre d'effort à fournir.

C'était bel et bien un aveu de sa part... un acte que l'on soupçonnait rarement de sa part. Pourtant les faits étaient bien présent.  Ne se tournant pas vers son collègue, le noble  admirait les lumières qui s'allumaient autour de leur personne... il était sûrement temps qu'il rentre. C'est curieux... le chef de clan n'aurait pas penser voir ces heures passer aussi vite. Ceci, il le devait à cet homme non loin de lui. C'est pourquoi il se tourna à demi envers sa personne..  Son regard d'ardoise n'exprimait rien, et pourtant ses mots furent des plus expressif sous ce ton grave :

 Je suis rassuré de voir des hommes tels que vous en nos rangs et je vous remercie pour cet.. entretient.

Puis il inclina faiblement son menton comme pour  appuyer ses dires...et se détourna pleinement pour s'éloigner dans le sens opposé de Nekumi, rejoignant alors sa propre demeure. Laissant là la lune... ce n'était pas encore ce soir qu'il sera en bon terme à nouveau avec elle... mais le temps soigne les plaies les plus ardu.. alors qui sait.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   Ven 5 Sep 2014 - 18:09

La discussion touchait à sa fin, ce qui lui déplaisait énormément mais tout ce qui commence possède une finalité. En fait, parler avec un être Noble tel que lui l'impressionnait. Non du fait que cet homme détenait un pouvoir étonnant mais simplement de sa prestance et de sa simplicité. Malgré son rang, il parlait à Nekumi de manière banale et se mettait, certainement, à son niveau afin de ne pas le mettre mal à l'aise. La justesse dans ses paroles, son regard défiant toute peur existante... Il méritait cette reconnaissance. Lors de ses années d'entrainement, et même lors de son accession au grade de Shinigami au sein de la Onzième Division, les éloges quant à sa personne pleuvaient presque autant que la pluie tombe dans les pays nordistes. Et quand on sait qu'il pleut énormément... Le nouveau Capitaine ne put retenir un regard interrogatif quand son homologue avoua qu'il se devait, lui aussi, de s'améliorer. Si une personne comme lui devait s'améliorer, qu'en était-il d'un nouveau venu? Déjà qu'un gouffre les séparait à l'heure actuelle, qu'en adviendrait-il dans quelques mois? Enfin, ceci ne faisait que le booster afin d'arriver, qui sait, un jour, à la cheville de ce puissant personnage.

Vous n'avez point à me remercier. Ce n'est que normal, nous sommes deux coéquipiers combattant pour protéger les nôtres. C'est à moi de vous remercier pour ces quelques heures à vos côtés qui m'ont été bénéfiques.

Le Taïcho de la Sixième Division s'écarta dans un calme plat et finit par disparaître de sa vue. La lune inondait à présent tout ce qui l'entourait. Lui-même se sentait tout petit à côté d'elle. Pourtant cet astre d'une beauté sans pareille ne l'effrayait pas. En effet, depuis toujours, notre héros s'amusait à l'observer tandis que ses compagnons dormaient paisiblement. Une nuitée à la belle étoile, qui n'en a jamais rêvé?

Ses jambes le menèrent tranquillement à ses quartiers où plusieurs de ses hommes avaient déjà rejoint les bras de Morphée. D'autres jouaient aux cartes ou discutaient de choses et d'autres. A sa vue, la plupart furent rassurés, d'autres, par peur peut-être, rejoignirent leur dortoir sans dire un mot. Nekumi les salua et les invita tous à dormir car les jours à venir allaient être importants. Les entrainement seraient certainement plus intensifs et tous, lui y compris, y participeraient afin d'accroitre leur puissance et leur maniement du combat. Un rude combat se prépare de tous les côtés, mais qui en sortira vainqueur?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un Roturier rencontre un Noble [Pv : Byakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-