lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hirako Shinji
Cheshire Cat
~
ʇɐϽ ǝɹıɥsǝɥϽ

avatar
Messages : 785
Date d'inscription : 08/08/2015
Âge : 21
DC : Matsumoto Rangiku / Ishida Uryû

Fiche perso
Niveaux:
78/100  (78/100)
Expérience:
15650/16000  (15650/16000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Dim 23 Aoû 2015 - 7:19



Une très mauvaise journée
.
.


Je regardais la caissière avec un air si blasé que je me demandai si je la mettais mal à l’aise. Bon, je ne m’en préoccupais pas tant, finalement. J’avais été celui désigné pour sortir acheter à manger. Une tâche ? Ah ! Quelle blague ! Quand on vit sous le même toit que sept autres personnes, dont quelques capricieux, sortir acheter à manger était l’enfer. Il s’était fait engueuler par Hiyori et avait entendu Mashiro se plaindre pendant 15 bonnes minutes sur ce qu’elle voulait manger, ne sachant pas quoi décider. Rose m’avait fait un sermon par la suite pour m’expliquer que certains aliments n’étaient pas bons et que je devais faire attention. Et les autres s’étaient contentés d’acquiescer, ne voulant pas se mêler à ça et se retrouver à devoir sortir avec moi pour aller acheter le repas. Kensei avait été le seul à répliquer quelque chose, mais bon, rien d’étonnant, il n’arrivait pas à entendre Mashiro en placer une sans vouloir l’étrangler. Un homme patient, me direz-vous ! Si seulement…

Je déposai l’argent sur le comptoir, attendant que la jeune femme me donne le change. Elle était mignonne et je ne pouvais même pas en profiter, non mais. J’avais encore la marque de sandale sur mon visage et du sang séché que je n’avais pas eu le temps d’enlever. Chic ! Rien de mieux pour draguer la gente féminine. Je pris le sac qu’elle me tendit et ne la remerciai même pas, désirant seulement m’étendre sur le sol et rester là jusqu’à la fin des temps. Je savais que dès l’instant où j’entrerai dans le hangar, au moins une personne me ferait la morale sur une erreur que j’aurais faite et Hiyori me donnerait sans doute un coup de sandale pour le temps que cela m’avait pris. Une excuse, ouais ! J’y aurais été en coup de Shunpo qu’elle me frapperait quand même… Ils allaient me rendre cinglé. Même après tout ce temps, ils réussissaient encore à m’exaspérer. J’imagine que c’est cela que ressente les familles. Je comprends mieux le désespoir de certains parents. J’avais l’impression de vivre avec des enfants… Et que personne ne me dise que j’étais l’un d’entre eux.

En sortant du petit marché, je me dirigeai vers la première ruelle que je croisai. J’hésitais à utiliser mes capacités pour me déplacer plus vite, mais tout mon corps me criait de prendre mon temps. Mon cerveau aussi, d’ailleurs. Je n’avais pas vraiment envie de rentrer maintenant. J’allais devenir cinglé, sinon. Une petite pause ne serait pas de refus. J’ai beau tenir aux autres Vizards, ma patience a elle aussi des limites. Difficile à atteindre, mais des limites quand même. Je décidai donc de prendre un chemin un peu plus long et où il n’y aurait probablement personne. Passer par les petites ruelles où on ne voulait pas s’aventurer inutilement. Le pire qui pouvait m’arriver, c’était de croiser quelques personnes peu fréquentables. Je n’aurais évidemment aucun problème à m’en débarrasser s’ils m’ennuyaient, mais j’espérais quand même ne croiser personne.

Quelques minutes de marche à peine que mon joli bonheur s’évanoui. Le calme s’envola en un instant. Je tournai un coin et croisai le regard d’un homme armé qui en tenait un autre, pas armé du tout, contre un mur. Quelques amis du premier les entouraient. Ah, ouais. C’est bien ce que je me disais. Cette ruelle n’était vraiment pas le bon coin. Je soupirai et tentai de continuer mon chemin, passant comme si je n’avais rien vue. Les problèmes des humains n’étaient pas les miens. Je ne jouerais pas au héro avec quelqu’un qui s’était surement mis dans la merde lui-même. Mais, encore une fois, la nature sembla vouloir me prouver que j’avais tords.

Alors que j’allais continuer, l’un des hommes m’attrapa le bras et me rapprocha dangereusement de lui. Rien de bien inquiétant, c’était seulement embêtant. Mais bien sûr, il fallait que ça ne s’arrête pas là. Mon attention fut vite détourner du petit groupe quand un bruit sinistre déchira l’air et que l’instant d’après, un Arrancar pointa son nez. Super. La joie, vraiment. J’aurais encore préféré endurer les coups de sandale d’Hiyori et les cris de Mashiro. Quoi qu’à bien y penser… Ah, oui ! En arrivant, j’aurais quand même à subir leur fureur, alors, ouais, je préférais éviter la catastrophe avant même de me rendre au QG. Je détournai le regard une seconde, ce que l’autre ne sembla pas apprécier.

« Qu’est-ce que tu regardes ? Moi, à ta place, je regarderais où je mets les pieds. On sait jamais ce qui pourrait arriver ! »

Il sorti un couteau de sa poche et me l’agita sous le visage. Je soupirai, encore une fois. Je me retenais de ne pas le lui planter dans le coup et tirer son âme jusqu’à l’Arrancar pour lui fournir un repas. Vraiment, Hiyori déteignait sur moi, par moment. Le petit groupe ne semblait même pas remarquer la double menace. Double, parce que sérieusement, un humain qui s’en prend à un capitaine… Une perte de temps… Je roulai des yeux, puis regarda mon interlocuteur d’un air blasé, pointant dans la direction de l’Arrancar sur le toit. Visiblement, il ne nous avait pas encore remarqué et je tentai de cacher le plus possible mon énergie spirituelle pour me laisser quelques secondes de plus.

« Tu ne le vois pas, n’est-ce pas ? »

Une question stupide, mais les expressions étranges qui passèrent sur leur visage me donnèrent presque envie de rire. Bon, un mec qui pointe le vide et demande s’il est le seul à voir quelque chose est assez étrange, je devais l’avouer. J’aimais bien me payer la tête des imbéciles, parfois. Oui, définitivement, Hiyori déteignait sur moi.

« Mec, de quoi tu parles ? T’es cinglé ou quoi ? »

L’un d’eux éclata de rire, un peu trop fort. Merde. On était repéré. Je croisai malheureusement le regard de l’Arrancar. S’il était moindrement intelligent, il comprendrait que je le voyais. Et cela ne signifiait qu’une seule chose : je serais celui visé par son envie de déguster une bonne âme qui en valait la peine. Putain, c’était vraiment pas ma journée. L’Arrancar décida de sauter nous rejoindre. Pourquoi fallait-il qu’il passe entre les deux bâtiments, merde ? Le sol s’enfonça sous son poids, laissant d’énormes craques se former dans l’asphalte. L’humain s’agrippa à mon bras sous la surprise, faisant en sorte de me faire lâcher mon sac d’épicerie. J’entendis le craquement qui signifiait clairement que je ne resterais pas longtemps indemne en entrant à l’entrepôt. Je ne voulais même pas savoir lequel des plats s’était renversé. S’il vous plait, faites qu’il s’agisse du miens. Ou de celui d’Hacchi ! Je lui donnerais mon repas, mais pitié, pas celui de quelqu’un d’autre. Je me ferais déjà tuer pour avoir sali leurs plats, aucun besoin d’en rajouter…

code par toxic heart
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Mar 25 Aoû 2015 - 2:18





Une très mauvaise journée


Un homme marchait la main dans les poches. Il avait une belle chevelure blonde, des yeux bleus, et était plus grand que la taille moyenne. Les passants s'arrêtaient tous pour le regarder et le murmurer à leurs voisines. Ce dernier avait une aura sombre autour de lui; était-ce à cause de ses sourcils en vrilles ?

Non, malheureusement, ce n'était pas ça. Le blond était d'une humeur massacrante depuis un bon bout de temps. Depuis son retour du Hueco Mundo, plus précisément.

Alors qu'ils allaient être entourés par un nombre important de Hollows, le jeune homme a proposé à son rival, Senshi Dai, de fuir vers avec lui vers le Monde des Humains, ne trouvant que cette option comme recours. Ce dernier n'a, non seulement gueulé sur lui, mais l'a également attaqué  d'une f
Ses lèvres qu'il a gardé pour les jeunes
noyer.

Quand il s'était réveillé quelques heures plus tôt, l'exilé s'était éloigné encore plus. Le blond ne put faire que quelques shunpos, et a passé le reste du trajet en marchant. Après deux jours, il était arrivé et ne savait pas combien de bols il avait avalé, combien de temps il s'était endormi, ce qu'il avait exactement dit à ceux qui
ce fameux supermarché. Il était bien content de quitter la boutique pour une fois, réveillé par un boucan comme pas possible. Apparemment, une bonne nouvelle à propos de la Soul Society. Une bataille contre Aizen
tenir cette fois-ci.

Alors qu'il pensait, il buta alors sur un poteau. Il entendit un gros SPONG et recula de quelques pas. Se frottant le front, il découvra qu'une légère bosse s'était formé. Pas de chance, c'est sûr....      
Il regarda aux alentours et remarqua qu'il avait pris la parallèle, s'étant égaré dans ses pensées. Le blondinet soupira et allait tourné au coin de droite lorsqu'il entendit:


« Qu’est-ce que tu regardes ? Moi, à ta place, je regarderais où je mets les pieds. On sait jamais ce qui pourrait arriver ! »


Taka crut un moment que l'homme s'adressait à lui mais fut soulagé qu'il ne l'avait pas encore remarqué. Il réprima un sourire parce que, même si ce dernier le connaissait pas, l'exilé avait l'impression qu'il l'avait utilisé comme référence
blonde s'écraser sur un poteau d'une façon aussi misérable?  L'ancien septième siège secoua la tête et passa

La bande d'agresseurs éclatèrent de rire. Mais non, ce n'était pas marrant du temps. Âme à l'apparence d'un homme, uniforme blanc, volant dans les airs (bien qu'il est enfaite debout sur des particules spirituelles - bref) et
un simple humain.  Il réprima le plus possible la présence de son énergie spirituelle pour commencer.

L'Arrancar était à côté de lui mais ce dernier ne pouvait se douter qu'il était un shinigami. Au contraire, il y croyait très très bien...


« Voyez-vous ça, une bande d'humains bien frais qui se battent stupidement entre eux. Oooh et pourquoi celui-là s'en va ? Tiens jvais m'amuser, de toute façon il me voit pas !»  

   
L'Arrancar esquissa un sourire malsain
  déborder de la vase: lorsqu'il commenta ses sourcils.


« Ah, c'est quoi ses sourcils ? C'est un truc pour faire rire ? C'est bizarre, on dirait une queue de salamandre...»

