lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
Bleach Incarnation



 

Partagez | .
 

 A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nagakima Yukika

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 21/10/2018
Âge : 32
DC : Aucun pour le moment

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   Lun 22 Oct 2018 - 1:34

A courtesy visit
☆☆ There is always some...
...truth in the darkness ☆☆

Quelques jours après l'enlèvement
d'Ichigo à Karakura (Évent)

Je me trouvais simplement dans mon bureau et dans mon Corps d’appartenance. Nous avons de nombreuses responsabilités et je devais surveiller tout ça. Cela ne nous empêche pas de rire une fois que nos tâches quotidiennes sont terminées. Il y a du temps pour chaque chose. Je sais être stricte lorsque cela est nécessaire mais je sais aussi être coulante et en voyant que mes collègues avaient fini, je me permets alors de m’éclipser. J’avais reçu certaines demandes et une demande d’entretien de la part du nouveau Capitaine de la Cinquième Division. A vrai dire, cette division a pas mal souffert avec la traitrise de son ancien Capitaine et c’est une bonne nouvelle de savoir qu’il y a une nouvelle tête en espérant que l’ordre de ce département se redressera à la suite de cette crise. Bien que je ne sois qu’une simple porte-parole, je surveille tout et je peux sentir les tensions entre division et l’état générai du Gotei XIII. Bien que mon taïcho soit malade, je devais continuer ce qu’il avait amorcé…

Je ne suis pas stupide et je savais très bien ce que j’avais à faire. Pour le Gotei, j’avais une toute autre casquette : celle de porte-parole du Corps le plus méconnu de toute la Soul Society mais cela fait vingt-deux années que je porte ce titre et cela ne me fait absolument pas peur. Loin de là. Cela m’a quand même permis beaucoup de chose et de prendre un peu de distance avec ce qui se passait dans ce Corps. Malheureusement, je n’ai pas le droit d’en dire plus sur les tenants et aboutissants des Nécromanciens. C’est tellement secret que même les membres qui le compose sont inconnu même du So-Taïsho. Je suis pour ainsi dire le seul contact qu’il a avec les Nécromanciens et rien ne se déroule sans mon accord. C’est comme ça et pas autrement. Et ce en sont pas les Capitaines de Division qui me feront peur.

Ayant encore en tête le fameux message que m’a transmis le Jigokuchō en provenance de la Cinquième Division : « " Bonjour, au vu de mes nouvelles fonctions j'aimerais m'entretenir avec le porte-parole du Corps des Nécromanciens. Je suppose que cela est compliqué au vu des événements récents, mais je vous prierai de répondre favorablement à ma demande.Kondo Koen, Go Ban Tai Taicho." ». Ce jour-là, je faisais ma ronde dans mon propre département mais son message avait attiré ma curiosité et je ne l’ai pas fait attendre avant de lui répondre à l’affirmatif. Si un capitaine du Gotei XIII demandait à me voir, je me devais de répondre présente. C’était une des conditions pour me permettre de faire l’office de porte-parole. Le Go Ban Tai Taïsho avant donc reçu une réponse dans l’heure qui suivait par un Jigokuchō, sort créer par les Nécromanciens qui en ont le secret. Après tout, ce sont aussi ses papillons qui les guident lorsque les Shinigami lorsqu’ils doivent se rendre sur le monde des humains. Ce n’est peut-être pas un hasard. Voici donc le message que j’avais envoyé au récent capitaine : « " Bonsoir, recevrez mes respects les plus sincères, Go Ban Tai Taisho. Je me présente à vous comme porte-parole des Nécromanciens et je tiens personnellement à répondre favorablement à votre demande. C’est dans cette optique que je serais à votre bureau demain à dix-sept heures précise. Salutations distinguées, Nagakima Yukika, Nekuromansā No Supōkusuman ».

Je n’avais rien d’autre à ajouter mais je devais admettre que cela m’a intriguée. Cela peut peut-être surprendre mais je suis une femme d’honneur et je sais où est ma place. Maintenant qu’il est presque l’heure, je n’avais plus qu’à me changer et à placer mon bandeau sur la cuisse en guise de preuve de mon statut au sein de mon Corps. Qui pouvait mieux représenter les Nécromanciens que la personne qui les dirige… Pourquoi ? Tout simplement parce que le taisho est malade et je pense en profiter pour m’arrêter à la quatrième division afin de prendre ses nouvelles une fois que j’en aurais fini avec le Capitaine de la cinquième. Mais je ne crie pas victoire si tôt car je ne sais toujours pas ce que me veut le nouveau Capitaine. Me changeant, je troque ma tenue du Corps pour quelque chose qui se rapproche beaucoup de cette tenue du Gotei XIII. Bien sûr, je suis loin de ressembler à toutes celles qui travaille dans les divisions mais je ne dépends qu’aucune d’entre elle. Quittant ensuite mon bureau, je pose quand même un sceau dessus par précaution car on ne sait jamais et ce bureau peut-être visité par tout le monde a lors je dois être méfiante. Quittant ensuite le Corps, je me dirige vers la Cinquième Division où devait probablement m’attendre ce nouveau Capitaine. Plus je m’approchais des lieux et plus j’avais hâte de faire sa rencontre. Et surtout, je serais rapidement fixé sur la raison de cette soudaine demande.

A force de me déplacer dans le Goteï, je finis par en connaître les coins et recoins les plus inattendus mais je ne compte pas m’en servir maintenant. Bien que l’idée de passer une nuit avec un Capitaine m’a effleuré l’esprit, je ne dois pas en oublier mon professionnalisme pour le bien du Corps. Je vais devoir jouer l’aspect professionnel avant de passer à d’autre chose. M’envoyer en l’air ? Cela fait partie de ma routine et je me complais à abuser des loisirs de la chaire qui est sans danger pour les shinigamis… Sinon, il y aurait eu des centaines de disparitions durant les années en tant qu’apprentie et autant dire que cela aura été un désastre. Mais pour le moment, je devais me concentrer sur la raison qui avait poussé ce jeune nommé à cette rencontre. Arrivant au quartier de la cinquième division, je n’hésite pas à saluer les autres shinigamis et je leur fais signe de ne pas bouger. Je devais me débrouiller par moi-même et puis, cette division n’a rien à craindre de moi… Du moins, pour le moment.

Arrivant à proximité du bureau, je découvre la porte entre-ouverte et je glisse un œil pour vérifier qu’il se trouve bien à l’intérieur. A vrai dire, je suis pile à l’heure et lorsque je signale ma présence auprès du concerné, il était dix-sept heures précise comme je l’avais dis lors de mon message. Il connaissait mon identité et je connaissais la sienne. Faisant glisser la porte, j’entre après avoir eu son accord et je referme derrière moi par mesure de sécurité. On ne sait jamais. Arrivant devant lui, je fais une révérence afin de lui montrer le respect qui est dû à son nouveau rang. Je devais de toute façon me présenter à lui et il pouvait clairement voir le bandeau de Lieutenant attaché à ma cuisse gauche. Bien que l’organisation et la gestion du Corps nécromancien et des divisions sont complètement différentes, les brassards restent obligatoires ainsi qu’une cape. Pour les taïsho de division, elle est à prédominance blanche avec des traits noires avec le symbole de la division dans le dos alors que le capitaine du Corps a une cape de couleur et le symbole apparaît sur chaque coté ainsi que derrière. C’est comme ça et personne ne peut rien y faire.

« - Go Ban Tai Taïsho, je suis Nagakima Yukika, Nekuromansā No Supōkusuman. Mes respects et félicitations pour votre nouveau poste ! »

Si j’ai peur ? Non. Pourquoi devrais-je avoir peur ? Ce n’est pas parce qu’il a un zanpakuto que je dois avoir peur. J’ai d’autres avantages moi aussi mais je pense pas être là pour me battre avec lui. Me redressant, je reste quelqu’un de souriant lorsqu’il s’agit du travail. c’est ça être professionnelle mais ce n’est pas seulement pour ça qu’on me considère comme professionnelle. L’observant à travers un regard violacé, je reste par la suite silencieuse en attendant qu’il daigne prendre la parole. Sera-t-il comme le Capitaine de la sixième division ? A vrai dire, je l’ignore car finalement, je ne sais pas grand-chose de ce nouveau capitaine. Restant droite, les mains dans le dos, je me tenais désormais à la militaire car même si je suis dans une division, j’ai aussi reçu un dur entraînement et j’applique les règles d’usage du Gotei. Je suis chez eux alors je dois m’y plier… Pas le choix…
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Kondo Koen

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 26/09/2018
Âge : 24

Fiche perso
Niveaux:
73/100  (73/100)
Expérience:
0/11000  (0/11000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   Mar 23 Oct 2018 - 4:17

A captain for a meeting


Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède.




