lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 14 Jan 2015 - 14:04



Cela faisait un peu plus d'un mois maintenant que le noble Roku Ban Tai Taicho était revenu parmi les siens, mais seulement une semaine ou deux qu'il avait franchit l'étape de la terreur et du dégoût de soi même.  Bien que son regard se faisait un peu plus grave, son aspect physique était un peu plus calme et  tranquille. Ses traits semblaient adouci depuis qu'il ne portait plus ses anciens Kenseikaan. Brisé lors de sa capture, il n'en avait garder qu'un morceau, qu'il conservait à son chevet. Comme une relique.. oui peut être.. mais surtout parce qu'à la base il avait appartenu à une personne chère à son cœur. Son écharpe avait quitté ses épaules, offrant alors un cou des plus pâle au soleil. Marchant dans les rues du Seireitei, Byakuya semblait décidé de rejoindre le Seikemon qui l'attendait au dessus de la colline. Un monde qu'il n'appréciait que partiellement l'attendait. Mais ce n'était pas comme s'il n'y était pas aller dernièrement, afin de consolider l’alliance avec les visards. Cependant, après avoir défendu Renji auprès du Sotaicho, il se devait de présenter ses remerciement à une toute autre personne... Jamais encore, le chef de clan n'aurait imaginer que  garçon viendrait ainsi à son aide.. et pourquoi ?. Bien que plus aucune raison ne réside pour qu'ils s'affrontent, ils n'étaient rien de plus que des combattants....des rivaux...des égaux. Mais de la à imaginer qu'ils seraient un peu plus que cela, pourquoi pas ? Le noble n'en pensait trop rien de tout ceci, bien qu'il appréciait déjà son rapprochement avec Renji et Rukia.

Est ce que lui même aurait porter secoure à Ichigo si les places avaient été inversé ? Byakuya ne trouvait pas la réponse.. ou du moins, il ne la trouvait pas à son goût. Le fait qu'Ichigo soit venu de lui même, alors que lui même ne l'aurait pas fait sans le moindre ordre venant d'en haut.. cela le dégoûtait légèrement de lui même. Quoi que..n'avait il pas apprit une belle leçon durant la condamnation de Rukia elle même ?.. un sourire en coin apparut sur les traits impassible du noble.. Oui. Il avait oublié ce facteur ci.. non.. sans doute aurait il agit pour Ichigo, mais pas de manière directe. Il était redevable à ce garçon, bien plus qu'on ne le pense, alors oui.. il aurait réagit de son côté , si les places avaient été changées. Ses pupilles se voilèrent sous les rideaux de ses paupières, alors que l'air de l’hiver venait à frapper son visage, laissant ses pensées disparaître. En sa main droite,  le Roku Ban Tai Taicho détenait un petit papier, soigneusement dessiner par Rukia avec des Chappy. C'était rien d'autre que le plan pour retrouver la maison de celui qu'il désirait aller voir. Oui... En ce jour, Byakuya Kuchiki Vingt-huitème chef du clan, allait rendre visite au Shinigami remplaçant, sans que ce dernier ne s'en doute. C'était presque à marquer ceci d'une pierre blanche.

Une fois  devant le Seikemon, le portail s'ouvrit de lui même face à sa personne, et Byakuya s'y engouffra sans l'ombre d'une hésitation.  Il portait toujours Senbonzakura à son flanc gauche, et d'une impulsion, il disparut d'un shunpo... rejoignant la prochaine ouverture. Cette dernière s'ouvrit en dévoilant une matinée tout juste naissante. Le soleil était encore bien rouge dans les cieux rosés, et le noble se permit de le contempler depuis son perchoir... qui n'était autre qu'un lampadaire. Bien qu'il préférait la nuit, ce spectacle ne manquait pas de charme.  Cette contemplation dura bien quelques minutes encore, avant qu'il ne se décide à  ouvrir le papier, afin de se repérer un peu.. Vraiment quel talent... Byakuya ne pouvait jamais s'empêcher d'admirer les œuvres de sa sœur, mais cependant, il se demandait encore si ce genre de dessin était si utile pour lui expliquer ou se trouvait la demeure du Shinigami remplaçant. Enfin, Byakuya n'ira pas lui demander une telle chose, cela lui avait fait tellement plaisir de lui expliquer, qu'il ne se sentait pas d'attaque pour contrecarré sa bonne humeur.  Le noble soupira en relisant le plan, et finit par prendre la direction des quartiers résidentiels. Au fil de son approche,  le chef de clan se demandait encore, comment aborder la chose. Présenter ses excuses étaient un exercice rare de sa part, mais présenter ce genre de remerciement.. encore moins. De plus comment savoir comment le garçon allait prendre cela ? Dans un sens, c'était un peu secondaire pour Byakuya.

Ce qui lui importait c'était de faire ce qui était juste. Ichigo pourrait bien ou mal le prendre que le Taicho ne changerait pas d'idée. Il lui avait sauvé la vie ne venant le libérer, lui et tout les autres. Il ne ferait pas exception. Une fois devant la rue qui donnait sur la clinique, le noble cessa son shunpo, pour marcher d'un pas lent vers cette maison... Cela n'avait vraiment rien à voir avec ce qu'il avait l'habitude de voir.. Ceci étant dit, il replia soigneusement le plan de Rukia... le Chappy-plan comme elle lui avait dit d'ailleurs. Enfin bref, Byakuya laissait sagement filtrer son reiatsu, afin de prévenir sa venue... parce qu'il se doutait qu'il ne pourrait pas tellement frapper à sa porte.. et entrer sans permission n'était pas dans son éducation. Sans parler que ce ne serait pas une bonne entrée en matière, sachant que les deux hommes n'étaient pour ainsi dire....que des être qui se respectaient. Mais peut être qu'en ce jour, quelque chose changera.    



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Sam 24 Jan 2015 - 2:43




What the..?!


Le temps avait beau passer, les souvenirs des derniers évènements sombres restaient intacts comme au premier jour. Oui, ils étaient gravés profondément dans la mémoire d’Ichigo, non pas comme une gravure sur pierre, mais comme une blessure indélébile. En effet, le rouquin en était toujours profondément marqué. Au retour du Hueco Mundo, il s’était laissé aller à des pensées lourdement négatives dues à sa faiblesse qui avait engendré une défaite cuisante face à la tronche de plâtre, Rukia ayant de ce fait subi de graves blessures... Et lui-même ayant été à deux doigts d’y passer carrément. Heureusement, cette période noire de déprime avait été abrégée avec la visite de la petite Shinigami chez lui suite à leur guérison et avant qu’elle ne reparte pour la Soul Society. Grâce à elle, il avait pu se reprendre pleinement en main. En fait, elle était pratiquement la seule à savoir comment s’y prendre pour le secouer de manière efficace et lui faire récupérer toute son assurance pour aller de l’avant. Il lui était une fois de plus réellement reconnaissant...

Du coup, une fois pleinement rétabli et les idées remises en ordre dans son esprit, il avait décidé de retourner auprès du groupe de Vizards pour continuer son entraînement consistant dans la maîtrise de son pouvoir de Hollow. Augmenter la durée du port du masque, augmenter la résistance de ce dernier, augmenter sa puissance... Il se devait de s’améliorer pour la suite, pour que ce genre d’incident n’arrive plus jamais. Il se jurait de devenir plus fort pour pouvoir respecter la promesse faite à lui-même, celle de protéger. Seulement, au bout d’un mois, la durée de son hollowmorphose ne s’était que peu rallongée... Au lieu de comptabiliser entre cinq et sept secondes de durée de transformation, il atteignait environ onze secondes... C’était quand même décourageant un tel constat, mais il ne baissait pas les bras. Il se basait sur le fait qu’il y avait quand même eu une amélioration, même minime, et c’était toujours bon à prendre. Il comptait bien persévérer pour aller toujours plus loin.

Mais, il lui arrivait de penser à certaines choses de temps à autres… Après le départ de la Kuchiki pour la Soul Society, il n’avait pas eu de nouvelles de l’au-delà, rien. À présent, ça faisait un mois qu’il ignorait s’il s’était passé quoique ce soit de plus, qu’il ne savait pas si les autres à part la brunette allaient bien. Avait-il été écarté ? Ou bien tout simplement ignoré ? Il s’efforçait de ne pas trop y penser. Étant un humain, n’était-ce pas normal d’être mis à part de toutes ces histoires ? Non, pas pour lui. Déjà, il n’était pas un simple humain. Puis, il avait déjà commencé à tremper les pieds dans le plat, pourquoi les lui retirer alors, sachant qu’il avait déjà fait part de son aide ?  Donc, contrairement à ce que pouvaient penser les Shinigami, il se sentait impliqué. Ne pas avoir de contact du tout depuis tout ce temps le faisait penser qu’ils devaient le considérer comme secondaire et il s’en sentait touché. Il allait devoir aller les voir lui-même ? Il fallait le croire. Même s’il n’y avait pas eu de mouvements de la part d’Aizen et ses sbires, il voulait savoir si Renji et Byakuya se portaient bien. Oui, c’était le pompon, il était allé sauver le Taichô de son propre chef et on ne lui faisait même pas savoir comment il allait, c’était dingue et... Ingrat comme pas possible. Il ne s’était pas battu pour avoir de la reconnaissance, mais bien pour aider la troupe à sauver le noble. Pourtant... Il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir blessé par tout ça.

D’ailleurs, en y pensant, Renji et Rukia avaient défié les ordres du Seireitei en allant sauver Byakuya. Sans doute avaient-ils eu des ennuis en revenant au bercail ? Avec le vieux Yamamoto, c’était à parier. La Chappy girl avait semblé curieusement préoccupée lors de sa visite avant son départ. Elle le lui aurait caché ? Tout ça le faisait s’inquiéter. Il devait en avoir le cœur net. Aussi, il prévoyait d’aller les voir dans la journée du dimanche, une fois ses propres obligations remplies, comme ses devoirs de lycéen. Par contre, il ne se doutait pas un seul instant qu’il allait avoir la visite d’une personne particulière...

Effectivement, à l’aube de la journée du dimanche, une silhouette se profilait à l’horizon... Silhouette allant en direction de la propriété de la famille Kurosaki. Seulement, l’adolescent était loin de soupçonner cette arrivée... L’aube, ça signifiait une heure bien matinale, trop matinale pour lui. Il était encore en train de pioncer dans son pieu. Il ne bavait pas sur l’oreiller, mais il le ferait qu’on lui pardonnerait. Oui, il s’était éveillé en pleine nuit pour répondre à la sonnerie de son badge... Il avait une vie de pompier si on devait comparer ses interventions intempestives pour combattre l’arrivée d’intrus non désirés avec celles des guerriers du feu qui sont appelés lors d’accidents. Dans tous les cas, c’était le dimanche matin, il était parti pour se reposer et faire la grasse matinée.

Mais, c’était sans compter son colocataire... Vous devez deviner de qui il s’agit, non ? Ce tas de coton sur pattes qui bouge tout seul et qui a une grande gueule en plus d’hormones trop développées... Eh bien si le lycéen ne se réveillait pas malgré le reiatsu qui se faisait sentir devant la maison, la peluche de lion l’avait repéré. Faut dire qu’il n’était pas fatigué de ses journées, celui-là. À moins que courir après les filles dès qu’il avait le corps d’Ichigo pour lui était crevant ? Il serait capable de dire « oui »... Bref, il alla à la fenêtre pour voir de quoi il s’agissait, toujours curieux de nature, même quand c’était une curiosité mal placée. Là, il entrevit un homme vêtu de noir et de blanc se tenir devant la maison et laissant bien sentir sa présence. Il semblait attendre. Kon n’avait jamais vu ce type qui lui semblait bien louche... Mais, il savait reconnaître un Shinigami quand il en voyait un. Du coup, son réflexe fut d’aller saquer la belle au bois dormant qui avait sa tronche dans son coussin, la couette remontée carrément jusque sur sa tête comme pour fuir l’arrivée de la lumière. Il sauta sur la colline que formait le corps du hérisson roux sous la couverture.



Oi, Ichigo ! Debout !


Il n’obtint qu’un grognement sourd sans plus de réaction ou de parole, mais il insista. Au deuxième essai, une main aveugle sortit de sous la couette et tata comme elle pouvait un peu partout pour essayer de chopper la peluche et sûrement la faire taire de la meilleure façon qui soit... L’orangé ne voulait vraiment pas se réveiller. Pourtant, Kon parvint à esquiver cette menace et vint à sauter sur l’arrière de sa tête.


Réveille-toi bordel, il y a un Shinigami devant la maison !


Dans le semi éveil qui lui avait permis de réagir évasivement, l’information put filtrer. Aussi, Ichigo entrouvrit l’œil laissé en dehors du coussin le temps de bien percuter le truc. Un Shinigami qui attendait devant la maison..? Déjà, ça ne pouvait pas être Rukia parce que ce pervers pelucheux aurait hurlé « Nee-san » à travers la baraque en se frottant à la vitre. C’était peut-être Renji, alors ? À voir... Mais, il était quelle heure..? Le jeunot fit l’effort de se redresser un peu pour loucher sur son réveil en plissant les yeux encore dans le brouillard... Six heures du matin... Bon, peu importe qui c’était devant la baraque, il allait mourir... On ne vient pas faire chier les gens si tôt chez eux ! À moins... Que c’était une urgence ? Genre, on repensait à lui quand il y avait un pépin, c’était le bon pion bouche-trou ! Bref, dans tous les cas, ça fit réagir le Shinigami Daikô qui se leva en dégageant la peluche pour aller voir à la fenêtre.

Le soleil était encore naissant et le ciel rosé, mais en regardant en contrebas, il put apercevoir la personne mentionnée par le Mod Soul... Sauf que lui, il put le reconnaître... Enfin, il crut le reconnaître, parce que ce qu’il pensait lui paraissait loufoque. Il croyait même encore rêver ! Il dût encore se frotter les yeux pour être sûr... Mais, au bout du compte, ça le fit qu’agrandir son regard. Mieux réveillé, ses sens se firent plus alertes et il reconnut également le reiatsu... Sérieux ? C’était vraiment lui ? Devant chez lui ? Seul, comme ça ? Oulaaa... C’était du lourd, là ! Il se passait quoi ? Il allait bien ? Il avait retrouvé sa maison comment ? Bon, il n’allait pas rester comme un con comme ça à se poser des tonnes de questions. Il fit coulisser sa fenêtre pour l’ouvrir et s’adressa à l’individu qui attendait dans le calme.



Byakuya ? Eh... Il y a un problème ?


Sur le coup, il n’avait pas trouvé mieux à dire. Il était complètement saisi... Encore en pyjama maillot et pantalon... Avec encore la tête dans le cul... Ça donnait un mélange de ouf. Eh oui Byakuya, t’es loin de chez toi !


