lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Sam 18 Juil 2015 - 1:01

Mrgrgr !

Tremblez pauvres êtres mortels, car Nakagawa Anna, cadette de la famille Nakagawa, troisième siège de la sixième division et hyperactive de service, commençait à être vraiment énervée. Oui, pour ceux qui se le demandaient, c’était bel et bien possible. Assez rare, mais possible.

Mais que pouvait donc causer une telle mauvaise humeur chez la demoiselle habituellement si radieuse de nature ? La raison se résumait en deux simples mots : Yutsuki Ren-san. Ou, plus précisément, l’absence de celui-ci alliée à la présence d’une pile paperasse qui menaçait d’atteindre le plafond (avec exagération quand même) dans le bureau du quatrième siège. C’était à se demander s’il avait rempli un seul papier depuis qu’il avait obtenu son titre, déjà qu’Anna l’avait déjà aidé en s’occupant d’une partie du surplus…

La demoiselle s’arrêta en plein milieu d’un couloir en pleine réflexion. Les bras croisés et tapant du pied, elle attira quelques regards interrogatifs des membres de la division qui passèrent par là, mais les ignora. Son esprit était concentré à résoudre une énigme complexe : Où pouvait bien être ce type !?

Elle venait de vérifier tous les coins et recoins du bâtiment de la sixième division, donc logiquement il n’y était pas. Ce qui laissait… principalement tout le reste du Seireitei, mais aussi potentiellement de la Soul Society, voire même le monde des humains… bon, autant rayer la possibilité qu’il ait été victime d’un kidnapping involontaire au Hueco Mundo. Ce devait pas être super commun ce genre de truc quand même.

Ça laissait quand même TROP de possibilités ! Pourquoi il pouvait pas juste faire sa paperasse, hein !? En quoi c’était compliqué !?

Pfiou. Calme. Caaaaaalme. Imaginons de doux lapins blancs bondissant gaiement dans une jolie plaine remplie de fleurs, de ruisseaux et d’arcs-en-ciel. Voilà.

Anna laissa échapper un faible couinement plaintif, découragée. Elle n’avait pas enviiiie de perdre des heures à chercher un quatrième siège qui ne voulait pas faire ses rapports. Il y avait tellement de choses qu’elle pouvait faire à la place ! Sans parler que Ren était super ultra mega grognon ! Aller gentiment lui parler résultait généralement à une expérience désagréable… comme pouvait le témoigner la très grande majorité des pauvres Shinigamis qui avaient eu la mauvaise idée d’aller le déranger… Uuuughuugh…

Après une petite seconde à se morfondre sur la cruauté de la vie, la troisième siège se remit droite. Trêve de désespoir, le devoir l’appelait ! Mission : Retrouver Yutsuki Ren-san et le ramener à sa paperasse en manque d’attention… bon, commençons par retrouver la personne mentionnée. Elle ne savait pas trop comment faire revenir, mais pas grave. Elle allait voir ça une fois la première étape terminée.

Trouver Ren, donc. Hum. Comment faire ?

Faudrait peut-être qu’elle commence par sortir et aller voir dans le Seireitei. Ouaip, bonne idée.

La jeune femme sortit donc, faisant son possible pour ne pas imaginer le temps que fouiller le Seireitei pourrait prendre. Enfin, elle pouvait toujours chercher son reiatsu, mais tout de même.

Une nouvelle fouille débuta. Anna chercha avec détermination un certain quatrième siège et chercha des indications chez les passants. Quelques-uns dirent avoir aperçu un Shinigami répondant à la description qui leur était offerte, mais somme toute elle n’obtient que très peu d’indices. Autant fouiller une aiguille dans une botte de foin… avec les chances de se faire piquer en cas de réussite en plus. Sa meilleure chance résidait en la recherche via énergie spirituelle. Ren était d’un bon niveau, son reiatsu devrait se distinguer de la majorité.

Il fallut un loooooooong moment (selon Anna) à fouiller un peu partout plus ou moins au hasard (heureusement que, niveau courir partout, madame était une habituée) pour qu’un miracle se produise. Un reiatsu tout à fait respectable et, à la différence de ceux croisés plus tôt, relativement familier. Il était un peu étouffé par un autre particulièrement puissant, mais il restait discernable. Ce pourrait-il que… !?

Anna hâta le pas. Quelques instants plus tard, une silhouette masculine aux longs cheveux sombres s’offrit à sa vue. Un rapide examen visuel plus tard et la demoiselle que c’était bien la personne qu’elle cherchait YES !