« ÇA SUFFIT ! BORDEL C'EST BON JE TE VOIS, ALORS ARRÊTE DE ME FAIRE CHIER, JE SUIS PAS TA POUPÉE BARBIE ! »  



En reprenant ses esprits, Taka écarquilla les yeux et se rendit compte





Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Mar 25 Aoû 2015 - 14:54

Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]
Quand les masques tombent ...

Kisuke venait de faire tout un bruit infernal pendant toute la matinée, cela avait réveillé Yoruichi. Pourtant cela n’avait pas dérangé cette dernière parce qu’elle en avait l’habitude et puis ce genre de boucan n’était pas le pire. Elle venait tout juste de descendre des escaliers pour aller rejoindre Kisuke qui était en train de manger, il venait de prendre la pause et s’était excusé du bruit qu’il avait causé plus tôt : des petits travaux rien de bien important. L’ex-capitaine de la seconde division ne lui en avait pas voulu pour cela et l’avait pardonné, après tout ils se connaissaient depuis l’enfance ils n’allaient pas forcément se disputer pour un rien. Ils savaient déjà vivre ensemble peu importait la manière, d’un point de vue extérieure on pourrait dire que c’était un couple. Quand elle s’était assise, elle avait remarqué un bol vide, avec des restes du repas, la jeune femme avait machinalement froncé les sourcils et se mit à soupirer. Elle avait encore raté Taka, comme d’habitude. Ils n’avaient jamais la bonne synchronisation et elle se rappelait de l’avoir très bien vu sous sa forme de chat, mais il ne l’avait jamais vue sous sa vraie forme. Du moins, c’était que Kisuke venait de lui faire remarquer pendant qu’ils étaient en train de manger. Yoruichi avait prit un air innocent et songeur à la fois, elle s’était mise à sourire à l’idée de voir sa tronche surprise quand il apprendra la nouvelle.

Elle avait un petit programme de la journée, elle pensait retourner à la Soul Society pour voir où en étaient les choses et aussi pour observer sa famille au loin. Voir comment allait tout le monde. Kisuke lui avait demandé d’y aller le lendemain, parce qu’il avait besoin d’elle pour quelque chose : Taka était parti faire les courses sans attendre Kisuke qui aurait voulu lui demander d’acheter quelque chose pour lui. Ce dernier voulait donner l’occasion à Yoruichi de rencontrer le shinigami exilé et elle devait le rattraper avant qu’il entre dans le supermarché pour faire ses achats. La jeune femme n’avait pas pu hésiter de faire un air blasé face à cette tâche aussi simplette, mais il n’y avait pas que ça derrière. Kisuke voulait tester un objet qu’il venait de créer et il voulait que l’ex-capitaine de la seconde division le teste. Elle était confiante dans ce qu’il faisait, mais il lui arrivait des fois de créer des gadgets d’une apparence assez douteuse.

Enfin, voilà un peu pourquoi Yoruichi était en train de faire une petite série de shunpô pour aller rattraper Taka qui était sur le chemin pour aller faire les courses. Elle renifla un peu et sentit l’air frais, elle murmura pour elle-même alors qu’elle appuyait de son pied sur un toit « La pluie ne va pas tarder à arriver… » Elle devait aller faire vite. Elle fronça les sourcils en sentant l’énergie spirituelle assez faible, mais familière pour la jeune femme. Deux énergies … ? Non trois, il y en avait une qu’elle ne connaissait pas et qui s’approchait plus à un arrancar. Enfin, il n’était pas si fort que ça et ça n’allait pas forcément être un problème dans tout ceci. Alors qu’elle s’arrêta sur le toit, elle reconnut la silhouette de Taka, qui était à côté de l’arrancar qui ne cessait pas de l’observer comme si c’était un spécimen assez spécial. Elle décida donc de sauter, de venir de nulle part du ciel pour atterrir devant Taka, balayant l’arrancar au passage comme si c’était une petite poussière avec un coup de pied qui l’envoya se manger le mur qui se craquela sous le coup. « Hé Taka ! Kisuke m’a envoyé de te dire de lui acheter des cigarettes aussi. Ainsi que… » Elle sortit de sa poche et lui donna une liste. « De lui acheter tout ça aussi, il te remboursera. » Elle fit la surprise en voyant l’arrancar « Oh. Tu t’es fait un ami ? » Puis elle entendit le groupe d’humains qui étaient en train de commenter sur son arrivée … Comme quoi elle était venue du ciel et qu’elle était aussi canon. Puis parmi ce groupe, Yoruichi pouvait voir « Oh Shinji ! Comme on se retrouve ! Tu fais les courses toi aussi ? » Oui … L’ex-capitaine de la seconde division ou l’art d’arriver en plein milieu d’un événement à tension.

Elle pouvait entendre un grondement pas loin et elle tiqua un peu. « Oh. Un grondement, on dirait qu’on va avoir de l’orage… Faut se grouiller al… » Elle évita le coup horizontal du zanpakutô de l’arrancar et fit quelque pas en arrière. Elle soupira en voyant l’ennemi complètement énervé et d’un autre côté, le groupe qui la prenait sûrement pour une folle pour essayer d’éviter un coup invisible.
Les humains étaient vraiment des insouciants, il fallait régler cela au plus vite parce qu’elle n’aimait pas être trempée par la pluie, tout comme les chats sinon c’était signe que ça allait être une mauvaise journée.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Hirako Shinji
Cheshire Cat
~
ʇɐϽ ǝɹıɥsǝɥϽ

avatar
Messages : 785
Date d'inscription : 08/08/2015
Âge : 21
DC : Matsumoto Rangiku / Ishida Uryû

Fiche perso
Niveaux:
78/100  (78/100)
Expérience:
15650/16000  (15650/16000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Mer 26 Aoû 2015 - 14:53



Une très mauvaise journée
.
.


Je regardai mon pauvre sac au sol. Je sentais déjà la colère monter contre moi. Mais mon attention fut rapidement détourné, quand je remarquai la présence d'un nouvel arrivant. Un instant, je me posai quelques questions. Je le connaissais. Je l'avais déjà quelque part. Mais je n'arrivais plus à mettre le doigt dessus. L'Arrancar se plaça un instant de façon à bloquer ma vue, s'amusant à l'idée de dévorer quelqu'un qui ne le voyait pas. Sérieusement, depuis quand les Arrancars aimaient manger des personnes avec une faible énergie spirituelle ? Bien que je pouvais tout de même sentir quelque chose de familier venant du nouvel arrivant.

« Ah, c'est quoi ces sourcils ? C'est un truc pour faire rire ? C'est bizzare, on dirait une queue de salamandre... »

Des sourcils étranges ? Instinctivement, je me penchai sur le côté afin de regarder son interlocuteur. Un souvenir me revint rapidement en mémoire. Cette présence qui m'était familière, ce visage que j'étais certains d'avoir déjà vue... Et surtout, des sourcils en forme de queue de salamandre ? Non... Pas possible. Quels étaient les chances ? À bien y penser... Devais-je vraiment être étonné ?

« ÇA SUFFIT ! BORDEL C'EST BON JE PEUX TE VOIR, ALORS ARRÊTE DE ME FAIRE CHIER, JE SUIS PAS TA POUPÉE BARBIE. »

Cette voix aussi, je la connaissais, mais ma véritable première confirmation était le fait qu'il voyait les esprits. Ma seconde confirmation fut lorsque je croisai son regard. J'ouvris grand la bouche, complètement stupéfait. Sérieusement, tous le monde allait dans ce stupide coin quand il fuyait la Soul Society ?

« Hirako...-Taicho ? »

Je ne répondis rien, encore hébété par les évènements. J'en oubliai un petit instant mes autres problèmes : les Vizards qui m'attendaient, le plat qui s'était renversé, l'Arrancar et les idiots d'humain qui menaçaient le peu de calme que j'avais eu... Je n'avais pas vue mon ancien subordonné depuis si longtemps que je ne l'avais pas reconnu sur le moment. Quel mauvais capitaine je faisais, à oublier les visages de ceux qui avaient travaillés sous mes ordres. Bon, je devais dire que je n'étais pas vraiment d'humeur aux retrouvailles aujourd'hui. J'avais la furieuse envie de m'étendre sur le sol et d'y rester des heures et des heures seul, pour avoir un peu de tranquilité.

Comme si cette nouvelle visite n'était pas assez, une autre arrivante débarqua du ciel. Sérieusement, on leur donnait le tout, à ses humains. Les pauvres... Des gens qui parlent seuls, des murs qui éclatent, une femme qui tombe du ciel... De quoi les faire interner. Avec de la chance, ils penseraient être sur une très bonne substence. À voir leur réaction quand Yoruichi frappa de son pied dans le vide et qu'un volatile invisible atteigna le mur au point de causer un énorme impact et de renfoncer les paroies, je crois qu'ils commençaient déjà à croire à l'allucination.

L'ancienne capitaine de la seconde division commença par expliquer la raison de sa venue et refila une liste de course de la part de Kisuke, avant de faire innocement la rencontre de l'Arrancar. Elle me salua, puis son attention se tourna vers le ciel, quand un grondement résonna dans l'air. Ah non pas ça. Ma journée allait déjà suffisamment mal sans qu'on ne me rajoute de la pluie. Mes cheveux n'étaient vraiment pas beaux lorsqu'ils étaient mouillés ainsi. J'y faisais attention moi. Je n'avais pas envie de les voir abimés par de la stupide pluie. Ils perdraient de leur beauté et non seulement Hiyori me frapperait, mais elle rirait de moi aussi. Non, je ne pourrais pas supporter ça en plus aujourd'hui.

L'Arrancar profita du moment d'innatation pour attaquer Yoruichi. Visiblement, il n'avait pas apprécié le coup qu'elle lui avait donné. En chemin, bien sûr, il décida d'écraser mon pauvre sac et de détruire tout ce qu'il contenait. Adieu, mes chances de ma sortir. Je n'avais même plus d'argent sur moi pour en acheter d'autres. J'étais plus que mort. Non. J'allais dormir chez Kisuke. Voilà, je préférais encore jouer la bonne de service pour mon ancien collègue que souffrir des crises d'hystérie des Vizards. Bien sûr, avec son niveau - et surtout sa vitesse- , elle n'eut aucun mal à esquiver. Je me retrouvai donc face au dos de l'Arrancar, voyant sa jolie longue tresse danser dans le vent. Elle me narguait. Je m'ennuyais de mes cheveux longs.

