lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Retrouvailles (Pv Nadeshiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Mar 8 Aoû 2017 - 19:44




Isao avait décider de venir en ville pour faire des courses. Bien sûr il aurait pu commander en ligne mais il avait eu envie de se balader, espérant que ce coup-ci les shinigamis et les Arrancars se tiendraient tranquille.  Car oui, Isao avait louer un petit appartement a l'extérieur de la ville pour dire d'être tranquille et surtout de ne pas attirer l'attention. Il n'était pas non plus très fan des villes où tout le monde s'entassait, il se rappelait trop du Rukongai... Il continuait à marcher sur la route, n'ayant pas de moyen de locomotion, il arriva très vite à l'entrée de la ville et décida de se diriger vers le marché.

*Bon alors il me faut des oeufs,de la viande et oui un peu de légume aussi*

Il vivait surtout seul même si il voyait occasionnellement Urahara et encore plus rarement Yoruichi-sama. Mais il tentait d'avoir le moins de contact possible, il avait entendu parler des derniers combats et surtout vu quelques uns mais il n'avait participer à aucun d'eux et continuerait ainsi, c'est ainsi que la vie devait continuer.

*Je ne suis plus shinigami et je ne le serais plus jamais*

Il marchait à présent sur un trottoir alors que des enfants s'amusaient dans le jardin de leur résidence. Il se mit à sourire en les regardant mais ne s'arrêta pas pour ne pas paraître trop suspect. Continuant sa marche, il avait revêtu sa tenue qui laissait paraître une carrière militaire ou tout simplement qu'il aimait l'univers de l'armée ce qui avait été un peu le cas. Si la Soul Society avait été en partie un cauchemar, cela avait été aussi une grande partie de sa vie et cela lui avait appris de nombreuse chose.

*Le bonheur, l'ordre, la discipline...L'amour...L'amitié*

Il soupira légérement alors que la foule semblait plus dense a mesure qu'il arrivait au marché. Il laissa ses idées noires de côté et commença à faire ses petites emplettes comme tout bon humain. Alors qu'il marchait, il vit quelques étales dans une rue adjacente, il alla jeter un coup d'oeil et put voir des artisans qui vendaient leurs produits...Il regarda quelques flutes taillées avec une nostalgie sans pareil quand une vision lui fit sortir de sa rêverie...Il détourna la tête alors qu'il semblait qu'une jeune femme passait non loin de lui...

Nade...

Il se retint cependant, il ne voulait pas qu'elle sache qu'il était là...Il était parti et avait couper les ponts après qu'il ait tué Sawada. Non il ne céderait pas à la nostalgie, la Soul Society était finie pour lui. Il finirait sa vie dans le calme et la paix et non plus les meurtres et ...Les trahisons...


Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Mar 26 Sep 2017 - 15:24




« PITIE! »

Je me suis réveillée en sursaut, le cœur battant à tout rompre dans ma cage thoracique, et les larmes aux yeux. Où étais-je ? Il faisait encore sombre dehors… Mes appartements ? … Non… Une chambre dans le magasin d’Urahara Kisuke… Je me suis redressée lentement sur le futon, et j’ai replié mes jambes contre ma poitrine pour pouvoir appuyer mon menton sur mes genoux. Je me sentais mal, épuisée, fragile… J’avais la gorge nouée… J’ai voilé mon regard et laissé mes larmes couler. J’étais arrivée en fin de matinée, et j’avais cru que… Que mon inconscience d’une heure et la discussion avec le gérant m’aurait permis de me ressaisir mais… Mais je n’arrivais à rien. Car une fois dans la petite chambre qu’il m’avait prêté pour la nuit, j’avais craqué de nouveau. Si nous avions décidé de ce que j’allais faire et de ma contribution à l’endroit le temps que je trouve quelque chose pour moi, ça n’avait pas atténué mon état d’esprit.

J’étais partie pour sauver Ozalee, la seule personne qui m’avait réellement soutenue jusque-là, celle qui m’avait tirée de ma soumission extrême pour me faire découvrir réellement le monde dans lequel je vivais. Celle qui justement, m’avait montré du doigts les émotions, ce qu’elles suscitaient et les injustices qui y étaient liées. Mais en quittant la soul society pour elle, je me condamnais à la vie dans le Gensei… Loin de ceux qui me faisaient justement vivre tout un panel d’émotions intenses. Colère, curiosité… passion… Amitié… Tous ces gens-là, je serais une traîtresse à leurs yeux, peu importe mes actes futurs. Mais je ne pouvais pas rester dans un endroit où l’injustice était maîtresse, dans un endroit qui m’avait condamnée à rester faible… Qui avait détruit les membres de ma précieuse famille... Qui m’empêchait d’aider justement ceux que j’aimais… Et tous les autres… Tous ceux qui étaient dans le besoin… Je ne pouvais pas attendre simplement qu’on me les amène une fois comateux et mourants. Je voulais éviter le massacre, être là dès le départ.

Je ne voulais plus voir ces âmes brisées par l’horreur en sachant que je n’aurais rien pu faire…

Ibara a essayé de me détendre, mais cela n’a pas fonctionné, j’ai juste repensé à mes adieux pour Hitsugaya Taicho… Il devait maintenant être au courant de ma fuite… Et me haïr… Mais peut-être… Que Kuchiki Byakuya avait eus mon message ? Je l’ignorais… J’étais encore ignorante de tout… Mais plus pour longtemps… J’allais me relever, et me battre à présent, pour leur éviter le plus de blessures possibles. Je n’ai pas retrouvé le sommeil… Je m’en doutais un peu… Mais c’était normal… J’allais… J’allais être quelqu’un d’autre à présent… La partie de moi qui était recluse à l’intérieur depuis le début… C’est pour Ozalee que je la libère… Pour Hirako, Kuchiki et sa sœur, mais aussi D’Ongil, Unmei et… Toshiro… Je ne devais plus regarder en arrière, je devais juste être forte… Pour les aider eux aussi… Même le gamin dont j’ignorais tout mais qui était la raison pour laquelle Kuchiki Rukia vivait toujours… J’ai fini par me lever, désespérée de ne pas retrouver le sommeil, et je me suis rendue dans la petite salle de bain pour boire un peu d’eau…

Demain, je serais quelqu’un d’autre… Une étudiante européenne venue ici pour travailler dans la médecine et terminer son doctorat… J’allais changer de nom pour Jenny Fraiser… C’était Ecossais… Pour aller avec mon apparence quelque peu originale… Pourtant, en me regardant dans ce miroir, tout ce que je voyais, c’est une pauvre idiote qui a fui sa patrie pour quelque chose qu’elle ne parviendra jamais à faire… Je ne suis pas Ozalee, je ne suis pas aussi forte, ni même aussi courageuse… Je suis terrorisée à l’idée de vivre ainsi, en recluse, recherchée. Il fallait que quelque chose change… Que je me reprenne… J’ai soupiré lourdement en m’aspergeant d’eau, les premières lueurs du jour apparaissaient dans la petite chambre à coté, il ne devait pas être loin de six heures… Et j’avais rendez-vous à huit heure à l’hôpital général de Karakura pour poser ma candidature… Il fallait que je me prépare…

J’ai pris une douche rapide, et je me suis habillée d’une jupe longue noire et d’un pull tressé fin dévoilant légèrement mes épaules avec de longues manches. Je devais admettre que le noir me rendait un teint maladif, mais… Mais à ce stade-là, je n’avais pas le choix… Et ensuite, de toutes façons, je devais faire des courses pour Urahara… Je n’ai pas pris la peine de manger, je me sentais nauséeuse de ce que j’avais fait la veille… J’ai alors quitté le magasin d’un pas lent, me dirigeant vers l’hôpital qu’on m’avait indiqué sur un petit bout de papier. Je n’étais pas motivée… Je ne réagissais pas à ma nouvelle identité pour le moment, et j’avais l’impression que ce ne serait pas ma place… Mais avais-je un jour eus ma place quelque part ? Je préférais ne pas penser à cela…Encore moins en déposant ma candidature pour devenir infirmière, c’était un coup à avoir la tête d’une dépressive au bord du suicide… On m’assura qu’on me rappellerait dans la journée pour fixer les heures, apparemment, ils manquaient de personnel, et j’ai quitté l’établissement…

Jenny Fraiser…

Un nom classique, mais il me perturbait… Je le prononçais facilement, pourtant, ce n’était pas moi. Peu importe mes tentatives pour m’y faire… Après, cela ne faisait qu’une journée que je le connaissais, alors peut-être m’y habituerais-je… Je me suis finalement dirigée vers les rues marchandes de la ville d’un pas lent. J’avais nouée ma chevelure en catogan avec un ruban rose pâle, pour rappeler la couleur de mes roses favorites et mettre un peu de couleur, mais cette dernière était lourde et bien longue… Sans grande conviction, j’ai sorti la liste de course faite par l’ex Taicho de la 12e division de mon sac et j’ai commencé à observer les étalages de fruits et légumes. Plus loin, il y avait des instruments de musique et des objets décoratifs. Mais je n’y ai pas fait attention, je comptais les carottes qu’il me fallait avant de les donner aux vendeurs dans un petit panier pour qu’il pèse le tout. C’est lorsque j’ai récupéré le tout et payer que le plus étrange s’est produit…

« Nade... » C’était une voix que je connaissais… Et je me suis raidit au possible, avant de faire volt face pour chercher parmi la foule celui qui avait commencé à prononcer mon nom.

C’était comme un souvenir passé… Quelque chose que j’avais refoulé… Quelque chose qui datait de la même période où je tentais de refouler Ozalee pour ne pas l’avoir dans les pattes lorsque cette dernière voulait à tout prix être mon amie. Quelque chose ? Non… Quelqu’un… Une personne qui avait été à nos côtés jusqu’à sa disparition… Cela aurait pu être un délire de ma part, mais cela faisait trop longtemps que je n’y avais pas pensé pour que ce soit juste une illusion. J’ai essayé de traverser la foule, de me grandir pour chercher celui que j’avais cru entendre, mais j’étais trop petite malgré les escarpins à talons fournit par Kisuke. Mais ça ne m’empêchait pas de chercher. Ce ne pouvait être vrai, je pensais qu’il était mort, et cette voix, c’était la sienne, j’en étais plus que sûre ! D’abord lui, puis Ozalee, je savais. Je les avais toujours reconnus, depuis le début, c’est pourquoi je leurs étais si liée autrefois… Parce que nous étions trois avant de ne plus être que deux…

« Isao… » Ais-je murmuré pour moi-même, avant de tendre la main vers un homme portant un costume proche de ceux des soldats et noir… Il avait une chevelure atypique, presque violette malgré son obscurité… « Hiyoshi Isao… ? » Ai-je redemandé en espérant que ce dernier se tournerait… Je ne savais pas pourquoi, mais j’étais certaine que c’était lui… Le premier de notre trio à être parti…

Mon presque petit frère…



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Sam 30 Sep 2017 - 12:12

center>



Tel l'ombre, Isao devait à présent s'effacer, il ne voulait pas du tout affronter le regard inquisiteur de Nadeshiko. D'ailleurs pourquoi était-elle ici? Pour le retrouver? Non, elle et Ozalee n'aurait jamais eu une mission le concernant, ils étaient trop proche. Cela devait être pour autre chose mais il savait que tout cela ne le regarderait plus. Maintenant il était seul et il devait le demeurer tout en vivant de son travail pour Urahara et bien sûr de son dévouement à Yoroichi-sama. Il profita alors de la foule pour tenter de se faufiler et repartir du marché cependant son corps ne voulait pas bouger, il restait là impassible tandis qu'il entendit la voix de Nadeshiko qui l'appela par son prénom.

*Non, cette vie là est belle et bien finie*

Il ferma les yeux, se laissant un instant envahir par la nostalgie de son monde. Ses amis autour de lui, Nadeshiko, Ozalee...Le trio qu'il formait mais il y avait aussi....Yoko...L'amour de sa vie qui ne pouvait a présent être que dans son coeur et son esprit et puis aussi...Sawada, son meilleur ami qu'il avait du tuer car le pouvoir et la jalousie l'avait rendu amer et en colère.

*Peut être que si j'avais chercher à parler avec lui...Non, il a mérité son sort, après ce qu'il a fait a Yoko...*

Il serra le poing mais il entendit encore Nadeshiko l'appeler par son prénom et son nom cette fois. Il tourna légérement sa tête sans aucun sourire puis se dirigea d'un pas rapide vers une petite ruelle. Il avait failli et il devait donc maintenant lui faire comprendre qu'elle devait s'éloigner, il voulait couper les ponts avec tout ce qui avait un rapport avec la soul society. Elle pouvait bien brûler, cela n'avait plus aucune apportance. Les humains seraient toujours protéger par son sabre et il ne servirait plus les intérêts des maisons nobles du Seireitei. Une fois arrivé dans la ruelle, il resta de dos à observer l'endroit où il se trouvait. Une ruelle en pavé plutôt petite et dont les ombres recouvraient la moitié de celle-ci grâce aux batiments alentours. Alors qu'il entendit des pas derrière lui, il dit.

Ce nom...Semble surgir d'outre-tombe...Mais Isao Hiyoshi est mort en même temps que Sawada, tu ne devrais pas rester ici plus longtemps...Tsukino...

Il eut du mal à l'appeler par son nom mais se retourna ensuite lentement. Il savait que si ils renouaient un lien d'amitié les deux en souffriraient. Nadeshiko avait toujours été si prompte à aider les gens alors que lui...Bien sûr il voulait aider mais son travail n'aidait que ceux qui avait du pouvoir et il ne l'avait compris que trop tard. Il s'était exilé avant que le couperet ne tombe sur lui et savait que si la seconde division réentendait parler de lui s'en serait fini. Bien qu'il ne craigne pas la mort mais il sentait qu'il pouvait encore se rendre utile dans cette petite ville. Même si ce n'était qu'en tuant des Hollows par ci par là, mais il contribuaient à l'équilibre et peu importe qu'il y ait une guerre ou non avec les Arrancars...

Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Mer 4 Oct 2017 - 23:18




Je n’étais plus sûre de rien. Pourtant, cette chevelure, je la reconnaissais… Même si elle était plus courte, je connaissais cette nuance de couleur, je connaissais cette manière de se ranger… Et j’étais plus que certaine de l’identité de l’individu que j’avais croisé. J’avais entendu le début de mon prénom. Je savais que c’était lui. Et c’était désormais la seule certitude que j’avais sur tout ce qui avait autrefois constitué ma vie. Il finit d’ailleurs par se retourner légèrement, et si mon cœur s’est mis à battre plus fort, le regard que je croisais me fit mal… Je suis restée figée sur place l’espace d’une seconde, et il en a profité pour s’éloigner. Je l’ai vu quitter la zone pour approcher la rue d’à côté, loin de la foule. C’était lui… C’était lui !

Je n’ai pas cherché à comprendre plus, je me suis élancée à sa suite malgré mes sacs de courses, je ne voulais pas le perdre de vue… J’ai dû pousser des gens sur le coté, mais je m’en fichais, tout ce qui comptait, c’était que je l’avais retrouvé lui. J’ai finis par atteindre une ruelle assombrit par les hauts immeubles qui l’entouraient, il se trouvait au milieu, à l’arrêt, et il avait l’air las… Je me suis approchée lentement, et c’est sa prise de parole qui m’a fait le plus mal… Pourquoi ? Parce qu’il mentait… Il disait être mort le jour où Sawada s’était éteins par sa main, et que je ne devrais pas rester ici… Il a même employé mon nom… Lorsqu’il s’est tourné, j’ai tenté de garder une expression neutre, mais avec tout ce qu’il s’est passé récemment, je n’ai pas réussi… Ma main est partie toute seule. Je l’ai giflé… Et plutôt fort vu la couleur que prend sa joue et la douleur dans ma main. Je n’ai jamais été violente, mais je crois que je craque. Parce que je me suis mise à frapper son torse de mes poings.

