lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 « Only it's too hard to ask: won't you try to help me? » * Iwasaki Aiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: « Only it's too hard to ask: won't you try to help me? » * Iwasaki Aiko   Ven 28 Nov 2014 - 23:23

















❝ Iwasaki Aiko ❞
« Lovers hold on to everything, and lovers hold on to anything. »







Carte d'identité

Nom : Iwasaki (岩崎)
Prénom : Aiko (亜衣子)
Âge : Inconnu. La vingtaine en apparance. (~220 ans)
Faction : Shinigami
Rang : San Ban Tai Taicho
Spécialité : Zanjutsu

Lien vers votre présentation : Ici!




Votre pouvoir

Non-libéré, c'est un katana ce qu'il y a de plus normal. La poignée est simplement blanche et le tsuba en forme de croix.

Shojo no Junjou
(Coeur pur de la jeune fille)
« Takanaru. » (Bats)
Le katana lui-même ne change pas énormément, outre le fait qu'il devient blanc dans son entièreté. La lame, le tsuba, la poignée, tout cela prend un blanc laiteux totalement opaque.

La particularité de ce Shikai est qu'il est en deux parties. De plus, les deux parties doivent nécessairement avoir été complétées pour pouvoir accéder au Bankai.

Lors de sa libération, Shojo no Junjou devient extrêmement léger. Si léger que tous les coups infligés seront très superficiels. Donc, alors que l'avantage de ce moment est que les coups sont extrêmement rapides, vu la légèreté de l'arme, le désavantage flagrant est que chaque blessure infligée est extrêmement superficielle. Impossible de transpercer un ennemi ou de lui trancher un bras lorsque le Shikai vient d'être libéré.

Cependant, chaque blessure semble... palpiter. Comme le battement d'un coeur qui logerait dans la lésion. Moins la blessure est profonde, plus le battement est fort. C'est dérangeant, mais rien de plus, et il ne faut pas beaucoup de temps pour s'y habituer.

Donc, bien entendu, là n'est pas sa force. Mais les plus observateurs remarqueront ceci: à chaque coup donné par Aiko, et à chaque coup qu'elle reçoit (j'entends par là des coups qui touchent l'adversaire ou elle-même, donc les coups bloqués ne comptent pas) le blanc laiteux de l'épée s'obscurci. Et à chaque fois que l'arme s'obscurci, elle devient légèrement plus lourde. Plus l'arme s'alourdit, plus les coups donnés sont lents, et donc plus ils ont le potentiel d'être dévastateurs...

Il faut trois coups réussis pour que l'épée retrouve un poids normal. Il en faut trois autres pour qu'elle prenne une couleur grise extrêmement foncé, sans pourtant devenir noire, et à ce moment là Aiko se doit de tenir l'arme à deux mains, sans quoi elle ne peut la manier correctement.

En clair, lors de la libération du Shikai, la lame est totalement blanche. Un coup de cette lame sera très superficiel, mais les palpitations qui s'ensuivent seront les plus fortes. Ces coups ont aussi le potentiel d'être très rapides.
Le premier coup réussi (coup reçu ou donné) noircira la lame légèrement. Elle deviendra légèrement plus lourde, pour ainsi donner des coups moins superficiels, dont les palpitations seront moins fortes.
Après trois coups réussi (donnés ou reçus), l'épée aura retrouvé un poids normal, fera des blessures normales, dont les palpitations seront ressenties, mais sans trop. À ce moment l'arme sera grise pâle.
L'alourdissement du katana se fait de la même façon. Le quatrième coup réussi (donné ou reçu) le fera noircir encore, le rendant plus lourd qu'un katana normal, et faisant des blessures proportionnelles à ce qu'on attendrait de quelque chose de ce poids. Les palpitations s'en résultant seront plus faible que les précédentes.
Lorsque le total de coups réussis (donnés ou reçus) atteint six, alors le katana sera totalement foncé, d'un gris sale qui atteint presque le noir sans y être. Alors, l'arme sera assez lourde pour que Aiko doive la tenir avec deux mains, faisant des blessures et ayant une vitesse proportionnelle à ce poids. Les palpitations se résultant d'un coup de cette épée seront très faibles, presque inaperçues.

