lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Une deuxième listes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Une deuxième listes   Ven 18 Nov 2016 - 1:06

Tout était beau e tout allait bien au sein de la Soul Society, les arbres dansaient au grès du vent, le ciel clair sans l'ombre d'un nuage. Les oiseux se promenaient au-dessus des nombreuses maisons qui laissaient s'échapper de grandes colonnes de fumée noire. Les habitants du Rukongai étaient souriant et désireux de leur bien être, achetant nourriture et des biens utiles dans une certaine mesure. Pendant ce temps un jeune shinigami alors solitaire sur le moment, arpentait les rues sinueuses du labyrinthe qu'était le Sereitei. A un moment il finit même par se perdre atterrissant non loin de la décharge. Il suffit simplement de l'odeur nauséabonde que dégagé ce lieu pour provoque une retraite tactique et finalement il tomba nez à nez sur son lieutenant. Le personnage était toujours aussi excentrique et visiblement il avait fini son travail. Quand Yachiru finissait son travail on l'a trouvée toujours avec des bonbons à la main ou ce genre de choses. Sur le moment elle avait une pomme d'amour dans la main et dans l'autre un gaufre ou du moins une chose y ressemblant. Soudain son regard se figea en direction d'Itachi, puis d'une simple rotation accompagnait d'un shunpo elle se trouvait à présent sur les épaules d'Itachi. Pour ne pas déroger à la règle elle l’appela encore et toujours Kuruko, mais visiblement cette fois_ci elle avait une mission pour lui. Et une mission qui sortait de l'ordinaire. Sur un ton enfantin elle lui demandait la chose suivante :

« Ah tiens Kuroko ! Tu tombes bien justement j'avais besoin de toi pour me trouver une chose spéciale dans le monde des vivants. Alors avant que tu ne te gémisses comme à ton habitude, cette mission pourrait te faire grimper dans l'estime de Zaraki. Alors voilà Kuroko, il faut tu ailles acheter des bonbons pour remplir les stocks du capitaine. Il t'aurait bien donné la mission lui même, mais là il se bat contre une bouteille et un banc. Bon je te laisse je dois retourner à la salle commune, à plus Kuroko. »

Elle s'en alla aussi vite qu'elle pouvait, mais malgré sa vitesse Itachi pouvait presque percevoir ces mouvements. Et avant qu'elle n'aille trop loin il lui indiqua que celle-ci prenait la mauvaise direction pour rejoindre la salle commune. Elle le remercia prenant toujours la mauvaise direction, puis il continua son chemin pour finalement arriver jusqu'au dortoir. A partir de là il prit avec lui quelques affaires, une fois fait il retourna dans l'une des nombreuses rues. A partir de là il ouvrait un portail pour regagner le monde des vivants. Sa destination était toute tracée, Karakura qui était une petite ville du Japon dans laquelle il posait pour la première fois dans ces rues. La population de la ville était très active ou du moins plus qu'en Écosse. Mais les véhicules semblaient circulaient dans le même sens, alors que d'après la treizième division il y aurait des lieux où justement il y a un processus d'inversion au bon fonctionnement de la circulation des moyens de transport. Mais quelle importance cela pouvait-il bien avoir, aucune. Manque de chance pour lui juste avant d'ouvrir le portail un petit nombre de shinigami lui avait fourni une liste de ce qu'il souhaité dans le monde des humains, la priorité restait aux bonbons pour le capitaine. Mais s'il pouvait faire cette tâche en plus du reste alors certainement le reste de sa division ne lui chercherait pas d'ennui. Sur la note il y avait une adresse, visiblement un magasin connaissant l’existence des shinigamis. Sûrement un lieu de ravitaillement pour la treizième division et ben cela était à présent sa destination. Après avoir croisé de nombreux passant avec des tenues aussi étranges les unes que les autres, il finit par arriver en face du magasin. Une petite cours se trouvant entre Itachi et son premier achat, cette cours était entrain d'être balayée par un petit garçon.
Il s'approcha lentement de l'individu, qui lui lança un regard assez méprisant. Puis il cessa ses mouvements de balai pour se tournait pleinement face au shinigami. Après quoi il s'adressa d'une voix forte et audible à au moins une centaine de mètres au pauvre shinigami :


« Et bien quoi qu'est ce que tu as à me regarder comme ça ? Si tu veux acheter un truc c'est à l'intérieur moi je m'occupe pas de ça. Allez oust ou je te donne un coup de balai. »

Juste après cette phrase un grand homme avec des lunettes sortait en courant du magasin en direction de l'enfant. Sans même qu'Itachi ai pu avoir le temps de répondre aux propos insultants de l'enfant. Le vieille homme à lunette attrapait le garçon parla tête et le poussa à s’incliner en signe d'excuse.  Pendant pas moins de cinq minutes il ne cessa pas de s'excuser alors que l'enfant lui cherchait désespérément à se sortir de son emprise. Après quoi il expliqua à Itachi d'aller voir le gérant du magasin pour ses achats pendant qu'il passerait un savon au garnement. Itachi avança alors sans poser trop de questions, il poussa une sorte de drap servant de porte vers l'intérieur pour rentrer dans le monde des bonbons. Tout autour de lui se tenait de nombreux stands de bonbons avec un panel de couleurs aussi grand qu’impressionnant. Face à lui se tenait juste un homme dans la trentaine ou peut être la quarantaine, Itachi n'a jamais été doué avec l'estimation des âges. Il s'approcha lentement de l'homme pour lui demander avec une grande politesse ne sachant pas à qui il avait affaire, peut être était-ce un capitaine pratiquant son hobby après tout :


« Bien le bonjour, je souhaiterais faire l'acquisition d'une certaine quantité de bonbons pour les intérêts de mon capitaine. Serait-ce possible ? »

L'homme souleva un moment son chapeau pour ensuite de nouveau le baisser, il se leva et pointa du doigt la liste de bonbons avec sa canne. Là Itachi lui donnant sans trop se poser de questions. L'homme lui ramena un sac sans prononcer le moindre mot. Puis il fit signe avec sa canne encore une fois à Itachi de partir. Surpris de rien devoir payer il s'en alla rejoindre la rue. Le couple d'homme devant le magasin était toujours entrain de s'engueuler mais en voyant le shinigami sortir avec un gros paquet ils s'écartèrent. A ce moment là l'enfant profita de cela pour tirer ses paupières afin de narguer le vielle homme et fini ensuite par fuir vers l'autre façade du magasin. Le vieille fou de rage jusqu'à un point où l'on pouvait apercevoir ses veines se gonfler sur son crâne chauve. Il commença également à pourchasser l'enfant en utilisant le shunpo. Itachi lui continua sa route puis il se souvint qu'il devait avoir de l'argent des vivants pour pouvoir acheter les choses de la deuxième listes. Alors il ouvra un portail pour rentrer jusqu'à sa chambre, cela était dangereux d'ouvrir un portail directement dans sa chambre mais bon après tout qui irait dans sa chambre alors qu'il n'avait aucun ami. En entrant dans sa chambre il n'y avait effectivement aucune personne, alors il laissa les bonbons sur place en veillant à bien fermer les portes puis il se saisit de quelques billets pur ensuite emprunter de nouveau le portail. A présent il se retrouvait dans la rue en réfléchissant à l'endroit où il devrait se rendre pour acheter ses objets.
Revenir en haut Aller en bas
Unmei Shirohono

avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2016
Âge : 20

Fiche perso
Niveaux:
39/100  (39/100)
Expérience:
3050/6000  (3050/6000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Jeu 15 Déc 2016 - 22:50

Shirohono soupira longuement, cela faisait déjà une bonne heure qu'elle cherchait Uteki son chat dans toute la ville. Il n'était pas rentré depuis quelques jours et la jeune fille commençait à s'inquiéter pendant que Calsifer, lui, était le plus heureux du monde et virevoltait autour de la demoiselle. Pour Calsifer cette boule de poile était un intrus, un parasite, un démon ! Et son absence lui importait peu, ça l’arrangeait même, quand il était dans les parages toute l'attention de sa Shirohono était concentré sur la bestiole et lui, petit esprit de feu, était relayé au second plan. Pourtant c'était lui le grand Calsifer, c'était lui qui avait sauver la jeune demoiselle des Hollows à plusieurs reprises, c'était également lui qui consolait la jeune fille quand ses camarades de classes la rejetaient, pas cette espèce de plumeau ambulant. Aucune gratitude, aucun sens des priorités. Comme à son habitude, l'esprit de flamme râlait, déjà que se balader en ville sans savoir où ils allaient ne lui plaisait pas il fallait en plus chercher ce maudit chat. Il perdait patience, une heure à chercher la boule de poil. Enfin… Il n'était déjà pas très patient de base.