« Tu te trompes ! Hiyoshi Isao est devant moi ! Mon petit frère est en vie ! Tu es en vie ! Tu es là ! Devant moi et tu… TU… Tu… »

Il ne comprenait pas, il n’avait pas le droit de me dire ça, pas maintenant alors que toute la vie venait de s’effondrer… Ozalee avait disparue pour la seconde fois… La première étant peu après son départ de la soul society, et cette fois, c’était en mission. Je m’étais retrouvée seule à devoir assumer son départ puisque personne ne voulait aller la chercher. Pire encore, le peu de lien que j’avais réussi à construire sous leurs conseils à eux deux étaient désormais déchirés. J’avais trahis la soul society, et ce faisant, j’avais trahis Toshiro… Sans m’en rendre compte, je me suis mise à pleurer, et mes larmes se sont déversées sur mon visage tandis que je continuais de le frapper. Je n’avais que très peu de force à côté des soldats, pourtant, aujourd’hui, j’y mettais toute ma hargne… Parce qu’il n’avait pas le droit de me dire ça en face après m’avoir fait souffrir plus de cent ans de sa disparition !


« Tu n’as pas le droit t’entends ! tu n’as pas le droit de me dire ça après m’avoir laissé toute seule ! Tu n’as pas le droit, tu… Tu aurais dû rester ! Ou… Ou nous prévenir que t’étais ici… Mais non ! T’en as fait qu’à ta tête, crétin ! Idiot ! Baka !! Et par ta faute je… Je… » J’ai fini par arrêter de frapper son buste, et sans le vouloir, je me suis accrochée à sa veste pour pleurer contre son torse. « Je croyais que tu… qu’ils t’avaient… tués… Et… Et maintenant tu es là… C’est bien toi et… Et tu me demandes de partir… Alors que… Je vous ais tous perdu… Et je te retrouve enfin… Je ne veux pas te perdre… Plus jamais… Ozalee est disparue et je te retrouve… Je ne veux plus… J’en peux plus… » Je n’arrivais plus à tenir, une journée sans rien dire, une journée dans une vie détruite au possible… Je craquais… « Je… Je ne veux plus… être… seule… »


Il ne pouvait pas comprendre, mais j’avais déjà vécu ça… Peu après sa disparition, Ozalee et moi étions persuadée qu’il s’était fait assassiné après avoir pris la vie de Sawada… Et Ozalee est partie voir Kuchiki… Elle n’est revenue que cinquante ans plus tard… Blessée, affamée… Elle s’était exilée dans le rugonkai. Et moi, j’étais restée seule à mon poste… Je n’avais rien dit, j’avais juste subis… Parce que c’était tout ce que je pouvais faire… ça, et pleurer en silence… Et aujourd’hui, alors qu’Ozalee disparaissait de nouveau, laissant son zampakuto perdu à la soul society et n’étant même pas parmi la liste des disparues, je partais à sa poursuite. Je me voyais quitter le Gotei 13 pour partir à sa recherche, quittant à jamais ce monde par ma désertions… Et là… Je retrouvais enfin mon petit frère… Il avait toujours été là, sous mes yeux… Et dire que je ne le savais même pas… Je l’avais toujours cru mort… Mon cœur se serra à cette pensée. Tout s’était enchainé trop vite pour moi, et la seule chose que je retenais, c’est que l’espoir était toujours là… Si Isao était toujours en vie, ça voulait dire qu’Ozalee l’était aussi… Obligatoirement… Du moins je priais le ciel pour que ce soit le cas.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Dim 8 Oct 2017 - 13:07

center>



Isao se laissa totalement faire, son visage légèrement tourné dû à la claque. Elle avait raison de le frapper, il l'avait mérité mais bien plus qu'elle ne l'imaginait. En la revoyant tout ses souvenirs lui remontèrent à la surface et cela eut pour effet de lui enfoncer un sabre dans le cœur.

*Petit frère...*

Cela faisait combien de temps maintenant? Combien de temps avait-il emmurer ces souvenirs dans son esprit et son cœur? Malgré le mur qu'il avait dressé, il le sentait se fissurer...Pierre par pierre ce mur menaçait de céder, vibrait dans tout son être mais il ne céderait plus comme il l'avait fait dans le passé...Il ne voulait pas la perdre, il ne voulait pas qu'il lui arrive malheur. Il ne lui restait qu'elle et pour son propre bien il devait l'éloigner de lui.

*Ozalee aussi à disparu...*

Il sentait ses coups contre son torse mais ne répliquait pas telle un bloc de glace cependant alors qu'il l'écoutait, il sentait ce mur intérieur s’effriter...Il restait les yeux dans le vague, pris dans ses pensées. Puis c'est alors qu'il l'entendit pleurer et sentit à nouveau comme un pique lui perforer le coeur, lui causant une hémoragie interne qui coulait dans son corps et le brulait peu à peu...

Nade...

Il aurait voulu lui dire qu'il était désolé pour Ozalee, il l'avait toujours bien apprécié malgré son comportement fougueux. Il aurait voulu lui dire qu'il n'aurait pas pu faire autrement mais il ne dit rien, il ne savait pas quoi dire. Un choix s'offrit à lui et qui déciderait de son avenir. Allait-il la repousser pour ensuite s'éloigner et tenter de rester seul comme il l'avait fait auparavant, seul avec ses souvenirs qui le hanterait jusqu'à la fin de son existence? Seul jusqu’à ce qu'il trouve un adversaire qui le tuerait qu'il soit shinigami ou arrancar?

Il tendit les bras alors et une petite seconde passa mais qui fut une éternité pour cet homme au cœur meurtri qui voyait cette femme. Une femme qui auparavant avait été sa meilleure amie, sa sœur de cœur, souffrir et ne plus pouvoir retenir son mal être et sa colère. Il décida alors de faire son choix et...

J'aurais voulu que tout se passe autrement...

Il la prit alors dans ses bras sans un mot, la serrant un peu contre lui et fermant les yeux. Aucune larme ne coula le long de ses joues, il avait déjà assez pleuré pour sa part mais il savait qu'il prenait un risque en tentant de retrouver cette relation, un risque de souffrir un nouveau...N'avait il pas comme adage autrefois "Se bercer d'illusion est le meilleur moyen d'être déçu? " Il avait tenté de trouver l'amour, de se trouver une famille pour qu'il perde la femme qu'il aimait...Qu'il tue un de ses amis qui l'avait trahi...Et Nadeshiko et Ozalee...Ces deux femmes avaient rayonnés ses journées. Il tenta de réprimer tous ses souvenirs puis la repoussa légèrement sans trop lui faire de mal.

Si j'étais resté je serais mort et te connaissant tu te serais mise en danger et je ne voulais pas que cela arrive. Je n'ai plus rien avoir avec le Seireitei, je ne suis plus et ne serait plus jamais un shinigami. Mais tu es en danger avec moi, tu ne peux pas rester en contact avec un déserteur...Et un assassin...


Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Ven 13 Oct 2017 - 4:32




Je m’étais agrippée à sa veste, mon visage caché contre son torse, tandis que mes larmes poursuivaient leur route sans que je ne puisse les retenir. Je n’en pouvais plus, il fallait que ça éclate, j’avais l’impression d’être écrasée par le poids des années et des horreurs. Je ne tenais plus… J’avais besoin d’un moment pour me reprendre en main, me recentrer, parce que trois cent ans à accumuler tout ça… Je n’y arrivais plus, il fallait que j’expulse tout ce que j’avais sur le cœur. Je me perdais dans ma douleur lorsque je sentis un étrange contact chaud dans mon dos… Puis, plus intense… Il venait de passer ses bras dans mon dos, et il me serrait contre lui après avoir prononcé mon prénom. Il m’annonça qu’il aurait voulu que les choses se passent autrement… Oui, moi aussi j’aurais préféré que cela se passe autrement.

Il m’annonça que s’il était resté, il serait mort et que nous nous serions mise en danger pour l’aider… Oui, il avait raison. Ozalee serait probablement venue me chercher en catastrophe et nous aurions fait des pieds et des mains pour que l’audience soit repoussée jusqu’à avoir toutes les preuves de son innocence… Nous n’aurions pas hésité, parce qu’il était notre petit frère… Il était notre famille… Pendant quelques secondes, il sembla faire le point avant de reprendre tout en me repoussant légèrement de lui, disant qu’il n’était plus et ne serait plus jamais un shinigami… Que je ne devais pas rester avec lui parce que j’étais en danger, qu’il était un déserteur et un assassin. Menteur… Il ne comprenait pas… Ou alors il ne voulait pas… Mais c’était pourtant visible… Je n’avais pas l’uniforme… je n’avais aucune raison de prendre un gigai en étant à la 4e division contrairement aux autres membres du gotei… Je n’avais pas de raison d’être ici… Pourtant, je l’étais…

Je déglutis avant de secouer la tête lentement. Et j’ai effacé les larmes qui coulaient de mon visage en usant des manches noires de mon pull. J’avais toujours mes courses accrochées au bras, mais je devais me ressaisir, pour qu’il comprenne. Parce que ce qu’il m’annonçait aujourd’hui… Etait désormais totalement obsolète à mes yeux. Il ne savait pas encore, ni pour moi, ni pour la trahison d’Aizen, du moins j’avais des doutes pour la seconde. Mais il devait comprendre qu’être Shinigami, ce n’était pas uniquement obéir au Seireitei, c’était protégé les âmes, avoir un code d’honneur, un but. Il était parti pour nous protéger, mais il l’avait fait… Il avait vengé Yoko, et il nous avait protégé des conséquences de ses actes. Il avait endossé le rôle du grand frère de force… Alors que c’était moi, l’ainée des trois. De nouveau, j’ai effacé les larmes de mon visage, avant de reprendre la parole d’une voix tremblante, je devais l’avertir…

« Je… Non… Je ne suis pas en danger en restant là… Car je ne suis plus… Tsukino Nadeshiko… Mon… Mon nom est… Jenny Fraiser maintenant… » Je l’avais dit, avec une hésitation certes, mais je l’avais dit, je venais d’admettre que j’avais quitté définitivement le Gotei 13. « Je… Je crois qu’il va falloir qu’on parle sérieusement… Mais pas ici… Pas… comme ça… » Non, pas au milieu d’un cul de sac, dans cet état… Il fallait trouver un coin tranquille, un petit café, un salon de thé, n’importe quoi qui puisse me permettre de m’asseoir et de reprendre mon souffle. « Viens avec moi… »

Je ne lui ai pas laissé le choix. Comme autrefois, lorsqu’ils ressortaient blessés d’un entrainement avec Ozalee, et que je les trainais tous deux de force dans mes appartements pour leur offrir des soins malgré leurs protestations… Ensuite, nous prenions un thé avec un peu de liqueur, et nous discutions joyeusement de qui nous étions… Mais ce temps était révolu à son départ… Ozalee avait elle aussi disparu plusieurs décennies, et lorsqu’elle était revenue, c’était brisée, triste, dépressive. J’avais réussi à la faire sortir un peu, à discuter de tout et de rien, mais Kuchiki Byakuya était et resterait sa malédiction. Glissant ma main dans celle du jeune homme en apparence, je l’ai entrainé à travers la foule, esquivant les passants et cherchant des yeux un endroit où nous pourrions discuter… J’ai posé mes yeux verts tout autour, cherchant un coin correct… Et une sorte de salon de thé modeste attira mon attention, trois rues plus loin.

C’était sobre, avec un mangekineko blanc dans la vitrine, une petite terrasse fleurit et des parasols malgré l’automne qui s’annonçait. Le soleil tapait encore bien fort… Je l’ai entrainé à l’intérieur. C’était cosy… De forme circulaire, avec plusieurs petites tables collées aux murs et contre la baie vitrée. De couleur apaisante, crème et vert pâle, les lieux étaient agréables à regarder, et au centre, se trouvait un comptoir avec un réfrigérateur transparent montrant tout un tas de petits délices pour les papilles - Des pâtisseries. Il y avait en fond, un Erhu qui se jouait dans les enceintes de la boutique. Je nous ais entrainés sur une banquette en mousse couleur crème, devant une petite table vernis avec trois petits bouquets de fleurs… Urahara ne m’en voudrait probablement pas trop de payer un thé, mais de toute façon, c’était bien trop important… Il fallait que nous ayons une discussion sérieuse… Parce que c’était ce que la situation était… Diablement sérieuse…

« Isao… Avant que tu ne répètes être un danger pour moi… Saches que je suis exilée depuis hier matin… Pour… Pour Ozalee, je dois la retrouver… » Ai-je finis par dire avant d’apercevoir une serveuse s’approcher de nous… C’était une petite femme replète, mais au visage doux et de grands yeux chocolats. Elle nous salua d’un grand sourire, avant de demander ce que nous voulions… Elle avait la voix enjouée, et je remerciais mon teint et mes joues naturellement rouge pour cacher le fait que j’avais pleuré quelques minutes plus tôt… Lançant un regard en direction de l’ardoise, je fis mon choix rapidement, j’avais besoin de manger un bout, et de me détendre… Pour aborder des sujets terribles… Du chocolat… « Bonjour… Un thé Sencha-groseille s’il vous plait… et une tartelette au chocolat… »

La serveuse nota le tout sur son carnet dans un sourire, avant de se tourner vers mon ami et frère autrefois disparu. « Et vous ? »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Sam 14 Oct 2017 - 17:47

center>



Plus Tsukino?

Isao faillit lui demander ce qu'elle racontait ? Si elle avait perdu l'esprit mais il se retint et la laissa continuer. Elle ne voulait pas continuer ici dans cette rue où tout le monde pourrait les voir et ce n'était pas tellement l'endroit pour des retrouvailles même si ce n'est pas ce qu'Isao aurait voulu. Après quelques secondes d'hésitation, il finit par la suivre mais faisait-il le bon choix?

*Va-t-en! Coupe les ponts ! Elle en souffriras si tu restes à ses côtés*

Son visage restait impassible, aucun sourire, comme si on lui avait ôté tout ce qui restait de joie et d'amour vis à vis des personnes qu'il avait connu. Suivant Nadeshiko sans un mot, il s'assit avec elle a une table d'un salon de thé. Celui lui rappela bien sûr de nombreux souvenir. Il se crut revenir des années auparavant...

*Nadeshiko nous disputant Ozalee et moi car nous ne sommes pas retenu lors de notre combat...Les blessures et ses médicaments...La douce odeur du thé...Les rires...Des amies...*

Il baissa le regard vers la table alors qu'ils étaient maintenant assis et que Nadeshiko l'informait qu'elle était exilée aussi.

*Comment? Pourquoi?*

Non, elle ne devait pas subir ce qu'il subissait, non mais...C'était trop tard...

Ozalee...

Ce prénom fut si dur à sortir des lèvres d'Isao comme si il tentait de bouger l'énorme pierre qu'il avait posée devant la porte de ses souvenirs les plus heureux mais aussi les plus blessant à se remémorer car plus rien ne serait pareil. Les émotions ne devaient jamais prendre le pas sur le devoir c'est ce que Yorouichi-sama ne cessait de dire mais il avait failli, il avait tuer son frère d'arme...Abandonner ses amies...Laisser mourir Yoko... Puis la voix de la serveuse interrompit ses pensées.

Moi? Ah heu...

Il n'avait pas très faim et n'avait pas très envie de thé mais il commanda machinalement sans aucune émotion dans sa voix, un thé qu'il avait toujours eu l'habitude de prendre quand il était au Seireitei.

Un Sencha de Shimizu s'il vous plaît, rien d'autre...

Il nota dans son esprit que Nadeshiko était toujours aussi amoureuse du chocolat.Ancien réflexe de la seconde division qui voulait que ses shinigamis ne laissent aucun détail passer afin d'être les plus compétent possible dans leurs tâches d'espionnage ou d'assassinat. Il leva ses yeux vers celle qu'il considérait autrefois comme sa grande soeur et finit par dire après quelques secondes et quand la serveuse fut partie.

Sais-tu seulement où la chercher? Si tu t'es exilée je suppose qu'elle aussi.

Il ferma les yeux quelques instant, que devait-il dire? Il parlait comme lors des réunions à la seconde, le travail, le travail...Mais aucune place pour les émotions, il ne le pouvait tout simplement plus. Le fait de la voir devant elle était déjà bien pénible pour lui.

Si tu as un gigai je suppose que Urahara est au courant...

Il rouvrit les yeux et plongea son regard dans le sien.

Il va falloir te trouver un endroit à l'abri des shinigamis. Si tu en as le désir tu peux venir chez moi, ce n'est pas très grand mais en dehors de la ville et cela te donnera du temps pour les recherches sur Ozalee.



Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Sam 21 Oct 2017 - 15:42




Avec une sorte de nostalgie douloureuse, il avait prononcé le nom de notre sœur commune, notre rayon de soleil… Cette brunette exubérante et joyeuse peu importe la situation, vivant au jour le jour et offrant son sourire radieux à tous ceux qui croisaient son chemin. Même ceux qui ne le voulaient pas, mais il faut dire qu’elle ne leur laissait pas le choix. Elle souffrait en silence oui, mais c’était ainsi qu’elle était, incapable de parler de ses problèmes, comme nous tous, nous avions tendance à enfermer le plus possible les problèmes et les régler seuls, n’offrant aux autres que la joie et la tendresse de notre présence. Nous étions cependant assez fermés à côté d’elle, elle, ce soleil en puissance qui irradiait de bonheur et contaminait tous les autres. Je comprenais facilement sa réaction… Pour l’avoir vécu deux fois… Elle était partie quelques jours après sa disparition à lui, suite à une querelle avec Kuchiki Byakuya… Et nous l’avions perdu pendant presque 50 ans… Elle était réapparue dans le rukongai, blessée et saoule… Presque amnésique… J’avais eus l’impression, à ce moment-là, que les émotions dont les deux me parlaient autrefois comme des merveilles étaient la chose la plus dangereuses qui soit.

Surprit par la serveuse, Isao sembla perdu dans ses pensées et ses propos, avant de se reprendre, commandant un sencha de Shimizu, comme autrefois… Il n’avait pas changé… Moi non plus remarque, enfin, d’un point de vue culinaire en tout cas, car pour le reste… Ma vie était devenue incroyablement compliquée. Entre les premières missions à l’extérieur, les rencontres, les conflits, la trahison d’Aizen, nos projets avec Ozalee au sujet de cela, puis ma… relation avec Hitsugaya-Taicho ? Toutes ces choses s’étaient enchainées, et me voici aujourd’hui une exilée, forcée de changer de nom, de vie et d’habitudes. Lorsque la serveuse est partie, je l’ai entendu soupiré, avant de le voir chercher ses mots… Pour finalement me sortir un discours qui ressemblait clairement aux membres de la seconde division. La recherche froide… Mais il était bien loin du compte. J’ignorais où était Ozalee oui, et je savais que c’était lors d’une mission dans le Gensei qu’elle s’était volatilisée… Mais ce qui m’inquiétait… C’était qu’elle eut disparu une journée à peine après le retour de Kuchiki Taicho… Alors qu’elle était horriblement inquiète à son sujet auparavant… Elle aurait dû revenir aussitôt sa mission achevée et faire le pied de grue devant sa chambre à la 4e division. Elle n’aurait pas pu s’exiler avec cette prise de conscience…

Et elle n’était pas revenue…

Elle avait disparue de la circulation à peu près en même temps que l’apparition d’un arrancars, vite disparu à son tour… Et après la trahison d’Aizen, nous n’étions pas restées sur place… Nous avions entamé des recherches sur le moyen de contrer ses illusions… Car s’il jouait sur le cerveau… Je n’avais pas de problème de ce côté là… Nous avions quelle zone du lobe frontal il travaillait pour que le cerveau réagisse et pense voir, entendre et sentir ce qu’il voulait… Ma résistance naturelle et celle d’Ozalee aux poisons et drogues hallucinatoires dû au fait que nous étions les créatrices et fournisseur en alcool plus ou moins fort du Gotei nous permettait de savoir quand notre cerveau était influencé ou non, et mon shikai distinguait les informations des reiatsu en contact avec le mien pour m’influencer… Ce qui signifiait que nous étions immunisées toutes deux, mais ce n’était pas tout… Son zampakuto créant de l’électricité et des chocs statiques pouvait lui permettre de brouiller puis d’effacer cette influence… Et nous avions pour projet d’améliorer ceci pour, dans l’avenir, l’étendre aux autres… Nous n’en étions qu’aux balbutiements de ses recherches… Et elle avait soudainement disparue… Juste quand nous commencions enfin à avancer avec l’aide de Kazuo sur les impulsions cérébrales…

Perdue dans mes pensées, je le fixais soudainement lorsqu’il me parla de mon hôte, croisant mon regard. Il disait que je devais faire attention à ne pas être retrouvée, et que si je le voulais, je pouvais venir habiter avec lui à la sortie de la vie… C’était adorable de sa part, mais il n’était pas au bout de ses peines. Il ne savait pas tout. Et il me fallait lui expliquer les tenants et aboutissants de ma venue ici… Pendant ce temps, la petite serveuse replète venait d’arriver avec un plateau. Elle déposa les théières devant nous accompagnées de tasse décorées de fleurs, et le parfum du thé vint embaumer notre coin. Elle déposa ensuite le sucrier, et ma petite tarte au chocolat. Elle posa ensuite l’addition sur le côté et nous souhaita une bonne dégustation avant de retourner à son comptoir fleurit à l’autre bout. J’ai pris la théière et ait déversé un peu de son contenu délicat dans ma tasse… ça sentait bon les fruits et la groseille ressortait beaucoup. Je suis venue poser mes mains trop pâles sur la tasse, savourant la chaleur diffuse autour de la porcelaine, avant de soupirer. J’allais devoir expliquer du début ce qu’il s’était plus ou moins passé… Et que je prenne aussi une décision…

