lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.   Dim 7 Fév 2016 - 18:05

















❝ Tousaka Yomi ❞

N'exprime pas tes convictions avec des mots.
Laisse ton sabre le faire pour toi.



Carte d'identité


Nom : Tousaka
Prénom : Yomi
Âge : 400+
Groupe : Atashi wa Shinigami da yo
Division : Roku Bantai (Sixième division)
Rang : Yon seki (quatrième siège)
Spécialité : Zanjutsu



Votre physique


Tosaka est une jeune femme qui d’apparence a la vingtaine bien tassée, soit environ vingt-cinq ans. Sa taille se situe vers le mètre soixante-dix et puisqu’il n’est pas poli de demander ce genre de détail à une femme, nous n’aurons pas de réponse claire à ce sujet. Son poids est totalement inconnu, mais étant du genre grande et plutôt athlétique, on peut supposer que sa masse est plus importante qu’on le pense. Sa chevelure est pratiquement aussi longue que son propre corps, en effet, ses cheveux descendent sous ses reins, ils sont blonds, mais relativement clairs, on pourrait presque parler d’une teinte platine, mais il ne s’agit que d’un effet d’optique dû à la luminosité ambiante en journée. Ils sont noués à l’arrière de la tête par un ruban noir qu’elle ne quitte jamais, on ne l’a jamais vu le retirer en dehors de son intimité, autrement dit, ce fait est impossible à prouver. Ils sont coupés de manière particulière, de sorte que plusieurs mèches de taille variables dont les pointes ont été coupées. Tout suit cette logique dans sa chevelure, sauf celles qui ceinturent son visage, ces dernières restent pointues et désordonnées. On peut également noter la présence d’une petite rebelle recourbée vers l’arrière, au-dessus du front.

Puisque on aborde le visage, nous parlerons de ses traits, généralement impassibles et fermés. Son regard trahit une rudesse manifeste, mais elle ne transmet aucune idée belliqueuse, meurtrière ni aucune forme d’aura malsaine, elle est juste calme, sereine, ses yeux aux iris ambrées clairs vous regardent avec l’air de vous analyser constamment, mais ses raisons vous échappent. Maîtresse de ses émotions, Yomi s’emploie la plupart du temps à ne pas s’emporter et se laisser dominer, même si cela peut encore arriver occasionnellement.

La jeune femme porte son Shihakuhou de manière très classique. L’uniforme étant très ample, il donne rarement une idée réelle de ses formes, malgré cela on peut noter des atouts prononcés qu’elle ne semble pas vouloir « utiliser » comme le fera d’autres femmes sans pudeur ou amour-propre (Matsumoto ?). La preuve étant la seconde longue veste noire à col haut qu’elle porte sous son kimono limitant les mouvements de sa poitrine (plantureuse, mais pas dans l’excès) lorsqu'elle bouge. Une gêne de moins dans son efficacité au combat, pense-t-elle. Elle porte également des gants longs noirs, ils sont légèrement matelassés et permettent de parer des attaques modérées de type contondantes, l’utilité première étant l’esthétique pure et simple.

Pour les points de détails, notez la prédominance de noir, de rouge et de jaune dans sa manière de se présenter. Son uniforme est customisé de manière à laisser paraître une certaine fierté de soi-même, un respect non-dissimulé de son être et de ses convictions. Élégance et force morale exprimée par l’apparence physique, voilà ce qu’elle cherche à montrer. Vous verrez des cordages rouges serrer sa veste mentionnée plus haut, noués sur les côtés, au niveau des clavicules et descendre jusqu’à sous le ventre, quasiment aux cuisses. Des motifs floraux et géométriques sur toute la tenue et des lignages jaunes au col (tout est comme sur l’avatar, à l’exception des motifs floraux) et ces mêmes cordes sur le haut des mains, faisant partie des gants, ainsi que dans les cheveux, du côté droit uniquement. Elle porte un hakama un peu plus moulant pour s’associer au reste, ainsi, il n’entrave pas ses mouvements.

Enfin, elle porte son Zapakutou de manière tout aussi classique, au repos, dans son fourreau, placé dans son obi blanc, côté gauche. En cas de situation de combat imminent ou d’alerte, elle le porte dans sa main gauche, sans le défourrer.