-Trouvé !

Elle se mit à courir en direction du quatrième siège, bien décidée à lui rappeler son rôle au sein de leur magnifique division.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Sam 18 Juil 2015 - 17:27

Papier par ci papier par là... tss ça m'énerve !

Voici les premiers marmonnements audibles du quatrième siège de la division, et ce ne seraient surement pas les derniers. Depuis sa récente arrivé dans la division du capitaine Kuchiki, il n'avait pas vraiment l'occasion d'avoir du temps libre, en effet l'administration est fléau qui existe aussi chez les shinigami et il devait y passer comme tout les officiers. Seulement toujours s'occuper de rapport de mission, de compte, et je ne sais quoi d'autre... ça l'énerve. Donc Ren pris son fidèle Mugen et partit faire un tour en dehors des bâtiments de la 6ème division mais il ne pu partir sans se faire interpeller par ses subalternes.

Quatrième siège il vous reste encore les rapports de la précédente mission ainsi que celle d'avant... et... encore avant...

Sans même regarder son interlocuteur, sa voix ne lui était pas vraiment familière donc il savait que ce n'était pas Renji ou Byakuya, il pouvait parler librement.

Je m'en fous je me tire, je le ferai une autre fois.

Euh oui mais... le lieutenant Abarai les veux pour ce soir... il ne m'a pas entendu... qu'est-ce que je vais faire moi maintenant ?

Et oui grosse galère pour Ren qui sans le savoir allait surement se faire tirer les oreilles. Le pire c'est que les papiers sont vite remplies avec lui mais... quand il en a envie et là il ne souhaite pas rester plus longtemps enfermé dans un bureau avec une pile de feuille qui menace de s'écrouler parce que les fois d'avant il avait réagi de la même manière qu'aujourd'hui.

Il se balada dans le Seireitei, l'air frais, le silence tout ce qu'il appréciait, et il était loin de sa division, loin des problèmes. Ren ne regrettait pas son choix, il était content d'être là où il était, il était sous les ordres du célèbre Kuchiki Byakuya. Ils ne s'étaient que rarement croisés, dans un couloir, ou l'apercevant dans son bureau quand les portes étaient entre-ouvertes; mais néanmoins il respectait cet homme. Il le respectait car lui aussi parlait peu, mais ce n'était pas tout, il était fort et son attitude hautaine ressemblait à celle de Ren. Pourtant vous ne l'entendrez jamais parler du capitaine de cette façon. En tout cas une chose était sur, il voulez être assez fort pour pouvoir suivre ce type jusqu'à la fin.

Cependant aujourd'hui, c'est une pile de papier qui a eu raison du shinigami chevelu et il avait trouvé un endroit tranquile pour pouvoir méditer. Une place verte isolé par l'urbanisation pure du Seireitei, un peu d'herbe avec un arbre c'était plus que suffisant pour une séance de relaxation.
Il posa Mugen devant lui et commença sa médition.

Enfin le calme reigne...

Mais ça n'avait pas duré

Trouvé !

Cette voix par contre il la connaissait, l'hyper active de service, celle qui tenait la division de ses mains par son travail acharné, mais sa curiosité à toute épreuve a plusieurs fois menacé Ren de partir en live, c'est sur qu'à lui il lui en faut peu pour montrer sa colère.

Il en fallait bien une pour me déranger ici..., soupira t-il puis dans un léger sourire mais provoquer par les nerfs il lui demanda la raison de sa venu.

Que me veux-tu Anna ?
Bon c'était simple, net et précis, il était direct, plus vite la discussion terminé, plus vite il pourra reprendre sa méditation... quoique ce n'était pas sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Jeu 23 Juil 2015 - 23:50

Une pause. Pour un instant, en cette journée, Aiko s'accordait une pause. Elle était debout depuis le levé du soleil, bien sûr, après quoi elle était allée faire un entraînement matinal avec les quelques membres de sa division debout à cette heure. Cela s'était suivi d'une douche, puis le reste de la journée, jusque là, avait été passé à remplir et lire des rapports. Ce n'était que lorsque la pile de papiers à remplir et/ou lire avait presque été exterminée que la san ban tai Taicho avait décidé de s'accorder une pause, et d'aller se promener dans les rues du Seireitei.