« Tout d’abord… Merci pour la proposition… Déjà… Je vais être appelée à travailler à l’hôpital… Donc… J’aurais un revenu en plus d’une… nouvelle identité ici… Cependant… » J’ai inspiré longuement, venant prendre une gorgée brûlante et sucrée de ma boisson, pour reprendre ensuite. « Ozalee ne s’est pas exilée… Tu te souviens probablement du lien qu’elle avait avec… Kuchiki Byakuya… Il était dans ma division et blessé à ce moment-là… Jamais elle ne serait partie du Gotei en sachant ça… Non… » Je me suis mordue la lèvre avant de reposer ma tasse sur son socle. « Si tu es en contact avec Urahara alors… Tu dois savoir pour la trahison d’Aizen… Pour… Ozalee… Ils ont… détectés la présence d’un arrancars supérieur à son niveau mais avant de pouvoir la rapatrier, les deux avaient disparus… Sauf qu’avec tout ça… ils refusent d’envoyer qui que ce soit à son secours… Alors… » Alors j’avais décidé de prendre les choses en mains… Car comme disait celle qui avait été ma petite sœur, on n’était jamais mieux servi que par soi-même… « Je compte devenir plus forte… La retrouver… et… » je me suis crispée… « Et enfoncer toutes mes lames dans le cœur de celui qui l’a emporté… » Ma voix s’était alourdie, devenant cassante… Ce devait être la première fois que je proférais une telle menace… Mais c’était aussi la première fois que je voulais véritablement blesser quelqu’un…


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Dim 22 Oct 2017 - 19:29

center>



Isao venait de recevoir son thé et son amie avait reçu le sien. Il regarda un moment donné ce breuvage qui semblait le frapper de souvenir à l'époque où les rires étaient monnaies courantes dans ce trio. Cependant les années avaient passées, il n'était plus question de cela, la jeunesse avait été effacée par les années. Les rires par la froide réalité de la vie. Et l'amour par l'horreur...

*Yoko..*

Il ne trembla que quelques instant, sa cuillère manquant de tinter contre la tasse mais il se reprit très vite. En un sens, le fait d'avoir été éduqué a la deuxième lui avait donner le moyen de masquer autant qu'il le pouvait ses émotions cependant il savait que devant Nadeshiko c'était peine perdue. Elle savait que ce qu'elle avait devant lui était un shinigami brisé qui tentait de se trouver un nouveau but dans la vie maintenant qu'il avait tout abandonné mais il ne voulait surtout pas qu'elle s'étende sur ses problèmes à lui comme elle l'avait fait si souvent par le passé. Nadeshiko, elle aussi souffrait. Et il ne voulait pas qu'elle subisse le même sort, peut être pourrait-il la convaincre de rejoindre le Seireitei à nouveau?

*Elle risque la mort pour s'être exilé, la soul society est devenue aussi froide que ces monstres de hollow. Non, elle n'a plus de retour possible*

Puis elle parla de ses revenus mais aussi de ce qui s'était passé avec Ozalee et le capitaine byakukya kuchiki, celui de la sixième division. Il ne l'avait jamais tellement rencontrer, les nobles qu'il avait rencontrer était surtout ceux qui causer trop de tort au Seireitei ou alors ceux qu'il devait escorter dans des zones pas très sûre.

*Un arrancar.*

Il acquiesça de la tête, oui il avait entendu parler de la trahison d'Aizen et de cette guerre contre le Seireitei. En secret, il espérait que cela soit les deux qui tomberait afin de montrer à quel point les shinigamis pouvaient être aussi pourris que les hollows.

Devenir plus forte...Pour te venger?

C'était un but louable, après tout il n'avait pas hésité à tout abandonner pour la vengeance mais voulait-il vraiment que Nadeshiko suive le même chemin que lui. Il ferma les yeux quelques instants puis les rouvrit pour regarder son amie.

C'est donc un Arrancar qui a été la dernière personne a l'avoir vue, je n'ai pas plus confiance aux shinigamis qu'en eux et il sera très difficile de le retrouver. Que comptes tu faire, t'entrainer pour tous les tuer? T'entrainer et attendre le jour où tu penseras trouver ce même genre de reiatsu et régler tes comptes?

Il n'avait rien contre l'idée de vengeance mais il était hors de question qu'il la laisse partir toute seule pour se faire tuer.

As tu seulement déjà tuer quelqu'un? As tu déjà seulement eut le choix d'enlever la vie à quelqu'un?

Il avait son regard sérieux se rappelant que cela faisait. Il ne l'avait jamais dit ni a Nadeshiko ni a Ozalee mais il avait déjà dû s'occuper de chose pas très correcte que le Seireitei préférait ne pas faire s'ébruiter. Il soupira ensuite légèrement et prit ensuite la tasse pour en boire une gorgée sans se soucier de la forme ou autre. Sentant le liquide chaud dans sa gorge ce qui lui procura quelques instant de détente, il se crispa à nouveau.

Quel est ton plan? La vengeance est une chose mais cela ne sert à rien si elle te fait tuer.

Autrefois il n'aurait pas hésité à lui dire qu'elle n'avait pas à faire ça, qu'il la protégerait et qu'il ne voudrait jamais la voir avec du sang sur les mains. Mais c'était une autre époque, un autre temps, un autre Isao...Maintenant il savait qu'il n'y avait pas de mal ni de bien...Juste des points de vue différents...

Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Mer 8 Nov 2017 - 0:24




Je posais mes yeux verts sur le contenu pourpre et translucide de ma tasse. Le parfum était chaud, fruité et sucré, presque aussi chaleureux qu’un feu de cheminée. Pourtant, l’envie de meurtre sur la personne m’ayant ravi Ozalee me rendait bien plus glaciale qu’un lac gelé en plein hiver. Nous étions tous capable d’évolution, pourtant, la mienne aujourd’hui, ne me semblait pas être une évolution, juste un immense tournant sec et désagréable dans ma vie. Ce n’était pas juste le choix de rester soumise ou non, c’était faire le choix de changer de vie pour un avenir meilleur. Mais ce choix s’accompagnait de solitude, d’incertitude, de violence et de rapport de force. Un peu comme la loi de la jungle. Sauf que je n’étais pas un animal sauvage, j’avais été domptée depuis longtemps. Ma mère avait fait en sorte que je sois à son image, ployant sous la soumission et au service de la vie des autres. L’acte d’hier avait été mon premier signe de rébellion, le premier et surtout, d’une puissance remarquable. Je ne faisais vraiment rien comme tout le monde, il faut croire…

Là, Isao sembla chercher les mots sur ce que je désirais faire… devenir plus forte pour me venger. Oui, en quelque sorte, mais je ne comptais pas m’arrêter là. Je comptais retrouver Ozalee, la venger, et surtout, faire en sorte que plus jamais, une personne qui m’est chère ne me soit enlevée. Soigner les gens était une chose, mais je voulais passer au stade supérieur, je voulais annihiler les blessures avant qu’elles n’aient le temps de se faire. C’était un pari risqué, mais je n’avais qu’une parole, et je comptais la tenir jusqu’à ma fin. Mais mon ancien ami semblait ne pas comprendre, ou alors, le ton de sa voix le rendait dubitatif. Il disait ne pas avoir plus de confiance chez les shinigamis que chez les arrancars. Mais ses questions, toutes à la suite, sonnaient comme des reproches à mon encontre… C’était bizarre sachant qu’il avait disparu suite à une vengeance qu’il avait lui-même perpétré…

Régler mes comptes… Non, pas uniquement, je voulais donner la possibilité aux autres de pouvoir le faire. Je ne voulais plus voir des gens se faire écraser sous prétexte qu’ils n’ont pas le niveau ou ne sont pas capables à cause de leur nature. Je me fichais éperdument de ça… à mes yeux, la volonté était le plus important, et je l’avais déjà vu de bien des manières. Lorsque la vie que nous possédions s’entache et que nos espérances se brisent, il n’existe plus qu’une seule solution. Se battre avec toute la volonté dont on est capable. La puissance ne vaut rien en combat s’il n’y a pas la volonté de se battre, et un être, aussi puissant soit-il, n’aura aucune chance de vivre s’il n’en a pas l’envie. J’ai déjà vu des patients fragiles recouvrir la santé uniquement par leur volonté de vivre, quand d’autres, de vrais combattant, ne parvenaient pas à se remettre de petites blessures…

Cependant, il ne s’arrêta pas là…

Il prononça des mots qui me rappelèrent quelque chose de très important. Si lui Ozalee s’était souvent confié, bien que gardant certains détails pour eux, je n’avais jamais rien dit sur moi. Il ne connaissait que ma douceur et ma soumission. Je n’avais même pu avouer à ma meilleure amie mes premiers transports affectifs, j’avais dû garder silence sur ceux-là à cause de son enlèvement, mais… S’ils savaient que j’étais née à la soul society, je ne leur avais jamais révélé comment avait été ma vie autrefois, lorsque j’étais au rukongai… Déjà tué… Oui… Le choix aussi je l’avais eu… Abréger leurs souffrances ou attendre qu’ils meurent en agonisant pendant des heures. J’avais serré un enfant contre moi, atteint d’une pleurésie dont il ne pourrait s’en sortir, et en appuyant sa tête contre mon épaule… J’avais brisé sa nuque… J’avais pris sa vie, et si je trouvais cela ignoble… Ma conscience ne pouvait s’empêcher de revenir vers moi en disant que j’avais fait le nécessaire. Je ne pouvais pas laisser cet enfant souffrir le martyr sous prétexte que je ne pouvais le soigner…

Et ce n’était pas la première fois que je fermais les yeux sur le serment que j’avais prêté en tant que médecin. J’avais pris la vie de plusieurs personnes, chaque fois que je m’étais aperçue que c’était trop tard et que même toute la volonté du monde ne pouvait rien faire. Lorsque j’étais arrivée à la 4e, je n’avais pu me permettre de le faire réellement, mais j’avais haussé la dose d’antidouleur jusqu’à ce que ces personnes s’éteignent… Pas une seule fois nous n’avions eus de véritable miracle… Oui… J’avais tué… Plus encore, j’avais tué des gens qui n’aurait jamais pu se défendre… Le sérieux de cette situation me rendait malade, mais Isao ne pouvait pas savoir à quel point… Il me demanda alors mon plan… disant que se venger était une bonne chose à condition de ne pas se faire tuer. Je me suis plongée dans ma tasse, humant la brume chaude et parfumée qui s’en échappait. Mon plan… Lui expliquer déjà, que la personne qu’il avait devant lui… N’était pas un vulgaire membre de la 4e dans ses débuts…

« Pour… répondre à ta question… Je ne suis pas aveuglée par la vengeance… Et oui… J’ai déjà tué… » J’ai bu une gorgée de thé en inspirant longuement entre deux, avant de reprendre la parole. « Je sais déjà ce que je compte faire… Il y a ici de nombreuses personnes qui méritent une seconde chance, l’attention nécessaire à leur soulèvement… Qui n’ont besoin que d’égaux pour s’allier à eux et devenir plus fort… Je veux créer un groupe où il n’y aurait pas de hiérarchie, juste des gens capables de choses et d’autres, unis dans un seul but pour un monde meilleur… Les fullbringers ne sont pas éduqués sur le passé des shinigamis, ils ne savent pas ce qui est arrivé aux quincy, et on les laisse dans l’ignorance malgré la guerre à venir… Je veux donner les moyens de se battre à tous ceux qui veulent le faire, pour se défendre eux-mêmes et protéger ceux qui leurs sont chers… Que plus personne ne soit laissés… »

Je savais que c’était utopiste, et que rien n’était sûr, mais je voulais donner une chance à ce monde. « Je veux devenir plus forte, parce que je ne veux plus avoir à soigner de blessures, je veux les éviter autant que possible. Mais je veux aussi être plus forte pour combattre et non pas rester en arrière comme autrefois… Je veux pouvoir aider Ozalee et la libérer d’Aizen… » J’ai attaqué hargneusement ma tartelette au chocolat, avant de plonger mon regard dans le sien, émeraude contre saphir. « Je veux être plus forte pour pouvoir protéger les gens que j’aime et ne plus jamais être dans l’attente… Peu importe le temps que ça me prendra, que ce soit douloureux, complexe ou autre, j’ai pris ma décision, et je ne reviendrais pas dessus... »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hiyoshi Isao

avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 03/08/2017
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
57/100  (57/100)
Expérience:
1400/8000  (1400/8000)
Spécialité:

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Dim 19 Nov 2017 - 12:00

center>



Elle ne comprenait sans doute pas mais ce n'était pas des reproches à son encontre mais Isao voulait être sûr qu'elle était de taille à arpenter le même chemin qu'il s'était destiné. Quand il avait pris la décision de se faire justice tout seul, il l'avait fait pour Yoko et pour lui. Et il est vrai qu'il n'avait pas mis Nadeshiko et Ozalee dans la balance. Il savait qu'elles ne comprendraient pas mais surtout il ne voulait pas que ses amies et d'autre soient impliqués dans une affaire qui risquerait de finir mal.

*Un groupe?*

Isao fut tenter de rejoindre son idée mais il était maintenant seul depuis assez longtemps pour savoir qu'il ne voulait plus que quelqu'un dépende de lui. Il regarda sa tasse de thé dont il avait bu une seule gorgée et il sentait sa gorge s'asséchée quand il comprit qu'il ne pourrait pas la suivre sur cette voie.

Puis elle se mit à parler de devenir plus forte pour retrouver Ozalee et la libérer d'Aizen mais pas que cela. Il comprit très vite à ce qu'elle lui disait qu'elle en avait marre de rester en arrière à voir des gens souffrir et à ne faire qu'à les soigner. Elle voulait aussi combattre, montrer ce dont elle était capable et Isao comprenait bien mieux cela. Son regard dans le sien fut perturbant car il avait l'impression qu'à tout moment elle pourrait ouvrir le livre de sa vie et il ne tenait pas du tout à ce qu'elle sache les détails de ce qu'il avait toujours caché mais aussi le fait qu'au fond de lui, un puits s'était creusé, un puits où il avait englouti 'l'ancien Isao.

Il resta quelques instants sans rien dire, il savait qu'elle attendait une réaction mais il porta son regard sur sa tasse de thé voyant le précieux liquide chaud, presque réconfortant. Il posa sa main gantée sur la tasse mais n'en but pas une seule gorgée puis reporta ses yeux sur Nadeshiko.

Ce que tu vises est une utopie effectivement mais c'est très honorable et louable de ta part, il faudrait bien plus de gens comme toi.

Il le disait sincérement, Isao n'était pas du genre à mentir sur ce genre de chose et surtout à Nadeshiko.

Je ne voudrais cependant pas m'impliquer dans ce groupe. J'ai pris l'habitude de travailler seul et je ne veux plus que quiconque dépende de moi.

C'était peut être égoiste mais il savait qu'il n'était plus capable de commander. Pas après tout ce qui s'était passé, il avait de plus réussi à éviter tout contact avec des shinigamis et il ne savait pas ce qui se passerait si il en recroisait un. Pas sur ce que ferait le shinigami mais sur ce qu'il ferait lui...

Cependant.

Il renforça à ce moment la prise sur sa tasse et se décida à en prendre une gorgée qui lui fit un bien fou mais il ne laissa pas transparaitre cette émotion sur son visage. Bien qu'en présence de Nadeshiko, il voulait rester fermer.

Je peux t'aider à devenir plus forte. Je te dois bien ça et je pourrais donc apporter ma contribution d'une autre façon que de t'aider à fonder ce groupe dont tu parles tant. Sache une chose cependant...

Il se décida à être franc bien plus qu'il ne l'aurait dû mais il voulait mettre les choses au clair.

Même si tu fais partie des rares personnes à avoir garder une place dans mon coeur, je ne te ferais aucun traitement de faveur, ce sera un entrainement très dur et je serais intransigeant sur certaines choses. Les émotions sont peut être utile mais elles ne serviront pas à te garder en vie et je préfère que tu me haisse mais que tu restes en vie plutôt que...Tu rejoignes Yoko !

Il avait reposa sa tasse, il n'avait plus envie de boire mais cela lui avait fait un bien fou de dire tout ce qu'il pensait d'une traite. Mais il avait remarquer qu'il avait changé, auparavant il aurait été attentionné, l'aurait sans doute dit que c'était une erreur que de se plonger dans la vengeance et qu'ensemble ils arriveraient à tout surmonter mais les belles illusions étaient finies. Ce monde était rempli de danger et le Seireitei était un fruit pourri. Jamais il ne permettrait qu'il arrive quoi que se soit à Nadeshiko et il ferait tout ce qu'il pourrait même si cela ne devait pas être très beau, pour que sa dernière amie reste en vie.

Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   Ven 29 Déc 2017 - 20:01




Je ne savais pas véritablement comment il allait prendre mes aveux. Si je ne lui en avais pas voulu d’avoir pris la vie de son ami pour venger celle qui faisait battre son cœur, à cette époque, je n’aurais pas été capable de l’accepter non plus. Une vie, à mes yeux, restait une vie, quelque chose qui devait être choyé… Et la pensée de l’avoir déjà prise, me rendait malade… Mais je ne l’avais fait que pour aider quelqu’un à ne plus souffrir… Alors que là, je voulais apporter la souffrance, je voulais donner la mort. Je ne voulais plus voir ceux que j’aime souffrir parce que des ordures infoutus d’ouvrir les yeux et prêts à tous pour le pouvoir sévissaient dans le monde, qu’ils soient vivants ou âmes n’y change rien. Je ne pouvais m’empêcher de ressentir du dégout envers Aizen et Tosen… Et… De la colère envers Gin… Cet idiot… Je sentais qu’il préparait un coup, mais celui-ci… J’ignorais ce qu’il voulait véritablement… Je le connaissais cependant assez pour savoir qu’il n’avait pas ce genre d’idéaux…

Après, allez savoir ce qu’il comptait réellement faire… J’avais confiance en mes instincts, au plus profond de moi, je savais qu’il ne suivrait pas les traces de cet infâme immondices qui ne portait finalement ni lunette ni gentillesse… Cependant, le problème restait le même, il était parti lui aussi, tous mes petits protégés étaient partis à l’exception de Toshiro Hitsugaya… Et à cause de ça, je comprenais enfin mon humanité. Oui, j’étais médecin, oui, je sauvais des vies, mais plus encore, j’avais le pouvoir de faire basculer la tendance. Faire du mal pour protéger les gens que nous aimons n’était plus préjudiciable à mes yeux, c’était une nécessité que l’on pouvait pardonner, accepter. Quelque chose qui, finalement, faisait partie de moi comme cela faisait partie de chacun d’entre nous. Et même si j’avais du mal à l’accepter, je ne pouvais plus réfuter cette vérité, je devais apprendre à vivre avec. Plus encore, je devais la comprendre pour la mettre en place.

Tout comme Isao avait dû le faire… Vivre avec la mort sur la conscience, mais plus encore, avec la pensée qu’il avait donné la mort à celui qui était son meilleur ami, son presque frère… Pour venger la femme qu’il aimait, souillée et déchue à ses yeux. La pauvre enfant, qu’elle repose en paix… Et plus encore, il était parti pour nous éviter d’assister à son exécution, parti pour vivre seul, avec ce fardeau sur ses épaules. Il était énormément courageux, et je me rendais finalement compte de ce que je lui avais demandé. Faire un bond dans le passé pour m’aider… Me retrouver aussi, avait dû lui rappeler toutes les horreurs qu’il avait vécu… Je m’en voulais de lui infliger ça, mais je ne savais pas vers qui me tourner véritablement, j’avais Hirako-sama, oui, mais avec tous les ennuis et autres… Les choses étaient si compliquées à gérer. Mon ami prit finalement la parole, au lieu de boire son thé comme son geste l’avait initialement fait pensé.

Il parla de mon idée, d’une voix presque triste, que c’était une utopie que je visais, très honorable et louable de ma part, et qu’il faudrait bien plus de gens comme moi en ce monde. Pour le coup, j’avais un peu de mal à le croire. Je n’avais pas la prétention de me mettre du côté du bien, mais les pensées que j’avais, toutes meurtrières, à l’intention de ceux qui m’avait ravi ma petite sœur, prouvaient clairement affirmer que je pouvais aussi basculer du mauvais côté. J’étais humaine, comme tous individus capable d’agir. Humaine, et par conséquent, influençable par le monde qui m’entoure, les autres, et mes émotions. Isao poursuivit cependant, disant qu’il ne voudrait pas s’impliquer dans mon idée de groupe, qu’il avait pris l’habitude de travailler seul, et qu’il ne voulait plus que qui que ce soit ne puisse dépende de lui. Je le comprenais parfaitement, je ne pouvais pas lui imposer ça. Moi-même, j’avais fait en sorte qu’aucun de mes apprentis ne puisse me suivre, je ne voulais pas les mettre en port-faux eux aussi. C’était mon choix, ma décision, ma responsabilité.

Déjà, j’avais été forcée de prévenir Kuchiki Byakuya, pour la simple raison que lui et Ozalee avait été très proche par le passé, quant à Hitsugaya… Le troubler avait été pour moi le seul moyen logique de m’enfuir, sinon, il m’aurait instantanément retrouvé… De plus, je ne pouvais pas non plus disparaitre ainsi sans raison, il se serait trop inquiété, alors, mon message d’adieu lui expliquait… Je ne pouvais pas lui mentir, mais je ne pouvais pas donner la vérité non plus… Juste prévenir… Isao reprit alors, marquant un arrêt malgré tout pour boire une gorgée de thé, si son visage était fermé, je pouvais aisément lire dans ses yeux une certaine détermination lorsqu’il m’annonça qu’il pouvait m’aider à devenir plus forte… M’entrainer… Disant qu’il me le devait bien, et que cela apporterait sa contribution sans le mettre au premier plan. Cela me réjouit malgré tout…

Il me mit ensuite en garde, disant que même si je faisais partie des rares personnes à encore avoir une place dans son cœur, il ne me ferait aucun traitement de faveur, qu’il serait dur et intransigeant. Il parla aussi de Yoko, parce qu’il ne voulait pas que je subisse le même sort qu’elle à cause de mes émotions. Je saisissais parfaitement les enjeux d’un combat, pour y avoir assisté et dû recoller les morceaux des combattants, voir attendre qu’ils s’éveillent de nouveau, et assister, parfois, à leur extinction définitive. Je hochais la tête, le visage quelque peu fermé, voir sévère, mais je comprenais. « Et je ne t’en remercierais jamais assez… Je ne veux pas non plus de traitement de faveur… Je comprends bien les enjeux d’un combat, et je sais que mes ennemis ne m’attendront pas. Ils seront déloyaux, vicieux et mauvais… Pour le moment, je ne ferais pas le poids contre eux… » Je déglutis avant de prendre la dernière gorgée de thé et de mordre avec conviction dans ma tartelette. Je pris le temps d’achever le met chocolaté, avant de reprendre la parole.

« Je veux être capable de leur faire subir la même chose… Pouvoir encaisser sans m’effondrer aux premiers coups… Tenir le plus longtemps possible afin de faire la différence… » Oui, faire la différence, c’était la seule chose qui me permettrait de rétablir un ordre convenable auprès des miens… Protéger ceux qui me sont chers, et ne plus laisser la place à la panique. Grâce à lui, j’allais pouvoir effleurer l’espoir de me défendre enfin, de combattre aux côtés de ceux que j’aime pour les aider, et non plus attendre de les voir revenir ou non, dans l’incertitude et la crainte. L’espoir de faire poids sur la balance qui maintenait aujourd’hui toutes les âmes de ce monde…

L’espoir de retrouver ma petite sœur un jour…



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retrouvailles (Pv Nadeshiko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles (Pv Nadeshiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Karakura :: Les rues-