lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 [Flashback] Âme en détresse. (Tsukino Nadeshiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Unohana Retsu

avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 20/10/2017
Âge : 26
DC : Aucun

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
700/17000  (700/17000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: [Flashback] Âme en détresse. (Tsukino Nadeshiko)   Sam 16 Déc 2017 - 18:04

Cela fait plus de mille ans qu’Unohana étudie les plantes médicinales et cela fait plus de mille ans qu’elle découvre de nouveaux remèdes. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une espèce qu’elle aperçoit pourtant à chaque sortie et dont elle vient de découvrir les vertus assises dans son bureau. En trouvant comment ajuster son essence, elle pourrait avoir une alternative plus douce contre la pneumonie. En visualisant, dans son microscope Retsu y aperçoit les caractéristiques d’un bon anti-inflammatoire. Seulement, elle doit regarder comme l’adoucir, car dans l’heure s’en servir reviendrait à utiliser un remède détruisant davantage que le mal qu’il est censé combattre. Dans ces moments une petite phrase lui revient toujours comme quoi la frontière entre créer un remède et un poison peut être floue. Comme dans ses moments ou pour changer un venin destiné à détruire le système nerveux, il a fallut un élément pour le transformer en un anti dépresseur puissant. Mère nature a toujours su être pleine de surprise.

On frappe à sa porte, Unohana regarde cette dernière comme si elle essayait de voir qui vient la déranger au travers. Elle entend deux voix familières, mais n’arrive plus à mettre un nom dessus. Les capitaines Unohana retentissent, ils demandent si elle se trouve ici. Si elle ne se rappelle plus de leur nom, elle sait encore écouter. Leur voix trahit une forme d’inquiétude. Cela est suffisant pour attiser sa curiosité. L’ordre d’entrer résonne avec douceur, les deux jeunes shinigamis ne tardèrent pas à entrer. Soudain, les voir de ses yeux lui remémora leur identité. Haruna une femme au cheveu vert à la peau basanée assez timide, mais toujours efficace notamment en cas de crise une valeur importante à la quatrième. Le second se nomme Minato un homme grand blond et les yeux bleus ayant ce qu’on appellerait une carrure intimidante. Ce qui tranche avec le stéréotype du membre de la quatrième généralement vu comme assez fin. Cela néanmoins est contrasté avec un regard doux, lui donnant un air avenant voir rassurant.

Les salutations de politesse effectuée le capitaine de la quatrième viennent à leur demander la source de leur inquiétude. Tour à tour, les deux disciples de Nadeshiko décrivirent son état de santé. Des cernes monstrueux et qu’elle refuse d’arrêter ses recherches le temps de se rétablir. De leur point de vue, elle semble vouloir s’isoler davantage. Unohana afficha un visage neutre avant de sourire, proclame qu’elle allait lui parler et aider sa huitième siège. Le trio sorti du bureau, les deux élèves dirent ou ils virent pour la dernière fois Nadeshiko. Retsu d’un sourire radieux leur assura qu’elle leur ferait part des avancements pour l’état de santé de leur maître.
Reprenant chacun leur mission. Unohana se dirigeait alors vers la dernière localisation de sa huitième tout en cherchant quel événement a pu la mettre ainsi. La dame de la quatrième n’a jamais eu à se plaindre de la rouquine, jamais en retard, toujours prompte à aider son prochain. Elle se forge plusieurs hypothèses sur la raison de son comportement et état, mais ne s’en grave aucune. Pour l’instant, il y a trop peu d’éléments pour qu’elle puisse savoir comme aider sa subordonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Tsukino Nadeshiko
Jenny Fraiser
Queen of thorn

avatar
Messages : 323
Date d'inscription : 30/01/2016
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
44/100  (44/100)
Expérience:
3350/7000  (3350/7000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: [Flashback] Âme en détresse. (Tsukino Nadeshiko)   Jeu 11 Jan 2018 - 18:43




Il y a presque cent ans…

Cela ferait bientôt un mois que les évènements liant la soul society aux hollowmorphose de certains capitaine et l’exil de ces derniers avaient effacés le viol de Yoko, le meurtre de son infâme, son suicide, et le départ d’Isao de la soul Society… Sa disparition avait jeté un froid… Mais pas que… Quelque chose s’était produit entre Kuchiki Byakuya et ma meilleure amie. Kohana Ozalee… Ozalee, qui avait quitté le seireitei et était désormais introuvable…

Un mois pour Isao, deux semaines pour Ozalee… Et moi… Je me retrouvais de nouveau seule, seule avec moi-même, mes souvenirs, et l’impression que mon cœur allait éclater si je l’écoutais se lamenter une seconde de plus. Mes deux apprentis du moment avaient plusieurs fois essayés de me sortir de là, de me faire voir les serres, mais rien. Je ne voulais voir personne…

Je voulais juste faire mon travail, et ne plus jamais laisser mon cœur vivre comme je l’avais fait auparavant… Je voulais oublier. Oublier ces gens qui m’avaient forcé à aimer, à me libérer de ce masque et de ma solitude naturelle. Je ne voulais pas revivre ça… je voulais que tout disparaisse… Alors pour éviter d’y penser, je ne retournais même plus dans mes appartements floraux. Je ne voulais plus revoir le parfum à la cannelle que j’avais créé pour Ozalee, ni même ce service à thé qu’Isao m’avait offert pour nos petites soirées.

Je voulais tout oublier de leur existence et me concentrer sur mes propres travaux. Ne plus penser à eux, ne plus me fier à eux. Tout ce que je leur avais dit, tout ce que j’avais fait, tout devait disparaitre de ma mémoire… Et ainsi, le cri muet qui envahissait tout mon être disparaitrait, j’en étais certaine…

Du moins c’était là mon plus grand espoir…

Pour le moment, mon esprit était focalisé sur autre chose cependant. Je m’efforçais d’oublier le monde qui m’entourait, les yeux rivés sur mes six livres, juste à côté de mon plan de travail. Dans le laboratoire, une odeur forte de plantes aromatiques… Je m’approchais du but… J’étais sur le point de créer un gel totalement anti-brulure, capable d’annihiler l’inflammation mais surtout, de prévenir de cette dernière… Une grand quantité d’huile essentielle de menthe se trouvait donc dans ma centrifugeuse, avec du mille-pertuis et quelques autres fleurs.

Sous mes yeux, les livres qui m’aidaient, principalement des ouvrages de ma collection personnelle, et mon carnet de note, afin de savoir comment réajuster les doses… Ma mère avait toujours usé de menthe en cas de brulure, de la menthe glaciale et de l’eau froide… voir de l’eau courante… Une technique du Rukongai… Mais ce que je voulais moi, c’était pouvoir créer un gel qui puisse être ignifugé au possible, afin que, par exemple, en cas d’incendie, aucune brulure ne soit possible une fois qu’on le porte…

Ça, c’était ma table numéro une.

Venait ensuite la seconde, à ma gauche, où j’avais étalé un mannequin plus vrai que nature, et deux livres de chirurgie était entreposé sur le côté gauche. J’opérais à cœur ouvert avec les nouveaux scalpels achetés par la division. Ils étaient dans un métal plus fins, plus affuté aussi… Je n’avais pas besoin de pression sur la peau synthétique pour la sectionner, je coupais comme dans du beurre. C’était appréciable, et plus encore, sa finesse me permettait d’atteindre des zones plus lointaines sans entailler le ventricule gauche…

Tout cela me mettait d’humeur travailleuse, et je ne m’arrêtais pas à cela… Car j’avais une autre zone qui m’était utile… Il y avait, dans un grand four, mon baume cicatrisant à la cerise… J’avais prouvé son efficacité plusieurs années auparavant, mais le plus beau avait été de découvrir que je pouvais l’adapter aux saisons avec des châtaignes… À ce moment-là, je n’avais aucune idée de ce qui pouvait bien se passer dans la tête de mes subalternes et apprentis.

Je ne voulais qu’une seule chose, me plonger dans le travail et ne plus rien faire d’autre.  C’était mon échappatoire, mon havre, ma solution aux problèmes. Si la solution n’existait pas, alors le problème non plus. C’était là, ma résolution, et en travaillant, j’y donnais le change. Car je n’avais plus le temps de penser à mes états d’âme si je n’avais plus de temps pour penser tout court. Ma résolution me semblait sans faille.

J’étais au bord du gouffre, mais je me voilais la face… Car c’était plus simple de dire que rien ne s’était passé plutôt que « les deux personnes qui m’ont forcé à m’ouvrir au monde viennent de m’abandonner » … Oui, c’était plus simple de dire qu’il n’y avait rien, plutôt que d’accepter le fait qu’après avoir appris à aimer, on me retirait ce droit pour l’éternité.

Le scalpel ripa sur la côte la plus proche et ma main trembla l’espace d’un instant. Le souffle court, je pouvais entrevoir mon reflet sur le plat de la lame, et ce qu’il me renvoya me fit presque peur. J’avais d’énormes cernes sous les yeux, qui ressemblaient à des poches. Le teint grisâtre, et non plus pâle, les lèvres gercées, violettes, les yeux brillants de larmes contenues.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Âme en détresse. (Tsukino Nadeshiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un entraînement trop poussé (Pv Tsukino Nadeshiko)
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Loria [Grande Prêtresse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Division 4-