lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
Bleach Incarnation



 

Partagez | .
 

 Tortured mind [Szayel Aporro Grantz (PNJ)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurosaki Ichigo
Shinigami Daikô
Strawberry N°15

avatar
Messages : 973
Date d'inscription : 31/05/2013
Âge : 26
DC : Arteta Natasha

Fiche perso
Niveaux:
74/100  (74/100)
Expérience:
9300/12000  (9300/12000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Tortured mind [Szayel Aporro Grantz (PNJ)]   Sam 23 Sep 2017 - 14:11




Émergence difficile


Des silhouettes... Des ombres... Rien n’était clairement perceptible. Ichigo évoluait difficilement dans un endroit étrange et méconnaissable, sans réel élément de décor à part du brouillard sombre et une sensation malsaine constante. Il cherchait à identifier ces présences qui l’entouraient... Et pour certaines, la forme du corps le renseignait pas mal... Même s’il demeurait sûr de rien. Puis, il y eut des voix... Trompées par des échos, mais tout de même faciles de compréhension tout en étant assez familières... Il lui était impossible de parler pour répondre ou demander ce qu’il se passait, il ne pouvait qu’être spectateur... Mais aussi acteur car on s’adressait directement à lui. On lui disait d’abandonner, de rentrer chez lui, de ne plus se montrer, qu’il faisait honte, qu’il était inutile, faible et idiot... Pourquoi lui disait-on des choses pareilles ? Il n’avait jamais laissé tomber, alors il n’allait pas commencer maintenant ! Quand bien même, était-il vraiment sans intérêt..? Qui pouvait bien dire ça ? Les silhouettes et les voix devinrent plus nettes et il put alors reconnaître des amis et des connaissances de la Soul Society. Rukia..? Byakuya..? Renji..? Tout le monde... Que faisaient-ils là à tous le fustiger verbalement sans qu’il ne puisse se défendre ? Quel était ce bordel ?! Stop ! Stop !!

Son supplice cessa dans la seconde... De manière brutale. En effet, une trombe d’eau vint s’échouer sur son visage et l’effet attendu fut immédiat : l’orangé revint aussitôt à lui, à la réalité... Assez durement toutefois. Avant même de pouvoir retrouver toute sa lucidité et de réaliser ce qu’il se passait, son corps lui rappela avec force sa souffrance. Il avait en effet mal partout, conséquences des coups reçus précédemment, mais surtout à la tête et là ce n’était pas juste à cause d’un quelconque choc physique. Grosse migraine... Vertiges... Nausée plus que violente... Tellement que la première chose qu’il fit en parvenant à se redresser un peu et difficilement, ce fut de vomir sur le sol. Non, il n’avait rien mangé de mauvais, pour preuve, il venait de renvoyer que de la bile. Il était carrément malade... Et ce fut pendant ses toussotements que sa réflexion lui revint. Même s’il fut rassuré qu’il venait tout simplement de faire un cauchemar, ça l’avait quand même bien déstabilisé... Et pire encore, les récents évènements assaillirent son esprit sans tarder... Grimmjow, leur affrontement... Et cette fléchette reçue en traître qui avait tout fait basculer et qui le mettait encore dans un sale état maintenant. Qui lui avait envoyé cette merde..? Un ennemi, il l’avait compris, mais qui précisément ? Quelle était l’ordure sans fierté ni honneur pour se permettre de faire un tel coup bas ?!