Votre caractère


Autrefois, Yomi était ce genre de personne ayant peu confiance en elle-même et ne qui cherchait que la mort, tant sa vie lui semblait dénué de sens. Elle ne se voyait que comme une meurtrière glaciale et au cœur de pierre, dont l’unique talent consistait à brandir une lame de façon irresponsable et hasardeuse. Un assassin juste bon à prendre des vies avec des raisons toutes plus diverses les unes des autres et pensait qu’il ne s’agissait que d’excuse toutes faites, dans le fond. Durant cette période de sa vie, elle se moquait bien de qui elle devait tuer et pourquoi, pas plus qu’elle ne subisse le même sort un jour, ce n’était qu’un juste retour des choses. Quelque chose d’aussi naturel que la respiration. Mais une rencontre changea la donne…

Nous n’entrerons pas dans le détail ici, mais la seule véritable amie de notre héroïne fit en sorte qu’elle comprenne la valeur de la vie, du sacrifice. Qu’elle soit fière d’exister, fière de ses qualités, car elle en a beaucoup, même si elle ne les voyait pas.

Yomi est une personne qui ne place pas sa fierté personnelle au-dessus de tout, loin de là, mais suffisamment haut pour considérer cette fierté comme au même niveau que sa reconnaissance et son amour pour cette personne si particulière. Elle a également un sens très aigus de l’honneur et sait apprécier un bon duel comme le ferait un véritable guerrier, avec les désagréments inhérents à cette « activité », qu’elle considère d’avantage comme un sport extrême, un bon moyen de se tenir en forme, mais surtout, d’apprendre des choses sur les gens, en croisant le fer. Dans le domaine spirituel, le Reaitsu fait beaucoup et des êtres incroyablement puissants existes, mais à force égale, seul la volonté et la force des convictions déterminent de la victoire, c’est pourquoi elle défie des égaux ou des individus plus faibles, à qui elle ne ferait pas l’affront de se retenir pour les ménager. Elle attend le même comportement de la part de ses adversaires dans la situation adverse.

La danse du sabre étant un moyen de communiquer pour cet individu singulier, Yomi s’avère être une personne plutôt taciturne et analytique. Elle préfère observer calmement et avec sang-froid son environnement direct, ses ennemis, toutes nouvelles personnes rencontrés en général et jauger tout ce qui est possible de jauger, les intentions en premiers lieux. Elle s’ouvre facilement, mais lentement. Cela prend le temps de savoir si oui ou non, elle aura à faire à une relation toxique ou non car il faut savoir qu’elle est très sensible, gentille, loyale et fidèle, ce sont les qualités qui se remarquent le plus après l’avoir fréquenté longtemps. Une fois que la glace à fondu, elle se révèle avoir un bagou insoupçonné… Dépendant des sujets de conversations abordés bien sûr, même si en général, elle reste très à l’écoute des autres, surtout. Sa distance apparente est donc faite uniquement pour l’auto-préserver des relations sociales pouvant mettre à mal son efficacité en tant que soldat.

Elle croit profondément en son devoir de Shinigami, elle a le sens des responsabilités et se sacrifie volontiers pour ne pas être empoisonnée et distraite par des choses qui l’empêcheraient d’accomplir sa mission (l’amour est un exemple), de ce fait, elle est très seule. C’est également leçon que lui a enseigner son amie et c’est aussi une partie de sa « fierté ». Autrement, si cela vaut la peine et que cela n’empiète pas sur les points déjà défini, elle pourrait littéralement donner sa chemise pour quel qu’un en qui elle tient et, ayant mérité son respect.

Le revers de la médaille à tout ceci, c’est qu’étrangement, beaucoup de gens se méprennent sur ses véritables idées, sentiments et intentions. Aux premiers abords, c’est juste une personne distante comme une autre (ça n’a rien d’original, loin de là), qui recherche peut de contact et qui ne se laisse pas approcher facilement. Un petit soldat parfait qui se contente d’obéir et qui peut être accusé (et ça a d’ailleurs déjà été le cas) de faire de la « lèche » avec les supérieurs. Car en effet, elle est assez terre-à-terre pour savoir que des choses ne doivent pas être faites et n’hésitent pas à faire des rapports détaillés à ce sujet, comme par exemple des plaisanteries entre membres des divisions, car oui, son humour frise le ras des pâquerettes. Il n’est pas de bon ton de blaguer avec elle sans être sûr que vous n’allez pas toucher un point sensible, sa fierté surtout. Son sens des responsabilités la pousse à faire de même lorsqu’elle constate un relâchement quelconque. Les situations et exemples sont si variés qu’ils seraient impossibles à listés ici. Pour tous ces faits, elle tente d’être le plus irréprochable possible, plaçant donc son apparence en premier lieu, ce qui fait que les gens peuvent la confondre avec un individu ambitieux et superficiel.

Ajoutez à cela sa tendance provocatrice lorsqu’elle commence à montrer les crocs (relativement rare aussi) et vous obtenez une personne souvent mal comprise, qui peut s’avérer méchante et belliqueuse alors que dans le fond, c’est sans doute vous qui aurez fait une erreur le premier. Yomi est loin d’être aussi compliquée qu’on le croit, si on se donne la peine d’essayer de la comprendre. Par contre, il est vrai qu’elle a un code moral précis, des idées fixes et qu’elle est suffisamment têtue et persistante pour ne jamais accepter de se faire démonter par des arguments verbaux, lors des rares discutions qu’elle entretient. Pour bien lui faire comprendre que vous avez raison et qu’elle a tords, pas trente-six solutions : un duel et, si votre force morale est plus grande que la sienne, en admettant que vous soyez déjà à armes égales en terme de puissance, vous gagnerez, sinon… Vous subirez une humiliation cuisante et perdrez toutes chances de regagner son respect un jour.



Votre pouvoir

" Zankensouki. L'équilibre des quatre styles de combat des Shinigami. Se spécialiser dans un aspect permet une plus grande performance, mais il s'agit de sacrifier la polyvalence et ça, c'est impardonnable lors d'un duel. "
-- Tousaka Yomi

Zanjutsu

En tant que spécialiste du Zanjutsu, Yomi s'implique particulièrement dans le domaine du Zanjutsu, autant dans le Jinzen afin de communiquer régulièrement avec Dairokutenmaou et améliorer la maîtrise qu'elle a de ses pouvoirs, autant que pour le Kenjutsu. La chance voulant qu'elle possède un katana en scellée et en Shikai favorise justement se travaille, puisqu'elle n'as pas besoin d'apprendre à manier une "seconde" forme plus complexe que la première. Il serait plus difficile de passer d'une épée à une lance pour illustrer ces propos.


" Sculpte la terre (Kizamu Riku), Dairokutenmaou !! "
-- Tosaka Yomi


Shikai : Dairokutenmaou OU Dairoku Tenmaou (第六天魔王, Roi Démon des Six-cieux/Paradis, il s'agirait d'un véritable roi démon du Bouddhisme.), les deux orthographes se valent. Ce nom est surtout symbolique.

Description : Pour faire la description de la forme scellée du sabre de Yomi, quelques termes techniques sont nécessaires. Nous parlerons de quatre parties uniquement. Il est à noter tout d'accord qu'elle possède bel et bien un katana avec une lame d'environs deux Shakus de long (environs 60 Cm), la longueur totale étant de 90 Cm en incluant la poignée, particulièrement longue.
Spoiler:
 

Pouvoir : Une fois libéré, le Zanpakutou ne subit aucun changement dans sa présentation physique, toutefois, une sorte de fumée qui n'es en fait qu'une condensation de particules poussiéreuses s'échappe de la lame (qui reste intacte, je précise) afin d'indiquer que le Shikai est bel et bien actif. Dés cet instant, son pouvoir, qui consiste à donner un contrôle limité sur le terrain autour de sa manieuse est utilisable. Il est donc de type terre.

Lorsque son pouvoir entre en action, elle peut décider de remodeler le terrain à sa guise, seulement en suivant quelques règles intrinsèques, communes à tous les Zanpakutou. La première étant que le "rayon d'action" du pouvoir se situe à X mètre(s) autour du manieur, mais uniquement si ce dernier à un contact tactile avec son sabre ET le sol (ses pieds à terre est la méthode la plus simple), ce rayon augmente en même temps que le Reaitsu de Yomi, mais ne dépassera jamais en Shikai les soixante mètres. L'efficacité de ce pouvoir étant, quand à lui, réduit tout naturellement par le fait qu'il s'agit d'un Shikai, il ne manifeste donc pas ses réelles capacités avant l'étape suivante. Ce qui est tout naturel.

Quand nous parlons de "remodeler le terrain", nous entendons augmenter ou diminuer la densité de la terre à un endroit donné grâce à une action combinée des particules spirituelles déjà naturellement contenue dans le sol et le pouvoir du Zanpakutou (surtout efficace à la Soul Society et au Hueco Mundo). Yomi peut ainsi modifier tout le terrain, créant une colline ou un cratère autour d'elle avec une étonnante rapidité (qui décroît avec la surface à couvrir), ce qui lui permet de stopper la charge d'un ennemi, de réduire la synchronisation d'un groupe ou même d'échapper de peu à une attaque, voir se créer des bouclier fait de pilier de terre. Les possibilités sont nombreuses.

