lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Les sabres carmins {Renji & Byakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Dim 22 Déc 2013 - 18:38




Nocturne, Renji, Byakuya



Les conditions avaient été données. Dorénavant, Renji connaissait le prix de sa précieuse aide. D’ailleurs, entendre une requête aussi simple semblait le ravir ! Lui qui s’attendait à une demande loufoque et déshonorante venait d’être rassuré, on lui demandait de faire une chose dans laquelle il excellait. Aussi, Riruka comprenait sa joie. Elle la partageait même quand le Lieutenant accepta son offre. D’ailleurs, elle était d’autant plus ravie de ne pas être questionnée sur les ambitions dont elle parlait. Les fameuses ambitions qui lui demandaient un très bon niveau de puissance … Que souhaitait-elle pour convoiter cette force ? C’était assez simple : La Troisième Siège désirait porter le Haori comme tous ces Capitaines, elle enviait la place laissé par Ichimaru-san. A vrai dire, la demoiselle avait idolâtrée le génie de cet homme, et ce quand bien même il était un traite ! On ne pouvait lui retirer son génie ou même la rapidité avec lequel il avait été promu Shinigami, de même Taicho ! Ou encore l’acquisition fulgurante de la libération de son sabre … Bref, elle voulait prendre sa place, lui succéder …

Mais avant de songer à l’avenir, Nocturne devait déjà s’assurer du présent ! Le Lieutenant Abarai attendait qu’elle soit prête pour entamer cet entrainement. Prête ? Mais elle l’était ! Quand bien même elle était encore souffrante, elle pouvait bien se permettre un peu d’activité physique … Histoire de ne pas rouiller ou même de voir ses petits muscles d’atrophier d’avantage.


Dans 10 minutes, retrouvez-moi à la lisière de la forêt, celle qui entoure le 15e District. Ne soyez pas en retard Abarai-san.

Lui ordonna-t-elle presque avec un sourire satisfait ! Nocturne lui tourna le dos pour quitter les archives pour disparaitre dans le couloir. Elle partit en direction de ses quartiers pour prendre ses Zampakutos, elle ne se baladait pas avec dans la Division. Arrivée, dans sa chambre, elle fit l'état des lieux. Le bazar ... Elle reprendrait le rangement après cette petite démonstration de "force". Cet affrontement permettrait aussi à Abarai de voir ce que la Troisième Siège avait dans le ventre. Il fallait être capable de se reposer sur ses alliés, avoir confiance en leur force et leur ruse Ici, c'était le moment pour Riruka de faire ses preuves auprès du Fukutaicho.

Zampakutos à la main, elle disparut d'un Shunpo pour quitter à la Sixième Division et atterrir sur le toit de la prochaine pagode. Ainsi, de toit en toit, elle approchait du mur du Seireitei pour le franchir et quitter la cité des Shinigamis. S'engouffrant dans le Rukongai, elle traversa un petit village pour finir dans la foret. En quelques sauts et Shunpo, la petite demoiselle arriva au point de rendez-vous. Sabre dans la main, elle surveillait les environs pour gâter l'arriver de son adversaire du jour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mar 24 Déc 2013 - 20:06



Renji regarda partir Nocturne en serrant les dents, s'empêchant de réagir violemment face à la demande (l'ordre ?) de Nocturne. "Ne soyez pas en retard ?" C'était une fausse accusation, du même acabit que la réputation erronée du jeune shinigami en ce qui concernant son travail. Il n'était jamais en retard, ou du moins fort rarement ; alors pourquoi lui envoyait-on toujours cette remarque à la face ? Il baissa les bras, préférant ne rien dire, quitte à contredire tous ses détracteurs en arrivant à l'avance sur les lieux de l'entrainement.

Aussi, sans perdre de temps, dès qu'il passa la porte coulissante des archives, Renji utilisa shunpo sur shunpo pour se rendre à l'endroit indiqué, quittant l'enceinte du Sereitei, traversant le Rukongai à une telle vitesse que les habitants ne semblaient même pas calculer sa présence.

Zabimaru était déjà sur place ; le vice-capitaine ne s'en séparait jamais. C'était d'ailleurs une différence majeure entre les shinigamis se rendant régulièrement sur le terrain, les haut gradés, ceux prompts à dégainer et les autres qui restent plus sédentaires, les intellectuels ou les scientifiques, qui n'avaient pas l'utilité de leur zanpakuto en cas d’extrêmes urgences. Le fukutaicho voyait cela d'un oeil réprobateur : dans les temps actuels, avoir son sabre en permanence à proximité était obligatoire. Le contraire était imprudent. Il en glisserait un mot à Nocturne, car elle était concernée. Renji n'avait distingué d'armes sur elle, ni visuellement, ni... physiquement, quand elle était tombée dans ses bras.

Renji arriva à l'endroit qu'avait indiqué Nocturne. Elle n'était pas encore arrivée ; en toute théorie, elle avait fait un crochet par son logement. Toutefois, pendant un instant, il hésita : avait-il bien compris ? Était-ce le bon endroit ? Il n'avait pas envie de se planter et donner des pistes de railleries à la demoiselle si rapide à le titiller. Il jeta un bref coup d’œil  et reconnut le Quinzième district. Non, pas d'erreur.

Il se cala contre un arbre, en attendant, avant de voir arriver la petite blonde, par les toits, qui prit ensuite position. Il la laissa attendre un peu toute seule dans le but de la surprendre par derrière pour tester ses réflexes. Si Renji avait vraiment la réputation de retardataire, alors elle ne devait pas s'apprendre à ce qu'il soit déjà là. Parfait.
Toujours contre son arbre, il sortit de son fourreau Zabimaru, dans un silence absolu, katana à la lame luisante, et au manche rouge. Il étouffa au maximum son Reiatsu pour ne pas se faire repérer. Puis, en douceur, il prit la direction de Nocturne. Il approchait dans l'intention d'attaquer la jeune fille, mais d'arrêter sa lame suffisamment à l'avance. Il testait ses réflexes et sa méfiance. Elle risquait de mal prendre cette offensive surprise, mais si cela pouvait lui faire prendre conscience du danger de ne pas porter son Zanpakuto en permanence sur soi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mar 24 Déc 2013 - 20:35





Nocturne était très enthousiaste à l’idée d’affronter son Fukutaicho ! Elle n’en avait jamais eu l’occasion, de même pour son Capitaine. Mais si elle voulait tenir tête à Kuchiki-Taicho, elle devait être capable de ne pas plier face à son Lieutenant. C’était donc avec lui que commencer son voyage, dans le but d’arriver à Haori tant convoité. Mais la petite demoiselle ne devait point mettre la charrue devant les bœufs ! Se doutant bien que Abarai ne ferait pas dans la dentelle, elle devait se préparer à subir son Shikai, quant à son Bankai … Hm … Il n’en viendrait pas à cette exterminée avec elle … N’est-ce pas ?... Enfin, quand bien même il venait à user de cette puissance, la petite Riruka n’aurait d’autre choix que de libérer son sabre, dans l’espoir de survivre un peu plus longtemps et de pouvoir résister un minimum aux assauts de Zabimaru.

Excitation, voilà son état d’esprit de l’instant ! Elle avait hâte de montrer ce qu’elle savait faire, qu’elle n’était pas juste bonne à classer de la paperasse. Bon bien sûr, elle n’avait point la force et la constitution du Lieutenant Abarai, mais elle ferait de son mieux pour prouver qu’elle n’était pas faible malgré le fardeau qu’elle portait depuis l’enfance. Ceci dit son excitation ne devait pas faire baisser sa garde, elle devait restée méfiante et alerte, sans quoi … Renji pourrait profiter de son étourderie pour la prendre par surprise et la mettre à terre sans qu’elle ait le temps de dire « ouf ». Aussi, la belle jeune femme mit de côté sa hâte pour se concentrer et ouvrir toutes ses sens. Dans sa main, Solaris semblait furieux de trancher. Voilà bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas battus contre plus fort. C’est vrai que lutter contre les autres officiers et les Hollows… Et puis, ce n’ »tait pas tellement attractif. Mais aujourd’hui les choses étaient différentes !

Bouillant d’impatience, Solaris n’en pouvait plus, il grondait, grognait, s’excitait et criait … Mais Nocturne semblait sourde à ses demandes. Ils ne s’étaient jamais entendu … Il était un Prince sadique, vicieux et mesquin qui ne souhaitait que d’abreuver de chair et de sang. Riruka n’était pas du tout ainsi ! Aussi, Solaris disait qu’il compensait la gentille de sa Maitresse par son caractère, avouons-le, pourri et sombre. Aussi le Prince se manifestait dans son esprit

Nocty-Chérie ! Dégaine moi vas y ! Tranche ton ennemi comme ça tu sera plus forte ! Si tu le deviens pas Senbon Truc Muche va encore se vanter d'être le plus fort ! Faut qu'on lui fasse manger son armure hihi !!

A cette remarque, Riruka roula des yeux. Cette guerre stupide entre le Zampakuto de son Taicho et le sien était absurde. Solaris voulait se proclamer Sabre de type fleur le plus puissant, pour cela, il devait battre Sonbonzakura ... Et pour cela, he bien ... La Troisième Siège devait battre son Capitaine, autant rêver en sommes. La demoiselle restait silencieuse aux affirmations furieuses de son katana. Le Lieutenant n'était toujours pas la et les dix minutes étaient amplement passé ... En retard ? Elle en doutait. Le retard dans cette Division était sévèrement puni, il n'aurait point prit ce risque. Aussi, la Noble était sur le qui-vive, elle prit la poigne rouge de l'un ses de sabre dans sa main gauche, d'un geste élégant et silencieux, elle l'extirpa du fourreau, gardant celui-ci la main. Elle était prête ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mer 25 Déc 2013 - 11:39

Renji pour le moment était passé inaperçu. Ce qui était un comble pour une personne comme lui, prompt à crier avant d'attaquer, appeler Zabimaru avec emphase, et aux cheveux aussi visibles qu'une balise de détresse. Il avait bien fait de travailler cette partie de lui qui pouvait clocher. Pour ça, Ichigo l'avait inconsciemment aidé. Depuis que "Tête de hérisson" avait acquis ses pouvoirs de shinigami, il n'avait jamais réussi à cacher son Reiatsu. Il se déplaçait en exposant son aura, un peu comme un robinet ouvert en permanence. Ce n'était pas volontaire, Ichigo n'était pas du genre à vouloir se faire mousser et se pavaner. Il ne contrôlait pas cet aspect de shinigami, voila tout. Cela se travaillait. Et c'était ce que Renji avait fait ; il était à présent capable de se faire oublier de façon conséquente, afin d'éviter de se faire repérer. Il avait demandé de l'aide à un spécialiste du genre de la Seconde Division, des services secrets du Gotei 13, et cela avait porté ses fruits. Nocturne ne pouvait le sentir venir par le Reiatsu ; à moins d'avoir une analyse très fine. Il pourrait donc aisément tester ses réflexes.

Le Zanpakuto reflète bien souvent le caractère de son manieur ; soit de façon flagrante, soit en dévoilant une part secrète de son être. Zabimaru, contrairement à beaucoup d'autres de ses confrères, était composé de deux entités réunies en une seule. Le singe et le serpent. Le singe était prédominant, dans l'aspect plus sauvage et brutal, un peu en représentation aussi. Le serpent, discret, roi des offensives surprises, s'éveillait progressivement.

Renji n'était qu'à quelques mètres à présent. La jeune fille ne l'avait toujours pas repéré, à moins qu'elle chercha justement à lui faire croire. On ne devait jamais prévoir les pensées de l'adversaire. Cela augurait que l'on se croyait supérieur à lui, au point de le croire prévisible. Et l'orgueil menait souvent à sa propre défaite.
Un geste fit soupçonner au rouquin qu'il avait été repéré. Nocturne avait sorti son zanpakuto de son fourreau. Renji avait peut-être trop pris de temps, son retard se retournant contre lui ; une erreur tactique dont il n'était pas fier. A revoir pour une fois prochaine.
Les mètres se réduisirent à un mètre. A quelques centimètres. Renji abattit son bras vers le bras sans arme de Nocturne, prêt à arrêter au dernier moment si elle ne bronchait pas, afin d'éviter de lui couper un bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mer 25 Déc 2013 - 12:58






Sans faire exprès, j'ai edité mon post au lieu de le citer pour reprendre mon codage ... Du coup ce post est similaire à mon prochain. Rappel des actions de ce poste :

- Utilisation du Hainawa
- Un coup de Zampakuto porté à la jambe


Comme attendu, Renji n’eut qu’à élever sa pression de son énergie spirituelle et rouler un peu des muscles pour se libérer de son entrave. Elle se doutait bien qu’un sort aussi faible ne pouvait le retenir bien longtemps, et puis l’immobiliser sur une longue durée n’était pas son but, elle voulait juste le distraire un instant, le temps de s’approcher pour préparer son attaque. Ainsi, il se libera sans guère de mal et n’eut qu’à baisser sa lame pour parer le Zampakuto de sa petite adversaire. Ceci dit, elle ne semblait pas tellement motiver à le blesser, comment pouvaient-ils s’entrainer sans faire couler le sang de son adversaire ? Nocturne n’arrivait pas à imaginer une telle chose. Aussi, elle savait que son sabre finirait par se recouvrir d’hémoglobine, pour son plus grand plaisir. Quant à elle … Elle n’avait nullement besoin d’être blessé pour se vider de son sang, son Taicho en avait eu la preuve quelques jours auparavant. Mais bref, elle allait faire de son mieux dans cet affrontement.

D’ailleurs, le Fukutaicho ne semblait pas décider à la laisser respirer deux minutes, de toute façon elle n’en avait guère besoin ! En effet, il venait de se tourner vers elle, plaçant son sabre derrière celui de Nocturne. A ce geste elle fronça les sourcils, que cherchait-il à faire ? Elle le sut bien vite. Tenant fermement son arme, la jeune femme fut obligée d’avancer vers Abarai, prenant quelque peu l’équilibre. Pour la déstabiliser d’avantage, le jeune homme lui fit lever le bras vers le ciel, le faisant tomber en arrière. Elle grogna un instant alors qu’elle se retrouvait dans l’herbe, sur les coudes. Elle fronça les sourcils en prenant son sabre pour se protéger d’une quelconque attaque alors qu’elle se redressait d’un bon. Il avait voulu la prendre par la ruse à son arriver, elle ferait la même chose. Riruka s’éloigna d’un shunpo et braqua son doigt vers Renji, affichant un petit sourire espiègle.

Hado no Yon, Byakurai

L’éclair blanc quitta sa phalange pour se ruer vers le Lieutenant Abarai. Sauf qu’au lieu de le toucher, le sort du Hado percuta le sol, éclatant sans faire de dégâts dans un nuage de poussières, de sables et de fumée. Non, elle n’avait pas manqué de précision. Avec cet écran de fumée, il ne la verrait pas venir, ni même la sentir approcher, car oui tout comme lui elle venait de camoufler son reiatsu … La demoiselle disparut dans le nuage de fumée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Ven 3 Jan 2014 - 21:00

Bon réflexe, pensa le vice-capitaine. Notez que si la demoiselle s'était laissée avoir dès le début de l'entrainement, elle n'était pas digne d'être un troisième siège. Renji laissa filer son reiatsu caché pour pouvoir se laisser passer. CE n'était plus utile à présent, la discrétion plus de mise.
Alors que les zanpakutos croisaient le fer, Renji se renfrogna. Zabimaru semblait avoir affaire à un confrère plutôt revêche, chargé d'une fureur assez étonnante pour un entraînement. L'arme de Nocturne était-elle de nature guerrière (assez opposée à son manieur), ou bien plutôt rancunière ? Drôle d'état d'esprit venant de ce duo d'adversaire.

Sans laisser le temps de respirer, la petite blonde lança un kido chargé d'immobiliser le vice-capitaine, afin qu'elle puisse prendre le large. La corde rampante circula autour du corps de Renji pour bloquer ses membres. Il se mit à rager : il n'aimait pas beaucoup affronter les manipulateurs de kido. Lui-même étant incapable de lancer un sort correctement sans créer de catastrophes, il ne se fiait qu'à son sabre et son bankai ; voila qui le mettait en difficulté face à Byakuya qui jonglait entre ces techniques. Renji allait pouvoir s'améliorer sur ses manières de lutter contre ces sortilèges, si Nocturne continuait de telles offensives.

Tout en la surveillant du coin de l’œil, il laissa son Reiatsu s'élever, banda ses muscles qui se mirent à pousser les cordes dorées. Le sort n'était pas des plus puissants parmi ceux d'immobilisation. Il ne mit que quelques secondes à briser les liens sans fournir un gros effort et se préparer à recevoir la miss qui, sans surprise, profitait de la situation pour attaquer par derrière. Alors qu'elle s'apprêtait à le frapper aux jambes, Renji baissa son bras d'un petit geste et coinça la lame de Nocturne avec celle de Zabimaru. Tournant sur son pied droit, il pivota sur le côté, Zabimaru toujours en katana se plaça derrière le zanpakuto de la blondinette, obligeant celle-ci, prise dans son élan, à continuer d'avancer contre son gré. Il attendit de la voir chuter pour donner un coup d'épée vers le haut et soulever le katana de Nocturne vers le ciel, et cette fois-ci la déséquilibrer vers l'arrière.

Pour l'instant, cet échange demeurait facile ; Renji évaluait la force de la shinigami afin de savoir ce qu'il pouvait faire, et ce qu'il valait mieux éviter. Il ne pourrait pas se pardonner de blesser sa subalterne pour un simple exercice. Le rouquin remarqua qu'il pouvait cependant s'amuser à aller plus loin ; Nocturne-san n'était pas une débutante, elle méritait ses galons et pouvait peut-être lui donner du fil à retordre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Sam 4 Jan 2014 - 0:35





Comme attendu, Renji n’eut qu’à élever sa pression de son énergie spirituelle et rouler un peu des muscles pour se libérer de son entrave. Elle se doutait bien qu’un sort aussi faible ne pouvait le retenir bien longtemps, et puis l’immobiliser sur une longue durée n’était pas son but, elle voulait juste le distraire un instant, le temps de s’approcher pour préparer son attaque. Ainsi, il se libéra sans guère de mal et n’eut qu’à baisser sa lame pour parer le Zampakuto de sa petite adversaire. Ceci dit, elle ne semblait pas tellement motiver à le blesser, comment pouvaient-ils s’entrainer sans faire couler le sang de son adversaire ? Nocturne n’arrivait pas à imaginer une telle chose. Aussi, elle savait que son sabre finirait par se recouvrir d’hémoglobine, pour son plus grand plaisir. Quant à elle … Elle n’avait nullement besoin d’être blessé pour se vider de son sang, son Taicho en avait eu la preuve quelques jours auparavant. Mais bref, elle allait faire de son mieux dans cet affrontement.

D’ailleurs, le Fukutaicho ne semblait pas décider à la laisser respirer deux minutes, de toute façon elle n’en avait guère besoin ! En effet, il venait de se tourner vers elle, plaçant son sabre derrière celui de Nocturne. A ce geste elle fronça les sourcils, que cherchait-il à faire ? Elle le sut bien vite. Tenant fermement son arme, la jeune femme fut obligée d’avancer vers Abarai, prenant quelque peu l’équilibre. Pour la déstabiliser d’avantage, le jeune homme lui fit lever le bras vers le ciel, le faisant tomber en arrière. Elle grogna un instant alors qu’elle se retrouvait dans l’herbe, sur les coudes. Elle fronça les sourcils en prenant son sabre pour se protéger d’une quelconque attaque alors qu’elle se redressait d’un bon. Il avait voulu la prendre par la ruse à son arriver, elle ferait la même chose. Riruka s’éloigna d’un shunpo et braqua son doigt vers Renji, affichant un petit sourire espiègle.

Hado no Yon, Byakurai

L’éclair blanc quitta sa phalange pour se ruer vers le Lieutenant Abarai. Sauf qu’au lieu de le toucher, le sort du Hado percuta le sol, éclatant sans faire de dégâts dans un nuage de poussières, de sables et de fumée. Non, elle n’avait pas manqué de précision. Avec cet écran de fumée, il ne la verrait pas venir, ni même la sentir approcher, car oui tout comme lui elle venait de camoufler son reiatsu … La demoiselle disparut dans le nuage de fumée. Elle utilisa plusieurs Shunpo autour de Renji pour rendre la trajectoire de son attaque incertain. Puis d'un bon, la belle Blondinette apparut dans son dos, levant le sabre pour l'abattre sur lui. Sauf qu'à l'impact, la Troisième Siège s’éclipsa d'un nouveau Shunpo pour faire face au Lieutenant Abarai, la moitié de son corps dissimulée par sa diversion. Le Zampakuto de Nocturne venait de s'abattre droit sur lui, oui une attaque frontale ! Pensant bien qu'il allait la parer sans grande difficulté, elle attendit quelques secondes avant de faire apparaitre sa deuxième main, armée de son second katana. Raziel, le deuxième Zampakuto passa au niveau des flans du Lieutenant pour l'entailler, ou du moins tenter de le faire, tel était le principe de son attaque : Le forcer à utiliser son sabre pour se protéger, le trancher de l'autre pendant que sa main armée était occupée ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Sam 4 Jan 2014 - 11:38


Nocturne venait de chuter ; Renji avait bien réussi son coup. Il ne s'avançait pas vers elle, pourtant. Il aurait pu la plaquer au sol et l'empêcher de bouger. Mais c'était un entrainement, pas un combat. Il décida de la laisser faire, et venir à lui.

La réponse fut rapide, venant d'un nouveau kido de Renji n'appréciait pas des masses. Le Byakurai, l'un des sorts les plus utilisés par Byakuya Kuchiki, était atrocement rapide et douloureux. La chair du jeune shinigami pouvait en témoigner.

Il esquiva, avant de se rendre compte que c'était inutile. La noble ne l'avait aucunement visé ; en revanche, elle avait provoqué un beau nuage de fumée chargé de l'aveugler. Elle profita de sa diversion pour cacher son Reiatsu et éviter de se faire repérer, optant pour la même stratégie de la surprise dont il avait usé tout à l'heure. Mauvaise idée, très mauvaise idée, pensa-t-il dans sa tête, un sourire aux lèvres. S'amusait-elle, elle aussi, à tester son supérieur, ou attaquait-elle sans connaitre son Shikai ? Non, impossible qu'elle ne connaisse pas Zabimaru. Si jamais elle ne l'avait vu, elle avait au moins dû en entendre parler via les autres membres de la division.

Renji passa sa main gauche sur la lame de Zabimaru, qui s'illuminait au fur et à mesure de ce toucher d'une lueur rougeoyante , avant d'afficher sa forme de shikai, ce long sabre denté qui se détachait comme un fouet.


- Hoero, Zabimaru !


Il se mit à faire tournoyer autour de lui Zabimaru, ce qui lui permit de se couvrir des attaques de la demoiselle, et ventiler loin de lui la poussière en suspension.

- Je vous vois, Nocturne-san !

Renji donna un coup de bras pour précipiter son zanpakuto droit vers son adversaire. Il avait été obligé de passer en shikai avant elle, et il n'aimait pas cela. N'importe quelle personne moins forte qu'Abarai aurait déclenché son shikai dès le début pour éviter d'affronter Zabimaru. Mais Nocturne n'avait pas agi ainsi, ce qu'on ne pouvait s'empêcher de croire suspect. Avait-elle un shikai spécial, qui n'était pas très adapté au combat (un peu comme celui d'Hanatarou) ? La curiosité de Renji fut piquée au vif. Il se promit de tout faire pour l'obliger à dévoiler son arme.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Dim 5 Jan 2014 - 19:02





Tout l’assaut de la Troisième Siège venait d’être réduit au néant par une simple incantation. Oui … Le Lieutenant Abarai venait de libérer la première forme de son Zampakuto. La lame argentée se recouvrit d’une énergie rouge, transperçant cette brume passagère. Puis avec cette nouvelle arme, le Fukutaicho para chacun de ses coups, dissipant par la même occasion le nuage de fumé qu’elle s’était attardée à créer. Voilà qui été pénible ! Ceci dit, le fait qu’il est utilisé son Shikai avant d’elle était flatteur et … S’il attendait qu’elle imite son geste, Renji allait être bien déçu. Car elle n’avait aucune l’intention de lui montrer la nature ou encore la forme de ses sabres. Nocturne mettait un point d’honneur à garder secret tout ceci secret. Aussi bien car son katana était similaire à Senbonzakura qu’elle ne souhaitait pas le dévoiler pour un futile entrainement.  Enfin … Un détail était à souligner ! Ce n’est pas parce qu’elle ne le montrait pas qu’elle n’en connaissait pas tous les usages, ou qu’elle ne le maitrisait guère …

Bref, Zabimaru venait de rugir et de sauver son maitre de quelques blessures. Le nuage de poussière avait disparu, laissant apparaitre le Rouquin armé de son sabre denté. Elle avait tellement lu ce Shikai dans les rapports du Lieutenant que ce sabre lui semblait quelque peu commun. Mais elle ne le redoutait pas moins ! Nocturne gardait une posture d’attaques, un sabre dans chaque maintenant alors qu’elle contemplait le Shikai de son supérieur, ça allait être compliqué maintenant … Non pas que les débuts avaient été simples !... Mais maintenant, la petite Blondinette allait user de ses deux katanas pour tenir tête à son Fukutaicho, fini le Kido … Elle ne pouvait en faire plus ! Dorénavant, elle utiliserait l’artifice qu’elle maitrisait le mieux : Le Zanjutsu, quitte à se frotter et se blesser contre la lame de son ami.

Riruka changea de posture pour se mettre droite alors qu’elle faisait rouler ses sabres dans ses mains pour les prendre à l’envers, c’est-à-dire les lames vers le bas, le poigne contre les pouces. Puis elle s’élança vers lui, sans oublier le fait qu’il pouvait étendre les parties de son sabre pour l’attaquer à distance, ou stopper son assaut sans même avoir besoin de bouger un pied. Aussi une idée lui vient en tête … Elle se ruait toujours vers lui en courant, d’un shunpo elle arriva juste devant lui et passa son premier sabre sous la première dent de son Zampakuto. D’un mouvement de bras, elle leva le sabre pour le ciel et colla le dos de la lame contre le buste du Lieutenant pour bloquer son katana. Puis son second bras venait de se rabattre sur lui au niveau des flans pour le blesser comme elle comptait le faire au précèdent assaut. La distance entre eux étant maintenant moindre, elle lui sourit et affirma d’une voix provocante.

Gomen Abarai-san, il en faudra d'avantage si vous souhaitez voir Solaris éveillé ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Lun 6 Jan 2014 - 19:11


Demoiselle Nocturne avait bien caché son jeu. Elle n'avait pas un zanpakuto unique. Rares étaient les shinigamis qui possédaient un double. Ceux-là se comptaient sur les doigts des deux mains. La petite blonde devebaut encore plus surprenante et dangereuse. Renji se demandait vraiment pourquoi elle lui avait demandé de l'entraîner. Cela ne paraissait pas, au final, fort utile ; peut-être voulait-elle juste affronter Renji en tête à tête, et l'avait demandé de façon indirecte.

Toutefois, il ne se montrait pas particulièrement inquiet. Même s'il devait faire attention, il avait un zanpakuto idéal pour contrer des attaques à deux armes, Zabimaru pouvant s'allonger, se déplacer, avec la souplesse d'un fouet.
Il surveilla l'offensive du sous-lieutenant, qui se mettait dans une position tout particulière ; Renji se concentra, Zabimaru le protégeant en tournant autour de lui, comme un bouclier mouvant. Comme il l'avait prévu, Nocturne chercha à attaquer avec les deux Zanpakuto, utilisant les mêmes mouvements que lui quelques secondes plus tôt. Elle essaya de coincer Zabimaru contre Renji et attaquer de son second sabre sur le côté. Avant de provoquer la curiosité toujours aiguisée de Renji et Zabimaru sur le shikai qu'elle ne se décidait pas à montrer.
Pourquoi, d'ailleurs ? Il existait sûrement une raison, certains shinigamis se gardaient de dévoiler trop tôt et devant une grande assistance leur shikai. Effet de surprise ? Honte du pouvoir ? Manque de maîtrise ? Le Rouquin ne manquerait pas de lui poser la question en temps et en heure.

A lui de faire un peu déchanter la jeune fille et calmer ses ardeurs. Il suffit d'un petit mouvement du poignet pour faire bouger Zabimaru qui s'interposa entre le flanc de son maître et la seconde épée de Nocturne. Un serpent était très difficile à attraper ! Renji concentra ensuite un peu de Reiatsu ; et repoussa sans trop d'effort la pression de Nocturne, lui prouvant que sa force physique lui était supérieure. Se dégageant sans problème notoire, il s'éloigna d'un shunpo et lança le sabre denté de toute sa longueur en direction de son élève, évitant la ligne droite en faveur d'une sinusoïdale qui rendait la trajectoire difficile à déterminer.

Renji hésitait à passer au Bankai. D'abord, parce qu'il refusait de déployer trop de force pour éviter de la blesser. Ensuite, il était de ceux dont le Bankai était le plus célèbre du Sereitei (à force de l'avoir trop utilisé) et craignait que cela permette à un ennemi quelconque de prendre le dessus sur lui. Enfin, ce n'était pas un combat sérieux, il pouvait battre Nocturne (a priori) sans passer par ce biais qui avait réussi à faire mettre un genou à terre à Byakuya. D'un point de vue statistique, Nocturne ne pouvait emporter une victoire contre Renji. Sauf si vraiment, elle était plus forte qu'elle ne le paraissait, et que son rang n'était en rien représentatif de sa puissance réelle. Après tout, Rukia n'avait pas de siège, par demande de son frère, et pourtant elle méritait d'accéder sans difficulté au rang de fukutaicho.
Auquel cas, on en revenait à la remarque précédente du rouquin : pourquoi un entrainement ? Quel était le secret de Nocturne ?

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mer 8 Jan 2014 - 13:05



Les conditions avaient été certainement données, mais pas pour le noble Kuchiki Byakuya, qui était bien loin d’imaginer que son Fukutaicho se devait à des entraînements avec Nocturne. D’ailleurs, Byakuya ne l’avait point revu depuis la dernière fois. Depuis qu’elle avait fait cette bien étrange crise devant son regard. Il faut dire aussi que le noble avait bien d’autres choses à pensées, surtout avec cet état d’alerte. Quoiqu’il en soit, notre Roku ban tai Taicho venait tout juste d’en terminer avec les entretiens mensuel avec les chefs de clans reliés au sien, et  ne portait donc pour l’occasion qu’un simple kimono de couleur bleu clair, avec les  quelques motifs de carpes Koi tissé avec du file blanc.  Ses cheveux étaient maintenus par ses Kenseikaan, laissant seulement trois mèches retomber sur son visage aussi impassible qu’insondable. Son regard fixait encore les divers papiers qui venaient d’être traités et il vint d’une main aussi précise qu’élégante les écarter lentement de sa vue. En son esprit il avait la fugace pensée de préférer les dossiers au sein même de sa propre Division en fin de compte.

Le noble se redressa enfin sur ses deux jambes, ne créant aucun pli sur son habit.  Puis il se dirigea vers la passerelle, inconscient de ce qu’il s’était tramer plus tôt à la Division, concernant les archives. Grand bien lui fasse, parce qu’en vérité, Renji se serait certainement retrouver interné au sein de la Quatrième Division pour de multiples coupures.. Il ne supportait point le désordre et encore moins  les papotages  trop débordants. Le fait est, qu’il ne reprenait son service que le soir même, et Byakuya se prit à l’idée de fausser compagnie à ses anciens, pour aller se dégourdir un peu les jambes  à l’extérieur du Seireitei. C’était une chose assez rare de sa part.  En temps ordinaire, il se contentait de venir se perdre dans les méandres des rues du Gotei Treize, appréciant la solitude du moment et la compagnie parfois bienvenue de la lune le soir. Le Rukongai attirait que peu son regard.. Surtout depuis quelques longues décennies. Il n’avait plus grand-chose à y rechercher par là bas. Pourtant, ce jour là, Byakuya avait envie de changer de son habitude… aussi il retira doucement ses Kenseikaan pour les calfeutrer dans ses habits, avant de s’éloigner du domaine, pour rejoindre la partie la moins animé du Rukongai.

Nul n’était tenu de le reconnaître alors que son regard ombrageux glissait sur  certaines marchandises exposé, dans le but d’attiser la convoitise. C’était bientôt l’anniversaire de Rukia.. peut être trouverait il une idée  la concernant. Il pensait à son anniversaire, plutôt qu’au sien. Chose qui pourrait surprendre, mais le noble était ainsi.  Cependant, rien de ce qu’il vit ne vint offrir l’étincelle qu’il espérait et il s’éloigna pour de bon des habitations, alors que visiblement, personne n’avait mit le doigt sur son identité. Arrivant non loin des dernières habitations, Byakuya se figea légèrement, ressentant comme une fluctuation légère dans l’air… plutôt deux… mais la seconde était plus puissante.. plus masculine.. familière. Abarai Renji.  Un froncement de sourcil vint orné son noble front.. un pli de mécontentement mais aussi de surprise. Que faisait-il ici ? Ne devait-il pas garder la Division en son absence ? Le noble calfeutra dès lors  un peu plus son  reiatsu  et se dirigea vers les lieux  de ce qu’il ressentait.. Caché dans les arbres et les buissons, Byakuya enfin percevoir Nocturne et son Fukutaicho.. Ses pupilles  anthracite se fixèrent sur la jeune femme en question, dénotant une détermination qu’il avait déjà entrevu de sa part.. alors qu’elle s’entêtait  à vouloir rester debout la nuit précédente.

Le shikai de Renji était développé.. ce qui expliquait la différence de reiatsu relâché… cependant.. le noble trouvait curieux que Renji  en était déjà à user de cette carte. Toujours calfeutré dans la végétation, Byakuya n’estimait pas l’envie de se faire reconnaître, laissant sa frustration et sa colère de côté, pour laisser place à une curiosité toute Byakuyesque se manifester. Quand bien même il était capable de se montrer sévère, notre Roku ban tai taicho avait néanmoins cette petite manie d’être parfois comme un véritable enfant. Mais ça.. c’était tabou.. ou alors il fallait demander à Shunsui ou encore à Ukitake…. Mais ça… il fallait encore en avoir l’idée. Quoi qu’il en soit, Byakuya se permit simplement d’abreuver un peu sa curiosité, avant de se manifester et rappeler à ses deux subordonnés leurs devoirs respectifs, surtout pendant son absence.  Quand bien même il omettait lui-même qu’il était encore en tenue de civile et ne portait pas même Senbonzakura à son flanc.  

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mer 8 Jan 2014 - 14:38





Nocturne s’interrogeait sur la marche à suivre … Zabimaru allait être très pénible ! Il pouvait parer toutes ses attaques sans peine et  même l’empêcher d’approcher pour venir le toucher. En sommes, il était une sorte de  … Anti-Zanjutsu. Donc, c’était un adversaire parfait pour elle qui cherchait à être plus forte et maitriser d’avantage l’art du sabre. Donc non, cet entrainement n’avait rien de futile ! Et la jeune femme avait choisi son adversaire avec soin.  Il était bien plus fort qu’elle, surement plus rapide aussi, son Shikai était parfait pour la contrer et l’obliger à trouver de nouveau stratagème, la pousser à se dépasser d’avantages. De plus, il avait la menace du Bankai … Un argument de choc pour la forcer à montrer son secret. Mais elle n’en ferait rien, du moins pour le moment. Elle ne cherchait pas à améliorer l’utilisation de son Shikai, juste à perfectionner son maniement de ses sabres.

