lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
Bleach Incarnation



 

Partagez | .
 

 La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Mer 8 Oct 2014 - 23:47

La nostalgie de la nuit éternel

Cela faisait surement des semaines que Mitsuki trainé partout dans le monde réele, des semaines des mois ou des années peut importe, elle était dans le monde réelle a Karakura, naviguant un peu partout et son reiatsu baissée au minimum. Elle avait des fait rencontre intéressante bien que la plupart du temps elle restait seule. C’était mieux ainsi. Mitsuki avec les autres était plutôt étrange. En ce rappelant de son caractère Mitsuki repassa a sa rencontre avec l’ancien espada n*8, du moins il était encore numéros huit a cette époque. Et du monde réel cette rencontre l’avait rendu nostalgique.

Certe, elle avait quittée cet endroit mais elle en venait quant même.  Chasser le naturelle et il revenait au galop. Mitsuki était rentrée au Heuco mondo, pas a Las Noches non, elle ne voulait pas que des trentaines d’arrancar en tour genre lui tombe dessus. Après tout si elle avait déseter ce n’était pas pour mourir maintenant. Bon la raison de son retour ? Y’en avait pas vraiment, c’était bête enfin, si il y en avait. Non pas pour s’entrainer, c’était du suicide, en faite, elle ne pouvait vraiment plus du tout s’entrainer, mais pour se reposée. Le monde réel c’était bien mais trop bruyant, après tout, elle était un arrancar. Nuit éternel tout ça quoi.  Alors la blonde s’étira longuement. Enfin, chaque partie de son corps un à un chaque muscle. C’était tellement plaisant.  Elle ferma les yeux, profitant de ce calme plat de la sensation du sable autour de ses pieds, après tout elle avait enlevé. Elle avait le droit non.

En faite, elle s’allongea tranquillement dzas l’herbe levant la main vers le ciel laissant enfin son reiatsu se prélasser, sans coupé les émanations sortir d’elle ou les rendre faibles et au fond elle aimait cette sensation. De ca main elle fit un cero. Un petit cero bleu qu’elle gardait dans sa main sans le jetait la paume ouverte. Puis bien vite ce jeu la lassa et elle ferma la paume, l’étouffant le tuant a la source, il n’avait plus le droit de vivre et très vite elle s’ennuya.

Tant de calme était a mourir d’ennuis alors Mitsuki comme une enfant ce roula dans le sable et s’allongea sur le ventre, pendant un moment elle dessina dans l’herbe, toujours comme une enfant et bientôt de ça aussi elle en eu assez, se relevant elle secoua son tee shirt faisant sortir le sable qui c’était incruster dans son uniforme. Uniforme en faite qu’elle ne pouvait plus voir. Un haut blanc laissant voir son ventre et son dos ou s’étaler son tatouage disant son grade soicente six. Son pantalon, noir et blanc lui aussi, large, ne marquant ni ses hanches, ni sa taille, ni ses jambes longue et fine et bien sur pour completer sa collection, son cache oeil noir sur son oeil bleu, ne laissant que son belle yeux rouge a vu.
(c) Codage by FreeSpirit




Pardonne moi, ce poste est court, je ferais mieux au prochain ! Promis.
Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Jeu 9 Oct 2014 - 14:00

La nostalgie de la nuit éternel

Hallibel Tia et Kagami Mitsuki


Hallibel s'était éloignée de Las Noches pendant un moment. Bien qu'elle n'ait pas dans l'idée de déserté ce qui serait de la folie pure et simple. Mais elle avait besoin de faire le point sur tout ce qui s'était passer ultérieurement. Assise sur un rocher entouré du sable éternel du Hueco Mundo, elle réfléchissait à ce que le destin et son sacrifice demanderait. Chaque acte requérait forcément un sacrifice, un sacrifice de soi ou des autres mais il existait bel et bien. L'entre-vue avec Aizen s'était déroulé sans qu'il tente quoi que se soit contre ses filles cependant elle avait bien compris qu'ils étaient maintenant dans la ligne de mire d'Aizen et au moins faux pas, une de ses filles pourraient être blessée. Ce qu'elle voulait évité à tout prix. Bien sûr, elle savait qu'elles pouvaient être blessées lors d'un combat et cela permettait d'endurcir ses Fraccions qui avaient tendances à se prendre un peu trop forte comparé à leurs réelles puissances mais elle savait que si Aizen s'en occupait, il ferait sûrement pire. Cependant il y avait toujours ce lien qui les unissait elle et lui. Elle avait donnée sa parole qu'elle le servirait et la Tercera était une femme de principe. Elle n'était pas encore assez puissante pour protéger ou venger ses filles si le malheur venait à frapper. De plus, les Shinigamis pouvaient très bien lancer un raid sur Las Noches à nouveau et elle devait se tenir prête.

*Je respecterais mon serment cependant je me demande où est le Primera...Lui qui était l'instigateur de tout cela*

Cela faisait un moment qu'elle ne l'avait plus vu et...Les yeux vert de la Tercera se mirent à fixer un endroit en particulier du dessert. C'était léger, presque imperceptible pour quelqu'un qui n'était pas aux aguets mais la Tercera s'était habituée depuis longtemps à faire en sorte à ne pas être suivie quand elle sortait de Las Noches. Une sortie pouvait signifier que les règles de Las Noches n'avaient plus cours...Après tout aucun témoin, aucune preuve. Elle savait que Nnoitra n'hésiterait pas suite à ce qui s'était passé avec Ulquiorra. Cependant elle savait que ce reiatsu n'était pas lui. Non il était bien moins puissant et plus diffus comme si la personne avait voulu cacher sa présence. D'un sonido, elle disparut rapidement et se dirigea vers la source de ce reiatsu. Il n'était pas très loin et elle voulait savoir ce que s'était. Si c'était un faible Hollow, elle vaquerait à ses occupations mais quelque chose lui disait que c'était un Arrancar, surtout un Arrancar qui cachait son reiatsu pour une bonne raison et elle devait découvrir si elle était concernée. Après tout les Fraccions servaient aussi d'espions même si elle, ne le faisait pas préférant se faire ses propres idées toutes seules en tant qu'observatrice née qu'elle était. La Tercera apparue juste en face de Mitsuki, à quelques mètres pour éviter toute agression insensée. Elle put lire la surprise sur le visage de l'Arrancar et les yeux vert de Tia l'analysèrent se demandant ce qu'une Arrancar faisait aussi loin de Las Noches. Elle ne l'avait jamais vue qui plus est ce qui voulait dire qu'elle ne devait pas une fraccion d'un Espada actuel. Était ce une Privaron Espada? Cela pouvait l'être effectivement mais de toute manière, cette Arrancar avait bien une langue.

Que fais tu seule ici Arrancar?

La Tercera croisa ses bras sous son opulente poitrine sans quitter des yeux la jeune Arrancar qui était vêtue à la mode d'Aizen tout comme elle. Elle put aussi remarquer qu'elle portait un cache oeil noir et l’œil qui n'était pas caché était d'un rouge assez peu commun. L'espada attendit sa réponse tout en restant debout avec son visage à moitié caché par son col. L'arrancar ne pouvait voir que les yeux qui la fixait dénué de toute émotion. Côté Reiatsu, Hallibel cachait également le sien, ne laissant qu'apparaître qu'un mince filet de reiatsu car il était très dur de cacher tout son reiatsu. Mais elle avait pris l'habitude de se cacher une fois partie dans le désert et parce qu'elle devait garder sous contrôle toute sa puissance quand elle était à Las Noches. Tout cet étalage de puissance ne l'intéressait aucunement, le combat n'était pas une manière de vivre mais plutôt nécessaire pour s'ouvrir une voie et uniquement cela. Le sacrifice, telle était la voie de la Tercera mais cela était une autre histoire maintenant elle devait se concentrer sur cette nouvelle venue qu'elle ne connaissait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Jeu 16 Oct 2014 - 18:24

La nostalgie de la nuit éternel

Le temps, était une vaste question, une vaste notions, c’est une chose que Mitsuki avait cesser de compter, ca vie avait commencer quant elle était morte et elle avait vécut des années et des années, il lui avait fallu deux siècles pour arrivée a ce qu’elle était maintenant. Une arrancar exilé, folle, skizophrène, et pourtant, elle ne regrettait pas tout cela, toute les épreuves et les fuites, les nombreuses fuites. Fuir les shinigami, fuir les arancar. Fuir, fuir, fuir toujours fuir. Mitsuki était têtu, et très déterminée mais il arrivait un instant dans la vie ou on ne pouvait plus, pourtant la blondinette, la midinette continuée inlassablement. Comme si rien ne l’attaché jamais.


Mitsuki sursauta soudain  mettant une main là ou devais se trouver son cœur et elle tourna la tête vers la personne. Et quelle personne ! Une des espada. Bien sur qu’elle savait qui c’était, vu qu’elle avait vécut ici. Bin oui, même si elle ne se tenait plus au courant des agissements de Aizen elle avait encor e une idée de qui était les espada. Tiens en parlant d’espada se mit a pensé la petite blonde, qu’était devenu le 8eme, comment s’appelait t-il déjà ? A Oui, Nnoirta, elle se souviendrait toujours de lui, c’était une calamité, elle c’était bien amusée malgré tout avec lui. A cette pensée elle se mit a sourire et malgré elle, a passée la main sur sa cicatrice, sa brulure a l’épaule. C’était son cero qui lui avait fait ça. Un cero qu’il tirait avec la langue. C’était dommage de mettre a si peu de profit une si belle «   Mitsuki, je te rappel qu’on a de la visite  » Dit soudain la voix dans sa tête.

Relevant la tête elle regarda la belle femme. Une blonde a forte poitrine au teint halé. Belle quoi. Le type de femme qui vous fait vous sentir toute petite quant elle est là. Mitsu’ savait qu’elle était une jolie fille, mais de toute façon quant on n’aime pas son physique on ne l’aime pas, alors elle avait décidé d’être androgyne, des cheveux mi-long, blond, un œil rouge, l’autre bleu caché derrière un bandeau des lèvres pâle, pas de maquillage,  des vêtements large, un bandage sur sa poitrine sous ses vêtements rien qui ne la différencie d’autre. Peut être que « Ce n’est pas le moment de complexer  »

La jeune femme – malgré ces deux cents et quelque année – sursauta de nouveau a l’entente de la voix dans sa tête, parfois ca avait le don de la surprendre la blonde face a elle, devait surement être très, très puissante pour l’avoir repérer, surtout qu’elle était arrivé très vite de nulle part, bon d’accord, Mitsuki était nul pour ressentir les Reiatsu mais quant même. Elle était vraiment très, très rapide. Oh mon dieu, sur qui était elle tombé encore ?

La blonde fit la gêner et passa une main dans ses cheveux et se gratta l’arrière du crâne en riant bêtement.

- Bah, dit-elle en regardant les alentours, je m’amusais.

Et oui, c’est vrai qu’elle s’amusait dans le sable, et puis aussi elle était nostalgique de cette nuit eternel et chaude du heuco mondo, le contact du sable sous ses pied nuit, le petit vent qui souffle dans ses cheveux, cette lune pleine, imperturbable présent ici. Mitsuki, tête dans la lune, c’était surement pour ça qu’elle avait besoin de revenir de voir, de sentir, après tout, elle était aussi très tactile.

Puis soudain, elle fut prise de folie et elle se mit a sautillée et a danser en cercle et sur elle-même, c’était trop beau il fallait profiter du moment présent, c’était un beau jour, c’était un nouveau jour, elle se mit a taper dans ses mains en chantant, le jour ne se lèverait peut être pas, mais c’était un beau jour et puis elle s’arrêta tombant a terre parce qu’elle avait le tournis et poussant un hurlement a la lune, un hurlement qu’elle aurait pu pousser sous sa liberation.

Le temps hein ? Le temps avait fait d’elle ce qu’elle était, un grain de folie vivant, les jours qui passait, elle était elle, et même si ca semblait bizarre, sa folie pouvait surement réchauffer des cœurs, parce que elle n’était pas que folle, elle était joyeuse et déterminée …
(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Ven 24 Oct 2014 - 14:00

La nostalgie de la nuit éternel

Hallibel Tia et Kagami Mitsuki


La réponse de l'Arrancar la surpris.Elle s'amusait? Elle jeta un regard rapidement aux alentours mais elle était seule et le fait de s'amuser en plein milieu du désert était étrange aux yeux de Tia dont les simples loisirs étaient d'observer des combats ou tout simplement de lire. Mais après tout ses propres loisirs n'étaient-ils pas eux mêmes étranges en considérant qu'elle était une Arrancar et donc une abomination vis à vis des Shinigamis? De toute façon elle avait déjà assez de choses à pensées que de se mêler de la vie privée des autres Arrancars et puis si elle mentait, elle l'aurait vite compris. Mais c'est alors qu'elle se mit à danser sur elle même chose qui fit hausser un sourcil à la Tercera. Qu'était-ce? Une forme d'attaque? Non...Elle devait être tout simplement folle ou elle se moquait d'elle, cela elle n'aurait su le dire mais quand elle tomba sur le sable tout en hurlant comme si elle allait déclencher une libération, la Tercera resta debout avec un regard inexpressif mais compris bien vite qu'elle était folle et qu'elle ne se moquait pas d'elle. Cependant la folie pouvait être utile pour ceux qui voulaient cacher leurs intentions et ne connaissant pas cette Arrancar, elle décida à rester pour continuer à discuter. De toute façon, elle avait besoin de se changer les idées ses derniers temps. Les affaires avec Aizen mais aussi la révélation comme quoi Nnoitra avait utiliser une certaine technique sur l'ancienne Tercera. Elle devait être plus que tout sur ses gardes mais parfois elle avait envie elle même de souffler un peu mais sa vie, son destin lui interdisait tout repos. Elle devait rester en alerte jusqu'au jour de l'ultime sacrifice, jusqu'au jour où elle serait tuée par plus fort qu'elle et avec le Hueco Mundo en guerre, tout pouvait arriver.

Qui es-tu?


Demanda la Tercera tandis qu'elle fit un pas vers l'Arrancar qui était toujours couchée dans le sable. Les yeux de Tia analysaient l'Arrancar au moindre centimètre prêt, si on ne connaissait pas Tia on pouvait croire qu'elle la regardait avec un certain intérêt ce qui n'était pas faux vu qu'elle se demandait ce qu'elle faisait là toute seule. Restant toujours sur un ton neutre, elle décroisa les bras laissant son opulente poitrine respirer un peu plus et dit.

Je ne t'ai jamais vue à Las Noches, tu n'es donc pas une Fraccion. Et les Arrancars se regroupent généralement à Las Noches.

Car Aizen avaient besoin de soldat même si elle avait commencé à comprendre que ceux qui n'étaient pas Espada, ne servait que de pion qu'on pouvait aisément sacrifié. Chose dont elle se fichait éperdument. Elle n'était pas du genre à sauver la vie d'un ou d'une Arrancar parce qu'il était de la même race qu'elle. Non loin de là, elle était une Espada et possédait donc un caractère hautain. Cependant comparé aux autres, elle ne voyait pas vraiment d'intérêt à cette guerre hormis peut être de repousser les Shinigamis qui n'avaient rien affaire dans le Hueco Mundo. Elle ne voulait que protégée ses fraccions, le reste pouvaient bien brûler, cela ne la ferait pas réagir plus.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Lun 3 Nov 2014 - 1:03

La nostalgie de la nuit éternel

Mitsuki était une personne étrange et certain trait de sa personnalité n’était pas aisé a voir, sauf si on était dans sa tête. Et justement voilà un trait qui n’était présent que si on l’était a l’intérieur. L’un d’eux en particulier était le faite qu’elle soit une personne lunatique. Pendant un instant, elle était amusé, sautillante le sourire aux lèvres, chantant et dansant pleine de joie et l’instant d’après la question de l’espada face a elle la laissa coise, triste, pantoise. Qui elle était ?

Elle se releva, tristement s’époussetant a nouveau passant sa main aux longs doigts dans ses cheveux blond cendré, touchant l’élastiqué de son cache œil. Qui elle était, c’était une grande question. Une question d’on elle ne trouvait pas de réponse. Elle ne pouvait pas répondre, c’était une grande question. Qui elle était. Elle était l’arrancar numéros 66, une chacal, une exilé. Une lointaine avec une voix dans sa tête. Qui était-elle au fond, hormis ça. Perdu dans l’immensité des mondes, sans ami, sans allié, seule. Tellement seule, seule et désespérer. Aurait-elle un jour une chance de s’en sortir. Elle ne répondit pas, restant ainsi, seule, si seule et triste.

Qui était-elle ? Hein. Elle préféra ne pas répondre, observa l’arrancar qui l’observait aussi. Avec intérêt ? Non quelque chose de différent, comme si elle voulait comprendre la personne profonde qu’elle était c’était quelque chose de tellement étrange, quelque chose qui la touchait au plus profond d’elle.  Elle joua avec ses cheveux entortillant une mèche autour de son doigt, la faisant tourner, seule signe extérieur de son désarroi et puis de nouveau tripota la ficelle de son cache œil un moment se demandant si elle devait l’enlever. Devait-elle ? Pouvait-elle ? Trop de questions traverser son esprit a l’heure actuelle. Tout ça à cause d’une question toute bête. Une question bête et si simple. Qu’il aurait été si aisé pour n’importe qui de répondre.

- Et vous, qui êtes vous ?

C’était une question peut être indiscrète pourtant elle avait envie de le savoir. Oui, elle répondait a une question par une autre question. Mais elle n’avait pas envie de répondre, si elle ne savait pas elle-même, pouvait elle le savoir. Puis, elle lui posa une autre question alors qu’elle s’approchait d’elle. Pourtant l’exilée, ne bougea pas et puis, elle enleva son bandeau sur son œil laissant l’œil qui était caché fermé un moment, profitant de la nuit eternel sur son visage et ouvrit son œil. Un œil bleu, doux, sage, qui était normalement toujours caché. Et l’autre toujours visible était si froid, si dur, rouge sang, rouge feu. Et malgré cela elle sourit, elle sourit tristement.

- Je vous aurez bien dit que je me suis perdu mais en faite, je suis là pour me cacher des shinigami dans le monde réel.

Elle pencha la tête sur le côté amusé. Elle n’allait pas mentir. Mentir c’était stupide et si elle voulait faire un rapport a Aizen ou bien, la tuer, et bien soit. Il en sera ainsi, elle était plutôt persuader qu’il ne se passera rien. Rien, non, il se passera quelque chose. Mais son instinct lui disait que ce ne serait pas bien méchant. Et Puis Aizen, devait bien s’en fiche qu’elle soit partie. Il s’en foutait même, ca faisait quoi, un moment qu’elle était partie, aucune idée du temps qui passait, pourtant il ne la cherchait, ni, ni rien en faite.

- J’habite dans là bas, voyez vous, j’ai déserté ce monde ci.
(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Dim 16 Nov 2014 - 18:02

La nostalgie de la nuit éternel

Hallibel Tia et Kagami Mitsuki


Tia resta a fixée l'Arrancar qui mettait du temps à lui répondre et elle en devint alors bien plus soupçonneuse. Etait-elle une espionne à la solde d'Aizen pour l'espionner elle? Après tout, la dernière entrevue entre elle et son supérieur ne s'était pas passer dans les meilleurs conditions. Elle savait qu'elle était suspecte depuis ce qu'elle avait fait à Ulquiora mais il était hors de question qu'elle laisse ses filles courir le moindre danger en dehors d'un combat où elle les laissaient généralement se débrouiller toutes seules. Cependant quelque chose lui disait qu'elle n'avait rien à craindre de cet Arrancar. Il y avait bien sûr la question de puissance et hormis le Segunda et le Primera, peu d'Arrancar avait la puissance pour la combattre en combat singulier. Mais son petit grain de folie et le fait qu'elle n'avait pas l'air de l'espionne loyal, indiquait qu'elle n'était pas aux ordres d'Aizen. Mais qui était-elle alors? Alliée ou ennemie? C'était l'éternel question qui tournait sans cesse dans la tête de la Tercera. Le Hueco Mundo était une terre hostile aussi bien pour leurs ennemis que pour eux mêmes, chacun tentant de prendre le plus de pouvoir sur les autres. Si vous voulez survivre, il faut gagner par la force et donc vous entrainez sans relâche mais aussi réfléchir à ne pas tomber dans les pièges de ses ennemis. C'est ce qui rendait la Tercera si méfiante et si analytique, mais peut-être était-ce sa façon naturelle de faire? A vrai dire, elle ne savait pas trop. Au Hueco Mundo, vous n'aviez généralement pas le temps de vous posez des questions.

C'est alors que la jeune Arrancar lui demanda qui elle était sans même répondre à sa première question. Voila qui était étonnant mais elle n'avait pas l'air d'avoir la moindre peur, au contraire, elle avait l'air de penser à plusieurs choses en même temps. Voir des pensées pas logiques mais cela Tia ne pouvait pas le deviner car elle n'était pas dans la tête de son interlocutrice. Restant toujours en face de la jeune femme, elle la vit faire un geste vers son oeil et Tia faillit se met tout de suite en garde mais elle remarqua par la suite que ce n'était pas une attaque. Elle se sentit bête sur le moment car Mitsuki avait bien pu voir qu'elle avait tentée de se mettre en garde mais que voulez-vous. Au Hueco Mundo, vous acquériez des réflexes de survie et ceux-ci étaient tenacent...Elle remarqua alors que son oeil était différent quand elle l'ouvrit. Celui-ci était d'un bleu apaisant. Un peu comme l'eau de la mer que Tia n'avait jamais vue hormis dans le royaume des humains. Elle aurait aimer parfois y rester mais les Shinigamis viendraient sûrement la provoquer et elle n'était pas fan des bagarres. Son œil bleu était totalement différent de celui qu'elle avait déja pu voir. Là où le bleu était apaissant, le rouge signifiait le chaos mais aussi une certaine force que la Tercera pouvait reconnaître mais sans plus.

Te cacher des Shinigamis dans le monde réel?

Il était surprenant qu'un Arrancar préfèrent rester dans le monde réel et pourtant son regard triste en disait long. Qui était-elle? Cela intriguait d'autant plus la Tercera qui n'avait jamais vu autre chose que la vision d'Aizen au sujet des Shinigamis et du monde réel. Bien sûr elle avait vu la vision des Vizards et elle avait maintenant moins confiance en son supérieur. Mais elle n'avait pas du tout confiance en ses mi-Shinigamis mi-Hollow d'autant qu'ils étaient tous en guerre et que chacun cherchaient à faire basculer les autres dans son camps. Les Vizards voulaient se venger d'Aizen et elle se demandait si il n'y avait quelque chose qu'ils ne lui avait pas révéler lors de leur entrevue. Tia resta silencieuse laissant parler l'Arrancar. Celle-ci ajouta qu'elle habitait là bas et qu'elle était une déserteuse, chose qui surpris Tia car il était rare que ce genre d'Arrancar survivent très longtemps. Surtout dans le monde réel où les Shinigamis veillaient sans cesse comme des chiens affamés sur leurs os.

Tu as du courage de me dire cela comme ça ou est-ce de la folie?

Tia plongea ses yeux dans les siens. Elle avait parler d'une voix neutre puis ajouta sans qu'elle ait le temps de répondre.

Je suis la Tercera Espada...Tia Hallibel...Je devrais normalement te tuer à la seconde où tu as prononcer que tu étais une déserteuse.


