RSS
RSS
Bleach Incarnation



 

 :: Hueco Mundo :: Le désert blanc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux abords du palais (PV Neliel)
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 16/01/2018
Âge : 29

Fiche perso
Niveaux:
75/100  (75/100)
Expérience:
0/13000  (0/13000)
Spécialité: Zanjutsu
[Cuatro Espada]
Ulquiorra Schiffer
  • Schiffer ulquiorra
  • Neliel
[ Aux abords du palais ]

Pour une fois que la matinée était calme c'était un luxe. Pas de dossiers, pas de prise de bec et surtout pas de bruits. Il fallait s'attendre à ce que les autres espadas dorment tranquillement pour une fois. Je ne voulais pas les réveiller même si je m’en fichais de ce qu’ils feraient mais c’était pour moi, pour pas a avoir à supporter tout ces bruits. Je me levai tranquillement et me dirigea directement vers la sortie du palais pour une fois je voulais retourner dans le sable blanc du désert. Pourquoi ? Parce que j’en avais envie tout simplement. Je savais que cette journée ne me mènerait nulle part mais j’avais la forte impression qu’il y aurait pour une fois du neuf. Je pris mon sabre et le mis directement à ma ceinture comme à mon habitude et poussa la porte de ma chambre. Les murs blancs et froid du palais contrastait avec la noirceur du ciel du Hueco mundo. Je longeais les grands couloirs de ce palais fabriquer par Aizen et me dirigea vers l’énorme porte de sortie. Je la poussa et une voix m’interpelle c’était un arrancar

-Tu va où on à l’interdiction de sortir du palais.

Lorsque je me retournai l’arrancar eu une expression de frayeur après plusieurs fois s’être incliner face à moi il prit la fuite dans une vitesse folle. Savait-il qu’il allait mourir en un claquement de doigt ? Nous autres espadas étions craints mais était-ce à juste titre ou était-ce une crainte morbide ? C’était une question qui nous hantait car nous ne savions pas si nous étions respecter ou non. Les portes s’ouvrirent et l’étendue désertique se profila devant mon nez. Le sable, des arbres morts, et le ciel noirs. Je marchais plus loin comme pour m’éloigner de ce palais, je profitais de l’étendue désertique pour me rappeler que dans une vie passée moi aussi j’étais ici et je survivais à ma manière. Ici je pouvais utiliser la segunda etapa comme bon me semblait je n’étais pas brider par ce palais ni par Aizen qui avait peur que je détruise tout ceci. Luminada aurait était satisfaite si tout venait à disparaitre elle ferait un immense terrain de jeux. Quelques sonido pour me dégourdir et je me retrouvais à une bonne distance du palais. Des buissons d’épines me rappelaient mon passe jusqu’à ce que dans ce calme j’entende des sons. Des paroles plus précisément et quelqu’un qui m’interpelait. C’était une petite fille vêtue de vert. Je la laissais s’approcher pour une fois qu’une journée ne se déroulait pas calmement cela pourrait changer des habitudes monotones que nous avions.
Jeu 5 Avr 2018 - 14:22
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: