lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Le Declin du Printemps { Takouya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Le Declin du Printemps { Takouya   Jeu 23 Jan 2014 - 18:47




Nocturne  & Takouya



Un visage pâle, des lèvres carmin, un maquillage léger, le reflet d’une magnifique jeune femme … Mais pourtant elle portait une expression de tristesse … Voilà l’image que le miroir renvoyait à Nocturne. Une image de tristesse certes, mais aussi emplit de colère ! Celle-ci l’avait gagnée depuis qu’elle avait appris la capture de son Capitaine … Elle s’était même amplifiait à l’annonce d’une réception chez les Kuchiki, un évènement réunissant les Nobles alliés à cette famille, une manifestation visant à soutenir les Kuchiki dans cette épreuve. Et cela ne plaisait pas du tout à la petite Riruka ! Pourquoi dites-vous ?... Cette rencontre avait des allures de deuil or Kuchiki-sama n’avait en rien perdu la vie ! Certes, il était retenu captif au Hueco Mudno mais il n’allait pas y rester longtemps, ses subordonnés s’en assureraient …

Aussi, elle ne souhaitait pas participer à cet évènement, en effet elle trouvait que cette réception était d’une futilité extrême et la demoiselle n’aimait guère ce genre de réunion. Pourtant, en tant qu’héritière de la famille Riruka, la Troisième Siège ne pouvait se soustraire à ses obligations. C’est pourquoi elle s’y rendrai avec son père … Et pour cela, Katsumoto avait ordonné aux servantes de vêtir sa fille de son plus beau kimono de cérémonie, un Furisode, soit le kimono le plus formel pour une jeune femme, mais aussi le plus couteux ... Deux servantes se présentaient donc à elle avec l’onéreux kimono de soie, soigneusement enroulé dans des feuilles de lin, dans les bras. Inerte et plutôt docile, Nocturne laissa les femmes lui ôter ses vêtements. Elle s’observait via le miroir, regardant une des femmes poser un kimono noir, très fin et très sobre, sur ses minces épaules. A l’instar des kimonos des Geishas de jadis, le sien dévoilait joliment l’arrière de sa nuque, partie du corps jugée comme alléchante par les hommes de l’ancienne époque.

Avec grand soin, le second kimono fut déposé sur le précèdent. Ce deuxième vêtement était plus imposant, plus lourd, mais aussi bien plus beau. En effet, il était une pièce unique et forte couteuse. La richesse d’une famille de la Noblesse se jugeait par une collection aussi précieuse que rare de ces somptueux vêtements. Celui de la belle Nocturne avait été taillé dans la soie la plus noble … Teinté de rouge, motifs brodés de fils d’or et d’argent, ce Furisode portait un aspect de printemps. Orné de fleurs de cerisiers rosâtres et argentées, il représentait à merveille les fêtes de l’Hanami, soulignant avec grâce et délicatesse la beauté de ces fleurs éphémères. Des pétales de cerisiers se rependaient sur le bas de ses manches longues et amples, le déclin du printemps … Autour de sa taille commençait à s’enrouler un Obi noir. Le tissu fit plusieurs fois le tour de son buste, compressant légèrement sa poitrine. Le Obi fut noué dans son dos en un imposant nœud, parfaitement formé, sans le moindre pli disgracieux. Maintenant vêtue de son Furisode de cérémonie, l’une des servantes s’attaqua à coiffer la belle noble. Pour commencer, elle rassembla les cheveux de la Riruka en un chignon alors qu’elle tressa une mèche dorée, la disposant tel un serre-tête. Une légère frange tombait sur son front alors que son visage était encadré par quelques mèches. On disposa de nombreux ornement dans sa chevelure : des fleurs de cerisiers avec un ruban rouge, un peigne portant une rose de la même teinte. Le choix floral de sa tenue était-il un hommage à l’élément de son  Capitaine ?... Le cerisier éphémère accordait à la beauté de la rose éternelle. Un amalgame parfait …

Nocturne observait son reflet dans le miroir. Elle était belle … Magnifique même devait-on dire. Une jeune femme sublime qui ne pourrait être admirée par le regard de l’homme qu’elle aimait.  Son cœur se faisait lourd en pensant que Kuchiki-sama était aux mans de l’ennemi alors qu’ils se réunissaient pour cela. Une honte … Le regard de la Noble se posa alors sur son père qui venait d’entrer dans la pièce. Il la fixait, les yeux écarquillés, il semblait surprit … Katsumoto s’approcha d’elle jusqu’à se poser dans le dos de sa fille, il portait ce sourire qu’elle connaissait si bien …

Je n’ai jamais eu l’occasion de voir aussi belle jeune femme … Tu fais notre Fierté Nocturne ... C’est tellement regrettable qu’il ne soit pas là pour te contempler …

Oto-sama ne parlait pas comme s’il était mort, je ne vous le pardonnerai pas ...

Lui répondit-elle aussitôt, les sourcils froncés, le visage fermé. Son père lui lança un regard compatissant, il connaissait les sentiments de sa fille pour le Kuchiki, il l'avait mit en garde contre cela, maintenant, c'était à elle de prendre une décision ... Qu'importe, ils quittèrent la pièce, ainsi que la demeure et le District pour se rendre au Seireitei, direction la demeure des Kuchiki. Les Riruka mirent une vingtaine de minutes pour s'y rendre et ... On pouvait dire qu'il y avait du "monde", dont de très nombreux visages inconnus ... En entrant dans le domaine de la Noble famille, Katsumoto et Nocturne se rendirent jusqu'aux Kuchiki présents, s'inclinant devant eux avec grand respect. La demoiselle laissait à son père le soin de sortir toutes les formalités, tout le blabla de Nobles ... Elle restait silencieuse. Une fois tout la parlotte terminée, les Riruka s’éloignaient pour se fondre dans la foule. La Troisième Siège du Kuchiki abandonna son géniteur pour quitter le gratin de la Noblesse, restant à l’écart de tout ce peuple, elle n'avait jamais été à l'aise dans la foule, encore plus quand elle ne connaissait personne.

La blondinette s'aventura de le jardin du domaine Kuchiki, passant sur un petit pont qui traversa le bassin de carpes koï ... Nocturne s'arrêta sur ce même pont et s'accouda à la rambarde, observant son reflet via la surface lisse du bassin. Elle regardait sa coiffure, le rouge sur ses lèvres, regrettant presque de ne pas porter ses sabres ... Ce n'était guère approprié dans cette situation et elle ne pouvait pas non plus les porter dans son Obi. La demoiselle lâcha un grognement alors qu'une brise fraiche caresser sa nuque dénudée ... Elle était fâchée ... Comment une telle réception pouvait se tenir alors que son Capitaine était le Captif de ce traitre d'Aizen ?!!! Subissant surement de lourdes tortures. Riruka était révoltée de perdre son temps avec les futilités de la Noblesse alors qu'elle pourrait être entrain de le sauver avec l'appui de son Lieutenant ...

Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Jeu 23 Jan 2014 - 23:14



La journée fut assez longue pour Takouya. En effet le trouble était devenu un peu plus grand aux seins des troupes depuis qu’un Taicho avait été porté disparut.  Bien qu’il n’en avait encore vraiment soufflé mot, cela touchait profondément notre jeune D’Ongil. Ce dernier l’avait toujours prit pour modèle et espérait un jour devenir son égal tant que Taicho lui-même Ainsi il serait un peu plus encore la fierté de clan qui d’ordinaire n’était en rien des combattants. Pour ainsi dire Takouya était le premier héritier  à franchir le pas dans les armées du Roi des âmes. Tout comme sa cadette. Cette dernière d’ailleurs étant en mission, ne pu être présente  lors des festivités qui s’étaient organisé.  Notre Kyu ban tai San Seki  avait un peu de mal à comprendre ce geste, alors que l’un des plus grands hommes de leurs temps venait à manquer.  Takouya était fortement inquiet, mais il se montrait aussi confiant. Kuchiki Byakuya était un homme fort et possédait un esprit aussi solide que le roc.

Combien de fois dans son enfance, avait il pu l’observer en silence, accompagnant son père… Combien de fois avait il cherché à imité ses poses, pendant que les « grands » parlaient entre eux. Il se doutait bien que Byakuya n’en avait jamais vraiment perçut le jeu.. ou peut être bien en fait.. chose à quoi il avait dû bien se moquer de lui. Mais Takouya gardait cela en son honneur. Maintenant qu’il était Troisième siège on ne pouvait plus dire qu’il était cet enfant  trop discret. Oui, c’est vrai, il parlait peu, mais toujours  avec une certaine sagesse. Ce qui avait fait de lui un enfant assez particulier que même les plus grands apprenaient tout de même à écouter. Il avait été jusque là un élève très apprécier, et maintenant, il faisait lui-même ses propres pas en cette enceinte. Bref, la journée venait à peine de se terminer, que le voici déjà aux mains de ses servantes… il fut lavé avec soin, puis enfin habiller d’un premier kimono au couleur gris presque anthracite. Puis on lui glissa un autre Kimono, bien plus riche cette fois ci. D’un beau noir profond, laissant ressortir sa chevelure  blanche comme la neige, et  son regard doré.  Sur le tissu on pouvait voir divers motifs cousu d’or et de rouge.. Représentant un dragon  et quelques motifs nuageux. Le obi était d’un même rouge, venant faire ressortir un torse mince. Puis enfin, l’on vint s’occuper de sa longue chevelure, laissant l’une des mèches venir souligner son œil gauche,  venant à fixer le tout   sur les  hauteurs de son crâne par un ornement. Ce dernier représente lui aussi un dragon.. il s’agissait simplement du bijoux que seul pouvait porter l’Héritier, et ce seulement s’il était le seul représentant de son clan. Ce qui allait être le cas pour  Takouya.  

Ce symbole était la preuve du bon droit des D’Ongil.. refletant le combat qu’avait dû livrer Teyu D’Ongil pour le conserver face à Beryo. Une histoire qui faisait la fierté du clan.. et de  Takouya. Une fois  revêtu donc, le noble vint à se redresser puis alla effleurer de ses  doigts la surface du fourreau de son zanpakutoh… Ghanima restait  aussi en sa demeure.  Ce dernier sembla alors répondre à son attention, venant  àlui faire entendre les mélodie de sa balisette en son Yali.. en cette roche appelée Sietch.  Cela fit un peu sourire  notre Shinigami qui finit par se détacher de lui pour rejoindre le palanquin. Ce dernier le mena donc à la fête, alors qu’en son cœur régnait l’incertitude de revoir à nouveau cet homme.  Mais ses pensées ne furent qu’éphémère, car la marche ne fut guère longue et il lui fallait déjà se présenter au devant des grandes portes. Il se fit alors annoncé, puis il s’avança vers les anciens Kuchiki pour les saluer comme il se devait, avant de rejoindre cette foule.

Takouya était  quelque peu déçut que sa sœur ne l’accompagne pas… pour le coup il se sentait un peu seul.. Sans parler qu’il n’avait pas même Ghanima ni même son petit carnet pour dessiner quoi que ce fut. C’était un peu rageant.. par contre.. il y avait une chose à laquelle personne ne s’attendait.. C’était que tout doucement.. une petite forme vint à s’extirper de ses longues manches… Une toute petite chauve souris. Elle s’était cacher là pendant le trajet, sans même que son maître ne s’en aperçoive. A cela  notre D’Ongil sourit et l’observa..


Mudir.. tu exagère, mais je suis heureux de voir un visage connu..

Puis il lui intima de se faire discrète au cas ou certains convives ne trouve cela inconvenant. Pourtant, elle était charmante cette petite chauve souris du désert. Elle était un présent de sa sœur pour son entrée dans la Septième Division, comblant ainsi sa déception de ne pas être auprès de l’homme qu’il admirait le plus. Alors qu’il saluait les divers personnes qui se trouvaient ici, son regard doré s’arrêta un instant sur l’allure plus que royale et  digne de  Nocturne. Il y avait quelque chose pourtant en elle, qui faisait écho  à ce qu’il ressentait.. quelque chose comme.. .de ne pas être vraiment de ce moment. Un sentiment de devoir faire tout autre chose que d’être ici même, quand bien même c’était leur devoir.  Bien qu’ils ne s’étaient encore jamais croisé,  Takouya  voulut donc se rapprocher d’elle,  tandis que Mudir vint doucement s’accrocher à son épaule, ayant finit son petit tour du propriétaire.  Il rejoignit donc Nocturne qui s’était simplement appuyé avec grâce sur la passerelle du pont qui dominait la rivière…

Bien le bonsoir gente dame.  Puis-je avoir l’honneur de converser quelques instants avec vous ? Je me nomme  D’Ongil takouya et L’Al at m’ait heureux de vous rencontrer.  

Ce n’était en rien flatteur, mais une simple formule de politesse  aussi sincère que spontané, venant de la bouche aussi calme et tranquille que celle de notre shinigami des sables.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Ven 24 Jan 2014 - 18:03






Combien de temps encore cela allait-il prendre ? Cette réception stupide qui froissait sévèrement notre petite Troisième Siège ! De sa place, elle pouvait entendre des brides de la manifestation … Des hommes parlaient du prochain chef de Clan, comme il n’y avait pas d’héritier, la discussion semblait compliqués. « Tch, fermez-la, il est encore en vie … » mourrait-elle d’envie de leur rétorquer …  De l’autre côté, la jeune demoiselle entendait des voix de femmes parler de son Capitaine, comme si elles ne connaissaient ou le côtoyer. Cette sollicitude presque malsaine lui donnait la nausée ! Ces pimbèches ne s’intéressaient à lui que pour son nom de famille, sa place dans le Seireitei, son statue, peut-être son argent … Bref. Les nerfs de la petite Riruka étaient piqués à vifs ! C’est dans ce genre de situation qu’elle regrettait de ne pas porter ses sabres. Pourquoi les vouloir ? Intimider quelques potiches de la Noblesse ? Oh … C’était une idée plutôt alléchante ! Mais non, la n’était pas sa pensée de base.

Non, elle cherchait juste une compagnie agréable. Et pour cela, la Blondinette ne comptait nullement se fondre dans la masse pour aller discuter avec les autres … Aussi, la présence de Solaris et Raziel aurait été la bienvenue ... Depuis qu’elle avait montré son Shikai à Renji et Byakuya, Riruka était un peu plus proche de ses jumeaux, elle essayait de les comprendre, mais aussi d’imposer ce qu’elle voulait, elle souhaitait vraiment être en osmose avec eux sans pour autant se laisser bouffer par la noirceur de ses Zampakutos. Pour cela, elle méditait bien plus, entrainant son esprit à maitriser ses entités sauvages … Comme le disait le Bushido : « L'esprit et le corps sont une même chose, comme les deux faces d'une feuille de papier. L'esprit existe dans chacune de nos cellules et, à la fin, l'esprit lui-même est le corps et le corps lui-même est l'esprit ». Ainsi par le biais de son esprit, elle entrainait son corps à supporter Solaris, plus tard Raziel via le Bankai …  Ses progrès qu’elle avait fait avec Solaris était impressionnant … Et elle montrait cela à Abarai et au Kuchiki quand ils iraient à sa rescousse … Il ne pouvait en être autrement.

Alors qu’elle fulminait dans son coin, elle sentit un Reiatsu s’approcher d’elle, quand bien même ils ne portaient pas l’uniforme de Shinigami, il ne fallait pas oublier les avantages que cela offraient … Qu’importe. La belle Nocturne ne prit la peine de regarder l’homme qui s’approcher, peut-être avait-il aussi besoin de s’isoler, qu’il ne s’arrêterait pas et passerait son chemin sans lui porter d’attention. Sauf que … Le jeune homme se stoppa à quelques mètres de la Noble, cette dernière tourna donc le visage vers lui, l’observant brièvement. Un homme probablement plus jeune qu’elle, vêtu d’un kimono simple et plutôt sobre, portant l’emblème d’un Dragon. Un dragon ? A sa  connaissance, le Dragon ne représentait qu’une famille de Noble à la Soul Society, un clan d’érudit … Leur nom … Elle avait un doute … Qu’importe. Le jeune homme aux cheveux argentés la salua dignement, lui demandant s’il pouvait avoir l’honneur de discuter avec elle un moment.  D’Ongil Takouya. Voilà ! D’Ongil … Elle se souvenait maintenant. Et la suite … Elle ne comprit pas.  La Blondinette se tourna pour lui faire totalement face, s’inclinant respectueusement devant l’inconnu. En se redressant, elle remarqua une petite forme sur son épaule, un animal …. Une chauve-souris ? Cela était curieux.

Tout l'honneur est pour moi D'Ongil-sama. Je me nomme Riruka Nocturne, fille de Riruka Katsumoto, Seigneur du Mont Koifushi à Hokuan.

La Troisième Siège se présentait très rarement de la sorte, elle n'appuyait jamais autant sur ses origines. Mais après tout, lors d'une réception de la Noblesse, pouvait-elle se présenter comme une "simple" San Seki ? La demoiselle lui fit un geste de la main, comme pour l'inviter à rester en sa compagne. Après tout, il en avait fait la demande et elle cherchait un peu de compagnie ... Espérant juste que celle-ci soit agréable et ... Et qu'il ne fasse pas partir de ces nobles casse-pieds et prout-prout comme elle prenait plaisir à les appeler ...  Son regard se portait alors sur la petite bête sur son épaule, elle l'observait un moment, trouvant celle-ci forte mignonne. Elle eut un sourire discret avant de reporter son attention au jeune homme, il ne semblait pas l'avoir déjà vu auparavant ... Non, elle en était même sur pour avoir une excellente mémoire. Mais elle pouvait dire qu'il était un Shinigami, peut-même un officier de son rang vu son énergie spirituelle. Elle revient alors sur ce qu'il avait dit, un mot dans une langue râpeuse qu'elle ne pouvait identifier ...

Pardonnez mon manque de connaissance mais qu'est ce que veut dire ... " L’Al at" ?

Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Sam 25 Jan 2014 - 18:18


Mudir se cacha un peu dans la chevelure de son maître tout en restant assez curieuse de cet instant de rencontre. Quand à Takouya il se contenta d’incliner du menton, devant la présentation de la jeune femme. A en juger par son reiatsu, il ne faisait aucun doute qu’elle faisait partit du Gotei Treize. Elle en avait la discipline par ailleurs. Elle était donc la fille du seigneur Riruka, il connaissait deux trois choses sur ce clan, notamment qu’il était sous la protection du clan Kuchiki. Ses doigts vint se poser sur la passerelle et son regard doré se perdit un instant sur la surface lisse de l’eau qui s’écoulait. Bien qu’elle semblait ne rien dire, il percevait une certaine inquiétude en elle. Etait ce en rapport avec la trahison d’Aizen.. ou bien la disparition de Kuchiki sama ?.. Cependant, le noble D’Ongil ne put penser plus loin car la jeune femme vint à lui soumettre sa curiosité concernant ce qu’il avait dit plus tôt. En effet, Takouya avait encore mêlé le langage du désert avec celui de la bien séance.

Lentement donc, le jeune shinigami se détourna de sa contemplation pourtant si apaisante pour son esprit et captivante pour son Zanpakuto qui n’était point là, pour déposer son regard doré sur ce visage qui lui faisait face désormais. Un très léger sourire survint à ses lèvres fines, venant à doucement disparaitre, ne laissant place qu’ à une certaine gravité tranquille. Puis il éleva une main vers le soleil qui était toujours présent dans les cieux et concéda :


Il s’agit du soleil, dans le langage du désert. Je sais que cela peut paraître étrange, mais j’aime parler en cette langue parfois. Cela change un peu la donne et me permet de mieux converser avec mon Zanpakuto.

Révélant ainsi son appartenance au sein même du Gotei Treize, et l’invitant un peu à se dévoiler un brin elle-même. Après tout, il n’était pas dupe envers son reiatsu.. et puis, dans un sens, notre jeune Kyu ban tai San seki n’avait guère l’envie de rejoindre cette foule. Il aimait le calme et le silence.. et surtout, il n’avait pas le cœur à fêter ici quoi que ce soit.. si ce n’était que de se souvenir de l’homme qui devrait être ici. Son regard retourna un instant sur la surface de cette eau limpide. Ce qu’il n’y avait jamais dans le désert.. Bi lal Kahifa… que cette eau était une richesse qui valait toute les batailles. Ghanima râlerait pour sa part en lui disant que ce n’était qu’un gâchit… Il effleura doucement la surface du bois de ses doigts et reprit de sa voix aussi clair que tranquille..

Vous n’avez pas le cœur à cette fête vous non plus je me trompe ?

Mais était ce pour les même raison que lui-même ? Savait elle-même qui était le maître des lieux ici et qui par son absence pesait lourdement sur les épaules de notre jeune Troisième siège. Ce dernier aurait voulu être ici en d’autre circonstance, et démontrer.. et ce même en gardant le silence, qu’il suivait ses traces.. qu’il n’était pas si loin maintenant et qu’il lui ferait honneur, tout comme il s’employait d’être un modèle en tant qu’héritier de son propre clan. Mais voila.. le Sihaya n’était pas là et ces gens qui festoyaient ne semblaient pas se rendre compte de cette absence. Cet homme était aux mains de l’ennemie en protégeant la Soul Society. Une chose qui pouvait arriver à n’importe quel shinigami en vérité, et que chaque soldat devrait savoir. Cependant, à l’heure actuelle, Takouya donnerait jusqu'à ce qu’il portait sur le dessus de son crâne.. pour prendre sa place et subir les interrogatoires et supplices. Non pas être ici à boire sans se soucié de rien.

Mais.. si.. si il boira.. mais en son honneur et se promettant d’aller à la première mission qui se fera, ne serait ce que pour enquêter sur les lieux.. et le retrouver. Il était évident qu’Aizen n’allait pint le tuer de suite. C’était un atout majeur et en le gardant en vie.. il pouvait contrôler les élans des adversaire. Mort.. il déchaînerait alors une folie ravageuse, et ne serait alors a l’abris d’aucune erreur. Takouya ne se rendit pas compte de son grand silence, et manqua même d’oublier qu’il était en présence de Nocturne. Ce qui n’était pas bien séant. C’est la petite Mudir qui vint à trancher cela en prenant un peu son envole pour tourner doucement autour de la jeune femme.. voulant se faire curieuse..




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Dim 26 Jan 2014 - 14:40





La curiosité de Riruka n’était un secret personne dans sa Division, elle était même souvent source de trouble pour son Capitaine. Cependant, elle savait retenir les questions les plus intimes. Aussi, son interrogation n’avait rien d’extraordinaire, ni même de très indiscrète, c’est pour cela qu’elle était permise de la poser. Et la réponse du jeune Noble fut assez surprenante pour elle… En effet, il disait que ceci était la langue du désert et que le mot prononcé avait pour signification : Le Soleil.  Intéressant ! La jeune femme ignorait l’existence d’un tel langage, du moins ici, à la Soul Society, pensant que la langue était commune à toutes les âmes présentes ici. Ainsi, elle s’était trompée ? Possible. Mais la suite de ses paroles la faisait douté d’avantage … Il usait de ce langage pour pouvoir communiquer avec son sabre. Alors sans la maitrise de ses mots, il ne pouvait méditer ? Ce jeune homme était curieux et … Cela attisait d’avantages les questions que la Blondinette avait à poser ! Mais … Ce n’était peut-être pas l’endroit pour le faire et elle n’avait pas le cœur à cela. Elle ne souhaitait qu’une chose à l’heure actuelle : Rentrer au Mont Koifushi pour se défendre de sa ténue de cérémonie, se saisir de ses deux sabres et faire un bond au Hueco Mundo ! Si seulement elle en avait la force … La Troisième Siège savait bien que non et cela l’élançait d’avantage dans sa colère …

La jeune femme se détourna légèrement de son interlocuteur pour s’appuyer de nouveau contre la rambarde. Ses yeux observaient le bassin en contre-bas, s’écoulait sans se soucier du temps ou des obstacles … Calme, douce et déterminé, l’eau était un élément puissant reconnu par le Zodiaque comme tout le Feu, la Terre et l’Air. Riruka s’était toujours demandé si ces éléments influés sur le comportement, sur la personnalité de son porteur … Cela l’intéressait beaucoup et l’intriguait. Elle avait tellement lu de choses sur ceci, sur l’influence des éléments sur les personnalités, qu’une personne née sous une certaine étoile possédait des traits de caractère spécifiques … Mais qu’importe, elle semblait fascinée par ce court d’eau, il lui inspirait une drôle de réflexion, la poussant à se tourner vers des citations de livres, un ouvrage en particulier qui savait la touché « Le Don de la déesse est un mystère infini. Pour l’atteindre, nous prenons notre envol. Des rides se dessinent à la surface de l’eau. L’âme errante ne connait aucun repos. ». Ce don était-il la vie ? Ici l’âme errante dépourvue de repos était-elle celle de son Capitaine ?

Les songes de la Blondinette prirent fin quand la voix de Takouya s’éleva de nouveau. Un battement de sourcils et la voilà de nouveau parmi nous, écoutant avec soin l’interrogation du Noble. Il remarquait que son cœur n’était pas en fête, ainsi ils partageaient ce moment de colère ? La Troisième Siège serra doucement son poing sous sa main, lui répondant avec un calme étrangement faux, elle tentait de paraitre calme pour rester correcte, mais si elle le pouvait, elle se mettrait à crier ...


Cette réception relève de la plus pure des hérésies ...


Puis, elle ne fit plus aucune remarque, laissant planer une petite colère, elle ne voulait en dire plus, préférant garder pour elle tous ses mauvais sentiments, même elles les cultivaient pour avoir la force de se battre quand ils auraient le sauver … Elle se souvenait alors des paroles de son Fukutaicho, il lui avait parlé de vengeance, qu’il rendrait au centuple chaque coup que le Kuchiki aurait pris …  Quand bien même ils se disputaient souvent pour des broutilles, ici les deux subordonné du Capitaine de la Sixième Division partageaient les mêmes sentiments …

Après un léger soupir, la jeune femme remarqua la petite chauve-souris qui venait de quitter l’épaule de son Maitre pour venir s’envoler et tournoyer autour d’elle, comme si elle était une curieuse créature qu’elle souhaitait découvrir. Nocturne la suivit du regard un instant avant de lever sa main devant elle comme pour l'inviter à se poser dessus, elle-même étant très intriguée par cette petite créature. Riruka était ... Une petite demoiselle qui devenait quelque peu gaga en présence d'animaux adorables comme ... Des lapins ou des petits chiens ... Enfin, vous voyez ... Après son moment de flottement, la Troisième Siège posa son regard sur le D'Ongil.


Comment pourrais-je avoir le cœur en fête alors que mon Capitaine est aux mains de ce sale Traitre ?... Si cela ne tenait qu'à moi, j'irai de suite me saisir de mes sabres pour aller à son secours ... Mais notre Lieutenant étant encore en convalescence, j'ai la responsabilité de la Sixième ...


En tant que Troisième Siège, il était de son devoir de veiller au bon fonctionnement de l'unité si ses Supérieurs n'étaient pas la, ou indisposés. Mais dans ses paroles, elle montrait bien que le Kuchiki était plus que son Capitaine en son cœur ... Bien sur, cela elle n'irait pas le dire clairement, surtout pas au concerné.

Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Lun 27 Jan 2014 - 14:06


Takouya se contentait de l’observer.. laissant Mudir agir à sa guise. Il ne lui aurait pas permit de voleter ainsi, si jamai sil avait vu la moindre crainte dans le regard de Nocturne. Peu de gens appréciaient les chauves souris, malgré tout. De plus c’était assez curieux de voir sa petite créature céder ainsi à la curiosité.. Parce que d’ordinaire… a cette heure Mudir dormait encore. Pour finir, elle vint doucement se poser sur l’épaule de la jeune femme, et voila doucement son regard comme pour se reposer. Un fait intéressant et rare et le noble San Seki en fut un brin jaloux. Mais au final, cela le détendit un peu. Cependant, les paroles qui suivirent lui fit opter pour une aspect plus grave.

Il n’était donc point le seul à le penser… mais ce qui suivit confirmait ce qu’il pensait. Takouya avait en face de lui une sœur d’arme et qui plus est de la Sixième Division. Il pouvait parfaitement comprendre son ressentit étant donner la situation de la Neuvième.. Certes ils avaient depuis peu, récupéré un capitaine, mais cela leur était encore bien difficile d’accorder leur confiance. En tout cas notre jeune D’Ongil s’y employait, quand bien même parfois.. le doute l’habitait. Doucement, son regard doré se focalisa sur la rivière en dessous d’eux, conservant un petit silence. Lui aussi voulait aller dans le désert et rechecher cet homme qu’il admirait en silence ou presque depuis son enfance, mais, il savait aussi qu’il n’y aurait pas que les arrancar à affronter.. ou même Aizen.. non, il y avait aussi ce monde désertique. On le disait mort. Comment un désert pouvait il l’être ?? Cela attisait sa curiosité comme son courroux. Une telle chose était comme une hérésie à son regard juvénile.

Takouya était tellement dans ses pensées, qu’il ne sentit point Mudir venir se cacher en sa chevelure pour y dormir.. Comme à son habitude quand il était présent. Un soupire silencieux quitta ses lèvres entrouvertes avant de se tourner à demi vers la Shinigami.


Alors nous sommes deux à nous demander ce que nous faisons au milieu de ces festivités, alors que le maître de ses lieux n’est autre que prisonnier. Je donnerais n’importe quoi pour faire partit de l’escorte, afin d’aller lui prêter main forte. On ne peut porter atteinte de cette manière au Sihaya.

Fit il d’une voix plus sérieuse encore que la dernière fois. Son regard était insondable, mais il restait un peu moins doux tout de même. Ses mains se plongèrent un instant dans ses grandes manches et reprit :

Cela ne doit pas être aussi simple pour vous que de diriger la Division en l’absence de Kuchiki Taicho et Abarai Fukutaicho. Je puis comprendre ce qui vous anime comme ce qui vous incombe. J’ai dû soutenir un long moment notre propre lieutenant alors que Tosen Taicho nous a trahit en suivant le Syanocq..

Encore une fois, Takouya venait d’user de termes peu communs et cela devait certainement perturber un peu Nocturne qui ne connaissait guère le monde du désert. Comme beaucoup d’autre d’ailleurs. Le fait est qu’il ne s’en rendait pas vraiment compte, cela allait de pair avec la découverte de son zanpakuto. Leurs langage commun se mélangeaient pour n’en faire qu’un. Le noble se recula légèrement.. venant à s’éloigner de la rambarde. A en juger par la prestance de la jeune femme, elle portait Kuchiki Taicho en estime. Sinon pourquoi cette fâcheuse envie de partir d’ici, ne supportant pas cette fête. Elle prenait à cœur son devoir, bien plus que les ordres d’en haut, les obligeants à tenir le rang pour le moment. Cependant, il ne lui demanda rien de cela. C’était indiscret et comme lui-même aimait avoir son jardin secret, il préférait ne pas piétiner ceux des autres. Cependant, alors qu’il s’était reculer.. un petit carnet à dessin dépassa de son habit pourtant si impeccable, dévoilant un peu son passé temps, quand il n’était pas en function ou bien. En train de représenter son clan au sein des festivités et autres réunions. Il arrivait à Takouya de ne pas apprécier sa position pour tous ces moments de paix qui se faisaient vraiment rare… Mais d’un autre côté il en était fier.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Lun 27 Jan 2014 - 18:32





La petite chauve-souris venait de finir son tour d’inspection et termina par se poser sur l’épaule de Riruka. Cette dernière tourna un peu la tête pour l’entrevoir de plus près et ne bougeait plus, ne semblant nullement troublé par la créature. Aussi, elle laissa son bras retombé le long de son corps alors qu’elle observait Takouya, lui-même paraissait surprit par l’entreprise de son animal. Craignait-elle les humains en temps « normal » ? Qu’importe, elle semblait se plaire sur le kimono carmin de la Shinigami. Mais elle n’y resta guère longtemps. En effet, la chauve-souris reprit son envol après une courte minute pour retourner auprès de son Maitre et disparu sous sa chevelure blanche, sortant aussi le D’Ongil de ses songes.

Les paroles du Noble surprirent alors la Blondinette. Il partageait donc son avis, que cette réception n’avait pas lieu d’être …Mais aussi qu’il donnerait n’importe quoi pour intégrer une mission de sauvetage. Savait-il que la Sixième Division allait outrepasser les ordres du So-Taicho par simple loyauté ? Ne devrait-il pas plutôt chercher à les arrêter si tel était le cas ?... Mais quelque part, il était rassurant … Ainsi, il n’y avait pas que les subordonnés du Kuchiki qui s’inquiétaient de son état, qui souhaitaient le voir de retour malgré le danger de cette mission …  Cependant, elle ne pouvait lui répondre ouvertement que Renji ainsi qu’elle-même prévoyait un départ pour le désert du Hueco Mudno ... La Troisième Siège se contenta juste d’écouter, sans réagir ni rien ajouter, elle ne pouvait se le permettre … Elle n’avouerait pas non plus que son cœur s’était un peu réchauffé en ressentant son soutien.

Aussi le Noble ajouta que sa posture ne devait pas être simple entre l’absence du Capitaine et la convalescence de son Lieutenant.  Elle pouvait répondre que cela était un bon entrainement pour ses ambitions futures : Prendre l’Haori laissé par Ichimaru Gin. Mais cela ne l’enchantait pas… Elle avait presque ordonné à son ami Renji de se ménager pour vite retrouver ses forces, qu’elle s’occuperait du reste pendant ce temps. Elle lui offrait le luxe du repos, après tout, il serait un élément majeur durant la future mission ! Il ne pouvait se permettre de ne pas être au summum de sa force ! Takouya disait comprendre ce qui l’incomber alors que lui-même avait dû soutenir Shuuhei-san après la désertion de Tousen … A la différence que Kuchiki-sama n’était pas un Traitre … Mais elle ne comptait nullement le gratifier de sa remarque … L’usage de mots du désert ne dérangeait pas plus Nocturne que cela, surtout qu’elle imaginait bien la signification de … Syanocq. La demoiselle le laissa s’éloigner alors qu’elle lui faisait un aveu dans un murmure emplit de colère.


Je leur ferais payer chaque goutte de sang versé par Kuchiki-sama ... Et ce quand bien même je ne possède nullement la force de mes pairs, le rouge teintera la lame de mes sabres ...

La petite Noble avait des envies de vengeance et de sang. Après tout, elle n'était peut-être pas si differente de ses sabres quand on piétinait ceux à qui elle tenait ... Oui, elle tenait beaucoup à son Capitaine, que dis-je ... Elle lui vouait une confiance aveugle, ferait tout pour le sauver car ... Car elle avait décidé de lui offrir son cœur, quand bien même si celui ne devait guère l’intéresser ... Mais elle ne souhaitait penser à cela. Nocturne était déjà assez irrité comme ça et ne voulait pas songer à cet amour à sens, très certainement, unique. La blondinette voulait changer de sujet pour ne plus penser à ces sentiments on ne peut plus désagréable. Aussi, elle se détourna un peu de la rambarde pour se tourner vers le Shinigami. Elle portait cet air qui la caractériser tant : La douceur mêlait à la curiosité.


Pardonnez ma curiosité mais ... Etiez-vous proche de Tousen ? Ou avez-vous trouver la force de vous remettre de sa trahison ?... J'ai le cœur lourd en songeant à toutes ces personnes trahit ... Le lien unissant un Chef à ses subordonnés n'est-il pas sacré ? Comment peut-on faire autant de mal sans avoir à en rougir ...

Nocturne avait toujours partagé la peine de ses amis, se mettant à leur place quand les Traitres étaient partit, laissant désolation et souffrance dans leurs sillages ... A ses yeux, la confiance liant un Capitaine à ses Shinigamis étaient sacré oui ! La était les valeurs "enseigné" par son Taicho, des valeurs également apprises par l’éducation des Nobles ...

Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Mar 28 Jan 2014 - 16:30

Son regard doré ne quittait point de vu la jeune shinigami. Son expression avait quelque peu changé. Plus grave.. plus.. Sombre et en ses paroles, il ne lui était pas difficile de ressentir comme un écho en son propre ressentit. Elle parlait en véritable fremen et Takouya ne put qu’abaisser un peu son menton devant de tels propos. Si Ghanima avait été présent, il aurait été surement surprit par cela d’ailleurs. Le sang était une chose sacré au sein de son peuple. Il ne devait point être gâché, car l’eau appartient à la tribu. A bien des égards pour notre noble San Seki, cette femme valait au moins trois fois le poids de son eau. Aussi, il serait fier d’être à ses côtés lors de la bataille. Un fremen se devait de combattre auprès de celui ou celle avec qui il voudra bien mourir, si l’heure venait à sonner.

Quoi qu’il en soit, notre D’Ongil ne souffla pas un mot et se contenta de reporter à nouveau son attention sur les carpes Koi qui semblaient déambuler avec volupté dans ce velouté d’eau liquide et translucide. Il était ironique de songer que cette journée avait été aussi belle, alors que l’un des leur croupissait au fond d’une cellule. S’il tenait l’ennemi en face, il lui couperait les mains pour avoir touché le Sihaya, puis la langue, pour avoir proférer des menaces envers ce dernier, les oreilles pour en avoir entendu les gémissements, et enfin.. Les yeux, pour avoir contemplé son œuvre. C’était en général le sort réservé aux traitres du village de Jacurutu. Ces fremen qui s’étaient alors détourné des leurs Mais cela.. Une fois de plus, Takouya le garda pour lui même. Doucement il éleva son visage aussi insondable que doux sur le soleil rougeoyant.. Offrant de doux reflets dans l’eau. Puis, sa dextre se releva pour venir effleurer le crâne de la chauve souris qui roupillait bien sagement contre lui. Visiblement elle appréciait cette attention et émit un petit. « pî » très discret.

Le noble se tourna alors légèrement vers Nocturne qui sembla alors changer un peu de sujet. Cette trahison…il pouvait la ressentir au plus profond de ses veines, telle une morsure. Certes il avait intégré la division peu de temps avec ce drame, mais cela avait suffit pour ébranler cette naïveté qui accompagnait sa jeunesse malgré son esprit rationnel et un peu trop sérieux. Jamais il n’avait songé que les paroles de son père ne résonneraient de manière aussi réelle. Ce dernier lui avait fait comprendre qu’il ne fallait pas pleinement donner sa confiance. Surtout envers ses proches, car ces derniers étaient alors les biens mieux placé pour frapper. Il ne devra jamais perdre de vue qu’il détiendra plus tard cette place de dirigeant et que le pouvoir attire quoi qu’il arrive son lot de convoitises. Un instant il revit la mine dévasté de son Fukutaicho, un visage qu’il ne voulait pas revoir ainsi car elle dévoilait alors toute la faiblesse qui s’était abattu sur eux. Depuis lors, notre D’Ongil s’était employé à ne point se laisser bercer par ce venin distiller et de redresser comme il le pouvait ses camarades, sans trop non plus être compatissant. Après tout, un shinigami avait le devoir de savoir se reprendre.

Ses pupilles dorés se posèrent un instant dans le regard de Nocturne sans vraiment se montrer insistant, cela n’aurait pas été de convenance. Sa main retomba le long de son flanc, laissant en paix Mudir qui se remit comme il faut dans le creux de son cou.


Je ne suis que récement entré en service, aussi je n’ai guère pu vraiment connaître Tosen T…

Se reprit-il à temps avant de commettre une bourde verbale.. puis il reprit de cette voix tranquille qui le caractérisait :

Tosen. Cependant je ne peux pas dire que cela ne m’a pas atteint. J’ai pu voir le visage de chacun de mes camarades et compagnons, lire cette détresse et cette colère sourde mêlé d’incompréhension. Nous tâchons de reprendre le dessus, car c’est de notre devoir de le faire et de montrer l’exemple. Nous sommes marqués par le sceau du Ghafla, mais nous saurons nous en débarrasser en ramenant notre ancien Taicho en ce lieu.

Son ton était devenu un peu plus grave à la fin de ses paroles, mais il pensait chacun de ses mots. Trois division avaient souffert de traitrise.. et maintenant la Sixième en faisait les frais en perdant leur chef, prisonnier du Hueco Mundo.

Je comprends ce qui vous étreint, mais sachez seulement que je partage votre sentiments concernant le Sihaya et sa condition. Je comprends ce que chacun de vos subordonnés et compagnons ressent en ce moment même.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Mer 29 Jan 2014 - 20:58





Nocturne craignait de se monter indiscrète sur son interrogation …. Elle lui demandait clairement de parler d’un moment de difficulté, pour certains de détresse. Les Nobles étaient souvent fiers et dignes, ils ne parlaient jamais de ce qu’ils considéraient comme une faiblesse, aussi, Riruka pensait qu’il l’enverrait sur les roses. C’est en ignorant la nature de la relation entre Tousen et son Troisième Siège qu’elle s’était permit la question …. Cependant, elle ne serait jamais oser la poser à Shuuhei-san … Contre tout attente, le D’Ongil daignait répondre à sa curiosité. En effet, il disait être rentré à son « service » que récemment, ainsi il n’avait guère eu l’occasion de le connaitre, de l’apprécier ou bien s’y attacher. Surement était-ce mieux ainsi … Quelque part, cela le préservait de la souffrance due à une lourde trahison.  Aussi, son interlocuteur disait avoir été atteint par la peine de ses camarades plutôt que par la trahison elle-même. Voir la colère, l’incompréhension, la peine pouvaient être très dur, autant plus pour les personnes empathiques … Takouya l’était-il ? Il semblait comprendre la détresse de ses compagnons, la vivre avec eux en tout aidant à surmonter ce mal. Du moins, c’était l’image qu’elle avait de lui sur le coup …

Mais il ne se laissait pas non plus abattre, cette trahison n’était pas une fatalité. Il disait que sa Division s’employait à se relever de cette épreuve, que tel était leur devoir … Un Shinigami devait être fort, qu’importe la situation. Voilà le message qu’il faisait passer à la petite Blondinette. Un dernier détail souleva un peu plus la curiosité de la belle demoiselle. «  Mais nous  saurons nous en débarrasser en ramenant notre ancien Taicho en ce lieu. » Il souhaitait donc son retour pour le confronter à un son Jugement ? Que la justice puisse s’appliquer … Ce qui était tout à fait normal en sommes, mais … Riruka doutait qu’elle serait aussi sage si elle se trouvait dans la position de Takouya. Elle aurait des envies de vengeance. La justice avait bien des visages … Un condamnation par la Chambre des 46 comme la mort … En plus d’avoir poignarder ses subordonnés dans le dos, il cautionnait la captivité de Kuchiki-sama …. Oui, cela valait la mort aux yeux de Nocturne. Ce soleil rayonnant avait un esprit bien sombre en cette heure… Aujourd’hui plus que jamais elle portait à merveille son nom ….  Mais surement était-elle bien trop dur. Aussi, elle se contenta de lui répondre ....

La sagesse, c'est apprendre à ne pas souffrir d'un échec ...  Alors n'oubliez point ces mots D'Ongil-sama ...

Oui, la trahison de Tousen était un échec ... Elle n'avait nullement envie de s'expliquer sur sa phrase, il avait juste à comprendre qu'il fallait rester droit et digne ... Après tout à ses yeux, un érudit se devait d'être Sage ... Aussi, Takouya affirma qu’il comprenait son ressentit sur la détention de son Capitaine, qu’il partageait ses sentiments. A ces mots, la belle jeune femme eut une vague penser pour l’amour qu’elle portait à son leader … Non, ce n’était pas le moment de songer à cela. La San Seki se détourna un peu de son interlocuteur pour observer la réception qui battait son plein à côté. De sa place, elle pouvait voir son paternel en pleine conversation avec un homme qu’elle n’avait jamais vu avant cela. Elle le regarda un court instant avant de tourner ses iris ambres vers Takouya, le fixant, l’air un peu dur et sévère. Il était rare de la voir aussi sérieuse, mais la conversation ainsi que la situation s’y prêtait …


Pensez-vous qu'il soit pure folie que de vouloir se rendre au Hueco Mundo pour sauver Kuchiki-sama ? Tout en sachant que cela est dangereux, que dis-je .... Suicidaire ...

Elle détourna le regard un instant, comme prise d'une réflexion ou bien d'une honte ... Sa réflexion lui fit froncer les sourcils, ajoutant d'un murmure à la fois déterminé et torturé. «  Qu’importe le danger que cela représente, ou bien même si je dois donner ma vie pour sauver la sienne, je le ferai sans la moindre  honte, sans la moindre hésitation. La loyauté et la dévotion conduisent à la bravoure. La bravoure conduit à l’esprit du sacrifice de soi. Ainsi représente le plus grand des honneurs, offrir sa vie pour la sauvegarde de celle qui nous est cher ... Un passage du Bushido, n'était-il pas parfait pour cette situation ?... » Elle esquissa alors un sourire un peu triste. Ce code était très cher à son cœur, aussi elle avait toujours été prête à l'appliquer ...


Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Sam 1 Fév 2014 - 17:35

Takouya n’en dit rien de sa première tirade. Il ne souffrait pas de l’échec, mais il percevait ce qui ébranlait sa division. Quoi qu’il en soit, il se détacha doucement du rebord et vint à faire quelques pas sur le pont. Cependant il se demandait si cela ne s’appliquait pas à sa collègue. Après tout, il n’était pas bien compliqué pour ressentir sa colère sourde. Elle bouillonnait à l’intérieur d’elle-même sous ce maintient si digne. Notre D’Ongil n’était point dupe. Il se contenta d’abaisser un peu son menton, offrant un air plus grave et laissant une mèche venir sur le devant de son visage toujours aussi doux qu’impassible. Il ne lui ferait aucune leçon de morale car quand bien même cela ne servait à rien et comprenait parfaitement ce qui l’animait tant. D’ailleurs, le jeune shinigami était plutôt honorer de voir que l’homme qu’il appréciait le plus était autant soutenu par ses propres hommes.