Puis elle ferma les yeux quelques instants. Ce qu'elle s'apprêtait à faire était dangereux, elle le savait mais elle avait besoin d'allié et d'une autre Arrancar avec qui discuter. En effet plus le temps passait et plus elle se disait qu'elle devait enquêter d'avantage sur son "sauvetage " par Aizen. Il n'avait pas hésité à menacer ses fraccions et même si elle n'avait pas le pouvoir de le combattre, il y avait à présent la guerre et cela pourrait une diversion suffisante si jamais elle voulait.....Non, elle ne devait pas penser à ce genre de chose. Elle était une Espada, cependant elle n'avait pas d'amitié pour ses collègues hormis peut être le Primera mais celui-ci n'avait plus donné de signe de vie depuis peu. Il était fort probable d'ailleurs qu'Aizen en soit pour quelque chose. Rouvrant les yeux elle regarda la jeune femme qui avait la tête penchée et qui n'avait pas non plus l'intention de partir.

On peut dire que je ne suis pas très fidèle à Aizen.


En disant cela, elle avait tenter de ressentir le moindre reiatsu mais elle n'avait rien senti heureusement. Elles étaient seules et était bien plus intéressant.

Sais tu des choses sur Aizen, pourquoi es-tu partie de ton monde natal?


La Tercera devint plus curieuse et vint s'appuyer contre de la roche tout en regardant la jeune femme. Elle avait peut être trouver quelqu'un avec qui parler. Bien sûr il y avait ses fraccions mais celle-ci pensaient tellement à son bien être qu'elle n'était plus objective, non dans ses prochains décisions, il fallait qu'elle pèse le pour et le contre de tout! Et si en plus elle pouvait se faire une alliée...Ce ne serait pas trop mal non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Mer 26 Nov 2014 - 23:58

La nostalgie de la nuit éternel


Tia Hallibel, bah voyons une belle arrancar, une belle espada, le numéro deux. Décidément Mitsuki ne trouvait le moyen de ne tomber que sur des arrancar quelque peu puissant … voir même, des espada. Dans la réalité la blonde n’en avait rencontrée que deux, Nnoitra, et maintenant la belle blonde a forte poitrine. Très forte poitrine. Très belle aussi. Mitsuki secoua la tête et se mit a l’opposé de la femme, appuyant son dos contre une roche aussi. Fallait il qu’elle réagisse ? Elle regarda la femme parler. Lui dire qu’elle devait la tuée normalement, qu’elle n’était pas très fidèle a Aizen. Mitsuki a beau être folle, a beau entendre une voix dans sa tête elle ressentait tout de même des émotions, les choses que parfois les shinigami semble douter que les arrancar soit doté. Et plus la blonde en face parlé, plus Mitsuki comprenait, en un sens son point de vu.

La femme face a elle n’avait pas les mêmes responsabilités que la non gradé. Après tout, celle-ci était une espada, devait avoir des fractions, avait un trône, un pouvoir, et dans ce cas ci Aizen la laisserait encore moins partir de Mitsuki. Déjà qu’elle était toujours sur ses gardes – même si au fond cela ne se voyait pas – Plus l’espada parlait, plus l’arrancar 66 comprenait le malaise de la femme. Alors, Mitsuki se leva, enlevant son dos de la roche et mettant les mains dans la poche, elle se dirigea vers la blonde se plantant devant elle.

Son attitude semblait encore avoir changé. De la folie a la tristesse et de la tristesse a un sérieux terrifiant, le bleu de son œil était devenu glace, le rouge de l’autre était devenu ruby, ses pensées était en ordre, ses pensées était sur. Elle savait ce qu’elle voulait dire, elle savait ce qu’elle allait dire. Tant de question tant de doute dans les yeux de cette femme.

- « Tu veux que je réponde dans quel ordre ? Déjà je savais que tu ne me tuerais pas, personne ne suis les régles en dehors des châteaux. Tu as été honnéte c’est a mon tour. Je m’appel Kagami Mitsuki, tu ne dois pas me connaitre, ce n’était pas toi a l’époque l’espada de ce rang. Mon numéro et le 66.

« Pourquoi je suis partie ? Je n’aime pas être prise pour un pion, je n’aime pas me faire manipulé, je suis pas une marionette, j’avais besoin de respiré d’être libre. Est-ce qu’un jour je vais me retournée contre mon ‘’ bienfaiteur ‘’ Peut être.

«  Si tu veux un conseil ? Ne tarde pas trop, plus tu tarderas, plus il s’en doutera. C’est quant même Aizen, faut  pas déconner. »


Dit comme ça, beaucoup de gens aurait pu croire qu’elle avait dit tout cela a la légere, pourtant c’était des mots choisis avec soin, elle avait du faire des sacrifices a cette époque. Elle avait dû s’éloigner. Non par peur, mais simplement pour ne pas avoir de regret. Il fallait pas qu’elle en ai le jour ou elle était partie. Ce jour là était un jour ou la liberté avait sonnée.

C’était ses instincts de chacal qui avait sonnée, c’était le hurlement a la lune qui avait tout fait. Le canidé solitaire. Pourtant, elle était censée vivre en meute. Mais elle n’avait pas de regret parce que elle savait qu’une vie l’attendait ailleurs qu’ici. Si triste et si solitaire.

- Il n’y a rien de plus beau que le bruit du vent dans les arbres,  les étendu d’herbe fraiche le matin de rosé, le couché de soleil éblouissant la  ville, colorant le ciel de mille couleur de voir la vie et la paix, de respiré d’être soit même.

C’était ça, c’était ça vivre.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Dim 30 Nov 2014 - 21:38

La nostalgie de la nuit éternel

Hallibel Tia et Kagami Mitsuki



Hallibel restait appuyée contre la roche, elle pouvait sentir à travers ses vêtements le contact de la pierre froide. Cela pouvait paraître bizarre dans un désert mais celui du Hueco Mundo était baigner par une nuit éternelle ce qui n'aidait pas augmenter les températures. Cependant elle ne frissonna même pas ou ne s'en détacha pas. Dans la vie le moindre petit sacrifice devait être fait et elle n'était pas le genre de femme à être délicate. Bien au contraire, elle avait passer sa vie d'Arrancar à protéger ses fraccions mais aussi à survivre dans un univers où les mâles se croyaient supérieur et tentaient de dominer la moindre petite  chose devant eux. Puis c'est alors que l'arrancar à qui avait parler Tia s'approcha d'elle. La Tercera leva un sourcil tout en la laissant faire. De toute manière, elle se doutait qu'elle aurait le dessus même si elle n'avait pas encore vu le mode de combat de Mitsuki. Elle se présentait en tant qu'Arrancar 66, elle était une ancienne Arrancar et il était exacte qu'Hallibel ne la connaisse pas. Après tout depuis qu'elle était arrivée à Las Noches, elle avait toujours été la seule Espada femelle, il y avait bien des arrancars femmes mais certaines étaient bien trop fidèle à Aizen tandis qu'autre avait un caractère qui ne plaisait pas à la Tercera. Malgré qu'être une femme était un bon point aux yeux de Tia, elle se méfiait aussi bien des femmes que des hommes qu'elle ne connaissait pas. Après tout ils étaient dans un monde ou complot et trahison étaient monnaie courante. Elle laissa Mitsuki parler tandis qu'elle lui expliquait qu'elle n'aimait pas être un pion et qu'un jour peut être elle se retournerait contre Aizen.

*J'y pense également mais il y a encore d'autre inconnues, se jeter la tête la première dans la bagarre sans voir les dangers ou les pièges, seraient bien trop dangereux*

Oh non, elle n'avait pas peur pour elle. Elle savait qu'un jour elle mourrait. Les sacrifices devaient être effectué par tout le monde, elle y comprit. Elle parla ensuite de liberté chose qu'Hallibel comprenait mais elle ne partageait pas le même amour pour le monde des humains. Son monde était à présent celui des Arrancars et elle devait y vivre peu importe les conditions surtout que de toute manière elles seraient traquées par les Shinigamis si elle décidait de se rendre dans le monde des humains.

C'est une attitude noble mais je ne compte pas passer ma vie à fuir. Je tiens à la protection de mes filles et je sais qu'Aizen un jour décidera de se débarrasser de nous.


Tia décroisa les bras et s'approcha alors de Mitsuki, les jeunes femmes étaient l'une en face de l'autre. Tia ne savait pas encore trop si elle pouvait lui faire encore plus confiance surtout avec ce qu'elle lui avait déja révélée mais vu ce qu'elle lui avait racontée, elle était sûr que Mitsuki ne la trahirait pas.

Le monde des humains n'est pas fait pour notre race, les shinigamis attaquent à vue et je n'aime que regarder les combats, pas les faire.


Elle s'écarta ensuite un pas et tourna le dos à Mitsuki. Elle avait remarqué que l'arrancar 66 était bien plus sérieuse à présent et elle comptait tirer profiter de son attitude au maximum avant qu'elle ne change à nouveau d'idée. Après tout, il n'était pas difficile à comprendre que Mitsuki n'était pas seule dans sa tête si vous voyez ce que je veux dire.

Crois tu que beaucoup d'entre nous pensent la même chose?


Cette question était pour mitsuki mais aussi pour Hallibel plus les choses allaient, plus elle se disait qu'elle ne pouvait pas rester éternellement sous les ordres d'Aizen. Cependant devenir une rénégate avec ses seules fraccions étaient inadmissible, elle devait avoir un plan et donner enfin un endroit sûr à ses filles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Mar 24 Fév 2015 - 21:37

La nostalgie de la nuit éternel


Croire ou ne pas croire telle est la question Mitsuki sourit, perdant son sérieux, c’était bien plus elle d’être un peu folle, cachant son caractère sérieux, triste ou nostalgique, elle regarda l’arrancar face a elle, cette espada qui semblait réfléchir a la moindre petite chose. Mais, vraiment a tout ? Comment croyait telle qu’elle était arrivée ici, si elle-même n’avait pas réfléchis. Ah ! Les gens la prenait vraiment que comme une simpliste sans vraiment d’esprit, juste une barge qui naviguent entre plusieurs monde, pourtant, il fallait le savoir, elle était toute autre chose. Et elle regarda la femme lui tournait le dos tandis que la blonde se rassit sur le sol, commençant lentement a faire un château de sable ressemblant étrangement a Las Noches. Ah, le heuco mondo, a part le sable, il n’y avait pas vraiment d’occupation.

- C’est bête.

Dit-elle d’une voix enfantine en gloussant délicatement.  C’était si bête de pensé ainsi, n’avait-elle pas envie de voir un nouveau monde plus amusant, plus sympathique plus beau ? N’avait elle pas envie d’éteindre son cerveau quelque instant et de pensé que demain serait plus amusant. Regardant son œuvre elle se leva, le château de sable était si beau, si ressemblant, si … Aizen. D’un coup de pied elle l’écrasa. ET oui un jour son royaume serait détruit comme un vulgaire château de sable. Du Moins, Mitsuki l’espérait. Oui, elle aimait bien le monde des humains, mais elle aimerait tellement revenir de temps en temps dans ce monde sans avoir peur de se faire traquée puis tuée comme un vulgaire lapin. Il était connu qu’il n’aimait pas voir ses créations en dehors de son royaume et de ces mains.

Le pire, serait, était-elle sur, que cela soit Ulquiorra qui la retrouve, ou bien Noty. Bien que cela aurait été amusant. Oh oui tellement amusant, elle aimerait tellement revoir Nnoitra. Il était tellement fou. Fou ? Comme elle. Enfin peut importe, tout ce qui est et. Et le jour d’aujourd’hui, est aujourd’hui face au dos d’une belle blondinette un peu trop triste a son gout, elle fit un sonido pour se mette debout sur le roche ou quelque temps auparavant elles n’étaient qu’appuyer.  Elle écarta les bras, un grand sourire plaqué sur ses lèvres et laissa le faible vent flotter dans ses cheveux.

- Y’a-t-il vraiment besoin de question pour avancer ? Ne pouvons-nous pas être maîtres de notre propre destin ou notre propre vie ? Y’a-t-il besoin de ces tans de question ?

Jusqu’à présent, les arrancar, avait avant d’être transformé par Aizen, été maître de leur propre destin, chaque jour, ils avaient avancé dans le chemin de la vie, gagnant le pouvoir, gagnant la maturité nécessaire a avancé, puis il était arriver, en gagnant, en tyran, en dictateur, plein de pouvoir et de rêve, il leurs avait fait atteindre leur but ultime, sans effort, comme si tout cela était normal. Cette frustration qu’elle avait ressentit quant il lui avait donnée le pouvoir. Elle ne l’avait pas atteinte seule elle n’était plus maître d’elle-même, pouvait elle sourire a ce moment là alors qu’elle n’était plus son propre maître ?

Elle soupira. Puis elle sourit, sa folie l’avait sauvé, tant de chose l’avait sauvé. Mais surtout la petite voix, si suave si tentatrice dans sa tête.  « Au moins une chose ou je fus utile.  » Mitsuki plongea la mains dans sa poche et en sortie son paquet de cigarette, en sortant une elle l’amena à bouche et d’une main experte l’alluma.

- La vie pourrait être si simple. Tu ne sais pas tout ce que tu rate a vouloir trop l’organisé.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Dim 22 Mar 2015 - 17:48

La nostalgie de la nuit éternel

Hallibel Tia et Kagami Mitsuki


Cette arrancar était une véritable folle mais en lui parlant, elle sentait qu'elle se libérait d'un poids comme si ses doutes se dissipait et qu'elle imaginait pierre par pierre le chemin qui se construisait devant elle. Elle resta les bras croisés, observant, écoutant mais une chose était sûre. Mitsuki était une indépendante et elle arriverait à vivre comme cela tout en échappant à Aizen. Elle pensait peut être se mettre ainsi à l'abri mais elle ne voudrait pas s'enfuir tout les jours de sa vie et ne voudrait pas ça pour ses filles. Après tout rester auprès d'un manipulateur qui menaçait de mort ses fraccions pouvait être aussi mortel que de fuir éternellement. Elle devait prendre une décision pour son avenir mais aussi celui de ses filles...Une chose était sûre, elle ne se rendrait pas et se sacrifierai pour ses filles si elle le devait. Après tout elle n'était pas l'Espada du sacrifice? Mais c'était sa mentalité qui voulait ça et pas à cause d'un titre officiel. Ensuite elle se mit à lui demander pourquoi autant de question, elle avait l'air de philosophé, quel drôle de personnage quand même.

*Un château de sable*

Elle l'avait regarder faire son château de sable tout en écoutant ce qu'elle avait à lui dire. Elle comprenait que le château était une sorte d'exemple à ses paroles et quand elle l'eut détruit, elle sut tout de suite ce qu'elle voulait dire même si cela pouvait passer pour son interprétation de sa part. Oui un jour tout empire devait céder et celui d'Aizen serait le même ainsi que celui des shinigamis qui tomberait inévitablement, la question était de savoir le pourquoi et surtout le quand. Mais allait-elle rester inactive alors que le château manquerait de s'ébranler jusqu'à ses fondations ou tenterait d'elle de forcer les choses et faire en sorte qu'Aizen paie pour ses crimes. Puis elle se mit à fumer et la regarda pour lui dire qu'elle ne devait pas se poser autant de question. Tia ne put s'empêcher d'y répondre cependant.

Tu es toute seule, tu n'as pas la vie d'être cher entre tes mains. Je ne veux pas qu'il leur arrive malheur! J'envisagerai toute les possibilités qui s'offrent à moi.

Elle se surprit à éprouver de la colère. Non pas contre l'arrancar mais contre elle-même. Elle était puissante mais pas suffisamment, elle devait subir les ordres d'un mâles pour faire survivre ses filles. Cependant après ce qui s'était passé et la menace sur ses fraccions. Elle devait se montrer méfiante. Non il ne les menacerait plus jamais, surtout qu'Ulquiorra voudrait sûrement sa revanche. Elle n'avait pas pour elle mais pour ses filles mais si elle se rebellait où irait-elle? Elle avait bien contacté les Vizard mais de là à héberger une Espada? Non elle devrait bien travailler son coup...Sa décision était prise, elle trahirait un de ces jours avant qu'il ne soit trop tard mais maintenant qu'elle était surveillée c'était trop flagrant. Elle devait rester sur ses gardes à tout moment et devrait trouver une issue. Vivre dans le monde des humains étaient tentant mais les shinigamis n'auraient de cesse de la traquer et les Vizard n'était pas non plus digne de confiance. Elle se mit alors à soupirer légèrement.

Ta folie cependant répond à un bon nombre de mes questions, même si tu n'en es pas consciente je t'en remercie.


Elle n'afficha aucune émotion sur son visage mais on pouvait voir qu'elle devenait un peu usée par cette situation, non elle devait évoluer et montrer à Aizen que ses filles et elle ne laisserait pas ce Shinigami régner sur sa vie. Elle tourna le dos à l'Arrancar, elle aurait bien voulue lui demander si elle connaissait certaine cachette mais elle voulait que personne ne connaisse ses futurs plans et surtout pas quelqu'un qu'elle venait de rencontrer.

Je ne dirais pas aux autres que je t'ai trouvée, arrancar indépendante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Sam 9 Mai 2015 - 18:06

La nostalgie de la nuit éternel



Mitsuki ce mit a sourire. C’était tellement simple de sourire. De contracter les muscles de ses mâchoires pour soulever ses lèvres et laisser voir ses dents, faire pétiller ses yeux d’un grain de folie et de faire des actions qui n’avait aucun sens. Alors d’un coup elle se mit a hurler, comme le chacale qu’elle était a la lune éternelle de Las Noches. Puis elle s’arrêta aussi brusquement qu’elle avait commencé, laissant les échos revenir puis le silence revenir. Eternelle. Comme ce royaume. Eternellement sombre, éternellement plongée dans la nuit. Le soleil commençais a lui manquée. Comme la nuit lui avait manquée. C’était ces deux part d’elle-même qui se battait constamment. Et puis, sans savoir pourquoi des larmes se mirent a perlé de ces yeux, des larmes involontaire qui couler rouge de ses deux ordites.