Il était rare qu'elle le faisait pendant le jour, et les rues semblaient bien différentes alors qu'elles était remplies de monde. Comme si ce n'était pas le même endroit, la lumière et la présence de tout ces Shinigamis rendait l'ambiance bien différente à celle de la nuit. Comme si c'était un autre monde. Aiko prenait le temps de noter ces différences, d'entendre la clameur où elle entendait habituellement le silence. Ses pensées se tendirent, un instant, vers Kuchiki Byakuya, et cette rencontre qu'ils avaient eue dans ces rues. Ce moment où elle avait vu ses yeux dans les siens. À cette pensée elle sentit le violon de son coeur redoubler d'effort, et pendant un instant elle s'y perdit.

Elle retourna à la réalité en ressentant un reiatsu familier. Il lui fallu une seconde ou deux pour l'identifier: Anna, la roku ban tai san seki. Cette jeune fille avec qui elle comptait rénover les jardins de la san ban tai. Aiko elle même avait continué de travailler sur cela dans ses temps libres, mais ceux-ci étaient rares, et elle se doutait que c'était de même pour la san seki. C'était pourquoi les deux Shinigami n'avaient pas encore eu le temps de se mettre au travail de concert.

Néanmoins, Aiko se sentait toujours reconnaissante envers Anna pour, non seulement lui avoir proposé son aide, mais cette certaine confiance qu'elle mettait en elle. Ainsi, il lui semblait nécessaire d'aller prendre de ses nouvelles. Elle bifurqua donc, se dirigeant dans la direction où la san seki semblait être. Par la même occasion, la san ban tai Taicho ressentit un autre reiatsu, un peu moins fort peut-être. Un autre membre de sa division? Un officier, certainement. Est-ce qu'Anna était occupée avec lui? Devrait-elle ne pas la déranger? Ou, au contraire, pourrait-elle l'aider?

Aiko n'eut pas le temps de décider qu'elle était déjà face aux deux Shinigamis. Elle ne comprit que la fin de leur conversation, enfin, le début, en soi. Simplement, elle inclina la tête face à Anna, puis face à son collègue pour le saluer.

« Bonjour, Anna-san. Est-ce que je vous dérange? Je peux repasser si c'est le cas. »

Parce qu'au départ, la san ban tai Taicho avait l'intention de discuter avec Anna du jardin de la san ban tai, et de ses disponibilités pour y travailler. Mais bien sûr, si elle était occupée à discuter avec cet autre officier, qui était-elle pour s'imposer? Une Taicho, oui, mais ce n'était pas son genre d'en profiter ainsi.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Dim 26 Juil 2015 - 4:29

Après un court sprint, la demoiselle s’arrêta à la hauteur du quatrième qui, visiblement, n’était pas particulièrement heureux de la voir débarquer. Étrangement. Anna aurait même pu jurer l’avoir vu marmonner quelque chose à son approche.

Malheureusement pour lui, elle ne comptait pas le laisser seul pour le moment.

-Que me veux-tu Anna ?

Elle haussa un sourcil. Nan mais c’était quoi ce manque de respect !? Même pas de salutations et, pour couronner le tout, il employait avec impolitesse son simple prénom. Les manières, c’était devenu optionnel pendant qu’elle avait le dos tourné ? Elle était sa supérieure, quand même ! Un peu de manières, ce n’était pas trop demandé.

Quelque peu offusquée, Anna posa les poings sur les hanches avec un air boudeur.

-Salutations à toi aussi, Yutsuki-san ! Désolée de te déranger, mais je viens de faire le tour du Seireitei pour te retrouver ! Tu ne peux pas partir comme ça quand tu as du travail à faire !

Il pensait au temps qu’elle avait perdu durant ses recherches ? Hein, il y pensait ? Et s’il y avait eu une urgence ? … non en fait, c’était une urgence ! Il avait des rapports dus pour ce soir, donc ça comptait.

-Tu as reçu le message, non ? Abarai-san veut les rapports pour ce soir ! Tu ne peux pas simplement décider de partir en laissant tout cela en plan ! C’est important ! Et même pour le reste, ton bureau ressemble à une imprimerie, il y a de la paperasse à faire partout. Et j’en ai marre de me retrouver avec du travail supplémentaire parce que tu ne fais pas ce que tu as à faire ! Tu as conscience que c’est toute la division qui paie au final !? Tu crois que Kuchiki-Taicho va être satisfait de ton travail ?

Non vraiment. Être un siège, c’est super, c’était la joie, mais c’était surtout un titre qui venait avec des responsabilités que Yutsuki ne semblait pas vouloir endosser. Et ça, c’était inamissible ! Un siège se devait de montrer l’exemple par son implication, c’est du moins ce que croyait Anna fermement. Oui, elle-même passait la majorité de son temps à faire en gros n’importe quoi, mais c’était toujours en gardant à l’esprit que ses tâches étaient primordiales. Et personne ne pouvait lui reprocher de ne pas suffisamment s’impliquer dans la division !

Mais pour ce qui était du quatrième siège… tout ce qu’elle voyait, c’était des papiers qui attendaient de faire plus amples connaissances avec un outil d’écriture et des membres de division n’ayant plus spécialement de lui adresser la parole. En bref, une catastrophe.

-Et ton comportement. On a reçu pas mal de commentaires qui ne jouent pas en ta faveur, tu sais ? Les membres de la division viennent te voir pour obtenir de l’aide et tu te montres désagréable avec eux ! Tu dois au moins te montrer poli, ils comptent sur toi pour être leur modèle et un soutien en cas de besoin. En agissant comme s’ils ne faisaient que te déranger, tu salis leur confiance et la noblesse de ton titre par la même occasion ! Certains disent même se sentir intimidés en ta présence, et pas dans le bon sens du terme. Enfin, je sais pas s’il y a vraiment une « bonne » façon d’être intimidée, mais c’est sûr que l’être parce qu’on craint que la personne soit agressive envers soi, c’est loin d’être une bonne chose ! Surtout si on parle d’un siège. Tu représentes la sixième division ! Et puis, ils ont peur de te transmettre des messages parce que tu les ignores ou tu es impoli avec eux. Combien tu veux qu’on fonctionne bien de cette façon ? Nous sommes une équipe, une famille ! Ce genre de choses n’est pas censé arriver au sein de la division !

Bien remontée, la jeune femme conclut en envoyant son index à quelques centimètres de son visage, pointant au niveau des yeux :

-Tu es un quatrième siège, Yutsuki Ren-San, tu te dois d’agir comme tel !



Ah oui, c’est bon. Elle semblait avoir fini. Bien. L’air grave, elle dévisagea le siège inférieur au sien en attendant une quelconque réaction de sa part.

Un bruit de pas se fit entendre. Anna tourna la tête, de retour sur terre après son monologue passionné.

-Hu ?

Une femme arriva, une femme à l’apparence familière et au reiatsu puissant qu’Anna avait remarqué plus tôt, mais avait préféré ignorer pour se concentrer sur sa tâche. Le regard de la troisième siège s’illumina en reconnaissant la nouvelle venue.

-Iwasaki-Taicho !

La capitaine de la troisième division qu’Anna avait rencontrée alors qu’elle s’affai, ait à remettre sur pieds le jardin de la division. Ignorant d’abord de qui il s’agissait (comment ça « tête en l’air » !?), désireuse d’aider comme toujours et aimant jardiner à la base, la demoiselle avait décidé de donner un coup de main.

Maintenant, elle faisait techniquement partie de l’équipe (composée, aux dernières nouvelles, de la Taicho et d’elle-même) chargée du programme « Remise en état (voire sublimation) du jardin de la troisième division ». Programme qui devait traîner un peu de la patte vu que les deux responsables avaient des horaires chargés.

Mais elles y arriveraient ! Sûre et certaine !

Iwasaki-Taicho s’incline respectueusement devant les deux jeunes gens. Fit lui rendit joyeusement son salut, essayant de noter discrètement sur la capitaine avait meilleure mine que la dernière fois où elles s’étaient rencontrées.

-Bonjour, Anna-san. Est-ce que je vous dérange? Je peux repasser si c'est le cas

-Bonjour, Iwasaki-Taicho ! répondit la noble avec un sourire, Vous allez bien ? Et non, vous ne dérangez p… ah.

Elle cligna des yeux. Ah oui, Ren était présent aussi. Enfin, techniquement, le message avait été transmis, il ne restait qu’à espérer qu’il n’était passé par une oreille juste pour mieux ressortir par l’autre. Il n’y avait donc pas de mal à discuter avec une Taicho, non ? Sans parler que ça ferait bizarre de renvoyer (même si c’était poliment) une capitaine.

Et, qui sait, peut-être que Ren serait plus droit devant une Taicho.