"Bon Shiro on rentre ? Ça fait plus d'une heure qu'on le cherche et on l'a pas trouvé, s'il est pas aussi débile que ça il rentrera tout seul." dit-il, agacé.

La lycéenne regarda son ami, perplexe. Il avait raison, Uteki était un chat intelligent il saurait parfaitement rentrer à la maison lorsqu'il le déciderait. Shirohono, elle, ne savait pas, elle était totalement perdue. Elle ne savait pas comment l'annoncer à son acolyte, par contre ce dont elle était sûre c'est qu'elle allait se faire engueuler à la seconde même où elle lui dirait. Elle le fixa silencieusement quelques secondes, se mordillant l'intérieur de la joue. Il répondit au silence par le silence et fixait la jeune fille, jusqu’à ce qu'il se décide enfin à reprendre la parole.

"On est perdu, c'est ça ?"

Shirohono lui adressa un sourire gêné, attendant sa sentence. Elle l'entendit grommeler dans son coin, pendant qu'elle continuait sa route pour essayer de retrouver son chemin après avoir levé les yeux au ciel.

"C'est bon, détend toi, c'est pas comme si on avait pas l'habitude de se perdre, je vois même pas pourquoi ça t'étonne encore." Lâcha la petite brune à son ami qui rentra dans son rubis après lui avoir dit de se démerder. Quelle tête de mule celui-là. Elle avançait tout regardant autour d'elle, c'est alors qu'elle aperçut un homme qui semblait tout aussi perdu qu'elle. Elle hésita, devait-elle demander son chemin ? Non, bien-sûr que non, il y avait une chance sur deux pour qu'il ne sache pas plus qu'elle où elle devait aller. D'habitude l'esprit de feu qui lui servait d'ami l'aider à retrouver son chemin mais là il avait décidé de bouder et Shirohono ne voulait pas tenter de le mettre encore plus de mauvaise humeur. D'un autre côté si elle n'allait pas lui parler elle ne pouvait pas être sûre qu'il ne l'aiderait pas, elle hésita encore un peu puis s'avança d'un pas décidé avant de faire demi-tour à mi-chemin. Parler à quelqu'un était donc si difficile que ça pour la jeune lycéenne ?

Elle l'observa un moment, pris une grande inspiration pour se donner du courage et marcha jusqu'à lui. C'était sans compter un trou dans le sol qu'elle n'avait pas vu et qui voulait visiblement l'empêcher de faire bonne impression. Elle s'étala de tout son long la tête la première. Aïe. La petite brune se frotta le nez puis s'assit pour regarder son genou. Elle n'était pas seulement tombée, avec l'élan qu'elle avait pris lors de sa marche elle avait glissé sur le sol s'égratignant salement le genou. Un petit "merde" s'échappa de ses lèvres alors qu'elle essayait d'essuyer le sang autour de sa blessure. Mais c'est que ça piquait en plus de ça ! Shirohono sentait les pulsations dans sa jambe, c'était comme sentir son cœur battre… Mais dans son genou. Elle grogna puis maudit le sol, mordant son poing pour ne pas crier. Son pantalon était bien amoché, son genou quand à lui était violet à cause du choc et rouge à cause du sang. Respire Shirohono, respire. Elle respirait bruyamment, entrecoupé de petits gémissements qu'elle essayait de réprimer sans grand succès. Elle souffla sur sa blessure, mauvaise idée, TRES MAUSAISE IDEE. Ça pique, ça fait mal, ça brûle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Ven 16 Déc 2016 - 8:23

Après avoir lu ce qui se trouvait sur la liste d'une taille plus qu'impressionnante, il entreprit d'avancer pas à pas dans cette fille recherchant objet par objet. Le premier de la liste n'était autre qu'une montre, sur le moment il se demandait à quoi bon avoir une montre quand on est shinigami c'est pas comme-ci il avait tout une éternité devant eux. Mais chose surprenante il y avait peu d'objet où la qualité était demandé alors peut être qu'une simple petite montre pourrait très faire l'affaire. A droite en description il demandait juste d'avoir une montre que personne d'autre n'aurait dans toute la soul society. Au début Itachi songea à une montre d'une très grande qualité et d'une finition sans comparaison avec celle des autres forgerons. En marchant un peu dans les rues propres de la ville ce qui lui changeait un peu la vie, car  dans les rues de la onzième division la quatrième n'y venait pas souvent pour faire le ménage. Il rencontra peu de gens dans les ruelles étroites, puis une rue juste devant et après un croisement semblait être plus lumineuse comme-ci la montre lui demandait de venir, sans attendre il avança à la hâte en traversant sans regarder à droite ou à gauche. Un affrontement terrible eu lieu entre un gigai et un pare choc.  Pour visualiser la chose il faut imaginer la botte et la fourmis, le par choc étant la botte et le gigai la fourmi. Une camionnette transportant des patates arrivait à grande vitesse (25 Km/h) heurtant sans ménagement Itachi afin de la projeter deux mètres en arrières. La camionnette avait réussi à freiner pour s'arrêter juste sur lui, ne le poussant donc qu'avec une vitesse de deux voir trois kilomètres par heure. Un bruit strident résonnait dans le croisement, on aurait presque dit que le véhicule semblait souffrir d'une quelconque chose à cause de son arrêt brutale. De plus la camionnette laissa des petites traces noirs sur la route, les freins avaient attirés l'attention du peu de passant se trouvant à proximité. Après un bref moment à observer la scène ils continuèrent leur chemin sans même s'attarder sur des questions futiles Le chauffeur de la camionnette lui enleva sa protection latérale ou du moins il la baissa pour crier d'une voix aigu :

« Mais ça va pas non, tu peux pas regarder ou tu vas ? Les jeunes de nos jours ils tiennent vraiment plus à la vie. Si tu veux vivre longtemps la prochaine fois regarde au moins à droite et à gauche. »

Au yeux d'Itachi les propos de l'individu n'avait aucun sens et il ne daigna même pas y prêter attention. Il se focalisa plus l'apparence de son interlocuteur afin de vérifier s'il s'agissait d'un grand guerrier. Portant des lunettes rondes, un touffe de cheveux moins longue que celle de Yumichika mais aussi noire et sans les fioritures, une peau lisse partiellement,  d'une taille de tête assez largue mais plutôt moyenne dans l'ensemble dans un style européen et avec une cicatrice en son sommet. Si on début Itachi pensait à un grand guerrier il s'arrêta un moment pour rire intérieurement sans laisser celui-ci apparaître sur son visage, pour finalement penser que les humains n'ont que peu de grands guerriers. Il n'y avait donc aucune chance pour que cet être là en soit un, il poursuivit sa route alors que l'autre continuer de l'embêter en restant dans son véhicule. En s'approchant de plus en plus de la fameuse lumière il pu voir qu'un grand nombre de voitures semblaient circuler le long d'une route plus large, et qu'étrangement les piétons restaient sur des routes sur les cotés gauche et droite. Comme vieux dictons le disait chez les humains à Rome fait comme les romains. Il suivait donc après son engament dans cette lumières aveuglante les vivants avançant à une cadence bien programmée. On dirait presque des robots comme dans ces films que j'ai pu voir, d'ailleurs il se rappela que sur sa liste il y avait deux ou trois films à prendre. Il se mit sur le coté un moment dans un lieu visiblement prévu à cet effet car nombreux étaient les gens attendant sous un abri de fortune fait en acier et en verre. Pendant sa pause il cherchait l'origine de cette lumière et sans trop forcer il la trouva. Il y avait un grand nombre d'écran sur les façades des bâtiments ne laissant que peu de fenêtres coté rue, avec un nombre d'image défilant à une vitesse impressionnante, au Seireitei il n'avait que du quarante images par seconde mais là c'était au moins le double. Puis en dessous de l'un de ses panneaux il y avait comme une grande entrée avec des gens entrant sans sac et d'autres en sortant avec plusieurs sacs. Il demanda alors à une dame assise près de lui :