- Il n’y a point de mots plus blessant que de me rappel a quel point je suis seule.

Et d’un geste de la main elle détruit son château de sable, comme un souffle de vent aurait pu le faire si il y en avait un. Un vent dévastateur qui balai tout sur son passage elle se leva et s’approcha de la femme, et oui elle était imprévisible, et elle leva ses yeux vers la dame, ses deux yeux au couleur si étrange et diffèrent, et elle s’approcha jusqu'à ce qu’elle ne fut qu’a quelque centimètre de la dame, de la belle blonde. Mitsuki a toujours été attirée par les garçon, mais cette femme la rendait folle develloper en elle une obsession. Et si .. ?

Elle se mit sur la pointe des pied sans préavis et deposa ses lèvre sur les siennes. Ce n’était pas désagreable. Et aussi vite qu’elle l’avait fait elle se recula et se mit a courir en rond en rigolant, puis se stoppa, sortant une bouteille d’alcool et bu une longue goulée et puis elle sortie une cigarette, de nouveau qu’elle alluma.

- Je vais partir maintenant.

Elle utilisa ses don d’arrancar pour ouvrir le Gargantua, c’était pas si facile pour une arrancar, mais ça, et quelque autre truc, elle avait finit par le développée. Comme le cero, il faudrait peut être un jour qu’elle finisse par travaillé sur sa libération, histoire qu’elle ne laisse plus que ses instinct surgir, et peut être réagir d’elle-même.

Elle se pencha tandis que le garguantua se fermait sur elle et regarda Hallibel, l’arrancar et lui fit un signe de main pour lui dire au revoir ou bien adieu, qui sais ce qui se ferait dans le futur, tout était si étrange dans cette vie, pleine de surprise, de changement et de trahissons. Peut être qu’Aizen, gagnerait, peut être pas, qui sais ? Seule les complots et les alliances feront la différence.


(c) Codage by FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
Hallibel Tia

avatar
Messages : 1724
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 29
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
200/17000  (200/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   Mar 12 Mai 2015 - 21:50


La nostalgie de la nuit éternel
Featuring Hallibel Tia & Kagami Mitsuki



Tia se disait de plus en plus que cette Arrancar, bien que très courageuse, avait un sacré grain dans la tête. Ses réactions étaient imprévisible et elle semblait bien plus guider par sa passion plutôt que par la raison ce qui pouvait s'avérer fatale dans le monde. Mais elle devait bien l'admettre, la folie pouvait aussi s'avérer bénéfique pour surprendre l'adversaire mais c'était encore une fois des idées de stratégie qui n'avaient pas court ici vu qu'elles étaient simplement entrain de discuté. Puis elle se mit alors à hurler et à changer son attitude. Il fallut y regarder à deux fois à la Tercera pour remarquer que son interlocutrice se mettait...A pleurer?

*Elle semble fortement émotive*

Il n'y avait aucune pitié dans les yeux d'Hallibel, simplement un peu de compréhension quand elle lui dit qu'il n'y avait rien de plus blessant que de lui rappeler d'être seule. Tia elle aussi avait eut ce sentiment avant de rencontrer ses filles, mais maintenant elle n'était plus seule et toutes les quatre faisaient une équipe du tonnerre. Mais au fond d'elle, la Tercera était toujours un peu seule, la plus puissante que ses filles et elle était une mère qui protégeait ses filles. Non, elle connaissait aussi la solitude même maintenant qu'elle était Tercera. Elle n'ajouta rien car même si elle avait été cruelle, il fallait que Mitsuki s’endurcissent, le monde du Hueco mundo et même les autres étaient trop cruel et il fallait toujours sacrifier quelque chose pour obtenir autre chose. Puis les yeux vert de la Tercera se posa sur les ruines de sable qui étaient auparavant un très beau château. Puis tout à coup elle s'approcha de Tia qui ne se mit pas sur ses gardes. Elle ne sentait pas de danger venant de l'Arrancar solitaire et elle devait bien l'avouer, elle éprouvait une certaine compassion à son égard.

*Mais qu'est ce que?...*

C'est alors qu'elle senti les lèvres de Mitsuki sur les siennes et fut surprise depuis bien fort longtemps. Elle qui analysait toujours ses ennemis et les tactiques qu'ils employaient pour être sûr de prévoir les coups à l'avance. Voila maintenant qu'elle était surprise par un simple baiser. Elle n'avait jamais embrasser quelqu'un de toute sa vie d'Arrancar. Après tout c'était une Arrancar et elle n'avait jamais connu la passion voir les sentiments hormis l'attachement pour ses filles. La tercera se mit alors à avoir ses joues rougirent sans qu'elle le veuille. Non ce n'était pas possible pas elle, elle se ressaisit très vite espérant que Mitsuki n'ayant pas vu ce moment de faiblesse. La sensation n'était pas désagréable elle devait bien l'avouer mais jamais elle n'aurait penser faire pareil. Etait-ce pour la déstabilisée? Quoi qu'il en soit, elle resta silencieuse en voyant Mitsuki rire et tourner en rond avant d'ingurgiter de l'alcool et utiliser une cigarette très prisée par les humains. Elle la vit ensuite lui dire qu'elle partait et lui faire un signe quand elle passa le garganta, Hallibel leva la main pour lui dire au revoir mais en même temps un déclic se passa dans son esprit.

*Cette Arrancar est libre...Libre de ses choix...Libre de protéger qui elle veut...Libre de tout...*

Elle profita de sa solitude pour soupirer à nouveau. Si Aizen venait à menacer encore ses filles, elle agirait sans hésiter...Cette Arrancar avec ses paroles et son baiser...Lui avait ouvert les yeux et elle la remerciait en elle même tout en se remémorant du goût de ses lèvres...Car oui elle ne l'avouerait jamais mais elle avait aimé ce baiser...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nostalgie de la nuit éternel || Hallibel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Hueco Mundo :: Le désert blanc-