Reprenant son souffle et s’essuyant la bouche avec sa large manche, son piteux état ainsi que sa perte de conscience ayant provoqué l’annulation de son Bankai entre temps, il tenta de visualiser où il était à présent d’un regard bien vitreux. Il faisait sombre... Assez froid... Mais l’air était sec, très sec... Le sol était sale, poussiéreux et... Tâché de noir... Ou bien était-ce du rouge foncé..? Tout portait à croire qu’il s’agissait de sang séché... Les murs aussi étaient dans le même état... Quant aux barreaux... Des barreaux ? Son regard noisette entrouvert se plissa alors qu’il se redressa avec peine pour s’asseoir. Il était en fait dans une cellule assez étroite, sans aucune ouverture sur l’extérieur... Et face à lui, à l’extérieur de la geôle, se tenait un Arrancar... Ce dernier était assez chétif, d’allure banale et semblant peu farouche avec sa mine déconfite et son masque en forme de crâne de rat grossièrement brisé sur la tête... Le portrait parfait du petit exécutant soumis qui n’avait que sa gueule à fermer... Il tenait entre ses mains un seau laissant encore perler de l’eau goutte par goutte... Ah, donc c’était lui la cause du réveil soudain de l’adolescent..? Que lui voulait-on ? S’il avait été capturé, c’était bien dans un but précis, non ? Il ne savait rien de ce que comptait faire le Gotei 13, il était toujours mis à l’écart de tout et on l’informait du minimum syndical uniquement quand on avait besoin de lui... Alors, où était l’intérêt de le faire prisonnier ? Non, parce que sinon, si c’était pour faire chanter les Shinigami, ceux-ci s’en tamponnaient royalement le coquillard de sa tronche. Bref, Aizen allait arriver à rien avec lui... Mais, le traître devait certainement se douter de tout ça, il était loin d’être stupide, alors quel était son réel objectif ? Ça n’annonçait rien de bon...

Le jeunot chercha alors vaguement du regard Zangetsu, mais bien évidemment, le Zanpakutô était porté disparu, écarté de son propriétaire maintenant captif. Il devait le récupérer et sortir d’ici... Par tous les moyens... Il ignorait si tout allait bien à Karakura et ça l’obsédait bien plus que son propre sort. Mais d’abord, il lui fallait se remettre des désagréments que son corps subissait car ça le rendait inapte à se battre dans de bonnes conditions... Il avait d’ailleurs encore un léger décalage entre ses décisions et l’exécution des mouvements, ce qui était réellement perturbant en soi comme effet. Quelle était la drogue qu’on lui avait administrée ? Oh, il ne devait pas trop compter sur le fait que l’on lui dise...

Puis, il y eut des bruits de pas résonnant clairement entre les murs de l’enceinte. Un pas léger, mais assuré et tranquille... L’intéressé devait être un type mince et grand... Chacune des deux semelles claquait sur le sol de manière régulière et le son produit s’intensifiait de plus en plus, comme se rapprochant du jeune homme. Qui pouvait bien s’amener ? Un autre Arrancar sans importance pour effectuer une basse besogne ? Aizen ? Un des deux autres traîtres ? Ulquiorra..? Grimmjow..? Ou encore un autre... Genre, le type mystère qui l’avait si gentiment et lâchement drogué ? Ichigo n’était pas encore en mesure de bien identifier un quelconque reiatsu l’approchant à cause de son esprit encore bien atteint par le poison, mais il allait bientôt en avoir le cœur net...


_________________


Merci Jaja ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bleach-new-destiny.forumactif.fr/
Maître PNJ

avatar
Messages : 200
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: Tortured mind [Szayel Aporro Grantz (PNJ)]   Ven 5 Jan 2018 - 23:42



« Brise le » C’était ce qu’Aizen m’avait demandé…

Une mission des plus banales, loin de ce que j’avais pour habitude de traiter. Les humains étaient si faibles, et ce shinigami daiko en était un au même titre que les autres. Faible, inutile, fragile… Un jeu d’enfant. J’allais probablement m’afférer autour de lui et perdre un temps précieux à m’en charger. Si le spécimen aurait pu être intéressant, sa faiblesse se situait dans son âme. Gamin stupide. Le procédé avait à peine débuter qu’il était déjà à terre, plein de doutes… J’ai fait mesurer ses réactions durant son inconscience, afin de savoir quelle zone stimuler lors de la prochaine phase mentale… J’avais étudié chaque stimulus de son cerveau, je savais déjà comment j’allais procéder… Et la vérité, c’était que j’hésitais à m’en charger moi-même… C’était d’un tel ennuis… Même un idiot qui frappe sans réfléchir saurait le faire… Mais Aizen me l’avait demandé à moi… Moi… Alors soit c’était un test de loyauté, soit… Il voulait juste m’énerver.

Je penchais, je l’avouerai, pour les deux à la fois… Mais le maitre du Hueco Mundo avait le droit de douter de ses sujets vu l’idiotie de certains… Sans mon intervention, la panthère bleue aurait évidemment tout rater et serait resté sur le bitume des vivants, à moitié mort, comme sa cible d’ailleurs. Tous des incapables… Si loin, de ma perfection… Je repoussais mes lunettes sur mon nez, assit sur un grand fauteuil dans mon laboratoire… Il y avait un abrutit qui avait nettoyé la zone que je comptais utiliser juste avant… Et rien que par cet acte, j’étais en colère… Le but est de traumatiser le sujet afin qu’il ne puisse plus réfléchir par lui-même sans se faire dessus, pas lui servir le thé sur une petit table toute mignonne… Yeurk… tant de stupidité autour de moi, c’est affligeant ! Je détestais ces idiots… tous l’étaient, tous incapable de réfléchir, d’agir… Ils ne méritent rien de plus qu’une mort en souffrance pour nous avoir fait perdre notre temps avec eux.

De mon regard aussi pur que l’or, je suivais les vidéos des caméras de surveillance posée dans la cellule de mon futur sujet d’expérience. Il se débattait légèrement dans son inconscience, il luttait encore… Pauvre petit insecte… L’un de mes fraccions lui envoya un sceau d’eau croupie froide sur la tête, et le gamin se réveilla en sursaut avant de vomir quelques secondes après. Mon poison ferait-il encore effet ? Hmmm… peut-être, s’il est plus faible que prévu… Il y avait encore du sang séché sur les murs, et je pouvais voir le sujet s’épuiser à chercher où il se trouvait… Idiot… Vermine insignifiante qui va clairement me faire perdre mon temps en gémissant des suppliques interminables avant même que je ne passe aux choses sérieuses. Dans un soupir las, je me relevais de mon assise et quittais mon laboratoire principal, faisant signe aux deux idiots qui gardaient ma porte de me suivre. Des bras, et rien d’autres, pas la moindre petite once de cervelle dans leur boite crânienne atrophiée. J’allais le conduire dans une salle bien particulière… Mon bloc numéro deux… Un endroit détestable pour lui, merveilleux et splendide pour moi…

Une place où assouvir le moindre de mes fantasmes sanglants et scientifique. J’avançais donc d’un pas assuré, comme toujours, le dos droit et le regard fixe dans la direction des cellules. Je détestais cet endroit… si sale et répugnant, parfait pour les autres crétins, les animaux qui squattaient ici sous prétexte d’être membre de l’espada… Arrivé devant la cellule, je replaçais les mèches rosées de ma chevelure en arrière et claquais des doigts. Le laquais qui avait réveillé mon sujet à coup de seaux d’eau ouvrit la cellule en tremblant… Petit rat… Et s’inclina bien bas tandis que je m’avançais d’un pas lent quoique travaillé. J’étais la perfection même, je devais bien le lui montrer, à ce gamin famélique qui, sous peu, allait devenir une véritable poupée de chiffon entre les mains de notre Seigneur et Maitre, Aizen… Je secouais la tête en observant le sujet, trempé, sale, transpirant et boueux… Une immondice vivante… Mais qu’importe… Je n’allais pas le laisser dans l’ignorance non plus…

Je voulais voir l’horreur se peindre sur son visage…

« Bon retour parmi nous… Sujet… J’espère que ma fléchette ne va pas trop t’assommer pour ce qui va se passer ensuite, j’en serais fort ennuyé… Après tout… C’est toi qui sera aux premières loges… » Je ricanais froidement avant de me tourner vers les deux incapables qui m’avaient suivi. « Emmenez le dans sa ‘suite’, j’ai des projets pour lui, et plus vite que ça ! »