Et la flexibilité de son sabre devait on ne peut plus pénible … D’un simple mouvement, la lame de Zabimaru venait de s’étendre pour coincer le deuxième sabre de son ennemie du jour. Et même en usant de la force, elle n’arrivait pas à percer sa défense. Mais cela ne l’étonnait guère. Il était clair que sa force physique était bien plus importante que celle de la petite et frêle Troisième Siège. Elle allait devoir ruser pour l’atteindre ! A ses risques et périls …  D’ailleurs la demoiselle fut forcée de reculer alors que le Lieutenant s’éloigner plus loin d’un Shunpo. Riruka voyait bien la suite … Il allait la tenir à distance avec ce dangereux sabre denté. Ou quelque chose comme cela. En effet. Le Serpent venait de se déplier pour se ruer vers elle, slalomant dans l’espace pour rendre sa trajectoire incertaine. La demoiselle prenait un peu plus d’appui dans le sol, les jambes légèrement fléchies, un sabre en  avant pour se protéger.

Zabimaru la percuta de plein fouet, du moins frappa contre Solaris d’une telle force qu’elle n’en d’autres choix que de reculer sur plusieurs mètres. La Noble planta son second sabre dans le sol pour freiner son mouvement, mais la force de frappe était trop importante et son katana resta planter dans le sol alors qu’elle continuait à reculer. Aussi, elle grinça des dents et posa sa main libre sur Zabimaru.

Bakudo no Yon, Hainawa

La corde rampante dorée apparut dans sa main tenant le Serpent. Puis, elle venait de parcourir Zabimaru pour venir s'enrouler autour, l'entravant dans cette posture, tendu à souhait. Renji allait devoir libérer son sabre pour pouvoir de nouveau se défendre avec. Surement ne prendrait-il que quelques secondes pour le faire. Mais alors que la corde traversait le Zampakuto de son ami, la demoiselle usa d'un Shunpo, se propulsant vers le Lieutenant Abarai en attrapant son second sabre dans un élan. Elle arriva jusqu'à lui, sans faire attention au Serpent entravé, prête à le frapper de son Zampakuto carmin. Et tout ceci, en ignorant totalement que leur Capitaine lui espionnait, ou plutôt les observer ... Surement ne serait-il pas content d'apprendre que personne ne veillait sur la Division, ou même qu'elle se battait alors qu'elle était censé être dans son lit, convalescente ..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Jeu 9 Jan 2014 - 0:52


Renji avait déjà entraîné des shinigamis de la Sixième Division, surtout ces derniers temps. Il n'était pas rare qu'on lui fasse cette demande, car il était le plus haut gradé disponible de la Sixième Division pour ce genre de tâche. Qui oserait troubler la quiétude de Byakuya Kuchiki ? Le Fukutaicho, au moins, était plus accessible. Toutefois il n'acceptait jamais des entrainements individuels, considérant qu'avec toutes les responsabilités qui lui incombaient, il n'avait pas le temps de prendre tout le monde à part. Riruka Nocturne était la seule exception. Quand il procédait donc à la préparation des autres shinigamis, il attendait d'eux qu'ils se donnent à fond afin de savoir ce dont ils étaient capables, et ainsi consolider leurs faiblesses et en faire une force. Cela permettait aussi à Renji d'utiliser par la suite leurs capacités à bon escient pour des missions et des interventions réelles, pour ne pas envoyer n'importe qui, au hasard. Certes, le rouquin n'était pas le plus fin stratège qu'il soit, mais il n'était plus non plus un idiot et savait gérer des hommes. C'est pourquoi le refus de Nocturne de lui montrer son Shikai ne lui convenait pas du tout.

Il décida alors de donner un élan supplémentaire à ses attaques, ne laissant aucun répit à son amie. Et ce n'était pas un nouveau sort de kido, déjà contré auparavant d'ailleurs, qui allait le bloquer. Nocturne gagnait quelques secondes de temps, avant de s'élancer vers Renji, son sabre prêt à s'abattre sur sa tête. Renji soupira.

- Nocturne-san...

Un shunpo seul fut nécessaire à éviter le coup, à quelques centimètres près. Zabimaru était toujours immobilisé, et n'avait quasiment pas suivi Renji dans son déplacement rapide, histoire de tromper la blondinette et ne lui faire voir que du feu. Le rouquin se rapprocha de la shinigami, au niveau de son épaule droite, et lui glissa quelques mots à l'oreille.

- ...Si vous m'avez demandé de vous entraîner... C'est pour faire de vous une meilleure combattante, non ?

Il s'éloigna à nouveau avec vélocité, créant un intervalle de quelques mètres qui le força à lever la voix pour se faire entendre, emportant son sabre qui le suivit dans les airs. Éloigné de cette manière, il concentra son Reiatsu, le fit circuler dans toute la structure de son sabre ; une vague d'énergie déferla et fit voler en éclat la nouvelle liane rampante. Renji leva le bras droit et l'abattit brutalement vers l'avant. Zabimaru, enfin libre, s'allongea, et entoura Nocturne comme un serpent qui se mord la queue. Pourtant, afin qu'il ne fasse aucun mal à la petite blonde, l'emprise était minime, une marge de liberté de dix centimètres séparant le zanpakuto et le Troisième Siège.

- Si vous voulez vous entraîner avec du kido, voyez cela avec Hinamori ou Kira. C'est plutôt leur truc. Si vous voulez vous perfectionner au pur Zanjutsu, Zaraki Kenpachi Taicho pourrait être un bon adversaire.

Enfin, pensa-t-il, si toutefois l'homme acceptait. Il ne voulait pas n'importe qui à ses côtés. Et si toutefois, cette compagnie belliqueuse lui convenait, Kenpachi jouerait les stalker jusqu'à épuisement de la victime (ou si le sens de l'orientation désastreux du Capitaine lui faisait défaut). Ichigo pouvait en témoigner ! Non, finalement, ce n'était pas forcément un bon plan.... Hisagi était peut-être plus à même de remplir ce rôle.
Renji continua son discours, et histoire de marquer le coup (pour la provoquer aussi un peu...), il brisa toute retenue  et toute distance envers la jeune femme.

- Si tu veux t'entrainer contre moi, montre-moi vraiment ce que tu as dans le ventre, Nocturne ! Et si tu ne le fais pas de ton plein gré, j'ai le moyen de t'y faire venir !

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Dim 12 Jan 2014 - 17:28



Byakuya restait soigneusement calfeutré dans les broussailles, ne laissant guère osn reiatsu filter, alors qu’il percevait enfin les paroles de ses subordonnés. Nocturne semblait fortement désireuse de démontrer ce qu’elle savait faire, tout en cachant certaines choses. Ce qui en soit était louable dans un combat. Révéler ses faiblesses revenait à faire la démarche vers une défaite des plus cuisantes. Mais dans le cadre d’un entrainement cela pouvait être  peu constructif. D’ailleurs Renji semblait lui en faire le reproche.   Le noble  se contenta d’accentuer son regard sur ce qu’il se passait, ignorant le froid qui s’installait doucement  au sein même  de la Soul Society. Le fond de l’air était frais, et le vent n’était pas toujours des plus tendres.  

A ce moment Byakuya ignorait encore l’appel au combat qui allait poindre le bout de son nez, alors qu’il se contentait d’observer un Renji plutôt sûr de lui, désirant pousser Nocturne dans ses retranchements. Cette dernière se refusait de démontrer son Shikai. Quelque chose de louable, mais qui pouvait aussi mener à une perte rapide du combat.   Sa positon était impatiente… et sa tentative de Kido bien amené, mais ce n’était pas suffisant pour déséquilibrer son Fukutaicho. Ce dernier avait l’habitude de s’entrainer par moment avec lui. Ce genre de feinte… n’était qu’une chose assez prévisible pour lui.  Cependant, le noble Kuchiki  soupçonnait dans cette manœuvre, une tentative pour ne pas dévoiler son Shikai. Chose  qui était pour le moins surprenant.. ou alors un fait un peu trop orgueilleux. Ca se priver de son allié amenait à perdre de manière cuisante. A moins que Nocturne ne complexe envers son Zanpakuto, ce qui n’était pas un fait si rare chez les Shinigamis.. quoi qu’on en dise.

Byakuya hésita un court instant pour intervenir, mais il se ravisa en faisant un léger pas de côtés.. afin de mieux se calfeutré derrière l’écorce de l’arbre et déposa une main sur ce dernier, tout en laissant son regard suivre le moindre mouvement de la part de ses hommes. Sa curiosité avait prit le dessus sur son autorité. Sachant qu’en prime, il n’était point en service et que son habit comme l’absence de son  Zanpakuto en témoignait.  Dans un sens c’était à ce demander comment il allait les séparer si jamais cela devait dégénérer. Par ailleurs le noble Roku ban tai Taicho ressentait nettement la poussée de Reiatsu qui émanait de son subordonné directe. Une certaine provocation afin d’amener sans aucun doute Nocturne à réagir. D’ailleurs, Byakuya  se sentait un peu intrigué par cette  femme, qui la veille n’avait  que peine à tenir sur ses jambes… tout en toussant de tout son saoul, refusant la moindre aide.

Elle ne l’avait donc point écouté pour être en train de s’entrainer aussi durement avec le second homme le plus puissant de la Division ? S’il y a bien une chose que le noble n’apprécie pas, c’est de ne point être écouter. Sans parler  qu’elle l’avait troublé cette nuit là, bien qu’il s’était parfaitement cacher sous ce masque impassible qu’il affichait depuis des décennies.  Un visage fatigué certes, mais parfaitement insondable pour quiconque se dressait à l’envie de le fissuré pour y lire tout ce qu’il y avait à lire.  Le vent souffla un peu plus dans les arbre.. venant à gêner partiellement sa vu en ramenant ses mèches libres de tout Kenseikaan… tout en ramenant ses pensées sur l’instant présent. Comment avait il pu faire un parallèle avec sa défunte épouse. Chaque cas était différent… mais jamais il ne laisserait ses hommes mordre la poussière parce qu’il a manqué  d’intérêt. Cela il ne se le permettrait pas. Byakuya ne l’affichait pas plus que cela, mais il s’était un peu plus impliqué dans la vie de la Division tout en restant le plus discret possible.  Il n’allait tout de même pas changer cette impression de distance, qui lui permettait de rester  un peu tranquille. C’était une chose qu’il chérissait, car même au sein du clan .. sa vie était constamment affichée.
 

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Dim 12 Jan 2014 - 18:23





Bakudo plutôt bien amené pour pouvoir s’approcher sans trop de casse.  Mais c’était sans compter sur la puissance de  cet homme, qui une fois de plus, esquiva sans grand soucis son attaque. Il ne se souciait guère de son sabre entravé, un simple Shunpo l’extirpa ses crocs saillants de Solaris. Puis d’une seconde à l’autre, le Lieutenant se trouvait à ses côtés, venant lui murmurer de simples paroles avant de s’éloigner de nouveau, aussi vite qu’il était venu. Craignait-il un coup de sa part pour s’envoler de la sorte ? Encore faudrait-il qu’elle soit capable de lui donner … Quoiqu’il en soit, Zabimaru venait de retourner près de son Maitre, ce dernier venait d’élever son Reiatsu pour libérer son katana de son entrave. Sans attendre, il projeta son Zampakuto vers Nocturne, s’allongeant sur toute sa longueur pour atteindre la demoiselle. Mais au lieu de la frapper, le serpent s’enroula autour d’elle comme si elle n’était qu’une vulgaire proie. La Blondinette fronça les sourcils en observant le fouet qui l’entourer sans même la toucher, du moins pour le moment, car petit à petit, elle pouvait voir l’étreinte se réduire et si elle n’en sortait pas, se serait fini. Mais elle ne semblait plus inquiète que cela, juste intriguée par son action.

La Noble reporta alors son attention au Lieutenant, qui soulignait le fait qu’elle s’était peut être trompé d’adversaire. Après tout, si elle voulait s’entrainer au Kido, il n’était pas le mieux placer pour l’aider. Ou encore, si elle cherchait à s’entrainer au Zanjutsu pur et dur, elle aurait mieux fait de faire appeler au Taicho Kenpachi. Il était fou ? Probablement … Face au Kenpachi, elle ne serait qu’une mouche que l’on chasserait d’un revers de main. Mais elle comprenait l’objectif de ses mots, il voulait la provoquer, la faire sortir de ses gonds pour qu’elle finisse par montrer sa puissance actuelle. Et voilà, il venait clairement de montrer ses intentions, oui, il voulait l’affronter avec tout ce qu’elle avait. Et si ça provocation marché ? Pas qu’un peu ! Nocturne était très impulsive, peut-être trop même … Elle remarquait tout de même sa détermination ! Il venait clairement de la tutoyer, comme pour la titiller d’avantage. Non Dame Nocturne ne se laisserait pas faire ! La jeune femme ne bougeait même plus, elle baissa la tête et cacha son regard derrière ses mèches blondes. Elle planta ses deux sabres dans la terre, croisant les deux lames sans pour autant les lâcher. D’une voix des plus sérieuse et un peu sombre elle lui répondit.

Vous m'obligez à montrer une part de moi que je méprise au plus au point ... Mais puisque que vous allez l'air d'y tenir ... Akasareru Kawaige Solaris ...

Le Reiatsu de Nocturne s’éleva pour l'entourer, dévoilant une énergie rosâtre, sombre et malfaisante. Tout comme l'essence qui animait la rage furieuse et la colère de ses sabres. Une douce pluie de pétale de rose commençait à tomber du ciel, une pluie plutôt calme et sereine alors que ses deux Zampakutos se mettaient à briller de cette même lueur rose inquiétante. Les deux Katanas venaient de fusionner en un immense ciseau de roses et de ronces, presque aussi grand que la Shinigami. Dans ses mains, elle sentait le fureur de Solaris, il était fier et heureux de se montrer, avide de sang et de combat. A peine venait-il de dévoiler la beauté de ses roses que Solaris s'était mit en action. En effet, des ronces coupantes venaient déjà de grimper sur les jambes du Lieutenant pour l'immobiliser. Elles sortaient du sol et parcouraient doucement sur les membres inférieurs du Fukutaicho, commençant à se reprendre sur ses hanches. La jeune femme attrapa l'anneau de son ciseau et d'un bond, elle se dégagea de Zabimaru, entrainement sa drôle d'arme avec elle. D'un geste de la main, toutes les pétales de roses venaient de se rassembler en une immense vague. Tel un raz-de-marée puissant, les pétales venaient de s'abattre sur Abarai, des torrents intenses et dangereux, coupant tout ce qu'elle touchait. Dans chaque pétale on pouvait ressentir la noirceur de ces sabres. Voila pourquoi elle ne le montrait pas, il était si mauvais et sadique à souhait. Il était aussi similaire à son rival ... D'ailleurs en Shikai, cette aura malfaisante rendait sa Porteuse un peu plus sombre et inquiétante, elle qui apparaissait toujours souriante et pétillante ...

Je vous présente Solaris ... Rival de Senbonzakura ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mar 14 Jan 2014 - 18:50




ERREUR D'EDITION (suppression malencontreuse du sujet initial)

En résumé...

Renji découvre avec stupeur la forme du shikai de Nocturne, ressemblant à s'y méprendre à Senbonzakura. Après avoir réussi à bloquer les roses avec son zanpakuto, il parvient à échapper aux ronces grâce à un shakkoho ridicule mais suffisamment efficace pour faire brûler les plantes.
Il comprend mieux la réticence de Nocturne à le dévoiler. Comme Yumichika ou Hisagi, elle déteste son Sabre, qui semble d'ailleurs changer le comportement de sa maîtresse, la faisant devenir sombre et dure, tout à fait à l'opposé de la Nocturne habituelle.

Alors qu'il parvient à prendre du recul pour songer à une nouvelle offensive, il distingue Byakuya qui observe le combat. Il sent venir les ennuis ; mais pour ne pas se laisser surprendre par une distraction, il reste aux aguets.

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mar 14 Jan 2014 - 23:48



Toujours à l’abris des regards de nos deux protagonistes, le noble ne cessait de les observer. Cependant il gardait bien à l’esprit de leur faire comprendre à un moment donner que les entrainement, surtout en étant en service.. Était utile au sein même de la Division et non point en dehors. Que ce passerait-il en cas d’urgence.. Je vous le demande. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas la colère qui le tenait.. Mais la tension de cet entrainement. Ce dernier commençait à vraiment prendre une tournure intéressante. Il sentait bien que Renji en voulait plus.. cherchant Nocturne.. Et finalement cette dernière répondit à l’appel.  Et pour le compte….

Le noble Roku ban tai Taicho en resta immobile derrière son arbre…Il pouvait ressentir son reiatsu se développer, et  ces lames dévoilé un aspect des plus… étrange… une grande paire de ciseaux.. des ronces.. et surtout.. ces pétales. Le parfait echo de Senbonzakura. Ce dernier cependant n’était pas là pour le ressentir.. ni même le contempler. Et pour cause, Byakuya ne l’avait point sur lui.  Le souffle vint soulever sa chevelure…et quelques pétales de rose vinrent alors vers lui.

Dans un premier réflexe, le noble voulut s’écarter, comme se rappelant ce qu’était son propre zanpakuto envers lui.  C’est avec un geste lent et doux qu’il vint se saisir de l’une d’elle, sans resserrer sa main.. Juste la contenir à plat… là… l’amenant doucement à son regard ombrageux et couleur acier. Non … cela n’avait pas cet aspect funeste….c’était doux au toucher et.. Ite..  Byakuya venait de légèrement se couper le doigt en effleurant les côtés… c’était tout de même tranchant. Un léger rictus vint au coin gauche de ses lèvres.. venant à relâcher enfin sa captive. Nocturne avait raison.  Son zanpakuto est un beau rival pour son alter ego. Cependant, l’air qu’elle affichait ne lui plaisait guère.  Son  visage reflétait une certaine noirceur et un regard bien plus concentré qu’alors, plus sérieux. Comme si l’autre partie de son âme avait de l’influence sur sa personne. Ce n’était pas véritablement une bonne chose. Les shinigamis se devaient d’être maître de leurs Zanpakuto,  pas en subir les vices…

Quoi qu’il en soit, il se devait d’admettre qu’elle avait un certain charisme alors.. tandis que son Fukutaicho semblait des plus stupéfait lui-même.  Comment lui en vouloir d’ailleurs. Ce n’était pas tout les jours que  l’on se confrontait à une arme qui ressemblait fortement à celle de son rival de toujours.

Le fait est, qu’il sentit alors un regard fugace ce porter sur lui.. tandis qu’il relâchait sa prise… Renji venait de le découvrir. Byakuya croisa un instant son regard, n’y laissant rien refléter, puis il disparut d’un shunpo, avant de se manifester entre les deux. Il était temps que cet entrainement cesse. Il n’avait pas lieu d’être ici. Sans parler qu’il ne voulait pas risquer  que l’un d’eux se blesse.  Ce n’était point l’heure des blessures idiotes, pas avec l’ennemi qui s’était manifester depuis quelques temps. Bien que le noble Roku ban tai Taicho n’en disait mot, il avait besoin de ses deux meilleurs éléments pour se tenir prêt face à l’adversaire. C’est donc d’une voix  atone mais impérative, sous ce visage visiblement bien plus jeune en l’absence de ses Kenseikaan, que le noble s’adressa à ses deux hommes :


Il suffit. Rangainez vos armes immédiatement.  

Son ton n’était pas plus élevé que pour une conversation, mais le regard autoritaire en disait long.. Quand bien même il n’avait pas son arme, il ne fallait point douter que son Kido ferait l’affaire. Son reiatsu  s’était pleinement démarqué, depuis qu’il était apparut entre eux d’eux et il serait pu judicieux de croire qu’il ne pourrait pas l’élevé un peu plus encore.. Quitte à attirer un hollow. Parce que c’est là où il voulait en venir.. Ce genre de manifestation était parfaitement irréfléchi, pouvant mener à la catastrophe ce périmètre du Rukongai.

Ce genre d’entrainement n’a pas lieu d’être ici. Vous risquez d’attirer des hollows et compromettre la paix de ce district.  Il ne sera pas dit que mes propres hommes commettent ce genre d’idiotie.  

Son regard allait de l’un à l’autre attendant leur coopération, alors qu’il restait des plus vigilants. Il ne sentait rien intervenir autour d’eux.. C’était déjà bon signe, mais en restant ainsi exposé plus longtemps, qui sait ce qui pourrait arriver. Une goutte de sang quitta son doigt meurtri, venant à s’échouer sur le sol végétale, humide de ce début d’hivers…



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Mer 15 Jan 2014 - 1:17





Solaris avait un caractère très fort, très imposant, très écrasant … D’un souffle de vent, il balayait les bons sentiments de son Maitre pour la rendre froide, distante, sombre. Mais il ne lui offrait guère sa méchanceté, son sadisme, ni sa fureur. Il gardait ses talents pour rendre ses roses encore plus tranchantes et dangereuses. Pour imposer à l’ennemi cette lourde atmosphère, chargée de noirceur, de piquer à vif avec les ronces … Voir le liquide vermeil se reprendre sur ses fleurs …  D’ailleurs, ce doux contact éveillé d’avantage l’excitation et l’envie de combattre du Prince … Sa voix sanglante s’élevait dans l’esprit de sa jeune Maitresse, il semblait bien fou furieux d’un coup …


Nocty-chéri, il est ici ! Le Maitre du Samouraï ! Va donc rependre son sang bleu sur mes belles pétales !  


Le Maitre du Samouraï ? Riruka fronça les sourcils. Elle ne voyait qu’une personne que le Prince haïssait à ce point. Senbonzakura … Et il disait que son Possesseur était ici. Kuchiki-Taicho était dans les parages ?! Surement avait-il du tomber sur l’une des pétales de son Shikai … Si tel était le cas, il allait bientôt rappliquer, à moins qu’il ne soit déjà présent, dissimulé par le décor. Quoi qu’il en soit, la nature de son arme n’était plus un secret pour sa Division, ni même … Cet aspect obscur qui terrassait sans mal la douce personnalité de notre Troisième Siège. Voilà qui était fort dérangeant pour elle … Elle maitrisait son Shikai, elle dominait ce Prince capricieux mais … Pour recevoir son aide, elle devait juste étouffer sa gentillesse. Qu’importe … Solaris souhaitait se voir entaché sur sang du Noble ? Quel grossier personnage … Lui qui se disait prince n’en avait nullement les manières ! Aussi, Riruka se contenta de lui souffler «   Taits-toi donc deux minutes … ». Il était absolument impensable qu’elle puisse attaquer son Capitaine ! Elle était … Tellement attachée à lui  qu’elle ne pouvait songer à une telle chose ! C’est pourquoi elle avait envoyé sur les roses …

L’annoncé de la présence de son Taicho l’avait grandement perturbé et son attention se porta de nouveau sur Renji quand celui-ci opéra d’un Shakkaho pour se soustraire aux liens sanglants des ronces … Il semblait surprit de son arme, de sa forme, de sa nature, de sa rivalité avec le Samouraï … Après tout, il était très rare de voir deux sabres, du même élément, aussi similaire. De voir deux sabres se haïr, enfin du moins Solaris haïssait Senbonzakura, Nocturne ignorait s’il y  avait une réciprocité à cette haine. Et surtout, de voir que les deux possesseurs de ces dits Zampakuto étaient sous la même bannière. Bref ! Le Lieutenant venait d’user d’un Kido alors que son sabre s’attardait à le protéger des vagues puissantes dans cet océan de pétale de rose. Quelque part … C’était un élément si doux et romantique. La rose allait parfaitement à cette femme … Douce et agréable comme la rose, mais piquante et menaçante comme les ronces …

Un Shunpo et une attaque … Tel était l’offensive du Fukutaicho, mais maintenant, il n’arriverait plus à l’atteindre… Le sabre se heurtait à des murs de roses, se perdant dedans, cherchant sa cible par hasard sans jamais la trouver … De toute façon, il n’en avait guère le temps. Car oui, Abarai venait à son tour de se rendre compte de la présence du Capitaine Kuchiki. Le Noble usa d’un Shunpo pour se glisser entre les deux combattants, comme pour les dissuader d’attaquer. Effectivement, il ordonna l’arrêt de cet entrainement et Nocturne disposa … En effet, toutes les pétales de roses venaient de se rassembler autour d’elle, docilement, jusqu’à disparaitre quand elle scella de nouveau ses sabres carmins. Il ne serait plus que quelques vestiges de roses par terre.