« Bonjour, désolé de vous déranger pendant votre pause mais pourriez-vous me dire de quel type de bâtiment il s'agit donc là ? Car voyez-vous je ne sais pas trop comment l’interpréter votre défilé d’humanoïde. »

La personne était une vieille femme à peu près vers sa fin de vie, les yeux bleu avec des taches vertes et une chevelure brune. Avec sa voix faible mais emplit de de gentillesse et de sagesse elle répondait à sa question sans le faire attendre :

« Et bien... d'où venez-vous pour ne pas avoir vu ce genre d'édifice, hummmm..... sûrement mais certainement de la campagne. Et bien il s'agit là d'un centre commercial c'est ici que l'on peut trouver tout enfin presque tout ce dont a besoin pour subvenir à ses besoins. »

« Merci infiniment pour votre sagesse. »

Il allait s'incliner quand soudain un gros véhicule que les vivants appellent bus arriva, la foule commença à pénétrer à l'intérieur se bousculant comme pas possible. A présent il était le prisonnier d'un chauffeur fou le menant sûrement dans une sorte d'arène ou même peut être une prison. Peut importe où il irait il se battrait jusqu'au bout afin d'obtenir le premier objet de la liste la montre. Il restait un peu de gens à l'extérieur souhaitant monter à bord, c'est pourquoi sans se faire attendre un groupe de quatre individu tous en uniforme arrivaient à l’arrière de leur positions. Au début il pensa que les hommes étaient là pour le sauver lui et les autres prisonniers, mais son idée s'arrêta nette au moment où les hommes poussaient les dernières individus à l'intérieur en compressant les gens déjà présent. Les portes n'étaient plus obstruées, le bus pouvait partir vers la prison.  Pendant le trajet il jura de se venger des gardiens de prison ne l'ayant pas sauvé. Après une dizaine de minute à cause de trafic dense le bus s'arrêta crachant des gens par le milieu de son corps puis la porte avant s'ouvra pour laisser d'autres gens pénétrer dans ce piège sans fin. Les gardiens étaient toujours présents à aider le monstre à avaler plus de vivants afin de puiser dans leurs forces avec comme intermédiaire les billets dans leurs mains. Itachi devait réagir sans quoi tout le chemin qu'il avait pu faire jusqu'à présent n'aurait servi à rien. Il tenta d'avancer avec détermination n'hésitant pas à repousser les autres prisonniers sur les cotés, mais c'est efforts étaient inutiles, plus ils voulaient avancer plus il reculait au bout du compte il cessa son acte de folie. Après un grand nombre d'arrêt, soit sept car il ne que ça à compter le nombre d'arrêt avant d'arriver jusqu'à sa fin. Il sortait enfin du bus poussé par le foule qui visiblement voulait descendre en masse à cet arrêt, pourtant Itachi était sûr que c'était la fin car la voix annonçant l'acronyme où les noms des arrêts avait dit terminus. Une fois dehors dans cette rue il n'y avait plus grand monde deux minutes après le départ du bus s'en allant chercher d'autres proies.

Il continua donc de marcher dans le monde des vivants en suivant leurs règles pour ne pas attirer l'attention. Puis en posant son regard sur la droite après avoir effectué une rotation sur la droite de trente degrés avec sa tête, il pouvait voir un magasin. Sans attendre il rentra à l'intérieur en espérant que ce la soit son armurier ou horlogiste comme il l’appellent dans le monde des vivants où quelque chose comme ça. C'est un expert en montre qui peut intervenir même médicalement pour les sauver voir les améliorer. Si seulement c'était aussi simple pour les âmes.  A l'intérieur il avait finalement réussit à trouver son bonheur, sur le moment il pensa que c'était le magasin dont parlé la vieille dame un centre commercial. Même si en réalité et bien qu'il l'apprit plus tard ce n'était qu'un cash express. Il commençait à scruter les rayons en quête de ses objets, puis il observa un moment les autre clients dont certains avaient des sortes de panier pour ranger leurs articles dedans. Il s'en saisit d'un pour pouvoir respecter les coutumes de ce lieu, à l'intérieur de l'échoppe il n'y avait tout que de quoi acheter que dix des articles présents sur sa liste. Il y avait un grand nombre de montre, mais avec chance il réussit à prendre un modèle peu commun qui sera certainement uniquement au Seireitei. En continuant d'avancer dans les rayons il continuer de remplir sans panier, au final il avait donc prit la montre édition spéciale, trois films, des livres d'histoire, des mangas et une bague. Au moment où il devait payer ses articles, l'homme en charge de la transaction passa les articles sous un appareil étrange pour ensuite lui donner le prix. Vingt deux mille Yen qu'il demandait, cela lui paraissait bien cher et commença donc à négocier avec l'homme :


« Je sais que le prix c'est le prix, mais regardé d'un peu plus ce livre là il très salement abîmé et encore si ce n'était que la couverture mais à l'intérieur il y a des pages en moins. »

Le marchand lui répondait avec une voix monotone, comme si il n'était pas intéressé par les propos d'Itachi. Mais à réagir comme ça peut être que ça allait lui couter son âme au moment où il en aurait besoin.

« Oui monsieur je suis navré, mais comme vous l'avez dit le prix c'est le prix, de plus ce livre est comme ça car il est vieux voilà tout. »

« Bon d'accord pour ce livre, mais là ce manga c'est une édition qui n'est pas rare pour ne pas dire commune je suis sûr que l'on peut faire baisser le prix. Vous ne croyez pas ? »

« Oui cette édition est commune cependant le prix c'est le prix peu importe l’article je ne suis pas le patron je ne peux pas négocier avec vous. »

« Bon oublions la montre et les livres, mais la bague ça se voit que c'est du toc juste une pale imitation. »

« Oui c'en est une, c'est même inscrit dessus, vous savez tout va articles ne sont pas cher en dehors du vieux livre. Si vous le retirez vous tombez à douze mille Yen. »

« Bon ben voilà tenez, merci encore au revoir. Et priez pour que je ne doive pas sauver votre âme. »

Au moment où il donnait les vingt deux billets de mille Yen au marchand, il s'en allant d'un air menaçant. En sortant il tomba par pur hasard sur une de ces connaissances de la treizième division. Au début ils ne faisaient que se saluer et demander de simples formalités. Mais après un petit moment à parler Itachi le dernier de la onzième division, il demandait alors à son camarade s'il pouvait le ramener jusqu'au magasin de bonbon après quoi il pourrait retrouver son chemin jusqu'au centre commercial. L'homme accepta à condition qu'une fois de retour au Seireitei il lui paye un verre, Itachi accepta sans hésitation. Après une marche de trente minutes à parler de tout et de rien il arrivait enfin devant le magasin avec le petit continuant de balayer. Puis le téléphone du shinigami sonna, lui donnant une mission. Les deux hommes se saluèrent puis le membre de la treizième s'en allait par le biais des airs en prenant soin de laisser gigai au magasin. Après coup il regardait de nouveau sa liste pour voir ce qu'il lui resté à prendre. Puis alors qu'il réfléchissait par où passer une femme tombait non loin de lui. Une fois à terre il commençait à aller vers elle d'un pas rapide, mais elle ne tarda pas à se relever soufflant sur ses blessures et gémissant de douleurs. Lui qui était timide n'avait pas vraiment l'habitude de parler à des femmes, jusqu'à présent il n'avait parlé qu' à un médecin, une petite fille et une membre de la sixième. Il lui demanda donc avec un peu de retenue :

« Vous allez bien vous avez besoin d'aide ? »

Puis il observa la blessure au genoux à travers le trou du pantalon, et continua ses propos :

« Humm … je vois rien de méchant je peux ? »

Avec ou sans sa permission il posa ses mains sur la femme pour exécuter l'un des sorts de kido que l'on enseigne à l'académie, la blessure n'était pas soigné physiquement mais au moins spirituellement atténuant la douleur. Puis il se releva pour pour lui parler :


« Bon je ne suis pas très doué pour soigner de cette manière là c'est pourquoi, voilà prenez cette crème et appliqué là une fois par jour pendant trois jours. »

Image du vieux livre et de la montre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Unmei Shirohono

avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2016
Âge : 20

Fiche perso
Niveaux:
39/100  (39/100)
Expérience:
3050/6000  (3050/6000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Ven 23 Déc 2016 - 3:42

Quelle imbécile, en plus d'avoir un sens de l'orientation moisi, elle ne savait pas marcher. Trop préoccupée par le trou dans son genou Shirohono ne le vit pas s'avancer vers elle, l'homme à qui elle voulait demander son chemin avant de tomber avec toute la grâce dont elle pouvait faire preuve. Elle sursauta quand il lui demanda si tout allait bien et si elle avait besoin d'aide, il était arrivé plutôt vite, elle ne s'y attendait pas. La jeune femme devait avoir l'air bête par terre, soufflant comme une petite fille sur sa blessure. Ses gémissements lui faisaient penser aux couinements d'un chiot battue, c'était ridicule. ELLE était ridicule. Sans déconner, il fallait vraiment qu'elle fasse plus attention. Elle hocha la tête doucement signe qu'elle n'était pas mourante et le vit observer son genou.

"Humm … je vois rien de méchant je peux ?"

Avant même qu'elle puisse répondre et avant même qu'elle ne pense à répondre il posa ses main sur elle et sans comprendre comment la douleur s'atténua. Pouf, disparue. Wow… Bon, en soit la blessure n'était pas énorme il avait raison et puis elle avait connu pire. Son ego avait été plus abîmé que son genou, elle détestait vraiment avoir l'air ridicule comme ça. En se relevant il lui proposa une crème. Elle le fixa un moment ne sachant pas quoi dire ni quoi faire, la bouche légèrement ouverte et les yeux écarquillés traduisant son incompréhension. Que vient-il de se passer ? Elle cligna des yeux plusieurs fois avant de remuer la tête et de baisser les yeux, elle se sentait bête et ne voulait pas le mettre mal à l'aise en le dévisageant de la sorte. La jeune fille se leva pour prendre la crème qu'il lui tendait et fut surprise par la taille de l'homme qui l'avait soigné, il était vraiment grand… Vraiment. Il avait l'air plus petit tout à l'heure, quand elle se trouvait à 10 mètres de lui. Encore une fois elle se sentait minuscule, pire encore que la fois où elle avait rencontré ce couillon là… C'était quoi son nom déjà ? Ah oui, James. Elle l'entendait encore l'appeler "la naine", à cette pensée elle retint un grognement. Elle n'aimait pas lui donner raison mais cette fois-ci, elle se sentait réellement naine. Tsss, n'importe quoi. Fichue grandes personnes.

Puis, comme touchée par la grâce divine la petite Shirohono eut une révélation. La dernière personne qui l'avait soignée de manière aussi bizarre était Nadeshiko, la Shinigami médecin qu'elle avait rencontré dans le parc il y a quelques temps de cela. Était-il lui aussi un Shinigami ? Un Shinigami médecin ? Impossible il venait de dire qu'il n'était pas très doué pour soigner de cette manière là… Mais pouvait-il soigner d'une manière différente ? Dans ces cas là il serait un simple infirmier ou tout autre équivalent Shinigamiesque, d'où le fait qu'il ait sur lui un tube de crème. Mais dans ces cas là que faisait-il ici ? Nadeshiko l'avait-elle envoyé ? Et surtout pourquoi ? Que de questions tournaient dans la tête de la lycéenne… Elle s'empressa de lui répondre, perturbée par son flash.

"Hum… Merci ? Je… Euh… Désolée de vous avoir dérangé…" Elle fit une pause puis repris timidement "Mais… C'est Nadeshiko qui vous envoie ?". Si elle pouvait entendre Calsifer, Shirohono était sûre qu'il se foutrait d'elle, autant cet homme n'était même pas un Shinigami et ne connaissait absolument pas la médecin. Elle allait encore passer pour une folle. D'ailleurs en parlant de Calsifer, l'esprit ne s'était toujours pas montré, il boudait toujours, ce qui inquiétait fortement la demoiselle. À tout les coup il attendrait le moment le plus délicat pour se montrer, la mettant mal à l'aise que les autres le voient ou non. Elle prit délicatement le rubis accroché à son cou puis le caressa du bout des doigts. C'était fou le nombre de personnes qui pouvaient soudainement le voir depuis qu'ils vivaient à Karakura, tout comme c'était fou de rencontrer des Shinigamis et autres bestioles bizarres et oui elle plaçait James dans les bestioles, puisqu'il avait le même caractère de merde que Calsifer elle avait le droit de le mettre dans cette catégorie. Non mais. La jeune fille regarda le géant, attendant patiemment sa réponse tout en essayant de ne pas le fixer comme elle l'avait fait quand elle était à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Lun 26 Déc 2016 - 9:52

La rue n'était tout de même pas aussi déserte que l'on pouvait le croire, juste à vingt mètres d'eux il y avait les deux enfants travaillant au magasin de bonbons de Kisuke. Ils avaient pu voir le dernier de la onzième allait aider la jeune femme tombant sur le sol sans même pouvoir se rattraper avec grâce. Le garçon, Jinta avait lâché un énorme rire qui ne pouvait pas être ignoré tellement celui-ci était fortement bruyant et qu'il raisonnait dans la rue. Encore sur le sol mais en bien meilleur position à présent et ne semblant plus souffrir de sa blessure la jeune femme avant même de donner son nom commençait par lui donner une réplique quelque peu étrange. En effet, elle lui demandait si par hasard le jeune homme ne connaissait pas une certaine Nadeshiko. Et en effet il la connaissait qui même d'après elle au sein de sa division se nommait la furie rousse. Toutefois il ne savait s'il avait le droit ou non de divulguer l'information ou alors s'il devait se taire. Avant de répondre il serait tout de même plus correct de la relever afin d'avoir une discussion quasiment face à face et qui ne ferait pas croire aux passants une agression. Il lui tendait sa main avec encore et toujours son petit sourire s'incrustant sur le vissage qui pouvait inquiéter n'importe quelle personne normale ne connaissant l'individu. Elle n'accepta pas sa main tout de suite enfin c'est ce qu'il cru mais il n'avait pas la même notion de vitesse ou d'espace ce qui fait qu'il eu un sentiment négatif envers lui. Il se demandait pourquoi la jeune femme refusait sa main, était-ce à cause de son allure, ou peut être avait-elle encore un des effets de sa chute étant certainement brutale et dangereuse pour les vivants. Toujours sa main dans le vide il c'était même demandé si elle avait vu sa main , mais il cessa rapidement son attitude intérieure négative pour se focaliser sur la personne à qui il venait en aide sur le moment. Une fois debout enfin sans vraiment vérifier que cela soit le cas, il comptait évidement répondre aux attentes d'une si charmante vivantes, bien que maladroite c'est pourquoi il gardait encore son sourire pour la rassurer bien que même sans cela il ne semblait pas le retirer :



« Et bien oui effectivement, comment dire … je connais bien la shinigami médecin que vous me citez. Toutefois non je ne viens pas en son nom, bien que peut être elle y a noté quelque chose sur ma liste. Mais me vient naturellement cette et je me dois de vous la poser, comment ce fait-il que vous connaissiez son nom ? Après tout elle ne vient pas souvent dans le monde des vivants ou très rarement. Mais veuillez pardonner ma terrible maladresse je me nomme Yoji ... Yoji Itachi et malheureusement je n'ai pas pu entendre votre charmant nom. Cela serait-il possible que vous le donniez ? Enfin si cela ne vous dérange guère sinon je saurais m'en accommoder il n'y a pas de mal à vouloir à ce que son nom reste inconnu aux autres si on ne les connais guère trop. »

