lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître PNJ

avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 16 Mar 2014 - 22:00


Event 2 - Partie 2
Dans la gueule du loup



Alors qu'il devait se rendre dans le désert avec les autres Espada, Stark a fait un détour par la cellule du prisonnier, Kuchiki Byakuya. Après une courte discussion sur les intentions du Primera, celui-ci libéra le Capitaine. Il lui dit alors qu'il ne voulait pas voir la mort durant ces combats et qu'en le libérant, il empêcherait celle-ci de frapper. Stark indiqua même la marche à suivre, qu'il retrouvera une de ses Fraccions avec son sabre et qu'elle l'aiderait à sortir ....

Rappel :
- Les posts doivent faire 20 ligne minimums, mais doivent restés concis
- Ordre de post : Celexa - Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 16 Mar 2014 - 23:27



Le sabre était étonnant. Celui qui s'appelait Senbonzakura ne ressemblait pas à Perro Negro. Il était plus lourd. Il ressemblait à un vrai Katana, pas comme la majorité des zanpakutos d'arrancars qui avaient des formes diverses. Elle le tourna dans tous les sens pour en observer chaque centimètre, comme si elle cherchait à en découvrir l'essence, sans parvenir à quoique ce soit, ce qui était prévisible. Un esprit de sabre shinigami ne se montrait qu'à son maître. Dommage, elle aurait bien voulu savoir à quoi il aurait pu ressembler.

Elle avait suivi de loin les affaires actuelles de l'Hueco Mundo, et n'avait pas cherché à comprendre. Elle ne s'intéressait pas à ce genre de choses, ses préoccupations étaient plus personnelles que collectives pour l'instant. Elle avait à obéir aux directives de Stark, et cela expliquait la présence du sabre dans ses mains. Elle allait accompagner le shinigami prisonnier hors de Las Noches, et lui confierait son arme. Elle n'avait pas à savoir pourquoi, et dans un sens, il valait mieux. Moins on en savait, moins elle devrait mentir si l'on venait à lui poser des questions. Mais personne ne lui poserait de questions, n'est-ce pas ? Elle était insignifiante aux yeux des têtes pensantes des arrancars. L'anonymat avait parfois du bon.

Celexa attendait, dans un couloir aux murs blancs, au sol blanc, au plafond blanc. Blanc blanc blanc. D'une minute à l'autre, elle verrait un shinigami s'avancer vers elle, et ne risquait pas de le rater, son uniforme noir contrastait avec la clarté lassante de Las Noches. Elle se demandait à quoi il ressemblait. Elle avait demandé à Lilinette s'il était beau et charmant. L'arrancar aux cheveux noirs avait cette obsession de trouver l'être de ses rêves, un mâle contre qui elle se blottirait, avec qui elle pourrait plaisanter et s’entraîner à la manipulation de son Zanpakuto en riant comme des gosses. Mais la description fournie par la fillette avec humeur rabaissa les espoirs de la demoiselle fleur bleue :" C'est un mec grand ... Maigrichon avec avec des cheveux noirs, un bras cramé au cero et un air super arrogant et hautain. Un Shinigami, quoi !". Elle soupira ; mais elle savait qu'un jour elle trouvera sa perle rare ! Même si c'était un humain, un shinigami, un arrancar ! Elle leva le poing vers le ciel, se mit à rire d'un ton plutôt guttural pour une femme, invoquant sa victoire sur le destin. Oui, un jour, elle le trouverait ! Elle serait à lui et il serait tout à elle, muahahahahahah !

Le Zanpakuto du Shingami qu'elle tendait en hauteur lui échappa des mains. Celexa essaya de le rattrapper mais il semblait lui échapper comme si sa garde était couverte de savon. Elle le récupéra à temps, à deux centimètres du sol, et le plaqua contre elle en le serrant fort pour éviter une telle maladresse. Stark lui avait confié sa première mission, et elle devait le rendre fière d'elle ! Le sabre devait être impeccable lors de sa remise au shinigami, et non abîmé par une chute stupide. Elle se remit vite, en respirant un bon coup, et prit une attitude qu'elle voulut dégagée, même si elle ne pouvait s'empêcher de se sentir stressée.

Elle entendit des pas qui venaient dans sa direction. Elle prépara alors un de ses plus grands sourires, cette bonne humeur qu'elle désirait éternelle, pour ne pas retomber dans la tristesse qu'elle avait connu autrefois. Au moins, le prisonnier aurait un départ moins douloureux que son arrivée. Il aurait pu tomber sur pire qu'elle, non ?
Elle guetta l'origine des pas et se fit une petite frayeur : et si ce n'était pas ce Byakuya, mais un espada ou une de leurs fraccions qui faisaient une reconnaissance ? L'inconnu allait trouver étrange sa présence en ces lieux, ainsi que celle du Zanpakuto du prisonnier. Quelle explication pourrait-elle fournir dans ce cas ? Elle se mit à imaginer toute sorte de bobards possibles mais aucun ne lui paraissait crédible. Ciel....
"Souris. Tais-toi et souris."

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Lun 17 Mar 2014 - 14:30



Ce couloir n’avait point l’air d’en finir pour Byakuya qui devait bien le dire, ne marchait que par sa propre volonté.  Chaque muscle de son corps lui rappelait qu’il était encore en vie, criant leur douleur.  Depuis combien de temps était il enfermé ? La notion du temps n’avait plus de sens en son esprit pourtant encore bien clair. Il ferait beau voir que le noble Kuchiki en perde sa lucidité.  Cependant, présentement, Byakuya se sentait un peu comme un enfant qui redécouvrait ses sens.  Il en était presque étourdi de ressentir les différents reiatsu qu’il pouvait y avoir,  c’était très faible… comme un simple écho  difficilement reconnaissable. Mais néanmoins c’était rassurant  et familier.  Son regard un peu épuisé se voila sous ses paupières un peu trop lourdes, cherchant à puisé dans sa détermination pour ne point flancher.  Pour le moment personne ne semblait encore intéressé à sa personne, mais cela ne durerait peut être pas. Le facteur chance n’était point à ignoré, mais pas à  idolâtré non plus, une stupidité digne d’un imbécile.  Sa main droite  tenait fermement son  bras gauche au niveau du poignet, meurtrie par sa longue captivité. Il le sentait tremblé sous ses doigts. Cependant, le noble ne lui accorda que peu d’importance.  

Son pas résonnait  à peine dans le corridor véritablement désert.  L’ombre  cachait le drapé  blanc de son haori pourtant bien sale avec le sang qu’il avait perdu.   Seules choses encore plus ou moins intactes étaient son écharpe et  les deux barrettes qui formaient le Kenseikaan de son père, calfeutré en son uniforme rapiécé. Pas de quoi le reconnaître en fait, on aurait dit un vrai épouvantail sorti d’un placard après dix ans de réclusion. Pourtant on pouvait parfaitement voir en son regard qu’il  valait mieux ne pas se trouver sur sa route. Mais à quelques mètres de là,  alors qu’il venait de franchir la moitié du parcours sans doute, une présence vint à se faire sentir, et l’aiguillon de la prudence ce manifesta prestement en son esprit.  A en juger la donne il ne possédait ni Senbonzakura, ni les capacités de faire le moindre Kido.. Alors imaginer un shunpo lui apparaissait tristement  risible.  Cela ne  sonnait pas de bon augure. Mais le noble n’avait point oublié ce que lui avait soumit Starrk …. Devait-il vraiment faire confiance en sa parole ? Dans un sens oui, après tout jamais il ne lui avait fait le moindre heurt, si ce n’était de l’avoir assommé pour l’amener ici. Il en avait d’ailleurs encore un beau souvenir  à l’arrière du crâne… Mais moins vif que celui laisser si gentiment par  Grimmjaw, à la tempe.   Un court instant, Byakuya  sentit sa vue se troubler et il dû se retenir au mur d’une main un peu incertaine.  Sans doute le contre coup  de ressentir à nouveau les choses autour de lui. Mais qu’importe, il décida de  se détacher de l’ombre qui le camouflait des caméras, pour entrevoir enfin la personne qui se tenait là avec une arme à la main.

Un sabre qu’il reconnaîtrait entre mille en fait.  Senbonzakura … Il était là, entre les mains d’une femme qui souriait.. Un sourire forcé,  presque un peu idiot. Un fait qui agaça l’orgueil de Byakuya qui avait conscience de ne ressembler à rien sous ce sang et  ses cheveux qui   se collaient à ses traits un peu plus pâle que d’ordinaire. Pourtant,  sa prestance paraissait toujours présente et  alors qu’il lui faisait face il se permit de la gratifier d’une voix atone :


Je vous fais sourire ?

 Il se rapprochait d’elle sans même  la moindre hésitation sous son pas contrôlé, cachant ainsi la fatigue certaine qu’il éprouvait et les douleurs diverse. Il n’y avait aucun mépris  en sa demande, mais une sorte de rengaine, pour démontré qu’il était loin d’être démoli. Parce que s’il avait vu juste, cette femme était là pour lui remettre son arme, du moins si sa déduction envers Starrk était juste. Au quel cas, peut être qu’il allait mourir sous le joug de sa propre  lame. Un honneur dans tout les cas, mais une injustice envers ceux qui tentaient de l’extérieur lui prêter main forte. Dans ce cas de figure, mourir devenait impossible. Aussi  Byakuya s’arrêta seulement à six pas de l’arrancar,  estiment une distance d’action pour se défendre.  Son souffle  semblait régulier, soulevant à peine son habit rapiécé qui cachait  plus ou moins sa poitrine blanche marquée d’une légère cicatrice au niveau du cœur. Petit rappel de Gin. Ce dernier d’ailleurs, il ne l’avait pas même vu depuis sa captivité. Un fait aussi étrange qu’Aizen ne le laisse en vie.  

Êtes vous celle que je  devais rejoindre par le plus heureux des hasard.. ?

Fit il encore une fois d’un ton toujours atone bien qu’un peu rauque à cause de la sécheresse qui habitait sa gorge. Tandis que son regard anthracite ne quittait point la personne un seul instant, quand bien même par moment il en distinguait deux.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 18 Mar 2014 - 23:47


Exactement comme Lilinette l'avait décrit. L'homme était fort peu amiable, et surtout, il commerçait à lui parler en évoquant sa manière de sourire. Personne jusqu'à présent n'avait fait de remarques à ce sujet., et elle n'apprécia pas que cela arrive un jour. Elle conserva néanmoins le sourire par principe. Elle était restée dépressive trop longtemps pour s'accorder le droit de tirer le tronche. Plutôt joviale, elle répondit sans prendre en compte la morosité de leur interlocuteur.

Avez-vous seulement une chose en cours qui ne donne pas envie de sourire ? Bien que vous soyez un shinigami, je ne trouve pas drôle ce qui vous est arrivé. Mon sourire n'a aucun rapport avec vous.


A sa manière, elle compatissait, oui. Sans pour autant se montrer sympathique ou vouloir la paix entre les peuples (les arrancars restaient des ennemis héréditaires des shinigamis, elle n'aimait pas la cruauté gratuite).
L'homme qu'elle avait devant elle devait être sacrément beau s'il n'avait pas souffert de sa captivité. Ses cheveux longs et noirs, ses yeux à la douleur si rare, sa façon de se tenir, si noble malgré l'épreuve. Amaigri, certainement, son visage portait en plus les stigmates de l'épuisement. Grâce à son imagination, Celexa reconstitua dans son esprit l'aspect du personnage à l'origine et … « no match ». Tant mieux pour le prisonnier, dans un sens, elle ne le tiendrait pas outre mesure pour tenter de passer un moment romantique en sa compagnie. Trop hautain et froid pour être son genre !

Elle passa outre l'ironie cachée, bien consciente que cet homme ne pouvait signifier leur rencontre d'heureuse. Certes, il se réjouissait fortement de ficher le camp d'ici, mais de là à s’exprimer ainsi... Autant le ramener dehors au plus tôt, qu'il quitte les lieux sans tarder, que Stark lui confie que personne ne se doutait de ce qu'il se passait. Car si celui qui s’appelait Byakuya Kuchiki l'interrogeait sur son identité de guide, il se doutait qu'il pouvait tomber sur une autre personne aux noirs desseins. Et il n'aurait pas tort. Celexa redoutait cette possibilité. Si quelqu'un venait malencontreusement croiser leur chemin, il trouverait le duo forcément louche. Si c'était un espada, plus au courant que d'autres, Celexa n'avait plus qu'à prier pour le repos de son âme, tandis qu'il deviendrait poussière et le prisonnier ferait demi-tour vers sa cellule, voire pire. Pourvu que Stark n'aie pas la mauvaise idée de se dénoncer. Celexa regretta de ne pas avoir mis au point cette part du plan : si elle venait à être découverte, qu'il lui mette tout sur le dos plutôt qu'il ne passe pour un traître. Elle lui devait tellement ; jamais elle n'apprécierait qu'il prenne des risques pour elle si elle manquait sa mission.

Elle remarqua qu'à ces pensées négatives, elle avait un peu perdu son sourire. L'arrancar se rattrapa vite, et sans se donner la peine de répondre à la question directement, elle préféra une circonvolution.  


Je ne peux pas vous confier votre sabre tant que nous ne serons pas sortir d'ici. Cela pour deux raisons. La première, parce que j'ai encore envie d'exister et que je ne souhaite pas être pourfendue par votre courroux, alors que je n'y suis pour rien. Votre envie de vengeance serait légitime uniquement si elle visait son véritable objet. La seconde, parce que si nous venons à croiser un intrus, le fait que vous portiez votre zanpakuto serait des plus troublants. A ce sujet, et pour mieux jouer la comédie que nous devons interpréter, pourriez-vous passer devant, s'il vous plaît ? Je sais que cela est  difficile à concevoir et accepter, mais il faut me faire confiance jusqu'à votre libération.

Elle s'exprimait toujours de cette manière, plutôt proche de la noblesse que du vulgus, sans se montrer trop ampoulée. Celexa n'avait jamais saisi pourquoi elle conversait de cette manière. Elle n'avait aucun souvenir de sa vie, mais sûrement son inconscient lui dictait une certaine politesse.

Veuillez poursuivre tout droit, s'il vous plaît.  
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 20 Mar 2014 - 21:47


Byakuya  fixa  l'arrancar qui venait tout bonnement de l'avertir que son sourire n'avait rien à voir avec sa personne. C'était bon à savoir et en même temps véritablement  sans intérêt. Cependant le noble ne se montra pas plus hautain que cela et se contenta d'incliner un peu du menton , laissant quelque mèches se décollé de son front.  On ne pouvait pas dire qu'il était au mieux de sa forme malgré cette volonté de paraître parfaitement autonome. Un léger froncement de sourcil vint à  rendre un peu plus grave son visage quand elle  lui soumit qu'elle était désolé de ce qu'il lui était arrivé. C'était bien là une chose à  laquelle il ne s'attendait pas. Mais dans le fond, si elle était une alliée de Starrk était ce si étonnant ? Ne voulant pas parler plus avant de cela, le noble se contenta de voiler son regard  et  passa outre le fait que cette femme venait de zapper sa question . De toute façon.. elle  y répondait  de par son comportement.  Pour le reste, Byakuya découvrit qu'elle ne désirait pas lui rendre de suite son Zanpakuto. Cela ne lui plaisait guère surtout quand il vint caresser la surface du fourreau de son arme du regard.  Bien qu'il ne le disait pas, il éprouvait comme une envie irrépréhensible de l'avoir à ses côté. Cependant, Byakuya ne fit aucun mouvement pour le reprendre.

Faire confiance... c'était la seule chose qu'il  pouvait donc faire s'il comprenait bien. Un fait assez difficile mais après tout que pouvait il faire d'autre ?  De plus Starrk ne lui avait jamais fait de fourberies. Mais ce n'était pas non plus suffisant pour que le noble abaisse sa garde..Il se contenta d'approuvé pour la suivre. Après tout, s'ils croisaient en effet  un quelconque espada... le voir avec  Senbonzakura dans les mains pourrait paraître suspect.  Il emboîta donc son pas, tout en apprécient silencieusement  cette politesse assez similaire à celle de son geôlier passé. Un point commun assez troublant et qui changeait un peu l'image qu'il pouvait avoir des Espada, quand bien même Byakuya ne  se montrait jamais aussi manichéen. Campé sur ses appuies, notre ancien captif détendit un peu ses muscles tout en  desserrant sa prise de son bras meurtrie, puis il concéda d'une voix atone mais nullement froide :


Je n'avais pas l'intention  de vous faire subir la moindre colère de ma part...

Son pas n'était pas des plus rapide, mais mesuré malgré tout. La sueur perlait toute fois à son front osu sl'effort.  Son regard s'était un peu plus ajusté cependant, voyant plus nettement, alors que son reiatsu rasait les pâquerettes. Son souffle se fit un peu plus court et profond , alors que tout ce décors paraissait aussi monotone que similaire. Byakuya se contentait simplement de suivre son guide sans rechigner une seule fois,  ignorant parfaitement les portes et les caméras. Il se laissait  aller à l'aveugle, afin d'économisé un peu sa lucidité pour plus tard.. si jamais..Quoi qu'il en soit , il ne se montra pas tellement bavard pour ne pas troublé le silence des lieux. Cela serait idiot de se faire repérer si proche du but. Mais une fois à l'extérieur, il se demandait bien comment il allait pouvoir  rejoindre l'équipe de sauvetage sans leur porter préjudice. On ne pouvait pas dire qu'il leur sera d'une grande utilité, bien que cela coûtait énormément à Byakuya de le penser.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Sam 22 Mar 2014 - 20:43


Elle avait demandé de lui faire confiance, elle devait en faire de même. Pourtant, elle avait des difficultés à accepter qu'il puisse ne pas se venger sur elle. Il avait toutes les raisons du monde, après avoir été malmené plusieurs jours ainsi. Celexa était, même elle en forme et lui fatigué, une proie facile pour un Capitaine. Il lui suffirait de récupérer son sabre pour se défouler sur elle à loisir. Néanmoins il semblait intègre, et pas ce genre de sauvage dont on s'attendait à ce genre de réaction. Comme Grimmjow, ou N'noitra. Le shinigami était plus calme, plus posé qu'eux et avait a priori une intelligence qui lui évitait les amalgames grossiers. 

Celexa avançait tout en réfléchissant en silence, leur procession se révélant aussi triste qu’une cérémonie mortuaire, ce qui lui déplaisait fortement. Elle se posait tant de questions sur les shinigamis, elle en avait un en sa compagnie, pourquoi n'en profiterait-elle pas ?
Pourquoi devaient-ils éliminer les hollows ? Parce qu'ils mangent des âmes humaines? Les humains mangent bien des vaches sans avoir un SuperBovin sur le dos pour répandre la justice des mâcheurs d'herbe ! D'autant plus que les arrancars n'étaient pas tous mauvais, comme on pourrait le croire. Les arrancars n'avaient pas le monopole du vilain, des sadiques et des abrutis ! Ces caractéristiques collaient tout aussi bien à d'autres races pourvues de conscience, comme le shinigami, le quincy ou l'humain. Celexa aurait aimé en débattre avec le prisonnier, mais elle doutait d'obtenir une réponse objective vu ce qu'il s'était passé. Pour lui, tous les arrancars étaient classés dans la colonne : Danger, à éliminer ! Son séjour ici influencerait forcément son opinion sur le sujet...

De quoi parler alors ? Elle ne supportait plus ce silence pesant qui l'obligeait à chercher une occupation distrayante pour passer le temps. Sauf que les murs blancs à l'infini l'offraient pas de perspective bien séduisante, pas même une mouche pouvait briser la monotonie des lieux. Elle devait donc lancer une conversation quelconque avec une personne semblant avare de mots. Mais de quoi peut-on parler quand on est une femme arrancar avec un homme (!) shinigami (!!) captif (!!!) ? De la pluie et du beau temps ? Déjà qu'il n'avait pas eu l'air intéressé par Celexa, faisant montre d'une indifférence certaine, alors la météo ...
D'amour ? Oh, oui, Celexa adorerait parler d'amour, savoir si un shinigami de sa connaissance pouvait correspondre à son prince charmant tel qu'elle le voyait dans ses rêves, faisant fi de leur camp opposé dans un drame digne de Roméo et Juliette ! Pas sûr qu'il adhérerait à une telle discussion...
Peut-être évoquer son zanpakuto ? Lui demander à quoi il ressemblait, une fois libéré, et quels étaient ses effets ? Sans passer de la théorie à la pratique, mettons-nous d'accord. Si elle se montrait intéressée par cet homme, se montrerait-il plus loquace ? Il pourrait craindre que ce soit une tactique du genre :"mieux connaitre l'ennemi pour mieux le combattre", et refuser de parler pour ne pas lui donner d'idées pour le vaincre ?
Alors quoi ?

- Avez-vous des amis ?