J’observais ensuite mes hommes entrainer le shinigami daiko dépourvu de force – un petit cadeau pour éviter qu’il ne résiste trop – dans la salle que je lui avais réservée. Je les suivais d’ailleurs avec un sourire en coin. J’avais aménagé la pièce spécialement pour lui. Et j’étais plus que fier de mon œuvre. Une grande pièce circulaire, avec au centre de celle-ci, un pilier de métal joignant le sol et le plafond, des anneaux de fer accrochés sur les deux zones, et surtout, une belle quantité de chaines… Le sujet fut attaché au niveau du cou par une chaine assez courte, et sa gorge fut entravée par un collier tout aussi métallique que le reste de ses futurs bijoux. On lui écarta alors les bras, et ses derniers furent suspendus dans les airs par d’autres chaines, tandis que ses chevillées, liées entre elles par de nouveaux cerclages, étaient attachés au sol. L’insecte était désormais bras en croix, facile d’accès, et surtout, son corps maltraité d’avance… Le pauvre avait l’air abrutit maintenant… Il ne devait pas comprendre ce qu’il se passait… Allais-je lui dire… ?

Pourquoi faire ?

Je ricanais de plus belle avant de faire installer mon matériel correctement, et une poche de plastique bleutée mouchetée de bulle rouge fut placée derrière lui, tandis que je le piquais pour y placer un cathéter au niveau de la jugulaire. Il ne pourrait pas le retirer à cause du collier en plus… Et je recouvrais ce dernier d’une bande afin de le protéger malgré tout… Je tournais alors le robinet afin que ma préparation commence à se déverser lentement dans son sang… Lentement ? Pas vraiment, disons qu’il va très vite être plongé en un tas d’hallucinations… Mais après tout, c’est ainsi que va se produire le théâtre de sa vie ! Je branchais ensuite des capteurs cérébraux, juste à la base de son crâne, et sur son front, tous attachés au plafond, et lançais ensuite la machine qui émit pour prévenir de sa fonctionnalité, un son aigu en continu… Parfait pour rendre fou n’importe qui. Je me reculais alors pour observer le sujet roux et immonde qui me servirait de cobaye jusqu’à ce qu’Aizen dise stop…

Branché de tous les côtés, couverts d’électrodes envoyant de fines décharges électriques, et ses veines se mélangeant à mon dernier petit ouvrage exquis. Un poison hallucinogènes merveilleux, si puissant qu’il est presque impossible de discerner la réalité du délire, faisant naturellement voir les visages déjà connu du sujet qui s’y retrouve confronté… Il suffisait à présent que les acteurs entrent en scène, tous ces arrancars stupides sans aucun grade qui, par chance pour eux cependant, avaient la carrure exacte pour jouer les rôles demandés… Insultes et tortures allaient être mise en scène… Et le sujet n’y verrait que ses proches et les membres de la soul society… Parfait pour briser un être que de lui faire vivre la solitude forcée et les siens le détruire peu à peu avec le sourire. Oh oui…

De nouveau assit sur mon fauteuil de laboratoire, je souriais devant mes écrans. Dans la pièce où se déroulait le spectacle venait d’entrer la première actrice… L’une de mes fraccions, la plus petite, juste assez pour correspondre au gabarit de Kuchiki Rukia, à vrai dire… J’entendais déjà son discours avant même qu’elle n’ouvre la bouche… Elle gifla le sujet avec force, lui ordonnant à lui, méprisable paysan, de la regarder quand elle lui cause, lui, la raison de tous ses problèmes, l’infâme ingrat… Finalement… je pourrais presque me plaire à regarder ceci… Mais j’avais plus important à faire… Comme préparer la prochaine scène du théâtre qu’était devenu la vie de Kurosaki Ichigo… Car c’était ce que Aizen m’avait demandé… Le briser…

Et je comptais bien y arriver ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Tortured mind [Szayel Aporro Grantz (PNJ)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tortured mind [Szayel Aporro Grantz (PNJ)]
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Hueco Mundo :: Las Noches :: Laboratoire de Szayel-