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Dim 1 Fév 2015 - 21:42



Patientant sagement en contre bas, le noble avait les yeux mi clos... offrant un air des plus tranquille en son habit de capitaine qui avait quelque peu changé. En effet outre son Kenseikaan un peu plus différent du premier, son haori blanc était orné d'un col et d'un rajout doré tout autour.. accompagné de deux petits pompons si l'on peut dire. Sa main toujours ganté d'un tekkou, vint à replier avec soin le plan de sa sœur, n'ayant plus de doute quand à la maison, car il pouvait désormais ressentir l'énergie spirituelle d'Ichigo. Ce dernier était un peu plus intense, comme s'il venait de s'éveiller. Enfin c'était sûrement le cas , car les rayons du soleil étaient encore bien rouge. Peut être  que Byakuya était venu un peu trop tôt en définitive. Mais bon, puis qu'il était ici.. il serait bien ridicule de se retirer, alors que la présence du shinigami remplaçant se déplaçait en sa direction. Un bruit distinctif, semblable à l'ouverture d'une fenêtre lui fit lever la tête pour entrevoir enfin  Ichigo. Ce dernier semblait tout dépenaillé sous un air mal réveillé et étonné à la fois. Oui..le noble Kuchiki avait toujours eut le don de surprendre son entourage.. en bien ou en mal cela dit..  Se montrant un peu à contre jour, le capitaine s'inclina légèrement pour saluer le jeune homme qu'il n'avait pas vu depuis un  long moment en vérité... peut être même depuis la libération de Rukia. Autant dire un sacré long moment, sans qu'aucun n'en éprouve le besoin de se croiser. Pourtant, les derniers événements faisaient que le noble se devait de se présenter ici, vêtue de son  uniforme et  de son zanpakuto. Ainsi fait,il  faisait simplement honneur envers celui qu'il voulait voir.  Certes il ne s'était point attendu à le voir ainsi habillé et cela était un petit bémol en son esprit. Il n'avait pas respecté le temps du levé chez les humains. Une faute qui lui faudra rectifier.

Cependant ses pensées furent stoppé par la demande du shinigami remplaçant, qui lui demandait tout bonnement s'il y avait le moindre problème.  Byakuya pouvait bien lui concéder que voir un Taicho en bas de chez lui devait bien lui poser quelques grandes interrogations. Ne sachant sans doute point à quoi s'attendre. Le plus ironique c'est que lui même ne savait trop comment s'y prendre et comment tout cela se terminera. Mais il savait une chose, c'est qu'il lui devait cette visite. Pas uniquement en tant que personne qui lui était redevable, ou par devoir.. il y avait quelque chose qui le poussait à le faire.. sans doute  parce qu'ils se respectaient et que Ichigo lavait aider en son choix...Il lui devait sa sœur et une existence plus honorable encore.Soupirant intérieurement, le Roku Ban Tai taicho s'avança d'un pas, et concéda enfin de sa voix ds plus atone, avant de relever son visage vers son interlocuteur du moment.


Je ne viens pas ici pour exposer le moindre problème Kurosaki Ichigo. Ma venue est tout à fait de mon propre chef, et non sous un quelconque ordre.

Son regard anthracite découvrait un Ichigo sous un tout autre jour en revanche. Cette tenue était réellement étrange. .Et possédait bien moins d'allure qu'un yukata de nuit.  Il était bien difficile de noté le guerrier redoutable qu'il pouvait être sous cet accoutrement. Mais , Byakuya plus que quiconque, savait que l'habit ne faisait pas le moine. C'est aussi pour cela qu'il ne fit aucun commentaire, d'autant qu'avec ce qu'il voulait dire, ne correspondait pas tellement à une recherche de grief. Cela serait purement maladroit de sa part et une honte. Chose qu'il ne pouvait pas se permettre, en aucune façon. Restant immobile sur le macadam de cette rue peut passante.. le noble contemplait toujours le jeune homme, sans se douter une seconde qu'il était accompagné d'un Mod Soul du nom de Kon.   Remarque, encore heureux que personne ne passait encore dans la rue, parce que cela devait avoir de l'allure que de voir un adolescent tout dépenaillé, parler tout seul à un trottoir, a moins que ce soit au lampadaire par loin derrière Byakuya.. allez savoir.

Puis je entrer ?  

Fit il en définitive, cosncient qu'il serait préférable qu'il entre pour converser sans ennuyer qui que ce soit. Mais la balle était dans le camps d'Ichigo. Si ce dernier estimait qu'il était bien trop tôt pour ce genre de rencontre, il n'aurait plus qu'à tourner les talons. Mais dans un sens, le taicho le prendrait assez mal. Sa fierté n'était plus trop à démontré, mais qui ne serait pas écorché de ce genre de refus ?.. On ne pouvait pas dire que le noble et le shinigami remplaçant avait quoi que ce soit à se reprocher non plus. Aussi, c'est encore une fois avec patience que Byakuya attendit la moindre réponse de l'adolescent. Qu'il veuille lui parler à l'intérieur.. ou à l'extérieur.. qu'importe.. mais le rejet... cela il ne préférait pas y penser. Peut être qu'Ichigo serait furieux de voir qu'il n'avait des nouvelles que maintenant. Cela serait aussi légitime et le noble n'y songeait que maintenant..  Il voilà son regard gris acier et inspira lentement l'air de ce monde qu'il ne connaissait guère..les dès étaient jetés.

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 4 Fév 2015 - 18:58




End of waiting for some news?


Pour être étonné, le rouquin l’était. En fait, s’il y avait un terme plus fort pour qualifier son état du moment, ça s’appliquerait fort bien. En effet, voir le fameux Roku Ban Taichô se pointer dans le Gensei, seul, devant chez lui, s’inclinant respectueusement en le voyant... Il croyait halluciner. Du coup, il eut le réflexe de demander s’il ne se passait pas quelque chose. En même temps, son regard noisette venait automatiquement scruter le noble de long en large comme il pouvait, son réveil ayant été prématuré et son esprit étant de ce fait encore un peu embrumé. Ainsi, il remarqua quelques petits changements dans le look de ce dernier. Les Kenseikaan alias cache-moineaux qui trônaient avant dans cette longue chevelure brune avaient laissé place à de simples attaches comme des broches, laissant la coiffure plus libre et donnant un air plus relâché mais sans négligence. Le haori était dorénavant personnalisé, ayant maintenant un col montant et droit à bordures dorées avec deux pompons couleur or mis en valeur avec les premiers rayons de soleil du matin. Oui, cette apparence mettait davantage en valeur le Kuchiki. C’était comme s’il y avait une volonté de faire naître un nouvel homme après ces derniers évènements. Devait-on en déduire que le Taichô s’était pleinement remis de tout ça ? Son air tranquille et silencieux pouvait déjà en témoigner... Quoique, Byakuya excellait dans l’art de ne rien montrer sur son faciès, peu importe ses pensées. Il valait mieux le lui demander de manière... Subtile, car sans doute le traitement qu’il avait subis l’avait bien marqué et que les souvenirs étaient encore bien récents dans son esprit. Non, Ichigo ne doutait pas que le brun avait un caractère fort, mais on ne pouvait pas non plus rester insensible en toutes situations... Lui le premier.

Mais, bref. Le rouquin avait été prêt à aller de lui-même à la Soul Society dans l’après-midi pour avoir des nouvelles après tout ce temps, et voilà que Byakuya venait lui couper l’herbe sous le pied en venant à lui dès l’aube et le réveillant alors que sa nuit avait été déjà bien courte. Ce type était toujours aussi imprévisible... Dans d’autres circonstances, l’adolescent se serait certainement énervé d’avoir été dérangé si tôt un dimanche matin. Là, il avait l’occasion de demander ce qu'il s'était passé entre temps en fin de compte, sans avoir besoin d'aller plus loin. En cela, ce n'était pas si mal. Mais, que s’était-il passé pour que le Kuchiki décide de venir ainsi ? Un ordre reçu ? On avait besoin du jeunot ? S’avançant d’un pas, le noble mit fin à ces interrogations avant de relever la tête pour observer son interlocuteur qui n’avait pas bougé de sa fenêtre durant ce petit laps de temps. Ainsi, il n’était pas venu parce qu’il y avait un problème à informer ou parce qu’il en avait reçu l’ordre, il était venu de lui-même. Entendant ça, Ichigo haussa les sourcils tout en grossissant un peu les yeux de stupéfaction.



Oh...


La petite interjection spontanée du moment. Fallait qu’on lui explique la raison à ce moment-là parce que le Taichô ne paraissait pas être le genre d’homme à venir jusque dans le monde réel pour se balader et venir passer le bonjour. Peut-être que... Ça y est, on venait enfin lui donner les nouvelles qu’il attendait tant ? Si c’était le cas, ce n’était pas trop tôt ! Remarque, au moins, le rouquin avait pu se remettre de son combat et de sa déprime, il avait pu reprendre son train de vie et avait pu continuer de s’entraîner à la maîtrise de son pouvoir Hollow avec le groupe de Vizards. Puis... Sans doute que Byakuya avait aussi eu besoin de temps, non ? Enfin bref, si c’était vraiment pour parler de ça, que ce soit lui qui vienne en personne pour le faire et pas un autre gugusse était agréablement surprenant. Peut-être qu'Ichigo allait avoir des nouvelles que maintenant parce que le Kuchiki souhaitait venir lui-même l'informer une fois remis vu qu'il était le premier concerné ? En fait, le lycéen en oubliait sa dégaine des grands matins... Mais, il fut rappelé à l’ordre quand le visiteur lui demanda s’il pouvait entrer. La tête de hérisson se figea, avant de se faire d’un coup plus actif.


Ah ! Ouais ! Attends une minute !


Aussitôt, il se détourna de la fenêtre pour entreprendre d’arranger sa piaule ainsi que lui-même vite fait. Pour se faire, il remit bien sa couette à l’arrache sur le lit avant d’au moins aller s’habiller. Se présenter à quelqu’un en pyjama, ce n’était vraiment pas dans ses habitudes. Il avait quand même un tempérament à conserver une bonne image de lui, même sur ce plan là. Bon, ok, il était bien temps d’y penser alors qu’il s’était en partie montré au Taichô, mais il valait mieux couper court à cette vision. Il alla rapidement fouiller dans son placard, mais le râleur miniature l’assaillit sans attendre de manière envahissante et énervante.


Byakuya ? C’est qui celui-là ?!


Pour le coup, la tête en feu l’ignorait totalement pour trouver des vêtements sans faire attendre le Shinigami gradé. Il fit rapidement son choix, enfilant alors un jean bleu avec des trous ainsi que le premier t-shirt qui venait... Et il se trouva que c’était un maillot noir avec un petit « 15 » rouge au niveau du pectoral gauche. Il n’avait pas fait gaffe à ce détail et de toute façon, il s’en foutait. Il adorait ce nombre qui faisait écho à la décomposition orale de son prénom, sans pour autant le dire ouvertement. Mais, c’était bien inutile que ce soit dit car c’était facilement devinable quand on faisait attention à ses maillots ou bien à l’écusson accroché à sa porte de chambre. Cela dit, Kon voulait avoir des réponses et il sautillait d’impatience en se faisant bruyant alors que la maisonnée était encore endormie. Ichigo se fit bien vite agacé et le montra bien.


Ah, ta gueule !!


Comme pour se faire obéir de force, il vint lui plaquer son badge sur le minois pour faire cracher le Gikongan vert qui roula dès lors sur le sol, la peluche maintenant inoccupée retombant inerte à côté. Le silence put enfin revenir et apparemment, personne ne semblait s’être réveillé dans la demeure. Le rouquin prit la peluche pour la flanquer au placard et il prit ensuite la pilule, l’élevant à hauteur de son visage.


Pas le temps de m’occuper de toi maintenant, je te raconterai tout ça plus tard.


Il s’exposait ainsi à de futures reproches de la part du Mod Soul mais dans l’immédiat, ce n’était pas le plus important. Il mit le Gikongan dans sa poche en retournant à la fenêtre qu’il fit coulisser pour agrandir l’ouverture. Il fit alors un signe de la main et de la tête à Byakuya en se décalant de l’entrée pour lui faire comprendre de venir.


C’est bon, entre par là !


Passer par la fenêtre de la chambre était bien plus pratique et surtout plus rapide que d’aller au rez-de-chaussée pour le faire entrer par la porte de manière conventionnelle vu qu’il le mènerait de toute façon dans sa chambre pour parler tranquillement. De plus, il fallait la jouer fine car la famille du jeunot n'était pas encore au courant des pouvoirs et des fréquentations de ce dernier. Bref, si Byakuya n’était jamais entré chez quelqu’un par la fenêtre comme un voleur, ça allait être une première. Eh ouais, fréquenter Ichigo, c’est casser les normalités !


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Ven 13 Fév 2015 - 21:34



Sa demande  avait été des plus simples et concises.. chose qui était à l'image de notre Roku Ban Tai Taicho, bien qu'il avait changer en apparence. Voyant le jeune homme lui quémander de patienter, Byakuya se plia à cette volonté, conscient d'être celui qui imposait sa présence.. pour une fois. D'ordinaire n'était ce pas Ichigo qui débarquait de nul part ?.. petite ironie, mais qui méritait d'être un peu souligné, tandis qu'il prenait son mal en patience.. glissant une main sur le zanapkuto qui se tenait à son flanc gauche.  Le soleil s'élevait tranquillement dans les cieux pendant ce temps là, et l'air se réchauffait progressivement, tandis que le quartier s'éveillait sans même se rendre compte de la présence du noble.. Ce dernier n'avait guère bougé. Observant simplement cette demeure de ses yeux anthracite. Elle était si petite... bien différente de son domaine et pourtant il semblait y régné une certaine harmonie.. quelque chose de familiale et de proche. Quelque chose qu'il s' efforçait d'avoir avec Rukia en fin de compte. Un lien fraternel, comme s'ils avaient toujours été frère et sœur.  Quoi qu'il en soit, la solitude reculait pas à pas en sa vie et ce n'était pas un mal.. loin de là..Pourtant, il avait eut un mois très difficile, marqué de bien sombres souvenirs et ressentit. Mais... maintenant, Byakuya se tenait là.. fièrement... et peut être plus solide encore que par le passé.

Alors qu'il patientait en contre bas, son attention fut attiré par un oiseau qui s'était poser sur la corniche de la maison.. venant à le jaugé d'un regard jaune.. pendant un temps, Byakuya le contempla.. admirant son plumage, avant que la fenêtre ne s'ouvre à nouveau sur un Ichigo plus habillé semble-t-il. L'oiseau s'envola à tire d'aile, tandis que notre capitaine Kuchiki en restait un peu pantois... il devait entrer par la fenêtre et non par la porte ?.. que cela était  surprenant comme peu conventionnel.. quoi que.. cela lui rappelait cette façon dont avait le garçon de venir  le voir.. notamment quand il s'était retrouvé au sein de la Quatrième Division, peu après la traîtrise d'Aizen. Hors donc, le noble ne fit que légèrement incliné son visage, comme quoi il avait comprit la demande.. et se permit un shunpo pour rejoindre la toiture. Puis il pénétra sagement dans ce qui ressemblait à une chambre... petite... mais une chambre.  Non Byakuya n'était pas là pour jouer les agents immobilier, mais il avait quand même un peu de mal avec l'architecture moderne de ce monde.. cela le déroutait toujours un peu , bien que rien ne se lisait sur ce visage impassible et tranquille.  Il y avait une certaine douceur sur ses traits.. apporter par une paix intérieur retrouver, mais aussi cette assurance toujours aussi fière et propre à Byakuya.  Une chose qui avait bien manqué de disparaître.. voir même englouti par toute cette haine de lui même.. et honte.