La demoiselle semblait avoir perdu ce visage sombre, reprenant sa douce expression. Elle observait alors le Noble, tiens … Il ne portait ni Zampakuto, ni uniforme, troquant celui-ci pour un kimono orné de motif de Koïs, un habit semblant fort onéreux, digne d’un personnage de son envergure … Il ne portait pas non plus ses Keisenkaans … Nocturne avait déjà eu l’occasion de le voir ainsi et ce, pas plus tard que la veille. D’ailleurs, elle avait bien trop poussé dans ses ressources ! Oh que oui, son regard était quelque peu flou et ses jambes légèrement tremblantes. Elle n’écoutait même pas le sermon que le Capitaine était en train de leur faire … Ou du moins pas d’une oreille très attentive.

La petite Noble du Rukongai laissa l'un de ses sabres tomber au sol alors qu'elle se laissa choir à genoux. Plantant son sabre dans la terre pour se tenir dessus pour ne s’écrouler totalement, elle ferma les yeux et posa son front contre ses mains tremblantes. A trop tirer sur la corde, elle finirait par passer un long séjour à la Quatrième Division. Elle respirait avec un peu de peine.


Ne réprimandez pas Abarai-san .... C'est de ma faute. C'est moi qui lui ai demandé de ... m'entrainer ici pour éviter les ... Dégâts collatéraux ... Et limiter le ... nombre de spectateurs ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Jeu 16 Jan 2014 - 16:57




Renji baissa son arme aussitôt qu'on lui en fit la demande. Son attention s'attarda quelques secondes sur l'apparence physique de son Capitaine. Il ne le voyait pas souvent sans son uniforme, ni sans sa coiffure noble. La seule fois où il l'avait vu ainsi était lors de sa convalescence récente. C'était drôle de le voir ainsi ; il avait l'air plus jeune.
Mais toujours aussi autoritaire. Et toujours avec raison.

Renji avait manqué de prudence ; cela lui arrivait parfois quand il était sous le coup de l'excitation d'un combat, comme cela arrivait souvent avec Ikkaku à la Division Kenpachi. Aller s’entraîner n'importe où, n'importe quand, sans réfléchir aux conséquences. Seul le combat comptait. Seulement, maintenant, il était vice-capitaine, et devait montrer l'exemple. Dès que Nocturne avait fixé le rendez-vous en bordure du rukongai, il aurait dû objecter dès le départ et proposer un autre lieu. Il ne l'avait pas fait.

L'avantage de cet arrêt permit au jeune homme de retrouver la Nocturne qu'il connaissait et d'analyser ce qu'il s'était passé. S'il devait entraîner Nocturne à l'avenir, il allait devoir lui apprendre à utiliser son shikai en toute sérénité. Si la jeune fille avait des ambitions quelconques, comme accéder au Bankai, elle allait bien devoir amadouer son double Zanpakuto. Sinon, ce dernier allait la bousiller totalement. Ou alors jamais elle ne devait avoir le bankai.
Ce qui trouvait tout de même fou était la présence de deux shikais très proches dans une même génération de shinigami, et réunis dans une même division. Pour Renji, une fois la surprise de la première fois passée, c'était une bénédiction. Elle pourrait l'aider (à condition que Nocturne accepte) à affronter le Capitaine.

Alors qu'il s'apprêtait à présenter ses excuses, un bruit de métal chutant au sol l'interpella. Il se tourna vers Nocturne qui semblait extrêmement fatiguée, d'un coup. Renji se précipita vers elle pour s'enquérir de son état, alors que la miss essayait de le disculper. Ce qui n'était absolument pas son rôle.

Il prit un bras de la jeune femme avec beaucoup de douceur pour le faire passer autour de son épaule et lui permettre de se soutenir.

- Taicho, la faute incombe à moi, et à moi-seul. En tant que vice-capitaine, je suis responsable de tous les faits et gestes des shinigamis de la Sixième Division, et si une faute est commise, quoi qu'il se passe, c'est la mienne.


Après avoir dit ce qu'il avait à dire, et surpris qu'un combat pourtant léger l'aie mise dans cet état (Renji ne s'était pas montré vraiment sérieux puisqu'il n'avait pas blessé Nocturne), il s'enquit de sa santé.

-  Nocturne-san, qu'est-ce qui ne va pas ? Il faudrait vous rendre à la Quatrième Division, vous êtes très pâle... Je vous ai blessé ?  

Renji avait beau réfléchir, il n'était pas maladroit et avait bien donné ses coups pour ne pas lui faire le moindre mal. Est-ce que la blondinette n'était pas en forme avant l'entrainement mais avait préféré passer outre ? il n'était pas bête, il aurait compris et reporté !

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Jeu 16 Jan 2014 - 20:55



Lentement, Byakuya abaissa ses bras, observant la reddition de ses deux subordonnés, tout en ignorant son sang.  Son regard allait tour à tour à chacun d’eux, notant que le comportement de Nocturne changea du tout au tout. Son reiatsu paraissait plus doux et son aspect plus clair, comme si un voile venait tout bonnement de choir.  C’était bien la preuve que son Zanpakuto jouait un rôle en son humeur et ce n’était pas une bonne chose.  Un shinigami se devait de maîtriser son alter égo et ainsi avancer dans l’idée de poursuivre jusqu’à la connaissance du Bankai. Sans le savoir, le noble Roku ban tai Taicho venait tout simplement de songer à la même chose que Renji.  Bien qu’il ne portait point l’uniforme, Byakuya se savait responsable de ses hommes, quand bien même c’était sa journée de repos. Enfin… de repos.. C’était un peu ironique quand on savait qu’il en profitait surtout pour remettre de l’ordre au sein même de son clan.  Alors qu’il songeait vaguement  à ce qu’il avait dû abattre ce matin, le noble perçut le trouble au sein même du reiatsu de Nocturne, comme un rappel alors de ce qu’il s’était passé la veille.  Elle se tenait courbé sur le sol, se maintenant à l’aide de son zanpakuto, tout en défendant son supérieur. C’était là un état d’esprit louable et qui plaisait à Byakuya, mais il n’était pas non plus surprit que Renji fasse de même.  C’est ce dernier qui avait raison en tant que Fukutaicho, mais le noble Kuchiki n’était pas ici pour chercher à  donner un coupable.

C’est silencieux qu’il se rapprocha à son tour de Nocturne, laissant son subordonné directe la soutenir. A la question.. D’aller à la Quatrième, il connaissait déjà la réponse. C’était alors comme un écho du passé. Quelque chose qui fit naître une ombre pendant quelques seconde seulement, dans le regard du Taisho, avant de redevenir insondable.  C’est là , qu’il se stoppa à moins de Six pas des deux autres protagonistes, glissant ses pupilles grises sur Renji. Ce dernier n’était pas au courant de son état de santé, c’était une évidence. Ce qui était en soit logique puisque lui-même l’avait su que la veille. Quoi qu’il en soit, il parla de sa voix monocorde, laissant le vent venir souffler un peu sa chevelure  libérer de ses contraintes qui étaient calfeutré dans ses habits. Lui qui était venu se libérer l’esprit, voila qu’il se retrouvait à nouveau confronté à un passé fort tenace.


Nous allons rejoindre les quartiers de la Division.

Cela ne souffrait aucun désaccord, pas même de Nocturne. De toute façon il avait parfaitement deviné la réponse de cette dernière à ce sujet. Sans parler que le noble Roku ban tai Taicho connaissait parfaitement un remède à cela.. mais… il ne se priva point de rappeler à sa subordonnée, alors qu’il se rapprochait encore pour combler la distance, intimant par là qu’il allait lui-même la prendre, libérant ainsi son Fukutaicho.

Vous devriez écouter mes ordres lorsque je vous les donne, Riruka Nocturne Roku ban tai San Seki. Il me semble vous avoir dit de vous reposer, et non de faire du zèle.  

Le ton était certes posé, mais la réprimande assez ferme en soi.  Sans plus attendre il attrapa la jeune femme dans ses bras, et confia à Renji le soin de prendre les devants pour rejoindre la salle commune de la Division, au niveau des cuisines. Là le noble lui demanda de chercher quelques ingrédients qui n’était pas sans rappeler de quoi faire du thé, et de le rejoindre rapidement dans ses propres quartiers privés. C’était assez rare qu’une personne puisse entrer ainsi en sa propre chambre, mais il n’avait pas tellement le choix. Le dernier a avoir franchit ces lieux n’était autre que Renji lui-même, alors que le noble revenait de ses blessures après le passage d’Ichigo.  Tenant soigneusement Nocturne contre lui, Byakuya se rendit discrètement dans le jardin privé, longeant ses quartiers.. Il poussa le shoji, entrant dans une pièce  petite mais agréable et fonctionnelle. Un agencement qui ressemblait assez à Byakuya dans un sens. Ce dernier déposa son coli  sur la couche et vint à lui poser une main sur le front quelques secondes.

Ce n’est que lorsque Renji revint, qu’il lui prit sans le moindre mot ce qu’il tenait en main pour rejoindre le fond de la pièce. Tournant le dos à ses comparses, le noble choisissait de ses longs doigt dépourvu de gantelet, ce qu’il fallait mélanger en premier.. peut à peu une odeur agréable s’éleva dans les airs, tandis qu’il semblait faire chauffer de l’eau.. laissant sa mixture infuser à l’intérieur...Si Nocturne ne s’y trompait point.. il s’agissait de ce même thé qu’il lui avait donner la veille.  Mais cela pouvait parfaitement laisser notre Renji un peu perplexe devant cette situation…  



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Ven 17 Jan 2014 - 0:50





Même dans la faiblesse et les blessures, bien qu’elle n’était pas blessée, Nocturne veillait à garder sa dignité ainsi que sa fierté. Elle ne finirait pas en sang comme la veille, ni ne tomberait dans les pommes une seconde fois … Et cette fameuse nuit, la fierté de la demoiselle s’était prise une jolie claque ! Il était de question pour elle de reproduire ce schéma, pourtant elle semblait partit pour … Non, elle n’aurait pas de crise, ne souillerait pas ces deux hommes de son sang ! C’est pourquoi elle se refusait toute aide de l’un ou de l’autre ! Elle pouvait tenir sur ses jambes et rentrer par ses propres moyens ! Oui oui elle pouvait … Hein ?... Apparemment non … Le Lieutenant  Abarai ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Aussi, quand la petite demoiselle termina les genoux à terre, s’appuyant à la poigne de Raziel comme à sa propre vie, il arriva très vite jusqu’à elle, semblant inquiet de son état. Il prit soin d’attraper son poignet pour le passer autour de son cou, s’agrippant à son épaule pour se soutenir.