Cela faisait maintenant plusieurs jours que le nouveau capitaine avait pris ses marques. La pièce du Go ban tai taicho qui était totalement blanche et dénuée de toute personnalisation avait entièrement changée. Depuis quelques temps, le capitaine avait repeint sa pièce de rouge afin de coller à son style, ainsi que bien évidemment ses cheveux. Il avait aussi cassé un mur derrière lui afin de mettre une barrière de la même couleur que le reste où il avait presque collé un grand bureau blanc avec les symboles de la division gravés sur chaque côté afin de bien se rappeler que l'on se trouve dans le bureau du capitaine de la 5ème division, et non pas dans une autre. Sur cette dernière se trouvait une montagne de papiers ainsi que deux cadres de photos et une sorte de tapis sur la table afin d'éviter de salir cette dernière. Sur les murs se trouvaient des multitudes de tableaux avec des kanjis différents, certains voulant dire courage, sacrifice, humilité, combativité, bravoure. Plusieurs kanjis qui reflétaient totalement le mode de pensée de ce capitaine atypique aux cheveux flamboyants. Enfin, entre la chaise du Taicho et la barrière menant à l'extérieur du bâtiment se trouvait une sorte de pare-vent qui cache le capitaine de l'extérieur. Car oui, bien que le cadre est sympathique, la vue est sur un passage souvent utilisé par les shinigamis afin de patrouiller. En face de lui se trouvent deux portes, l'une assez grande permettant d'entrer dans son bureau depuis les locaux de la division, et de deux plus petite sur les murs adjacents. Pour la porte de droite lorsque l'on rentre, celle-ci permet d'aller dans une petite annexe remplie exclusivement de livres, que ce soit sur l'histoire de la Soul Society, du Hueco Mundo, des feu-Quincy ou des humains. Un vrai bazar pas possible malgré un bureau et une chaise dans le fond de la pièce afin que le Capitaine puisse s'adonner à ses lectures. Une sorte de paravent se trouve derrière aussi afin de rendre cela moins "bordélique" pour les personnes qui pourraient avoir la chance d'entrer dans cette pièce, souvent fermée à clé dont seul le Taicho et sa Fukuitaicho possèdent les clés. Pour la porte de gauche, se trouve une grande salle où le capitaine convie ses invités afin de se reposer. Ces derniers pourront alors boire un thé sur une table posée sur un tatami, avec une vue sur une sorte de petit jardin zen aménagé par le capitaine où ils peuvent s'asseoir sur les rebords en bois, ou rester au niveau de la table.

En parlant d'invités, Koen avait eu une idée géniale. Qu'est ce qui est le plus inconnu pour les shinigamis à l'heure d'aujourd'hui? Est-ce les Hollows ? Pas vraiment, il existe un nombre incalculable d'ouvrages parlant de ces derniers. Est-ce les Quincy ? Non plus, hormis le ryoka il n'en existe plus sur la surface du globe. Alors qu'est ce que cela pourrait être ? Le Corps des Nécromanciens. Ces derniers sont un véritable mystère, que cela soit pour les Shinigamis novices comme pour les Capitaines, et seule la fukutaicho est autorisée à venir au Gotei 13 afin d'expliquer ce qu'ils font, lorsque la situation l'impose. Et au vu de tous les événements passés récemment, les arrancars qui ont tenté de pénétrer le Seireitei, l'enlèvement de Kuchiki-taicho, puis du shinigami daiko, le Gotei 13 avait reçu des coups durs. Assez pour avoir rendu capitaine deux personnes très récemment, car il n'était pas le seul ce jour-là, il y avait aussi une femme enfant qui reprenait à la 3ème division. Cela ne lui plaisait guère, au vu de ce qu'on fait Aizen-taicho et ses complices, quelqu'un de plus ... ordonné aurait été plus judicieux, plutôt qu'une enfant qui ne veut que se battre. Pour cela on a déjà Kenpachi-taicho. Le capitaine leva ses yeux au cadran entreposé sur le mur de droite près de lui, afin de voir l'heure. 17h00, la représentante du Corps des Nécromanciens arrivera dans les plus brefs délais. Cette pensée eu simplement le temps de lui traverser l'esprit que la femme venait d'entrer dans son bureau après avoir été averti par un de ses officiers. Le capitaine se trouvait derrière sa table blanche, accoudé à sa chaise ressemblant à une sorte de mini trône et observa la femme en face de lui.

Cette dernière avait une belle chevelure noire assez longue, descendant légèrement plus bas que les épaules de la dame. Au niveau des yeux, elle avait une couleur assez inhabituelle, et pour qu'un homme aux cheveux et yeux rouges le dise, c'est que c'était réellement étrange de voir cela : des yeux couleur améthyste. Chose qu'il n'avait que rarement vu par ici. Mais le plus étrange de tout cela n'était pas ses yeux, mais ses habits. Une tenue blanche faisant penser aux arrancars, d'après les rapports, ne couvrant que peu son corps. Laissant son ventre et ses épaules uniquement attachés par de fins morceaux de tissus noirs pour que le tout tienne. Malgré que cela faisait étrange sur un shinigami, cela allait à merveille à cette femme. Le capitaine arrêta de la dévisager lorsqu'elle se présenta enfin, pouvant alors voir son bandeau de lieutenant sur sa cuisse, prouvant ainsi qu'elle n'était pas une usurpatrice. Koen se leva et prit son poing enveloppé par sa paume de main et se baissa légèrement afin de montrer du respect envers elle, à la façon des Kondo.

- Enchanté, je vous remercie d'autant plus d'avoir accepté ma requête aussi rapidement.

Il était évident qu'au vu de ce qu'il se passait, s'occuper d'une demande aussi simpliste, même d'un capitaine, n'était normalement pas la priorité du corps. Après avoir dit sa phrase il s'avança vers elle avant de tourner sur sa droite et d'ouvrir une porte latérale en toile afin qu'elle puisse voir le tatami avec la table par-dessus. Il fit signe à cette dernière de passer en premier, afin qu'elle puisse voir l'extérieur, un joli jardin zen typiquement japonais. Le capitaine s'assit ensuite à une extrémité de la table et fit signe au shinigami qui avait ouvert à la vice-capitaine du corps des Nécromanciens de leur apporter du thé. Il se tourna ensuite vers elle.

- Que pense le Corps des Nécromanciens des derniers événements ?

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Nagakima Yukika

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 21/10/2018
Âge : 32
DC : Aucun pour le moment

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   Mar 23 Oct 2018 - 22:39

A courtesy visit
☆☆ There is always some...
...truth in the darkness ☆☆
Je sens le regard du capitaine sur moi et il n’est pas le seul à le voir. Dés que je passe dans les coursives d’une division, j’ai cette même sensation, cette même impression mais je ne me fie pas aux sensations. Je ne serais pas une shinigami sinon même s’il m’arrive de laisser mes intuitions se manifester et je dois admettre qu’ils ne m’ont jamais trompée. Depuis mes vingt-cinq années en tant que porte-parole, j’ai appris à utiliser les us et coutumes du Gotei XIII pour arriver à mes fins mais c’est aussi une belle preuve d’adaptation. Je ne suis pas un monstre et même si je suis peut-être la seule à m’habiller ainsi, ce n’était pas comme si personne était habitué. Même le So taisho me voit dans mes tenues mais si nous restons professionnel, il n’y a aucun risque pour que cela dérape. Observant le bureau, je dois admettre que la neutralité des lieux a vite changé pour quelque chose d’un peu plus chaleureux et de beaucoup chaleureux. A croire que la majorité des Capitaines sont des coincés du derrière… Je ne parle pas de la grande majorité des nobles. Ouais, je m’insulte moi-même mais je ne me considère plus vraiment comme une noble. J’ai fais honte à ma famille et celle-ci est devenue les membres du Corps des nécromanciens. C’est une grande famille mais il y a bien un dicton qui dit qu’on peut choisir ses amis mais pas sa famille.

Bien que je sois restée de longues années éloignée, on me reproche encore ce qui s’est passé alors que je n’avais que seize années. Dans le fond, je ne suis pas surprise car les Nagakima ont la rancœur tenace… Malheureusement ! Mais je ne suis pas là pour parler de ça et le capitaine de la 5éme n’est pas la bonne personne pour ça. Constatant que le rouge est la prédominance, je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement entre la couleur de la salle et la chevelure du Capitaine qui m’avait si gentiment demandé une entrevue. Après tout, il n’y a aucun mal à ça et même moi, je ne constate rien de malsain. Je tourne alors la tête pour observer la beauté de la pièce qui est maintenant bien plus lumineuse qu’avant et je dois reconnaître que j’apprécie cette touche de différence et je me dis qu’il pourrait devenir un caméléon dans cette pièce.

Puis, le capitaine finit par se lever et mes yeux violacés se posent sur lui avec délicatesse et légèreté. Je ne suis pas le genre de personne à m’inquiéter surtout face à un capitaine. Ce n’est pas parce que je porte la casquette de Lieutenant que je ne sais pas où est ma place. Il y a des choses que je suis autorisé à parler et d’autres moins. Avant, c’était la chambre des quarante-six qui dirigeait le Corps. Maintenant que la Chambre a été rasée par Aizen, je suis malheureusement obligée de répondre des actes du Corps auprès du So Taïsho et je sais qu’il est sévère. J’ai du donc me plier à ses ordres et à ses volontés. Il est le dernier pilier de contrôle sur le Gotei XIII alors refuser ses ordres qui passent plutôt pour des recommandations, serait une façon de mettre fin à la Soul Society et au peu d’ordre qu’il reste. Le suivant des yeux, je finis par répondre tout naturellement.

« - C’est un plaisir, Capitaine ! »

Puis il s’approche de moi avant de glisser sur ma droite et je le suis du regard. Je ne montre aucune hostilités, aucune agression et je n’avais aucune de l’être. Je m’approche du lieu qu’il m’indique et je regarde là où je peux tout en le remerciant. Ne voulant pas abîmer le tatami, je retire les Geta que je porte aux pieds et je plie mes jambes pour les prendre en main. Puis j’entre dans la pièce en gardant mes geta à la main. On ne va gâcher tout ce travail surtout que le lieu est agréable. Avançant vers le bord, je dépose mes geta avant de prendre place à l’autre extrémité de la petite table qui se trouvait là. C’est vraiment un petit coin sympa. Tout en posant ses fesses sur le coussin, je réponds à sa question après tout, cela n’a rien de secret.

« - A vrai dire, personne n’est sûr de la suite… »

Je lâche un soupir car il ne faut pas se leurrer. Je ne sais pas quoi faire non plus et avec l’absence de mon Capitaine, je ne sais pas trop sur quel pied danser. C’est une situation compliquée à gérer. Entre ceux qui ont peur et ceux qui pensent que c’est la fin du Gotei voir de la Soul Society… Sans oublier la méfiance à tous les coins de la Division… Ce sont un tas de facteur qui perturbent tout le monde, moi y compris. Je ne sais pas trop quoi dire… Je redresse la tête avant de poser mes yeux violacés droit dans les rouges du capitaine en face de moi même si on est séparés par une petite table.  Croisant les bras, je reste silencieuse un moment, ce qui me permet de réfléchir à mes paroles. Je ne dois pas dire n’importe quoi…

« - Le Gotei est devenu un endroit où l’insécurité se fait entendre et se rend visible malgré le travail de chacune des divisions. On ressent bien qu’une personne originaire d’ici a trouvé le moyen de nous fragiliser et de discréditer les divisions les unes après les autres. Le Gotei est brisé même s’il ne le montre pas et c’est à mes hommes et à moi de sauver les apparences. Mais nous savons que cela ne dura pas si des décisions importantes ne sont pas prises par le So-taisho. J’ai bien conscience de l’impact de ses décisions mais nous ne pouvons pas restés ainsi. Chacune des attaques à un but caché tandis que l’aspect visible n’est que leurre… Et nous reproduisons la même erreur… Aizen savait exactement où frapper et quand, et c’est comme ça qu’il a pris le dessus sur tout le monde… Nous sommes persuadés que Ichimaru Gin et Koname Tousen ne sont pas les seuls traîtres du Gotei XIII… Et de votre côté ?  »