Rapidement ses pupilles firent le tour de cette pièce et s'arrêtèrent sur Ichigo.. n'ayant aucune conscience de la présence du Mod Soul qui avait .. pour ainsi dire.. été réduit au silence par le maître des lieux. Il s'inclina légèrement devant l'adolescent toute fois et préféra passer au sujet  de sa visite, plutôt que de s'attarder. Malgré tout , il dénota que le garçon avait bien récupéré. Il avait lu dans les rapport qu'il avait eut fort affaire avec l'un des espadas. Sa voix vint rompre le silence, faisant entendre un ton monocorde et calme.


Je puis constater que tu sembles avoir la forme.. Kurosaki Ichigo.

Lui même ne portait même plus son cache œil qui lui faisait un air assez.... Onzième Division. Chose fort déplaisante l'on pourrait s'en douté. Il avait recouvré une vue opérationnelle et ne souffrait plus de douleur.  Son bras gauche était tout aussi remit et plus une seule cicatrice ne semblait se mirer sur cette peau de porcelaine.  Cependant, le mental avait eut bien du mal à remonter la pente.. il lui arrivait encore d'avoir des songes tourmentés, mais il savait maintenant les vaincre.. et les surmonter. Mais Ichigo... avait il  encore des échos de tout cela ?.. avait il.. des questions ?.. sans aucun doute … et Byakuya était là aussi pour y répondre.  Oui, le noble faisait dans le sociale.. mais plus sérieusement, il devait une fois de plus beaucoup à ce jeune homme ci présent, et ce même, s'ils n'étaient pas souvent sur la même longueur d'onde.  

Ma présence ici n'a qu'un but,  te remercier pour ce que tu as fait envers moi durant le sauvetage.

Oui il avait fait tout ce chemin pour dire cela, tout en s'inclinant presque profondément, comme pour peser ses mots et son acte.. la noblesse était une chose qui habitait Byakuya, quand bien même il pouvait se montrer froid et distant.


........................................

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Ven 20 Fév 2015 - 16:24




Saisir l’occasion quand elle se

présente


La journée commençait pour beaucoup de personnes, ce fait étant visible par l’activité naissante dans les rues. Malgré que dehors, Byakuya n’était plus seul, Ichigo ne s’en était pas soucié et s’était adressé au visiteur comme si ce dernier était visible de tous. Bon, le curieux qui passait par là pour promener son chien avait donc vu le rouquin demander vraisemblablement au vent de rentrer chez lui par la fenêtre... Oui, parce qu’il n’y avait personne en face de la maison selon le pauvre vieux qui laissait son canidé pisser sur le poteau électrique à côté. Il y avait de quoi vouloir appeler les hommes en blancs parce que bien sûr, ce n’était pas tellement normal d’inviter verbalement le vent à rentrer chez soi quand on ouvre sa fenêtre. Bref...

L’adolescent laissa donc la place nécessaire pour que le noble puisse entrer... Celui-ci ayant préféré s’y prendre en deux temps : d’abord se poster sur la toiture après un déplacement rapide, puis se glisser par l’ouverture. Il avait eu peur de se rater et de se taper dans la bordure ou dans la fenêtre à côté ? Elle était assez grande cette fenêtre ! Quand l’orangé rentrait chez lui, c’était en mode yolo en un passage. Était-ce une question d’habitude ? Peut-être bien... Ou alors, en bon noble qu’il était, le Taichô n’avait pas voulu poser le pied sur le bord, mais par contre sur la toiture, il n’y avait pas de problème, quoi. Bon, on s’en fout.

Le Kuchiki était maintenant à l’intérieur de la chambre et évidemment, comme lorsqu’on arrive dans n’importe quel nouveau lieu, il eut le réflexe de ratisser la pièce avec son regard d’argent. Il avait donc le loisir de voir le genre de chambre que l’on pouvait trouver dans le monde réel... Du moins, pour ce qui était du style occidental adopté par les japonais adeptes du moderne. Il y avait bien sûr encore quelques individus attachés au style traditionnel que Byakuya avait pour habitude de voir. Mais, en plus de cette modernité, la chambre d’Ichigo respirait la simplicité. Les murs étaient blancs, le sol était couvert de plancher marron et les fenêtres coulissantes avaient de simples rideaux verts opaques. Les meubles quant à eux se résumaient à un lit, une commode, un bureau et son siège, ainsi que le fameux placard qui avait servi de local pour Rukia pendant un temps. Il n’y avait rien de superflu... On pouvait seulement voir divers effets comme par exemple des livres scolaires ou des ouvrages littéraires personnels avec des mangas. D’ailleurs, les murs n’étaient quasiment pas habillés. Pas de poster, rien, juste un calendrier ou un coin à post-its. En plus de ça, la chambre n’était pas super grande, mais elle était quand même de taille modeste. Tout ça pour dire que ça contrastait sûrement à 100% avec la chambre que devait avoir sans doute le chef de clan. Ce dernier devait donc être un peu dérouté de voir tout ça, même s’il n’en montrait rien sur son visage impassible aux traits calmes. De toute façon, il avait dû avoir l’occasion de reluquer la maison pendant le temps d’attente avant d’entrer, il avait donc dû être à peu près préparé à voir ce genre de pièce. Petite et différente, c’était tout ce qu’il devait retenir et le lycéen en était bien conscient puisque la petite brune lui avait déjà fait la réflexion.

Mais, finalement, ce regard anthracite vint se poser sur le rouquin qui avait croisé les bras en attendant que le Shinigami prenne ses marques, même si cet instant fut assez rapide. Il patientait parce qu’il voulait laissait la parole à Byakuya. Après tout, celui-ci était bien venu pour quelque chose, n’est-ce pas ? Ichigo espérait que c’était pour dire ce qu’il attendait depuis un mois... Mais, avant toutes choses, le gradé vint une nouvelle fois à s’incliner légèrement envers le plus jeune qui sourcilla brièvement... Ça en faisait des courbettes en si peu de temps... Il était bien luné ou quoi ? Puis, il vint enfin à faire entendre sa voix... Monocorde mais étonnamment calme. Il était rare que le hérisson roux puisse entendre ce genre de ton non froid de sa part. Le noble fit simplement remarquer que le Shinigami Daikô semblait allait bien. Celui-ci vint à battre plusieurs fois des cils, pas non plus comme un clignotant mais de manière à montrer qu’il était subjugué. Le Kuchiki s’occuperait-il de l’état de santé du jeune bretteur ? Mieux encore, avait-il été mis au courant de ce qu’il s’était passé du côté de ce dernier ? Rukia avait dû être bien apte à le faire... Ayant été aux premières loges... Mais, notre tête en feu resta bien étonnée de ce début de discussion. Il n’aurait jamais pensé que son interlocuteur commencerait par dire ce genre de chose. Ça ne lui déplût pas, loin de là, mais venant du Taichô, c’était une première. Malgré tout, il lui répondit sans changer d’état d’esprit, renvoyant un peu l’ascenseur.



Hai... Toi aussi, à ce que je vois...


Ça faisait maigre et bateau comme réplique, mais... Il sentait que Byakuya avait autre chose à dire derrière. Oui, ça devait être le cas, il fallait qu’il dise ce que l’adolescent attendait. Le pauvre était en plein espoir et se faisait impatient. Le brun semblait aller bien mais, qu’avait-il eu précisément lors de sa capture ? Comment ça s’était passé pour lui ? Que s’était-il passé ensuite durant ce mois ? Demander ça lui brûlait les lèvres, mais il ne voulait pas se mettre à réclamer la chose… Ça pourrait le rendre bien maladroit et froisser l’invité malgré lui parce que parler de ce genre de souvenirs devait être difficile. On pourrait se demander depuis quand Ichigo se faisait plus réfléchi et rassemblait tout le tact qu’il pouvait pour aborder un sujet assez dur selon lui. Mais, il fallait savoir qu’il était bien plus respectueux des sentiments des autres et se faisait donc retenu et patient quand ça touchait profondément ce domaine. C’est bien une belle chose que la cadette Kuchiki lui avait appris quand elle s’était faite patiente vis-à-vis de lui pour sa mère. Il s’était drôlement senti mieux... Aussi, si l’aîné ne voulait pas en parler, il ne l’y forcerait pas et ne viendrait donc pas à mettre le sujet sur le tapis. Alors, oui, il attendait... Même si c’était chiant.

Puis, vint alors la délivrance. Enfin, si on peut dire... De lui-même, le Shinigami évoqua le sujet tant attendu. Du moins... En partie. En effet, il mit à plat la raison de sa venue, consistant dans le fait de remercier le jeune téméraire d’avoir participé à son sauvetage. Le rouquin grossit un peu les yeux de stupéfaction, surtout en voyant le chef de clan s’incliner profondément devant lui... Encore une courbette ! La troisième en même pas cinq minutes ! ... Et ça faisait aussi la deuxième fois qu’il le remerciait ainsi sincèrement. Franchement, sans mauvaise foi, le jeunot ne s’y attendait vraiment pas... Byakuya était à la base venu exprès jusque chez lui pour faire part de sa gratitude. C’était une agréable surprise, bien que ça le gênait en même temps. Aussi, sa modestie et son humilité voulurent mettre fin à ça, le regard partant sur le côté, le visage suivant un peu.



Yare, redresse-toi... J’ai pas fait ça pour avoir de la reconnaissance...


En effet, il avait simplement fait ce qui lui semblait nécessaire et juste. Sauver quelqu'un de la mouise, aider des amis pour y arriver... C'était normal pour lui. Néanmoins, se faire remercier faisait toujours plaisir quand même, évidemment. Il fit alors une courte pause dans sa prise de parole, venant à regarder de nouveau son partenaire de discussion. Il plissa un peu son regard en songeant au fait que tout compte fait, c’était le moment ou jamais pour demander ce qu’il voulait tant savoir... Le sujet sur ces événements passés avait été ouvert par le concerné. Aussi, il décida de se lancer et tant pis si ça allait faire effet jeux de quilles, il faut battre le fer tant qu’il est chaud.


J’ai eu aucune nouvelle depuis ton sauvetage... Tu saurais me raconter tout ce qu’il s’est passé ?


C’était une question un peu abrupte et générale... Mais justement, comme il ne savait rien quasiment, il y avait tout à dire... Tout... Aussi bien sur ce que le Taichô avait dû endurer, que sur les conditions de sa libération ou même de son rétablissement ensuite... Ou encore de la réaction du Gotei 13 vis-à-vis de tout ça, notamment au niveau de la désobéissance de Rukia et Renji, des possibles prises de décision préventives pour éviter toutes récidives de capture, etc... Un mois, c’est long... Mais, encore fallait-il que le noble veuille tout dire...


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 25 Fév 2015 - 17:09




C'est lentement que Byakuya se redressa de toute sa taille. Son regard gris acier, ne se détachait pas du garçon, qui venait simplement de lui dire qu'il n'était pas tellement pour les courbettes. Ceci, le noble Roku Ban Tai taicho s'en était bien douté, cependant, la reconnaissance l'obligeait à agir ainsi. Le silence fut de courte durée entre nos deux protagonistes, car Ichigo vint à poser la question à laquelle.. le chef de clan s'attendait. Il était évident que personne ne lui avait porter la moindre nouvelles depuis ce dernier mois.. qui l'aurait fait, puisque Byakuya lui même n'avait que peu parler de ce qui lui était arrivé.  Sa fierté avait fait un très bon travail sur le mutisme.. sans parler  de cette tendance à vouloir s'imposer un rythme de fou, qui avait bien faillit lui coûter sa santé mental.. et  le soutient de ses hommes. Il avait agit tel un fantôme.. l'ombre de lui même.  Ses pupilles si insondable prirent une couleur plus intense pendant quelques secondes. Si Renji n'avait point été là, alors peut être qu'il ne serait plus là pour venir face à cet adolescent. Peut être qu’en ce jour, il ne pourrait toujours pas se regarder dans une glace.. Oh.. oui il avait recouvré sa fierté.. mais son honneur était encore marqué et il avait besoin de retrouver cela aussi. C'est pourquoi il s’entraînait toujours avec fermeté, mais sans pousser à l’excès cette fois ci.  Byakuya était un peu plus sage désormais.. plus sain d'esprit et de corps.. Physiquement il avait récupérer, même au niveau de son œil, même s'il lui semblait se fatiguer un peu en fin de journée, et que cela lui causait quelques migraines.

Étrangement parler de ce qu'il s'était passé, avait plonger notre capitaine au plus profond de ses songes, oubliant un instant qu'Ichigo lui avait posé une question. Certes toute légitime, mais au combien difficile pour Byakuya. Jusque là, il avait fait un rapport plus ou moins détaillé pour le Sotaicho.. Le noble s'était un peu plus ouvert envers Renji.. il avait même explosé.. et il ne voulait pas recommencer. Une lente inspiration naquit sous sa poitrine blanche et sa bouche s'anima enfin, délaissant une voix des plus grave et monocorde s'exprimer


Comme tu le sais, Abarai Renji ainsi que Kuchiki Hiro, m'ont découvert dans le désert, à quelque pas du palais. Mais en vérité, j'ai été libéré par l'un de ces.. espada. Je ne connais pas son nom, mais il a tenu  ce que je m'échappe à l'aide de l'une de ses subordonnée. A mon réveil, je me trouvais au sein même de la Quatrième Division.Durant tout mon séjour, je n'avait aucune nouvelles de mes hommes et du reste. Ce n'est qu'en quittant les lieux que j'ai dû affronter le Sotaicho pour plaider la lever des punitions envers Abarai Renji et ma subordonnée....

Il passa certains détails, comme le fait qu'il avait lutter contre Renji... qu'il n'osait voir qui que ce soit.. il ne parla pas même de ses blessures.. ou de cette.. peur de la nuit.. Il se contenta de dire que Rukia comme Renji se portaient bien et ne souffrait plus d'aucune punition. Son visage ne transpirait aucune  émotion, si ce n'était ce calme olympien qui le caractérisait sous ce visage plus juvénile à cause de la coiffure.  Son récit était plus ou moins long, mais précis :

Je n'ai pu quant à moi, venir plus tôt. Car j'ai dû m'occuper d'une affaire auprès des Visards et m'assurer d'une alliance auprès d'eux. Je suis véritablement navré de ne pas être venu plus vite, afin de te remercier comme je le devais.

Acheva enfin Byakuya qui se tenait pas loin de la porte de la chambre. Il n'avait fait aucun commentaire concernant l'endroit. Déjà parce que le noble n'était pas du genre à  parler chiffon et secundo, parce qu'il n'était pas ici pour offenser Ichigo, mais lui rendre hommage. Dans son for intérieur, notre chef de clan espérait avoir remplit son devoir, et que le garçon se contenterait de ses mots. Enfin ça.... quelque part.. une petite voix lui disait que non, mais on était en droit d'espérer. Le noble n'avait pas pour habitude que l'on s’inquiète de sa santé, encore moins quand il avait pour interlocuteur.. Kurosaki Ichigo. Il y avait peut déjà.. ils s'affrontaient.. et se respectaient en tant que combattant.. mais parler de soi ainsi ?.. pourquoi ?.. ce qui l'amena à se poser une question.. qu'il formula de lui même verbalement :

Pourquoi être venu au Hueco Mundo ?

De tous, il était bien le seul auquel il ne se serait pas attendu cette.. dévotion. Pourquoi avoir prit le risque de ce joindre à ce sauvetage purement improvisé et a ce qu'il savait.. écopé autant de blessures, pour un homme tel que lui ? Son regard anthracite venait à jaugé celui d'ambre qui lui faisait face.. comme cherchant une vérité franche à travers. Ce garçon le surprenait de jour en jour, et il ne parvenait au final, pas en comprendre l’essence même.  Cette question soulevait bien des choses et pourtant elle avait été prononcé avec une curiosité sincère. Byakuya était ici en définitive, pour comprendre ce geste, tout autant que présenter sa reconnaissance. Mais il voulait comprendre comment Ichigo en était venu à suivre Rukia jusque dans ce monde plongé dans la nuit éternelle, pour ce qui était jadis.. son ennemi.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 4 Mar 2015 - 21:41




Se contenter de pas grand chose


Le moment avait été opportun pour mettre un terme à cette attente qui avait que trop durée... Un mois, tout de même ! Quand on s’inquiète et qu’on se fait préoccupé, la patience est mise à rude épreuve avec un délai pareil. Il est donc normal de demander des informations à la première occasion idéale. Aussi, quoi de mieux que de questionner directement le principal concerné quand ce dernier se présente chez soi ? Sagement, Ichigo avait attendu le bon moment pour lui poser la question fatidique histoire de ne pas se faire trop abrupte ou même indiscret, mais son attitude était justifiée dans le fond. De toute façon, ce n’était pas lui qui avait abordé le sujet le premier. En revanche, il avait vivement saisi la perche tendue pour enchaîner.

Face au noble qui s’était redressé, il attendait. La balle était dans le camp du Taichô, c’était à lui de déballer le sac. Il ne le quittait pas des yeux, comme voulant discerner la moindre chose, la moindre réaction qui pouvait balancer les faits plus ou moins explicitement. Les mots ne constituaient pas l’unique moyen de communication, les gestes ou les expressions faciales étaient efficaces aussi. Oui, le langage corporel était tout aussi significatif et s’avérait moins susceptible de mensonge contrairement à la parole, même si le brun était un expert dans la dissimulation d'émotion. Ce fut ainsi que malgré le silence qui pouvait s’avérer insoutenable et interminable, le lycéen put distinguer un instant cet éclat soudain dans le regard anthracite de cet homme qui semblait perdu dans des souvenirs vraisemblablement forts. Ses iris d’ambre vinrent à se dissimuler en partie par ses paupières tandis qu’il analysait ce fait silencieusement. Même s’il n’en avait jamais douté une seconde, il avait là la preuve que ce qu’il avait demandé était dur et réclamait un certain effort pour Byakuya. Il avait aussi conscience que ce petit détail était une sorte d’avant goût du futur récit qu’il espérait se faire narrer par son interlocuteur. De ce fait, il demeura grave et patient pour laisser le Kuchiki se préparer mentalement à parler.

Les secondes défilèrent dans une ambiance mortuaire jusqu’au moment où il entendit le gradé prendre une profonde inspiration, signe d’une résolution ou d’une prochaine prise de parole. Un battement de cils vint humidifier à nouveau son regard qui se fit on ne peut plus sérieux à cet instant. Il se fit attentif à cette voix qui se manifesta de manière toujours aussi monocorde, mais vraiment plus grave que juste avant. Il ne l’interrompit pas une seule fois, le laissant prononcer sa tirade comme il se devait. Ainsi, le voile se leva sur de nombreux points obscurs. Enfin... Commencer par « comme tu le sais » le fit sourciller. Non, Ichigo ne savait rien justement, pas même ça. M’enfin... Renji et un certain Kuchiki Hirô avaient donc retrouvé Byakuya à quelques pas de Las Noches... Hirô ? C’était qui celui-là ? Il serait de la famille du noble ? Il avait aussi fait partie de l’opération ? Mieux encore, qu’est-ce qu’avait foutu le brun dans cette étendue de sable ? Il n’avait pas été sensé être retenu prisonnier ? Ça devenait bizarre… Ah nan, en fait, il avait été libéré par un Espada. Là, il se paumait totalement le rouquin... Un Arrancar avait tenu à ce qu’il s’échappe avec l’aide d’une subordonnée ? C’était quoi de ces histoires ? Ça n’avait aucun sens ! L’adolescent se massa un peu le front et se fit rudement grave à ce moment. Du coup, pourquoi faire être venu au Hueco Mundo, franchement ? Ces vies risquées pour rien... Il pensait surtout à Rukia qui avait manqué d’y rester, même si c'était lui qui avait été plus menacé de trépasser. Comment avait-elle réagi en apprenant tout ça ? Il l’ignorait, il ne pouvait pas se mettre à la place de la Shinigami, mais peut-être qu’elle s'était contentée d’être heureuse de revoir son frère ? L’orangé ne gardait qu’un sentiment d’inutilité et d'impuissance encore plus prononcé qu’avant. Car, oui, il avait toujours en travers de la gorge ces événements passés, bien qu’il faisait face pour avancer. Ils avaient juste servi de passe-temps, de punching ball pour Espada... Il ne dit rien et son air déjà grave se fit seulement plus dur.

La suite du récit aborda le fait que le chef de clan s’était éveillé dans la Quatrième division... Forcément, il avait été amené par les deux hommes qui l’avaient trouvé. Il avait été mis à l’écart de tout comme pour lui laisser le temps de se reposer, de s’en remettre. Ce n’était pas une si mauvaise chose... Mais, dès qu’il avait été en état de se lever, il avait été directement voir Jii-san pour plaider et faire lever la punition pesant sur l’équipe de sauvetage Shinigami, le seul rescapé de la sanction étant bien évidemment Ichigo qui échappait aux lois de ces militaires. Cette punition et le repos de Byakuya devaient expliquer cette absence de visite et de nouvelles durant tout ce temps... Mais, le jeunot n’était pas stupide, il savait que le visiteur omettait des points importants exprès. Le Kuchiki avait par exemple dit s’être réveillé à l’hosto sans avoir parlé de son état aussi bien physique que mental. Aussi, il devait sûrement y avoir bien d’autres choses encore à dire, son résumé avait été super général. Mais, le rouquin n’allait pas le forcer à causer... Après tout, son ancien ennemi avait déjà fait un bel effort en dévoilant tout ça et avait à peu près éclairé vite fait les zones qui étaient inconnues au Quinze, mais sans plus. En même temps, à quoi pouvait-on s’attendre de la part du Kuchiki ? Il n’avait pas l’air d’être du genre à avoir la langue pendue, surtout concernant sa propre personne. Il fallait dire aussi que l’orangé n’était pas non plus assez proche de lui pour avoir droit à des confidences. De ce fait, Ichigo n’allait pas s’en plaindre... Il allait s’en contenter bien sagement, même s’il restait durement grave. Mais, malgré tout, il pouvait se faire une idée approximative des choses.

Dans tous les cas, il demeurait toujours aussi silencieux pour réfléchir et laisser le Taichô parler. Ce dernier vint à justifier son retard par le fait qu’il avait aussi eu une affaire à gérer avec les Vizards, soi-disant pour aussi assurer une alliance avec eux. Le hérisson roux plissa les yeux. Il ne s’en était pas douté une seule seconde, alors qu’il avait quand même passé une bonne partie du mois avec cette bande d’exilés. Ils avaient bien caché leur jeu, ou bien n’avaient pas voulu en parler au plus jeune qui s’était concentré dans son entraînement pour s’améliorer. Il détourna un peu le regard quand le noble vint à s’excuser de ne pas être venu plus vite, finissant par le voiler pour lui rendre la réplique.



Ne t’excuse pas pour ça, il y avait plus important et plus pressant à faire que venir me voir. Eh puis, comme on dit : « mieux vaut tard que jamais ».


Il n’eut rien dit de plus. Oui, comparé à tout ça, il passait en dernier. D’ailleurs, Byakuya vint à poser une question assez pertinente qui faisait écho avec le fait que la relation entre eux deux n’était pas très forte, elle était même floue. Il demandait tout simplement pourquoi le jeune bretteur était venu au Hueco Mundo. Comme pour faire foi de sa franchise, l'adolescent fit de nouveau voir ses yeux noisette pour lui répondre en le fixant.


Rukia était désemparée par ta capture et avait besoin d’aide. Je ne pouvais pas l’ignorer, tout comme je ne pouvais pas ignorer le fait que tu étais sévèrement dans la mouise. Je n'ai pas eu besoin d'une autre raison.


Il s’était fait franc et direct dans ses termes, mais ça lui semblait pourtant être une évidence. Il n’avait certes pas envie de sourire, mais il restait simplement très sérieux, peut-être même trop... Bien que continuant d'avancer, la tête en feu était du genre à rester accrochée au passé, à ce qui l’avait marquée... Et tout comme le Taichô, il avait replongé dedans tête la première en ayant entendu des choses qu’il n’appréciait pas forcément... Comme être venu uniquement pour servir de chair à canon ou de simple diversion à l’insu de lui et de Rukia. Ce n'était pas de la faute du noble et il le savait, tout comme il avait conscience que ça devait jouer sur son mal être. Mais, au final, tout avait bien abouti, donc il ne s’en plaignait pas et n’en fit pas mention. Le but avait été atteint.


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Jeu 19 Mar 2015 - 15:26



Le sentiment de gravité était de mise dans la pièce. Cependant, Byakuya n'éprouvait plus cette impression de honte, mais simplement une reconnaissance sincère et  réservée envers ce garçon qui soudain, c'était fait plus absent sur la fin de son récit. Regrettait il quelque chose?  Pourtant, pour notre Roku Ban Tai Taisho ici présent, il ne faisait aucune différence entre ceux qui étaient parvenu jusqu'à lui... et ceux qui s'étaient battu pour arriver à sa personne. Ce qui comptait en son cœur, c'était de voir ces personnes, poussées par un même devoir... celui de le libérer. Sans parler qu'une fois de plus Ichigo  semblait avoir été l'un des premier à entrer dans le Hueco Mundo. Ceci, signifiait beaucoup pour le chef de clan. Quand à  la raison que vint à lui offrir le shinigami Daiko, elle lui apparue tout aussi simple que lorsqu'ils s'affrontaient sur cette colline.. lui révélant alors qu'il devrait se battre contre ses règles absurdes et indignes.  Ses paupières s'abaissèrent légèrement sur ses pupilles grises, offrant un air à la fois paisible.. mais compréhensif. Quoi qu'en dise Ichigo, le noble lui devait beaucoup.. à lui comme à Rukia.. et Renji.  Cela le poussait à devenir un meilleur Taisho qu'il ne l'était encore. L'erreur n'était plus de mise et si un jour l'on venait à salir l'honneur de ses hommes ou celui  de ce garçon, alors il se manifestera.  Le silence semblait s'installer avec grand aise entre nos deux protagonistes et cependant il n'y avait aucune lourdeur en cela. Seuls, les esprits s'égaraient un peu sur le passé et pourtant.. que ce soit Ichigo ou Byakuya, tout deux avançaient vers le lendemain.

Le regard anthracite  balaya encore un instant la pièce et un fin soupire mourut entre ses lèvres, comme si le noble lui interdisait sa manifestation. L'heure n'était point au soupir, pas alors qu'il rendait simplement hommage à un ga... non, pas un gamin, Ichigo avait des airs d'adulte sous cet aspect encore juvénile de l'enfance. Ainsi donc.. lui aussi avait grandit un peu trop vite.. un point commun que n'aurait jamais vraiment remarqué Byakuya auparavant.. c'est pourtant en le sous estimant qu'il avait pour ainsi dit.. perdu son combat contre lui. Ce n'était pas un mal d’ailleurs, car cela lui avait permit de faire le bon choix.  Mais le fait est.. que lui même avait dû être bien plus vite adulte que la moyenne, mais si l'un était pour protéger sa famille et ses amis... l'autre se le devait afin d'être un dirigeant comme on voulait qu'il soit. Enfin .. là aussi , notre noble Kuchik avait sans doute un peu déçut les attente. Certes, il était devenu un Taisho accomplit.. un puissant chef de clan.. mais son esprit rebelle l'avait pousser à voir autre chose que ce que la noblesse voudrait.. c'est à dire, voir la beauté et la valeur des gens au travers de tout cet apparat et ainsi ne plus juger aussi promptement la condition de chacun. Sinon, comment expliquer son mariage avec Hisana... un mariage d'amour.. chose si peu considérée dans ce genre de milieu. C'était les relations qu'il y avait derrière qui comptaient. Sans parler qu'on le bassinait sur le fait que l'amour pouvait se construire entre les deux époux par la suite..

C'est bien une question que même adolescent, il n'avait su poser à son propre père.. Dans un sens, il avait eut sans doute peur d'apprendre qu'il n'y avait pas d'amour réel entre eux.. qu'il n'était le fruit  que d'un contrat. Byakuya se refusait de croire à une telle chose. Son père avait un cœur bien trop grand pour qu'il n'y ait rien eu. Quand bien même notre Roku Ban Tai Taisho n'avait point connu sa mère, tout ce que l'on racontait d'elle n'était qu'éloge et regret.. Un chagrin qu'il avait parfois lu dans les yeux si semblables de Shojun..D'un léger mouvement du chef, Byakuya chassa ses pensées et revint sur les traits d'Ichigo, qui lui faisait toujours face en cette chambre.  


C'est ce qui t'honnore, Ichigo. Tu ne fais aucun jugement et agis comme beaucoup devraient le faire...

Et il se mettait aussi dans le lot. Bien qu'il avait apprit la leçon, le noble savait reconnaître ses erreurs. Le chagrin et ses promesses n'avaient pas été bonnes conseillères et refroidit son cœur.. au lieu de le pousser à se faire confiance en son propre jugement.. Pendant trop longtemps il s'était efforcé à entrer dans les rangs.. Mais en fin de compte ce n'était pas pour lui. Il était un briseur de règles, et les anciens devaient  tout juste commencer à s'y faire. Ils ne pouvaient guère lui reprocher grand chose de toute façon, car il n'en était pas moins excellent en son rôle de chef de famille et ne se relâchait aucunement envers ses devoirs de militaire. Bon certes, il avait eut un mois difficile pour se reprendre, mais maintenant il tenait bon, malgré quelques cauchemars intempestif et irréguliers. Une fois de plus, un court silence s'installa entre nos deux compères, mais cela ne dura point, car déjà les lèvres de Byakuya s'animèrent lentement pour laisser entendre un timbre grave mais concerné :  

Ce silence n'aurait pas dû être aussi long de ma part, cependant, j'avais des choses à régler avec moi même. Je n'aurais pas été digne en me présentant devant toi.  

il aurait été l'ombre de lui même.. un fantôme comme le lui avait suggéré Renji. Un homme qui se détestait profondément et qui n'arrivait pas à faire face à cette rage dévorante.. cette fierté piétiné dans l'indifférence absolu d'Aizen.  Quand bien même, maintenant, Byakuya se maîtrisait à nouveau.. cette pensée animait encore son cœur d'une colère sourde... un jour, il ferait comprendre à ce traître, qu'il n'était pas un pantin... ni un simple.. jouet. Mais.. ce dernier n'était pas le premier sur sa liste.. c'était un peu ironique dans un sens non ?.. non .. le premier était Grimmjaw et le second. Ulquiorra.  


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 25 Mar 2015 - 17:56




Planquage express !


Le soleil avait cessé de frôler l’horizon, laissant le ciel perdre ses teintes rosées et oranges pour obtenir des tons bleutés. L’heure était toujours très matinale et pourtant, cela n’empêchait pas les deux hommes de se plonger dans un sujet sérieux sans attendre que l’astre du jour ne soit pas plus haut perché dans les cieux. En fait, Ichigo avait tellement attendu ce moment que ça ne l’avait pas dérangé de causer dès le levé précipité du lit. Quant à Byakuya, ce dernier semblait avoir la sensation d’être libéré d’un poids, alors que demandait le peuple ? Des sous ? On le sait déjà, mais quoi d’autre ?

À la question du pourquoi le rouquin était venu au Hueco Mundo, celui-ci avait répondu honnêtement et sans détour. C’était ça son point fort, être franc et simple. Il ne se cassait pas la tête dans ses prises de décisions, c’était ce que sa témérité et son assurance lui permettaient. Il suivait tout bonnement ce que son bon sens et ses principes lui dictaient et fort heureusement, ça le conservait dans le droit chemin. Il ne recherchait pas la reconnaissance ou de la gratitude, il agissait comme bon lui semblait en allant même jusqu’à briser les règles morales et les lois s’il le fallait... Pourtant ses actes étaient au final reconnus par le plus grand monde. On pouvait dire que c’était tout bénef’, mais il était loin de songer à ça. Oui, parce que parmi ses qualités et ses défauts se cachait le trait d’humilité. En tout cas, son partenaire de discussion semblait satisfait de sa réponse, ses paupières se baissant un peu. En l’observant, on pouvait même soupçonner qu’il était apaisé et comme compréhensif.

Bien qu’un vaste océan séparait le Shinigami Daikô du Taichô du point de vue de leurs mondes fréquentés, de leurs rangs sociaux, de leurs particularités, ou même de leurs mentalités, que le passé avait tout fait pour les monter l’un contre l’autre, l’évolution de la situation et les circonstances actuelles leur permettaient de se trouver des points communs, de se poster sur un terrain d’entente et de se comprendre. Est-ce que par le passé, il y avait juste eu un manque de dialogue entre eux ? Sûrement, car maintenant qu’ils pouvaient se parler posément, ils voyaient bien que leurs idées se rejoignaient pas mal. L’orangé n’avait jamais changé sa manière de penser depuis sa première rencontre avec lui qui avait été sanglante et pleine de haine, mais le Kuchiki avait au contraire comme compris certaines choses et avait ainsi brisé la barrière qui rendait impossible le dialogue. Était-ce uniquement grâce à l’intervention du rouquin ? Peut-être... Peut-être pas, parce qu’il fallait aussi que le chef de clan fasse preuve de bon vouloir et de compréhension pour finir par plier fasse à la volonté de son opposant.

Par contre, l’adolescent se faisait tellement sérieux en plongeant dans ses pensées ensuite que l’atmosphère était devenue bien silencieuse dans la chambre. Est-ce que Byakuya avait dit quelque chose de mal ? Non, bien sûr, il avait seulement relaté ce qu’il s’était passé comme l’avait souhaité le jeunot. Mais, ce dernier avait donc entendu des choses qui ne lui avaient pas forcément plu, mais c’était le risque. Ainsi, il n’allait pas râler pour quoique ce soit, d’autant plus que même si tout ne s’était pas passé de manière optimale, le plus important était que l’objectif avait été atteint, à savoir délivrer le noble. En cela, il était satisfait et soulagé, surtout que le gradé avait l’air d’aller bien. Du coup, il se laissait simplement aller dans ses souvenirs, ou plutôt, il s’y perdait.

Cependant, le brun vint à percer ce silence sans attendre plus longtemps. Selon lui, le fait que le Kurosaki n’avait pas eu besoin de raisons plus poussées pour venir dans le désert était ce qui honorait ce dernier. Notre tête en feu agrandit son regard d’étonnement sur le coup, ne s’étant pas attendu à entendre... Un compliment ? Un compliment de la part de Byakuya ?! Ce genre de chose venant d’un type qui causait pas souvent pour faire du social ne pouvait pas laisser indifférent notre hérisson roux. Celui-ci comprit alors qu’au-delà de la gratitude que le Taichô devait faire part pour respecter ses principes de noble ou même carrément de bonne conduite, ce dernier avait été touché par ce qu’il avait fait pour lui. En fait, le plus surprenant fut que le Kuchiki en était venu à appeler l’adolescent par son prénom. Ce fait fut la chose qui marqua le plus le garnement. Avait-il seulement bien entendu ? Oui, oui, il n’avait pas halluciné. Ça voulait dire plein de chose... Le noble avait-il brisé une autre barrière encore ? Ou bien s’était-il tout simplement trompé sur l’instant ? On ne pouvait pas savoir, ça avait été trop soudain et trop... Inédit ? Pas de conclusion hâtive. Pourtant, au Japon, la nomination qu’on attribuait à chaque personne était en fonction de la considération qu’on avait pour la personne, ou même en fonction de la relation entretenue avec elle.

Quoiqu’il en soit, il ajouta que la tête de konpeito ne faisait aucun jugement sur les autres et agissait comme beaucoup de gens devraient le faire. Hm... Bien sûr que si le jeune homme portait des jugements sur les autres ! Il était doté d’une conscience, alors difficile de pas le faire. La différence était qu’il ne se laissait pas influencer par ces pensées pour agir quand c’était nécessaire. Était-ce ce qu’il voulait dire ? Maybe or not. Ichigo avait compris l’idée, c’était le principal et... C’était lui qui était honoré d’entendre ça de la part de son ancien rival. D’ailleurs, ce dernier n’avait-il pas aussi parlé pour lui-même ? Il en donnait l’impression et ça fit sourire à demi le plus jeune qui semblait profiter de l’instant... Le remerciant secrètement pour cette considération à son égard.

Ainsi, un silence de courte durée essaya de prendre place, avant de se faire dégager une fois de plus par le Roku Ban Tai Taichô qui vint à faire savoir en gros que les nouvelles de sa part n’aurait pas dû autant se faire attendre, mais qu’il avait eu des choses à régler avec lui-même... Auquel cas, il n’aurait pas été digne de se présenter devant lui. À ça, le rouquin ne put s’empêcher de sourciller brièvement, reprenant un air plus sérieux. Oui, il comprenait ce qu’il voulait dire par là et il s’en était déjà douté. C’était d’ailleurs pour ça qu’il n’avait pas râlé sur le fait qu’il avait poireauté un mois quand même. Après une telle expérience, tout comme lui-même, Byakuya avait eu besoin de se reprendre. Avait-il déprimé ? Avait-il eu honte de lui-même ? Avait-il été en proie à une colère profonde envers lui-même entachant son attitude avec les autres ? Le lycéen ne voulait pas le demander... Il visualisait à peu près les choses... Aussi, il vint à le rassurer.



T’en fais pas, je comprends. Moi-même, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour me reprendre.


Ça, oui... Il avait été soumis à une déprime dévastatrice qui l’avait rendu à l’état de loque jusque la visite de la petite brunette. Heureusement qu’elle était venue à son secours, sinon il aurait été comme une larve devant l’aîné Kuchiki puisque jamais il en aurait parlé à qui que ce soit... Et la Chappy Girl était celle qui avait été avec lui pendant l’affrontement et qui était aussi la seule à savoir comment le remuer. Du coup, à présent, il positivait et ne voulait pas se laisser abattre car c’était ce que Rukia espérait de lui.

Puis, soudainement, la situation changea brusquement. En effet, d’une atmosphère voguant entre le silence et la discussion profonde et posée, on passait à une atmosphère de surprise et de stress. Pourquoi ? Parce que la petite Karin faisait entendre ses petits pieds sur le plancher de l’étage en provenance de sa chambre étant juste à côté de celle du grand frère... La voix féminine encore un peu endormie venant accompagner le fait de toquer à la porte du Quinze.



Ichi-nii..? Tu es déjà levé ? Tu parles tout seul ?


Le rouquin se figea instantanément telle une statue, le regard grossit de stupeur. Il n’osa pas répondre et se grouilla de vivement réfléchir à une solution pour anticiper tous les risques. Il regarda fugacement partout autour de lui, avant de faire son choix. En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, il souleva sa couette et agrippa le haori de Byakuya au niveau de l’épaule pour tirer ce dernier dans le plumard. Il vint à le rejoindre in extremis et planqua entièrement le noble sous la couverture avec lui-même, ne laissant sortir que sa tête rousse. À ce même instant, la porte de sa chambre s’ouvrit, la benjamine entrant pour voir s’il dormait vu qu’elle n’avait pas eu de réponse. Bien que soumis à un stress pas possible, l’aîné Kurosaki faisait de son mieux pour faire semblant de dormir en faisant style de marmonner... De la merde. Des trucs sans queue ni tête qui ne valaient pas la peine d’être explicités. C’était une manœuvre foireuse, mais qui marcha car Karin qui était encore bien dans le brouillard et qui se levait juste pour aller pisser ne se manifesta pas et préféra repartir en laissant son frère parler dans son sommeil. Elle referma donc doucement la porte derrière elle. Ichigo resta immobile et silencieux, se concentrant pour entendre les pas de sa sœur afin de s’assurer qu’elle repartait... Ce qui était le cas. Ce fut seulement à ce moment qu’il ôta la couette dans un grand geste brusque pour sortir du lit sans attendre une seconde de plus... Parce qu’on pouvait penser n’importe quoi à les voir à deux dans le pieu et sous la couverture ! Il en était conscient, bien sûr, et c’était pour ça qu’il s’était barré du lit illico presto.


Sumane..! J’ai pas eu d’autres idées sur le coup..!


Il adoptait maintenant une voix plus basse, à la limite du chuchotement. Il fallait se faire plus discret car la maisonnée était encore assez silencieuse, tout comme les rues dehors, et il était donc facile d’entendre le moindre bruit. Aussi, Karin était celle qui pouvait voir et entendre clairement les âmes comme Ichigo, donc il n’avait pas eu du tout le choix... Il avait fallu planquer le Kuchiki qui s’était ramené de si bon matin dans sa tenue de Shinigami avec son fidèle Senbonzakura. Ce qui était sûr, c’était qu’il ne voulait pas parler de ce moment plus que ça... Ça allait rester entre eux et si cette histoire revenait à ses oreilles, il allait transformer Byakuya en steak haché ! Non, franchement, il n’y avait aucun risque à ce que le noble aille parler de ça à qui que ce soit... Pas même à sa peluche de Wakame Taishi, hein ?


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Sam 11 Avr 2015 - 16:09




Alors  que le silence retombait à nouveau entre nos deux protagonistes, Byakuya pouvait dénoté l'expression assez grave du gamin.  Des traits plus songeurs et familiers pour notre notre Roku Ban Tai Taicho. Ce genre d'expression, il l'avait observer il y avait encore peu dans son propre miroir . Concernant ses propres faits... Encore en ce jour, il ressentait l'amertume de ne pas avoir été à la hauteur. Le fait d'être capturé....Son honneur en avait pris un coup, ainsi que sa fierté de guerrier. De ce fait le noble s'était entraîné durement et continuait actuellement sur cette lancée, mais avec un esprit plus clair à présent.. plus serein... moins assombrit par ses cauchemars quelques peu présents encore. La nuit bien qu'il en éprouvait encore un sentiment de malaise, lui apparaissait un peu plus douce... mais qu'en était il d'Ichigo ici présent ?.. Ce malaise... devinait il juste ?  Il faut dire que le capitaine n'était certainement point du genre à entré dans la vie des gens et se montrer trop curieux. Mais, en ce moment cela semblait différent. Parce que pour la seconde fois, sans même rien demander, ni ne lui devoir, ce garçon lui avait sauvé la vie. Oui, même en ce jour, alors que Rukia était condamnée..le fait qu'elle soit sauvée, lui avait ouvert les yeux et sauvé d'un remord alors éternel. Un léger froncement de sourcil  marqua peu à peu son front à demi calfeutré sous sa chevelure d'ébène. Signe qu'il  prenait cela avec gravité à son tour, mais avant même que Byakuya puisse parler, voilà que des pas se firent entendre dans le petit couloir, rompant la réflexion soudaine d'Ichigo.. confirmant ce qu'il pensait... Le Shinigami Daiko était tracassé.

Cependant le Roku Ban Tai Taisho ne risquait pas de rétorquer quoi que ce soit, car une petite voix encore enfantine vint à se manifesté.. sans doute.. sa sœur.. tient.. Ichigo avait une sœur ?... voilà qui pouvait expliquer certaines choses. Mais tient.. ce n'était pas de l’inquiétude qu'il lisait à présent sur le visage du rouquin ?...Mais diantre que fait-il ?!!!!  Voila qu'une main ferme et précipité l'attrapa par le hoari, alors que son regard se porta sur le lit, observant le retrait de la couette... une seconde ??.


– na..........

Oui... oui, nanda.. on sait cela.. mais oui pour le compte on ne peut pas dire que la situation ne déroutait pas le noble  qui se retrouva d'un seul coup caché dans ce lit.. et Ichigo coller à lui, tout en ressentent une légère douleur sur la cuisse et la hanche à cause de Senbonzakura. Cette position allongée n'était pas propre à porter une arme ainsi. C'était quoi la tisane là ? Byakuya écarquilla son regard dans un premier temps, preuve irréfutable de son manque de moyen sur l'instant. Ce n'était pas non plus des plus courants de voir deux hommes dans un lit. Oui.. en fait oui.. c'était même dérangeant et de quoi faire pousser les ragots de l'association des Femmes Shinigamis.. ou encore.. pis.......Yoruichi. A cette pensée, le noble  voilà son regard en sentant poindre une migraine... inexplicable. La porte s'ouvrit lentement, comme si la personne daignait vérifier quelque chose... sans doute le sommeil du  garnement à ses côtés dont il pouvait entendre des choses marmonnées qui ne ressemblait à rien.. Curieusement, cet instant lui apparut comme interminable, sans parler qu'une certaine frustration grandissait en ses veines. Pourtant, le capitaine joua  le jeu, devinant partiellement l'idée d' Ichigo.. Bien.. que...quelque chose clochait Le noble ne portait point de Gigai non.. alors pourquoi cette mascarade. Aussi quand ils furent à nouveau seuls et libéré de cette chaude couverture, Byakuya.. les cheveux électrique sur le crâne répliqua gravement.

– Qu'est ce à dire que ceci ?.. Pourquoi prendre la peine de me cacher alors que les humains ne peuvent me voir ?

C'était dit sur un ton des plus neutre et non  sur l'idée de reproche, mais là.. Ichigo l'avait un peu désarçonné à défaut de l'avoir bien décoiffé.  Byakuya abandonna la couche de l'adolescent , attendant une réponse.  Il lui devait bien une explication, tandis qu'il avait presque perdu le fil de sa pensée précédente.. concernant ce regard familier qu'il avait lu sur le gamin. Sa curiosité première avait pris le dessus vu la situation.. et curieusement.. le noble avait même parler plus ou moins.. doucement, comme ne voulant pas être entendu. Dans le doute des événements le capitaine préférait être prudent. De sa main gauche il vint se frotter le flanc un peu meurtrie et rajusta son zanpakuto, tout en se disant qu'il n'avait sans doute pas choisit le bon jour pour aller voir Ichigo. Pourtant il fallait bien qu'il vienne le voir. Cela lui avait peser de ne pouvoir le faire bien avant. Mais.. notre Roku Ban Tai Taicho n'avait absolument pas idée de la famille curieuse à laquelle le garçon appartenait.. Enfin dans le fond.. cela paraissait logique.. il était si surprenant lui même..

Dans tout les cas, il était clair pour lui que si Ichigo se vante un jour de cette situation... il lui réglera son compte. Son honneur était assez aplatit comme cela pour le moment.. et Surtout .. SURTOUT.. que cela ne vienne pas aux oreilles de sa soeur..  



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Lun 27 Avr 2015 - 19:19




Famille peu ordinaire et fils

gaffeur


Tourmenté par des songes lugubres, le rouquin mettait tout en œuvre pour les terrasser de son esprit et aller de l’avant. Entraînement, révision, sortie avec des amis, chasse aux Hollows dans Karakura, tout était bon pour reprendre une vie « normale », mais surtout pour devenir plus fort aussi bien physiquement que mentalement. Il voulait que le genre d’événements arrivés le mois dernier au Hueco Mundo ne se reproduise plus jamais. Perdre un combat peut arriver même aux plus forts, mais Ichigo ne se l’autorisait pas quand la vie d’autrui était en jeu. L’erreur est humaine, mais elle n’est pas tolérable dans ces cas-là. Sans vouloir étaler ces faits face à Byakuya, ce dernier pouvait se faire une idée des choses rien qu’en se basant sur le visage de l’adolescent. De toute façon, même le noble ne voulait pas aborder davantage et dans les détails son propre cas. Un silence mutuel s’était donc installé à ce sujet.

Seulement, la situation avait changé brusquement du tout au tout de manière inattendue. D’un calme pesant avec une confrontation de visages graves, les choses étaient passées à de la précipitation et des circonstances fort embarrassantes. En effet, la benjamine de la famille, Karin, s’était levée pour une quelconque raison et avait entendu son frère parler tout seul dans sa chambre, voulant ainsi vérifier si celui-ci était réveillé. Dans la précipitation, l’aîné avait dû réagir très vite et de façon efficace pour éviter qu’elle aperçoive la présence du noble dès l’ouverture probable de la porte. Ainsi, il avait saisi le visiteur du moment pour le planquer sous la couette avec lui, faisant semblant pour sa part de dormir en laissant dépasser que sa tête sur l’oreiller tout en marmonnant des trucs incompréhensibles. Faire le comédien était déjà une discipline dans laquelle l’orangé n’était pas un expert, loin de là... Mais, il avait dû se faire professionnel pour le coup, il n’avait pas eu le choix. Éviter de montrer un quelconque stress, une quelconque expression faciale trahissant la supercherie alors que la gêne d’être dans de tels draps était bien au rendez-vous. Effectivement, s’il avait senti toute la raideur du corps de Byakuya contre lui, le sien n’était pas sans reste à ce niveau mais pas que pour le fait d’être dans son pieu avec un autre homme... Il l’était aussi à cause de la crainte que le Kuchiki se fasse voir. Karin ignorait encore l’existence des Shinigami, tout comme elle ignorait les pouvoirs de son frère et les fréquentations de ce dernier avec la Soul Society. Heureusement, la brune avait semblé n’avoir rien vu de suspect en regardant dans la chambre car rien d’autre n’était sorti de sa bouche et elle avait refermé la porte tout en laissant entendre ses pas s’éloigner ensuite. Les secondes entre cette feinte et cet éloignement avaient paru interminables.

Il était donc évident qu’une fois tout danger écarté, il s’était extirpé de cette situation aussi incongrue que délicate, quittant ainsi en premier le lit après avoir dégagé vivement la couette. Forcément, il avait fallu s’excuser à voix basse d’une telle manœuvre exécutée dans la précipitation sans réflexion poussée au préalable. Il allait falloir se faire plus discret dorénavant... Quelle frustration d’avoir dû faire ça, mais il se félicita de l’avoir quand même fait vu que sa sœur avait procédé à une vérification. Il se serait énervé si Karin avait passé son chemin, il aurait provoqué ces circonstances limite cauchemardesques pour rien et le noble lui en aurait très certainement voulu. Non, il devait déjà lui en vouloir, c’était certain. Quelqu’un de son rang trié sur le volet qui se retrouve traité comme ça, ça ne pouvait pas faire plaisir, hein.

Quand même inquiet d’une réaction très négative de la part du Taichô, il se retourna vers celui-ci qui avait la chevelure rendue électrique par la friction soudaine avec le tissu de la couverture. Hum, à part quand ils s’étaient battus, Ichigo n’avait jamais vu le très respecté Kuchiki Byakuya décoiffé, surtout à cause d’un fait si... Imprévu ? M’enfin... Il entendit le gradé prendre la parole assez doucement sur un ton neutre, ce qui était déjà rassurant... Mais, ce qu’il explicita étonna un temps soit peu le jeunot qui réalisa sans peine le pourquoi du comment presqu’aussitôt. Oui, le noble demandait tout simplement la raison qui avait poussé le rouquin à réagir comme ça alors qu’il était techniquement invisible aux yeux des humains. Il ignorait tout de la famille du lycéen, c’était évident. Ce dernier le vit quitter tout naturellement le lit pour ensuite se frotter la hanche où était posté Senbonzakura, devinant bien que la posture dans laquelle il avait été mis ne lui avait pas fait du bien à cause de l’arme. Le hérisson roux soupira alors doucement avant de répondre en gardant un ton bas.



Karin est capable de distinguer clairement les âmes comme moi avant d’avoir mes pouvoirs de Shinigami. Par contre, Yuzu, ma deuxième sœur, les discerne à peine et mon père pas du tout. Ils ne sont pas au courant pour mes pouvoirs récemment acquis comme ils ne savent pas que je fréquente des Shinigami...


Oui, la famille Kurosaki sortait de l’ordinaire... Ce n’était pas une famille d’humains comme les autres. Ça pouvait étonner Byakuya d’entendre ce genre de choses sur elle malgré le fait qu’il devait déjà s’attendre à tout avec Ichigo qui était déjà lui-même pas mal surprenant. Mais, si le jeune bretteur gardait secret bien des choses sur lui à sa famille, il fallait savoir que même lui n’était pas au bout de ses surprises concernant cette dernière... Oh que oui, il était loin de la vérité, loin de tout savoir... Il se trompait sur bien des choses et en ignorait beaucoup d’autres... Mais, il allait tout découvrir en temps et en heure... Chaque chose en son temps, il n’était pas encore prêt. Il en arrivait donc à la conclusion de ses dires.


Bref, tu comprends donc bien qu’il fallait te planquer comme j’ai déjà dû le faire pour Rukia quand elle devait rester à Karakura.


Là, par contre, il avait été un peu trop loin dans sa réponse sans que ça soit nécessaire. En effet, il avait abordé le sujet de Rukia... Comme quoi, il avait dû la cacher aussi pour pas que sa famille la voit. Bon, la différence était qu’elle avait été dans un Gigai, mais trouver une fille dans la chambre d’un mec sans raison apparente à n’importe quelle heure de la journée pouvait que laisser penser à des scénarios contraignants comme par exemple une aventure entre eux... C’était donc tout aussi problématique. Vu ce qui venait d’arriver, l’aîné Kuchiki pouvait penser n’importe quoi pour ce qui avait déjà pu arriver avec sa cadette pour réussir ce tour de passe-passe à chaque fois malgré les imprévus pouvant survenir quand on s’y attendait le moins. Ça, le grand roux n’y avait pas réfléchi avant de parler... Pour pas changer.


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mar 5 Mai 2015 - 14:20




Les lieux ne semblaient pas posséder de miroir, aussi le noble chef de clan ignorait quant à sa coiffure des plus farfelus... mais pas si extravagante que cela. Mais peut être que c'était là, un élément de réponse vis à vis de la chevelure en pétard du plus jeune protagoniste de la pièce. Passant cela, Byakuya écouta simplement Ichigo qui venait à lui révélé qu'au moins l'une de ses sœur pouvait voir les âmes. Vraiment.. cette famille se révélait d'être des plus intrigantes aux yeux de notre Roku Ban tan Taicho. Cependant si son visage ne reflétait qu'une profonde impassibilité, en son esprit un doute se fit des plus net... Le garnement venait de lui soumettre qu'aucun membre de ses proches ne connaissaient l’existence des shinigamis....et ne soupçonnait donc pas que Rukia pouvait en être une.  Alors une seconde.. où étai cacher sa sœur durant cette longue absence qui lui avait valut une condamnation qu'on lui connaît ? Son regard ombrageux et gris glissa irréfutablement vers le lit. Uhmm....Puis revenant vers Ichigo avec sa mine des plus franches..Iee, cela serait bien trop déplacer et le gamin ne  lui aurait pas soumit une telle chose.. Quoi que.. allez savoir. Alors où ? Le doute subsistait et Byakuya sentit une légère tension naître en ses muscles de la mâchoire.  C'était si subtile que ceci ne devait pas tellement se faire remarquer. Lentement ses paupières s'abaissèrent sur ses iris couleur de pierre et son souffle se fit plus profond en son sein, comme s'intiment le calme olympien qui le caractérisait.

Sa langue vint subrepticement humidifier ses lèvres, avant que ces derniers s'animèrent enfin, comme si le noble avait prit un temps avant d'exprimer sa pensée.  Une voix monocorde naquit dans les airs, venant à rompre le court silence. Il n'y avait aucune menace en cette demande, mais simplement une petite touche d’appréhension. Car savoir sa sœur dans la chambre d'un garçon, que ce soit pour uen courte ou longue période.. ne lui plaisait guère et faisait apparaître en lui, le sentiment protecteur fraternel qu'il avait su développer.  


Dois je comprendre par là que ma sœur a dormi dans ta chambre... recluse ?

Par ce que oui, même adoptée, Rukia restait une noble  et sa plus proche parente du même coup. Son rang lui conférait un endroit digne d'elle pour dormir ou se réfugié.. Du moins en dehors de sa situation de shinigami, qui lui incombe de devoir s'adapter à toute les situations. Cela, Byakuya était à même de le comprendre. Lui même avait dû se faire à certaines conditions de vie qu'il ne connaissait pas .. voir peu. Cependant, ce n'était pas un ton agressif qui avait été proféré.. mais plus une inquiétude. Savoir Rukia recluse ici pendant des semaines.. puis ensuite dans cette tour Blanche.. Son regard revint à faire le tour du propriétaire... et nota alors le placard qui jusque là n'avait pas attiré son attention. Non.. ce n'était qu'un endroit pour le linge. Cette pensée était déplacer.. mais alors... encore une fois.. le lit ?.. et Ichigo dormait au sol ?.. Voila bien trop de questions en cet esprit si cartésien. Mais pour le coup, le chef de clan devait reconnaître que cette visite qui se devait d'être des plus... étrange, l'était en définitive réellement, mais pas dans le sens qu'il avait prévu.

En effet,  Byakuya était loin d'imaginer que sa sœur avait pu être ici.. Dans cette pièce.. tout les jours.. ou presque. En fait, il se sentit même un peu sot, car jamais notre Roku Ban Tai taicho n'avait demander à la jeune femme, ce qu'elle avait pu vivre auprès du garçon.. toutes ces semaines. Cela avait sûrement dû être retranscrit dans un rapport de la Treizième Division. Mais Byakuya doutait quant à rechercher ce fameux document. Déjà parce que Ukitake Taicho ne pourrait s'empêcher de lui demander pourquoi.. et parce que dans un sens, cela serait peut être mal vu par Rukia elle même. Hors notre capitaine de la Sixième Division,  se refusait d'être autre chose qu'un frère modèle depuis la din de cette histoire d''Exécution. De plus.... S'il ne lui avait rien demandé, c'est sûrement aussi pour ne pas remuer le couteau dans la plaie. Ceci expliquerait aussi le mutisme de Rukia envers lui quand à sa sujet.. à moins qu'il ne se trompe. Parce que oui, Byakuya n'avait pas toujours conscience que sa cadette soit assez timide envers lui quand à engager une conversation.

Bref, vous l'aurez compris, le noble protagoniste semblait des plus perplexes envers cette affaire.. lui qui n'était venu là que pour présenter ses remerciements envers Ichigo.... et qui risquait peut être au final.. de s'agacer de savoir sa sœur dans la même chambre qu'un garçon tout juste pubère. Oui pour une âme.. on ne peut pas dire que la vie humaine paraissait longue.. bien au contraire..Cependant, il n'était pas exclu qu'il se trompait, donc, Byakuya se contenta d'attendre sagement et de ne pas d’emporté comme il l'aurait fait bien plus jeune...mais ça.. ça restait dans les archives tabous. En revanche Senbonzakura ne semblait pas aussi passif et avait comme qui dirait un côté des plus méfiants envers celui qui avait su le désarmer. Peut être qu'il cultivait une certaine rancœur de mauvais perdant.. après tout... quand on possédait autant d'arrogance.. et de fierté, ce n'était pas non plus étonnant. Sans parler que dans un sens, c' était signe de bonne santé. Byakuya avait su reprendre le dessus question mental....et peu être même un peu trop .. suivant la réponse du maître des lieux. Patientant, notre Kuchiki, ressentant quelques démangeaisons en sa chevelure, éleva sa main pour se rendre compte de la petite excentricité du moment... et y passa ses doigts.. ressentant alors les Kenseikaan récents derrière.. non vraiment.. il n'allait tout de même pas devoir en plus se recoiffer ici?....ci?  



.....................

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mer 20 Mai 2015 - 22:37




Éviter subtilement le meurtre


La visite du noble avait pour but à la base de simplement remercier le rouquin pour son aide lors du sauvetage et d’en passant lui donner des nouvelles sur ce qui aurait pu se passer depuis. Aussi, qui aurait cru que ce tête à tête allait au final déboucher sur ce genre de discussion à cause d’un événement imprévu ? En fait, ils n’avaient jamais vraiment assez pris le temps de se poser pour causer, donc ce genre de chose n’aurait pas pu se produire avant. Simples croisements de regards, paroles brèves échangées souvent de manière ferme et directe, confrontations en duel... Jamais il n’y avait eu quoique ce soit de plus entre eux, comme si leurs mondes étaient trop différents. Quelque part, c’était le cas. Entre un noble Shinigami né et vivant au Seireitei et un « simple » Humain né et vivant à Karakura, tous les opposait... Ou presque. Maintenant qu’ils parlaient calmement, ils pouvaient se trouver quelques points communs et un terrain d’entente plus étendu que celui de simples alliés entre eux. Calmement a-t’on dit ? Est-ce que ça allait durer ? C’était à voir...

En effet, Ichigo n’avait pas réfléchi avant de prononcer sa dernière phrase. Il en était venu à évoquer le fait qu’il avait dû cacher Rukia à sa famille durant son séjour dans le Gensei. Inutile de dire que sortir ça devant le frère de la brunette après ce qu’il venait de se passer était la dernière des conneries à faire... Surtout qu’il n’avait pas besoin de justifier davantage le fait qu’il avait dû planquer le Taichô à la venue de Karin. Les idées les plus tordues pouvaient se permettre de germer... En bref, il était un véritable idiot sur ce coup-là et ces dires n’étaient malheureusement pas passés dans l’oreille d’un sourd... Oh que non. Bien que Byakuya restait éternellement impassible devant le fait que la famille était intrigante comme pas possible et que la petite Kuchiki avait créché ici en planquette, le regard qu’avait le noble montrait bien que ça tournait à fond la caisse dans le tas de neurones. Tantôt vers le lit, tantôt vers le jeune orangé, ces iris acier implacables semblaient chercher une vérité. L’adolescent le voyait faire et suivait même ses yeux pour s’apercevoir que le brun fixait le lit, puis lui. Du coup, il sentit que quelque chose n’allait pas, sûrement par intuition ou bien par instinct... Mais, le silence qui s’installait de nouveau doucement entre eux n’annonçait rien de bon. Qu’avait-il dit de mal ? Il réfléchissait à la chose alors qu’il détectait comme une petite tension à peine perceptible chez son interlocuteur via l’attitude corporelle et spirituelle de ce dernier. Car oui, cette impassibilité presqu’infaillible ne parvenait pas à complètement cacher cette légère rigidité dans le corps et le reiatsu, bien que soigneusement maîtrisé, laissait tout de même ressentir une petite irrégularité liée à l’humeur du propriétaire. C’était infime, pas de quoi réellement s’inquiéter, mais il y avait bien là les signes d’une contrariété calfeutrée... Et le jeune lycéen n’arrivait pas à capter pourquoi. À moins que c’était une colère latente suite au séjour sous la couverture ? Sans doute, le Kurosaki ne voyait que ça dans l’immédiat et ne chercha donc pas plus loin, surtout en voyant ce souffle profond et ce regard se voiler à demi comme on pouvait faire pour se calmer lors d’un exercice de yoga. Parfait, on pouvait passer à la suite.

Cependant, il n’en fut pas ainsi. Le silence qui commençait à s’éterniser prit fin avec la manifestation de la voix toujours autant atone du Roku Ban Tai Taichô... Ce moment sans paroles échangées maintenant brisé pouvait faire naître un soulagement discret... Mais, non. Ce que le noble laissa entendre fit grossir les yeux du jeunot qui comprit aussitôt les raisons d’une telle attitude chez son ancien ennemi. En effet, l’aîné Kuchiki venait à demander si avec cette révélation tout juste prononcée, il devait comprendre que sa sœur adoptive avait pioncé recluse dans cette piaule. Qu’est-ce qu’Ichigo pouvait répondre à ça ? La vérité ou un ramassis de mensonges que la brunette pouvait démentir un jour ou l’autre ? Apparemment, vu la tronche de Byakuya, imaginer ce qu’il venait de demander l’inquiétait et l’énervait doucement avec une touche d’appréhension... Bon, la main n’était pas postée sur la garde de Senbonzakura, c’était bon signe, non ? En tout cas, le temps que le plus jeune se décide à sortir un quelconque mot, le regard inquisiteur du visiteur fit le tour de la pièce. La jugeait-il inappropriée pour accueillir sa sœur ? Sans doute, l’écart de niveau de vie entre le domaine des Kuchiki et la maison des Kurosaki était aussi vaste qu’un océan. Mais, tout de même, le Shinigami Daikô ne vivait pas dans un taudis, la chambre était propre et surtout modeste. Ou alors, le souci viendrait du fait que Rukia ait dormi plusieurs nuits dans la chambre d’un garçon pubère ? Ouh... C’était possible parce que si l’adolescent venait à apprendre que l’une de ses sœurs avait dormi dans la chambre d’un autre garçon, il aurait pété un câble. Même adoptée, la petite Shinigami restait la plus proche parente du chef de clan. C’était cool si Byakuya se rapprochait de sa sœur, non ? Hm, dans le cas présent, ça n’arrangeait pas des masses le cas du rouquin. Quand ce dernier vit ce regard anthracite se poster sur le placard, il sentit un frisson lui parcourir tout le corps, ponctué par une sueur froide dans le dos. Oui mon pote, tu brûles, elle dormait là-dedans ! Mais, le brun ne sembla toutefois pas garder cette option en tête vu comment il s’en détournait pour vraisemblablement réfléchir à d’autres possibilités tout en cafouillant à sa chevelure brune un peu bazardée. Autant vous dire qu’apprendre qu’elle dormait vraiment dedans tout en n’étant plus présentable soi-même avait des chances de le faire sortir de ses gonds. Hm... Mais, il fallait bien se lancer, n’est-ce pas ? Les secondes défilaient et semblaient interminables, fallait vider le sac et on allait bien voir, hein ? De toute façon, c’était Rukia qui avait commencé à squatter d’elle-même ce placard sans demander en ayant piqué un pyjama à Yuzu ! Sans oublier qu’ils n’avaient pas eu d’autres choix à ce moment là. Elle n’allait quand même pas dormir dehors dans la rue ! Tout ça, il allait bien sûr le dire dans l’élan pour étouffer toutes mauvaises réactions possibles dans l’œuf. Quand bien même, penser qu’elle était recluse, c’était fort... Il prenait Ichigo pour qui, celui-là ?
1


Elle dormait dans ma chambre, oui, mais pas non plus recluse, faut pas charrier.


Il hésita un petit temps encore avant de s’avancer vers le placard et fit coulisser un battant pour montrer l’intérieur assez spacieux pour l’ancienne occupante. Dans la partie inférieure, il y avait plein de cartons, mais dans la partie supérieure, il n’y avait que des draps pliés et empilés les uns sur les autres, ce qui devait être vraiment moelleux. Il y avait d’ailleurs encore un coussin sur le tout, comme si Ichigo n’avait rien touché, à part tout nettoyer car ça sentait encore la lessive.


... Plus précisément, elle dormait dans mon placard... Pour l’histoire, je l’avais tout simplement surprise un soir dedans alors qu'elle était habillée avec le pyjama de l’une de mes sœurs. Elle m’avait pas demandé mon avis pour se loger là, mais j’avais compris qu’elle n’avait pas d’autre endroit où aller. Elle pouvait pas non plus s’éloigner de moi parce que je devais assurer son boulot et je ne pouvais pas me changer en Shinigami sans son aide ou même trouver les Hollows rapidement vu qu’elle recevait les ordres sur son téléphone. Je lui aurais bien filé mon lit ou bien fait installé un autre ici ou dans la chambre de mes sœurs, mais comme j’ai déjà dit, elle devait se cacher. Elle était dans un Gigai, mais tu te doutes bien qu’héberger pendant autant de temps une fille tout juste arrivée aurait semblé bizarre et on aurait été moins libres de nos mouvements. Alors, ce placard était devenu en gros son lit, ou plutôt son nid, qu’elle essayait d’aménager à sa convenance. Apparemment, ça lui allait très bien car elle avait droit à son intimité quand même et je venais pas la déranger.


Il soupira profondément après avoir dit tout ça d’une traite, comme pour se détendre. Au moins, il avait balancé la vérité en nuançant avec les bons mots comme il fallait... Ah, il avait été intelligent pour le coup, ça rattrapait la connerie. Mais bon, au moins, il n’y avait plus de cachotteries entre eux, mais au prix de quoi ? Il était complètement tendu bien qu’il paraissait calme dans ses mots. Dans l’élan, il jugea bon d’un peu résumer comment ça s'était passé à côté de ce squattage peu ordinaire car le frangin semblait s’en soucier et... Peut-être que ça allait sauver le hérisson roux du dépeçage ?


Quand il n’y avait personne à l’horizon, elle pouvait occuper librement la pièce. J’étais pas chiant à ce sujet, tant qu’elle me laissait bosser. En plus, je lui apportais tout le temps son repas en douce. Elle piquait aussi mes livres pour apprendre des choses sur le monde réel, mais je lui apprenais aussi ce qu’il fallait savoir en parallèle. En même temps, elle m’apprenait des trucs sur le monde spirituel. Elle s’était même incrustée dans ma classe au lycée pour jamais me lâcher, au cas où. Bref, on n’avait pas eu le choix et ça allait bien pour elle dans l'ensemble à ce niveau.


Suite à cette tirade ininterrompue, il observait le Taichô pour recenser n’importe quelle réaction qu’il pouvait avoir, même la plus insignifiante. En fait, il redoutait surtout le débordement et l’effusion de sang. Un petit coup d’œil lui permit de calculer la distance à parcourir pour quitter la pièce par la fenêtre, sachant qu’il fallait passer devant Byakuya... Un autre permit de savoir combien de pas étaient nécessaires pour se tirer par la porte juste à sa gauche en esquivant le noble. Une main postée à sa poche arrière lui permit de se rappeler qu’il y avait encore le Gikongan de Kon et son badge de Shinigami Daikô pour se transformer en cas d’urgence. Ouais, il craignait une mauvaise réaction quand même et il n’en menait pas super large... Bien que son regard noisette franc ne souffrait d’aucun doute, mensonge ou même arrière pensée quant à ce qu’il venait de dire.


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Dim 21 Juin 2015 - 22:33




Non pas que le noble  capitaine ici présent allait démontrer son mécontentement de manière brusque si jamais la réponse ne lui convenait point.. mais on ne pouvait pas non plus dire que cette interrogation n'avait rien de légitime. Bien au contraire. Cependant le fait d'apprendre qu'elle n'était pas des plus recluse soulagea légèrement cette tension naissante... Byakuya ne semblait plus aussi impulsif que par le passé et son regard ombrageux restait sagement poser sur celui d'ambre du garçon. L'explication de se dernier était longue et détaillé, mais pourtant, le noble semblait apprécier cette franchise. Il  y reconnaissait bien sa sœur.. et en fin de compte.. il trouva cela plus amusant que frustrant.  Il se contenta donc de rompre le contact visuel en voilant à demi ses paupières. C'était surprenant ce qu'on pouvait apprendre, alors qu'il n'était venu ici que dans le but de remercier Ichigo. Finalement, Byakuya en apprenait un peu plus sur sa cadette qu'il protégeait envers et contre tout. Une fois encore, il le devait à ce garçon ici présent, mais il n'était point question de ressasser le passé. Lentement, le capitaine se rapprocha du placard et en effleura la surface de ses doigts.. s'il avait été dans un gigai, il en ressentirait la texture.. mais là.. il ne ferait que traverser en appuyant plus fermement sa main.  Il se contentait juste de penser et concéda alors de sa voix aussi monocorde que d'ordinaire.    

Rukia a toujours été de nature curieuse. Je suis flatté de voir que tu as su prendre soin d'elle ici.

A l'époque c'était sa toute première mission.. quelque chose de très importante pour sa cadette, alors que lui même n'en était pas au courant.. Du moins.. Ukitake s'est permit de l'avertir quand il fut bien trop tard. Mais lorsqu'elle se signala comme absente au boit d'un mois, Le noble avait eut bien de la peine de ne pas aller voir son supérieur et lui dire ce qu'il en pensait. Pour lui Rukia n'était point prête... mais ça.. c'est le grand frère protecteur qui parle. Encore en ce jour, il à bien du mal à la laisser en ses missions, cependant, Byakuya n'y mets plus son interdiction. Le noble Roku Ban Tai Taicho avait finit par comprendre que s'il l'étouffait, jamais elle ne serait capable de se défendre.. et que lui même ne sera pas toujours là, malgré tout ses efforts. Il ne laissera pas l'ennemi la vaincre aussi facilement, notre capitaine s'y refusait ouvertement. La confiance  se mettait doucement en place entre le frère et la sœur.. Cependant, elle restait encore assez timide envers lui. Chose qui lui déplaisait parfois, mais pouvait il la blâmer alors qu'il l'avait faussement ignoré pendant presque quarante années.

Les choses évoluaient lentement … et Byakuya se sentait plus confiant en son rôle d'aîné. Et ce jour il venait présenter ses remerciement. Bien qu'il s'était remit de tout cela , il semblait pourtant qu'une gravité plus profonde, plus paisible aussi.


Je  te remercie quoi qu'il en soit de m'avoir reçu. Je ne compte pas te déranger plus que cela. Quoi qu'il en soit, ma demeure te sera ouverte si tu désire nous rendre visite.

Oui,  Kuchiki Byakuya lui ouvrait les portes du domaine à celui qui jusque là n'était qu'un rival. En ce jour il était plus que cela.. mais dans le sens positif. Son regard se dévoila  de sous ses paupières, fixant le jeune homme. Il s'inclina légèrement envers lui, préférant lui laisser un dimanche aussi ensoleiller en son esprit qu'à l'extérieur de ces lieux. Ce fut une expérience  plutôt intéressante, voir même surprenante.  Il eut même l'information bonus de le savoir frère aîné lui aussi. Un point commun assez curieux au final.. mais qui ne déplaisait pas à notre capitaine.  Un fin sourire bien éphémère apparut sur ses traits impassible, avant de disparaître.. c'était presque un mirage en vérité et un progrès en soi. Qui pouvait se targué de l'avoir vu sourire ne serait ce qu'une fois ?  Le fait est, qu'il lui donnait l'opportunité d'une autre rencontre, peut être plus détendu. Sans parler que ceci fera hautement plaisir à Rukia qui ne l'avait point vu depuis tout cela. Elle aussi avait eut besoin de s'en remettre. D'ailleurs, le noble aimerait bien lui parler un peu plus tard.. il n'en avait pas eut l'occasion avec tout cela. Cette repris se du travail et ses entraînements.

Le noble inspira lentement et inclina légèrement son menton tout en repensant par ou il était passé.. Sans doute que quelque part.. Ichigo avait dû aussi ravaler certaines choses. Il n'avait pas souvenance d'un rapport à ce sujet.. si ce n'était celui de sa cadette. Ils avaient affrontés un espada des plus fort. L'un des moins bavard de sur croix. Celui là même que Byakuya avait affronté la première fois à Karrakura. S'il l'avait vaincu sans être interrompu.. Iee, c'était inutile de penser de cette façon.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 25
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Sam 4 Juil 2015 - 15:25




Un agréable dénouement


Le ciel de Karakura était maintenant complètement bleu ponctué de quelques rares nuages blancs ici et là. Le soleil à l’horizon laissait ses rayons pénétrer dorénavant bien dans la chambre, tandis que davantage de bruits extérieurs se faisaient entendre sourdement, notamment ceux des voitures et des passants en plus de ceux du chant des oiseaux. L’heure du levé de la maisonnée n’allait pas tarder à arriver et c’était dans ce contexte que le rouquin était tendu comme un string entre les fesses d’une brésilienne face à un noble hyper protecteur quand il s’agissait de sa sœur cadette adoptive.

L’adolescent n’était tellement pas à l’aise qu’il n’avait même pas remarqué que le noble s’était déjà un peu relaxé en sachant sa sœur non recluse dans cette petite pièce modeste. Il avait été plutôt en pleine réflexion en hésitant quant à ce qu’il voulait dire ou même faire ensuite, avant de se décider à aller droit au but. Ainsi, il s’était dirigé vers le fameux placard pour l’ouvrir et présenter l’intérieur au visiteur, venant alors à s’expliquer à propos de l’histoire de l’adoption de cette couche peu ordinaire par Rukia. Puis, après avoir pris une courte pause pour canaliser la pression envahissante à l’aide d’un petit exercice respiratoire, il avait voulu renchérir volontairement en parlant globalement du déroulement du séjour de la brunette dans le monde réel avec lui. C’était un plus et ça ne pouvait qu’intéresser le chef de clan, nan ? De A à Z, l’orangé avait été concentré sur tout ce qu’il disait pour ne pas se foirer dans le choix de ses mots et pour pouvoir bien narrer le tout sans caser une coquille. Néanmoins, à chaque fois qu’il s’était adressé au Shinigami, son regard chocolat s’était posté sur celui d’argent sans détour avec franchise malgré ce stress et cette prise de précaution certaine dans ses dires.

Ce n’était pas dans ses habitudes de parler autant d’un coup, mais il ne s’en était pas vraiment rendu compte pour une bonne raison. En fait, il avait décidé de tout déballer sans le moindre mensonge et en bref résumé en énonçant quand même des points cruciaux, rien que pour espérer ne pas avoir affaire à Senbonzakura, surtout en pareil lieu. Oui, bien qu’il avait déjà affronté plusieurs fois Byakuya et l’avait au final battu, ce dernier en imposait toujours quand même, à en filer des frissons dans le dos quand on sentait une bonne tension naître en lui, comme présentement. Ichigo connaissait dorénavant l’héritier des Kuchiki comme personne, car il y a rien de tel qu’un long duel comme ils avaient mené pour amener chacun à la compréhension de l’autre. De ce fait, il savait qu’il était direct et expéditif face à ce qui le dérangeait. Bon, remarque, inutile de super bien connaître le Taichô pour savoir ça, n’est-ce pas ? Mais, le connaissait-il vraiment complètement ? Nan, affronter quelqu’un ne permet pas de savoir toutes les subtilités et c’était bien pour ça qu’il était loin de se douter que tout ce qu’il venait d’avouer était au final apprécié par l’aîné...

Maintenant qu’il avait fini de parler, son regard jusque là scotché sur celui de son interlocuteur lui servait plutôt à ratisser tout le corps de ce dernier pour détecter la moindre réaction ou expression chez lui qui pouvait traduire quelque chose de mauvais pour le jeunot. Prévoyant et méfiant, celui-ci songeait quand même aux échappatoires possibles au cas où. Oui, il n’en menait pas large. Quand il vit ces yeux anthracite se dissimuler en partie sous les paupières, il se demanda bien ce que ça voulait dire... Mais, selon lui, ça ne devait pas être bon. Toutefois, il ne broncha pas, sauf quand il dût se décaler un peu car le Kuchiki s’approcha du placard pour vraisemblablement l’étudier du bout des doigts. Du coup, le jeune homme réalisa qu’il avait ainsi plus de chances de se barrer par la fenêtre, tandis que de longs frissons lui parcouraient tout le corps avec le cerisier qui s’était rapproché de sa personne. Il n’allait pas se mettre à se reculer plus que nécessaire de lui, déjà parce que ça allait faire con et ça serait lamentable, mais aussi parce que ça allait montrer clairement qu’il craignait quelque chose de lui... Et ça, il ne le voulait pas. Alors, il attendait dans ce silence ambiant, sur ses gardes quand même parce qu’il n’y avait pas de quoi se sentir à l’aise.

Puis, Byakuya répondit enfin, toujours avec cette voix sans émotion en apparence. Le rouquin était « aware » pour entendre le plus âgé concéder la curiosité de sa sœur. Tiens... le Roku Ban Tai Taichô la connaissait quand même assez bien aussi ? Ichigo avait pourtant compris qu’il avait passé très peu de temps avec elle jusque l’affaire d’exécution, qu’il ne lui avait porté que très peu d’attention pendant longtemps. Ça avait vraiment été un faux semblant ? C’était une chose qui faisait plaisir à entendre... Mais, il n’y avait pas que ça qui était agréable. En effet, continuant sa prise de parole, le brun fit savoir qu’il était flatté de constater que l’adolescent avait bien pris soin de la petite Shinigami durant le fameux séjour. Flatté, carrément. Le jeune bretteur en fut stupéfait et perdit ses moyens un bref instant. Il se sentit ensuite un peu con de s’être attendu au pire et il se détendit alors progressivement. Bah oui, qu’il était bête... Il n’avait rien de mal à se reprocher et il avait dit que des choses bonnes à entendre. En fait, il avait pensé qu’avouer avoir passé autant de temps avec Rukia dans des conditions comme ça aurait pu énerver définitivement le frangin. Mais, non... Alors, c’était bon ? Il considérait mieux le Shinigami Daikô à présent ? Celui-ci s’en était déjà douté un peu avec l’issue de leur duel et cette venue volontaire du Taichô chez lui, mais ce n’était pas si sûr. C’était ambigu quand même entre eux deux, même s’ils s’entendaient mieux qu’avant, il n’y avait pas photo. Enfin, après les derniers événements et ce qui venait d’être dit, peut-être que ça allait encore s’améliorer ? C’était à espérer. Dans l’immédiat, il se contenta de répondre... Assez modestement en fait, il avait ce tic quand on lui faisait des éloges.



J’ai juste fait ce qu’il fallait faire, comme j’ai pu.


Il se frotta la nuque suite à cette concession. Il n’y avait aucune pensée prétentieuse et réclamant du mérite, il avait été sincère comme il avait été jusque là. Il demeurait naturel avec sa franchise... Mais, ce côté-là de lui, on en avait déjà parlé, n’est-ce pas ? Preuve que ça ne changeait pas. Il avait hébergé Rukia au départ car il s’en était fait un devoir, puis ensuite parce qu’elle était devenue une amie chère. Ça n’avait pas été le grand luxe comparé à la vie de noble qu’elle menait normalement, mais c’était suffisant pour être bien, selon lui. En plus, il ne fallait pas oublier que la miss avait passé son enfance au Rukongai, c’était une raison de plus pour penser qu’elle n’était pas incommodée par l’endroit. Quand bien même, il avait passé de bons moments avec elle ici, il lui était éternellement reconnaissant pour ce qu’elle avait pu faire pour lui... La pluie s’était arrêtée. Cette simple phrase était une belle image de ce qu’il pensait aussi de sa rencontre avec elle. Il se permit de sourire, peut-être avec nostalgie, en repensant à certains moments. Ça avait été par moment difficile, mais pas insurmontable. Il n’y avait aucun regret.

Il sortit de ses souvenirs quand Byakuya le remercia de l’avoir accueilli. Ah, c’était bien normal, mais en général, quand on dit ça, c’est qu’on s’apprête à partir. Effectivement, il fit savoir qu’il ne voulait pas déranger plus longtemps. La tête de hérisson voulut aussitôt rétorquer qu’il ne l’avait pas dérangé. Enfin, dans les faits, si... Venir voir les gens le dimanche à six heures du matin, ce n’était pas commode. Mais, ça avait été pour la bonne cause, cette venue avait été pleine de bonnes intentions et ça épargnait le jeunot de faire un voyage jusque la Soul Society dans l’après-midi comme initialement prévu pour aller réclamer des nouvelles après un mois en étant écarté de tout. Donc, il n’y avait pas de raison de penser qu’il le dérangeait. Cependant, le brun n’avait pas fini de parler. Le rouquin grossit les yeux de surprise en apprenant que le noble voulait bien le recevoir chez lui à sa prochaine visite. Bah... Merde alors... S’il s’y était attendu, à ça... C’était sûr maintenant : la relation entre les deux hommes était devenue encore meilleure. Pouvait-on les considérer pour autant comme des amis ? Hm, c’était à voir... Peut-être... Sinon, ce n’était pas loin de ça.

Comme pour voir la réaction de son interlocuteur, le Kuchiki laissa de nouveau pleinement voir son regard gris. Ce qu’il pouvait voir, c’était un air surpris qui se transformait en air ravi. Jamais Ichigo n’était entré dans le domaine des Kuchiki, mais il avait déjà une idée de la tronche que devait avoir les lieux. Il songeait aussi au fait qu’il allait pouvoir revoir la petite brunette quand il le voudrait. Ce n’était pas rien. Ne voyant pas que le gradé se plongeait en des souvenirs quelque peu lugubres, le rouquin croisa les bras.



Tu me déranges pas, Byakuya. Moi, je te remercie d’être passé et je te rendrai la pareille un de ces quatre, à l’occasion.


Il afficha dès lors un sourire en coin, ravi de cette tournure. Bien qu’il avait lui aussi passé un sale quart d’heure au Hueco Mundo, il n’y pensait plus en cet instant présent. Il était inutile d’obscurcir bêtement ce ciel si bleu, hein ? Depuis le dernier passage de Rukia qui lui avait permis de se reprendre, il avait décidé d’aller de l’avant, cessant alors de penser de manière pessimiste en restant tourné vers le passé. Il avait essuyé une raclée, mais ce n’était qu’une bataille. Il était en vie et la guerre n’était pas finie, il allait se battre jusqu’au bout. Il s’entraînait durement en vue de prendre sa revanche et de ne plus jamais voir ses proches souffrir. Conscient qu’ils n’allaient pas être tranquilles encore longtemps dans la chambre, il ne voulut pas retenir le noble plus longtemps.


Passe le bonjour à Rukia et Renji pour moi. Fais bonne route et à la prochaine.


Oui, bien qu’il pensait déjà à la Chappy Girl, il n’oubliait pas non plus Renji qui avait aussi participé à l’opération de sauvetage, ayant lui aussi bien dérouillé par le même coup. Ils étaient tous plus ou moins touchés mentalement encore, mais ils se devaient de se reprendre car rien n’était joué. Par ce tête-à-tête, Ichigo espérait aussi refiler à Byakuya son optimisme acquis grâce à la petite Shinigami.


_________________


Merci Jaja ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2314
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   Mar 7 Juil 2015 - 14:57




Le Respect entre ces deux hommes venait enfin de se reconnaître. Ceci pourra certainement semblé réellement surprenant pour beaucoup. Mais les faits étaient bien là, et c'était bien naturel avec ce qu'il venait de se passer. Byakuya avait changer, suite à sa capture. Cela avait été comme un électrochoc, bien qu'au départ, cela l'avait tiré vers le bas et la mésestime de soit. Une chose impensable quand on connaissait l'homme qu'il était.  C'est bien pour cela d'ailleurs que Renji avai réagit, l'amenant à se reprendre au plus vite. Un acte qui avait porté ses fruits. Bien que notre Roku Ban Tai Taicho possédait encore quelques absences, et mauvais rêves, le plus dur était désormais franchit. Sa résolution paraissait raffermit, et pouvoir enfin remercier Ichigo venait de se faire.. Quoi demander de plus.  A ses mots, le chef de clan inclina son visage comme une approbation. Ce garçon avait fait beaucoup pour sa cadette, sans même qu'il ne le réalise vraiment. Rukia.. n'avait que peu parler de cette époque. Il faut dire aussi que la fratrie Kuchiki commençait à peine à se connaître et surtout à communiquer. Le temps... c'est cela qu'ils leur fallait à tout deux.. mais l'auront ils vraiment avec cette guerre. Byakuya avait bien faillit être éliminé, si cela avait été la volonté d'Aizen. Mais ce dernier n'avait fait que le laissé croupir, comme s’il n'était qu'inutilité. Une humiliation gratuite pour lui.. la noblesse et le Gotei Treize.. une preuve évidente de la haine de cette homme envers le système établie.

Une fois de plus, le noble capitaine de la Sixième Division abaissa ses paupières. Non pas par  comportement cette fois. Mais le soleil avait quitter son aspect rouge, pour venir éclairer la pièce de ses rayons. C'était un peu incommodant à n'en point douté. Mais c'était aussi comme un renouveau entre nos deux protagonistes...Ce n'est pas pour autant cependant que Byakuya reconnaître plus que ceci de ses lèvres. Il était temps de rentrer. Ce monde n'était point le sien et son devoir l'appelait. Alors qu' Ichigo venait tout bonnement de lui dire poliment qu'il ne dérangeait pas, le chef de clan se décalait du placard qu'il avait effleurer auparavant, et se dirigeait vers la fenêtre.. C'était après tout par là qu'il était venu.. Vraiment très atypique. Ce qui lui rappelait fort bien  cette arrivée impromptu par ce même orifice.. alors qu'il était à la Quatrième Division pour des soins intensifs. Ceci.. devait être une coutume humaine.... il demandera confirmation envers Rukia. Ses yeux croisèrent ceux de l'adolescent et il abaissa un peu son menton.


 Je le ferais.

En effet, Rukia tout comme Renji avaient participé eux aussi à son sauvetage.. et aucun des deux n'avaient pu revoir Ichigo. Son bonjour leur fera plaisir. Le noble  se détourna donc … et franchit la fenêtre.. pour disparaître enfin en shunpo... un départ rapide.. comme toujours. Les adieux n'avaient jamais été son fort. De plus, il s étaient appelé à se revoir. Que ce soit par le biais de la bataille ou bien par une simple visite. Qui pouvait savoir...Ouvrant le passage, Byakuya  glissa un dernier regard sur cette ville qui s'éveillait à un nouveau jour, puis s'engagea dans la noirceur du passage, laissant les portes se refermer derrière lui. Ses paupières se voilèrent une petite seconde, puis... il chemina prestement le chemin  qui le mena jusqu'à la Soul  society... Une fois de l'autre côté.. il faisait déjà bien jour... ... Un petit sourire en coin n’acquit à sa bouche... avant qu'il ne se décide de prendre le chemin de sa demeure, observant  un trajet plus long que d'ordinaire. Il n'avait en vérité.. pas l'envie de tellement se pressé et de profiter de cette journée... et c'est seulement lorsque la nuit vient.. qu'il se décida de reprendre vraiment la route du retour.

Peut être qu'il était temps....de ce réconcilier désormais avec l'astre lunaire. Cela ne serait que justice, après avoir rendu visite au Shinigami remplaçant. D'ailleurs ce titrer.. ne lui allait pas du tout. C'est du moins ce que pensait Byakuya. Mais cela évoluera sûrement, bien qu'il comprenait aussi que le Sotaicho  cherchait à préserver le gamin. Lui évitant de trop s'impliquer dans cette guerre... Mais cette dernière, comme toute les autres.. s'en fichait bien du jeune âge de certains combattants..elle ne sera pas différente en cela.

Rejoignant enfin les jardins... la nuit était à présent là.. et l'on pouvait voir la silhouette du noble se dépeindre sous les lumières des lanternes de papiers... le visage lever vers une lune qui formait alors un croisant de lune.... C'était une nuit apaisante....ce soir.. il n'y aura pas de cauchemar pour Byakuya.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le Cerisier rend visite à l'OGM ( PV Ichigo)
» Rend visite à sa mère { Luna }
» quand le travail rend malade
» Où quand on se rend compte que manger les gens...c'est pas bien (pv Naertis)
» Sophia Martelly rend visite à Aristide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-