lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Les taichos nous traumatisent - [PV Nadeshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Lin Zhang

avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 08/06/2016
Âge : 23
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
37/100  (37/100)
Expérience:
200/6000  (200/6000)
Spécialité: Hakuda

MessageSujet: Les taichos nous traumatisent - [PV Nadeshiko]   Lun 13 Juin 2016 - 2:51

Pas si seule que ça...~


L’air frais du soir caressait lentement le visage de la jeune brune alors même qu’elle avançait dans les couloirs de la sixième division, perdues dans ses pensées, et en publique, chose assez rare pour le souligner, elle ne remarquait même pas ses camarades qui la saluaient avec respect. Passant une fois de plus pour le mouton noir de la division, Ozalee continuait sa route pour sortir de là. Elle avait besoin d’un verre. D’un gâteau. De prendre l’air. De crier. Tout en même temps. Elle ne comprenait pas. Qu’est-ce qui avait pu mener à cette soudaine promotion alors même qu’elle ne rentrait pas, plus, dans le moule de la division ? Son taicho était-il tombé sur la tête ? Où alors était-ce une idée à Ginjiro… ? La tête pleine de questions, la belle sortie de là et ferma les yeux en s’arrêtant quelque seconde. Il fallait qu’elle se reprenne.

Rouvrant les yeux, Lee se dirigea vers son petit coin à elle, loin de tout, là où personne ne venait la faire chier, là où elle pouvait laisser tomber le masque. Elle aurait bien aimé avoir quelqu’un à qui parler mais… Elle n’avait personne ici. Elle mit ses mains dans les poches et avança plus lentement, dépitée par le fait que ses seuls amis avaient quitté le Seireitei pour leurs retraites. Avant l’arrivé de  bébé Kuchiki, elle s’entendait à merveille avec le capitaine et le lieutenant, mais oui, sa vie avait changée du tout au tout quand ce jeune pètesecs était arrivé à la tête de la division. Elle l’appréciait beaucoup et n’hésiterait jamais à donner sa vie pour qu’il survive mais sa façade de glace inaccessible… Impassible même, elle ne supportait pas. Alors se retrouver troisième de la division, sous entendant passant plus de temps avec lui, elle ne pouvait pas imaginer pure punition. Certes, elle le jugeait bien vite et sans vraiment le connaître, chose qui n’était pas franchement le mieux mais… Mais il donnait un visage détestable à leur division et ça… elle ne pouvait pas. Où peut-être ne pouvait-elle simplement accepter ce changement alors qu’elle avait une confiance aveugle en leurs prédécesseurs…

Serrant les dents, la shinigami donna un brutal coup de pied dans un mur, le fissurant un peu trop pour que cela reste discret…. Si le patron l’apprenait, elle passerait un sal quart d’heure… Soupirant, elle reprit sa route en se frottant doucement l’arrête du nez en marmonnant tout un tas d’injure, surtout tournées vers elle-même en fait. Comment cette merde avait pu arriver sans même qu’elle ne la voit arriver ? Elle était loin de mériter un tel honneur, elle savait qu’elle n’était pas vraiment bien vu chez les seins, passant plus de temps à boire avec la onzième… C’est vrai que l’on pouvait aisément se demander si elle ne s’était pas trompée de division… Elle ne pouvait simplement pas abandonner les siens. Elle chérissait trop cet endroit pour l’abandonner… La belle s’arrêta pour se retourner et poser son regard vers le QG de sa division, y revivant ses débuts sous les ordres de Ginrei et Ginjiro. Un sourire mélancolique étira lentement ses traits, c’était le bon temps. Elle n’avait pas besoin de… D’être ça pour sauver la face. Bien que cela ne la dérange pas vraiment en fait, elle aimait bien lâcher la bride par moment, elle devait bien l’avouer. Et si à cause de ça, elle passait pour détestable…

Secouant la tête vivement, la jeune femme repartit, s’éloignant de là pour réfléchir et allez acheter à boire. Et des cookies. Et quelques autres sucreries. Sa lui ferait du bien. Du sure et de l’alcool. Toute sa vie. A défaut d’avoir un homme, un amant ou un prétendant, elle avait des gâteaux et du houblon. D’ailleurs, elle n’avait pas prit un peu de hanches ses derniers temps… ? Ronchonnant un peu plus mais sur un sujet totalement différent ce coup-ci, la belle prit la direction de la sortie du Gotei 13 pour allez faire le plein de provision chez ses deux vendeurs préférés. Elle papota un peu avec eux en souriant puis rentra. Le tout lui avait prit moins d’une demi heure mais il faisait déjà nuit et donc plus frais, ce qui plut beaucoup à la petite rebelle. Elle reprit la route vers son petit paradis secret, salivant d’avance en sachant ce que cachait son sac


Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Yon ban tai Hachi Seki
The silent flower

avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 21

Fiche perso
Niveaux:
43/100  (43/100)
Expérience:
3900/7000  (3900/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les taichos nous traumatisent - [PV Nadeshiko]   Mar 14 Juin 2016 - 2:36



La lune venait d’apparaitre, et pourtant, la journée ne semblait pas s'être achevée pour tout le monde. Le vent valsait encore avec les quelques feuilles qui jonchaient le sable des quartiers du gotei 13. Un sifflement aigu emplissait l'air frais du printemps, et ce sifflement n'était pourtant audible que pour une seule personne en ces lieux, et cette personne était en ce moment même en train de passer ses nerfs sur un pauvre mur de béton qui n'avait rien demander. Cette personne était belle, très belle, et ne semblait pas du tout dans son environnement, son reiatsu était très faible, et surement aurait-elle fait l'objet de moquerie et d'insulte à son égard, mais elle avait un don, un don pour la guérison instantanée avec des produits de sa composition. Son kimono était très décoré, et non respectueux de celui ordinairement donné aux shinigamis travaillant dans les divisions. Il était noir, c'était un fait, mais pas seulement, il se déteignait en descendant, donnant un superbe dégradé de rouge sombre et brodé de fleur de lotus rosée sur les bords. Ses longues manches semblaient être celle d’une tenue de la noblesse et étaient tout aussi décorées. Et les cheveux de la jeune femme étaient horriblement long, long et roux comme un couché de soleil flamboyant, noué en un chignon élaboré et décoré de rubans et de pics fleurit.

Mais pour l'instant, elle semblait juste totalement désespérée et horrifiée de ses actes. Elle ne s’était pas arrêtée de courir depuis qu’elle avait quitté la 10e division, incapable de voir où elle allait, cherchant seulement à fuir le plus loin possible ses propres actes. Chaque fois qu’elle fermait les yeux, elle revoyait le visage du jeune Taicho au dessus du sien, chaque fois qu’elle respirait, elle sentait son parfum la hanter avec une violence inouïe, et chaque fois qu’elle se mordillait les lèvres, elle goûtait de nouveau les siennes. Une véritable torture. Même Ibara s’était tût en comprenant la détresse de sa shinigami, et c’était probablement un miracle. Nadeshiko se retrouvait donc seule au milieu des rues du Gotei 13, perdue non pas entre les couloirs des lieux mais dans ceux de son esprit, de sa raison, et de son cœur. La rouquine était définitivement perdue dans les méandres de son âme. Incapable de poursuivre sa course, le souffle court elle finit par s’arrêter devant un mur et s’était mise à frapper le béton, geignant contre le destin qui se moquait cruellement d’elle depuis sa naissance.

Les mains meurtries par la violence de ses actes, elle avait finit par arrêter de frapper aussi. Elle n’avait jamais été taillée pour le combat, et ses coups avaient été plus douloureux pour elle que dévastateur contre le mur. Les phalanges à vif, les mains crispées, et du sang s’écoulant légèrement sur ses doigts, elle finit par se laisser tomber à genoux sur le sol, l’herbe était fraiche, mais pas assez pour refroidir son cœur. Un excès de violence la fit tirer sur les ornements de sa chevelure, qui se dénoua rapidement, et elle balança les décorations et attaches contre le sol. L’ensemble rebondit un instant dans un tintement de pierreries riches, avant de définitivement se coucher sur le béton, certaines perles du pic à cheveux étaient brisées, brisée comme son cœur. La huitième siège voulu crier en voyant son plus précieux trésor partir en fumée, mais le cri s’étrangla dans sa gorge, et une montée de larme assiégea ses prunelles émeraude, alors qu’elle repliait ses jambes contre sa poitrine et les enserrait de ses bras. Un sanglot déchirant la fustigea sur place, et la rouquine vint cacher son visage dans le creux formé de ses bras.

Elle pleura une bonne demi-heure, recroquevillée sur elle-même, incapable de faire autre chose que d’évacuer la pression de ces derniers jours… Cette dernière semaine. D’abord la visite du monde des vivants, puis le vizard, son séjour chez Kisuke Urahara, la rencontre avec le désormais exilé Kyoshiro Hagami, puis son retour au Gotei… Et la journée qu’elle venait de vivre… C’était trop… Une trahison interne elle pouvait le supporter, et ce même si elle n’avait jamais réussi à supporter le reiatsu du traitre en question lorsqu’il était sous couverture, mais ça non. Découvrir qu’on a un cœur, qui ressent des choses pour les gens, et qu’on peut ressentir du désir comme tout être normal, c’était trop pour la huitième siège. Une colère sourde s’empara de la rouquine, qui se releva brusquement, faisant craquer ses genoux et ses vertèbres, alors qu’elle attrapait son Zampakuto violemment et l’empoignait avec force « Muchi no Hana ! » cria-t-elle, et la lame devint d’abord ruban, puis fouet de ronce, qu’elle lança dans toutes les directions, fauchant l’herbe et se plantant dans les arbres tout en laissant une trainée bleutée de belladone sur son passage. Le fouet vivrait dans l’air avec une violence, sifflant comme une lame alors qu’il s’apprêtait à frapper une nouvelle cible, la lanterne, qui explosa dans un bruit effroyable, mais les étincelles de la bougie disparurent, noyées par le poison qui recouvrait le fouet épineux.

"Pourquoi?! Pourquoi?! POURQUOI?!"

Elle s’épuisa ainsi, faisant danser son fouet tout autour d’elle et détruisant ce petit coin de rue abandonné. Les mains couvertes de sang, les yeux rougis par les larmes, et les manches de son yukata déchiré, elle finit par s’écrouler une fois les vingt minutes habituelles passées. Les genoux à moitié replié sur le sol, dévoilant ses jambes nues et égratignées par son ballet mortel, un bras sur son ventre, l’autre tenant Ibara sur le coté, qui s’était mutée de nouveau en lame. Sa chevelure était totalement éparpillée autour d’elle, formant un amas chatoyant sous la dernière lanterne du quartier. Il était clair qu’elle était la seule shinigami à avoir une chevelure mesurant plus de 160 cm, et ainsi étendue, elle passait pour une guerrière d’un temps passé, morte en défendant sa vertu. Cependant, Nadeshiko n’était pas morte, et son visage était émacié à cause des si nombreuses larmes qui l’avaient dévalé. La huitième siège à la soumission naturelle et la volonté de fer avait finie par s’écraser sous le poids des années, sous le poids de sa propre vie…

Sous le poids de son propre cœur…


_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

Les taichos nous traumatisent - [PV Nadeshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-