Ce champs d'action comprend une distance de sécurité de soixante centimètres (le terrain dans cette distance de sécurité ne se modifiera jamais et cette sécurité ne sera jamais réduite ou agrandie) OU elle pourra augmenter/diminuer la densité du terrain à des endroits localisés, mais toujours compris dans son cercle d'action. => Image à venir

La hauteur et la profondeur du terrain augmenté ou diminué a également une limite de Y (La hauteur d'une maison ou la profondeur équivalente, nous dirions) mètre(s) en fonction du Reaitsu.

Shinken Hissatsu (Épée véritable, Finition) : ???
Dairokutenmao : Sakimide Rikubana (Darokutenmao : Floraison de la fleur de terre) : Cette technique s'effectue avec la pronontioation complète de son nom ou si Yomi le désire, seulement la moitié. "Sakimide Rikubana" signifie qu'elle donne l'ordre à Dairokutenmaou de faire "fleurir" la fleur de la terre à un endroit donné décidé par un mouvement de taille . Requiert le Shikai.
Dairokutenmao : (Darokutenmao : ) : ???. Requiert le Shikai.


Hakuda
Elle possède les bases enseignée à l'académie. Le stricte nécessaire.



Hohou
Afin d'associer la grâce à l'efficacité, un minimum sindical surtout d'un duel en un contre un (le genre de fioriture dont elle se passe bien en cas de danger extrême), Yomi s'emploie à développer son Hohou. Elle possède certes, une technique bien à elle, mais cette dernière ne s'emplie que dans le cadre du duel uniquement.

Shukuchi (縮地, Réduction de la terre, littéralement ou Terre réduite) : Technique du Shukujutsu (縮地術) qui permet d'associer un déplacement rapide aux notions de Maai (間合い, l'intervalle, ou distance d'engagement) de l'épéiste. Cela lui permet concrètement de réduire en un instant la distance qu'il y a entre son adversaire et lui d'un seul trait afin de porter un coup critique en profitant de l'effet de surprise. Cette technique s'associe donc à merveille avec le Shunpou (puisqu'elle n'est à la base conçue que pour des humains) et permet à un Shinigami entraîné de mettre fin à la plupart des affrontements très rapidement (le plus souvent, impliquant des Hollows.). Cette technique associe le Hohou au Kenjutsu.


Kidou
Désireuse d'être le plus équilibré possible en termes de combat, Yomi s'emploie à développer sa maîtrise du Kidou en tant que seconde spécialité. Elle peut lancer les sorts jusqu'au niveau XX
suivant ce qui est autorisé pour son niveau. Sachant qu'elle le pratique plutôt pas mal.





Votre histoire


Vie passée : Misère

Cette histoire commence à l'ère féodale, au japon. En 1600 et quelques. Une famille, constitué d'un grand-père et d'un couple, dont sa propre fille, vivant dans la misère, ressemblant plus à des vagabonds qu'à de véritables citoyens du hameaux où ils vivaient, si pauvres qu'ils n'en avaient plus de nom. Ils venaient de célébrer la naissance d'un enfant. L'homme ancien ne perçu dans cette arrivée qu'une succession de problèmes supplémentaires qu'il faudrait vite régler et voulait que les jeunes s'en débarrassent, déjà qu'il ne fut pas tout à fait d'accord pour que la grossesse soit menée à terme. Toutefois, l'instinct parental fut plus fort que la condition où ils vivaient et même si ce fut dur, l'enfant était désiré et arriva au terme des quelques mois suivants sa conception.

La mère mourus deux ans plus tard. Sa constitution s'était beaucoup affaiblie avec le temps, gérer un enfant s'avérait plus difficile que prévu, finalement la maladie l'emporta après des semaines de souffrances. Ce qui fini de convaincre le vieil homme que cette petite créature (sa petite fille...) provoquerait leur fin à tous, pourtant, son papa parvint à le convaincre en utilisant un argument qui peut sembler horrible aux premiers abords, mais qui était éclairé de sagesse...