L'accumulation me fit finalement craquer. Je tirai violemment sur les cheveux de l'Arrancar, le faisant s'écraser au sol avec une énorme facilité. Je voyais du coin des yeux les vivants qui nous regardaient, complètement ébahis. Me voir marcher dans le vide lorsque j'écrasai de mon pied l'Arrancar pour passer sur lui sembla être la goûte de trop. Le petit groupe détala en moins de deux. C'est ça, dégagez ! Rendez-moi service et laissez-moi tranquil. J'aurais facilement put me débarasser de mon adversaire étendu au sol, mais cela ne valait même la peine. Je n'avais pas pris mon zanpakuto, allant dans un endroit un peu trop public pour emmener avec moi une arme. Je ne pouvais donc pas vraiment l'utiliser pour me débarrasser de l'Arrancar et je n'avais pas particulièrement envie de sortir mon masque. Et comme je n'étais pas très doué au corps à corps, je préférai le laisser là où il était le temps de règler quelques petites choses avec les deux shinigamis exilés.

« Mais qu'est-ce que tu fais là toi ? Depuis quand tu travail pour Kisuke ? Non, ne prends même pas la peine de répondre à ma question, il fait affaire avec tous les shinigamis, alors rien d'étonnant... »

Un autre grondement résonna dans le ciel, un peu plus près cette fois. Les nuages noirs étaient bien trop près et à voir leur épaisseur, ce serait le déluge qui s'abattrait sur nous d'un instant à l'autre. Mon attention fut détourné de l'Arrancar pendant une seconde et encore une fois, il profita du fait qu'on ne le regardait pas pour tenter une attaque, seulement pour se retrouver projeter contre le mur derrière lui une fois de plus. Je n'avais vraiment pas la patience de le gérer et je regrettais de plus en plus de ne pas avoir apporter Sakanade pour le trancher en petits morceaux. Oui, c'est violent, j'en conjure. Mais aujourd'hui, je suis d'humeur massacrante. Je défis quiconque de passer cinq minutes dans l'entrepôt sans devenir cinglé. Imaginez y vivre. L'enfer ! Et toute cette journée avait réussi à me mettre dans un état auquel je n'arrivais que très rarement. La seule personne qui arrivait à me mettre dans une telle rage était bien Hiyori, bien que cela était souvent plus ma façon maladroite de lui montrer que je tenais à elle.

Je chassai bien cette pensée et me reconcentrai sur mon ancien setpième siège et la Déesse de l'éclair, désirant bien m'éloigner de l'Arrancar et me couvrir avant que la pluie ne commence à tomber. Bien sûr, alors que j'allais parler pour leur proposer de rentrer quelque part, les nuages décidèrent de déverser la magnifique averse. Je sentais déjà mes jolies cheveux se coller à ma peau, tout comme vêtement. Non vraiment, je ne voyais pas comment cette journée pourrait être pire.  

code par toxic heart
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Lun 31 Aoû 2015 - 15:44





Une très mauvaise journée


Taka devait l'avouer: il était un peu perdu. Tout avait commencé par un paquet de cigarette et ça a fini par une femme qui arriva par les airs en éjectant le boulet d'Arrancar qui le tapait sur le système tête première sur le mur. Il devait remercier le ciel de lui avoir envoyé quelqu'un qui se débarrasserait de lui, mais également une jolie jeune femme à la peau mate à formes généreuses. Y'avait-il un dieu qui exauçait nos vœux les plus chers ? Mais l’exilé ne se préoccupa d’avantage de ce détail puisque qu’un autre  problème s’ajouta à son équation irrésolue.


« Hé Taka ! Kisuke m’a envoyé de te dire de lui acheter des cigarettes aussi. Ainsi que… »


Elle sortit une liste et lui tendit, ce qu’il prit immédiatement par reflex, en la fixant avec des yeux ronds.


« De lui acheter tout ça aussi, il te remboursera. »


Le blondinet ne comprit pas tout de suite ce que ça signifiait. Il n’avait pas remarqué à quel point la liste était longue, que ça allait lui coûter plus que ce qu’il avait avec lui, que son boss allait lui faire acheter toutes sortes de choses inutiles et gênantes à rapporter. Non. Ce qui le préoccupait, c’était l’identité de l’inconnue. Qui était cette jolie femme qui connaissait son nom mais évoquait Urahara-san aussi familièrement ? Ou plutôt, la véritable question : qu’a-t-il fait d’aussi généreux pour que son boss lui envoie une pote comme messagère pour ses courses ? Ça, c’était un gros choc.

Mais surtout, il se méfiait. Ce n’était pas son genre de se méfier des femmes, puisqu’il lui ferait la cour directement tête baissé. Le blond ne la trouvait pas particulièrement méchante ou louche, mais une femme qui terrasse un Arrancar en un simple atterrissage (qui était encore plus douteux : mais d’où sautait-elle, justement ?); ce n’était pas très commode. *C’était peut-être une shinigami en Gigai* Mais est-ce que les shinigamis bougeaient aussi facilement dans leur Gigai ? Ils préfèreraient bouger dans leurs corps originaux. Et puis si elle connaissait son boss, c’est qu’il y a bien une histoire derrière tout ça. Il ne l’a pourtant jamais vu. Et puis, une simple femme humaine n’était pas dans l’idéal dans les entourages de Urahara Kisuke, puisqu’elles ne l’appréciaient pas toutes en général. Et tomber l’endroit pile où l’Arrancar était ? Impossible que ça soit par pur hasard…


« Oh. Tu t’es fait un ami ? »


*Ou peut-être pas finalement.* Elle ne l’avait vraiment pas vu ? Plus douteux que son copain Tessai, il n’avait pas tout vu finalement. Mais en observant qu’elle arrivait à voir les âmes prouvait bien ses doutes : elle était bel et bien une Shinigami. Cependant, elle cachait bien son reatsu, Taka ne pouvait pas savoir ce qu’elle était exactement. Mais un truc l’inquiétait : en voyant ses yeux ambre, il avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. Ses cheveux violets si longs se contrastaient avec ses deux mèches rebelles qui viraient sur chaque côté de son visage.  Comme des oreilles de chat. *Non, c’est pas possible, ce n’est pas comme si il était un genre de chat…* Pourtant, il l’avait bien vu plusieurs fois ce chat noir se déplacer près de la boutique.


« Oh Shinji ! Comme on se retrouve ! Tu fais les courses toi aussi ? »


*Elle connaissait Hirako-taicho également ?* Taka fronça les sourcils. En voilà un curieux personnage. Cette femme n’était pas normale, c’était certain…. *Elle connait beaucoup trop d’hommes !* Et oui, voilà où divague l’esprit du blond en ses moments là… Où est passé le vieux Hideyoshi Taka, sérieux et perfectionniste au mètre carré ? Finis, plus rien… Mais cette femme, qui était-elle finalement ? Il n’y avait qu’un moyen de le savoir : c’était décidé.


« Oh. Un grondement, on dirait qu’on va avoir de l’orage… Faut se grouiller al… »


Il allait lui demander lorsqu’il fut coupé dans son élan, et n’eut plus de chance pour se reprendre pendant cette minute puisque l’enfoiré d’Arrancar l’avait attaqué. *IL AVAIT OSÉ ?!* Elle esquiva avec succès mais cela ne réussit pas à calmer le blondinet qui sentait qu’il allait exploser. *Jamais, au grand jamais, on blesse une lady devant moi !* Le blondinet se fit encore couper dans son élan lorsque le capitaine Hirako choppa l’Arrancar par sa tresse et lui écraser la tête par le pied.

Aussitôt, le gang se sauva, la queue entre les jambes. *Bah ouais, après tout ce rafus, pas possible qu’il reste encore plus longtemps ses mauviettes…* C’était étrange comment dans une petite ruelle en direction d’une petite supérette tout ce monde pouvait se rencontrer. Des retrouvailles, un combat qui éclate avec un Arrancar (bien qu’ils l’ignorent totalement)… Le blond leva la tête *Rue des âmes…. Quel coïncidence tiens, j’en suis presque surpris.* Mais ce n’est pas un nom de rue qui va forcément rendre la journée pire que ça, non… En soupirant, il retira la dernière cigarette qui lui restait de son veston pour l’allumer, mais le briquet ne voulait pas fonctionner. *Foutu humidité…*


« Mais qu'est-ce que tu fais là toi ? Depuis quand tu travail pour Kisuke ? Non, ne prends même pas la peine de répondre à ma question, il fait affaire avec tous les shinigamis, alors rien d'étonnant... »


Taka aurait voulu répondre à son ancien capitaine mais comme depuis un bon moment, il ne put placer un seul mot. Mais le blondinet n’osait pas répliquer d’avantage, puisque ce dernier lui a dit de ne pas répondre. *Ou si ?* C’était une façon de parler, n’est-ce-pas ? L’exilé posa le bas de la nuque, essayant de trouver ses mots. Il aspira une bouffée de nicotine et la rejeta silencieusement.


« Oh, Hirako-taicho, je- »


Un orage éclata soudainement, alors que les nuages noirs ne s’étaient pas encore complètement formés. Et en une fraction de seconde, alors qu’il faisait hyper chaud à cause de l’humidité, le ciel devint aussi noir que les nuages. Encore une fois…. Il n’avait même plus le courage de compter combien de fois il se fait toujours arrêter.  Soudainement, on entendit un brouhaha au coin de la rue. Curieux, le jeune blond se déplaça de quelques pas pour y jeter un coup d’œil. Une foule s’était formée devant la supérette et, c’est avec horreur qu’il découvrit qu’elle était en train de fermer avec la pluie. Ses enfoirés n’acceptaient plus personne à l’intérieur. En plus, sa dernière cigarette s’est éteinte, et il n’avait pas de parapluie. Là, vraiment, c’était la goutte qui débordait du vase. Il était à son apogée, il ne pouvait plus penser autrement : Hideyoshi Taka était maudit par les dieux. Et rien, dans cette affreuse journée, ne pouvait le faire changer d’avis.


« OH BORDEL PURÉE J’EN AI MARRE. C'EST QUOI CETTE JOURNÉE ? J’PEUX PAS PARLER, BON DIEU ? »

Pour une fois, il était content que l’orage à éclater pendant qu’il parlait. *Ça ne peut pas être pire comme journée… enfin j’espère.* Il manquerait plus qu’un….. Tiens, un shinigami débile, par exemple.




Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Sam 5 Sep 2015 - 20:05

Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]
Quand les masques tombent ...

Oui, cette journée ne pouvait pas être la pire. Yoruichi voulait que tout le monde se grouille avant que la pluie n’arrive, parce que elle pouvait imaginer que personne n’avait pensé à prendre un parapluie… Elle n’avait elle-même pas pensé qu’elle resterait assez longtemps au même endroit. En effet, à ce moment-là… La jeune femme serait déjà chez Kisuke à essayer ses gadgets de combat et non à éviter un coup transversal d’un arrancar qui n’était probablement pas content. Elle avait pu entendre un drôle de craquement mais elle ne s’attarda pas vraiment là-dessus. Puis elle se retourna à la suite pour voir Shinji tirer par la natte de l’arrancar, le mettant la tête première contre le sol. « Merci Shinji ! » fit-elle avec un grand sourire, même si dans son cas, elle aurait très facilement envoyé valdinguer cet arrancar dans les airs et atterrir comme un avion qui aurait perdu ses ailes quelque part dans la ville… Elle avait remercié l’ancien capitaine de la cinquième division, sans vraiment se rendre compte que son colocataire Taka allait probablement faire la même chose pour l’arrancar. Bien sûr, c’était comme mettre Shinji sous les projecteurs !

« Mais qu'est-ce que tu fais là toi ? Depuis quand tu travail pour Kisuke ? Non, ne prends même pas la peine de répondre à ma question, il fait affaire avec tous les shinigamis, alors rien d'étonnant... »

Yoruichi voulut intervenir quand elle avait entendu que Shinji parlait de Kisuke de cette manière, elle avait froncé les sourcils alors qu’elle pouvait sentir l’arrancar gigoter ses bras de gestes vraiment colériques ! Il ne pouvait pas vraiment parler puisqu’il avait le pied de Shinji dans la figure. Yoruichi mit son pied sur la main de l’arrancar pour qu’il arrête de la trop bouger, parce que ça l’empêchait de se concentrer. La preuve ? Elle venait tout simplement de penser à l’arrancar alors qu’elle devrait essayer de comprendre que Taka retrouvait son ancien capitaine. C’était vrai qu’il était dans la cinquième division…! Elle fit un geste pour écarter la fumée et se mit à penser * si seulement la fumée n’arriverait pas à mon nez… * Parce que oui, elle était assez sensible à l’odorat… Et puis soudainement un orage arriva et la pluie arriva. Yoruichi lâcha assez agacée en regardant le nuage « oui non pas comme ça… » Bien sûr, personne ne pouvait comprendre pourquoi elle disait ça, surtout qu’elle se mettait à parler aux nuages.

En plus elle était trempée… Et encore elle pouvait sentir un reiatsu d’un shinigami en approche. « OH BORDEL PURÉE J’EN AI MARRE. C'EST QUOI CETTE JOURNÉE ? J’PEUX PAS PARLER, BON DIEU ? » Yoruichi soupira et arriva derrière Taka pour lui donner un coup de poing sur la tête « T’AS FINI DE RÂLER COMME SI C’ÉTAIT LA FIN DU MONDE ?! » Elle tourna la tête à Shinji avec un air sérieux, enlevant l’air menaçant qu’elle avait donné à son colocataire. « Faut qu’on bouge de là, le shinigami va arriver. Je pense que tu peux retirer le pied de la figure… » fit-elle en empoignant Taka par le col pour le faire trainer jusqu’à Shinji. « Pour te répondre vaguement… Il est hébergé chez Kisuke, c’est mon colocataire en quelque sorte. S’il me remet pas, c’est normal il ne m’a jamais vue sous cette forme. Vous allez vous racontez vos histoires tout à l’heure, mais là on file. » Elle regarda derrière elle sentant Taka gigoter pour qu’elle libère la prise. « Puis fais pas un drame. C’est pas comme si c’était la seule supérette d’ouverte, y en a une pas trop loin… » pas pour la reine de l’éclair « …Et qui abrite bien tout le monde. Shinji, viens avec moi. Je doute que les autres te laisseront entrer entier vu que tu n’as pas su remplir ta tâche avec brio. » Elle partit dans un shunpô, bien que le sol était assez glissant. Les cheveux lui collaient à la figure et elle n’appréciait vraiment pas ! LA PLUIE le fléau du mal et au moment où elle atterrit sur un toit pas loin de Shinji et de Taka. Elle se retrouva nez à nez du shinigami à la coupe Afro. « Coucou toi. Pas le temps, mais l’arrancar se retrouve ici, il faut que tu appelles des renforts tu ne peux pas t’en occuper tout seul. » Puis elle disparut d’un shunpô, laissant le shinigami hébété par ce qui venait de se passer. Alors que la jeune femme attendait les deux garçons à quelques toits plus loin.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Hirako Shinji
Cheshire Cat
~
ʇɐϽ ǝɹıɥsǝɥϽ

avatar
Messages : 785
Date d'inscription : 08/08/2015
Âge : 21
DC : Matsumoto Rangiku / Ishida Uryû

Fiche perso
Niveaux:
78/100  (78/100)
Expérience:
15650/16000  (15650/16000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   Mar 8 Sep 2015 - 6:46



Une très mauvaise journée
.
.


Yoruichi réponfit finalement à mes questions, bien que la réponse me semblait presque évidente, hormis le fait que je ne le savais pas hébergé chez le vendeur de bonbons. J'y allais depuis presque un siècle et jamais je n'avais croisé mon ancien septième siège ? Il m'évitait ou quoi... Et pourquoi Kisuke ne m'en avait glissé aucun mot... Bien qu'en réfléchissant, je ne sais pas si au départ, j'aurais été intérressé à reprendre le contact. Non pas qu'il n'était pas une bonne personne, seulement, il avait déjà assez d'ennuies avec sa propre fuite, alors il n'avait pas besoin de se mêler aux problèmes des Vizards.

Je retirai mon pied du visage de l'Arrancar, qui laissa une petite plainte sortir de ses lèvres. Peut-être l'avais-je écrasé plus fort que prévu, finalement... La femme chat traîna le pauvre homme jusqu'à moi, comme s'il n'était qu'une poupée de chiffon avec laquelle elle pouvait s'amuser. Difficile de résister aux assauts de Yoruichi. Vallait mieux suivre sagement que se dépendre, à moi de vouloir creuser encore plus le mur à côté de nous. Bien qu'elle était une très belle femme, elle pouvait être vraiment terrifiante. Je ne l'avais pas vraiment vue souvent, mais elle m'avait montré des côtés d'elle qui pouvaient pousser n'importe qui à se la fermer et à lui obéir. Les femmes pouvaient vraiment être effrayante, parfois. Et je disais bien cela en connaissance de cause. Les trois qui vivaient sous le même toit que moi depuis plus d'un siècle m'avait clairement montrer qu'elles pouvaient obtenir ce qu'elles voulaient. J'avais beau être plus puissant qu'elle en terme d'énergie spirituelle, je préférais rester sage et éviter de m'attirer des ennuies avec elle. Bon, à l'exception d'Hiyori, mais c'était beaucoup trop tentant de l'énerver en permanance.

« Puis fais pas un drame. C’est pas comme si c’était la seule supérette d’ouverte, y en a une pas trop loin… Et qui abrite bien tout le monde. Shinji, viens avec moi. Je doute que les autres te laisseront entrer entier vu que tu n’as pas su remplir ta tâche avec brio. »

Avant même que je n'ai mon mot à dire, elle s'était déjà déplacée sur un toit adjacant la petite ruelle. Rien d'étonnant à voir son très rapide Shunpô. Il serait difficile de la suivre si elle gardait un peu trop de vitesse. Pour ma part, je m'en sortirais sans doute, mais pour Taka... Je n'en étais pas vraiment sûr. En fait, j'étais persuadé qu'il ne tiendrait pas la vitesse de Yoruichi. Impossible. Déjà, qu'un septième siège rivalise avec un capitaine était une chose très improbable, à moins d'un shinigami ayant les compétences nécessaires au sommet d'une division, mais qu'il n'y ait aucun autre poste supérieur à celui-ci de libre. Et encore, il ne serait certainement pas mis en tant que septième siège... Alors imaginer l'exilé suivre la femme la plus rapide de l'histoire du Gotei 13...

Je me tournai vers lui et soupirai. L'Arrancar ne bougeait toujours pas du sol. Visiblement, il était encore sonné de tous les coups qu'il s'était pris en si peu de temps. Mon ancien septième siège n'était visiblement pas content de ce qui se passait, du moins, si je me fiais au cri qu'il poussait depuis tout à l'heure. La journée ne semblait vraiment bonne pour personne. Je décidai qu'il était de loin préférable de suivre Yoruichi que de rentrer. De plus, c'était la moindre des choses de venir aux nouvelles de Taka. Nous ne nous étions pas vue depuis si longtemps, je me demandais bien ce qu'il faisait depuis tout ce temps, autre que de travailler pour Kisuke.

« Je vais essayé d'y aller tranquillement, pour te permettre de s...»

Un sifflement qui m'était un peu trop familier me vint aux oreilles. Derrière moi, l'Arrancar à la tresse semblait s'être enfin sortie de sa torpeur, puisqu'il se préparait à lancer un céro. Je n'eu aucun mal à le reconnaître sans même me retourner. Au nombre de fois que je m'en étais pris un dans un combat entre Vizards... Mes rèflexes toujours aussi rapides, j'agrippai à mon tour le col du pauvre exilé qui n'avait rien demandé, nous déplaçant en un Shunpô sur le toit, près du shinigami attitré à la ville. Déjà, avant même de nous voir, il semblait quelque peu troublé et je devinai que le passage de Yoruichi n'avait aucunement aidé. Ensuite, voir deux autres personnes apparaître devant lui sans même qu'il n'ait le temps de suivre nos mouvements devait rajouté à étonnement. Mais ce ne fut rien comparé à la réaction qu'il quand le céro traversa le ciel, assez puissant pour le faire revoler à plusieurs mètres, le faisant presque tomber du toit. Heureusement qu'il s'accrocha, car il aurait été bon pour un face à face avec le sol.

Pour ma part, je ne bougeai pas d'un poil, retenant toujours Taka pour l'empêcher d'être affecté par la puissance de l'attaque lui aussi. Seuls mes cheveux semblaient affectés par cette puissance d'énergie spirituelle libérée. Je ne me souciai pas vraiment de ce qui venait de se passer, puis je me tournai vers le shinigami à l'afro, afin de m'adresser à lui.

« Oi, appelle du renfort. Tu ne t'en sortiras pas tout seul et je n'ai pas le temps pour ça. »

C'est seulement là que je remarquai la petite odeur de brûlé et que je vis dans mon champ de vision la petite mèche noircie par le céro qui venait de passer à quelques centimètres de mon visage. Le connard ! Il m'avait touché ? Pire, il avait atteint mes cheveux ! Non, c'était impardonnable. Ma journée allait déjà assez mal comme ça, pas besoin d'en rajouter. Je tentai d'attraper mon zanpakuto sur mon épaule, avant de me rappeler que je l'avais laissé à l'entrepôt pour éviter d'attirer des regards inutiles. Je me retint de sortir mon masque. Il n'y avait aucune chance que les immeubles nous entourant soient épargnés si je décidais d'y aller un peu trop fort. Malgré tout, mon envie de venger mes cheveux restait et un instant, l'idée d'en venir aux mains s'il le fallait me vint en tête. Au diable les conséquences, quelqu'un devait bien se débarrasser de l'Arrancar et ce ne serait certainement pas le shinigami qui s'en occuperait.  

code par toxic heart
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]
» Une très mauvaise journée...
» Une tres mauvaise journée ... ft Plumia et Elpheus
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» - Mauvaise Journée - [PV Kenza]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires :: Karakura-