lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître PNJ

avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Dim 16 Mar 2014 - 22:09


Event 2 - Partie 2
Dans la gueule du loup



Alors que le Désert s'anime par les combats entre l'Espada et les Shinigamis. Aizen quitte le Las Noches avec le Garganta pour se rendre à Karakura ...

Pendant ce temps, les Shinigamis se rendent dans le Monde des Humains sous ordre du So-Taicho pour retrouver la trace d'Anciens Capitaines, qui seraient établit quelque part à Karakura. Le but de cette manœuvre est d'instaurer des relations diplomatiques entre ses Renégats et la Soul Society. En proie à une période sombre, le Goteï Treize fait fi de son passé pour quérir de l'aide ...

Rappel :
- Les posts doivent faire 20 ligne minimums, mais doivent restés concis
- Ordre de post : Hinamori - Takouya - Aizen - Toshiro
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 18 Mar 2014 - 20:06

    Je m’éveillai tôt ce matin là, avec le soleil. Je m’étirai doucement, me demandant ce que les péripéties du jour allaient me réserver. J’envisageai un peu de tout, mais au final la réalité serait bien différente. Était-ce ce que l’on appelait le destin? Sans doute un peu, parce que cette journée allait sans doute changer le cours de mon existence et ce, dans un sens comme dans l’autre. Le destin est une chose bien capricieuse au final et on ne peut que le subir. Et puis, n’est-il pas un peu ironique que mes pensées, normalement toutes tournées vers Aizen-taicho, aient justement omis d’y songer la journée même où j’allais le revoir? Si Hitsugaya-kun avait pu prévoir cette journée, comment y aurait-il réagit? Tant de si et pourtant, une seule et unique certitude. Ces retrouvailles n’allaient certes pas se faire sans heurt. Quoi qu’il en soit, je me levai donc tôt, faisant ma toilette avant de manger un peu et de me diriger vers mon bureau à la cinquième division. Je réfléchis beaucoup en chemin, comme je vous l’ai déjà mentionné. Un peu rêveuse, un air niais et doux s’était imprimé sur mes traits alors que mes yeux marron ne regardaient pas devant moi. Je mettais un pied devant l’autre, par habitude plus qu’autre chose. Je pensai à Oba-chan à qui je n’avais toujours pas rendu visite au final, ce qui était désolant. Elle me manquait bien et je me demandais ce qu’elle pouvait bien faire de ses journées depuis que mon ami d’enfance et moi ayons intégré les forces du Gotei 13. La dernière fois que j’avais voulu me rendre chez elle, après une réunion de l’association des femmes shinigami, j’avais rencontré la roku ban tai san seki et n’était au final jamais arrivée à destination. Cette jeune femme possédait un caractère volontaire qui était au final plutôt inspirant, un peu comme Aizawa-san. D’ailleurs, je n’avais pas revu depuis cet incident avec Hitsugaya-kun, que je n’avais d’ailleurs pas revu non plus. Le seul visage familier que j’avais croisé depuis était Izuru-san la veille alors qu’il m’avait raconté la cérémonie du saké instauré par le nouveau san ban tai taicho. Une pratique peu conventionnelle qui avait le mérite de rapprocher les troupes. Peut-être devrions-nous nous en inspirer à la cinquième division?

    Nous pourrions faire une cérémonie de la pastèque! Qui n’aimait pas ça? C’était frais, juteux et sucré. Et puis, Hitsugaya-kun pourrait même venir nous voir de temps à autre pour cela, ce qui lui permettrait de rencontrer plus de gens et de socialiser, voir même d’étendre cette pratique à sa propre division. Matsumoto-san serait sans doute d’accord pour me donner un coup de main, bien qu’elle serait sans doute plus encline à rendre régulièrement visite à la troisième…Et Hitsugaya-kun allait sans doute se plaindre que cela nuisait à son travail et, au final, personne ne serait satisfait de cette idée. Je poussai un soupir, mais ne me démontai pas pour autant, songeant plutôt à cette fameuse journée où j’avais partagé une pastèque avec mon ami d’enfance. Cette même journée où j’avais fait une crise de panique et qu’il avait du me transporter jusqu’au lit le plus proche… Je me sentis honteuse et aussi peut-être un peu…gênée? Je sentis mes joues virer au rouge et fermai les yeux avant de secouer la tête de gauche à droite. Ne pas me laisser distraire par de si petites choses! Je devais avant tout me montrer digne de mes fonctions et de ma division et donner tout ce que j’avais, à chaque instant. Voilà! Je serrai et brandit le point, mon regard noisette se faisant brillant alors qu’il fixait un quelconque point au plafond, sans le voir. J’étais l’exemple même de la détermination! C’est avec un enthousiasme nouveau que je gagnai mon bureau, certaine d’être parée à toutes éventualités. Et pourtant, je m’arrêtai net, mon regard soudain interrogatif devant ce bureau qui aurait du déborder de formulaires. Ne me dites pas qu’Hitsugaya-kun m’avait devancé si tôt et qu’il m’avait volé de l’ouvrage quand même? Il en était bien capable après tout, mais avec de telles pratiques je n’allais pas pouvoir faire mes preuves de si tôt.

    Je m’approchai à petits pas, scrutant du regard la surface de bois afin d’y trouver un unique bout de papier. Il s’agissait d’une lettre de taille moyenne, repliée sur elle-même et maintenue close d’un ruban rouge, cachetée du logo de la quatrième division. Était-ce un genre d’invitation de la part d’Aizawa-san? Pourtant elle n’employait jamais de mesure aussi protocolaires, je l’aurais plutôt imaginée squatter mon bureau, armée d’un peu de thé, pour avoir une charmante discussion entre jeunes femmes comme elle le disait si bien. Je m’en approchai donc, m’emparant de la lettre avant de la considérer un instant. Certes, j’étais un peu méfiante, mais vu le contenu de la dernière lettre que l’on m’avait confiée, n’importe qui aurait eu des doutes similaires. Je décachetai délicatement le tout et laissai le ruban choir sur mon bureau alors que, timidement, je dépliai le papier d’une qualité remarquable. On y avait écrit un court texte d’une calligraphie fine et élancée, mais également soignée et élaborée. Je pouvais sans mal la reconnaître comme étant celle de ma psychologue, mais ce document semblait bien trop officiel pour n’être qu’une convocation. J’inspirai profondément, comme un plongeur qui s’apprête à sauter à l’eau, et me lançai à la découverte de son contenu.

    Citation :
    Moi, soussigné Aizawa Nadeshiko, membre de la Yon Ban Tai et certifiée apte à juger de l’état mental de mes pairs shinigami, déclare par la présente le Go Ban Tai Fukutaicho, Hinamori Momo, apte à reprendre l’intégralité de ses fonctions au sein de la cinquième division. Ce faisant, cette dernière est déclarée apte à représenter sa division et à administrer celle-ci en l’absence d’un Go Ban Tai Taicho. De plus, elle est déclarée apte à se rendre dans le Gense et à mener à bien toute mission qui pourra lui être confiée sous ordre du So Taicho, Yamamoto Genryusai Shigekuni. Les spécificités de ce document entreront en vigueur dès le xx de l’an xxx de l’ère xxx à compter de minuit. Mes sentiments les plus distingués,
    Aizawa Nadeshiko

    Mes mains s’étaient mises à trembler au fur et à mesure que progressais ma lecture et, au final, je déposai le papier tout près du ruban, reculant d’un pas. La lettre éventrée, reposant sur le bureau, semblait me narguer de son encre de jais alors que mon cœur battait à tout rompre. Comment était-ce possible? Si vite? Rien ne laissait pourtant présager une telle décision de sa part. Peut-être était-ce une simple façon de me féliciter et de m’encourager, une fois de plus? Je fermai les yeux alors que de fines larmes coulèrent sur mes joues et que je la remerciai du fond du cœur, un sourire se dessinant sur mes lèvres. Toutefois, je n’eu pas d’avantage de temps pour me réjouir puisque l’on cogna à la porte, pile à ce moment. Comme si l’individu qui se trouvait de l’autre côté avait attendu que je termine ma lecture avant de s’annoncer. Je l’invitai à entrer sans attendre, essuyant ces discrètes larmes avant de prendre un air plus confiant, un air digne de celle qui était temporairement responsable de la Go Ban Tai. C’est avec surprise que j’appris que j’avais déjà une mission, cette dernière me poussant même à me rendre au Gense dans les plus brefs délais. J’y serais accompagnée du Kyu ban tai san seki à la recherche d’anciens capitaines du Gotei 13. Anciens dans quel sens? Comme Aizen-taicho, ou plus encore? Il semblerait que ce soit la seconde alternative, après tout qui aurait l’idée d’envoyer un binôme de ce niveau sur terre, affublé d’une telle mission? Je remerciai mon collègue et me dirigeai donc vers mes quartiers afin d’y récupérer Tobiume. Bien sûr que je ne l’aurais pas emportée avec moi pour faire du simple travail de bureau, mais il semblerait que les événements s’enchaînent sans me laisser le temps de me poser et c’est à l’aide de shunpo que je pris la direction du senkaimon. En tant que vice-capitaine, l’on m’apposa la limitation qui devait me permettre d’utiliser seulement 20% de mes capacités totales, simple formalité afin d’éviter toute interférence et ou débalancement. Et c’est ainsi que j’empruntai un papillon de l’enfer, accompagnée de ce shinigami nommé D’Ongil Takouya.