Nocturne ne prit la peine de le regarder, craignant de voir dans ses yeux de la pitié, qu’il ne la considère comme une faible qui ne pouvait tenir sur ses jambes après s’être prit trois coups de sabres et réalisés quelques sort du Kido. Bref, elle fuyait ce constat des plus désagréables, préférant porter son regard sur son sabre toujours dans le sol alors que son frère trainait dans la poussière. Elle voulait le savoir à l’abri contre elle, dans ses fourreaux, là où était leur place après tout. L’attention de Nocturne se porta sur le Lieutenant quand celui-ci la déchargea de toute responsabilité pour affirmer qu’il était le seul fautif. Mais non … Ils l’étaient tous les deux, après tout il fallait être deux pour un entrainement et l’un n’avait pas dit non à l’autre … En sommes, ils étaient tous les deux coupables.

Puis, son ami s’enquit de son état, lui demandant ce qu’il n’allait pas, s’il l’avait blessé et qu’elle devrait aller à la Quatrième Division. A cette remarque, la petite Noble fronça les sourcils, il était hors de question qu’elle aille là-bas ! De toute façon, même Unohana-Taicho ne pouvait rien pour elle, c’est dire … Et puis maintenant, en ayant vu tout ceci, Abarai-san allait surement se poser des questions sur elle, des questions qu’il viendrait surement à lui poser et ainsi, elle devrait tout lui avouer à lui aussi. Cette idée ne lui plaisait guère et espérait que cet homme ne soit pas aussi curieux qu’elle-même. Fort heureusement, le Taicho prit une toute autre décision que de l’abandonner entre les mains des Shinigamis de la Quatrième. Le Kuchiki se manifesta en affirmant qu’ils leur faillaient rejoindre les quartiers de leur propre Division. Une parole qui rassurerait grandement la petite malade.

Puis, la belle Nocturne passait d’une paire de bras à l’autre pour se retrouver dans ceux de son Capitaine. D’ailleurs ce dernier ne manqua pas de lui rappeler les ordres que la veille … «  Reposez-vous » avait-il dit … La Blondinette s’excusa dans un murmure. Aussi, elle ne porta aucune résistance et se laissa porter comme une petite princesse qui faisait son caprice, à la différence qu’elle ne demandait rien de tout cela. Elle écoutait d’une oreille distraire les recommandations du Taicho, il demandait à Renji de partit à ma Division et de lui apporter un tas d’ingrédients, elle n’eut besoin d’en entendre d’avantage pour comprendre ce qu’il souhaitait faire. Elle lui lança donc un petit regard en biais avant de détourner le regard, cachant des petites rougeurs qui venaient d’apparaitre sur ses joues, ses yeux se perdaient sur la vue de ses sabres alors que le Noble l’entrainait pour rentrer à la Sixième. Durant le trajet, la demoiselle brisa le silence.


Vous devez me considérer comme un poids, pardonnez-moi Kuchiki-sama ..


Cette situation était gênante pour elle, de plus … Voir Kuchiki-sama prendre soin d’elle la mettait dans un petit état. Il était si … Avenant avec elle … Dame Riruka ne pouvait retenir des petits regards en sa direction, le contemplant avec discrétion jusqu’à arriver aux quartiers de la Division. Elle qui pensait finir dans sa chambre venait de se mettre le doigt dans l’œil. Tip-Top de la grande classe, le ténébreux Capitaine pénétra dans ses propres quartiers et déposa doucement Nocturne sur son futon, il posa aussitôt sa main sur son front comme pour juger d’une quelconque fièvre. Depuis qu’elle s’était excusée, la Troisième Siège n’avait pas sorti un seul mot. Elle se concentrait à ne pas trop rougir, ce qui était compliqué mais elle mettait ses rougeurs sur le coup de la fièvre …

A l’arrivé de Renji, le Capitaine lui prit des mains tous les produits et il s’éloigna du groupe pour préparer sa mixture.  Assise sur le lit, la petite Noble adressa un regard gêné au Lieutenant, surement devait-il se poser des questions, après tout … Il était très rare de voir le Kuchiki aussi … Attentionné avec quelqu’un. Mais elle espérait qu’il ne pose pas trop de question, elle ne souhaitait pas mettre son Capitaine dans une situation peu confortable ... Et quand bien même Renji se metterait curieux, il n'irait pas l'interroger, du moins il ne poserait pas ses questions a Byakuya ... Mince, se serait donc pour sa poire ? ... Aussi, elle meublait le silence. Aussi, elle s'adressait aussi bien à l'un, qu'à l'autre pour éclaircir un point, briser une sorte de tabou chez les Shinigamis


Je suis navrée de l'état sous ... lequel je me suis présenté à vous. Solaris est très écrasant comme sabre .... Quand bien même il est plein de noirceur ... il ne ferait rien puisse me couter et respect ma ... volonté. Alors n'ayez pas une mauvaise image de ... nous ...


C'était très mal vu pour un Shinigami de se laisser dominer par son sabre. Ici, ce n'était pas tellement le cas mais son changement d'état pouvait porter à confusion ... C'est pourquoi elle tenait à cette requête. La demoiselle porta de nouveau son attention au Capitaine quand un parfum familier s’élevait dans la pièce jusqu'à atteindre ses narines. C'était ce thé ... Celui qui l'avait littéralement mise KO après l'avoir bu ... Au moins, il forçait au repos ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Ven 17 Jan 2014 - 19:26


Sur ordre de son supérieur, Renji se précipita à la recherche de certains ingrédients. Il n'avait rien dit sur le coup, mais n'en pensait pas moins. Byakuya avait amené la jeune shinigami dans un lieu où peu avait mis les pieds au sein de la division Six, ce qui signifiait qu'il y avait un autre rapport que Shinigami/Taicho entre les deux nobles. Ils se connaissaient déjà d'avant. Etant donné la précision des demandes du Kuchiki, il savait exactement quoi lui donner. A moins que Renji ne se trompe, Byakuya n'était pas un diagnosticien qui évaluait d'un simple coup d'oeil des symptômes ; il n'était pas un guérisseur, tout de même ? Ou alors il avait un talent qu'il cachait précieusement.
Cela signifiait que Nocturne n'en était pas à sa première fois.
Renji avait peut-être l'air parfois d'être complètement idiot, mais il savait se révéler moins crétin qu'on ne pouvait le soupçonner et analyser certains faits avec justesse. Si cela se trouvait, sa chute lors du rangement des Archives était un signe avant coureur de sa fatigue. Et dire qu'il avait mis cela sur la maladresse, alors qu'il ne la connaissait que très peu, et qu'elle était adroite en combat. Il avait encore des progrès à faire pour comprendre les gens.

Il parvint à trouver la liste entière de son Capitaine et fit demi-tour en direction des appartements privés de la Sixième Division. Lorsqu'il fut à proximité du Taicho, il lui confia le tout et le laissa préparer le remède. Nocturne semblait mal à l'aise, comme si elle était coupable de sa santé.
De l'autre côté, il voyait Byakuya se démener d'une façon toute particulière alors il n'était médecin. Ce comportement était étrange, le Capitaine n'était jamais autant prévenant, même avec sa soeur, même s'il avait fait des progrès
En revanche, Renji avait souvent entendu parler via Rukia du comportement qu'il faisait preuve envers sa défunte épouse Hisana.

Nocturne essayait de cacher le trouble qui la gagnait face à cette situation la mettant trop en lumière à son goût. Elle utilisa alors une technique de diversion  pour éviter de parler de son malaise. Une sorte de fuite de la réalité, en somme. Renji s'y montra très attentif, avant de prendre la parole avec beaucoup de calme, au risque de ne pas être aimable.

- C'est une bonne chose que vous le reconnaissiez, Nocturne-San. Vous avez un Zanpakuto très particulier, mais l'influence qu'il a sur vous peut se révéler problématique à l'avenir. Je ne regrette pas d'avoir fait sa connaissance, je sais maintenant à quoi m'en tenir. Et je souhaite avoir de nouveau à faire à Solaris. C'est un sabre vraiment très puissant avec qui vous pouvez faire de grandes choses. Il suffit juste d'apprendre à vous accepter mutuellement. Et je sais que ce n'est pas chose facile. Peut-être devriez-vous en parler avec Hisagi-san. Il connait exactement le même problème de cohabitation, sans pour autant se faire transformer par Kazeshini. Je suis sûr qu'il sera ravi de vous aider.  En attendant, je pense aller dans le même sens que le Capitaine en disant que vous devez vous reposer. Vous deviez déjà être fatiguée avant notre entrainement ? Pourquoi ne m'avez-vous rien dit ?

Il posa un regard suggestif faisait référence à leur rangement, en espérant qu'elle comprenne l'allusion sans que le Capitaine en soit alerté. Il ne voulait pas qu'il sache au sujet de la bêtise de Richiki.

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2295
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Ven 17 Jan 2014 - 23:05



Le noble était loin de songer dans un premier temps ce à quoi songeait son Fukutaisho. Cependant, Byakuya savait se qu’il faisait, terminant avec soin le thé.  Il n’avait pas même relevé les paroles de Nocturne, alors qu’une fois encore il se surprit à reconnaître chaque gestes… chaque dosage … c’était comme si ces souvenirs, jamais ne l’avaient quitté.  Sauf que présentement ce n’était pas pour son épouse qu’il agissait mais pour sa subordonnée. Une chose qui pourrait surprendre bien des hommes.. Même lui en vérité.  L’ombre n’avait pas quitter son regard ombrageux, tandis que son visage n’affichait que cette impassibilité qui le caractérisait.

Car Renji se méprenait, il n’y avait rien de commun entre Nocturne et sa propre personne. Il ne la connaissait pas plus que présentement…Elle était sa subordonnée point. Cela s’arrêtait ici. Jamais Byakuya n’avait vu plus loin, alors qu’il jouait surement pour la première fois pour une toute autre personne qu’Hisana.. L’infirmier. Mais ce qui le frappa alors qu’il surveillait l’ébullition de l’eau. Ce fut de reconnaître qu’il n’était pas aussi prévenant envers Rukia. En cela il se sentit fort coupable, car même s’il ne l’avouait pas ouvertement, elle était sa fierté.. Celle sur qui tout ce qu’il avait de bon pouvait  s’y retrouver.   Cependant, il s’était corrigé depuis la venue d’Ichigo. Même si cela restait souvent timide,  ou bien de manière indirecte.  C’était la seconde fois qu’il avait l’impression de se confronté à son passé. La seconde  fois qu’il agissait de cette façon sans pour autant demander à ce qu’elle aille au sein de la Quatrième Division. Pourtant c’était bien la première chose rationnelle qui lui viendrait à l’esprit en temps ordinaire.  C’était une lutte secrète.. Entre lui et le passé. Une idée fixe dans la façon de se corrigé devant ses manières envers ses hommes. Auparavant il n’en avait pas vraiment cure, gardant simplement à l’idée de vivre selon des dictons qui n’étaient pas forcement siens.  Comme voulant se racheté auprès de ce qu’il était, parce qu’il avait enfreint les règles. Mais au final.. ce n’était pas la bonne route et il en avait la conviction. Cependant cela ne changerait pas non plus totalement son comportement, ni même véritablement sa façon d’agir. . La preuve en était de ce qui allait se passé par la suite..

D’une main appliquée il  versa le thé dans une tasse, écoutant les mots de Nocturne.  C’était donc cela..Elle retenait la noirceur de son zanpakuto, tout comme lui-même par le passé avait eut bien du mal à contenir le côté un peu trop impatient du sien. Cela dit.. ce n’était pas sans lui rappeler que lui-même n’avait pas cette vertu. Mais elle s’était imposée avec le temps et la pratique. Si le noble  ressemblait comme deux gouttes d’eau à son père.. il avait les airs de son grand père.  Quoi qu’il en soit, Byakuya ne répondit absolument rien. Comme à son ordinaire il ne parlait qu’en temps utile et il se rapprocha des deux protagonistes pour tendre la tasse, sans même s’asseoir à la jeune Shinigami.