Mais alors que la conversation avait commencé deux invités virent gâcher l'ensemble de la discussion. En premier vint le membre de la treizième qu'Itachi semblait bien connaître, mais il n'était pas comme à son habitude comme s'il était effrayé. De plus il semblait courir aussi vite que possible, un peu comme un membre de la première division cherchant à éviter le coup de fouet de vieux Yamamoto qui d'ailleurs même si cela n'a aucun rapport possède une énorme force pour son vieille age. Encore un peu loin Ruru (membre de la treizième petite indication ne sait jamais) enchaînait les bonds d'immeuble en immeuble à un moment on pouvait même croire qu'il allait rater son saut. Puis après quelques secondes écoulées il était tout proche, mais juste derrière lui apparut une étrange tâche noire. Cette chose semblait vouloir le suivre, mais certainement pour lui ôter la vie et le shinigami lui ne pouvait s'empêcher de reculer face à la chose lui cédant du terrain. Ruru voulait certainement l'aide d'Itachi qui soupirait déjà rien qu'à l'ide d'affronter la chose encore inconnue. Le membre de la treizième cessa enfin de se balader d'immeuble comme une grosse bête verte qu'il pu voir dans l'un des comics qu'il avait lu. Une fois à coté de lui il lui demanda de l'aider à vaincre ce hollow un peu plus fort que prévu car il a une capacité unique. En quelques mots il expliquait clairement la situation , visiblement le membres de la treizième sont un peu plus doués pour parler que pour se battre pensa Itachi, mais en ajoutant à ses pensées que c'était normal il était l'espoir ceux qui se devaient de rassurer les vivants durant le voyage. Alors qu'à l'inverse la onzième allant aussi de temps en temps dans le monde des vivants se devait de combattre en première ligne. Mais ce n'était pas le moment de penser ou d'imaginer, mais plus le moment de se battre. Ruru avait déjà son zampakuto sous sa forme shikai dans les mains, c'était normal après tout il était l'un des sièges de la treizième, tout ce que savait Itachi sur la Zampakuto était que celui-ci maîtrisé la gravité, il pouvait augmenter la vitesse des choses en les rendant plus légères ou plus lourde selon la situation. De plus l’apesanteur n'avait aucun effet sur lui. Mais son pouvoir était plus une capacité de soutien que d'attaque.

La tâche noire se présentait enfin à eux, le hollow semblait avoir la forme d'un éléphant avec un masque ressemblant au crâne d'un mammouth ce qui lui faisait une tête aussi grosse que le corps. Le premier à charger durant le combat des trois individus était Ruru et en face de la jeune femme bien qu'il ne se doutait qu'elle pouvait le voir, il toucha une des défenses de l'âme en peine pour le rendre plus lourdes au point que de faire en sorte que le hollow s'écrasait sur le sol. Mais juste quand Ruru allait lui trancher la masque durant son immobilité, le hollow avait transformé tout son corps en diamant le rendant extrêmement résistant, le premier coup de zampakuto fut un échec mais il tenta un deuxième coup après avoir posé un pied au sol pour reprendre son élan. L'attaque fut un échec et l'effet gravitationnelle cessa, mais les deux shinigamis avaient pu remarquer une chose plus qu'intéressante une faille, une fois que le hollow avait subi une attaque sous sa forme diamantine il lui fallait cinq secondes pour pouvoir la réutiliser sans quoi durant ce laps de temps il était sous sa forme normale. Mais ne laissant pas le temps aux deux hommes la bête chargea, et il ne pouvaient pas esquiver au risque que la femme se blesse avec cette chose. Itachi paraît la défenses gauche avec ses mains toujours dans son gigai alors que Ruru la droite avec son sabre, mais les deux hommes devaient encaisser la force colossale de la bête. On aurait presque dit que le hollow était aussi fort qu'un menos grande sûrement un autre pouvoir. Peut être avait-il une grande force ou alors peut-être que son pouvoir était une charge inarrêtable. Dans le feu de l'action Ruru demandait à Itachi de bien vouloir le laisser tenir la bête un moment pendant que lui devrait éloigner la femme. 'est alors qu'Itachi insista pour que cela soi lui, car grâce à son pouvoir il pouvait se déplacer plus vite avec elle. Face à une proposition pleine de logique il accepta, lâchant sa parade il commençait par s'alléger lui même puis il faisait de même tout en attrapant la jeune pour l'éloigner à quelques mètres. Une fois que les deux autres étaient loin il se laissa bousculer violemment par le hollow, ce qui le projeta loin contre le mur de la boutique de bonbons. Ruru pensant qu'Itachi était blessé chargeait le monstre sans hésiter ou même réfléchir à une tactique. La bête occupait par son camarade du Seireitei, Itachi en profita pour sortir de son gigai, chose qui fut facile car il en avait l'habitude. Puis discrètement bien qu'il voulait garder cela secret il dégaina son zampakuto pour le libérer sous sa forme shikai ayant une grande maîtrise son arme il n'avait pas besoin de dire à voix la formule de libération mais seulement de la penser. Dans ses mains il y avait à présent une épée noire et une épée blanche.
En levant l'un de ses zampakuto vers le ciel en direction du Soleil, il cria alors Hiiro-bi ce qui réalisait la seule technique que sabre lui avait apprise. Ruru reculant un moment pour s'assurer de ne pas être prit dans une technique qui lui fut inconnu commençait à réciter une incantation de niveau cinquante deux. Sa phrase dite, Itachi créa quatorze lames au-dessus de lui, d'une simple pensée il ordonnait dès lors une charge pour éradiquer la bête. Les sept vertus visaient la tête alors que les sept péchés se dirigeaient vers les membres supportant le poids de la bête. Mais juste avant l'impact des lames, Ruru lançait son sort de Kido sur le monstre ne l'affectant pas grâce à sa protection, il n'avait cependant plus celle-ci pendant cinq secondes. Itachi en profita les premières lames qui touchaient la cible furent les sept péchés, puis une seconde plus tard les sept autres se plantaient dans la tête de la bête brisant son masque.

Après le combat le membre de la treizième remercia rapidement Itachi en lui promettant de s'en souvenir, celui-ci lui alors simplement de ne rien au sujet de shikai. Mais Ruru ne promit rien et s'en alla aussi vite qu'il était venu afin d’effectuer son rapport auprès de ses supérieurs. De son coté le dernier membre de la treizième regagnait son gigai pour retourner en face de la femme et lui demandait à nouveau les choses précédemment demandées. Tout cela se déroula sous les yeux des deux enfants qui n'avaient visiblement aucune intention d'aider les shinigamis.
Revenir en haut Aller en bas
Unmei Shirohono

avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2016
Âge : 20

Fiche perso
Niveaux:
39/100  (39/100)
Expérience:
3050/6000  (3050/6000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Jeu 29 Déc 2016 - 1:16

Après sa chute, Shirohono avait entendu un jeune garçon se mettre à rire. Même si elle l'ignorait, elle se sentit vexée par si peu de discrétion. Certes elle n'avait pas été discrète en s'étalant par terre mais les bonnes manières veulent que l'on aille aider la personne dans le besoin et non que l'on se foute d'elle sans aucun ménagement. Les humains… Oui bon techniquement elle était aussi humaine, mais puisque toute sa vie on l'avait traité comme un être à part elle ne pouvait s'empêcher de se comporter comme si elle appartenait à une espèce différente. Être humain c'était tellement surfait de toute façon.