Il fallait bien que ce sujet tombe sur la table à un moment donné. Et cela n’a pas trop traîner. J’étais sérieuse dans mes gestes et dans mes paroles. Il est vrai que je peux être une sacrée farceuse mais depuis ce désastre, je me suis calmée par moi-même. Il y a  un temps pour chaque chose et là, ce n’est pas réellement le moment de plaisanter. Bien que mon Capitaine soit malade, je n’ai pas le droit de négliger les actions des Arrancars contre qui nous sommes en guerre…
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Kondo Koen

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 26/09/2018
Âge : 24

Fiche perso
Niveaux:
73/100  (73/100)
Expérience:
0/11000  (0/11000)
Spécialité: Zanjutsu

MessageSujet: Re: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   Mar 23 Oct 2018 - 23:05

A captain for a meeting



Cette pièce en effet très récente avait été décorée et aménagée par le Capitaine de la 5ème division lui-même, pendant son temps libre. A bien réfléchir, il était vrai que la plupart des capitaines avaient un bureau très formel, alors que lui avait décidé d'en faire une vraie pièce à vivre, et surtout une pièce où il aimerait être la plupart du temps. A tel point que certains disent que le Go Ban Tai Taicho dormait dans la pièce secrète plutôt que de rentrer chez lui le soir, et ils n'avaient pas forcément torts. Il lui arrivait plutôt fréquemment de rester dans les bureaux de la division plutôt que de retourner au Manoir des Kondo. Koen pu remarquer que la jeune femme appréciait l'endroit, et cela lui faisait assez plaisir, il y avait passé un temps énorme à faire tout ça ! Surtout que ce Bureau ne ressemblait à aucun autre dans tout le Gotei 13. L'homme aux cheveux rouges remarqua son officier revenir avec deux thés qui les posa sur leur table, et le remercia en lui demandant de retourner à son travail. Le capitaine prit une gorgée du thé avant d'écouter attentivement la jeune femme.

Son regard perçant croisa celui de la brunette aux cheveux couleur corbeau, celle-ci disait des choses vraies qu'il pensait totalement. Il fallait avoir un sacré cran pour dire devant un capitaine de division que la Soul Society était sur un déclin total et qu'à tout moment, cet endroit pourrait disparaître. Et si c'était le cas, que se passerait-il ? Les gens iraient tous en Enfer directement ? Probablement? Lorsqu'elle dit que le So-taicho devait prendre ses responsabilités, un léger sourire apparu sur les lèvres du capitaines qui mordillait le verre de son thé tout en étant très concentré sur ce qu'elle disait. Bien qu'elle ne fuitait rien par rapport au Corps des Nécromanciens, il était très intéressant pour lui de l'entendre parler. Car sous cette question se trouvait un travail psychologique du capitaine. Cette question avait été posée dans l'unique but de comprendre le fonctionnement de la Fukukidocho. Et rien qu'à sa façon de se tenir, de parler, de trouver ses mots, il avait compris beaucoup de choses.

Premièrement, Nagakima Yukika a une certaine prestance lorsqu'elle parle, ce qui trahit le fait qu'elle fait partie d'une famille noble. Pas une grande famille noble, probablement une famille vassale d'une autre. Elle est une femme franche qui sait ce qu'elle veut, mais aussi légèrement troublante, en effet vu certains mots utilisés, il est clair et limpide que la Fukukidocho est une femme pouvant s'amuser, être farceuse, et faire des bêtises pouvant mettre le Seireitei dans un certain embarras au vu de son statut. Elle faisait penser à Kusajichi Yachiru si elle était devenue adulte. Quant à ses vêtements, ceux-ci trahissait une femme en pleine conscience et possession de ses charmes et peut les utiliser à tout moment pour atteindre ses buts. Il ne serait pas étrange si il apprenait plus tard que cette femme avait passé la nuit avec un capitaine. Après que cette idée lui passe par la tête il se mit à réfléchir à quel capitaine pourrait passer sa nuit avec cette plantureuse jeune femme. Les seuls à qui il pensait seraient le nouveau Kyu ban tai taicho et le Hachi ban tai taicho. Les autres étaient trop vieux, ou trop obsédés par une personne ou quelque chose pour succomber aux délices de la chair. Il se dit qu'il devra les observer pour savoir si ils allaient le faire ou non. Koen sorti de ses pensées lorsqu'elle lui demanda la même chose que ce qu'il lui avait demandé. Le capitaine eu un large sourire tandis qu'il buvait encore quelques gorgées de son thé, avant de poser ce dernier et de reprendre un air impassible et de la regarder droit dans les yeux.

- La situation est intenable, surtout pour la cinquième division. Que ce soit les agissements des trois traîtres ou des arrancars, la Soul Society pourrait bien voir ses derniers jours...

Il prit une nette inspiration avant de reprendre.

- ...D'autant plus qu'il doit rester des partisans d'Aizen Sôsuke dans nos rangs.

Koen observa la réaction de la femme face à ce qu'il venait de dire. Evidemment il croyait dur comme fer ce qu'il disait, et il était très peu probable qu'un capitaine dise cela, mais il le faisait. Pendant que le silence s'installait, on pouvait entendre le bamboo taper contre le sol à mesure que l'eau entrait dedans, celui-là même dans le jardin zen de la Cinquième division.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Nagakima Yukika

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 21/10/2018
Âge : 32
DC : Aucun pour le moment

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
0/8000  (0/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   Ven 26 Oct 2018 - 23:08

A courtesy visit
☆☆ There is always some...
...truth in the darkness ☆☆
J’étais désormais assise et je regardais le Capitaine dans les yeux avant de tourner le regard vers l’extérieur. Voir un cerisier en fleur me manque toujours et cela fait plaisir d’en voir un. Ce qui est étonnant avec la Soul Society, c’est qu’il n’y a pas vraiment de saison et le temps est toujours agréable et tandis qu’il ne se déroule quelques jours ici, il peut se passer des semaines sur terre. En temps normal, je ne me préoccupe pas de ça mais depuis quelques jours, j’ai toujours un mauvais ressenti vis-à-vis de tout ça. C’est comme si quelque chose m’avait attiré là-bas… Alors que je n’y est jamais mis les pieds et je n’ai pas le droit d’y aller. Peut-être que cela changera un jour mais pour le moment, je suis obligée de faire appliquer les mêmes conditions que lorsque les Nécromanciens étaient sous les ordres de la Chambre, chambre aussi massacrée par le traître de Sosuke Aizen. Je ne suis pas sûre que ce geste va réellement mettre fin à la Soul Society mais cela a amplement suffit pour foutre la merde au sein de celle-ci… Même si je le pourrais et je l’ai déjà fais par le passé…

Mais je pense que ce temps là est fini et que malheureusement, la véritable guerre est à nos portes. Toutes ses années d’entraînements vont peut-être enfin servir… Je ne suis pas novice mais je ne suis pas non plus la meilleure même si on m’attribue le titre de Dai Kidōchō, cela ne fait pas de moi la meilleure. Pour moi, mon Taisho est meilleur même si avec ses soucis de santé, sa maîtrise a bien décliné. Malheureusement pour lui mais je continue à m’entraîner afin de progresser dans cet art qui dispose d’aucune limite si ce n’est que celle imposée par le Gotei XIII. Pour le moment, tout semble aller pour le mieux mais il arrivera un moment où cette limite devra sauter. Je sais mieux que personne qu’il peut arriver qu’on soit obligé de dépasser les interdictions pour sauver quelque chose… Comme a pu le constater un des anciens capitaines de ma division : Tessai Tsukabishi… Bien que ce nom soit désormais effacé de l’histoire, il en reste pas moins un excellent capitaine et je l’ai eu quelques temps avant que le nouveau capitaine prenne sa place et que le lieutenant Hachigen Ushōda nez soit mis à pied. Je dois admettre que cette période fut désagréable mais néanmoins nécessaire.

Je réfléchis à tout ça et à la galère pour se faire oublier… Tout ça pour quelque chose qui s’est finalement réellement produit… Depuis de longues années Tessai-dono savait très bien qu’il se tramait quelque chose et qu’Aizen n’était pas clean mais il ne pouvait plus le prouver alors qu’il a été condamné par la chambre des quarante-six… Mais le Gotei XIII est bien trop fier pour reconnaître leur tord et ceux depuis très longtemps. Et on a du continuer bêtement à leur obéir en sachant que notre ancien chef avait raison depuis le début… Des shinigami ont perdu leur poste sur cette seule raison et pourtant, tout cela m’avait fait réfléchir. A quoi cela sert-il de se cacher derrière une vérité si c’est pour l’ignorer ? Non, plus jamais, elle ne compte cacher une telle vérité…

Donc oui, j’ai beaucoup de cran et je ne compte pas me cacher derrière un titre et une responsabilité parce que l’on me l’ordonne. Mon capitaine sait que je peux être insolente mais ce n’est pas pour rien. Capitaine ou pas, je ne suis pas censé cacher quoi que ce soit à qui que ce soit et puis, j’ai même reçu l’ordre de mon capitaine en personne. Donc… Je ne suis pas inconsciente et bien souvent, mon regard sur les évènements semblent bien souvent différent de celui des autres. C’est peut-être une force de caractère que je dois garder à l’esprit… Un jour ou l’autre, cela me sauvera. Puis le nouveau capitaine avoue que la situation est intenable pour sa division et c’est quelque chose que je peux tout à fait comprendre. Je prends alors le thé avant de fermer les yeux un moment tout en goûtant à celui-ci. J’apprécie le thé pour deux raisons : il peut être aussi doux qu’un agneau mais aussi puissant qu’un zanpakuto. C’est un mélange brute et explosif qui reflète tout à fait l’ambiance de la Soul Society.

« - Nous sommes donc d’accord sur ce point… Mais pas uniquement dans votre division. De plus, avec votre toute nouvelle nomination à la tête de la 5éme, les traîtres vont tenter de se dissimuler… Nous sommes en guerre et Aizen saura frapper au bon moment ... »

A vrai dire, je suis restée neutre malgré tout car j’ai aussi mon rôle à jouer dans la surveillance des frontières et des portails menant sur Terre ou de l’autre côté. Je connaissais mon rôle et j’avais promis de protéger la Soul Society lorsque je suis devenue un membre à part entière de ce Corps bien particulier. Il fallait trouver quelque chose, un plan, un piège, pour débusquer ceux qui essayerait de trahir à nouveau la Soul Society. Il faut savoir se protéger en premier avant d’aller se défendre à l’extérieur. Et je le savais mieux que personne. Je pouvais avoir des alliés sur Terre mais je devais savoir où aller et surtout la permission. Bien que je sois un maître dans cet art, je ne préfère pas faire n’importe quoi. Actuellement, les Vizards sont nos alliés mais personne n’aurait oublié la raison qui ont fait qu’il sont devenus des Vizards. Cependant, je dois reconnaître que leur aide sera précieuses et qu’ils sont doués. Il faut dire que ce sont pour la plupart des anciens membres du Gotei XIII. Je connais leur histoire jusqu’au moment où ils ont été bannis même si on ne connaîtra peut-être jamais les raisons. Puis, toujours aussi sérieuse, je ne peux pas m’empêcher de demander par curiosité.

« - Si vous avez des doutes, pourquoi ne pas les démasquer ? Il faut traiter l’infection à l’origine plutôt que d’attendre... »

C’était un dicton du Taisho absent depuis un moment. Je ne parle pas du Capitaine de la Treizième mais bien de celui des Nécromanciens. Bien que je sois l’une des rares personnes à le voir dans tout le Gotei XIII, cela ne m’empêche pas de le tenir au courant de tout ce qui se passe et j’applique ses ordres à la lettre. Même si je suis Lieutenant, je n’ai pas le droit de passer outre les décisions de mon supérieur même s’ils ne me plaisent pas. Je dois admettre que s’il a reconnu ça, c’est déjà le début de la chasse… Et autant dire que comme personne ne connaît les membres de mon Corps, il est facile de les faire entrer temporairement dans les dites division afin de surveiller certains membres. Mais je dois aussi consulter Ukitake-dono afin d’avoir son avis sur la question. C’est le seul avec qui j’ai le plus de contact puisque c’est sa division qui a besoin de transport entre la Soul Society et la Terre et notamment la ville de Karakura.

« -  Voulez-vous de l’aide ? »

C’est peut-être mal placé mais c’est un mal pour un bien et entre division, on est solidaire. Si on veut pouvoir sauvé ce qui reste, il faut savoir prendre les choses en main et c’est une chose que j’ai déjà fait depuis longtemps. C’est donc une forme d’encouragement vis-à-vis du nouveau capitaine… Après, c’est à lui de voir s’il souhaite me suivre ou non...
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A captain for a meeting [Go Ban Tai Taïsho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Recherche: Captain Cortez
» Captain Marvel - Walter Lawson
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Division 5-