Buvez cela.

C’était là un impératif parfaitement maîtrisé sous le ton monocorde et grave de sa voix. Aucun sentiment ne transparaissait sous ce visage, pourtant bien  rajeunit en l’absence des Kenseikaan qui , alors qu’il se penchait  se dévoilait de dessous son habit. L’un d’eux tomba discrètement dans le lit. Une fois libérer  du contenant, Byakuya se redressa non sans observer du coin de l’œil son Fukutaicho. Ce dernier était prévenant envers Nocturne et se qu’il disait l’interpelait…et il était bien curieux de connaître la raison du pourquoi ce manque d’information.. à moins que ce ne soit encore de la fierté mal placé. En se détournant de la scène il se contenta de voiler son regard, laissant ses cheveux retomber pleinement derrière ses épaules.

Après cela, je veux que vous alliez vous reposer dans votre propre chambre,  Abarai Fukutaicho vous y raccompagnera.  

Son ton n’avait pas bougé d’un iota et à ses derniers mots il avait offert son profil envers Renji, comme pour bien lui signifier qu’il ne tolérait aucune remarque à ce sujet. Il n’allait pas non plus laisser  Nocturne dormir dans ses draps. La moitié.. et c’est peu de le dire. Que dis je.. la moitié… tout la Division commencerait à jazzer, tout en sachant combien Byakuya tenait  au souvenir de osn épouse. Ce n’était plus un secret pour personne. Quoi qu’il en soit, le noble n’avait aucune envie de ce genre de ragots et tenait fortement à sa tranquillité comme à son image.  En ce moment d’ailleurs, il restait assez froid, ce qui contrastait fortement avec son geste précédant.  Son regard  se détournait du passé et de cette blessure en son sein qui ne semblait pas guérir pleinement avec le temps. Non.. en fait Byakuya s’était fait à l’idée que la mort de son épouse, serait à jamais cette brûlure..Elle se faisait juste un peu moins vivace. Une étrange lueur vint à trahir cette pensée, alors qu’il avait toujours ses traits de profile envers eux.

Puis il voila son regard définitivement et  alla éteindre  le feu sous la bouilloire qui ne servait plus à rien.  Si jamais Renji avait dans l’idée de lui demander quoi que ce soit, il n’était franchement pas certain que Byakuya daigne y répondre et ne lui rétorque de ne s’occuper que de ses affaires.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Sam 18 Jan 2014 - 1:44





On pouvait se méprendre sur les sentiments actuels de Nocturne, sur les émotions qui passaient sur son visage à ce moment même. Elle semblait mal à l’aise, oui elle l’était. Mais pas de se montrer ainsi à ces deux hommes, pas parce qu’elle n’arrivait pas à tenir sur ses deux jambes, ni parce qu’elle avait dévoilé la partie sombre de son âme – partie représentée par ses sabres -.  Mais la Noble l’était surtout pour son Capitaine. De lui faire vivre cela une seconde fois dans un laps de temps aussi limité … La petite Malade lui avait imposé sa santé la veille, ayant ainsi l’opportunité de le voir avec un tout autre visage. Le visage d’un homme attentionné et protecteur. A cette « rencontre », la demoiselle avait osé l’interroger en se rendant compte que cette situation ne lui été pas étrangère. Aussi le Kuchiki lui avait répondu qu’il avait pris soin de son mentor, plus jeune, c’est-à-dire : Ukitake-Taicho. Et Riruka l’avait cru … Ne se doutant pas qu’elle remuait des secrets plus intimes, plus douloureux, ne sachant pas qu’elle était une sorte de … Réminiscence  de son passé. Et si elle savait tout cela … Oh, surement fondrait-elle en larmes pour se montrer aussi odieuse avec lui …

Les paroles du Lieutenant  firent taire ses pensées pendant un instant. Il soulignait la particularité de ses sabres, mais aussi le problème que cette influence pouvait représenter pour son avenir. Cependant, il ne regrettait pas d’avoir vu Solaris et semblait vouloir l’aider à dominer son sabre car une fois celui-ci sous contrôle, elle serait capable de grandes choses. Sur le coup, Riruka prit ses mots pour de la flatterie. Rien de plus …  Puis, il lui conseilla de s’entretenir avec le Lieutenant de la Neuvième Division qui semblait connaitre les mêmes soucis qu’elle … Intéressant. La suite … Moins intéressante ! « Vous deviez déjà être fatiguée avant notre entrainement ? Pourquoi ne m'avez-vous rien dit ? » Mauvais ça … En plus de la voir comme une faible, on devait ajouter imprudente et suicidaire à la liste. Ouillle …. Que de défauts chez cette petite Troisième Siège. Aussi, elle se contenta de répondre d’une voix légèrement boudeuse.


Parce qu’il n’était pas nécessaire de le faire …

De plus, elle doutait qu’il aurait accepté de l’aider à s’entrainer s’il connaissait son état actuel, mais aussi sa santé en général.  Voilà la raison de son silence. Mais maintenant, elle savait qu’elle ne pourrait plus toucher à ses sabres pendant un moment. Si ce n’était pas le Taicho qui veillait à son repos, ce serait le Lieutenant … En sommes, elle ne serait tranquille que lorsque qu’elle serait pleinement reposé et en forme.  Une remise en forme qui commençait par cette tasse de thé que venait de lui tendre le Noble. Riruka prit le thé d’une main, effleurant les doigts du Capitaines des siens alors qu’elle lâchait un petit « Merci » alors que l’un de ses Keisenkaans tomba sur le lit, juste à côté de la main de Nocturne Cette dernière attrapa le précieux objet dans sa main alors qu’elle  lança un bref regard au Noble, le trouvant tellement glacial sur le moment alors que la veille il n’en était rien, enfin … Du moins, beaucoup moins qu’à ce moment …

Le Cerisier Blanc se détourna de ses subordonnés après s’être un peu éloigné, se contentant d’ajouter qu’une fois le thé fini, elle devrait retourner se reposer dans ses propres quartiers, il chargeait même le Lieutenant de la raccompagner. A ses propos, la jeune femme lança un regard désapprobateur à Renji,  montrant ainsi qu’elle désapprouvait totalement qu’il jouait les baby-sitters avec elle, il avait bien mieux à faire ...  Après un soupir silencieux, Nocturne porta son attention sur le thé, observant son maigre reflet via cette surface miroitante. Du coin de l’œil, elle contemplait le Kuchiki, la tristesse de ses traits, cette lueur de souffrance dans ses yeux … A ce constat, le cœur de la Shinigami se tordait sous la douleur, elle avait de la peine pour lui … Quand bien même il restait souvent insondable, elle lui trouvait toujours un air triste et plein de solitude. Et pour la seconde fois, elle voyait cette image prendre en profondeur, s’aggravait … Et par deux fois, la petite noble avait l’impression d’être la cause de son mal. Aussi, elle comprenait parfaitement cette allure glaciale qu’il lui adressait …

Nocturne baissa la tête pour se cacher derrière sa chevelure dorée alors que ses paupières venaient de se clore. Si ses pensées étaient juste, si elle était bel et bien la cause de sa peine – comme elle le songeait – elle devait donc disparaitre de sa vue au plus vite. Oui c’était le mieux à faire … Ceci dit, elle aurait peut-être à se justifier auprès du Lieutenant, le pauvre il devait être dans l’incompréhension totale ! Mais que pouvait-elle lui dire juste ? Déjà, du mal dont elle souffrait … Un bon début. Puis … He bien … Que le Capitaine l’avait vu ainsi et lui avait apporté son aide. Non, elle voulait garder ce souvenir pour elle, ne le partageait avec nul autre que le Capitaine lui-même. Enfin, cela devait-être un mauvais souvenir pour lui ! Aussi, elle ne savait sur quel pied danser sur le coup … Riruka but son thé d’une traite, elle posa la tasse sur le côté du futon avant de se relever tant bien que mal. La petite Noble traversa la pièce pour se présenter devant le Taicho, lui tendant son Keisenkaan qui était tombé de son vêtement, profitant de la proximité pour lui souffler quelques mots, de façon à ce que Renji ne puisse entendre.


J’aimerais vous demander de ne pas m’abhorrer pour avoir fait renaitre des souvenirs peu agréables … Mais je comprendrais si tel est le cas …

Elle inclina la tête en le contourna pour rejoindre le Lieutenant Abarai. Cette simple distance était pour elle des kilomètres durs à franchir, sentant que ses genoux pouvaient flancher à chaque instant. Aussi, elle mit sa fierté de côté pour s’agripper au bras de son ami « Après mur réflexion, je ... veux bien un peu d’aide pour … rentrer … » L’avouer lui brulait limite la gorge …


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   Lun 20 Jan 2014 - 22:15



Renji restait en retrait, le dos posé contre le mur, à deux centimètres des portes de sortie. Il avait croisé les bras, les yeux baissés vers le sol, histoire de se faire oublier dans cette ambiance un peu étrange où il se sentait en trop. Le Capitaine avait beaucoup changé depuis la bataille terrible de la dernière fois. Toutefois, il ne savait pas encore bien agir ouvertement, même s'il avait fait des efforts considérables. De sorte qu'il se montrait très attentionné avec le thé, et plus froid quand il congédia la shinigami pour qu'elle puisse se reposer.

Entre Nocturne et Byakuya, il avait l'impression d'avoir les fesses entre deux chaises. Le Capitaine le regardait d'un oeil lui signifiant de conserver le silence, tandis que la Troisième Siège ne semblait pas ravie à l'idée qu'il la ramène. Bon sang, le monde était-il ainsi fait pour qu'ils soit pris entre deux feux et reçoive toujours les balles perdues ? Il soupira discrètement en attendant que les deux nobles s'accordent entre eux. Il n'avait pas l'intention de parler, ou d'interroger. La curiosité est chose humaine ; cependant Renji pouvait se passer de silence. Il faut savoir respecter l'intimité des gens. Il détourna le regard lorsqu'elle alla chuchoter quelques mots, se sentant vraiment de trop.

Finalement, ce moment prit fin, au grand soulagement du rouquin qui prêta son bras à Nocturne pour l'emmener à ses appartements. Là où il était allé la chercher. Il ne regrettait pas de l'avoir fait venir pour ranger les Archives, car cela lui avait permis de la connaître. De collègue, elle était devenue en peu de temps une amie. Il sentait qu'il pouvait compter sur elle, et lui faire confiance. Mais il se demandait si la réciproque était vraie. Pourquoi ne lui avoir rien dit ? Elle devait avoir ses raisons. Certaines personnes sont secrètes. Elle était vraiment gênée d'avoir autant attiré l'attention.
Renji s'inclina respectueusement devant son supérieur et s'adressa simplement à lui pour lui signifier leur départ.

- Je vous promets que nous n'irons plus nous entraîner à cet endroit de la Soul Society. Merci à vous pour tout, Taisho.

Il passa le seuil de la porte en emportant avec lui la jeune fille. Le temps du trajet se fit en silence. Renji ne voulait pas accabler Nocturne de remarques et d'interrogations. Elle avait eu assez d'émotions comme cela. Si elle voulait parler, il lui laisserait la priorité et se montrerait à l'écoute. Le trajet devait lui paraître long. Il voulait l'aider à aller plus vite se reposer, mais déjà qu'elle sentait gênée, ou vexée, par cette incursion dans sa vie privée, il ne voulait pas aggraver cela, de crainte de vraiment la froisser.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les sabres carmins {Renji & Byakuya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les sabres carmins {Renji & Byakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les sabres carmins {Renji & Byakuya
» IL A Indira Gandhi ! POURQUI ET POURQUOI UN DIX COUPS EN OCTOBRE ???
» Il est temps que la pluie cesse... ( PV Renji)
» Effet Papillon, les répercussions (pv Byakuya)
» Alignement des Sabres de Buffalo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires-