lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Lun 7 Sep 2015 - 22:28




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


Un sourire. C'est ce qu'ils s'échangeaient en se réveillant, lorsqu'elle se blotissait doucement contre lui. Ils n'y restaient pas longtemps, pourtant, parce que sous aucun prétexte ils ne manquaient de regarder le lever du soleil. Pas à pas ils montaient sur le toit, et alors il s'installait et jouait au réveil du monde. Elle s'asseyait à ses côtés, fermait les yeux et écoutait. Et elle souriait, un doux sourire qu'il regardait toujours du coin de l'oeil et qu'il réflètait du sien alors que ses doigts couraient sur les touches du piano.

Jamais il ne jouait aussi bien que lorsqu'elle l'écoutait. Et jamais elle ne souriait aussi tendrement que lorsqu'il jouait pour elle. Il était son sourire, sa joie, et elle était sa muse, celle qu'il avait toujours cherché. Ils s'aimaient, bien plus que de simples mortels avaient le droit de s'aimer. Bien plus que l'univers le leur avait permis. Plus que le soleil chasse la lune, et plus que les étoiles chassent les ténèbres; plus que les vagues agitent la mer et que les montagnes percent le ciel. Leur amour était plus certain que le jour après la nuit. Et rien ne pourrait jamais le briser.

Ils vivaient doucement, portés par cet amour, sans se soucier de ce que demain apporterait. C'est au son de ses sonates qu'elle vivait, et qu'elle souriait.

C'est un sourire qu'elle lui offrit alors qu'il partit cet après-midi là préparer quelques choses pour un concert qu'il donnait le soir même, et c'est avec un baiser qu'il lui promit une courte absence. Il ferma la porte derrière lui, et comme toujours le léger silence qu'il laissait derrière lui troubla Aiko pour une petite seconde. Dans son esprit, pourtant, résonnait encore l'écho de sa dernière chanson. Un sourire au coin des lèvres à cette pensée, elle retourna à la cuisine de leur humble demeure pour continuer de préparer le repas de ce soir-là.

La démarche d'Aiko était presque dansante, fluide, gracieuse et dynamique alors qu'elle se dirigeait de nouveau vers la porte, quelques minutes plus tard. Ce n'était pas Sakuya, certainement; il ne serait pas de retour si tôt, et il n'aurait pas pris le temps de toquer. Elle ouvrit donc pour faire face à une armoire à glace. Elle ne se souvenait pas d'avoir déjà rencontré l'homme qui se tenait maintenant devant elle; elle n'avait donc aucune certitude sur la raison de sa présence. Peut-être était-ce un ami de son fiancé. Dans tous les cas, elle lui adressa un sourire chalereux avant de lui adresser la parole.

« Bonjour. Comment puis-je vous aider? »

Elle remarqua, par la même occasion, qu'il ne porta pas un habit de Shinigami, pourtant elle pouvait sentir émaner de lui une certaine puissance. Elle ne doutait pas une seconde qu'il en était un, de Shinigami, peut-être était-ce son jour de congé, comme pour elle. Elle-même avait déjà pris l'habitude de réprimer le peu de reiatsu qui émanait d'elle, et ne portait pas non plus son uniforme. Pour l'instant, pour l'oeil moins averti, elle n'était pas un Shinigami. Seul son Zanpakutô - qu'elle pensait bientôt réussir à éveiller, d'ailleurs - qui trônait dans leur chambre, à côté de son uniforme, était la preuve qu'elle en était un.

Pour l'instant, elle n'était que la fiancée d'un pianiste.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Mar 8 Sep 2015 - 21:11





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone




Il était une fois dans la Cité des âmes errantes, un vieil homme qui jouait du piano. Fort heureusement pour lui, il vivant dans les plus hauts quartiers, sans quoi son talent lui aurait été inutile pour survivre. Le vieil homme était un véritable chef de l'instrument, capable de raviver les passions et déchaîner les mélancolies chez les plus hermétiques des personnes. Il vivait pauvrement de ce que les gens voulaient bien lui donner en échange de quelques notes et refusait de prendre des élèves autres que quelques rares élus chez qui il voyait un potentiel.

Il était une fois dans la Cour des Âmes Pures un jeune shinigami qui cherchait un sens à son existence. Il avait étudié un nombre incalculable de styles de combat à l'épée, mais toujours son âme était vide jusqu'au jour où il tomba sur un livre écrit par un sage du monde des humains connu sous le nom de Shinmen Musashi-no-Kami Fujiwara no Genshin. En lisant le livre, le shinigami comprit qu'il ne pourrait atteindre la vraie maîtrise de son âme et de son épée qu'en atteignant la maîtrise de nombreux arts. L'homme qui ne connaissait que l'épée de pouvait connaître vraiment le monde. Ainsi, le shinigami se mit en quête d'un maître pouvant lui apprendre un art, peu importe lequel.

Le vieil homme et le shinigami se rencontrèrent un soir d'hiver. Le temps était clair et doux, la nuit commençant à peine à poser des lueurs sombres sur la ville. Le shinigami avait passé le plus clair de sa journée à aider des enfants à confectionner des jouets avant de faire une grande partie de kemari. Cela avait inspiré au vieil homme a jouer un peu, et le son enchanteur des cordes frappées avait touché le shinigami en plein cœur. D'un mouvement, il demanda au vieil homme de lui apprendre son art. Les adultes autour commençaient à ricaner, s'attendant à ce que le vieil homme repousse le grand pataud comme il avait repoussé un grand nombre de prétendants bien plus qualifiés. A leur grande surprise, le shinigami fut accepté. Bien plus tard, en demandant au maître pourquoi l'avoir choisi lui plutôt qu'une personne plus douée, le vieil homme lui répondit qu'il ne cherchait pas des gens doués avec leurs mains, mais des personnes douées avec leur cœur.

Après quelques années de cours, le shinigami fut rejoint par une autre âme. La chose la plus frappante entre les deux élèves était leur différences physiques. La où le shinigami était tout en force et en muscles, l'âme était plus petite, plus fluette. Au niveau du caractère, ils étaient aussi fort différents. L'âme avait une personnalité tournée vers l’extérieur et la fantaisie alors que le shinigami était plus reversé, plus calme. Malgré le fait qu'on aurait pu mettre deux Sakuya dans un Arihito, c'était souvent ce premier qu'on remarquait lors des concerts. Il fallait aussi parler de leurs talents musical. Arihito n'était pas doté d'un don pour la musique, mais son travail dur et sérieux arrivait à compenser. Sakuya lui était un naturel, qui apprenait bien plus vite que n'importe qui. En une seule année, il avait ajouté à sa quantité considérable de connaissances sur le piano tout ce que le vieux maître pouvait lui apprendre et il l'avait dépassé très largement. Nul homme n'était plus doué avec un piano que Sakuya. Et malgré cela, Sakuya venait toujours aux cours. Pour une seule et simple raison. Arihito était son ami, et il l'aidait. Malgré toutes leurs différences, Arihito et Sakuya avaient le même cœur ouvert sur les autres. Ils l'exprimaient de façons différentes bien sur, mettant à profit leurs capacités propres, mais la gentillesse dont tout deux faisaient preuve les avaient liés d'une amitié profonde.

Avec le temps, malheureusement, les deux jeunes personnes ne purent continuer à se voir autant. Le travail s'entassait pour le shinigami, et de se voir une fois par semaine, leur fréquence de rencontre passa à une fois par mois ou finir par quelques fois par ans. Cependant, tout les mois, comme du papier à musique, ils s'envoyaient une lettre pour se tenir au courant et jamais Arihito ne manquait un concert de son ami, sauf conditions exceptionnelles. C'était avec une joie non dissimulée que Arihito avait reçu la requête de son ami. Sakuya savait qu'il était potier et lui commanda un petit vase pour sa future épouse. Pas quelque chose de grandiloquent, mais un petit geste simple.

Une fois la commande remplie, Arihito se hâta d'aller livrer. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas vu son ami. Il rangea le vase dans une petite boite et mit la boite dans un sac de jute. S'habillant rapidement de vêtements confectionnés par des parents heureux d'avoir pu retrouver leur enfant, sabre au coté, il se dirigea vers la demeure de son camarade.

Ce fut une jolie blonde radieuse qui lui ouvrit la porte. Exactement le genre de Sakuya. Il avait toujours eu l’œil pour trouver les filles intéressantes sous le flot de personnes fausses qu'on pouvait rencontrer.

- Bonjour ! Vous devez être Iwasaki-sama. Sakuya-san, m'a beaucoup parlé de vous. Je suis un de ses amis, du moins j'ose penser l'être, et je viens lui livrer une commande qu'il m'a passé. Est-il ici ?



© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Mar 8 Sep 2015 - 21:46




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


Aiko passait en revue dans son esprit qui l'homme qui se tenait devant elle pouvait être. Elle ne se souvenait pas que Sakuya lui aie mentionné un Shinigami en particulier, mais cela pourrait s'expliquer parce qu'il n'identifiait pas les gens par leur profession, habituellement. Sauf pour lui-même, peut-être: il était pianiste et pianiste avant tout. Enfin, presque tout. Peut-être cet homme était-il un ami de Sakuya, ou un collègue. Aiko se souvenait bien qu'il aie mentionné un ami qu'il avait rencontré lorsqu'il avait pris des cours de piano avec un vieil homme. Sinon, un de ces gens avec qui il avait cliqué après un concert, le genre de personne avec qui il passait la nuit à discuter de musique.

Il y avait quelque chose de magnifique dans ses yeux lorsqu'il parlait de sa passion que la blonde ne pouvait résister. C'était cet intérêt, cet amour si puissant et pur, lorsqu'il ne pensait à rien d'autre que le piano, qu'il pouvait partager son savoir et ses sentiments par rapport à la musique. Et elle ne le remarquait pas vraiment, mais en vérité, il la regardait de la même manière. Un amour plus grand que la terre, un coeur qui se tend vers un autre, avec la musique autant qu'avec elle. Un sourire qui illuminerait la plus profonde des nuits.

L'homme qui se tenait maintenant devant Aiko se présenta en quelques mots. Lorsqu'il mentionna que Sakuya lui avait beaucoup parlé d'elle, les joues de la Shinigami se teintèrent de rose et un sourire grandit sur ses lèvres. Le fait que cet homme, ce musicien, avec un charme qui ne laissait aucune femme indifférente, l'aie choisie elle lui semblait presque incongru. Mais elle ne l'aurait échangé pour rien au monde, et elle l'aimait d'autant plus pour cela.

« Non, malheureusement, il n'est pas ici. Il vient tout juste de partir préparer le concert de ce soir. »

Elle prit un petit moment pour réfléchir. Elle n'avait pas encore fini de préparer le repas, mais elle ne voulait pas non plus renvoyer le Shinigami chez lui, et puis Sakuya lui avait dit qu'il ne reviendrait pas dans très longtemps. Aiko fit donc un pas vers l'arrière, invitant l'ami de son fiancé à entrer.

« Il devrait revenir bientôt, par contre. Entrez, je vous sers un thé en l'attendant. »

Elle guida donc l'homme vers la salle à manger de sa démarche toujours dansante, fredonnant doucement une sonate que Sakuya affectionnait tout particulièrement. Elle indiqua à son invité de s'asseoir alors qu'elle s'éclipsa à la cuisine un instant pour aller préparer un peu de thé. Elle revint lorsque celui-ci était près avec trois tasses, en laissant une de côté. Elle était certaine que son fiancé voudrait du thé lorsqu'il reviendrait.

Elle servit donc un peu de la boisson chaude à son invité, puis à elle même. Elle plaça sa tasse devant lui et la théière un peu plus loin, s'installant elle-même en face de lui. La préparation du repas du soir pourrait reprendre un peu plus tard, pour l'instant elle se devait de divertir leur invité en attendant que Sakuya ne revienne.

Elle souffla doucement sur son thé, puis en pris une petite gorgée avant de redéposer la tasse et de jeter un regard au Shinigami, un petit sourire jouant toujours au coin de ses lèvres.

« Il ne me semble pas que vous vous soyez présenté. Vous semblez me connaître, mais ce n'est pas mon cas. Peut-être Sakuya m'aurait-il parlé de vous, mais je ne peux le savoir sans connaître votre nom. »

Elle prit une nouvelle gorgée de thé, pianotant doucement avec sa main libre sur la table le rythme de la même sonate qu'elle fredonnait plus tôt. C'est avec un nouveau doux sourire qu'elle s'adressa encore une fois à son invité.

« Puis, si ce n'est pas trop indiscret, pourrais-je savoir quoi donc vous êtes venu livrer? »

Il ne lui semblait pas se souvenir que Sakuya attendait quoi que ce soit. Enfin, il aurait pu simplement avoir oublié de le mentionner, surtout s'il l'attendait aujourd'hui.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Jeu 10 Sep 2015 - 17:13





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone




Ils s'étaient visiblement bien trouvés. La mémoire de Arihito pour les petits évenements du quotidien n'était pas le point fort du shinigami, mais il ne se souvenait quand même pas d'un moment où il avait pu voir Sakuya sans un sourire. Parfois peut être une petite trace d'inquiétude ou de tristesse, mais le pianiste était un soleil rayonnant la plus grande partie du temps. Cela ne faisait que quelques minutes qu'il connaissait sa fiancée et elle avait déjà prouvé qu'elle avait en elle de quoi être un challenger pour le titre de personne la plus souriante du Rukongai.

C'était la première fois qu'il entrait dans la maison de Sakuya. Si il se souvenait bien, cela ne faisait que peu de temps qu'ils habitaient ici et Arihito avait été très occupé ces derniers temps. Comme on pouvait le deviner avec Sakuya, l’intérieur était décoré avec goût. Une petite vague de tristesse emplit le cœur de Arihito. Il avait fait le vase avec tout le cœur et le talent qui était à sa disposition, mais il était encore très loin d'être un maître potier. Le résultat était un objet pas forcément très beau, mais visiblement avec toute la passion et la bonne volonté du monde. C'était un détail sur lequel ils étaient tombés d'accord lors de la « commande » de Sakuya. Arihito lui avait fait des précautions. N'étant pas maître potier, il ne ferait pas un objet d'une beauté extérieure faramineuse. Mais, avaient ils pensés, ce vase symboliserait l'union de Sakuya et Aiko. Ce ne serait pas forcément toujours très joli, très beau ou très rose, mais il n'y avait pas à douter que l'amour de manquerait jamais, et c'était ça l'important.

Sans piper mot, il suivit la mademoiselle-pour-encore-très-peu de temps. Il reconnaissait bien là la patte de Sakuya. Aiko était une petite boule de bonheur et de joie comme l’attestait sa démarche presque volante et son sourire, mais pas que. Elle avait ce qu'il fallait là où il fallait, même si cela n'avait que très peu d’intérêt pour lui. Leur maître de piano leur avait expliqué qu'un ancien peuple humain, les grecs, divisaient l'amour en quatre formes et que si Sakuya et Arihito se rejoignaient sur la Strogê, l'amour familial et la Philia, l'amour des gens, Sakuya incarnait plus l'Eros, l'amour physique alors que Arihito était l'Agapè, amour plus spirituel et désintéressé. C'était sûrement pour cela que l'un se mariait alors que l'autre n'avait encore jamais connu le loup.

Elle apporté du thé, ce qui était une excellente idée.

Il ne me semble pas que vous vous soyez présenté. Vous semblez me connaître, mais ce n'est pas mon cas. Peut-être Sakuya m'aurait-il parlé de vous, mais je ne peux le savoir sans connaître votre nom. Puis, si ce n'est pas trop indiscret, pourrais-je savoir quoi donc vous êtes venu livrer?


Forcément, des questions. Si il pouvait répondre à la première, il n'avait absolument pas le droit de répondre à la seconde. Le vase devait rester un secret jusqu'au mariage, Sakuya avait été clair avec ça.

Effectivement, je ne me suis pas introduit. Je m'appelle Atsuhito Arihito, et comme vous pouvez le deviner, je suis un humble shinigami, comme vous.


Arihito douta légèrement. Sakuya lui avait-il dit qu'elle entrait à l'académie ou qu'elle avait obtenu son diplôme ? Un jour, sa mémoire lui jouerait un tour pendable, c'est sur et certain. Instinctivement, il tapota sur son sabre, comme pour montrer le symbole de son rang.

J'espère que cela ne vous dérange pas, que j'ai amené mon arme dans votre maison d'ailleurs ? Je sais que Sakuya-san n'apprécie pas forcément les sabres, malgré tout ce que j'ai pu faire pour l'y intéresser.


Il hésita a mentionner son rang dans la hiérarchie. Peut-être aurait elle été intéressée de le savoir. Il décida contre. Il n'avait pas envie d'être le ichiban tai san seki aujourd'hui. Il ne connaissait pas assez Aiko pour savoir comment elle allait réagir et ne voulait pas qu'elle change de façon d'être avec lui a cause de son rang.

Ce que j'apporte est un secret par contre. Sakuya-san m'a dit que si vous deviez me voir livrer ce paquet, il ne fallait pas vous en parler. J'en suis désolé.


Il avait l'air vraiment désolé en plus. D'un geste plus gracile que sa stature pouvait le laisser croire, il prit sa tasse et but un peu. Il fallait essayer de tourner le sujet.

- Et vous, parlez moi un peu de vous. Je dois vous dire que je suis assez curieux de savoir quel genre de femme peut faire autant tourner la tête de Sakuya-san.



© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Ven 11 Sep 2015 - 5:02




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


Cela ne faisait même pas une heure que Sakuya était parti, et déjà elle avait hâte qu'il revienne. C'était comme ça un peu tout le temps; lorsqu'il n'était pas là elle attendait toujours son retour. Pas en souffrant, mais comme un enfant à la veille de Noël: excitée et joyeuse. Et comme ce même enfant, elle savait que Noël viendrait toujours.

Atsuhito Arihito, donc, était le nom de cet homme devant elle. Aiko réfléchit un instant. Oui... Ça sonnait une cloche. Un nouveau sourire anima ses lèvres.

« Oh, Arihito-san! Contente de vous rencontrer enfin. Sakuya m'a aussi parlé de vous. Vous êtes son ami des cours de piano, n'est-ce pas? Il ne m'avait pas dit que vous étiez Shinigami. »

Et elle n'aurait pas directement pensé qu'il en était un, justement. Si elle se souvenait bien, le vieil homme n'enseignait pas à beaucoup de Shinigamis, préférant se concentrer sur des élèves, disons un peu moins fortunés. Quelque chose à propos d'être doué avec le coeur, si elle se souvenait bien de ce que son fiancé lui avait raconté.

Lorsque Arihito demanda si le fait qu'il avait apporté son arme avec lui dérangeait Aiko, elle pointa en direction de leur chambre en répondant avec un sourire en coin.

« Oh, non, ça va. Je garde moi-même mon katana dans notre chambre, et il ne s'en est jamais plaint. »

Elle ne doutait pas qu'il le lui aurait mentionné si ça le dérangeait, car il savait très bien qu'elle n'aurait pas d'objection à aller le ranger autre part. Il était vrai que Sakuya n'appréciait pas tout particulièrement les armes, ou le combat ou la guerre en général, mais il avait toujours supporté Aiko et comprenait la necéssité de ce genre de choses dans certaines situations.

Un secret, tiens? Elle se demandait bien ce que le pianiste voudrait lui cacher. Pourtant elle lui faisait entièrement confiance, et donc ne posa pas plus de questions. Ils ne se cachaient presque rien, donc Aiko se doutait que ce devait être très important pour lui.

Les prochains mots de son invité firent rougir la jeune femme sans qu'elle ne puisse retenir un grand sourire. Sakuya ne se lassait jamais de la complimenter, et ce même si cela la gênait toujours, mais elle n'avait jamais réellement compris pourquoi c'était elle qui lui faisait tourner la tête. L'entendre de la bouche de quelqu'un d'autre était encore plus bizarre. Le coeur d'Aiko se gonfla, et son sourire ne se rétrécit jamais alors qu'elle parla.

« Oh, vous savez, je ne sais pas trop quoi vous dire. Cela fait quelques années que je suis Shinigami. J'aime beacoup le piano, bien entendu... Sinon, sans pouvoir dire que c'est une passion chez moi, je pratique le Zanjutsu depuis plutôt jeune, et l'ai toujours apprécié. »

Elle laissa échapper un petit rire gêné et se passa la main dans les cheveux timidement.

« Honnêtement, je ne pourrai vous expliquer comment Sakuya s'est intéressé à moi. Moi, je l'ai vu en concert pour la première fois... »

Ses yeux se perdirent vers le plafond, comme si elle voyait encore la scène, et son ton se fit rêveur.

« Nos regards se sont croisés... Et moi, à cet instant, j'étais déjà éperdument amoureuse. Ça s'est passé très vite. Et après que nous nous soyons vus, il s'est mit à jouer encore mieux qu'auparavant... Sa chanson a pris un ton beaucoup plus doux. Je m'en souviens parfaitement... »

Et elle se mit à doucement fredonner cet air qu'elle n'oublierait jamais. Puis, comme si elle réalisait soudainement ce qu'elle était en train de faire, elle se tût d'un coup et ses joues prirent une teinte rouge.

« Excusez-moi... Je me suis un peu perdue dans mes souvenirs. »

Elle se redressa et pris une gorgée de thé pour se recomposer.

« Et vous? Sakuya m'a parlé de vous, bien entendu, mais il vous aime beaucoup. J'aimerais bien savoir à quel genre de personne il a confié une livraison secrète. »

Elle lui offrit un sourire un peu espiègle, les joues toujours rougies par la gêne.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Sam 12 Sep 2015 - 16:07





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone




Tchaikovski. Arihito reconnaissait bien là la griffe de son camarade. Sakuya avait toujours été un grand fan de ce genre de musique forte et puissante émotionnellement.. Le shinigami, lui, avait toujours préféré les morceaux plus intimistes, plus tranquilles. Pas le genre de morceau dont on peut faire de grands concerts comme Sakuya. Aussi, en optant pour un style de musique différent, Arihito ne se mettait pas vraiment en compétition avec le pianiste et n'avait donc pas à se faire métaphoriquement enfoncer la tête dans le macadam à chaque fois que son ami jouait.

Observant les réactions de Aiko lorsqu'elle parlait de son futur mari, Arihito se permettait de juger la personne en face de lui. Et, visiblement, elle était folle amoureuse. Ce qui était une bonne chose, considérant le caractère de Sakuya. Il n'était pas le genre d'homme à faire les choses à moitié et peu de personnes arrivaient à supporter la tornade de sentiments et de passion qu'était l'homme.

Sans vraiment s'y attendre, l'interrogatoire changea de camp.

- Et vous? Sakuya m'a parlé de vous, bien entendu, mais il vous aime beaucoup. J'aimerais bien savoir à quel genre de personne il a confié une livraison secrète.


Que pouvait il bien répondre à cette question ? Il n'était pas une personne remarquable. Il n'avait pas de passion particulière, de talent particulier, de chose à flatter. Aiko était visiblement une personne qui aimait la puissance et le talent, deux choses dont Arihito ne pouvait se considérer comme possesseur. Avant de répondre, il prit sa tasse comme pour cacher le rouge qui montait à ses joues et l'embrassement qu'on pouvait très sûrement lire dans ses yeux. Une fois qu'il avait laissé la quantité maximum de temps qu'il pouvait passer sans répondre puis se gratta l'arrière du cou.

Et bien. Il n'y a rien de spécial à dire sur moi. Pour être tout à fait franc avec vous, Iwasaki-sama, je me demande aussi ce que Sakuya-san trouve chez moi. Il semblerait que ce soit une chose que nous avons en commun.


Arihito était sincère.

Je suis un shinigami. Je joue un peu de piano, comme vous le savez. Bien moins bien que Sakuya-san, bien sur. Mais bon, nous ne jouons pas le même genre de musique. J'essaie de m’intéresser à de nombreux arts. Je pratique la caligraphie, la poterie, et je suis en train d'apprendre comment pratiquer correctement la cérémonie du thé. Quoi dire d'autre sur moi … J'aime jouer au kemari, on pourra faire une partie un jour, si vous voulez.


Un déclic se fit dans la tête du shinigami. Elle avait parlé de zanjutsu. Une passion que Arihito lui aussi avait. Autant partir sur ce sujet avant qu'il ne s’embarrasse plus devant la future femme de son ami.

Vous avez parlé de Zanjutsu, non ? J'apprécie aussi cet art, même si je dois avouer que je suis surpris que Sakuya tombe amoureux d'une personne aimant les armes. Ça veut dire qu'il a sûrement changé son point de vue dessus, non ? Je suis content que vous ayez réussi, Iwasaki-sama. Si vous voulez, venez me voir un jour, je pourrais peut être vous entraîner un peu si vous voulez. Dites moi, dans quelle division êtes-vous ?


Il prit une autre gorgée de thé. Avec un peu de chance, Sakuya rentrerait bientôt. Même si il était toujours ravi de voir son ami, il avait encore un peu de travail à faire. Mais pour l'instant, il profitait de la compagnie. Il commençait à apprécier Aiko. Elle avait un gros cœur et de la gentillesse à revendre. Il n'en fallait pas plus à Arihito.



© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Sam 12 Sep 2015 - 22:46




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


À mesure que son invité parlait, les joues d'Aiko reprenaient doucement une teinte plus normale. Les papillons voletant dans son ventre prirent, eux, plus de temps à s'effacer. Mais c'était toujours comme ça quand elle pensait à Sakuya... Donc c'était un peu constamment comme ça, finalement.

Il était humble. Ça, ou il ne réalisait pas réellement ses propres forces. Dans tous les cas, Aiko commençait à beaucoup apprécier Arihito. Elle comprenait parfaitement pourquoi Sakuya avait fait de lui un ami. Bien que le pianiste aimait s'entourer de toutes sortes de gens, les gens comme le Shinigami étaient probablement ceux à qui il s'attachait le plus. Un artiste, sans aucun doute, avec un grand coeur, et qui s'intéressait à de nombreuses choses. À bien y penser, elle voyait quelques ressemblances entre Sakuya et Arihito qui expliquaient facilement leur amitié. Elle pouvait dire sans une once de mensonge qu'elle était contente d'avoir pu finalement le rencontrer.

« Au contraire, je vois exactement pourquoi vous et Sakuya êtes amis. »

Elle offrit à son invité un sourire radieux, pianotant toujours doucement sur la table l'air de la première chanson que son fiancé lui avait joué.

Lorsqu'il se mit à parler de Zanjutsu, dans les yeux d'Aiko passa une étincelle un peu différente de toutes celles d'avant. Son intérêt personnel était piqué. Une des seules choses qu'elle et son fiancé ne partagaient pas était son amour pour le Zanjutsu. C'était un sport pour elle, quelque chose qui lui permettait de se défouler, mais aussi un talent personnel dont elle ne pouvait nier être fière. C'était là peut-être ce qui faisait que Sakuya la supportait en cela. Il n'avait jamais particulièrement aimé les armes, c'était vrai, mais il respectait toujours ceux qui devaient les tenir pour le protéger, lui et tout ce qu'il aimait.

« Oh, je ne pense pas l'avoir fait changer d'avis. Il n'a jamais eu d'hostilité particulière envers les armes, bien qu'ils ne les apprécie pas tout particulièrement... Du moins, je n'en ai jamais été consciente. »

Elle ne prenait pas de mérite pour cela. Et son fiancé avait toujours su qu'elle était Shinigami, et jamais cela ne l'avait dérangé. Même la première fois, elle portait son épée à son côté, et il ne s'en était pas soucié. Ils avaient eu quelques discussions sur ce genre de choses, mais jamais n'étaient tombés en profond désaccord.

C'est un sourire empli de gratitude qu'Aiko offrit au Shinigami devant elle alors qu'elle continua à parler.

« Je ne dirais pas non à un entraînement, et vous remercie pour l'offre. Et je fais partie de la roku ban tai. Et vous? »

Il n'eut à peine le temps de répondre que déjà, Aiko entendit la porte s'ouvrir. Son visage s'illumina et un grand sourire anima ses lèvres. Son regard se fit brillant, et directement, sans qu'elle ne s'en rende réellement compte, son corps se tourna vers l'entrée. Elle sauta sur ses pieds pour aller rejoindre son fiancé tel un enfant le matin de Noël.

Si des sourires pouvaient réellement créer de la lumière, alors les deux fiancés se rencontrant en créerait tellement qu'ils en deviendraient aveugles. Aiko ne réussissait jamais réellement à se retenir de pratiquement se jeter sur Sakuya, jetant ses bras autour de son cou et posant avec une certaine douceur mêlée d'impatience ses lèvres sur les siennes. Un baiser qu'il acceuillit avec autant de passion, soulevant un peu sa fiancée dans les airs pour la faire tournoyer légèrement.

Il la reposa doucement au sol et elle se sépara de lui avec une pointe de regret très caractéristique. Elle entrelaça ses doigts dans les siens alors qu'elle l'amena avec elle dans la salle à manger, à quelques pas.

« Tu as de la visite, et visiblement une livraison secrète, » fit-elle alors que Sakuya posa son regard sur son ami.

Le sourire qui courait toujours sur les lèvres du pianiste s'élargit légèrement à la vue du Shinigami. Il s'avança vers celui-ci sans pourtant lâcher la main d'Aiko.

« Arihito! Content de te voir! »

Il se détacha doucement de sa fiancée et s'approcha un peu plus de son ami, les bras grand ouverts, l'invitant dans une accolade. Puis, il se retourna légèrement vers sa future femme.

« Vous m'avez attendu bien longtemps? »

Puis, s'adressant à son ami.

« Je suis désolé, si j'avais su que tu viendrais aujourd'hui, j'aurais terminé les préparatifs plus vite. »

Aiko fit, presque inconsciemment, un pas vers Sakuya, se rapprochant de lui. Elle reprit doucement sa main dans la sienne.

« Oh, ça ne fait qu'une quinzaine de minutes. Et je dois dire que tu choisis bien tes amis. »

Elle lui offrit un grand sourire, que le pianiste reflétat du sien. Il serra doucement la main de sa fiancée. Puis, s'adressa de nouveau à son ami.

« Je suis content que vous vous entendiez bien. En ce qui concerne le paquet, je m'en occuperai un peu plus tard. »

Aiko se détacha de lui, attrapant la théière et se dirigeant vers le cuisine.

« Je vais aller réchauffer le thé. Vous prenez le temps d'arranger tout cela. »

Sakuya s'assied donc en face de son ami, un grand sourire animant toujours son visage.

« Alors? »

C'était un sourire un peu fier, un peu espiègle, mais avant tout heureux - et bien amoureux - qui jouait sur les lèvres du pianiste alors qu'il observa du coin de l'oeil sa fiancée quitter la salle. Son mot était à la fois un 'Alors, comment ça va?', un 'Alors, comment tu la trouves?', et un 'Alors, elle est extraordinaire, n'est-ce pas?'.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Mar 15 Sep 2015 - 14:03





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone




En écoutant la future épouse discuter, Arihito ressentit un étrange petit pincement au cœur. De la mélancolie. Pendant longtemps, Arihito s'était senti comme le protecteur de Sakuya. Il veillait sur lui comme un grand frère veille sur son cadet, s'occupant de petits soucis que Sakuya ne voyait pas forcément ? Un pianiste de génie pouvait attirer les convoitises de certains groupes assez peu fréquentables. Heureusement que Arihito était là, dans les coulisses, pour faire comprendre aux gens un peu trop entreprenants qu'il ne fallait pas causer du trouble au pianiste. Mais, avec l'arrivée d'une shinigami dans son entourage, Arihito n'aurait plus vraiment besoin de le faire. C'était peut être le moment de s’effacer, après tout.C'est ce qu'il faisait souvent. Aider les gens tant qu'ils avaient besoin, puis se mettre en retrait. D'un coup, la jeune femme s'illumina. Son cher et tendre devait être rentré.

Arihito se leva aussi mais détourna le regard par pudeur. Ils devaient avoir autant envie de se sentir regardés pendant leurs embrassades que lui avait envie de voir ça. Puis, doucement, serra très légèrement son ami dans ses bras. C'était le petit soucis avec Sakuya. Il avait l'air fragile, comme si n'importe quel choc pouvait le briser puis retourna s'asseoir. Ils avaient sûrement à discuter avant que Sakuya ne puisse s’intéresser à son invité.Une fois seuls, le pianiste dit un seul et unique mot.

-Alors ?


Cette question ne pouvait avoir que deux sens. Soit il lui demandait de lui montrer le vase, soit il lui demandait ce qu'il pensait d'Aiko. Que pensait il d'elle d'ailleurs ? Avant de répondre, il devait bien réfléchir à comment était son ami. Tout d'abord, Arihito avait été surpris de savoir que son ami allait se marier. Malgré son désintérêt pour les affaires de l'amour, le shinigami s'était toujours imaginé se marier en premier. Ce genre de mariage un peu triste quand on rencontre quelqu'un qui ne veut bien de vous sans trop poser de question et qui fait grandir une forme bâtarde d'amour qui était formée d'un mélange d'habitude et d'acceptation de l'autre, alors qu'il voyait Sakuya passer sa vie à passer de groupie en groupie, n'atteignant jamais l'amour. Des visions assez pessimistes de l'avenir au final. Il était donc content que son ami ait rencontré la femme de sa vie.

Il n'y avait pas de question sur le sujet. Du peu qu'il avait pu discuter avec Aiko, elle était exactement parfaite pour son ami. N'importe qui, même aveugle, pouvait voir que Aiko était follement amoureuse de son pianiste. Il n'y avait absolument pas de question sur le sujet. Autre point extrêmement important pour vivre une relation saine avec Sakuya, elle n'était pas totalement sbirifiée par son futur époux. Elle avait ses passions à elle, éloignées des centres d’intérêt du pianiste. Elle pourrait donc vivre aussi pour elle et ne pas être totalement tributaire de Sakuya, ce qui aurait tendance à le repousser au bout d'un moment.

Physiquement parlant, elle était tout à fait le type de Sakuya. Sans être extrêmement belle, elle avait un certain charme, elle avait en elle une certaine vitalité que même Arihito ne pouvait complètement ignorer. Ils feraient un beau couple, peut être même le plus beau de toute la Soul Society.

Arihito passa sa main dans ses cheveux et regarda Sakuya quelques secondes pour créer un effet de suspense. En tant qu'artiste, Arihito avait un certain goût pour la théâtralité. Il retroussa légèrement les lèvres avant de faire un oui de la tête. Pour n'importe qui d'autre, ça aurait été un geste très faible et presque même négatif, mais les deux hommes se connaissaient et savaient que pour Arihito, qui avait tendance à dénigrer les femmes autour de son ami, n'étant que des groupies sans cervelles ou des vampires avides de sa relative célébrité, un oui valait autant que de grands discours.

Une fois sa réponse donnée, il posa sa main sur le sac.

- Tu veux voir ?




© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Ven 18 Sep 2015 - 4:19




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


Les pensées d'Arihito face à Aiko étaient positives. Cela allait de soi, pour Sakuya. Ce qu'il n'arrivait pas réellement à comprendre, c'était pourquoi le Shinigami n'était pas jeté par terre tel lui-même l'avait été. Enfin, pas qu'il s'était attendu à ce que Arihito soit épris de sa fiancée: ce ne serait pas son genre. Mais tout de même, pas que cette réaction le surprenait, simplement il ne la comprenait pas. Il lui était impossible de comprendre que quelqu'un ne soit pas éblouit par Aiko tel il l'avait été, et l'était toujours.

Il avait tenu à lui offrir un cadeau de mariage très personnel. Il avait pensé lui composer une sonate, mais ça, il l'avait déjà fait cent fois. C'était pour cela qu'il s'était tourné vers son ami, qu'il savait potier. Il ne s'attendait pas à un objet d'une grande beauté. Il allait déjà marier la plus belle femme du monde, alors il n'en avait pas besoin. Mais pour être personnel, ça, ce l'était, et Sakuya n'aurait fait confiance à personne d'autre qu'Arihito pour son cadeau.

« Vas-y, montre. »

Pendant ce temps, Aiko réchauffait le thé en sifflotant. Elle se doutait qu'elle ne devait pas voir ce qu'il se passait dans la salle à manger, par rapport à cette livraison secrète. Elle attendit donc plusieurs minutes de plus que nécessaire dans la cuisine, afin de ne pas gâcher la surprise. Elle se demandait réellement ce que cet objet pourrait être. Elle ne se souvenait pas d'avoir voulu quoi que ce soit, donc ce ne pouvait pas être quelque chose qu'elle aurait pu mentionner. C'était un mystère total.

Finalement, elle finit par retourner à la salle à manger, avec les trois tasses et le thé chaud. Elle en servit à Sakuya et en proposa à Arihito, puis s'en servit elle-même. Elle s'assit ensuite à côté de l'amour de sa vie, entrelâçant ses doigts dans les siens distraitement.

« Ah, tiens, je ne vous ai jamais posé la question. Depuis combien de temps vous connaissez vous? Et comment ça se fait que je n'ai pas rencontré Arihito-san plus tôt que ça? »

Elle jeta un regard faussement insulté à Sakuya lors de sa dernière question. Il lui adressa un léger sourire.

« Il y avait un petit moment qu'on ne s'était pas vu. N'est-ce pas, Arihito? »

La Shinigami eut un grand sourire un peu malicieux.

« Quinze ans! Quinze ans que je suis avec toi, et je n'ai même pas encore rencontré tous tes amis! »

Sakuya eut un petit rire, haussant les épaules, et serra doucement la main de sa douce.

« Il manque de temps, Hana-chan. Il manque de temps. »

Hana-chan. Elle aimait bien lorsqu'il la surnommait ainsi. Elle lui offrit un radieux sourire, qu'il réflétat du sien. Puis, le pianiste se tourna vers son ami.

« Ce qui me fait penser, tiens. Je te verrai au concert de ce soir, mon ami? »

Parce qu'il ne semblait pas à Sakuya avoir vu son ami à un concert depuis un petit moment, et qu'il aimerait beaucoup qu'il y soit. Aiko posa doucement sa tête contre celle de son fiancé, et il déposa un furtif baiser sur ses cheveux. Ces deux là ne se lâchaient pas, ça c'était certain.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Mar 22 Sep 2015 - 10:47





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone





Vas-y, montre.


Arihito se doutait bien que son ami ne pourrait résister à l'envie de voir ce que Arihito avait bien pu fabriquer. Doucement, pour faire monter la pression et l'attente chez son ami, il ouvrit le grand sac qu'il avait amené et en sortit une boite en bois complètement fermée. Doucement, avec délicatesse, il ouvrit la boite et en sortit un vase. D'une hauteur d'à peu près une trentaine de centimètres, c'était un vase fabriqué pour contenir de grands bouquets de fleurs.

Il avait été fabriqué avec de la glaise puisée du soixante-neuvième district du Rukongai, tout comme lui. Cette glaise était la préférée de Arihito. Elle était assez dure à donner forme, mais devenait extrêmement résistante une fois cuite. A la cuisson, elle prenait une teinte rouge brique assez forte. Avec lenteur et doigté, Arihito l'avait inlassablement travaillée, y passant plusieurs nuit blanches histoire d'être sur d'offrir à son ami le résultat optimal. Il avait d'abord fabriqué un cylindre de dix centimètres de diamètre avant de doucement l'évider. Une fois la forme globale du vase obtenue, il avait doucement élargi le bord du vase pour l'évaser. Une fois satisfait par la forme obtenue, il prit un couteau et grava des mots sur l’extérieur avant de faire cuire le vase pour figer la forme.

Une fois la terre cuite, il fallait donc passer à la peinture. Il appliqua d'abord une fine couche de blanc mat pour servir de sous-couche, avant d'appliquer une couche de peinture d'un blanc cassé. Une fois la base finie et sèche, il prit son matériel de calligraphie et, avec goût et talent, dessina en bleu des petites vagues sur le bas du vase et des fleurs sur le haut. Enfin, il remplit les lettres qu'il avait tracé avant de passer une couche de vernis brillant pour a la fois protéger le vase et fixer la peinture. On pouvait donc lire : « Celui qui aime, qu'il fleurisse. Celui qui ne connaît pas l'amour, qu'il périsse. Celui qui interdit l'amour, par deux fois qu'il périsse. »

Le vase n'était pas une pièce d'art. Ce n'était pas le genre d'objet qu'on verrait chez un noble, mais il avait un charme rustique et avait quand même été fabriqué avec goût et application par un artisan capable.

Alors ?


Une fois la réponse de son camarade obtenue, il rangea le vase dans sa boite avant ranger la boite dans le sac. C'est à cet instant qu'Aiko fit de nouveau son apparition. Il regarda les deux tourtereaux discuter et sentit un point de détresse germer dans son cœur quand il entendit la shinigami réprimander son ami. Malheureusement pour lui, les relations entre amoureux avaient de petites subtilités qu'il ne saisissait pas forcément et pensait que Aiko était réellement fâchée contre Sakuya. Enfin, le pianiste demanda à Airhito si il comptait venir a son concert. La question ne se posait même pas. Si il n'était pas en mission, Arihito avait fait un point d'honneur à assister à tout les concerts de son ami. Par contre, il n'avait pas forcément fait signe de sa présence. Un maître à besoin de sa tranquillité parfois.

Il se courba légèrement devant Aiko.

Je suis désolé, Iwasaki-sama. C'est ma faute si nous ne nous sommes pas rencontrés avant. Il est vrai que mon emploi du temps est très chargé, mais j'ai aussi négligé mes devoirs d'amis. Ne tenez pas de rancune envers Sakuya-san, il n'y est pour rien.


Si Arihito n'était pas le plus malin et le plus intelligent socialement, pour ne pas avoir relevé l'humour de la remarque d'Aiko, il était très honnête dans son excuse. Il était vrai qu'en tant que san seki de la première division et avec toutes ses activités annexes, il n'avait pas eu le temps d'organiser une rencontre avec l'autre shinigami, elle aussi sûrement fort occupée. Mais ça, il n'avait pas besoin de le mentionner. Ses larges épaules étaient faites pour supporter des charges, et il prenait volontiers le poids de la culpabilité si cela épargnait ses amis. Il ne lui manquait plus que la capacité à discerner et a accepter quand et comment prendre le blâme sur lui et il serait l'homme idéal, a peu près. Il se tourna ensuite vers Sakuya.

- C'est ton dernier concert pré mariage auquel je pourrais assister, bien sur que je serai là.




© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Ven 2 Oct 2015 - 6:10




Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone


Flashback - Before the broken heart


Le vase était... Hm. Sakuya ne voulait pas dire parfait, parce qu'il savait, en tant qu'artiste, que la perfection n'était pas art. La perfection était trop lisse, trop uniforme pour faire ressentir quoi que ce soit, elle n'évoquait pas de sentiments tel la tristesse d'une sonate tord le coeur. La perfection n'était pas un but à atteindre, seulement quelque chose de quoi se rapprocher, sans jamais y toucher. Parce qu'après tout, il ne restait plus rien une fois que la perfection était atteinte.

« Magnifique. »

C'est un grand sourire que le pianiste offrit à son ami, les yeux brillant. Il n'aurait voulu offrir à Aiko rien d'autre. Il savait parfaitement qu'elle apprécierait ce cadeau à sa juste valeur, et qu'elle comprendrait comme lui - et comme Arihito, visiblement - ce qu'il signifiait. C'était quelque chose d'unique au monde, quelque chose qu'elle ne pourrait trouver nulle part ailleurs, et quelque chose qu'elle ne pourrait jamais perdre; comme leur amour.

Il se tourna légèrement vers elle lorsque Aiko revint dans la même salle, et comme à chaque fois son coeur manqua un battement. S'il y avait une chose qui se rapprochait de la perfection, c'était elle. Sans pourtant y toucher, parce qu'elle éveillait en lui un déchainement de sentiments plus beaux les uns que les autres.

Elle aimait le toucher, le savoir près d'elle. Sentir sa peau contre la sienne, voir son sourire, entendre son souffle. Tout cela lui prouvait qu'il était là, avec elle, et qu'il ne la laisserait jamais. C'est pourquoi elle avait mêlé ses doigts dans les siens, et pourquoi les papillons se déchaînaient dans son ventre lorsqu'il déposa un baiser sur ses cheveux.

Lors de la réaction d'Arihito, Aiko ne put que le regarder avec une certaine confusion. Elle jeta un regard interrogatif à Sakuya, qui lui signifia de ne pas s'inquiéter d'un signe de main. Pourtant, elle ne voulait pas que le Shinigami se sente mal à cause d'elle, ainsi elle décida de s'expliquer.

« Non, je n'accusais personne, et vous n'y êtes pour rien, Arihito-san. Je ne faisais que plaisanter. »

Elle lui offrit un doux sourire. Sakuya sentit son coeur se soulever doucement dans sa poitrine à sa vue. Il sourit également. Puis, il se retourna vers son ami, son sourire ne quittant jamais son visage.

« J'ai hâte de pouvoir jouer pour toi, dans ce cas. »

C'est à cet instant que Aiko réalisa soudainement qu'elle n'avait toujours pas continué de préparer le repas du soir, et qu'il se faisait doucement tard. C'est lentement et à contrecoeur qu'elle se sépara de son fiancé, se levant à nouveau pour se diriger vers la cuisine.

« Loin de moi le désir de vous laisser tous les deux, mais j'ai pris un bon retard sur la préparation du repas de ce soir, et je dois m'y remettre. »

Elle s'inclina légèrement devant Arihito, puis se retourna et partit. Le pianiste se retourna vers son ami, son sourire n'ayant jamais quitté son visage.

« Et loin de moi l'idée de te jeter dehors, mais je dois encore me préparer pour le concert. J'aurais bien aimé que tu restes plus longtemps, mais je ne peux me permettre d'être en retard. »

Il raccompagna son ami jusqu'à la porte avec une pointe de regret dans le regard.

« On se revoit ce soir, alors? »

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   Mer 7 Oct 2015 - 18:55





                                                                                                

YOUNG IWASAKI AIKO & YOUNG ATSUHITO ARIHITO
in
-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone




Arihito laissa échapper un petit soupir de soulagement. Qu'un esthète comme Sakuya trouve le fruit de son travail « Magnifique » était un exploit pour lui. Peut être n'osait-il pas dire ce qu'il pensait vraiment. C'est une chose qui faisait peur à Arihito. Quand on lui faisait un compliment, était ce parce qu'on aimait vraiment ce qu'il faisait, ou bien pour une autre raison ? Sa carrure pouvait, parfois, pousser les gens a dire qu'ils aiment ce qu'il fait, par peur de le mettre en colère. D'autres encore avaient peur de le blesser si ils disaient ce qu'ils pensaient vraiment. C'est pour cela qu'il aimait travailler dans le première division. C'était quasiment le seul endroit où Arihito était sur d'être jugé de façon juste et sure.

Il avait confiance en Sakuya, là n'était pas le soucis. Le coté rationnel de son cerveau ne cessait de lui dire que si Sakuya n'avait pas aimé le vase, il le lui aurait dit clairement. Ils avaient vécus assez de choses ensemble pour être tout à fait honnêtes l'un envers l'autre. De l'autre coté par contre, une petite voix insidieuse, celle de son propre doute envers lui même, lui répétait qu'il ne pouvait pas avoir fait aussi bien. Ce n'était pas envers Sakuya qu'il n'avait pas confiance mais envers lui même.

« Non, je n'accusais personne, et vous n'y êtes pour rien, Arihito-san. Je ne faisais que plaisanter. »

Encore une preuve qu'il ne savait pas comment se comporter avec les gens. Il n'avait pas su lire correctement les intentions de la future madame Sakuya. Mais au moins, il n'avait blessé personne, ce qui était une victoire quand même. Il se détendit un peu, avant de se faire rappeler l'heure. Mince, c'est vrai qu'il avait promis au vieillard Shiore qu'il passerait l'aider à réparer sa clôture avant le tombé de la nuit. Il lui restait aussi un peu de travail à faire pour la journée. En y ajoutant le concert, il ne faisait aucun doute que le san seki ne connaîtrait qu'une nuit très courte, mais il avait l'habitude.

« Et loin de moi l'idée de te jeter dehors, mais je dois encore me préparer pour le concert. J'aurais bien aimé que tu restes plus longtemps, mais je ne peux me permettre d'être en retard. »

Il comprenait tout à fait ce que voulait Sakuya. Un artiste à besoin de son temps pour se mettre bien avant un concert pour pouvoir produire la meilleure musique possible. Aussi, au vu de sa future femme, il voudrait peut être aussi passer un peu de temps tranquille en amoureux. Arihito comprenait tout à fait ce désir. Il se dirigea avec son ami vers la porte.

« On se revoit ce soir, alors? »

Pris d'une compulsion étrange, Arihito serra son ami contre lui. C'était la dernière fois qu'il serait aussi proche de Sakuya le pianiste célibataire. Une page se tournait, ce qui rendait Arihito légèrement nostalgique.

« Je ne manquerai ça pour rien au monde, mon ami. »

Une fois dehors, Arihito regarda la maison. D'un œil rapide, il essaya de repérer ce qu'il pourrait faire comme vrai cadeau pour son ami. Il lui avait dit que le vase serait son cadeau pour le convaincre de ne pas le payer, mais Arihito voulait faire une vraie surprise à son ami pour son mariage. Il avait eu l'idée de faire des travaux pour leur maison. Ce n'était pas un cadeau très commun. Leur toit-terrasse attira son attention. Pour avoir gardé des enfants, il savait que ceux si aimaient grimper les barrières et, au vu de leur maison, il doutait qu'un possible futur neveu-de-coeur survivrait à la chute. Voila ce qu'il pourrait faire comme cadeau. Leur installer une belle rambarde bien solide sur leur toit. Arihito avait fait son esprit. Il lui en parlerait après le mariage.




© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: -RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito   

Revenir en haut Aller en bas
 

-RP FLASHBACK- Baby I'm not moving on; I'll love you long after you're gone □ ft. Atsuhito Arihito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» /FLASHBACK/ baby don't cry
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-