Mudir se réveilla doucement en battant un peu de ses ailes de soie.. mimant encore un « Pi » puis revint s’installer dans les cheveux de son hôte comme pour reprendre un peu ses aises, alors que dans le ciel le soleil allait en déclinant et que les gens de maison s’évertuaient déjà à allumer les lampions. C’était une douce soirée qui s’annonçait.. et pourtant.. l’un comme l’autre n’avait pas le cœur à cela. Un peu plus loin sur le bois du pont, le noble se figea alors que Nocturne vint à lui poser une question. Cela laissait terriblement entrevoir une action des plus.. Téméraire. Une action que lui-même brûlait de faire.. mais qu’il ne ferait point. Son Taicho avait besoin de lui.. il ne pouvait pas lui faire faux bond. Elle venait à peine d’être en fonction et tout était à refaire… comme reconstruire une certaine confiance. Aller contre les ordre du Sotaicho était la pis des actions.. mais quand c’était pour sauver son taicho… c’était un acte de bravoure des plus prestigieux et honorable. Takouya tourna doucement son visage vers la jeune femme.. Avant de faire demi-tour pour lui faire face.


Cela est une folie. Surtout en sachant que si vous échouez, le Gotei Treize sera un peu plus encore en déséquilibre et la Sixième Division n’aura que plus de mal à se trouver un chef. En l’absence de Kuchiki Taicho, Abarai Renji en est l’Usul… le pilier…et vous-même… en tant que Troisième Siège. Si vous ne le soutenez pas, qui soutiendra cette division ?

Il ignorait encore que Renji avait dans l’idée de partir lui-même.. ce qui laisserait alors la Division quasiment à l’abandon. Mais quoi qu’il en soit, Takouya rajouta de sa voix aussi atone que douce :


Cependant, l’acte est louable si vous parvenez à réussir… parce que vous n’ignorez pas ce que vous risquez d’encourir en revenant. Vous serrez très certainement jugé. Mais, je doute que Kuchiki Taicho laisse cela se faire. Si cela se fait.. je ne pourrais point vous accompagner alors que mon cœur le souhaiterait plus que tout, mais tout comme votre dévotion vous anime envers votre supérieur, la mienne m’incombe de soutenir le mien sans faillir. Je ne puis partir et le laisser seul à ses fonctions.

Il était rare que Takouya parle autant ainsi, mais néanmoins il pouvait enfin dire ce qu’il pensait depuis cette histoire d’invasion dans le Rukongai et puis.. Cette capture qui n’était pas sans faire une belle cicatrice dans leur rang. Il se demandait encore d’ailleurs ce que pouvait bien imaginer en ce moment Aizen et ses hommes. Dans tout les cas, ceux qui allaient devoir prendre les risques, ce n’était certainement pas l’ennemi, mais eux… et cela ne plaisait pas à notre shinigami. Le Seireitei avait manqué de curiosité face à l’adversaire, et il en profitait maintenant. Sa respiration se fit plus lente et plus profonde alors.. Venant à s’apaiser. Il ne devait pas s’emporter, mais garder les idées claires en tout temps. Il devait admettre que cette femme avait bien du courage de lui avouer implicitement son idée.. mais quoi qu’il en soit.. Jamais il ne se permettrait de trahir un acte qu’il trouvait plus qu’honorable.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Lun 3 Fév 2014 - 15:41





De la folie hein ?... L’audace et la témérité des Shinigamis de la Sixième Division pouvaient se traduire par de la folie oui, mais nul ne touchait le Capitaine sans en payer le prix ! Et le courroux du Lieutenant Abarai ainsi que de la San Seki Riruka serait terrible ! Les deux subordonnés de Byakuya s’étaient accordés sur cela ... Ils feraient payés au centuple le moindre coup porté à leur Taicho, chaque goutte de sang versé soulèverait leur colère …  Une colère noire, Nocturne craignait vraiment cela. De ne pas pouvoir contrôler sa colère et d’exploser … De porter en son cœur la rage et la noirceur de ses sabres. Alors la sage et douce blondinette deviendrait un être de ténèbres à l’image de Solaris : Sombre, mauvais, sadique, belliqueux et avide de chair. Quand bien même la demoiselle avait fait de gros progrès avec ses Zampakutos, elle savait qu’elle pouvait chavirer à tout moment … Car il ne fallait pas oublier : La colère d’une femme est la pire des menaces, le pire de Fléau …

Ainsi, Takouya pensait également que tout ceci relevait de la folie. Il insistait même sur les répercutions d’un tel comportement … Que leur échec pourrait être terrible pour la Soul Society. Que la perte d’un Capitaine était déjà atroce, alors perdre ensuite le Lieutenant et la San Seki d’une même équipe … Cela serait terrible pour la Soul Society. Il était vrai que le Lieutenant Abarai était un excellent élément dans cette armée. Pour sa part … Riruka ne se jugeait pas indispensable. Mais qu’importe, le D’Ongil n’avait pas tort. Aussi, l’échec et la mort n’étaient pas une option … Etait-ce naïf de sa part d’ignorer cette éventualité ? Si l’ennemi avait été assez puissant pour capturer Kuchiki-sama, que serait-il face à de tel ennemi ? Oui, c’était très naïf, que dis-je,  très imprudent de sa part de ne pas prendre en compte cette possibilité. Mais si elle partait en se disant : Je vais mourir, elle pouvait rester ici à attendre que les choses se fassent. Et puis …. Nocturne n’était jamais dans le négatif, elle ne portait jamais avec des songes néfastes.

Les conséquences ? Bien sûr qu’elle y avait songé ! Avec Renji, ils savaient très bien ce qu’ils encouraient à tourner le dos aux ordres du Commandant Yamamoto … Oh que oui ils le savaient, ils en avaient même discuté. Le Noble parlait du jugement des autres Shinigamis alors que le Lieutenant Abarai soulignait le fait qu’ils seraient vus comme des parias. Tch …. Le choix était simple au final ... Tenir à sa réputation et à son « honneur » ou bien entacher son nom pour sauver une vie qu’ils jugeaient on ne peut plus importante ? La réflexion n’avait guère prit de temps … Et Riruka ne rougirait pas de honte devant son propre choix. Que le Kuchiki n’accepte pas cela ? Oui, il y avait des chances pour qu’il ne cautionne pas de telles actions.  De sa place, surement ne devait-il même passe douter qu’une telle mission était en train de se dérouler. Mais il n’avait son mot à dire ! Et Nocturne ne permettait à quiconque de les retenir ! Le choix leur appartenait de rester indiffèrent ou non à cette disparition. Qu’importe le jugement aussi lourd soit-il des autres Shinigamis, elle aimait à croire qu’elle n’était pas la seule à penser et agir de la sorte. Hisagi Shuuhei n’aurait-il pas accouru sauver son Capitaine si celui-ci n’avait pas été un traitre ? De même pour le Lieutenant Hinamori ? L’attachement, la loyauté et l’admiration des Shinigamis se prouvaient dans ce genre d’action, aussi  folle et stupide soit-elle …

La belle Blondinette observait son interlocuteur alors que celui-ci disait que son cœur souhaitait l’accompagner dans cette folie mais qu’il devait allégeance à son propre Taicho et qu’ainsi il ne pouvait la soutenir dans son entreprise. Elle n’en attendait pas autrement, ni même à ce qu’il vienne avec elle.  Aussi, elle comprenait son point de vue. Nocturne venait de clore les paupières sur ses prunelles dorées, se détournant légèrement de lui. Dans cet instant, elle semblait si distance, insaisissable comme l’horizon … La demoiselle lâcha un soupir inaudible alors qu’elle rejeta en derrière une mèche blonde qui venait de tomber sur son visage. En touchant sa chevelure, ses doigts venaient de tomber sur les pétales d’une rose. Ses doigts passaient lentement et doucement sur la douce surface de la fleur. A porter celle-ci, elle se sentait proche de Solaris quand même bien il n’était point avec elle. Dans la prochaine bataille, il serait un allié fidèle. Mais accepterait-il d’œuvrer par le sauvetage de Byakuya, Maitre du Samouraï qu’il haïssait tant ? Elle ne lui laissait pas le choix, aussi détestable était son choix pour les Princes Belliqueux.

La jeune femme détacha la rose carmin de sa chevelure, la tenant avec grand soin pour ne pas l’écraser dans sa poigne. Tenant délicatement la tige de la fleur, Nocturne plongea doucement son nez vers la rose, humant son odeur si délicate et fine … Elle-même portait ce parfum, un délice pour les narines, prouvant quelque part la douceur et la tendresse qui la caractérisé tant, mais aussi qu’elle pouvait être aussi menaçante et dangereuse que la ronce. La Noble ouvrit les yeux pour contempler cette rose, elle était très belle …. Encore jeune et ravissante … Nocturne leva les yeux de sa fleur pour fixer Takouya, un regard qu’elle ne lui avait pas encore envoyé jusque-là. Un regard plutôt tendre et doux, bien diffèrent de la dureté dont elle avait fait preuve depuis le début de la rencontre. Elle tendit alors le bras vers lui, lui adressant cette rose comme un présent. Les roses étaient son élément mais aussi sa personnalité. Lui offrir celle-ci prouvait-il une certaine confiance envers lui ?... C’était fort possible.

Mon cœur me pousse à vous offrir ceci … Il se fait également douloureux à penser qu’elle viendra à périr … Que ces pétales viendront à noircir jusqu’à la quitter. Ne trouvez-vous pas cela cruel ? Le Déclin du Printemps me rend bien maussade ...


Une fleur éphémère comme une vie ... Elle abandonna sa rose aux mains du Noble et fit quelques pas sur le pont, froissant le tissu rouge de son furisode. Tout chez elle portait à son discours, au déclin de la nature, que la vie était courte et fragile comme cette fleur qu'elle lui avait adressé. Aussi, elle ajouta : «  Ce présent est fort modeste mais très cher à mon cœur. Aussi j'ose espéré que sa dernière pétale ne tombera avant notre retour ... Alors je viendrai vous en apporter une seconde. Cependant, prenez en soin. Une rose a besoin d'amour pour s’épanouir, pour s'ouvrir et dévoiler toute l’étendue de sa grandeur, de sa beauté. Elle cache un Soleil en son cœur parfois Nocturne ... La laisser périr dans l’indifférence me ferait bien mal ...   » Des paroles bien mystérieuses il fallait bien avouer. Aussi fallait-il la connaitre pour comprendre l’étendue de ses mots. Elle se décrivait assez bien en parlant de cette rose. Elle était un Soleil ardant et brûlant de vie, quand elle était plongé dans la pénombre, dans cette aspect Nocturne, Riruka n'avait qu'à s'ouvrir pour illuminer et effacer les ombres. Aussi, l'ombre était celle qui venait de s'abattre sur sa Division, sur son Capitaine, les rayons de Soleil était cet espoir vivace qui animait le courage et bravoure de ses camarades. Par cette détermination, cette envie de vaincre et de revoir cet homme, ils chasseraient l'ombre en frappant de cette lumière les maux qui les accablaient ...


Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   Mer 5 Fév 2014 - 15:38



Un long silence suivit alors. Mais il n’était en rien pesant entre nos deux protagonistes. Chacun d’eux se comprenait parfaitement sur ce qu’il se passait en ce moment au sein du Gotei Treize et éprouvait un respect profond pour cet homme qui aurait dû être là, durant cette fête.  Takouya inclina juste légèrement son visage, comme pour remercier  Nocturne de comprendre ce qui le retenait ici. Tout deux étaient tenu par la loyauté envers leurs Taichos, et c’est pour cette même loyauté, qu’elle allait faire la pis des folies. Mais qui était-il pour la retenir. Un compagnon d’arme, un autre Troisième siège…un shinigami.  Il donnerait n’importe quoi pour  venir porter son aide, mais il ne le pouvait pas. Kuchiki Byakuya désapprouverait lui-même qu’il se détourne de son devoir. Ce n’était pas à lui de lui porter secours. Takouya devait plutôt prendre en compte de devoir faire la même chose si cela touchait  sa propre Division. Cette dernière avait besoin de son soutient.. Pas de son abandon.

C’est alors que Nocturne vint à faire un geste qui le surprit plus encore. Levant sa main élégante en sa chevelure blonde, elle alla cueillir l’une de ses roses… et la lui présenta avec la plus belle prose qui ne lui avait été donné d’entendre. Il accepta ce présent avec soin et contempla les pétales de ses yeux dorés. Il était curieux de se voir accorder un tel présent, car cela le ramenait à il y a quelques temps …alors que son shikai venait à lui être révélé. Maîtriser Ghanima n’avait point été une mince affaire. Son sable  l’avait mainte fois atteint.. écorché.. blessé…avant de parvenir en un exercice de précision à en saisir le sens. Pour être plus clair, chaque jour qui passait, Takouya s’évertuait  à forger une rose des sables, apprenant ainsi à gérer la consistance de son élément, comme de lui donner un effet ralenti ou accélérer.  Un très léger sourire vint à ses lèvres fines et douces, avant de disparaitre.  Ses pupilles dérivèrent alors sur Nocturne et il laissa enfin entendre sa voix parfaitement atone :  


Je suis honoré par votre cadeau. Sachez que j’en prendrais grand soin, car pour le désert, toute vie se doit d’être préservée. Mais à notre prochaine rencontre, j’espère alors à mon tour vous offrir une surprise.  

L’obligeant par là  à devoir revenir de son périple.  Le Sihaya se devait de revenir ici. Le printemps ne pourrait être complet en son absence.  Puis il la salua un peu plus pronfondement, comme pour prendre congé de sa personne, alors que le ciel  rougissait de plus en plus, laissant déjà entrevoir les étoiles dans un ciel dépourvu de nuages. Une soirée comme les aurait apprécié Byakuya s’il avait été là, car la lune sera bien haute ce soir.  Mais avant que notre Shadout ne quitte la passerelle définitivement, il stoppa son pas et démontra son profil envers la jeune femme. Son regard sembla la contempler un long moment avant qu’il ne se décide de reprendre tout en gardant la rose en sa main droite :

Si je puis vous aider en quoi que ce soit. Je me ferais un plaisir de vous l’offrir. Que Shai Hulud vous accompagne en vos pas.

Et ceci était valable à n’importe quelle heure de la journée.. du mois. De l’année… bref, il lui sera quoi qu’il en soit à jamais redevable pour le fait de ramener cet homme permit eux. Takouya était un homme de paroles et agirait selon son propre pouvoir pour aider quiconque à le sortir de ce mauvais pas.  Il lui glissa un dernier regard entendu avant de reprendre sa marche. Mudir s’envola alors de sa chevelure, venant à apprécier les premières obscurités. Elle voletait au dessus de lui tranquillement, laissant son maître se mêler dans la foule de nobliaux.. avant de totalement disparaitre… tel le sable.. Silencieux et sans cesse changeant. Et comme le désert Takouya se montrera patient.. Attendant l’heure où il sera alors capable de lui-même aller chercher ceux qui lui sont cher.




RP validé

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Declin du Printemps { Takouya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Declin du Printemps { Takouya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Declin du Printemps { Takouya
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» Le printemps du cinéma
» Matin de printemps...
» Ménage de printemps 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires :: Soul Society-