« Shitsuren. » (Coeur brisé)

Lorsque l'épée est totalement foncée, c'est là que la deuxième phase du Shikai peut s'enclencher. Pour ce faire, Aiko lâche son katana, afin qu'il se fracasse sur le sol. La lame se brisera en deux et l'arme deviendra totalement rouge. Elle reprendra le poids d'un katana normal (sans la partie de la lame qui est brisée, bien sûr). Mais là n'est pas sa particularité: chaque blessure infligée par Aiko lors de la première partie verra ses palpitations se transformer en douleur intense. Plus les battements étaient forts, plus la douleur sera forte; ainsi les blessures les plus superficielles seront celles qui font le plus mal.

Chaque blessure infligée par la nouvelle forme de cette arme en sera une dont la douleur normale (c'est-à-dire la douleur attendue pour telle ou telle blessure) sera doublée.

Le pouvoir de Shojo no Junjou est donc d'infliger une douleur incapacitante à l'adversaire. Tel un premier amour terminé, un coeur innocent brisé pour la première fois; c'est une douleur vive, lancinante, qu'on n'arrive pas à oublier.

Les plus puissants, ou les plus résistants à la douleur, bien sûr, arriveront à ignorer partiellement cette souffrance. Mais il est impossible de pouvoir se battre totalement normalement avec notre coeur brisé, et cela se reflète très bien dans ce Shikai.

Goke no Shizundakokoro
(Coeur tourmenté de la veuve)
« Shine. » (Meurt)
Le changement s'effectue, en premier lieu, sur Aiko. Sous ses yeux apparaîssent des lignes noires, comme des larmes, mais ce ne sont pas des larmes; à première vue cela semble simplement être un maquillage, mais dans cette forme sa peau devient réellement noire à ces endroits, comme si des larmes avaient laissé des marques dans leur sillon. Remontez le fil de ces traces et vous rencontrerez ses yeux, complètement noirs. On n'y voit pas de pupille, de blanc ou d'iris; pourtant elle peut voir.

Ses vêtements changent, passant de l'habit habituel des Taicho à un mofuku totalement noir, habit traditonnel du deuil. Elle est pieds nus.

Son katana n'est plus brisé et s'allonge: sa longueur vient se situer juste entre celle d'un katana et celle d'un nodachi, ce qui fait qu'il est plus long, mais pas assez long pour qu'elle doive le manier à deux mains. L'arme tout entière prends un noir profond, si bien que dans la nuit on ne la verrait pas. Mais hors de ces deux changement, le katana garde son apparence simple.

La première chose qu'on remarquera c'est que lorsque son Bankai est activé, toute douleur ressentie par l'adversaire augmente. Elle n'augmente pas énormément, mais assez pour le remarquer assez facilement.

Mais ce que l'adversaire ne sait pas, c'est que Aiko partage désormais sa douleur. Elle ressent ce qu'il ressent, sans exception.

Mais son Bankai la rend plus rapide, plus forte, bien entendu. Ses coups feront plus mal, et sa rapidité augmente énormément. Dans cette libération, elle est capable de donner des coups avec la même vitesse que dans la première phase de son Shikai, lorsque que le katana est totalement blanc, tout en gardant une puissance de frappe admirable.

Mais comme elle partage votre douleur, vous partagez la sienne: lorsque vous la touchez, les blessures que vous lui infligez vous font aussi mal qu'à elle.

Alors vous vous retrouvez tous deux dans d'immenses souffrances. Sauf que la San Ban Tai Taicho y est habituée; elle sera certainement plus apte que vous à se battre dans ces conditions.

Mais là n'est pas la partie dévastatrice de ce Bankai. Lorsque la lame d'Aiko est en contact avec votre peau, votre chair, toute douleur ressentie par elle vous est transférée. Pour les quelques interminables secondes que durera le coup, la douleur que vous ressentez globalement double, alors qu'elle n'en ressent plus du tout. Il va sans dire que l'adversaire devient certainement plus craintif des coups de ce Bankai, parce que doubler ce qui est déjà une souffrance abominable n'est jamais une bonne expérience.

Dès que sa lame n'est plus en contact avec vous, tout revient à la normale, et vous partagez à nouveau la même douleur. Mais cette pause dans sa souffrance, c'est ce qui rend Aiko, lorsque son Bankai est activé, redoutable. Chaque coup qu'elle vous donne est un répit pour elle, répit qu'elle veut avoir le plus possible, et qui la rend farouche.

Il est important de noter que cette douleur n'est pas réellement physique. On pourrait presque la comparer avec une illusion. C'est une douleur mentale, presque émotionnelle, comme un coeur brisé. Les blessures infligées ne sont donc pas plus graves, et bien que la douleur ne puisse pas réellement être ignorée, il reste que les dégâts n'augmentent pas. Des lésions ou conséquences physique à cette douleur ne peuvent pas arriver, puisqu'elle est entièrement mentale, comme imaginée. Le but de ce Zanpakutô n'est pas de faire beaucoup de dégâts, mais plutôt d'imposer un certain handicap à l'adversaire. C'est psychologique, et le véritable avantage de ce pouvoir est la peur qu'inspirera un nouveau coup, et la douleur qui vient avec.

De plus, la douleur qui double lors des coups d'Aiko s'efface sans laisser de trace dès que sa lame n'est plus en contact avec l'adversaire. De plus en plus de coups ne sont donc pas cumulatifs, et ce Bankai en lui même ne cumule pas la douleur. Donc, une blessure infligée par le katana de la San Ban Tai Taicho ne rajoute pas de douleur psychologique à l'adversaire sur le long terme, mais seulement lorsque la lame est en contact avec la chair de l'adversaire. Ainsi, il ressent simplement la douleur infligée par le Shikai, ayant augmenté légèrement par le Bankai, lorsque la lame d'Aiko n'est pas en contact avec lui.



Rp en cours


You Can't Always Run Away From Your Duties! avec Nakagawa Anna & Yutsuki Ren




Rp terminés

Fatale Rencontre avec Ren'Ai Hisae
Reminiscing avec Nakagawa Anna
The Heart Asks Pleasure First avec Kuchiki Byakuya
Beyond two souls avec Nobushige Nobusuke
I need a break from the loneliness avec Saîto Midori
I'd chime in with a 'Haven't you people ever heard of closing a goddamn door?!' avec Abe Ryû

Rp abandonnés

Faut pas se laisser marcher sur les pieds avec Kuchiki Hirô
Fleeting avec Shin Kiryu






Votre parcours

* Rencontre avec une Shinigami mystérieuse et tentative de remplir son devoir de Taicho, seulement pour être accablée de questions et de doutes de son coeur qu'elle enferme dans ses obligations.

* Rencontre avec la san seki de la roku ban tai. Une phrase de la part de cette dernière a fait paniquer Aiko, mais elle a finit par se reprendre en main. Anna lui a fait part de quelques mots réconfortants qui veulent dire beaucoup pour Aiko, qui apprécie cette confiance placée en elle. Bref, ces séances de jardinage se reproduiront, et le jardin de la san ban tai s'en verra amélioré.

* C'est durant l'une de ses promenades de nuit qu'Aiko croisa Kuchiki Byakuya. La mélancolie qui l'habitait s'en vit décuplée, bien que la fenêtre vers son passé que cet homme ouvrait toujours à Aiko était à la fois se rapprocher de Sakuya, mais oh combien douloureuse. C'est lorsqu'il fit un commentaire sur le fait qu'elle semblait attendre quelqu'un qu'Aiko craqua sous le poids de ce masque qu'elle doit porter afin d'être digne d'être un Taicho. Elle lui parla donc du pianiste en quelques mots, ne serait-ce que pour que son souvenir ne meurt pas en même temps qu'elle. Elle le regretta immédiatement, et sa solitude faillit bien l'écraser, avant que Kuchiki Byakuya ne lui propose de partager un thé avec lui. Cette invitation sauva Aiko pour cette nuit. Il la laissa donc avec un certain réconfort lorsqu'elle fini par mettre fin à leur rencontre pour aller regarder le lever du soleil.

* Entraînement avec le nouveau kyû ban tai Taicho, Nobusuke Nobushige. Ceci avait pour but que les deux Taicho se jaugent l'un l'autre. Tous deux durent sortir leur shikai respectif, et la douleur infligée par celui d'Aiko lui fit découvrir qu'il avait eu son coeur brisé par une femme du nom d'Hana. Ce qui lui est arrivé exactement elle ne le sait pas. L'entraînement s'est soldé par une victoire, bien que très serrée, d'Aiko.