Un bébé mange beaucoup moins qu'un adulte, ce décès l'affectait, l'amour de sa vie venait de mourir et c'était dramatique, mais au moins, ils économiseraient de la nourriture et il pourrait continuer à vivre avec sa fille adorée. Le grand-père n'était pas d'accord avec ce principe et les tensions entre le gendre et lui s’amplifièrent encore d'avantage. L'ancien préférait garder un maximum de ressource pour lui-même et d'être séparé très vite de cette abomination, mais il dépendait de son beau-fil, plus jeune et vigoureux. Il fit profile bas pendant encore trois années. Ce fut difficile...

Mais le soir du cinquième anniversaire de la petite fille, surnommée "Yuki" par son père, à cause de ses cheveux blonds à la teinte très clairs et déjà très rare pour une Japonaise, oji-san tenta de l'assassiner pendant la nuit, profitant de l'ivresse d'un père qui avait décider cette fois-là de se laisser aller sur le saké, gagné après avoir travailler dur. La situation se stabilisait et il se permis des folies, pour lui et pour sa fille, il lui fit cadeau d'une nouvelle tenue, propre et en bon état pour remplacer ses haillons précédents. Pourtant, rien à faire, l'ancêtre, de son côté ne pouvait juste pas pardonner à Yuki la mort de sa fille, il l'a considérait responsable. Il ne l'a tout simplement jamais aimée. Armé d'un tantou (un couteau), prétextant un cadeau à lui offrir, il tenta de la poignarder et il y parvint. Balafrant son petit corps en plein torse, laissant l'enfant échapper un cri de douleur horrible et des pleures intense à en faire frisonner. Suffisamment fort pour alerter son père, pourtant bien assommé par l'alcool...

Il fut horrifié en constatant l'effroyable vérité qui s'offrait à lui : son beau-père tentait de mettre fin aux jours de sa fille adorée. Il ne fallu pas longtemps pour qu'il se saisisse du vieux wakizashi qu'il avait conservé pour se défendre en cas d'attaque de pillards et n'abatte le vieillard de toute la puissance de sa rage. Cela fait, il lança un regard terrifié vers l'enfant, vide, mort, ses traits déformés par la peur, autant que par une haine déraisonné. Oui, à cet instant précis, tout ce qui faisait de l'homme ce qu'il était s'était éteint. Il avait perdu sa femme, assassiné son beau-père et devait maintenant trouver un moyen de soigner cet enfant. Cette soirée l'avait totalement mis sur la paille, s'offrir le saké et la nouvelle tenue, maintenant déchirée et tachée de sang, l'idée de devoir s'offrir les services d'un médecin, des médicaments... Sa volonté était détruite.

Pourtant, la persistance de l'enfant, elle, ne fut en aucun cas érodée. Elle ne tombait jamais malade, ne se blessait pas, parvenait à supporter la condition de pauvreté où elle vivait, mais ici, on parle d'une entaille au torse, avec un poignard, paniqué, son père demanda de l'aide à un peu près toutes personnes se présentant à lui, heureusement, une jeune femme accepta de l'aider et l'hébergea, lui et sa fille. Où elle pu se remettre sans crainte. U.C.


Rukongaï : Naissance d'une amitié

Rukongaï : De la sororité à l'amour

Shunou Reijutsuin : Devenir Shinigami

Shunou Reijutsuin : Dairokutenmaou

Shunou Reijutsuin : La leçon dramatique

Gotei 13 : Entrée à l'armée

Gotei 13 : Devoir



Et vous alors ?!


Pseudo : Trop pour les citer.
Âge : 29
Comment avez vous trouvé le forum ? : Je l'ai trouvé sur les Top sites.
Un petit avis ? : /
Et notre code :



© Nocty
Revenir en haut Aller en bas
Baron

avatar
Messages : 1715
Date d'inscription : 08/11/2013
Âge : 28
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
15900/17000  (15900/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.   Dim 28 Fév 2016 - 18:07

Du nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.   Lun 29 Fév 2016 - 9:23

Yeap. Je suis un peu occupé (retard à rattraper de ma semaine de maladie), mais se sera fait d'ici... euh ben la fin de la semaine (vendredi ou samedi) s'il n'y as pas d'imprévu ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tousaka Yomi Desu. Hajimemashite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
» Alice desu ! ~ Finie :3
» Mondai-Ji-tachi ga Isekai Kara Kuru Sou Desu yo?
» Momoko Harusawa - Kimi ga Hitsuyô Desu! ♥ (Tu es indispensable pour moi ! ♥)
» [Presentation] Hajimemashte watashi wa Lucian desu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Aile des personnages :: Aile des oubliés-