La jeune fille regardait donc cet homme qui l'avait si gentiment aidé, elle l'écoutait attentivement les yeux rivés sur lui, buvant ses paroles. Sa manière de s'exprimer était plutôt élégante, il était très poli, éloquent. Shirohono n'avait pas l'habitude qu'on lui parle de la sorte. BINGO ! Il connaissait Nadeshiko, mais n'avait pas été envoyé par elle, il n'était donc pas médecin. Alors quel était son rôle dans la hiérarchie dont la médecin lui avait parlé ? Des milliers questions se bousculèrent une nouvelle fois dans la tête de la demoiselle. Si d'habitude elle se fichait des autres, là, sa curiosité était piquée au vif. Il existait un autre monde au-delà de celui dans lequel elle vivait, n'importe qui voudrait en savoir plus et Shirohono ne faisait pas exception à la règle. Dans la suite de son monologue elle apprit son nom mais avant qu'elle puisse répondre un autre homme arriva en trombe pour demander de l'aide à Itachi. Il était suivit de près par un énorme Hollow que les deux hommes attaquèrent. Le dernier arrivant chargea le monstre sans même se préoccuper de la présence de la jeune humaine, tout comme cette fois là dans le parc qui lui avait valu l'intervention de la shinigami médecin évoquée plus tôt dans la conversation. Shirohono n'eut pas le temps de réagir, les deux hommes attaquaient déjà. Elle aurait pu intervenir, vu la taille du machin son aide n'aurait pas été de trop, mais voir un shinigami en action était intéressant. Et puisque l'autre n'avait pas eu l'air de l'avoir remarqué elle ne voulait pas le surprendre et le déstabiliser en attaquant elle aussi, si bien qu'elle s'éloigna discrètement pour leur laisser faire leur travail. La jeune fille les observait, et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit Itachi littéralement sortir de son corps et dégainer deux épées, l'une blanche l'autre noire. Les techniques d'attaques qui suivirent ce moment étaient impressionnantes. En quelques secondes, c'était fini, le Hollow n'existait plus. WOW.

La lycéenne tourna la tête vers les enfants qui s'étaient moqués d'elle, ils semblaient regarder dans la direction du combat, pourtant ils n'avaient pas bougé. Peut importe. Elle regarda le Shinigami re rentrer dans son corps et revenir vers elle. Elle cligna plusieurs fois des yeux… Le monde est emplis de surprises, et chaque jour elle en découvrait un peu plus. Fantastique. Il lui reposa les même questions qu'avant le combat, comme si rien ne s'était passé. Shirohono mit quelques secondes avant de répondre, le temps de se remettre du choc.

"Je… Je m'appelle Unmei Shirohono… J'ai rencontré Nadeshiko quand l'un de vos … Camarade… m'as assommé alors que je m'occupait d'un Hollow, nettement moins gros que celui-ci cela dit… Elle est est venu soigné ce shinigami et en me voyant inconsciente elle a également pris soin de moi. Une personne adorable." Elle fit une pause puis reprit  "Vous êtes vraiment sorti de votre corps comme si vous sortiez du café du coin ?" Intriguée elle le tapota plusieurs fois avec son doigt pour voir s'il était réel. Pour les gens normaux ce geste était bien impolis, ça ne se faisait pas d'envahir l'espace personnel de quelqu'un pour le tâter mais il s'agissait ici de Shiro, elle se fichait de ce qui était normal ou pas. La jeune fille passa sa main sur le torse d'Itachi en tapotant comme si elle cherchait quelque chose, les sourcils froncés, concentrée sur sa tâche, sans aucune arrière pensée. Lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle faisait elle se recula brusquement, tête baissée et s'excusa et admit honteusement qu'elle cherchait le fonctionnement. "Je me disais qu'il y avait peut-être une fermeture éclaire ou quelque chose dans le genre...".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Jeu 29 Déc 2016 - 12:46

Itachi avait enfin réussit à obtenir son nom, ce n'était pas chose facile car pour le gêner il y avait eu carrément un hollow qui se plaça en travers de son chemin. Elle disait se nommer Unmei Shirohono, il ne savait même pas ce que cela pouvait bien signifier dans la langue des vivants, mais peu importe ce nom n'était pas moche. Puis elle commençait à expliquer sa rencontre avec Nadeshiko. Il y aurait eu un combat semblable à celui s'étant déroulé tout à l'heure avec son ami Ruru. Durant l'affrontement ou avant cela il n'avait bien compris, Itachi avait entendu dire qu'elle fut assommée et que par la suite une shinigami médecin serait venue la sauver. Bien qu'au début visiblement elle n'était pas là pour elle, mais plus pour le shinigami blessé. Après quoi elle remarqua la jeune demoiselle sur le sol encore sous le choc et s'en alla vers elle pour au moins appliquer les premiers soins. Face à cette histoire Itachi ne savait pas trop quoi en penser, car après tout Nadeshiko lui avait bien expliquer les rumeurs circulants à son sujet, comme quoi elle était surnommée la furie rousse.


Mais le plus étrange dans tout ça c'est qu'Unmei ne semblait pas être une menteuse, pour ce genre de choses Itachi avait comme un sixième sens. En y repensant un peu plus il se pouvait que  Nadeshiko avait pu aider un humain dans le monde des vivants, de peur certainement d'une quelconque répercussion ou d'une chose dans ce goût là. Soit il prit sa décision, le dernier de la onzième allait faire confiance à une inconnue, un geste qu'il ne faisait jamais. Il allait reprendre la parole quant au final elle reprit après une courte pause pour reprendre son souffle alors elle lui demandait s'il était sorti de son corps en utilisant une expression qui lui était inconnue. Puis alors qu'il cherchait encore d'où une telle chose pouvait provenir, elle commençait à le toucher comme-ci elle cherchait quelque chose. Essayait-elle de prouver une quelconque forme d'existence ou alors de se persuader que cela n'était pas un rêve, Itachi n'en avait pas la moindre idée. Sur le moment il pensait simplement que jamais personne ne l'avait touché comme cela ou même pour ce genre de raison si jamais il avait su avoir raison dans sa logique.


Elle avait commencée en touchant du bout du doigt pour ensuite étaler sa main sur tout le torse du shinigami. Sans nul doute il n'y avait aucune arrière pensée, car brusquement elle se recula pour baisser la tête. Sûrement en signe d'excuse, mais le véritable problème n'était pas là. Elle continua ensuite à dire qu'elle cherchait juste un moyen de comprendre comment cela était-il possible, mais encore une fois le problème n'était pas là. Dans le monde des vivants il est très mal vu alors que cela était une pratique dans le passé des humains, qu'un homme étant dans la vingtaine puisse avoir une quelconque relation avec une fille qui  pourrait être au lycée. Unmei ne paraissait pas aussi vieille qu'Itachi physiquement, c'est pourquoi il pouvait affirmer sans craindre d'avoir tort qu'elle était au lycée ou qu'elle venait juste d'en sortir. Quant à lui est bien s'il semblait avoir la vingtaine c'est parce que chez les shinigamis l'âge ne s’écoule pas de la même manière. Il avait tout de même trente-six ans. Et visiblement elle semblait attendre une réponse de la part d'Itachi ou au moins une sorte d'acceptation des excuses qu'elle avait pu formuler.

Pour commencer, il avait eu de la chance qu'aucun passant ne regardait en direction du couple, sans quoi il aurait fallu justifier pendant un long moment le pourquoi du comment, surtout que dans ce pays ce genre chose était d'un grand centre d'intérêt. Puis il ne bougea pas pendant un petit moment cherchant la réponse adéquate. Premièrement, il se devait de mettre au clair comment était-il possible qu'il puisse sortir de son corps comme-ci de rien n'était. Deuxièmement, il devait accepter ou alors décliner de manière polie les excuses de la demoiselle.  Tout cela devait être simple sans quoi il risquerai de s'éloigner du sujet et puis il y avait aussi un autre problème et pas des moindres. Elle l'avait vu, il ne pouvait pas se permettre qu'elle puisse raconter cela à n'importe qui. Ruru lui ce sera simple comme bonjour, c'est une expression courante chez les humains. Il avait enfin la solution pour régler toutes ces questions en un rien de temps. Après un petit temps pendant lequel il observait la femme, il allait parler avec une voix calme avec un sourire chaleureux :


« Et bien il n'y a là aucune raison de vous excuser, il s'agit d'un univers qui vous ait totalement inconnu. Donc je peux comprendre votre curiosité, bien que je vous avouerais que c'est la première fois que l'on me touche comme cela. Bref … comme dire simplement le processus concernant le gigai. Et bien je ne suis pas expert, mais pour résumer il faut imaginer que vous passez votre âme dans une passoire. Le corps lui étant les pâtes et l'eau votre esprit. Il y a donc un certain temps avant de pouvoir quitter le corps, mais avec de la pratique cela devient plus facile et donc plus rapide. Je ne sais pas si j'ai été clair dans mes explications, après si vous voulez plus d'explications il vous suffit d'aller voir le propriétaire de ce magasin-là-bas. » Il pointait du doigt le magasin de bonbons. «  Il est l'inventeur de cet ouvrage. Par contre, il y a un petit problème alors si on pouvait s'arranger. Exactement si vous pouviez éviter  de raconter à n'importe qui ou même d’en parler tout simplement à propos de mes lames la vie me serait plus facile. Si on vous pose la question il suffira simplement de dire que j'ai un simple katana, normalement sur ce sujet-là on ne vous posera pas plus de questions. Bien que je doute que qui ce soit aille vous voir, mais on ne sait jamais. Et pour Ruru j'en fais mon affaire, au cas où c'est le shinigami que vous avez vu tout à l'heure, hum ….. par hasard vous ne connaîtriez pas une ou deux techniques de drague ? Cela devrait être suffisant pour le faire taire. »
Revenir en haut Aller en bas
Unmei Shirohono

avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2016
Âge : 20

Fiche perso
Niveaux:
39/100  (39/100)
Expérience:
3050/6000  (3050/6000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Ven 30 Déc 2016 - 23:40

Elle l'avait écouté attentivement, essayant d'assimiler le plus d'information possible sur le fonctionnement de la sortie de corps. Quelle drôle de métaphore il utilisait pour décrire le phénomène, et pourtant le résultat était là, elle avait compris. Plus ou moins. C'était quand même curieux comme processus, les shinigamis sont… Fascinants, d'une certaine manière. Lorsqu'Itachi pointa du doigt le magasin non loin de là, Shirohono lança un bref regard, signe qu'elle suivait avec enthousiasme la conversation avant de se concentrer à nouveau sur le shinigami. Il continua son explication pour finir sur un arrangement, il avait besoin que la jeune fille garde secret ce qu'elle avait vu lors du combat. Pour la lycéenne cela lui paraissait inutile, elle ne connaissait pas beaucoup de gens qui pourraient la croire si un jour elle racontait qu'elle avait vu un homme quitter son corps pour battre un monstre géant en tant qu'esprit et qu'il avait dégainé deux lames qui s'étaient ensuite multipliés en plusieurs autres lames. C'était fou, cependant elle acquiesça d'un hochement de tête bref mais ferme accompagné d'un "Promis". Au début, la jeune fille pensait qu'il ne voulait pas qu'elle divulgue cette information car étant une humaine elle n'était pas sensé voir ça. Quand Itachi lui annonça qu'il allait s'occuper du cas de Ruru, le shinigami qui l'avait ignoré, elle comprit que même les shinigamis eux-même ne devaient pas être au courant de ses capacités. Enfin bref, rien de tout ça ne la regardait et si ça lui permettait d'éviter les ennuis alors elle ne dirait rien. Motus et bouche cousue.

La suite de sa phrase concernant Ruru l'étonna fortement. Il lui demandait si elle ne connaissait pas une ou deux technique de drague pour le faire taire. Shirohono le regarda, ses yeux bleus grands ouverts. La drague ? La sociabilité n'étant pas sont fort, la jeune fille n'avait jamais osé penser à la drague. Elle s'excusa une nouvelle fois, hochant la tête cette fois-ci négativement. Et c'est en ce moment de gêne ultime pour la petite brune que son acolyte, le fier, le vif, le flamboyant Calsifer sortit de son rubis le faisant briller. Il se matérialisa à une trentaine de centimètre de son visage, ricanant. Évidemment il sortait maintenant. Shirohono le connaissait tellement bien, même s'il boudait il se sentait obligé d'intervenir pour se moquer de quelqu'un. La jeune fille leva les yeux au ciel en soupirant doucement.

"Toi ? Connaître des techniques de dragues ? Héhé, il est rigolo le grand bonhomme."

Comme à son habitude, l'esprit agissait comme si personne ne le voyait, lâchant des remarques désagréables ou vociférant. La demoiselle croisa les bras en grognant, arrêterait-il un jour de l'embarrasser ? Elle tilta sur un détail, Itachi était un Shinigami tout comme Nadeshiko donc comme elle il pouvait le voir. Et s'il pouvait le voir alors il pouvait aussi l'entendre. Ô désespoir, elle allait encore avoir des ennuis ! La lycéenne se gratta l'arrière de la tête, un peu embarrassée.

"Ça c'est … C'est Calsifer. Faut pas faire attention à ses remarques. Surtout si vous voulez rester de bonne humeur." Dit-elle en montrant son ami du doigt qui lui répondit d'une moue boudeuse. Shirohono préférait le préciser, histoire de ne pas finir en brochette comme le Hollow. Un dialogue, qui tendait vers la dispute, s'engagea entre les deux amis, l'une accusant l'esprit de n'en faire qu'à sa tête au risque de la faire passer pour une débile et l'autre accusant l'humaine de n'en faire qu'à sa tête au risque de passer pour des débiles. Oui… Ils se reprochaient la même chose et pourtant ils continuaient à argumenter comme si leur vie en dépendait oubliant presque l'existence du Shinigami. Ce genre de petites altercations arrivaient souvent entre ces deux là mais ça ne durait jamais longtemps, une fois que chacun avait dit ce qu'il avait à dire la vie reprenait son cours normal. Enfin, normal…

Une fois la dispute finie, Shirohono soupira un grand coup puis se concentra de nouveau sur le grand Shinigami et c'est tout naturellement qu'elle lui demanda :

"Au fait, pourquoi tu veux garder tes capacités secrètes ? L'autre Shinigami n'avait pas l'air de cacher les siennes pourtant …"

C'était plutôt fou de voir à quelle point elle pouvait s’intéresser aux autres lorsqu'elle ne se sentait pas rejetée. Bon… Évidemment Itachi n'était pas humain, ce qui expliquait beaucoup de chose, comme par exemple l'absence d'a prioris sur lui voir même l'envie d'en savoir plus à son sujet. Calsifer lui était plus réservé sur ce sujet, il savait qu'à la moindre faute elle ferait comme avec les humains et les Hollows, elle mépriserait aussi les Shinigamis. Espérons que tout se passe bien pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une deuxième listes   Sam 31 Déc 2016 - 11:14

Itachi attendait encore sa réponse quand soudain, elle hocha la tête d'un simple mouvement allant du haut vers le bas qui signifiait sûrement qu'elle était d'accord pour le premier accord. Puis elle ajouta à cela un « promis », ainsi il se voyait rassuré de garder son secret en sûreté. Concernant son autre demande et bien la réponse fut surprenante. Même à ce moment-là la météo jouait avec lui presque comme-ci elle semblait se moquer, une petite rafale de vent toucha les deux jeunes gens, au moment où une petite flammèche apparut. La flammèche commençait à briller un peu plus fortement jusqu'à atteindre sa taille maximale tout en restant à trente centimètres de la tête d'Unmei. Durant son apparition quelque chose d'autre sautait aux yeux du shinigami, autour de son cou la jeune femme avait un collier étrange. Il émettait une intense lumière rouge, elle était concentrée surtout au niveau du rubis, cela intriguait énormément le jeune homme fan de produits provenant du monde des vivants. Sur le moment il se disait que cela plairait beaucoup, enfin sûrement à d'autres membres des divisions ou même peut-être même à Yumichika.


Pour le dernier de la onzième il pensait au début à un tour de magie. Chez les humains cela pouvait être assez impressionnant, allant d'un simple tour de passe passe avec les cartes, jusqu'à une pseudo téléportation. Oui il pensait bien à pseudo, car au final il ne s'agissait là que d'une supercherie et le véritable sens de la magie était bafoué. Il n'y avait que de la poudre aux yeux et seul les gadgets qu'ils utilisaient étés intéressants. Il y avait des fausses mains ou des dés truqués, ces deux choses Itachi en avait reçu la commande le mois dernier pour un shinigami de la sixième. C'est pourquoi au début il pensa à un système semblable à celui utilisait pour générer un hologramme d'une certaine chanteuse qu'il aimait bien nommer vocaloid, il pouvait ainsi avoir une apparence physique mais aussi avoir une voix. Bien qu'en réalité tout cela ne soit qu'immatériel. Pour le collier c'était certainement une petite lampe voir une mini-torche à l'intérieur, permettant alors une lumière semblable à celle du feu. Au début cela semblait se tenir au niveau des explications, de plus pour amuser les spectateurs bien qu'il n'y avait que Yoji, elle avait ajouté à son tour un script.


La flammèche semblait vouloir se moquer de son propriétaire, en rétorquant qu'elle n’avait aucune connaissance en drague. A la fin il nomma le shinigami grand bonhomme. Cette dernière phrase n'était pas fausse, mais un peu emplit d'un certain niveau de moquerie. Cependant, Itachi n’avait que faire de la blague de Shirohono concernant sa taille et laissa encore son attention sur le spectacle qu'elle inventait. Puis elle présenta la flamme comme étant Calsifer, en précisant pour ne pas énerver son public qu'il ne fallait pas prêter attention aux remarques de la petite flammèche, sans quoi il y aurait une mauvaise ambiance enfin une mauvaise humeur, selon ses propos. Pendant son dialogue elle semblait se gratter la tête en signe de gène. Aux yeux du shinigami le spectacle était plutôt bien pensé, sauf que la flammèche manquait quelque peu de caractère. Il fut vite surpris quand les deux commençaient à se disputer pour savoir qui avait raison. Pourtant, ils semblaient vouloir la même chose certainement cela fut une improvisation ajoutée à la dernière minute.


La dispute ne fut pas longue, ils avaient tout de suite dit ce qu'il fallait pour ne pas ennuyer l'audience. Et c'est en se retournant vers Itachi qu'elle lui demandait pourquoi vouloir cacher à ses compères ses capacités alors que son camarade lui ne semblait pas vouloir faire preuve de la même initiative. Il fut surpris qu'elle coupe son spectacle pour demander cela, ou alors l'avait-elle fait justement pour qu'il se sente concerner. Il réfléchit donc à une réponse qui devrait alors convenir à ses cachotteries, mais aussi aux attentes de la demoiselle. Il ne savait pas vraiment comment répondre sans trop en dire, il choisit donc d'étouffer le sujet en attendant d'avoir une réponse, qui serait sans nul doute convaincante aux yeux de l'humaine. Alors qu'il allait choisir de prévenir la femme des dangers qui allaient l'attendre, il songea aux traits du visage de Shirohono, les observants attentivement. Au final il comprit que ce n'était pas de la magie ou alors plutôt que ce n'était pas de la fausse magie, puis il essaya de ressentir sa pression spirituelle. Trop faible pour qu'il puisse la ressentir, il stoppa donc sa tentative.


Il s'adressa donc à elle tout en changeant le sujet de la conversation :
« Et bien sans aucun rapport avec votre question, dont je m'y attarderais plus tard. Mais votre flammèche là d'où vient-elle ? Dans quel magasin ou auprès de quel maître prestidigitateur avez-vous pu l'obtenir ? Non je demande cela, car cela reste tout de même assez impressionnant. Mais une chose me dérange on ne dirait pas vraiment un tour de passe passe alors qu'est-ce ? » En ayant fini sa phrase il voulait essayer de voir si cela pouvait l'affecter, il essaya alors de toucher la petite flamme avec son niveau de reaitsu basique en guise de protection. Une fois que son doigt serait au contact du phénomène, il baisserait peu à peu sa protection jusqu'à ressentir la chaleur de la flamme pour évaluer son niveau. Enfin son test ne fonctionnerait que s'il y avait là de l'énergie spirituelle en jeu, ce qui n'est certainement pas le cas. Si des humains pouvaient voir les esprits, hollows ou même les shinigamis il y avait là une raison certaine encore inconnue, mais utiliser des pouvoirs non cela n'était pas vraiment possible. Sauf si un shinigami donnait ses pouvoirs à un mortel.


En attendant que son doigt atteigne le sujet d'expérience, il pensait à trouver une réponse pour la jeune fille. Cela n'était pas simple, car il devait respecter les règles de la Soul Society tout en respectant les siennes. Après une intense réflexion il trouvait enfin la réponse tant attendue. Mais avant de répondre il attendait de voir comment il allait réagir à la chaleur de la flamme. Calsifer ne semblait pas vouloir qu'on le touche, c'est comme-ci il avait sa propre conscience. Il réussit finalement à effleurer Calsifer, mais c'est comme-ci de lui-même il avait essayé d'esquiver le coup, bien qu'il bougeait un peu trop lentement. Au début aucune chaleur, il baissa alors son niveau et il tenait un nouveau contact. Toujours aucune chaleur, il commençait à se demander si son hypothèse sur l'énergie spirituelle de Calsifer n'était pas fausse. Il essayait alors une dernière tentative, en abaissant une nouvelle fois sa reaitsu. Le résultat fut surprenant bien que tant souhaité, il avait senti une chaleur provenant de la flamme, il reçut même une petite trace sur le bout du doigt. Visiblement, selon le niveau opposant l'être de feu, il pouvait blesser l'individu. Intéressant, pensa Itachi.

Puis après son test, souhaitant vouloir bien s'entendre avec l'humaine, il répondait à sa question en noyant le poisson :
« Et bien, pour commencer avant de préciser pourquoi je souhaite t'expliquer de manière simple et courte le fonctionnement de la Soul Society. Pour commencer, il y a le Rukongaï il s'agit de quartier entourant le Seireitei. Il se compose à la fois de nobles, ce sont ceux qui sont nés dans la Soul Society. Et des autres comme moi par exemple qui sont simplement apparu comme-ça est qui venaient certainement du monde des humains. Ensuite le Seireitei, c'est le lieu qui contient l'académie de formation des shinigamis, les treize divisions, la division des nécromanciens et la chambres des quarante-six. Comme tu t'en doutes l'académie de formation , elle forme bien évidemment les âmes à devenir des shinigamis. Les treize divisions sont un peu comparable à ce que vous appelez à une armée militaire, chacune ayant ses spécialités. Par exemple la mienne de division étant en charge des combats au corps-à-corps. La chambre des quarante-six, est comment dire …. et bien c'est comme une assemblée des dirigeants de l'ONU qui déterminent ce qu'il faut faire. »


Il prenait alors une courte pause pour respirer et réfléchir à ses prochains propos. Il savait comment amener la discussion à la question de la jeune humaine tout en lui donnant de nombreux renseignements qui pourront lui sauver la vie. Il reprit alors son explication : « Et donc à cela s'ajoute le palais royale, dans lequel se trouve le roi des esprits. C'est lui gère l'équilibre entre le monde des humains, la Soul Society et le monde des hollows le Hueco Mundo. Note que si tu croises un hollow, il te faudra courir et non chercher à l'affronter. Enfin bien évidemment selon sa puissance, le rôle des shinigamis est de protéger les vivants des attaques de ces âmes en douleur. Il s'agit d'anciens humains comme toi, qui furent dévorés par un hollow ou alors il s'agit d'une âme étant restée trop longtemps dans le monde des humains. Il y a en des plus grands, qui peuvent avoir différentes formes et il y a le niveau supérieur les menos grande. Ils sont plus forts et plus résistants que les hollows, pour les vaincre il faut au moins un lieutenant ou un capitaine. Mais concernant ta question, pour simplement y répondre. Mon Zampakuto ne répond pas aux critères de ma division de ce fait je risque ma place bien que je sois dernier. C'est pour ça que je souhaite que tu n'en parles à personne et je t'en remercie d'ailleurs. Tu as d'autres questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une deuxième listes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une deuxième listes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Listes du Personnel
» Listes des diplômés
» Les films pour rôlistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Karakura :: Urahara's Shop-