* C'est dans des circonstances tragiques qu'Aiko rencontra la nouvelle go ban tai Taicho. Un petit groupe de bandits harcelaient un enfant et sa mère, se soldant par une blessure grave pour le gamin. C'est la go ban tai Taicho qui l'amena voir un médecin, pendant que la san ban tai Taicho s'occupait de la mère, lui promettant que son fils s'en sortirait. Malheureusement, lorsqu'elles se rendirent finalement sur les lieux, le garçon avait succombé. Les deux Taicho, impuissantes, s'écroulèrent l'une après l'autre. La mère s'enleva la vie à l'aide du Zanpakutô d'Aiko. Celle-ci, prise de remords face au fait qu'elle ne l'en avait pas empêché et qu'elle lui avait menti en lui promettant que son fils serait en vie, n'eut que le temps de retourner au Seireitei, accompagnée par la go ban tai Taicho, Saitô Midori, afin de s'isoler pour mieux s'écrouler.

* Le Kidôshu Sôshi fut celui qui vint à Aiko, souhaitant apprendre à connaître les nouveaux capitaines. Elle lui offrit donc du thé, et ils discutèrent un peu, et se montrèrent leur Zanpakutô respectifs. C'est après qu'elle aie admis que le Kidô était son point faible que le Dai Kidôcho proposa à Aiko de l'entraîner, elle et un ou deux de ses divisionnaires, afin de s'améliorer dans ce domaine. Plus que la proposition pour elle, la proposition pour ses divisionnaires rendit Aiko très reconnaissante envers lui.



Les relations recherchés ?

Des trucs compliqués! Ou des trucs simples. Lui faire retrouver la vie ça serait cool aussi ♥


© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: « Only it's too hard to ask: won't you try to help me? » * Iwasaki Aiko   Ven 28 Nov 2014 - 23:39






❝ Relations ❞





Pianiste

Shirogane "Le Bel" Sakuya
...




Fantôme

Kuchiki Byakuya
...C'est compliqué. Le roku ban tai Taicho est une dualité pour Aiko. Sa ressemblance à Sakuya la repousse autant qu'elle l'attire vers lui. Il est une fenêtre vers ce qu'elle continue toujours de chercher, et donc un rappel constant qu'il n'est plus là. Néanmoins elle ressent une grande gratitude envers lui parce qu'il ne l'a pas laissée seule lorsque que sa solitude la terrifiait.




Vengeresse

?
Shinigami rencontrée dans le Rukongai et qui souhaitait exercer sa vengeance sur un civil. Aiko l'a arrêté, du moins a tenté de le faire, mais elle n'a été convaincue que par une autre personne. La san ban tai Taicho ne connaît pas son identité et ne l'a pas revu depuis, mais ressent tout de même une certaine empathie envers elle.




Jardinière

? Anna
Aiko a rencontré la san seki de la roku ban tai quand elle s'est proposée pour l'aider lorsqu'elle travaillait à remettre les jardins de la san ban tai en état. Bien qu'Anna aie causé une petite crise de panique chez Aiko, les choses se sont arrangées et la san seki a fait part de sa confiance en la san ban tai Taicho. Ainsi, cette dernière apprécie la jeune femme et lui est reconnaissante.




Aveugle

Nobusuke Nobushige
Il a le calibre pour son poste. Aiko ne connaît pas grand chose de lui à part cette mystérieuse femme du nom d'Hana qui lui a brisé le coeur d'une façon ou d'une autre. Sinon, elle n'a pas de sentiments particuliers envers lui, et le considère simplement comme un collègue.




Collègue

Saîto Midori
La situation dans laquelle les deux Taicho se sont rencontrées est un peu particulière. Reste qu'Aiko ne la considère pas d'une façon particulière. Elle est simplement une autre des nouveaux Taicho, celle qui succède à Aizen. Elle la respecte grandement, autant qu'elle respecte tous ceux de son rang.




Relation

Nom & Prénom
Texte



©Nocty



Revenir en haut Aller en bas
 

« Only it's too hard to ask: won't you try to help me? » * Iwasaki Aiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aiko Tinuviel [EN CONSTRUCTION]
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)
» La nécessité de s'entraîner [PV Iwasaki Nami]
» Aiko Katsuni E.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Aile des rétrospectives et liens :: Shinigamis/Exilés-