Jugeant qu’il n’y avait aucun mal à discuter, Anna s’empressa de faire les présentations.

-Iwasaki-Taicho, voici Yutsuki-san, le quatrième siège de la sixième division. Yutsuki-san, voici Iwasaki-Taicho de la troisième division.

Elle était fière de présenter ainsi une aussi haut gradée. Bien entendu, elles n’étaient pas vraiment proches, mais ça ne faisait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Jeu 30 Juil 2015 - 17:28

La troisième siège était encore sur les chapeaux de roues, marche rapide, son visage fut plus marqué lorsque Ren lui demanda la raison de sa venue en oubliant les salutations et la marque de politesse. Deux choses qui apparemment ne passaient pas très bien, mais elle ne resta pas là-dessus. Il s'en doutait mais sa supérieur était venu pour jouer la police et le réprimander sur ses actes.

-Tu as reçu le message, non ? Abarai-san veut les rapports pour ce soir ! Tu ne peux pas simplement décider de partir en laissant tout cela en plan ! C’est important ! Et même pour le reste, ton bureau ressemble à une imprimerie, il y a de la paperasse à faire partout. Et j’en ai marre de me retrouver avec du travail supplémentaire parce que tu ne fais pas ce que tu as à faire ! Tu as conscience que c’est toute la division qui paie au final !? Tu crois que Kuchiki-Taicho va être satisfait de ton travail ?

Ah oui les rapports... il n'était presque pas du tout au courant de ce problème. Et c'est le lieutenant qui les veut ? BIM ! il se souvint du shinigami qui avait tenter de le retenir, il avait aussi parlé d'Abarai. Anna sermonna le quatrième siège comme si c'était un enfant qui venait de marcher dans la boue, autant dire qu'il n'avait pas apprécié.

Je m'occuperai de tout cela quand je rentrerai, tout sera terminé à la fin de cette journée.

Pas un mot plus haut que l'autre, cette voix monotone à se demander s'il s'intéressait à ce qu'elle disait. D'ailleurs elle mentionna l'attitude parfois oppressante de manieur de Mugen sur ses camarades, parfois même insignifiante, ils avaient peur de lui, comme je les comprends.

-Et ton comportement. On a reçu pas mal de commentaires qui ne jouent pas en ta faveur, tu sais ? Les membres de la division viennent te voir pour obtenir de l’aide et tu te montres désagréable avec eux ! Tu dois au moins te montrer poli, ils comptent sur toi pour être leur modèle et un soutien en cas de besoin. En agissant comme s’ils ne faisaient que te déranger, tu salis leur confiance et la noblesse de ton titre par la même occasion ! Certains disent même se sentir intimidés en ta présence, et pas dans le bon sens du terme. Enfin, je sais pas s’il y a vraiment une « bonne » façon d’être intimidée, mais c’est sûr que l’être parce qu’on craint que la personne soit agressive envers soi, c’est loin d’être une bonne chose ! Surtout si on parle d’un siège. Tu représentes la sixième division ! Et puis, ils ont peur de te transmettre des messages parce que tu les ignores ou tu es impoli avec eux. Combien tu veux qu’on fonctionne bien de cette façon ? Nous sommes une équipe, une famille ! Ce genre de choses n’est pas censé arriver au sein de la division !

A ces propos Ren ferma ses yeux, toujours assis en méditant, la troisième siège venait de lui couper l'envie de se relaxer. Dans ce domaine elle était vraiment exceptionnelle, encourager tout le monde, à l'écoute des gens, stricte sur ses manières, une grande politesse, autant dire le stricte opposé de Ren. Celui-ci répondit aux accusations d'Anna.

En effet, je ne souhaite pas être un modèle, je ne veux pas que les autres s'accrochent à mes capacités, ils doivent se concentrer sur eux-même au lieu de s'en remettre à moi au moindre petit problème. Je ne suis pas apte à les aider, notamment lorsque le problème est l'éveil de leur zanpakto, en quoi je peux aider ? C'est à eux seuls de se débrouiller. Si je les intimide ? pfff futilité ! Comment as-tu vécu tes rencontres avec le capitaine ? Moi quand je le vois je ne souhaite qu'une chose, le battre. Être un jour en mesure de rivaliser avec cette homme. Alors si jamais ils me détestent, qu'ils utilisent cette haine pour devenir fort et convoiter mon poste. Ainsi ils n'auront plus peur de moi.