Question bête et pour le moins étrange de la part d'une arrancar. Moins quand on connait Celexa et sa peur maladive de la solitude, aussi obsessionnelle qu'un moka pour un caféinomane. Qu'une personne soit seule la rendait triste. Rien n'est plus désolant qu'une existence sans pouvoir la partager avec des proches. Elle était tellement reconnaissante auprès de Stark et Lilinette pour lui avoir permis de devenir leur fraccion. Elle sentait son cœur se remplir de tant de mélancolie... et cela lui déplaisait. Elle rejetait tout sentiment empreint de négativisme, effaçant sa bonne humeur. Elle avait envie d'utiliser son Zanpakuto pour se remonter le moral. Un coup de sabre, et ça repart ! Mais pas sur le prisonnier, cela ne servirait à rien. Il n'avait pas grand chose à lui offrir pour la revigorer. Si au moins il pouvait répondre positivement à sa question et développer un peu, cela lui mettrait un peu de baume au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 23 Mar 2014 - 17:22


Le silence était un peu pesant entre nos deux nouveaux protagonistes. Il faut dire aussi qu'ils n'étaient pas tellement dans des condition  favorable pour faire du social, et on ne peut pas dire que le noble Roku ban tai Taicho était un partisan de la parlotte. De plus, depuis quelques pas,Byakuya souffrait un peu plus de sa vision aléatoire. On ne peut pas dire qu'il eut beaucoup de soin depuis sa captivité, et sans doute que sa blessure à la tempe jouait sur sa vue. Il lui était par moment bien difficile de juger une distance et il manqua bien par deux fois de rentrer dans Celexa en ralentissant. Maladresse des plus inacceptable pour l'état d'esprit de notre  ancien captif, et un peu déroutant.  Il relâcha son bras gauche pantelant  à son flanc pour venir reconnaître son œil  droit. Ce dernier  le lançait un peu, une douleur un peu sourde et à la fois vive par moment.   Tout en marchant, il espérait toute fois que sa guide ne verrait rien de tout cela. Se reposer sur ses faiblesse était la dernière chose qu'il réclamait, alors qu'ai dehors de ses murs ses frères d'armes combattaient pour le rejoindre. Byakuya ne pouvait point encore les reconnaître, car  son était actuelle ne lui permettait que vaguement reconnaître son propre reiatsu, et ce dernier était juste suffisant pour qu'il marche.

Pleinement concentré  sur son chemin, le noble tâchait de ne plus trop s'attarder à son souci de vision, contrôlant simplement son souffle et son allure pour ne jamais cesser d'avancer. La fatigue était un facteur fort traître en ce moment si délicat, et il ne fallait point qu'il s'égare. C'est cependant à ce moment  précis que la fraccion vint à rompre le silence. Rêvait il où bien elle venait tout bonnement de tenter d'ouvrir une certaine conversation. Un fait fort surprenant alors que tout deux n’appartenaient absolument pas au même camp.  Toutefois si elle avait poser sa véritable question, peut être qu'alors le noble aurait répondu. Car le fait d'avoir des amis était une question que même les shinigamis ne s'attardaient pas à lui demander. Aussi longtemps que remontait sa mémoire, il ne se rappelait pas d'avoir vraiment ressentit de l'amitié  pour quiconque... jusqu'à ce que...On va dire que par le passé, la seule personne qu'il pouvait concevoir comme une amie n'était autre que Dame Yoruichi, quand bien même elle lui sortait par les yeux et les oreilles.  Mais elle s'était sauvée sans même un au revoir.Puis son père disparut... Hisana... non..... l'amitié n'avait pas été son  lot quotidien, apprenant peu à peu de son grand père, qu'un homme de grand pouvoirs et de responsabilité se devait d'apprendre la solitude. Pourtant depuis peu, il s'était découvert un allié.. un bras droit... Renji... Oui, peut être qu'il pouvait le reconnaître comme tel.  Un instant son regard se voilà comme réalisant combien sa pensée avait évoluée ces derniers temps, malgré cette fierté bafouée qu'il avait du mal à passé outre.  


Je doute que cela vous regarde, mais  pourquoi cette question?....

Est ce qu'il avait vu juste en  affirmant à  Starrk que la différence entre les Espada et les Shinigami  était l'idée même de la camaraderie, qu'ils étaient bien trop individualiste.. alors l'idée même d'amitié...était elle un concept qu'ils voulaient comprendre?  S'il y avait bien une chose qu'avait compris Byakuya en étant ici, ce fut bien de voir cette curiosité presque enfantine qui régnait ici.  C'est cela, des enfants avec des pouvoirs qu'il ne valait mieux pas ignorer, du moins pour certains. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas fermer là porte à Celexa en rebondissant sur son interrogation. Sa voix  bien qu'atone trahissait cette sécheresse qui régnait dans son gosier. Byakuya ne s'était pas spécialement nourrit depuis sa captivité, d'une part par dédain, mais surtout parce que privé de reiatsu le besoin de se rassasier ce faisait bien moindre. Mais curieusement, depuis quelques mètres son ventre le torturait en silence jusqu'a  ce que sous le silence retrouver, il ne se manifesta ouvertement ce qui fit écarquiller légèrement  le regard anthracite du noble.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 26 Mar 2014 - 22:54

Elle pensait avoir droit à un long silence, bien gênant, mais non. Le Capitaine avait répondu.  Pas à sa question, certes, mais c'était un bon début. En quoi cela la regardait ? Bonne question. En rien, vraisemblablement. C'était juste un sentiment de compassion qu'elle ressentait, plus fort qu'elle. Malgré la réplique sans information qu'il apporta, Celexa sut néanmoins qu'il avait réfléchi à cette question. Il avait mis trop de temps à reprendre la parole pour que ce soit à la légère. Elle avait réussi à engager la conversation, autant aller jusqu'au bout. Et puis, Oui, cela l'intéressait.


- C'est juste que je trouverais triste que vous ayez à faire le chemin du retour seul. Vu ce qu'il vous est arrivé, à votre place, je souhaiterais de tout mon cœur que mes amis m'attendent à l'extérieur, voila tout. Vous n'êtes en rien obligé de me le dire. Gardez cela pour vous. Je comprends que vous n'avez pas envie de parler à un arrancar, après tout. Je sis une ennemie.


Oui, elle avait dit cela, mais elle mourrait d’envie qu'il réponde, qu’elle sache. Elle n'était pas préoccupée uniquement par l'interruption du silence. Elle était ainsi faite. Qu'on ne croit pas qu'elle soit capable d'être gentille en permanence pour autant. Elle pouvait être méchante quelques fois. Très méchante. Diabolique même !


- Vous n'avez pas l'air d'aller bien...


D'accord, elle était rarement méchante.


- Depuis tout à l’heure vous marchez avec difficulté. Vous avez failli chuter.


Celexa avait une mission à accomplir et sa compassion seule ne rentrait pas en ligne de compte. Elle devait accompagner le prisonnier sain (ou presque) et sauf (du mieux que possible) à l'extérieur de Las Noches, lui confier son Zanpakuto et lui souhaiter bon vent. S'il ne pouvait plus avancer, cela poserait problème. Qu'avait-on pu lui faire pour qu'il soit dans cet état ? Une captivité seul ne venait pas à bout d'un homme aussi solide.
Elle hésita à le guider vers une des salles de repos du Quartier Général Arrancar. Ils n'avaient pas de nourriture comestible pour les êtres humains et les shinigamis, sauf peut-être dans l'antre de Szayel, pour ses cobayes.
Seulement, le prisonnier serait-il d’accord ? Il n'avait qu'une hâte, sortir. C'était compréhensible. Elle devait donc l'orienter sans avouer son dessein.


- Tournez à droite, je vous prie.


Pour toute personne pénétrant dans Las Noches, tous les couleurs se ressemblaient. Un véritable labyrinthe capable d’être modifié au gré de ceux qui en avaient le pouvoir. Si des ennemis s'aventuraient ici, mêmes équipés d'un plan, il seraient menés en bateau en permanence, envoyés là où le manipulateur voudrait les amener. Aucun repère ne permettait de s'orienter correctement. Sauf pour les arrancars, quand il avaient pris la peine de visiter les lieux. Ce que Celexa avait fait.
Au bout de quelques minutes de marche, elle ouvrit une porte débordée dans un mur blanc invisible à l’œil nu. Elle demanda à Byakya de le suivre. A peine le seuil passé, la lumière s'alluma dans cette pièce obscure et la porte de referma aussitôt, ans aucun bruit.
La pièce était différente des autres, plutôt spartiates. Elle était remplie d'étagères, de placards, d’armoires. Des traces écarlates badigeonnaient les murs. Une table d’auscultation trônait an centre. Un des laboratoires de Szayel ,très réjouissant. Heureusement qu’elle le savait occupé ailleurs, elle n'aurait pas aimé croiser ce malade.

Sans mot dire, elle chercha un récipient quelconque, découvrit un gobelet vide et propre, le remplit d'eau grâce au robinet présent ici (le savant fou devait s'y laver les mains après son "travail") et le tendit au shinigami. Elle avait arrêté de sourire, pour lui prouver qu'elle ne plaisantait pas et qu'elle ne jouait pas à lui faire perdre du temps. Il devait la prendre au sérieux.


- Buvez. Je pense que vous avez besoin de reprendre des forces. Il est inutile de refuser, parce que Primo : cela vous est nécessaire. Deuxio, je ne bougerais pas d'ici tant que ce n'est pas fait. Comme je suis la seule capable d’ouvrir cette pièce entre nous deux, mieux vaudrait suivre mon conseil.


Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 27 Mar 2014 - 19:36




Elle trouvait fort triste qu'il soit seul..?... comment pouvait il se considérer comme tel en ce jour, alors que ses hommes.. du moins Renji se battait à l’extérieur pour tenter de le libérer. La seule chose qu'il ignorait vraiment, c'est que ce n'était q'un sauvetage des plus officieux. Et en cela.. Byakuya se fera un devoir de réprimander chacun d'eux...même Rukia... mais il  défendra aussi leur cause envers le Gotei Treize, car c'était là une véritable preuve de volonté, et signe qu'Aizen n'avait pas anéanti la force de frappe de ces protecteurs de la Soul Society. Dans un sens, le noble  se retrouverait à devoir honoré cela, sinon qui le fera ? Cependant, malgré cette remarque tout aussi  sociale qu'amical.. si l'on peut dire cela,  le noble  Roku ban tai Taicho  ne cessait alors d'avancer dans un dédale dont il n'en comprenait plus le sens, obliger de faire confiance aux paroles de cette fraccion.  Byakuya se frustra un peu plus intérieurement en l'entendant d'ailleurs lui demander s'il se portait bien alors qu'il avait bien faillit chuter par deux fois. Non, il pétait la forme … pensait il ironiquement, alors que sa vue lui était par moment fort douloureuse, il avait même par moment des instants de noir total, du moins de son oeil droit. Mais, le noble se ravisait d'y reporter la main, cela ne servait strictement à rien et n'aténuait point la douleur. Pour le reste.. il se contenta de secouer lentement du chef. /i]

Je puis aisément poursuivre la route, ne vous inquietez point à mon sujet.

Exprimant une voix un peu raillée par une soif tenace et un ton des plus atone., refusant de céder à la faiblesse, il se devait de poursuivre et rien d'autre. Il n'y avait que cela qui le motivait..  ne plus rester dans ces couloirs trop sombres et truffé de caméras. Il se contentait d'écouter les conseils de cette femme, sans ce douter un instant qu'elle l'amenait dans une salle  et non vers l'extérieur. Une porte s'ouvrit en face de lui et croyant sentir enfin l'odeur du sable.. il fut surprit de ne sentir qu'une odeur   d’hôpital... La prudence vint s’alarmer en son esprit, car cela ne reflétait pas du tout la situation qu'il s'imaginait. Il se retourna prestement pour voir l'ouverture se refermer pile  à ses pieds.. et une lumière aveuglante se fit, venant à l'obliger à se cacher le regard de sa main valide. Petit à petit sa vue s'ajusta malgré la douleur qui envahissait son œil et il  regarda autour de lui.. des étagères.. des armoires... un lit médicale....sans doute pour des tests. Il fronça des sourcils.  

Où m'avez vous guidez!?

Byakuya l'observa chercher quelque chose.. comme un récipient  et  un verre qu’elle remplit d'eau.. ce liquide.. rien qu'a le voir sa gorge  lui fit un mal atroce. Son regard se fit  envieux.. jusqu’à ce qu'il puisse observer Celexa le lui tendre. Mais qu’est ce qu'elle cherchait à faire?.. il la détournait de son but?.. était ce un piège?.. ou bien un détour pour... non mais pouruqoi ferait-elle une telle chose? IL était un ennemi! Son regard cherchait à comprendre jusqu’à ce que la Fraccion elle même ne se mette à justifier son acte.  Elle voulait qu'il boive pour reprendre des forces. Et en plus elle le menaçais lui? Kuchiki Byakuya?  Ses iris se fit dur sur le moment, comme démontrant que sa volonté était toujours présente derrière cette faiblesse physique. Cependant, il se maîtrisa avec fermeté, acceptant ce verre..Il eut bien du mal à ne pas vider ceci  comme un sauvageon d’ailleurs et garda le plus longtemps possible l'eau dan sa bouche, afin de la rendre plus  humide et hydraté.  C'était un bien fou qui l'envahissait... comment une chose aussi basique pouvait autant vous manquer?...

Le verre vide.. il le lui rendit sans un mot, bien que son  hochement du menton voulait tout dire...”merci”  alors qu'un regain d'énergie lui revenait malgré son souffle un peu essoufflé. Sa vue semblait un peu plus nette par ailleurs.  Au moins, ce n'était pas vraiment une perte de temps... mais rester ici, risquait d'attirer au final.. l'attention.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 30 Mar 2014 - 14:57


Kuchiki Byakuya avait bu tout son verre sans protester, laissant ses besoins parler à sa place. Sans aucune méfiance. Cela signifiait-il qu'il lui faisait confiance, ou qu'il avait soif au point d'oublier toute prudence ? En tout cas, il semblait aller mieux, et son avancée dans le grand bâtiment blanc serait moins chaotique. Tant mieux, elle avait hâte de le quitter car plus :e temps passait, plus la possibilité qu'on les démasque augmentait. Même si elle avait préparé un argument majeur pour passer tranquillement au travers de tout interrogatoire.

Si elle tombait contre une fraccion, cela passerait comme une lettre à la poste. Elle n'était pas n'importe quelle fraccion elle-même : celle de Stark. Et à ce titre, cela la protégeait un peu. Qui oserait provoquer le Primera, qui méritait bien son numéro malgré sa flemmingite aiguë ? Celexa n'était pas non plus faible. D'accord, face à certaines autres fraccions, en force pure, elle n'était pas au niveau. Mais son pouvoir était inconnu de tous, excepté son espada, et il était redoutable à sa manière.
En revanche, si ils venaient à croiser le chemin d'un espada, ils n'auraient pas autant de chance. Le respect mutuel entre eux n'existait pas vraiment. Du moins, cela dépendait de l'espada concerné. Malheureusement, beaucoup demeuraient agressifs et ne la laisseraient pas faire, plutôt que de fermer les yeux tandis que d'autres seraient moins regardant.

Celexa essaya d'évacuer tout stress de son cœur en cherchant comme d'ordinaire le positif. Si elle ne se montrait pas naturelle, ses mensonges passeraient moins. Elle récupéra le récipient de Byakuya et le lava soigneusement avant de le remettre exactement à la même place qu'à l'origine. Ensuite, elle ouvrit les placards à la recherche de nourriture, mais comme elle s'en doutait, rien de comestible pour des non-arrancars. Ils pouvaient donc se mettre en route ; l'eau serait déjà suffisamment reconstituante.
En silence, elle fit signe au Capitaine de la suivre. La porte s'ouvrit juste devant elle. Elle pencha la tête d'un côté, de l'autre. Personne.

- Venez.

Elle l'invita à passer devant, à l'image de leur procession de tantôt, le sabre toujours en main.
Elle aimerait bien lui rendre, elle trouvait l'arme belle, mais son esprit ne semblait pas beaucoup apprécier l'arrancar. Après tout, leurs natures étaient différentes, et si l'esprit était fidèle à son maître, il en avait les traits de caractère. Donc un zanpakuto shinigami ne pouvait accepté d'être tenu par une main ennemie.

- Votre Zanpakuto a l'air d'avoir un fichu caractère. Je serais ravie de vous le remettre tout à l'heure, il m'est assez hostile. Comment se nomme-t-il ?  

Elle attendit la réponse quand elle entendit des bruits de pas, autre que les leurs. Elle se douta que Byakuya l'avait entendu aussi. Elle s'arrêta, essaya de déterminer la direction dont le bruit provenait. Venait-on vers eux, ou cela venait-il d'un couloir parallèle au leur ?
Par précaution, elle tendit le sabre au captif.

- Ce n'est pas pour que vous vous battiez. Si vous l'utilisez, vous nous mettez en danger. Contentez-vous de le cacher sous vos vêtements. Ce n'est pas sous les miens que je peux le faire. Ce peut être une fausse alerte autant qu'une mauvaise rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 2 Avr 2014 - 23:24



Si  Byakuya avait terminé son verre, ce n'était pas vraiment par preuve de confiancen mais simplement une affaire de logique. En effet, cette femme ne l'avait pas guider jusque là pour le tuer après tant d'efforts. Chose qui pourtant l'avait effleuré en voyant la pièce la première fois. Il n'y avait pas de quoi se sentir rassuré par ici. Ignorant qu'il s'agissait du laboratoire de Szayel. Une fois debout, il suivit sagement  la fraccion. Sa vue était déjà bien mieux et sa lucidité un peu plus  affirmé. L'eau était un élément primordiale pour le corps, bien plus que la nourriture. Par ce regain d'énergie il  marchait  avec peine certes mais bien plus facilement, comme si le poids s'était quelque peu envolé.. mais cela ne sera que temporaire, Byakuya ne s'en faisait pas une illusion, loin de là.. Mais il fallait en profité. Par moment son regard anthracite encore trouble se portait sur son zanpakuto, ce dernier, bien qu'il ne le percevait pas encore en lui même, sans doute à cause de la faiblesse de son reiatsu actuel.  Cependant, le noble kuchiki cherchait à entrer en contact avec lui, ignorant jusque là que ce dernier rouspétait sévèrement envers celle qui le détenait. Une chose assez rationnel quand on y songe en effet. Ce sabre  voulait son propriétaire, et le caractère de Senbonzakura n'était plus à prouver.

Le zanpakuto tempêtait ouvertement envers Celexa, tel l'enfant boudeur qu'avait été notre Roku ban tai Taicho aussi  reconnaissable qu'un épouvantail planté au milieu d'un champ pour faire peur aux corbeaux. Rien de bien présentable en somme. Pourtant il avait encore cette allure digne malgré tout. Une chose assez.. irréel de sa part. Mais après tout sur le moment c'est un peu tout ce qui lui restait. C'est d'ailleurs à ce moment précis que l'arrancar vint à  confirmer le malaise qu'elle éprouvait avec cette arme et cela  rendit un visage bien plus grave au noble. Mais quand à révéler son nom.. pourquoi le ferait il ? Par simple assouvissement de curiosité ? Dans un sens, Byakuya n'avait aucunement l'envie de lui répondre, mais force de constater que jusque là, elle ne lui avait fait aucun faux bond et même offert un peu d'eau. Elle aurait pu très bien  ne pas lui concéder le moindre confort et le laisser lambiné dans le couloir jusqu'à ce qu'il s'effondre. Après tout,ils n'étaient point du même bord. Il serait donc injustifié de sa part, qu'il agisse trop sévèrement en gardant tout simplement le silence.


Son nom est Senbonzakura et il n'est point d'un caractère aisé de nature.  

Tout comme son maître. Cela étant, le noble  et ancien captif fut des plus surprit d'entendre une voix propre quitter ses lèvres encore un peu gercée et légèrement fendu par un coup porté par Grimmjow. Vraiment un peu de fraîcheur avait fait des merveilles, bien qu'au final.. il boirait bien encore, mais sa gorge ne lui était déjà plus aussi désagréable. En revanche la tension revint prestement quand des pas se firent entendre.. Le dos du noble se raidit légèrement, alors qu'il  tendit ses muscles malgré leur cri, histoire de se préparer à la moindre situation qui allait se présenter à eux. Mais ce qui le surprit, ce fut de voir Celexa lui tendre son arme.. Nani?... maintenant ? Certes elle ne pouvait  guère le calfeutrer à en juger ses habits, alors qu'il parcourait son corps de ses iris grises, Alors Byakuya lui rendit Senbonzakura. Bien que dans sa main, il pouvait ressentir comme une légère vibrance... résonnant avec son être tout entier.. cela lui pompait même le peu d'énergie qu'il avait recouvré en un sens.  Pourtant, il ne relâcha point sa prise, et  tenta de le glisser dans son obi, un peu plus en arrière... dans son dos pour être exacte, laissant le haori souillé le camoufler. Mais la manœuvre ne fut point aisé avec un seul bras, alors qu'ne agissant ainsi, cela tirait beaucoup sur son bras gauche, amenant à faire naître de la sueur sur ses tempes.  

Vous vous contredisez par rapport à vos première paroles...  

Fit-il reconnaître avec une voix qui trahissait un peu l'effort. Pourtant il ne demanda aucune aide et lorsqu'il sentit le fourreau glisser enfin sous le obi, il sentit comme une vague de soulagement, suivit d'un tremblement en sa main droite. Le Kuchiki tenta de cacher cela en affichant un mouvement contrôlé pour ramener sa main sur son bras meurtrie, tâchant ainsi de masqué les tremblement.

Pourquoi se montré aussi sympathique envers sa personne ou même l'aider ainsi? Il se doutait même qu'elle agissait comme ceci pour cet espada que Byakuya venait  de reconnaître sa valeur.. ce Starrk. Il savait reconnaître l'admiration que l'on porte à un supérieur, pour l'avoir vu dans certains autres regards...ceci, ne trompait pas. Par contre, Le noble espérait de tout cœur que les pas allaient se diriger ailleurs que vers leur personne, pas alors qu'il était proche du désert... proche de son subordonné directe.. Abarai Renji.. ignorant encore la présence de Nocturne .. d'Ichigo.. et de Rukia...


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 6 Avr 2014 - 9:24

- Oui, je me contredis, mais voyez-vous, je n'ai pas la chance d'avoir un fin stratège parmi les âmes que j'ai aggloméré !

Difficile de reconnaître une erreur quand on vous la pointe du doigt. L'orgueil n'est pas un beau pêché. Effectivement, elle avait dit l'inverse au début de sa rencontre avec Byakuya, pour finalement annoncer le contraire. Tant pis, de toute façon, le Shinigami avait réussi à cacher le zanpakuto sous ses vêtements. Avec difficulté, d'ailleurs. Celui qui s'était occupé de corriger le Capitaine n'y était pas allé de main morte. Qu'avait donc fait ce mystérieux brun pour mériter une telle chose ? Insolence ? Avait-il tué un proche de son bourreau ? Étonnement, connaissant beaucoup d'arrancars, elle soupçonnait la torture gratuite. Certains d'entre eux étaient capables de ce genre de bassesses.
Si elle s'était empressée de rendre le Zanpakuto, l'hostilité de celui-ci envers sa porteuse n'y était pas étranger. Les armes shinigamis étaient vraiment habités d'une âme, contrairement à celles des arrancars, étant une extension de celle de son porteur.

Les pas venaient bel et bien dans leur direction. Pourvu que cette rencontre n'augure pas un conflit quelconque. Celexa avait pourtant bien fait attention à ne pas prendre des couloirs fréquentés, mais comme une attaque extérieure de shinigamis avait alerté le palais d'Aizen, les comportements habituels pouvaient avoir été bouleversés. Elle pria intérieurement (qui, les Arrancars n'ont pas de Dieu auquel se vouer. Aizen, peut-être, il s'en rapprochait le plus. Mais ce n'est pas auprès de lui qu'elle obtiendrait un assentiment pour ce qu'elle faisait) qu'il ne s'agisse d'un espada ou bien de ces pestes de groupies, Loly et Menoly. Ces deux-là, elle les haïssaient cordialement, se sentant issues de la cuisse de Jupiter et défendre Aizen-sama contre le monde entier (comme si, avec toute sa puissance, il n'était pas capable de le faire lui-même pour être protégé par deux crétines) et prenant de haut même certains espadas. Pauvres petites garces.

Le suspense ne dura pas longtemps. Une ombre noire, grande, apparut à l'angle du couloir, dans le dos du duo improbable, pour faire apparaître un personnage de bonne taille, aux cheveux très longs et bouclés, au pantalon long mais laissant toute la vue sur ses hanches (voire un peu ses fesses), un haut blanc typé cache-cœur qui dévoilait une grande partie de son torse. Cette tenue aurait pu être hyper sexy, portée par une femme. Hélas...

- Tiens, Coolhorn-san ! Bonjour !

Oufff.... Une fraccion. Et pas une aussi survoltée et désagréable que celles du Sexta. Charlotte Coolhorn n'était pas très méchant(e?). Un peu étrange, mais une fois qu'on ne tombait pas dans le piège et qu'on savait le (ou la ?) prendre dans le bon sens, cela n'était pas si désagréable de papoter. Bon, d'accord, il fallait reconnaître que pour ne pas se mettre Charlotte à dos, il fallait maîtriser l'art facile mais ignoble de l'hypocrisie. Et même si ce n'était pas très honorable, la stratégie avait le mérite d'éviter les problèmes.

- Bonjour, Celexa-chan. Quel bon vent vous amène ?

-  Vous êtes bien en beauté aujourd'hui !

Oh, l'horrible mensonge que voila ! Elle espéra que Byakuya n'aie pas la fâcheuse idée de faire le moindre commentaire. Il serait mal venu que la sincérité fasse tout capoter.

- Oh, merci, gente demoiselle. Toi aussi, tu resplendis. Dis-moi, qu'est-ce que tu fais avec ce... beau gosse shinigami ?

Elle s'empressa de répondre pour éviter toute remarque éventuelle du beau gosse Shinigami en question. Charlotte devait être forcément au courant de l'enlèvement du Capitaine, mais comme son espada n'était pas concerné (et en général, Barragan ne se sentait pas concerné par grand chose à part lui-même et son statut de roi, depuis qu'il avait été relégué à un rôle secondaire avec la prise de pouvoir d'Aizen), sa fraccion devait l'être encore moins.

- Je dois le transférer.  

Un silence se fit. Charlotte allait-il faire preuve de plus de curiosité ? S'opposer ? Appeler quelqu'un pour demander des détails ?

- Passe une belle et bonne journée, Celexa-chan !

- Vous aussi, une belle journée ! Prenez soin de vous !

Conversation totalement surréaliste...
Charlotte continua sans tiquer. Quelle chance que ce type soit un parfait crétin imbu de sa personne. Celexa posa une main sur un mur et poussa un grand soupir de soulagement.

- Cela aurait pu être pire ! J'espère que nous ne serons plus interrompus. Nous sommes près du but. Il aurait été dommage d'échouer maintenant. Je reconnais que ce n'est pas facile de tenir sa langue face à une personne comme lui. Ou elle. Le mystère est entier. Si l'on se moque de son apparence, c'est là que ça tourne pas, car il s'en prend à vous. Et je dois reconnaître que c'est difficile de se retenir... Il est vraiment persuadé qu'il est l'incarnation de la beauté... Il n'est pas méchant mais pas très malin.  

Elle retira sa main du mur et s'apprêta à reprendre leur marche. Pourvu qu'ils ne fassent plus de mauvaises rencontres à présent...

- Conservez votre Zanpakuto, de toute façon, je ne pense pas que vous m'attaquerez. Vous ne me semblez pas être de ceux qui frappent dans le dos. Surtout si vous êtes devant moi, vous aurez du mal à frapper dans le dos.
[Petite blague bidon au passage]
Tournez à droite à présent.

<.blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Lun 7 Avr 2014 - 18:53




Le  noble ne se moquait point.. du moins... pas tant que cela. C'était juste un moment où il ne pensait pas  à la gravité de ce moment, à ses blessures...a cette noirceur  qui à chaque nuit tentait d'envahir son esprit, lui impliquant qu'il allait mourir. Bien qu'il soit rester  calme en sa cellule, sagement assit, ignorant les douleurs de son bras gauche et l'élancement en son œil et sa tempe, Byakuya  avait dormit peur. Sans cesse en éveille , conscient d'être dans un lieu ou le repos tant quémandé pouvait devenir définitif à son insu. Il n'était pas homme à se défilé, et voulait  voir tout ceci en face. Mais le destin, non pas le destin. Ce dernier n'était rien de moins ce que nous faisons nous même.  Ses hommes en avait donc décidé autrement. Venant le chercher, alors qu'il pensait haut et fort que personne ne viendrait.  Ils étaient là quelque part, en train de se battre, alors il n'avait aucunement le droit de fléchir et se devait de leur facilité la tâche. Mais quoi qu'il en soit, cette petite moquerie était bon signe. L'aspect d'un homme qui ne baissait nullement les bras.

Cependant ce court moment de détente se retrouva écourté par les pas qui malheureusement se dirigeaient bel et bien vers eux. Lentement, notre ancien captif  se mit légèrement sur le qui vive tout en restant parfaitement neutre de visage.  Il ne portait plus de chaîne autour de ses poignets, et seul les ombres du couloir calfeutrait ce fait. Espérons donc que  que l'ennemi ne soit pas aussi bon observateur que cela, tandis qu'une  masse sembla venir enfin à leur rencontre. Un être des plus curieux  qui lui avait été donné de voir d'ailleurs. Dans tout les cas, Byakuya se gardait bien de parler, et  se contenta d'abaisser légèrement son menton , sans trop lâcher quiconque du regard, écoutant leur échange. Ce fut  d'une banalité déconcertante tellement que le noble commençait à se dire qu'ils allaient véritablement s'en sortir, alors qu'il sentait caché en son dos, Senbonzakura. C'est là qu'il manqua d'écarquiller son regard.. Que venait de dire cet arrancar... ou .. cette ??  tant que cette dernière ne tranchait pas, il ne pouvait se décider. Cependant... » beau gosse » ? Elle ne parlait point de lui n'est ce pas ?  Le noble ne put s'empêcher de glisser un  regard derrière lui, pour ensuite reporter son attention sur Charlotte. Non vraiment, il ne préférait point s'imaginer plus que cela la situation et garda soigneusement le silence.

Fort heureusement pour lui, cela n'alla point plus loin et bientôt l'intrus quitta les lieux tout en les laissant  seuls. Ils avaient assez perdu de temps et la prochaine fois, ils n'auraient sans doute pas autant de chance. Silencieux, Byakuya glissa un regard vers Clexa qui semblait souffler pour la peine. Avait elel craint cette rencontre ? Dans un sens, il fallait quelques nerfs pour cacher à son propre camp ,l'évasion d'un captif.  La fraccion vint alors lui glisser quelques explications à propos de Charlotte et tiqua.. l'incarnation de la beauté ?.. vraiment.. que cela était relatif, mais il n'avait pas tellement le temps de songer à cela, et quand au fait que l'arrancar ne soit pas très malin, cela était une évidence. Mais tant mieux pour Byakuya en vérité.  


  So ka...

Fit il enfin entendre d'une voix atone, avant de suivre Celexa dans le couloir, reprenant leur avancée vers l'extérieur. Il avait hâte d'y être car mine de rien, ses forces n'étaient que précaires malgré tout ses effort et la force de son caractère. Son regard fixait  le couloir sans fin, jusqu'a ce qu'elle lui dise de tourner, non sans lui rappeler de garder son arme.  De toute façon.. il n'avait pas dans l'idée de la lui rendre, car mine de rien, le noble pouvait ressentir comme un curieux bien être en lui même, comme s'il ne faisait enfin qu'un malgré le fait.. qu'il ne le sentait pas plus que cela … il ne pouvait l'entendre, ni sentir sa présence. Seul le contacte  du katana contre lui, procurait cette sensation qui lui permettait de faire encore un pas devant l'autre.


Sommes nous bientôt arrivé?

Trahissant là une impatience assez légitime et que Byakuya ne pouvait contenir plus longtemps. Sans parler  qu'il chassa d'une main un peu  lasse l'une de ses mèches de cheveux qui lui barrait la vue.

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 10 Avr 2014 - 9:31


- L'architecture de l'Hueco Mundo est très particulière. La première fois que j'y ai mis les pieds, je m'y suis perdue à plusieurs reprises. Ce n'est pas un simple assemblage de pierres blanches, vous savez. Ce bâtiment a une vie, j'aurais presque envie de dire une conscience. Si le chemin est long, c'est volontaire. En fait, votre geôle n'est pas si loin que ça. Mais les couloirs font en sorte de serpenter pour tromper l'ennemi. Pour lui faire perdre toute notion de distance et de temps, et le décourager en cas d'invasion ou de fuite. Si tout avait été fait en ligne droite, nous serions déjà sortis depuis .... un bon moment !


Pourquoi disait-elle tout ça ? Était-ce l'excitation de rencontrer un shinigami, un vrai ? Oui, Celexa n'avait jamais eu l'occasion d'en rencontrer. Depuis qu'elle était passée arrancar, soit plutôt récemment par rapport à d'autres, elle n'avait guère fréquenté que le désert et Las noches. Ce qui, admettons le, pour une femme de son caractère, n'était pas une perspective très plaisante, voire même plutôt déprimante. Elle avait entendu beaucoup de rumeurs sur les shinigamis, présentés comme les ennemis à tuer, mais Celexa n'en était pas si sûre. C'était comme ici : il y avait des arrancars sympas, des plus renfermés, et de moins fréquentables, voire des cruels à éviter à tout prix. Le monde n'est pas si manichéen !
D'autant plus que Celexa avait une bonne raison de s'intéresser aux shinigamis. Même si les rares personnes avec qui elle en avait parlé n'étaient pas persuadés par son postulat, elle avait la conviction qu'elle avait en elle la résurgence des personnalités des humains transformés en hollow, qui malgré leur transformation en Menos Grande, avaient réussi à conserver une partie de leur personnalité et faisaient de l'arrancar un patchwork de personnalités. Oui, dit ainsi, cela peut paraitre complètement fantaisiste, mais après tout, pourquoi pas ?
Si l'on regardait les choses objectivement... Comment un monstre blanc et noir à l'apparence monstrueuse pouvait-il prendre une forme humaine (et ce avant l'arrivée du Hogyoku ? Cette apparence ne venait pas par hasard, par l'opération du saint esprit ! Elle venait bien de quelque part ! Et comme à l'état de hollow, aucun arrancar ne possédait de forme humaine, cela paraissait évident qu'il s'agissait d'un reste de l'état de vivant ! Celexa avait même entendu parler d'une arrancar, proche de Grimmjow, qui se souvenait (oui oui, se souvenait !) de sa vie sur terre ! Donc, tout était possible !

Toute cette longue parenthèse métaphysique sur l'identité hollowfique pour en revenir à nos moutons : la raison pour laquelle elle s'intéressait aux shinigamis. Celexa était d'une âme romantique (et pourquoi pas, il faut de tout chez les arrancars comme ailleurs !). Et elle était persuadée qu'elle trouverait sa moitié perdue du monde humain dans la Soul Society.

[NDLR : vous pouvez hausser les yeux au ciel, c'est légitime.]

Bref... Celexa se montrait donc bavarde au point qu'elle savait qu'elle en disait trop et qu'elle se montrait imprudente. Mais en restant objectif, parler juste des couloirs à morphologie variable n'était pas révéler le plus grand secret des arrancars. Même si les shinigamis venaient assaillir Las Noches, leur obstacle majeur serait les espadas. Et là, couloirs ou pas, ils étaient déjà fichus. Byakuya Kuchiki ressortirait d'ici vivant. Mais selon les plans d'Aizen, ce ne serait que reporter l'inévitable. La Soul Society ne serait plus, tôt ou tard, qu'un souvenir.

Byakuya Kuchiki se retrouva face à un cul-de-sac. Le mur se décida à s'ouvrir que lorsque Celexa s'en approcha. Cette sortie secrète ne marchait qu'au contact d'un reiatsu particulier. La porte s'ouvrit par le haut, dévoilant le monde morne et bichrome de l'Hueco Mundo.


- Nous y voila.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2347
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 10 Avr 2014 - 12:52



Cette avancée ne semblait plus se terminer en son esprit et par moment son impatience mordait un peu trop en son esprit. Cependant, les paroles bien que  digne d'un guide touristiques, l'aidèrent à ne point y céder. Quelque ce que cela changerait de toute manière ?  Byakuya ne devait faire qu'une chose... avancée encore et toujours, jusqu'à ce que l'extérieur s'ouvre à lui, jusqu'à ce qu'il perçoive un membre allier et alors là.. là il devra encore tenir. Le noble mettait un point d'honneur que de se relâché une fois dans un lit et point ailleurs. Mais néanmoins, Celexa répondait à son ressentit, d'être dans un vrai dédale sans fil d'Ariane. Iee... c'était elle.. le fil, pensait-il en venant glisser un regard en biais en sa direction. Chose que le noble n'aurait point dû faire car un élancement douloureux naquit en son œil et  fit presque naître une grimace sur son visage si impassible malgré tout. Son souffle restait contrôlé et son pas bien qu'un peu plus lourd, restait  digne et inflexible, alors que ses lèvres restaient légèrement entrouvertes pour ne laisser filtrer qu'un mince filet d'air. Sa main droite retenait sagement son bras meurtrie, évitant ainsi qu'il ne soit trop mal mené durant son périple.


Pour le reste, Byakuya n'en voulait point à Celexa que d'être aussi bavarde, lui ne l'avait jamais été. Et mine de rien, cela faisait passer le temps. Tout était sombre autour d'eux et le dédale de couloirs se termina par un cul de sac. Qu'est ce que cela voulait dire ?  Un léger haussement de sourcils vint à  marquer son front, avant de comprendre qu'il y avait sans aucune doute une astuce. En effet alors que la fraccion vint à le dépasser,  le mur sembla s’élever lentement, laissant une lumière nocturne venir dévorer la pénombre de ses rayons.  L'air  s'engouffra venant   subtiliser un frisson en sa peau dénudé de son écharpe qui était rester cacher en son sein, sauvegardant le seul Kenseikaan qui lui restait. Celui de son père.  Sa chevelure  libre, fut balayée par cette fraîcheur, comme offrant un moment d'apaisement. L'extérieur enfin. Le noble  observa Celexa un instant, comme venant à la remercier.. et inclina un peu du chef en cela. Puis il  s'avança jusqu'à fouler enfin ce sable froid et instable... le désert. Il se rappelait d'un jeune garçon qui lui en avait parler, il fut un temps...mais Byakuya ne se rappelait plus qui véritablement.

Levant un peu son visage, le noble se permit de fixer la lune au dessus d'eux. Elle avait un aspect si identique à celle qu'il observait depuis ses longues promenades solitaire  dans le Seireitei. S'en était presque ironique. Ignorant la douleur , il en voilà son regard avant d'être soudainement assaillit par des flux divers de Reiatsu, c'était  comme un étourdissement tout comme un échos envers le sien. Cependant le noble  Kuchiki ne pouvait y faire fasse comme d'ordinaire. Sa privation avait  duré certes une semaine, voir un peu plus, mais ces liens l'avaient comme épuisés et ses ultimes forces s'en retrouvèrent bien malmené en cet instant.  Son cœur se mit à battre lourdement contre sa poitrine, et son souffle vint carrément à lui manqué. C'est d'un regard un peu égaré qu'il entrevit la fraccion, puis peut être quelque chose au loin.. Mais il ne parvenait pas à ce concentré sur cela. Son réflexe fut de tenter de calmer son esprit qui  commençait à s'affoler de perdre ainsi le contrôle.  Ses jambes cédèrent lentement sous lui, l'obligeant à poser un genou.. puis le second, alors que de sa main droite et attrapa son  zanpakuto en son dos pour le planter devant lui.. .afin de s'en faire un soutient mais.. sa prise se fit moindre au fil des secondes qui défilaient lentement... Bientôt il ne perçut plus guère qu'un mélange de son autour de lui, ses iris se firent incohérente comme s'il ne comprenait plus la logique de ce monde. Ses doigts finirent par céder de sur la garde de Senbonzakura,

Byakuya s’effondra sur ce sol sablonneux et glaciale perdant définitivement conscience, avec la crainte que cela ne soit qu'un échec de plus de sa part. Qu'il ne reverrait jamais ce monde qui l'avait vu naître et ne remplirait plus sa fonction... ni Renji....Rukia.... ni.. ce garçon qui lui avait redonner sa sœur... fallait il qu'il échoue si prêt du but ?...Le noble lutta contre la noirceur, désirant ouvrir à nouveau les yeux, mais ce ne fut qu'un tressaillement, alors que sa main se crispait encore sur le sable, avant de  devenir inerte.Les méandres s'emparèrent de lui définitivement, amenant son corps à se reposer enfin, après autant d'efforts et de volonté. On avait beau être Taicho.. être Kuchiki Byakuya, lutter ainsi sans relâche une semaine durant, ne pouvait pas aboutir plus loin. Surtout avec aussi peu de reiatsu pour lutter à tout ce qui l'entourait. Jamais encore il n'avait été préparer à devenir aussi faible. Mais à son réveille, il se devra de faire face à ce qu'il s'était passé ici et se redresser comme il se devait aussi de le faire. Pour lui, pour ses hommes,Renji....Nocturne qui avait donné de sa personne sans qu'il ne le sache encore... pour Rukia et  pour cette fierté qui s'était fait piétiné entre ses murs, bien qu'il avait sût garder la tête haute.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Sam 12 Avr 2014 - 23:32

Dans la gueule du loup
Celexa •• Shinigami

Une journée comme les autres venait de débuter pour la soul society, bien que les habitudes avaient changés depuis la trahison des capitaines et l'enlèvement de son cousin. L'ambiance dans le seireitei était de plus en plus tendu et cela était de plus en plus difficile à supporter pour certain. Mais ils ne devaient pas faiblir, cela ne serait que les mener à leur perte car avec quatre capitaines en moins, l'équilibre ne tenait presque plus que par simple miracle. Le So Taisho avait resserré sa prise sur les divisions et peut-être était-ce grâce à cela que la cohésion des shinigami se renforçait peu à peu pour tenir face à la menace qui pesait sur leurs épaules. Et alors que chacun retrouvait son poste en cette matinée, le jeune Kuchiki avait pour sa part un mauvais pressentiment en arrivant au sein de sa division. Quelque chose lui paraissait pesant, il ressentait une tension en marchant dans le couloir, et il en vint à la conclusion que quelque chose était en train de se produire, ou allait se produire il en était certain. Pendant qu'il avançait il s'efforçait d'écouter les conversations des personnes sur son chemin pour trouver ce qui pouvait le perturber à ce point, la moindre information. Mais rien, il n'avait rien entendu qui pouvait sortir de l'ordinaire et alla donc rejoindre son poste, restant tout de même vigilant car cela pouvait bien venir d'une menace pesant sur la division, à vrai dire cette tension dans son dos pouvait venir de n'importe quoi.

Sa route croisa celle de son Taisho, le brun s'inclina devant elle par respect et comptait continuer sa route pour aller s'entraîner dans le dojo de la division mais s'arrêta en voyant l'air qu'elle affichait. Peut-être savait-elle ce qui le rendait tant nerveux et peu importe si son comportement pourrait être impoli, il se devait de lui poser la question pour alléger ne serait-ce qu'un peu sa conscience. « Veuillez m'excuser.. Mais quelque chose de grave est-il en train de se produire ? » Le capitaine hésita longuement avant de révélé ce qui se passait, tôt ou tard il l'aura sans doute su dans tout les cas. Hirô fut d'abord surprit en l'écoutant, puis en assimilant la nouvelle il prit un air de plus en plus choqué, l'équipe de surveillance avait détecté un passage non autorisé vers Karakura de trois personnes, Riruka, Renji et Rukia, sa cousine. Cela ne pouvait signifier qu'une chose, ils étaient parti faire une mission de sauvetage de son cousin. Le capitaine Fon continua son chemin suite à cela en le laissant seul dans sa réflexion, que devait-il faire ? Faire comme s'il ne savait rien et faire comme d'habitude ou bien.. Devait-il lui aussi y aller ? Le brun serra les poings, la question ne se posait même pas, il fit volte face et se dépêcha de se diriger vers le portail. Même s'il n'avait à priori pas le niveau il avait une force lui aussi qui se valait, et il se devait d'y aller, pour les mêmes raisons que ceux faisant parti de l'équipe de sauvetage, pour son chef de clan.

Sur son chemin il passa par la demeure Kuchiki d'un coup de vent, récupérant le nécessaire ainsi qu'une cape blanche de voyage qu'il enfila rapidement en ajustant son zampakutô dans son dos pour que celui-ci ne se prenne pas dedans lors de ses mouvements. Suite à cela le jeune Kuchiki alla au portail, là deux gardes surveillaient la porte mais il ne pouvait point faire demi-tour et mit à profit ce qu'il avait apprit à la seconde division, l'art de passer inaperçu. Le brun activa tout d'abord le passage sans quoi cela serait inutile, et là il dû enchaîner la suite, parant un coup d'un des gardes et se propulsa dans le portail sans qu'ils puisse l'arrêter. A l'intérieur il atterri sur le cul, pas le temps, il parti en courant pour sortir de là, à présent c'était certain, il ne pouvait plus faire marche arrière et devait arriver au terme. Bien qu'il allait dans un endroit qui lui était inconnu, Hirô n'avait pas peur. Une fois sorti, il n'était pas encore dans le Hueco Mundo, il devait encore trouver le passage pour s'y rendre et à sa connaissance, une seule personne pourrait l'aider, même s'ils ne se connaissaient pas le brun espérait de tout cœur que celui-ci accepterait de l'aider. Cela fut long de le convaincre, et très dur, Hirô dû prouver sa détermination pour aller au bout de son but et finalement il était là, au milieu de ce désert de sable blanc face au palais du même blanc.

Le plus dur débutait maintenant car à présent il devait passer le plus possible inaperçu pour éviter les affrontements et arriver droit au but, récupérer son cousin. Le Kyu Seki prit une grande inspiration et s'élança vers le palais, il mit peu de temps pour arriver aux pieds de celui-ci et comble du hasard il arrivait droit sur deux personnes, et quelles personnes ! Son cousin était là, face à lui ! On pouvait considérer qu'il arrivait comme un fleur chercher le butin, cela pouvait être vu ainsi. Mais était-ce un piège, ou bien la réalité ? Par réflexe il s'enfonça dans le sable pour ne pas être repéré, n'ayant rien d'autre pour se cacher en camouflant son réiatsu et observa la scène devant lui. D'après ce qu'il voyait, la fraccion escortait son cousin vers l'extérieur, ce qui n'était pas logique, ne devait-elle pas justement le garder prisonnier ? Cela était trop étrange. Le jeune Kuchiki attendit encore un peu pour comprendre ce qui se passait devant lui, ils parlèrent brièvement avant que son cousin ne s'effondre au sol. Là, il devait y aller. D'un shunpo il apparu un genou au sol auprès de son cousin le regard rivé sur la fraccion qu'il jaugeait du regard.

« Que faites-vous ? » Se contenta-t-il de dire en vérifiant le pouls de son cousin à terre et fut rassuré de sentir qu'il respirait, mais c'était très faible, il avait besoin de soin mais surtout de repos. Le brun dévoila alors son zanpakutô sous sa cape d'un geste et posa sa main sur la garde, restant toujours un genou à terre, car lui ne savait absolument pas ce qu'il se passait et pourquoi elle l'avait amené ici et se devait donc d'être méfiant envers elle, c'était légitime entre ennemi.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 15 Avr 2014 - 16:44


Celexa laissa le capitaine prisonnier sortir dans le sable. Elle observa l'horizon, ne vit au départ personne venir vers lui. Mince, elle se sentait triste pour lui ; elle ne voulait pas qu'il soit seul pour sa libération. De la compassion ? Oui, elle éprouvait de la compassion. Dans le cas inverse, si elle avait été à sa place, elle serait triste de se retrouver abandonné face à un désert prêt à avaler les faibles. Le capitaine n'était pas un faible, ce n'était pas ce qu'elle voulait dire ! Mais dans ses conditions, traverser en solitaire le désert serait du suicide !
Ce fut à cet instant qu'elle distingua la pression spirituelle d'un nouvel individu. Un garçon, vêtu comme un shinigami. Il s'approcha d'eux au moment où le capitaine se mit à chuter, épuisé. Cet arrivant prit soin de vérifier si le brun était toujours en vie, tout en faisant preuve de méfiance envers Celexa. Elle ne lui en voulut pas : il ne la connaissait pas, et restait une ennemie.


-Ce que je fais ? Je le libère. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien. Je suis juste un ordre.


Son rôle était de le ramener jusqu'à l'extérieur. Elle aurait pu partir dès que la porte s'était ouverte, mais avait préféré attendre d'être sûre que quelqu'un venait chercher Byakuya.


-Il a accumulé beaucoup de fatigue, peut-être sera-t-il inconscient un moment. Vous allez devoir le porter. Je n'ai aucune intention de vous attaquer, sauf si vous le faites en premier. Auquel cas ce serait de la légitime défense.

Elle recula et passa le seuil de la porte. Soudain ses yeux se fixèrent dans les airs. Une nouvelle pression spirituelle se manifesta. De loin, Celexa reconnut un autre uniforme de noir et blanc du camp adversaire, ainsi qu'une touffe de cheveux rouges. Satisfaite, elle émit un petit rire discret et parlà à haute voix, plus pour elle-même que pour les autres.


Finalement, il a des amis. C'est bien ! Je veux partir tranquille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 15 Avr 2014 - 17:11


Tel un radar, le Reiatsu de Byakuya indiqua à son vice capitaine son emplacement. Renji se concentrait, car celui-ci était de plus en plus faible. Alors qu'il approchait, sans pour autant le voir, il distingua deux autres forces spirituelles à ses côtés : l'un d'un arrancar, l'autre d'un shinigami. Ouf, quelqu'un était déjà à ses côtés ! Renji s'était inquiété pour rien. Mieux valait s'en assurer ; il n'aurait pas été tranquille autrement. Dès lors qu'il arriva à proximité des trois reiatsus, il rejoignit le plancher des vaches et parcourut les derniers mètres en courant.
La il découvrit un shinigami à l'apparence plutôt jeune, qui le connaissait vaguement ; un membre du clan Kuchiki. Hiro, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Quant à l'arrancar, elle était une femme plutôt belle, souriant gentiment (!) et semblait sur le point de partir.
Et Byakuya Kuchiki ? Il était à terre, surveillé par Hiro, attentif à son état et veillant qu'il allait bien, tout en surveillant l'arrancar.
À terre… Renji fut un choc en le voyant ici. Il était toujours étrange de voir un personnage aussi puissant dans une telle position de vulnérabilité. Sentant bouillonner son sang d'une rage qu'il n'avait pas ressentie depuis quelques temps, il se rapprocha de l'arrancar d'un pas vif, s'interposant de cette manière en elle et les deux Kuchiki. Il la harangua d'un ton agressif.


-Qu'est-ce que vous lui avez fait ?

Elle soupira, avant de détailler Renji de la tête aux pieds.


*Il a un sale caractère mais il n'est pas trop mal, celui-là non plus...*


Elle continuait de sourire. C'était d'ailleurs très agaçant ! Elle répondit avec une douceur de ton qui ne donnait pas l'impression qu'elle était véritablement méchante.


- Vous n'étiez pas encore arrivé, alors je vais me répéter. Rien. Je lui ai juste donné de l'eau. Il était déjà dans cet état là quand je le guidais jusqu'ici. Comme je viens de le dire au charmant jeune homme…
(Elle désigna Hiro de la main).
Il est libre. Vous pouvez l'emmener. Je ne suis qu'un passeur, pas un bourreau.

Renji grimaça, ne cherchant à cacher son animosité envers elle, avant de lui tourner le dos et de laisser Hiro porter Byakuya d'un côté, tandis que le rouquin le hissa de l'autre, faisant passer le bras du capitaine derrière son cou. Il se retourna pour vérifier si la femme le laissait véritablement partir (si, si ! Elle faisait même un petit coucou de la main en criant "bon retour !!!") et referma la porte derrière elle.


- Elle est vraiment bizarre, cette fille…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 17 Avr 2014 - 16:25

Dans la gueule du loup
Celexa •• Shinigami

Se retrouver dans cet endroit, c'est bien une chose que le jeune Kuchiki n'avait jamais envisagé, et encore moins de si tôt. Il était jeune et peu puissant, une personne de son calibre ne pourrait normalement pas aller en territoire ennemi, et en faisant le chemin seul qui plus est. En tant normal il n'y aurait même jamais songé, car d'un point de vue pertinent, venir ici signifiait juste son arrêt de mort. Il avait eut la chance de passer inaperçu, sans être repéré par les occupants de l'endroit, une vrai chance, mais pour combien de temps ? Pourtant, le brun était bien là, dans ce désert semblant infini de toute part et malgré tout, ce n'était pas cela qui le surprenait le plus, c'est que bien qu'il arrivait comme un fleur, vu de personne, il était le premier à trouver son cousin ! Était-ce un piège, une illusion ? Il se trouvait que non, bien que son réiatsu était faible, Hirô reconnaîtrait son cousin entre mille autres, car depuis son plus jeune âge, il était habitué à le côtoyer fréquemment étant donné qu'ils vivaient dans cette même grande demeure. Le jeune cousin de Byakuya fut soulagé seulement une fois qu'il fut près de lui à vérifier son état, il était vivant.

Son regard se porta sur la fraccion qui l'accompagnait, il la jugeait sans ciller pendant quelques instants. Pour être sûr que celle-ci ne leur voulait aucun mal, ce qui semblait être le cas. Mais le brun ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi avait-elle emmener son cousin hors de Las Noches, son rôle n'était-il pas justement de le garder prisonnier et de veiller à ce qu'il ne puisse pas s'échapper ? Ou bien d'empêcher toute personnes de s'aventurer à l'intérieur ? Non, Hirô pouvait réfléchir autant qu'il le souhaitait sur le sujet, aucunes réponses ne lui parvenait et cela avait le don de l'agacer un brin, mais cela ne se voyait point sur son visage impassible, il ne voulait pas qu'elle puisse deviner ses pensées qu'il garda pour lui. Le Kyu seki se contenta d'hocher la tête à ses dires. C'est alors qu'il senti une autre présence arriver, avait-il été repéré ?! Prêt à dégainé, il se tourna vers le nouvel arrivant et se détendit en voyant un shinigami. Renji, le vice capitaine de son cousin. Le jeune Kuchiki resta silencieux en le voyant s'approcher, tout simplement parce qu'il n'avait rien à dire, tout deux ne s'étaient jamais côtoyé jusqu'à présent, et puis ce n'était pas tellement le moment pour faire connaissance.

Alors que le rouquin exclamait sa colère, Hirô vérifia un peu mieux l'état du capitaine à terre. Quelques blessures apparentes, celles-ci semblait assez superficielles, rien de bien grave ce qui était un vrai soulagement. Autant pour lui que pour le reste des personnes présentes pour le sauvetage, et bien d'autre qui ne s'étaient pas aventuré en ces lieux, tous s'étaient inquiété pour son cousin, leur retour avec le rescapé allait enfin mettre un terme à tout cela. En voyant Renji, le brun ne put s'empêcher de penser que sa présence n'était en fin de compte pas vraiment utile, puisque les shinigami ayant fait le déplacement semblait s'en sortir plutôt bien. Et puis le roux avait su retrouver leur trace, Byakuya n'aurait pas été seul. Enfin, maintenant qu'il était là, il devait se rendre utile et obéit au vice-capitaine quand celui-ci lui dit de prendre d'un côté son cousin sur ses épaules alors qu'il le prenait sur ses épaules de l'autre. Le jeune Kuchiki était bien plus petit que le roux, mais cela ne gênait pas heureusement, lui qui complexait un peu sur sa taille.

Après que la fraccion ait disparu, il fit un signe de tête à Renji avant de s'élancer pour rentrer chez eux, à la Soul Society. Plus vite ils partiraient d'ici, mieux il se porterait, cet endroit le mettait assez mal à l'aise. Un peu moins rapidement qu'à l'aller, il s'éloignèrent du palais blanc pour rejoindre le portail qui les attendait ouvert. Le reste du groupe avait sans doute déjà traversé, enfin le brun l'espérait, car ils ne pouvaient plus faire demi-tour maintenant. De l'autre côté du portail, un comité d'accueil les attendait et plusieurs membres de la quatrième division vinrent immédiatement prendre en charge le capitaine de la sixième division, l'enlevant de leurs épaules à lui et Renji. Enfin, cela était fini, Hirô se demandait s'il subirait une sanction, étant parti seul sans prévenir qui que ce soit. Mis à part Renji, personne n'était au courant de sa présence au Hueco Mundo. En tout cas, le jeune Kuchiki assumait pleinement ses actes et se recula un peu derrière Renji en attendant ce qui allait suivre.

HJ:
 

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 17 Avr 2014 - 23:46




Les deux Shinigamis portaient le Capitaine inconscient, avançant difficilement dans le sable de l'Hueco Mundo. Ils devaient prêter attention, afin de ne pas blesser encore plus le pauvre homme malmené. D'autant plus que ses porteurs n'étaient pas de la même taille, de sorte que le trio était un peu de guingois, leur donnant une allure plutôt comique si les circonstances n'étaient pas aussi graves.
A présent qu'ils s'éloignaient du maudit château d'un blanc immaculé du traitre Aizen, Renji se sentit soulagé ; Byakuya était vivant. Cependant, il était un peu tôt pour se réjouir. Ils n'étaient pas totalement sains et saufs. Déjà qu'il trouvait qu'ils s'en sortaient franchement bien contrairement à ses prévisions pessimistes, il ne se sentait pas à l'abri d'une embuscade, quelque part dans le désert. Le fukutaicho ne pouvait s'empêcher de s'interroger : certes, le quatuor de sauveurs avaient dû tomber sur des adversaires particulièrement puissants, au risque d'en perdre la vie, tandis que de son côté, le Taicho avait été raccompagné par une arrancar, comme s'il ne leur était plus utile. Cela revenait à la question initiale qui lui était venu à l'esprit depuis le début de cette affaire : pourquoi avoir enlevé Byakuya Kuchiki ? Pour rire de lui ? Avoir un punching-ball ? Le faire parler et obtenir des informations ? Pourquoi l'avoir relâché, pourquoi ne pas l'avoir tué ? Oh, bien sûr, Renji ne souhaitait pas sa mort, loin de là ! Mais venant des arrancars, il ne comprenait rien à leur logique. Peut-être tout simplement, fallait-il attendre que le Capitaine soit remis pour pouvoir témoigner, s'il acceptait. Déjà qu'il était peu bavard, nul doute qu'il reviendrait secoué par cette expérience, et préférerait garder cela pour lui plutôt que confier ses états d'âme. Ce qui en général était plutôt mauvais.

Plutôt que de mettre la charrue avant les bœufs, cela ne faisait pas avancer les choses, Renji se concentra sur leur objectif : rejoindre sans encombre les portes de sortie. Contrairement à l'aller, il n'emprunterait pas celui de Kisuke, afin d’atterrir directement à la Soul Society. Kuchiki Taicho devait être soigné par ses pairs, comme tout membre de l'armée shinigami. Nul doute que Mayuri Kurotsuchi était parvenu à ouvrir son propre garganta, par lequel était venu Nanashi Kavan. Concernant Kuchiki Hiro... étant donné qu'il n'était pas un gradé, était-il venu sur ordre du clan Kuchiki pour venir porter secours à son cousin, ou bien avait-il lui aussi défié le So-Taicho ?
Renji s'était montré peu courtois, voire grossier, alors qu'il était venu porter assistance au Capitaine. Tout à l'heure, le rouquin avait totalement perdu son sang-froid pour aller crier sur l'arrancar, ignorant totalement le jeune garçon et se manifestant seulement pour donner des instructions. Avec le recul, le fukutaicho avait agi selon ses nerfs, et le regrettait. Il décida de corriger le tir.


- Veuillez m'excuser pour tout à l'heure. Je pense que vous savez qui je suis, mais je vais au moins me présenter selon les formes. Abarai Renji. Je crois que vous êtes Hiro du clan Kuchiki. J'ai entendu parler de vous, mais je n'ai pas l'occasion de faire votre rencontre avant. Dommage que ce soit dans ces circonstances.
(il s'arrêta une seconde avant de reprendre).
Je ne sais pas si vous êtes venu de votre propre chef ou sur ordre, mais merci. Je pense que malgré son inconscience, Kuchiki Taicho doit sentir votre présence, c'est important de vous savoir à ses côtés.  

Ils marchèrent encore un peu sans échanger plus de mots (comme tout Kuchiki qui se respecte, excepté Rukia, les membres du clan n'étaient jamais bien bavards). A vrai dire, cela convenait fort bien à Renji, qui n'était pas d'humeur à converser. Il était inquiet.
Inquiet pour le Capitaine. Combien de temps cela allait-il prendre pour qu'il se remette physiquement ? Pire encore, moralement ?
Inquiet pour Rukia et Ichigo : il n'avait aucune nouvelle d'eux, et recherchait leur reiatsu, sans succès. Étaient-ils encore vivants ? Avaient-ils été blessés ? Etaient-ils retournés à la Soul Society ou chez Urahara ?
Inquiet pour Nocturne : elle était en vie, mais le cero n'avait pas dû lui faire du bien. Dans quel état se trouvait-elle actuellement ? Sa santé était-elle menacée par ce choc ?
Inquiet pour l'avenir de la Soul Society, face à des adversaires aussi terrifiants.
Inquiet pour son propre avenir aussi. En avait-il encore un au GOtei 13 ?

Le temps passait et il se sentit soulagé de voir enfin le Garganta créé par le Capitaine de la Douzième. D'un signe de la tête, il indiqua à Hiro qu'ils devaient sauter. Avec douceur et synchronisation, ils s'élevèrent dans le ciel, passèrent le portail éclairé d'une lumière blanche aveuglante, et parvinrent en une seconde de l'autre côté, à la Soul Society, directement dans le laboratoire de Mayuri, satisfait d'avoir réussi son coup. Aussitôt, les membres de la Quatrième Division, qui se tenaient prêts, se précipitèrent sur le Capitaine, puis sur Hiro et Renji, pour vérifier leur intégrité physique, ainsi que la présence d'éventuels parasites, bactéries, ou espions arrancars.
Ce fut la dernière fois avant longtemps que Renji aperçut son Capitaine.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Dans la gueule du Loup
» Dans la Gueule du Loup.
» Comme dans la gueule du loup . . . [PV Shirley, Annabelle, Ayame, Erreur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs Events :: Event 02-