Ils s'arrêta un instant, comme si la suite était plus importante que ce qu'il avait dit, ou peut-être plus dur à dire.

De toute façon je serai là pour eux en combat.

Révélation ! la supérieure brisa le roc. Il lui avait fait une confidence exceptionnel : il protégera ses camarades jusqu'au bout ! Si ça n'était pas une réponse admirable... venant de lui on peut dire que oui.

Mais une personne vint pour interrompre la discussion, cette personne n'était autre qu'une capitaine, aïe ! On parlait de responsabilité il y a une minute et voilà qu'une capitaine se pointe. On sentait presque le coup monté. Anna semblait bien la connaitre, peut-être avaient-elles effectués certaines choses ensembles. Ren se leva, ramassant son Mugen pour le replacer sur son flanc gauche, il passa une main sur sa fine et longue mèche gauche, avant de se courber légèrement en direction de la capitaine.

Mes respects, capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Mer 2 Sep 2015 - 19:33

Insubordination? Des problèmes avec les dossiers, du peu qu'Aiko avait compris. Il semblait qu'elle n'était réellement pas arrivée au bon moment. Et Anna qui lui avait dit qu'elle ne la dérangeait pas. En même temps, la san ban tai Taicho comprenait qu'elle pouvait être inconfortable face au fait de dire à une supérieur de repasser plus tard. Néanmoins, cela plaçait Aiko dans une position un peu difficile où elle aurait préféré laisser les deux Shinigamis à leur discussion, tout en réalisant qu'elle n'aurait peut-être pas la chance de discuter avec Anna-san avant un petit moment.

Néanmoins, lorsque cette dernière présenta son collègue à la san ban tai Taicho, celle-ci inclina légèrement la tête face à lui. Il lui restait à décider si elle se mêlait de cette affaire ou non. D'un côté, elle était leur supérieur, bien que non directe, à tous les deux. De l'autre ce genre de chose, non seulement Anna-san semblait avoir sous contrôle, mais était de la jurisdiction de leurs supérieurs directs dans la roku ban tai. Il semblait à Aiko que s'en mêler serait malvenu. Elle se tût donc, se retournant légèrement vers la roku ban tai san seki.

« Je ne vous dérangerai pas longtemps, Anna-san. Simplement, je voulais vous demander quand vous seriez disponible afin de travailler sur le jardin de la san ban tai? Si cela est toujours dans vos plans, bien sûr. »

Parce qu'elle n'assumait pas que la jeune femme avait le temps. Elle-même n'avait pas pu travailler sur ce jardin autant qu'elle l'aurait voulu. Par contre, elle avait vu quelques Shinigamis de la san ban tai s'y promener, parfois, ce qui la rendait plus heureuse qu'ils ne pourraient jamais le comprendre. Un petit groupe, même, s'était présenté à elle pour demander la permission de continuer à mettre le jardin en état eux-mêmes. Aiko avait légèrement hésité. Après tout, elle voulait faire ce travail elle-même, c'était une question de prouver qu'elle était capable de reprendre le flambeau. Mais d'un autre côté, le fait que de ses hommes avaient décidé de suivre dans ses traces avait rendu Aiko tellement fière qu'elle avait dû accepter.

Mais il restait tellement de travail à faire, et surtout la roku ban tai san seki avait eu l'air de beaucoup apprécier ce genre de travail, et la san ban tai Taicho ne voulait pas lui enlever cela. Puis, jardiner avec Anna était une activité qu'Aiko ne pouvait nier apprécier elle-même. Jardiner seule la calmait, oui, mais également, le faire avec l'aide de la san seki donnait à Aiko une certaine satisfaction, celle de remplir une promesse. Surtout, c'était une façon de la remercier pour la foi qu'elle semblait mettre en elle. Chose qui était très importante pour la san ban tai Taicho.

« Simplement, j'aimerais savoir quand mettre du temps de côté. »

L'autre Shinigami se tenait toujours là, et à vrai dire Aiko ne savait trop que faire par rapport à lui. Elle n'avait entendu que la fin de leur conversation. La façon dont il avait justifié son manque apparent de gentillesse envers ses collègues par le fait qu'il serait là pour eux en combat semblait inacceptable pour Aiko. Si ses collègues ne lui faisaient pas confiance, qu'il veuille les aider en combat ou pas n'avait rien à voir. Si la confiance ne reignait pas entre les membres d'une même division, ils étaient inutiles en tant qu'équipe, et lorsque le combat venait, il était déjà trop tard.

La san ban tai Taicho hésitait à faire part de cela au Shinigami, pourtant. Il lui semblait que ce n'était pas de ses affaires. Pourtant elle était Taicho, c'était peut-être sa responsabilité... Et peut-être l'écouterait-il plus. Bon. Elle attendrait la réponse d'Anna-san avant d'agir. Elle ne se sentait pas confortable d'apporter son avis s'il n'était pas sollicité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   Sam 5 Sep 2015 - 17:22

-Je m'occuperai de tout cela quand je rentrerai, tout sera terminé à la fin de cette journée.

C’était ce que Ren avait dit, sans la moindre intonation particulière dans sa voix. On pourrait facilement se dire qu’il n’en avait rien à cirer de la situation présente ou même des réprimandes de la troisième siège. Anna haussa un sourcil, sceptique. Difficile de dire si elle pouvait faire un tant soit peu confiance en ces mots. Les antécédents du quatrième siège ne jouaient pas spécialement en sa faveur, combien de fois avait-il délaissé ses tâches pourtant importantes ? Et, si la demoiselle refusait de se retrouver à s’occuper des tâches qu’on ne lui avait pas confiées pour une fois, elle ne voulait pas que le Shinigami se retrouve avec des problèmes. Ni la division, bien évidemment.

Tout de même un peu hésitante, Anna se dit qu’elle n’avait rien à se reprocher de toute façon. Elle avait passé le message, c’était à Ren de se débrouiller maintenant. Il ne lui restait plus qu’à croiser les doigts en espérant que le jeune homme trouve la force de s’améliorer en tant que siège.

Après tout, l’espoir fait vivre.

Vu que ce « détail » semblait plus ou moins réglé, Anna avait continué dans son discours. Dans les faits, elle ne s’attendait pas vraiment à plus de réaction, un pessimiste aurait sans doute pensé qu’elle s’acharnait pour rien, que Yutsuki ne voulait pas faire d’effort de toute façon et que tout allait rentrer dans une oreille pour mieux ressortir de l’autre. Pourtant, son monologue rencontra un autre monologue.

-En effet, je ne souhaite pas être un modèle, je ne veux pas que les autres s'accrochent à mes capacités, ils doivent se concentrer sur eux-mêmes au lieu de s'en remettre à moi au moindre petit problème. Je ne suis pas apte à les aider, notamment lorsque le problème est l'éveil de leur zanpakto, en quoi je peux aider ? C'est à eux seuls de se débrouiller. Si je les intimide ? pfff futilité ! Comment as-tu vécu tes rencontres avec le capitaine ? Moi quand je le vois je ne souhaite qu'une chose, le battre. Être un jour en mesure de rivaliser avec cette homme. Alors si jamais ils me détestent, qu'ils utilisent cette haine pour devenir fort et convoiter mon poste. Ainsi ils n'auront plus peur de moi.

La confusion apparut progressivement sur le visage de la demoiselle à mesure que le quatrième siège expliquait son point de vue. Pas qu’elle ne comprenait pas ce qu’il disait, mais parce que ces dires la stupéfiait. Les autres devaient se débrouiller par eux-mêmes ? Cela n’avait aucun sens ! Il fallait transmettre ses connaissances, aider les nouveaux à rattraper les plus vieux, leur montrer qu’ils n’étaient pas seuls pour traverser le chemin ardu qui menait à devenir les puissants Shinigamis qu’ils voulaient être justement. Non, Anna ne comprenait pas cette perception individualiste de la chose. Pour elle, son rôle était d’aider les autres membres de la division, entre autres. Comment pouvait-elle oser penser mériter un tel grade si elle ne se mettait pas au service de ceux qui avaient de son aide pour progresser, pour s’améliorer ? Comment quiconque pouvait espérer aller quelque part tout seul ? Les enseignants de l’académie, les camarades, leur aide était ce qui avait permis à tous et chacun de devenir un Shinigami à part entière. Comment pourrions-nous laisser les autres à eux-mêmes, sans aide aucune ? Si nous ne pouvions pas aider directement quelqu’un à réveiller l’esprit de son zanpakuto, il fallait alors lui montrer qu’il n’était pas seul, lui donner la confiance en lui nécessaire pour réussir ! Ce n’était pas une compétition pour devenir le plus fort ! Devenir fort devrait être aussi un but commun, devenir fort en tant que division et en tant que Shinigamis, pour le bien de ceux qu’ils défendaient…

Et, c’était quoi ses sottises à propos de vaincre Kuchiki-Taicho ? Personne ne pouvait vaincre Kuchiki-Taicho ! C’était Kuchiki-Taicho, bon sang !

Anna se mit à associer les raisonnements de son camarade avec ce qu’elle avait cru comprendre du fonctionnement de la onzième division. Combattre, devenir fort. Une compétition pour atteindre le sommet. Était-ce ainsi qu’il percevait son rôle ? Elle n’était pas de quoi en penser. De son point, ça allait à l’encontre des fondements du rôle de Shinigami. Alors pourquoi… ?

Peut-être qu’elle devrait en parler avec Abarai, il avait été membre de la onzième, non ? Sans doute serait-il mieux à même de comprendre.

Perdue dans ses pensées, la noble sursauta presque quand Ren poursuivit après une courte pause.

-De toute façon je serai là pour eux en combat.


Oooooh ? Qu’avions-nous là ? Une lueur d’espoir ? Il venait clairement de dire qu’il aiderait ses camarades en combat ! Si ? Non ? Peut-être ? Anna se pencha en avant, sa curiosité venant de monter d’un bond, pour mieux entendre la suite. Suite qui ne vient pas, à son grand dam. Ren semblait avoir fini de parler. Déçue, la demoiselle se détourna en gonflant les joues d’un air boudeur. Dire qu’ils semblaient être sur une piste.

Elle nota tout de même que ce n’était peut-être pas un cas désespéré finalement. Maintenant, il suffisait qu’il finisse ses rapports à l’heure pour qu’elle soit satisfaite. Pour le moment. Enfin, le moment plus tard. Quand il aura terminé ses rapports. Vous comprenez ce qu’elle voulait dire !

Ce fut à ce moment qu’Iwasaki-Taicho arriva. Anna ressentit une pointe de soulagement en voyant Yutsuki agir proprement.

-Je ne vous dérangerai pas longtemps, Anna-san. Simplement, je voulais vous demander quand vous seriez disponible afin de travailler sur le jardin de la san ban tai? Si cela est toujours dans vos plans, bien sûr.

Jardiiiiin ! La jeune femme hocha vivement la tête pour confirmer que c’était bien dans ses intentions de continuer avec le projet. Mais la question restait le temps.

Anna pencha la tête la tête vers l’arrière et posa son index sur ses lèvres en signe de réflexion. Quand pourrait-elle avoir le temps de travailler sur le jardin. Attention, elle ne devait SUPPOSER avoir le temps ! Il lui faudrait être sûre et certaine pour éviter de causer des problèmes à Iwasaki-Taicho.

Ses projets, tâches et activités prochaines jonglèrent quelques secondes dans son esprit. Quand aurait-elle un moment pour jardiner, hum ?

Oh mais, maintenant qu’elle y pensait… elle ne s’était pas mise à la tâche périlleuse de partir à la rechercher du Ren perdu sans s’être assurée d’avoir le temps nécessaire pour réussir sa mission. Puisque la mission venait de se terminer avec succès (supposons), il n’y avait plus rien qui pressait pour le moment. Anna claqua des mains de satisfaction.

-Ah ! En fait, on peut dire que je viens tout juste de me libérer (coup d’œil à peine discret vers Yutsuki), donc je pourrais prendre du temps maintenant si vous voulez. Sinon, je vais pouvoir prendre mon après-midi après-demain, cela vous arrange-t-il ?... Ah mais, si vous ne pouvez pas aujourd'hui, est-ce que je pourrais tout de même aller jeter un coup d'œil au jardin en passant ? J'aimerais voir si les plants ont grandi !

La demoiselle jeta un nouveau coup d’œil à Yutsuki-san alors qu’une idée germait (sans mauvais jeu de mots) dans son esprit. S’il était du genre solitaire (et elle avait vaguement *tousse* l’impression que c’était le cas), peut-être aimait-il le jardinage ? Enfin, comment ne pas aimer le jardinage… mais l’idée était surtout que ce pourrait être une jolie expérience d’entraide pour lui s’il ne comptait pas s’occuper de ses tâches tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You Can't Always Run Away From Your Duties ! (PV : Ren et Aiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aiko Tinuviel [EN CONSTRUCTION]
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» Aiko Katsuni E.C
» Présentation : Aiko Takei
» Baka to Test to Shoukanjuu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-