    ***

    Nous atterrîmes sur un petit toit, surplombant la ville alors que le soleil, à son zénith, l’inondait d’une lueur chaleureuse, ce qui était surprenant vu la saison. Une légère brise nous y accueillit et je jetai un regard circulaire tout autour de nous, repérant les environs de façon sommaire avant de nous atteler réellement à la tâche. Il serait embêtant de nous faire prendre de court par des ennemis après tout, surtout que ces temps ci, le monde réel n’était plus aussi sur que ce qu’il était autrefois. D’ailleurs, je n’avais pas réellement pris le temps de discuter avec mon camarade du jour avant de partir et je devais remédier à cela. Nous devions faire au minimum connaissance si nous voulions pouvoir travailler en équipe par la suite. Je me tournai donc vers lui et lui adressai un sourire doux et confiant en la réussite de notre entreprise. Et, surtout, j’étais heureuse d’avoir une fois de plus l’occasion de démontrer à tous ma réelle valeur.

    Comme vous le savez peut-être déjà, je suis Hinamori Momo, Go Ban Tai Fukutaicho. Hajimemashite. Il me fait plaisir d’avoir la chance d’effectuer cette mission à vos côtés. Avez-vous une quelconque interrogation avant que nous commencions?


Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 19 Mar 2014 - 20:38


Depuis sa rencontre avec Nocturne lors de la fête mondaine, Takouya s'évertuait à garder sous silence ce qu'il savait. En tant que Kyu ban tai San seki, il ne pouvait point quitter son poste pour porter secours, mais la donne aurait été sûrement changé s'il avait appartenu à la Sixième Division.  Son coeur était un peu lourd de savoir qu'il ne devait point agir et ne faire que son devoir.  Mais c'est ce qu'aurait désiré le Sihaya, et ce qu'il se devait de faire après tout. C'est pourquoi il avait confié Mudir ( la bête), sa petite chauve souris du désert. Elle sera fort utile dans ce milieu désertique, ne serait que par sa discrétion et sa rapidité. Ce n'était pas grand chose, mais  c'est là tout ce que notre shinigami pouvait faire, alors qu'il se tenait à son petit bureau, rangeant les derniers dossiers traités par  son supérieur. Cependant il remarqua que l'un d'eux  manquait une signature. Aussi il se releva de son siège et se dirigea dans la pièce principale de la division, c'est à dire dans le bureau du Kyu ban tai Taicho.  Alors que le jeune D'Ongil pénétrait en ce lieu, il dénota aisément le silence inhabituel. Enfin c'était ainsi de puis la trahison de Tosen.  Son regard doré  s'attarda un instant sur la surface plane de la table délaissée, puis  s'évertua simplement à venir déposer le dossier omit sur le bureau de Hisagi. Ce dernier n'était pas présent, sans doute occupé par des directives plus importantes. En ce moment on ne pouvait pas dire que la neuvième ne croulait pas sous le travail, malgré toute son énergie à soutenir  son Fukutaicho.

Une fois sa tâche aussi minime soit-elle accomplie, se détourna de la pièce alors qu'un papillon vint à son encontre. Ce qui le surprit d'ailleurs c'est que le message faisait parfaitement mention de son nom. Il semblerait que le Sotaicho prenait les choses en main et que Nocturne ainsi que Renji avaient fini par agir... Puis qu'a ce qu'il comprenait par l'ordre de mission, un groupe se retirait dans le Hueco mundo en guise de soutient, et il n'en faisait hélas point partit. On lui demandait de se joindre au vice capitaine de la Cinquième Division pour se rendre à Karakura. Il semblerait que le but de cette mission est de retrouver d'anciens Taicho. Qu'est ce que cela voulait dire par  Shaï hulud?  Il glissa une main sur la garde de Ghanima et  sentit sa présence en son esprit.  Ce dernier semblait un peu déçut de ne pas voir cet endroit réputé pour n'être que sable et ténèbres, mais très intéressé par l'idée d'avoir un peu d'action. Car contrairement  à notre noble, son zanpakuto était du genre à apprécier les actes plutôt que les pauses.  C'est là que la lumière se fit en sa tête. Cette histoire faisait fortement écho avec cette visite  dans la bibliothèque des Kuchiki en compagnie de Nocturne.  C'était assez simple de faire la relation entre ces deux événements et Takouya se questionna sur  le fait que le Sotaïcho agisse à ce propos.

Cependant, le noble Kyu ban tai San seki garda cela pour lui même et s'activa à prendre le chemin du Seikemon, non sans repérer sa future compagne de route.  C'est avec respect qu'il s'inclina un peu envers elle pour la saluer, laissant sa longue chevelure blanche  retomber le long de ses épaules . Après tout il n'était qu'un troisième siège. C’est en silence qu'il suivit le mouvement, refermant soigneusement la marche.  Sa démarche  était  noble et légère, sous son aspect aussi tranquille que sage.  D'ongil n'était pas un shinigami qui agissait pour un rien tout comme en parole. Tout comme le désert, il se faisait attentif aux choses ne désirant qu'un chose.. Obtenir le Spannunbogen, cette satisfaction de vouloir quelque chose et l'acte en son temps pour la posséder. On pourrait y voir  une personne ambitieuse, mais ce n'était pas le cas. C'est seulement un sentier d'or, celui  que refusait de quitter  Takouya, afin de devenir l'égale de cet homme qu'il admirait et qui était captif.

Une fois arrivé de l'autre côté du passage, un monde assez nouveau au regard du noble s'offrit à lui. Jamais encore il n'était aller ici et  quand bien même son visage restait aussi doux qu'insondable.. ses yeux parlait pour lui, analysant chaque chose, avant de se rappeler prestement le pourquoi de sa venu ici avec ces deux compères.  D'ailleurs,  Hinamori  se tourna vers lui pour lui adresser la parole. Des questions ?.. en vérité pas tellement, mais puis qu'on lui proposait, il  fit entendre sa voix plus que sereine :


l' Al-lat me voit honoré de faire équipe avec vous, je suis D'ongil takouya Kyu ban tai san Seki. J'aimerais savoir si nous avons une quelconque idée de l'endroit où ils pourraient être? Cette ville est si vaste que même l'Habdhab ne l'égale point.


Il venait encore d'employer un mot  des plus atypique, mais évidement il ne s'en était pas vraiment rendu compte.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aizen Sôsuke

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013
Âge : 77

Fiche perso
Niveaux:
0/100  (0/100)
Expérience:
0/17000  (0/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 19 Mar 2014 - 21:28

















 ❝ Dans la gueule du loup ❞
Hinamori, Takouya, Toshiro




Les yeux clos, la joue enfoncée sur son poing fermé, Aizen se tenait droit sur son trône, tel le nouveau roi du Hueco Mundo, il siégeait dans ce palais blanc. Tel un roi, il bougeait ses pions d’une main de fer. Cette nouvelle armée qu’il s’était employé à bâtir lui serait d’une grande aide, du moins il l’espérait. Et quand bien même ces Espada viendraient à tombés, nul n’était irremplaçable, deux même pour ces deux acolytes qui l’avaient suit dans sa déchéance. Que dis-je … Aizen avait tourné le dos à son miteux poste de Capitaine pour devenir un Roi, une place bien plus digne de lui … Et bientôt, le Hueco Mundo ne serait pas le seul domaine à reconnaitre sa suprématie, le Seireitei baisserait l’échine sous sa domination … Cette pensée arracha un mince sourire à ses lèvres alors qu’il se faisait toujours inerte sur son siège. Il se plaisait à se perdre dans ces pensées.  En ce jour, le Las Noches se faisait plutôt calme, nulle réunion ne se tenait en ce jour avec son élite et ses deux comparses vaquaient à leurs propres activités. Activités que l’ancien Go Ban Tai Taicho s’attardait à surveiller … Non, il n’avait aucune confiance en ces deux hommes, il n’accordait sa confiance à nulle âme existant dans ce monde, Espadas, traitre du même calibre que lui. Tous n’étaient que des pions pour servir sa noble cause. Sôsuke ne savait que trop bien que la trahison n’était jamais bien loin, aussi il savait que certains seraient prêts à la trahir à la première occasion … Grimmjow … Gin … Szayel … Tous l’avaient suivi pour leur propre intérêt ou non pas loyauté. Seul son bon Ulquiorra se voyait gratifié d’un minimum de confiance mais … Comme tous ses semblables, il n’était nullement irremplaçable. Cependant, il serait fort regrettable de perdre un élément si loyal, un laquais aussi docile prêt à suivre aveuglement le pire des ordres. Aizen s’amusait assez de cela, Ulquiorra était fort distrayant à ses yeux …


Alors qu'il se perdait dans sa réflexion, une présence venait de perturber le calme et ainsi interrompre sa méditation ... L'ancien Kyu Ban Tai Taicho fit son apparition dans la salle d'un simple shumpo alors qu'il se présenta devant son Maitre, genou à terre, tête baissée. «  Aizen-sama, je viens faire mon rapport. ». Aizen ne bougea pas d'un cil alors qu'il se contenta d'ouvrir les paupières, posant son regard sombre sur cet homme. Lui aussi lui vouait une loyale aveugle sans mauvais jeu de mot. Et pour une personne atteinte de cécité, cet ancien Capitaine n'était pas très clairvoyant, lui-même viendrait à périr s'il devenait inutile aux plans et intérêt du nouveau Roi. Ce dernier pourrait même venir à l'abattre de ses propres mains .... Mais il ne le ferait guère, il avait un jouet pour répondre à ses ordres, il était bien plus marrant de le regarder faire ... « Parle Kaname, je t'écoute. ». Tousen gardait un genou à terre alors que son poing fermé était plaqué contre le sol. «  L'Exequias confirme la présence d'ennemis dans le Desert. Il semblerait qu'il s'agisse d'Abarai Renj, Kuchiki Rukia, Riruka Nocturne ainsi que le Shinigami Remplaçant. » Aizen le fixait avec froideur et distance, le dominant de part sa posture. «  Il semblerait ? Cela n'est donc pas sur Kaname?. ». L'ancien Capitaine de la Neuvième Division baissa un peu plus la tête devant de tel propos, s'il manquait de justesse, son Maitre ne saurait guère apprécier. «  Non, j'en suis sur Aizen-sama ». Un sourire de satisfaction se dessina sur le visage du Traitre alors qu'il se redressait de son siège, caressant l'accoudoir de marbre du bout des doigts «  Envoies Stark, Hallibel et Ulquiorra pour les réceptionner ... Offrons un accueil digne de ce nom à nos hôtes. Quant à toi .. Veille sur le palais, j'ai une affaire à régler ... ». Tousen disparu dans un nouveau Shumpo, laissant son Maitre seul.


Aizen glissa ses mains dans ses poches alors qu'il quitta son trône, descendant l’allée d'une démarche des plus assurés alors qu'un Garganta s'ouvrit devant lui. Il s'y engouffra, laissant le Las Noches aux mains de son laquais. Dans le passage du Néant, l'Ex Go Ban Tai Taicho s’avançait à petites enjambés, il n'était guère pressé après tout ... Dans ce portail sombre, le sol se créait sous chacun de ses pas, formant un escalier. Au bout du tunnel, le Garganta s'ouvrir dans un ciel bleu parsemé de quelques nuages. Le Traitre sortit du passage qui se referma dans son dos alors qu'à Karakura, son énergie spirituelle venait à se faire ressentir. Avec plus d'attention, il pouvait aussi percevoir le Reiatsu de quelques ex confrères mais .... Un en particulier attira son attention et à cette présence, un fin sourire apparu sur son visage. «  Hinamori ... » murmura-t-il pour lui même alors qu'il laissait son énergie spirituelle faire son œuvre, sachant que cette femme viendrait jusqu'à lui ...


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 20 Mar 2014 - 22:36


Protéger ou se venger?
→ Hinamori, Takouya, Toshiro vs Aizen ←



Hitsugaya s'apprêtait à prendre la direction du Hueco Mundo. Il devait se joindre à l'équipe pour aller rechercher les Shinigamis qui n'avaient pas écouter les ordres et aussi mais cela n'avait pas été dit par le capitaine commandant. Il avait voulu partir en dernier car il voulait se préparer pour sa confrontation avec Aizen car il savait que si jamais il le croisait, il ferait tout pour le tuer peu importe ce qui se passerait ou si cela devait l'envoyer à la mort. Il avait été au courant de la réhabilitation d'Hinamori et cela lui avait fait plaisir, cela l'aider mais il ne pouvait pas se reposer uniquement sur ça. Hinamori avait besoin d'être vengé et il serait le Shinigami qu'il le ferait, depuis trop de temps Aizen était resté impuni. Alors qu'il s'avançait en sortant de la dixième division pour rejoindre l'équipe qui devait déjà être au Hueco Mundo, il vit un papillon des enfers qui alors venait lui transmettre une information qui le surpris au plus haut point.

*Aizen....A Karakura...*

Non c'était trop gros, les capitaines étaient parti au Hueco Mundo et le traître devait avoir anticipé leurs actions. L'information venait juste d'arriver, cela voulait dire que peu de monde étaient aux courants et de toute manière aucune réunion ne serait programmée.

*Je ne peux pas râter ça...*

Son air se fit plus sérieux, il devait faire ce qu'il pouvait pour aider son amie d'enfance. Il avait toujours été prêt pour ce jour, il avait décidé de puis bien longtemps qu'il prendrait la décision qui le bannirait sûrement de la Soul Society mais cela s'en fichait. Aujourd'hui il abandonnait son poste de capitaine, il ne suivrait pas les ordres pour la première fois de sa vie. Aujourd'hui il allait prendre sa revanche et rendre justice à tout ceux qu'il avait blesser. Utilisant son Shunpo, le Shinigami aux cheveux blancs se dirigea vers le monde des humains sans jeter le moindre regard à ceux qu'ils croisaient. Il ne fallut pas longtemps pour arriver à destination et il se mit à chercher des reiatsu, il savait sûrement qu'il ne serait pas facile à trouver et si ce n'était pas le cas alors il voudrait sûrement se faire trouver et il savait donc à l'avance que se serait un piège. Ne disait-on pas que pour ne pas tomber dans un piège, il suffisait de connaître son existence.

*Aizen....Mais il y a aussi Hinamori et un autre Shinigami...*

Il était donc là mais le fait qu'Hinamori se trouve ici en même temps n'était pas une coïncidence. Il venait encore pour elle mais cette fois cela changerait, il serait pour la défendre et il savait que de toute manière il avait été repérer. Tentant de cacher son reiatsu, il se mit à utiliser son Shunpo se dirigeant vers Aizen, non il ne la laisserait pas l'atteindre...Il était hors de question qu'il la touche ou la détruise mentalement encore une fois!


*Plus jamais tu ne blesseras quelqu'un*

Avec une grande détermination, il sentait en lui une fureur glacée qui enveloppait son être. Mais il devait garder la tête froide, il avait été une fois dans l'illusion d'Aizen, il s'était préparer à se méfier de ce qu'il voyait et ne commettrait plus la même erreur.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Sam 22 Mar 2014 - 18:55

    Nous venions tout juste d’arriver dans le Gensei et je me tournai vers celui qui me ferait office de coéquipier, D’ongil Takouya, le kyu ban tai san seki. Il s’agissait d’un jeune homme à la chevelure argentée, point qu’il avait en commun avec l’ancien capitaine d’Izuru-san. Je resongeai à cet homme inquiétant, lui qui avait du entraîner Aizen-taicho à sa suite. Je tâchai toutefois de remettre toutes ces pensées à plus tard, le plus important dans l’instant étant la mission qui nous avait été confiée. Ma première mission suite à ma réhabilitation, je me devais de prouver à tous que j’étais plus solide qu’auparavant, que j’étais la go ban tai fukutaicho et que je méritais ce titre gagné après maints efforts dans le désir de servir sous les ordres de celui qui avait déserté le Gotei 13 pour des raisons qui m’étaient encore obscures. Mais c’était également pour cela que je devais devenir plus forte, pour cette rencontre qui, sans que je le sache, était sur le point de se produire. Quoi qu’il en soit, D’ongil-san m’avait pausé une question et je l’avais écouté attentivement, m’interrogeant un instant sur ce qu’était… « l’Abdad »? J’inclinai légèrement la tête sur le côté, adoptant un air un peu niais et un regard interrogateur sans le remarquer, cherchant ce que cela pouvait bien signifier. Mais était-ce véritablement important? Tout le monde avait sa façon de dire les choses et il n’y avait pas besoin de chercher loin pour des exemples. Je me contentai donc d’hausser les épaules et de reprendre mon sourire avant de lui répondre, parce que ce mot ne m’avait empêché en rien de comprendre ce qu’il voulait dire et c’était l’important.

    Oui, cette ville est plutôt grande. Selon ce que j’ai appris avant notre départ, nous devrions commencer par le sec…

    Je m’arrêtai. Quelque chose venait de perturber l’air. Quelque chose qui en temps normal n’aurait pas du tout du être ici. Une énergie spirituelle d’envergure, une énergie qui, en temps normal, aurait du recevoir l’application du sceau de limitation s’il s’était rendu ici par les moyens conventionnels. Un reiatsu que je connaissais depuis bien trop longtemps maintenant pour ne pas le reconnaître. Et cette énergie était tout près de nous, venant tout juste de se dévoiler à mes sens et, à ne pas en douter, à ceux du san seki m’accompagnant.

    ....!

    Je tournai le regard dans la direction d’où venait ce reiatsu. Le reiatsu d’Aizen-taicho. Moi qui n’avais cessé de penser à lui à chaque instant, qui avait désiré m’améliorer pour lui, lui prouver que je pouvais toujours évoluer, que j’étais forte et qu’il avait eu tort de m’abandonner plutôt que de me garder à ses côtés. Moi qui m’étais jurée de changer afin de pouvoir l’aider, lui qui devait être si seul. Lui qui marchait sur un chemin dont j’ignorais toutes les règles. Lui qui avait du s’en prendre à moi à l’encontre de sa volonté et qui devais souffrir tant derrière ce sourire qui, autrefois, me paraissait si serein. Il m’avait fallu tant de temps pour me dire que peut-être il n’était pas si différent de Shiro-chan. Tant de temps pour me dire que je l’avais déçu quand il m’avait écrit cette lettre en tant que simple homme et non pas en tant que Taicho alors que, de mon côté, je n’avais cessé de vouloir être un meilleur fukutaicho, sans jamais me demander quel genre de femme j’étais réellement et quelle femme je pourrais être pour lui prêter assistance. J’avais été si égoïste pendant si longtemps. Je me retournai vers le san seki, consciente que s’il était présent, Aizen-taicho ne serait sans doute pas à l’aise de se confier à moi. Enfin, j’étais bien arrogante de penser qu’il le fasse, mais je n’abandonnerais pas et je ferais tout en mon pouvoir pour lui prêter assistance. Il y avait déjà tant de gens à la Soul Society pour refuser de le comprendre et de lui tendre la main. Il était comme Shiro-chan, cet enfant que tout le monde craignait car il ne savait maîtriser ses pouvoirs. J’ignorais si Aizen-taicho aimait la pastèque, mais dans tous les cas, je ferais ce qu’il attendait de moi. C’est dans cet état d’esprit que je m’adressai à D’ongil-san.

    Vous devez retourner à la Soul Society sans tarder et les informer de la présence d’Aizen-taicho. Je tenterai de le retenir aussi longtemps que possible et de récupérer des informations sur les raisons de sa présence ici… C’est un ordre.

    Je déglutis de travers, les mains tremblantes. Cette tirade m’avait été difficile, d’autant plus que je n’usais habituellement jamais de mon autorité en tant que Vice-capitaine de cette façon. Ce comportement ne me ressemblait pas et je le savais bien, mais il n’y a rien que je ne ferais pas pour l’aider. Rien que je ne ferais pas pour le soulager ne serait-ce qu’un peu. Je ne pouvais pas faire disparaître ce statut de traître, je ne pouvais pas forcer les autres à le voir comme je le voyais, mais je pouvais faire la seule chose que je n’avais jamais fait jusqu’ici et, peut-être, lui faire comprendre que je l’admirais toujours autant, que mes sentiments pour lui n’avaient jamais changés et que j’étais prête à lui pardonner. Je devais lui faire savoir qu’il n’était pas seul. Qu’il ne devait pas suivre Ichimaru Gin dans ses sombres machinations, car Aizen-taicho était un homme droit, doux et toujours si aimable. Jamais je n’avais pu lui rendre la pareille. J’étais toujours celle qui venait le voir timidement et qui lui demandait de m’écouter, qui l’observait du coin de l’œil et qui détaillait son visage, tentant de le mémoriser par cœur. J’étais celle qui le suivait toujours, qui prenait note de toute la bonté qu’il avait pour ses hommes, car je voulais devenir une personne aussi forte que lui. Je voulais rayonner d’autant de gentillesse que lui et je voulais simplement qu’il soit fier de m’avoir à ses côtés. Mais au final, jamais je n’avais été à ses côtés et jamais il n’avait réellement pu se reposer sur moi comme il aurait du pouvoir le faire. C’est ainsi que je quittai le san seki d’un shunpo après avoir proféré cet ordre que je souhaitais de tout cœur qu’il suive. Le peu de temps dont je disposerais pour parler avec Aizen-taicho, je devrais en faire bon usage. Je devais dire les bons mots. La crainte m’envahit et, de nouveau, je me sentis faiblir, mais ne cessai pas ma course pour autant, pas avant d’arriver face à lui. Il était aussi grand que dans mes souvenirs, et il avait toujours ce sourire. Mais il me semblait moins chaleureux qu’autrefois et, étrangement, je ne pu m’empêcher de penser à Shiro-chan lorsqu’il fronçait les sourcils et qu’il croisait les bras, se détournant d’autrui. Le sourire était-il la méthode employée par Aizen-taicho pour éloigner les gens? Je m’approchai de lui, m’arrêtant à un peu moins de deux mètres de distances, rencontrant son regard alors que je sentis des larmes rouler sur mes joues. Je n’avais pas beaucoup de temps, je devais me hâter.

    Sumimasen, Aizen-taicho! Je…

    Je du m’arrêter, sentant ma voix trembler autant que moi alors que, de nouveau, je sentais mes jambes devenir plus faibles et que j’avais l’impression de ne plus être stable. Je recommençais à avoir des vertiges, comme ce jour là, avec Shiro-chan, alors que je m’étais effondrée. Je devais être plus forte que cela, je devais vaincre mon anxiété et ne pas succomber à la faiblesse. Je devais prouver à Aizen-taicho que j’étais devenue suffisamment forte pour qu’il s’appuie sur moi et, d’ailleurs, n’étais-je pas en train de me contredire? N’ais-je pas celle qui ait pensé, un peu plus tôt, que je devrais le considérer en tant qu’homme plutôt qu’en tant que capitaine? Je fermai les yeux un instant pour respirer plus calmement et, surtout, tenter de ravaler mes larmes.

    Iie...

    J’essuyai ma joue du revers de la main et relevai mes iris marron vers lui, à la rencontre de ce regard qui, autrefois, savait m’apaiser comme aucun autre. Je devais y puiser la force nécessaire pour poursuivre, pour ne pas perdre ce combat contre ma propre personne alors que, déjà, je sentais mon cœur se serrer et mon regard se voiler petit à petit alors que ressurgissait la douleur causée par Kyoka Suigetsu lors de notre dernière rencontre. Mon corps était faible car sous l’emprise de toutes ces craintes, j’allais sans doute m’évanouir de nouveau si je ne me ménageais pas. Mais je devais passer outre. Je ne devais pas être égoïste. Aujourd’hui, ce que je faisais c’était pour lui et pour personne d’autre.

    Sumimasen, Aizen Sôsuke-sama. Je vous ai toujours admiré, j’ai toujours voulu travailler autant que nécessaire pour un jour devenir une meilleure personne. Une personne qui serait un peu plus comme vous. Mais jamais…jamais je n’ai su vous écouter comme vous m’avez écoutée si souvent et finalement, je n’ai jamais atteint mon but. Dans cette lettre, vous vous êtes adressé à moi en tant qu’homme et aujourd’hui, c’est en tant que femme que je vous demande si vous saurez me pardonner. Est-il… trop tard?
Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Lun 24 Mar 2014 - 15:55


Le vent  lui fouettait par moment le visage, soulevant sa longue chevelure  blanche sur ses épaules, alors que son regard doré était porter sur  Hinamori. Cette dernière venait tout  bonnement de lui répondre pour s'interrompre presque aussi sec, tandis qu'il pouvait lui même sentir en lui même l'aiguillon de la prudence, brusquement se dresser au fond de son  esprit. Une pression inconnu de lui mais pleine de prestance vint à se manifester, et il n'était point le seul à s'en rendre compte... D'un mouvement de la tête il se détourna du visage estomaquée de sa supérieur indirecte pour faire face à un homme qu'il n'avait encore jamais  rencontré. Mais même sans cela....Takouya savait pertinemment à qui il avait à faire.  Aizen Sosuke. Ce dernier ne semblait pas même le percevoir, fixant simplement  la personne à ses côtés. Hinamori.... D'une respiration des plus lentes, le noble San Sekit tâchait d'instaurer en lui même un calme des plus olympien. Sa main reposait sagement sur la garde de Ghanima.  Le syanocq n'était point à prendre à la légère et  son expression se fit encore plus grave lorsque sa compagne du moment vint à lui rétorquer de partir pour la Soul Society.  De qui se moquait elle ?  Cet homme était autrefois son Taicho et il l'avait trahit de la pire des façons. La déraison ne lui allait pas.  Sans parler que la Douzième Division  observait tout ce qu'il pouvait bien se passer part ici, nul besoin de prévenir qui que ce soit et il n'abandonnera certainement pas Hinamori au Syanocq., tout en ignorant  qu'un Taicho allait venir à leur aide.

Bilal Kahifa, Il est bien plus facile d'être terrifié par un  ennemi que l'on admire. Cet homme n'est qu'un Ghafla, si tu l'écoutes alors tu périras. Le don des mots est celui de la duperi et de l'illusion

Ses mots  qui franchirent ses lèvres  étuient prononcer de manière  fort sage et aussi calme que l'eau caché d'un sietch en plein désert.  Son regard doré fixant la jeune femme un  long moment avant  de se braquer sur Aizen.  Nul peur ne se mirait en lui, car elle ne lui était pas utile présentement et  gâcherait alors son sens de l'observation. Contrairement aux autres, Takouya n'avait pas subit l'hypnose de cet homme. Celui qui se disait maître du Hueco Mundo maintenant, un désert qu'il ne devait certainement pas comprendre. D'ailleurs Ghanima  semblait très observateur depuis son monde intérieur vis à vis d'Aizen.  Sa longue queue faite d'anneaux venant offrir de nouveau sillon dans les dunes de sable.  Prenant les devant, il usa d'un shunpo  pour se rapprocher un peu de l'ennemi, gardant toute fois quelque mètres de sûreté,  comme pour lui faire écran vis à vis d'Hinamori. Le noble San seki  ne dégaina point, conscient de devoir au moins garder l'effet de surprise et  tenter de révéler le moins possible sur ses capacités. Cet ennemi n'était point à prendre à la légère, tandis que son propre visage n'affichait rien que ce calme  paisible, presque déstabilisant.. pas une once de froideur... mais cette chaleur presque aride qui se mirait en son regard de feu.

Vous devriez faire demi tour.....Syanocq, votre place n'est point ici, comme de ce désert dont vous penser être maître.

Il était évident qu'il était ici par simple jeu....quel intérêt pouvait avoir Karakura pour un homme qui avait trahi les siens et visant aussi haut. Takouya n'avait pas la prétention de pouvoir le vaincre, il serait alors un  wali des plus idiots. Mais...

Comprenez vous seulement le sens de ce monde de sable....? ressentez vous..l'Habdhad en vous même ? [/color

Simple petite curiosité en lui même.. ou arrogance calfeutré... ce n'était pas ci évidement à comprendre, mais le fait est que savoir le désert foulé par ce genre de personne le dérangeait. Cependant il serait un bien bénéfique si  Aizen ne s’intéresse point à ce monde sous la nuit éternelle. Un atout que lui seul peut être percevait.  



[/color]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aizen Sôsuke

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013
Âge : 77

Fiche perso
Niveaux:
0/100  (0/100)
Expérience:
0/17000  (0/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Lun 24 Mar 2014 - 21:36

















 ❝ Dans la gueule du loup ❞
Hinamori, Takouya, Toshiro




La tournure qu’allait prendre cette rencontre fortuite ? Je n’en savais rien. Cependant, j’étais sûr d’une chose : cette balade sous le ciel de Karakura risquait fortement de me plaire, de me distraire. J’étais d’autant plus sur de m’amuser quand un énième reiatsu se fut sentir. Il venait de naitre du néant … Cette énergie spirituelle portait la marque de la colère, de la rage. Aussi je n’eus besoin d’ouvrir les yeux pour mettre un nom sur cette énergie plutôt juvénile … Un enfant … Voilà ce qu’était Histugaya Toshiro. Pour la Soul Society, ce gamin était un génie. Un génie bien trop sanguin et impulsif pour porter fièrement ce titre pitoyable de Capitaine. Mais cela été un spectacle fort appréciable. Cette nouvelle scène qui allait se jouer serait-elle macabre ? Un remake du passé ? Tous les acteurs n’étaient-ils pas en place ? Hinamori … Hitsugaya et … Moi-même pour tirer les ficelles. Oui, cela allait me plaire, j’en étais sûr. Après tout …. Pourquoi n’aurai-je pas le droit à un peu de bon temps ?... Comme je l’avais parié, mon nouveau terrain de jeu se retrouvait prit d’assaut par les Shinigamis … Une escouade dirigeait par ce bon vieux Lieutenant Abarai … En bon pion, il avait rempli le rôle que je lui avais donné. Encore mieux, il avait trainé quelques-uns de ses camarades dans son sillage, tous allaient mourir sous le coup de mon Elite, de mes marionnettes. Quelque part, je regrettais mon départ, ces mises à mort auraient pu me distraire mais j’avais opté pour un tout autre jeu et …. Celui-ci me paraissait plus intéressant.

Le Garganta venait de se refermer dans mon dos, laissant mon énergie spirituel emplir cette ville, affoler les détecteurs de la Soul Society. J’avais tant hâte de voir la riposte du Commandement Yamamoto. Combien de Capitaines allaient venir à ma rencontre ? Deux ? Trois ? Qu’importe le nombre, nul ne pouvait me surprendre, nul ne pouvait m’atteindre … Kyōka Suigetsu était si belle … Et son illusion Ô combien délicieuse ! Son emprise était éternelle et ainsi, les deux Shinigamis seraient pour moi deux pantins … Que faire d’eux ? Dur à dire … Les possibilités étaient si nombreuses qu’il m’était dur de faire un choix. Mais j’aurai tout le luxe de faire mon choix … Pour l’heure, cette femme venait d’arriver devant moi … Ce visage si doux et naïf, ce regard en proie aux larmes, ce corps frêle et meurtri par la lame de son propre ami. Cette femme … Qui jadis se tenait à mes côtés avec fierté n’était que dégout à mes yeux, cette admiration … Peut-être même cet amour pour moi m’avait toujours révulsé. Mais Hinamori avait été un jouet de haute gamme ! Un pion essentiel à mon projet futur. Je devais avouer que je ne pensais pas la revoir, la pensant même morte … Cette idée me semblait bien douce et agréable, mais non … Elle se tenait devant moi, avec sa faiblesse et sa sympathie écœurante. Mais je cachai tout de mon aversion pour cette femelle. Elle venait donc de m’approcher alors que mon regard se posait sur elle, je restai stoïque, voyant qu’elle cherchait ses mots, qu’elle hésitait et trembler de tous ses membres. Et ces larmes … Etait-ce de la peur ? De la tristesse ou même de la joie ?

«  Sumimasen Aizen-Taicho … » encore à pleurnicher et s’excuser. A mon sens, elle devrait plutôt se faire pardonner pour être ici, se faire pardonner de vivre, de se présenter à moi. Il aurait été si aisé pour moi de la tuer alors qu’elle venait de réduire la distance par sa propre volonté. La tuer … Oui mais … Le Capitaine de la Dixième était en route et il serait plus amusant de le voir la trancher de nouveau, cette idée me fit sourire … Mais je ne disais rien, là regardant juste entrain de rassembler son courage pour daigner me parler. Que voulait-elle ? Me suivre par-delà le Garganta ? Serait-elle prête à trahir la Soul Society pour moi ? Quand bien même, voulais-je vraiment d’elle ? Non, elle n’était qu’un déchet entachant mon glorieux destin. Un déchet qui bientôt viendrait à disparaitre. Oh ?.... Voilà des paroles fortes intéressantes … Ainsi, elle se sentait coupable ? Coupable de ne pas avoir su m’écouter alors que je m’étais fais si attentif et bienveillant envers elle ? Lui pardonner ? Voilà bien une étrange demande. Sa naïveté n’avait-elle pas de limite ? Serait-elle encore prête à me manger dans la main ? Cette possibilité semblait forte alléchante et encore une fois, j’allais user d’elle … Un outil. Oui voilà ce qu’elle était. Un outil remplaçable comme ces guerriers masqué qui me restaient d’armée.

Aux côtés d’Hinamori, un Shinigami que je n’avais jamais vu auparavant … Un homme étrange qui était déjà près à dégainer. Son langage se faisait étrange alors que je le considérai d’un simple regard. Non, il n’était en rien intéressant et ses paroles visaient à sauver mon «  Lieutenant » de cette illusion qui berçait son petit cœur. Mais je ne doutais pas qu’elle serait plus encline à m’écouter qu’à croire en les paroles de cet inconnu. D’ailleurs ce dernier me somma de faire demi-tour, de retourner dans mon domaine, par-delà le Garganta. Quant à la suite de son harangue … Elle tomba dans l’oreille d’un sourd. Qui était cet homme pour oser me parler de la sorte ? Il n’était qu’un déchet parmi tant d’autres à la Soul Society … Je le quittai du regard pour observer Hinamori alors que j’ôtais une main de ma poche pour venir la poser sur l’épaule de la jeune femme. «  Hinamori ... Pourquoi te mettre dans un tel état ?... Je n'ai rien à te pardonner car tu n'a commis aucun tord ... » dis-je d'une voix qui se voulait aussi douce et suave qu'emplit de mensonges et d'illusions ... N’était-ce pas l'origine de notre relation ? Un mirage, une chimère ...


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 26 Mar 2014 - 21:37


Protéger ou se venger?
→ Hinamori, Takouya, Toshiro vs Aizen ←



Plus vite! Plus vite!! Hitsugaya sentait le reiatsu d'Hinamori proche d'Aizen bien trop proche! Non il devait l'empêcher de faire encore plus dégâts à son mental qu'il n'en avait déjà fait. Il était temps de mettre fin à cette guerre, temps que le capitaine de la dixième division mette enfin sa vengeance à exécution. Non il n'y avait plus de capitaine, il n'y avait plus de Soul Society, il n'y avait plus que lui, Hinamori et Aizen...Cette scène se répétait encore dans son esprit et il revoyait le sourire confiant tandis qu'il retrouvait le corps d'Hinamori en sang...

*N'oublie pas l'illusion*

Il se rapprochait de plus en plus et il ne cachait même plus sa présence mais il était tellement concentré sur le combat à venir que le reiatsu en lui se concentrait sans même qu'il en fasse l'effort. Il allait mener peut être le dernier combat de sa vie mais si il arrivait à repousser Aizen ou voir même à la tuer, alors tout serait fini. Il devait aussi protéger Hinamori, il sentait aussi un autre Shinigami, il pourrait être utile au possesseur de Hyourinmaru. La colère dominait l'était d'esprit d' Hitsugaya mais plus il approchait plus il sentait qu'il devait réfléchir en se remémorant qu'il n'avait rien pu faire contre Aizen. Il fallait qu'il trouve une parade et devait surtout se méfier de la moindre illusions. Sentant le ventre son visage, il sentait qu'il approchait et n'aurait plus qu'à mettre quelques secondes pour arriver. Dégainant son zanpakuto, il cria ne pouvant plus retenir la haine et la colère qu'il avait pour cet homme.

AIZEEEEEEN!!!!!!

Le temps sembla s'arrêta alors, il apparut en garde devant le traître. Il pouvait voir que le Shinigami du nom de Takouya s'était interposé entre Aizen et Hinamori. Il l'en remerciait d'un simple regard puis il regarda à nouveau Hinamori, elle était en larmes et si....Perdue...Tout se rejoua à nouveau dans sa tête, la tristesse dans ses yeux, la folie quand elle crut que c'était lui qui avait tuer Aizen...Elle était au bord d'un précipice et le traître n'avait qu'a juste la pousser pour qu'elle tombe. Il retourna alors son regard vers Aizen, Hyourinmaru était pointé contre lui et il parla d'une voix neutre...Du moins il essaya car sa voix était rongée par la colère...Si personne ne s'était trouvé là, il aurait sans aucun doute déjà commencer à se battre mais c'était de toute manière une chose qu'il ferait en temps et en heure. Avant il devait éloigner Hinamori et ne plus recommencer les erreurs du passées.


Aizen...Tu as du culot de revenir ici...

Le petit sourire narquois de son ennemi l'irritait d'avantage. Non, il ne pourrait pas le laisser s'en tirer ainsi. Non, il devait faire quelque chose, il avait peut être renoncer à tout ce qui lui était cher en venant ici sans ordre mais tant pis, il regarda alors Takouya.


Takouya...Même si elle est votre supérieure, Hinamori n'est pas en état de se battre. Emmenez là loin d'ici, c'est un ordre. Je me charge du traître...Ensuite Revenez ici avec du renfort.

Il savait qu'Aizen ne le laisserait pas fuir ainsi, il devait donc le retarder et l'empêcher de s'en prendre encore à Hinamori. Il fixa alors Aizen dans les yeux, il devait lui montrer que cette fois, cela serait différent. Cependant, il ne devait pas sous estimer son adversaire, il combattrait vraiment quand Hinamori ne serait pas là mais il devait aussi penser à une riposte du traître.


Sōten ni zase...Hyourinmaru!

Son Zanpakuto vient d'être descellé et il se prépare à combattre Aizen. Il sait qu'il devra juste le ralentir pour le moment et ne compte pas l'affronter entièrement tout seul mais il ne compte pas fuir devant lui non plus. Il ne quitte pas des yeux Aizen, il sait qu'il n'aurait pas le droit à l'erreur une deuxième fois mais il est hors de question qu'il le laisse filer. Non jamais, il se battra... Il espérait aussi que Takouya empêcherait Hinamori de faire quelque chose de stupide mais il avait déja prévu de l’assommer si cela avait été le cas. Il devait cependant faire vite. Il aurait pu attaquer tout de suite mais il ne voulait pas reproduire la même erreur que la dernière fois. Avec de la chance d'autre capitaines viendront, il devait faire en sorte qu'il ne s'enfuie pas et était prêt à tout les sacrifices et à tout les coups pour y arriver mais l'envie d'en découvre bouillait en lui, il voulait foncer et transpercer le cœur infâme de cet être pour qui il vouait une haine sans pareille.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Sam 29 Mar 2014 - 0:33


Il était là, devant moi, à moins de quelques pas. Aizen-taicho. J’avais songé à ce moment si longtemps. J’avais tant attendu, j’avais tant désiré pouvoir lui parler, lui demander les raisons de tout ceci. Ce devait être un malentendu, n’est-ce pas? Il ne devait pas avoir commis tous ces gestes de sa propre volonté ou, si c’était le cas, ce ne pouvait pas être autre chose qu’un immense et vaste appel à l’aide. Je ne pouvais nier ce qui s’était passé, mais je ne pouvais pas non plus me satisfaire des causes qu’autrui me donnaient. Je devais découvrir pour moi-même, je devais lui montrer que je tenais toujours à sa personne et que je l’admirais toujours autant. Je devais lui montrer que l’espoir ne serait pas vain et faire tout en mon pouvoir pour lui porter assistance. Les paroles du san seki m’accompagnant étaient pleines de bonnes intentions, je le savais. Je ne le connaissais que peu, mais il ne me semblait pas un individu mauvais et il devait simplement s’inquiéter pour moi. Malheureusement, je ne pouvais me résigner à suivre ses conseils. Je croyais en cet homme qui se tenait devant moi et je voulais le lui prouver. Je lui avais partagé ces mots que j’avais soigneusement pesés, car le moindre faux pas était à éviter. J’avais eu un peu de mal, laissant quelques larmes s’échapper de mes yeux marron, mais ma résolution n’avait pas vacillé pour autant.

Aizen-taicho posa son regard sur moi après avoir regardé D’ongil-san. Il semblait toujours aussi doux qu’autrefois, toujours aussi gentil et toujours aussi prévenant. Et sa voix s’éleva à son tour, aussi douce que lui, comme toujours. Il avait toujours été aussi gentil et même maintenant, sans doute pour ne pas m’effrayer, par crainte que je me détourne de lui. Même quand je lui tendais la main en espérant pouvoir l’aider, c’est lui qui se montrait le plus bienfaisant des deux. Moi qui pensais être suffisamment forte pour lui montrer qu’il pouvait se reposer sur moi, moi qui pensais pouvoir changer quelque chose. Avais-je donc eu tort? Il s’adressa à moi de mon nom de famille avant de marquer une courte pause, puis me demanda pourquoi me mettre dans un tel état. Selon lui, je n’avais rien fait de mal. Réellement? Était-ce réellement ce qu’il pensait? Mes yeux se firent interrogateurs alors que, pour la première fois de ma vie, je me demandai si cela était vrai. Moi qui ne pouvais rien pour lui, était-il juste d’affirmer que je n’avais pas commis de tord?

Aizen...taicho...

Mais je n’eu pas le temps de lui demander d’avantage d’explications, de lui dire qu’il n’avait pas à me ménager. Un reiatsu familier fit son apparition, plus loin dans le ciel de Karakura. Je tournai mon regard en cette direction et il ne fallut pas beaucoup de temps pour que mon ami d’enfance fasse son apparition. Sa voix s’éleva avec force, appelant le nom d’Aizen-taicho avec rage avant de se mettre en garde. Je me tournai vers lui, me détournant de mon Capitaine, et fis même un pas en sa direction alors qu’il reprenait la parole, disant à cet homme que j'admirais depuis si longtemps qu’il avait bien du culot de se montrer ici. J’étais prête à m’interposer et à protéger Aizen-taicho, car s’il m’avait répondu ainsi, c’était peut-être car il avait peur que je n’ai pas la force de l’épauler et je devais lui montrer qu’il se trompait et que je n’étais plus la même, que j’avais pu évoluer entre temps. Mais Shiro-chan ne me laissa même pas le temps de prendre la parole qu’il s’adressait au san seki de la neuvième division. Il lui dit que je n’étais pas en état de me battre et que, même si j’étais sa supérieure, il devait m’éloigner des lieux. On aurait dit que, pour lui, je n’étais même pas là. Ainsi, j’avais l’air faible au point que l’on doive me chasser car je ne pouvais que lui nuire? Étais-je donc devenu un tel fardeau pour tous ceux autour de moi?! Était-ce pour quoi j’avais travaillé durant de longues années, perfectionnant mon kido et cherchant à me surpasser? Avais-je échoué sur toute la ligne au final? Son regard turquoise ne se posa même pas sur moi, pas une seule fois, presque comme s’il fuyait ma vue. Pourquoi Aizen-taicho était-il si prévenant alors que Shiro-chan était si distant?! Il libéra son zanpakuto sans attendre d’avantage, déjà prêt à se battre contre le Capitaine Aizen. Non, je ne pouvais pas laisser cela se produire! Tous deux en ressortiraient blessés, tous deux en souffriraient et je ne voulais pas de cela! Peu importe ce que cela m’en couterait, je devais préserver les deux individus les plus chers à mon cœur. Qu’il m’ignore, qu’il me rejette et qu’il tente de m’éloigner des affrontements s’il le désirait, mais je ne pouvais pas rester passive!

Matte, Shiro-chan!! Je t’en prie, ne blesse pas le Capitaine Aizen! La violence ne mènera à rien. Je ne veux pas que…je ne veux pas…que…!

Je ne veux pas que tu sois blessé, Shiro-chan! Voilà les mots que je voulais lui dire. Cet affrontement serait inutile et bien trop douloureux. Mais je ne parvins pas à terminer car une violente quinte de toux vint me frapper. Pas maintenant, non! Je plaçai ma main devant mes lèvres et sentis le sang qui venait la tacher, comme cet autre jour alors que j’étais seule avec Shiro-chan. L’importance de respirer, de rester en contrôle de ma personne et de ne pas m’emporter afin de gérer ces moments où mon esprit triomphait sur mon corps, tant de conseils d’Aizawa-san dont je me souvenais, mais que je n’arrivais pas à appliquer. La seule chose qui importait était de les protéger, tous les deux. Quant au san seki qui devait m’éloigner sous ordre de mon ami d’enfance, je ne me laisserais pas faire si facilement. J’étais peut-être affaiblie et marquée du sceau de limitation, ma résolution n’en était pas moins grande.
Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 1 Avr 2014 - 14:59




Takouya se figea en sentant un reiatsu assez puissant venir à leur rencontre.  Son regard  se voilà en reconnaissant celui du jeune taïcho de la Dixième. Mais ce n'est pas pour autant qu'il se détendit. La situation était loin d'être des plus simple et aisé.  Aizen l'avait semble-t-il parfaitement snobé et e noble n'en avait point prit ombrage. Dans un sens , il ne voulait point entendre le Syanocq, ni même le voir..contrairement à sa collègue qui ne paraissait totalement envoûtée.  Ne voyait elle point le piège.... ? C'était pourtant si grossier. Cette mission prenait une tournure totalement imprévu, et  alors qu'Hitsugaya arrivait à sa hauteur, il lui glissa quelques ordres concernant Hinamori.  Il devait l'amener loin d'ici et laisser le Taicho sans la moindre défense ? Ce n'était pas là son devoir. Cependant laisser  sa compagne d'arme ici restait  plus dangereux encore. Bien que Takouya  était jeune, il savait  que la déraison pouvait amener à des situation inextricable, jusqu'à même se retourner contre ses semblable.. un peu comme son propre Taicho.... Tosen.

A bien regarder,  Takouya n'était pas si loin d'Hinamori, lui même avait subit une trahison fort cher...toute la division en tremblait encore d'incompréhension.  Malgré cela, son cœur ne s'éprenait point de vengeance ou de haine, cela le détournerait de son sentier d'or. Un chemin qu'ignorait sans aucune doute  Aizen... pourquoi s'en soucierait il  après tout ? Cependant,  si jamais  Takouya découvrait la voie... le Hueco Mundo ne sera certainement changé. Mais cela restait une simple idée. De ses yeux doré, le jeune shinigami étudiait les faits. Il était clair que rechercher ces fameux êtres exilés.. était fortement compromit avec la présence de l'ennemi. Mais pourquoi était il ici au juste ? Avait il eu vent de cette démarche ? Comment le pourrait il ?.. Non.. cela semblait improbable... Le vent souleva légèrement sa mèche de cheveux qui ornait son œil, laissant simplement une pensée pour ceux qui se trouvaient dans le désert. Avaient ils franchi les défenses ? Kuchiki Byakuya.. le Sihaya était il en sûreté à présent ?  Nulle nouvelle ne pouvait leur parvenir ici.

Soudain, Takouya apparu juste derrière Hinamori pour tenter de la raisonné une ultime fois. C'était sans doute peine perdu, mais néanmoins il aura user de la manière douce.. au pire il l'assommera. Le noble n'en éprouvera aucune honte, car ce n'était rien de moins que pour la sauver d'elle même. La shinigami aura alors tout le temps de le maudire si elle le souhaite, il n'en fera rien.  


Cet homme n'est plus capitaine, c'est un homme qui a choisit ses propres ideaux en trahissant les siens. On ne peut plus accorder la moindre confiance à un homme qui agit de cette façon.  Un ennemi est encore plus craint lorsque l'on admire.. cela vous aveubgle. Oubliez vous votre rôle et votre devoir Go ban tai Fukutaisho Hinamori. Vous vous devez à vos hommes! Non à un homme qui  vous a tous bafoué pour se prétendre dieu. Ce n'est pas un Kwizatch Hadérak, mais un être de sang et d'eau....qui n'apporte que la mort et l'illusion. Rien de divin.

Ses paroles  sonnaient dans les airs sans  s'élevé d'un ton. Tout le calme se reflétait tant en sa posture qu'en ses propres mots. Mais si jamais, Hinamori agissait de travers.. alors il lui tiendra tête.. l'empêchant d'agir quoi qu'il advienne. Cela était son devoir...

Si vous agissez pour lui, alors vous être contre ce badge que vous porté à votre bras.. et je vous ferais obstacle.  

Les choses étaient dites.. il n'appartenait qu'à la jeune femme de faire son choix. Il n'y avait aucune menace.. mais simplement des faits. Le noble n'était pas un homme porté sur la violence, mais il savait où était sa place.  


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aizen Sôsuke

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013
Âge : 77

Fiche perso
Niveaux:
0/100  (0/100)
Expérience:
0/17000  (0/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Sam 5 Avr 2014 - 22:49

















 ❝ Dans la gueule du loup ❞
Hinamori, Takouya, Toshiro




Progressivement, je pouvais sentir le Reiatsu du Petit Capitaine s’approcher. Son  Reiatsu bouillait d’une colère si délicieuse et agréable, je devais voir cela de mes propres yeux, je ne pouvais partir sans avoir contemplé ceci. Me battre … Avais-je vraiment fait le déplacement pour cela ? Nullement … Je préfère laisser mes chiens se battre pour mon compte, cela était plus distrayant. Ici, se regrettait presque de ne pas avoir amené ce Brave Ulquiorra avec moi … ll aurait su me satisfaire. Mais … Non, cette rencontre était une page ouverte sur le passé. Un passé fort amusant n’est-il pas ? Ce Petit Toshiro en proie à la rage et au désespoir devant son amie, empalée sur sa propre lame. Un souvenir qui me faisait sourire et … Dans cette scène, je ne souhaitai pas être interrompu, je voulais agir par moi-même, pour une fois … Le passé allait-il se répéter ? Après tout, pourquoi pas ?! Et cet homme … Ce gamin avec un drôle d’éloquence, presque noble et fort hautaine … Pensait-il pouvoir sauver ses amis car il était, soi-disant, à l’abri de Suigestu ? Mais Kyoka Suigetsu n’était-il pas constant ?... Un Shikai sans interruption ? Ainsi, ce Shinigami aussi était sous ma coupe et … Je pense que le jeu risque d’être magnifique. Mais en avais-je le temps ? En plus de ces trouble-fêtes de Dieux de la Mort, Karakura regorgeait d’un bon nombre d’Exilé. Renégats qui ne me portaient guère dans leur cœur mais … Tous n’étaient que des insectes que je dominais, que je pouvais écraser du pied sans même avoir à bouger. Cela était jouissif … De cette domination sur le monde, cette puissance qui parcourrait mes veines et bientôt … Cette vie changerait, le monde changerait et la Soul Society tombera sous ma coupe, le Hogyoku … Mon Saint-Graal. Mais j’aurais tout le temps de songer à cela, à cette chute de ce « Paradis ».

Alors que ma main reposait sur l’épaule d’Hinamori, l’autre Shinigami venait de s’interposer tandis le Gamin aux yeux turquoises apparu, sabre en main alors qu’il venait d’hurler mon nom. Quel enfant bruyant et dérangeant. D’un simple regard, je le considérai. La colère prenait possession de ses traits, de ses gestes, son Zampakuto criait à la vengeance. Un esprit fort belliqueux et impulsif, un comportement qu’un Capitaine ne devrait avoir. Le So-Taicho n’était qu’un vieux fou un peu trop puissant pour avoir accepté de donner un Haori à ce gosse. Peut-être devrais-je le faire plier pour lui faire comprendre que son existence était une nuisance risible. Qu’importe, il viendrait à mourir, cela était une certitude …

Je remis donc ma main dans ma poche alors que tous les acteurs venaient de faire leur entrée. Sa lame braquée sur ma Royal Personne, Toshiro me disait alors que je ne manquais pas de culot pour me présenter ici. Je lui jetai un simple regard en guise de réponse, je n’avais pas à répondre aux imprudents, ils étaient si insignifiants pour moi et … Ce gosse n’était qu’une mouche que je chasserai d’un revers de main. Un bon ami, le mioche blanc venait de donner ses ordres. Il sommait au dénommé Takouya d’emmener Hinamori loin de lui. Oh non … Il s’amusait tellement, ce Gamin n’allait tout de même pas l’empêcher de se distraire. Et … «  Oh ?  » répondis-je à la remarque d’Hitsugaya. Il disait qu’il allait s’occuper du traitre …. En saurait-il même capable !? Il n’avait même pas être capable de protéger Hinamori de moi une fois … La récidive serait violente. Et, à cette réplique, à cette pensée, les lèvres venaient de se tirer en un sourire des plus narquois. Encore plus intéressant ! Le Capitaine de la Dixième Division venait de libérer son sabre, mais le plus étonnant : Il n’avait pas eu de suite recours à son Bankai, décevant …

Mais voilà qui venait de casser l’ennui. Son futile attachement la faisait agir. En effet, elle venait de se poser devant moi, faisant face à son ami alors qu’elle lui disait d’attendre avant de me charger. Elle prenait ma défense ? Réellement ? Est-ce le doux parfum de la satisfaction qui venait de m’envahir ? Cette manipulation était tellement simple et Hinamori tellement … Malléable. Mais bref. La demoiselle priait le Capitaine de ne pas me blesser, que la violence n’avait jamais rien arrangé. Voilà une vision naïve des choses car les hommes, les Shinigamis, les Hollows ne font que cela … Se battre et se faire la guerre. Il était dans la nature des Hommes et des monstres de lutter, de combattre et ce, depuis la nuit des temps. A la fin de sa tirade, le Lieutenant de la Cinquième Division se mit à tousser non sans une certaine violence. Cela attira mon regard un instant, pas de la pitié, ni de la compassion, juste … Un regard qui se voulait inquisiteur. Sa blessure n’avait pas été totalement soignée ? Ainsi, aujourd’hui … Elle ne se refermera pas, je m’en assurerai personnellement … Tous n’étaient que des déchets, aucuns n’avaient sa place dans ce monde, mon futur Royaume, nul n’était digne de voir mon règne, ces trois Shinigamis … Ils n’étaient qu’un miroir sur mon passé, des êtres abjectes qui me renvoyaient à ce que j’étais, qui j’étais… Un Capitaine répondant aux ordres d’un vieux Fou, un Capitaine qui tirait les ficelles dans l’ombre pour atteindre ce glorieux destin qui était le mien …

Comme un appui absurde, le troisième Shinigami venait d’apparaitre auprès d’Hinamori. Il lui disait que je n’étais plus Capitaine, quel homme perspicace il faisait … Le Goteï Treize avait encore donc des hommes sur qui compter …. Bien sûr, cela n’était qu’ironie à mon sens. Il tentait donc de la raisonner ? Mais la Fukutaicho préférait-elle entendre les paroles d’un sombre inconnu ou saisirait-elle la main d’un homme qu’elle connaissait, qu’elle admire, peut–être qu’elle aime … Les choses allaient prendre une tournure intéressante, à n’en pas douter. Et les paroles de ce garçon n’étaient qu’un Blasphème, une profanation. Dieu … Je ne l’étais pas encore mais cela ne serait tarder. Il l’apprendrait à ses dépens et … Il n’y avait pas à dire, ce garçon parlait bien trop à mon gout. Les mains les poches, j’observai sans bouger, sans sortir le moindre son. J’écoutais le discours et les arguments de chacun sans vraiment y prêter d’intérêt. Mais cela avait suffi.

D’un Shumpo, je venais d’apparaitre aux prêts des deux mains gradés. Cependant, à peine arriver, mon doigt s’était passé sur l’épaule droite du San Seki alors qu’un Byakurai venait de déjà de quitter mon doigt pour perforer et traverser sa chair, l’éclair blanc ressortit même dans son dos. Aussitôt, je l’envoyais valser à plusieurs mètres d’un coup de pied. Le regarde toujours attentif, il venait d’entourer le ventre d’Hinamori d’un bras pour l’attirer contre moi alors qu’un second Shumpo, je pris mes distances, enlaçant toujours la Lieutenant. Oui, ma prise pouvait facilement être interpréter de la sorte, elle se faisait douce et sans agressivité. Avec la demoiselle sous le bras, je lançai un regard à Toshiro tout en me baissant pour arriver à l’oreille de la demoiselle. «  Navré de toute cette scène. Hinamori il y a quelque chose que je n’ai pu te dire dans cette fameuse lettre … Je ne pouvais pas … Non, il serait plus juste de dire que je ne voulais pas. Non pas que je te cache des choses, mais j’estime qu’il est plus correct de ma part de te le dire de vive voix, cette lettre dénouée d’émotion n’est pas digne pour un tel aveu …  ». Avouai-je d’une voix assez suave que douce, par-dessus l’épaule de la petite demoiselle, j’observai Toshiro. Mon rang portait cette flamme narquoise et sournoise que seul lui pouvait comprendre, un regard qui disait : Approche et je la tue. Une menace plutôt lourde et prendrait-il le risque de la voir blessé ? Surement pas …. En cela, le gamin était un animal bien docile … Je continuai donc, contre son oreille. « «   Hinamori …. Tu me répugnes …  » dis-je dans un murmure alors que Suigetsu venait de s’immiscer dans sa chair, la traversant totalement pour venir sortir de sa poitrine …


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Jeu 10 Avr 2014 - 18:05


Protéger ou se venger?
→ Hinamori, Takouya, Toshiro vs Aizen ←



Les yeux turquoises du capitaine de la dixième division quittèrent un moment les yeux de son ennemi de toujours pour se placer sur le visage du Shinigami du désert. La force du désert comment on l'appelait, il ne l'avais jamais rencontré mais il avait entendu parler d'un Shinigami qui parlait bizarrement sur le désert. Il écouta ce qu'il disait à Hinamori et espérait qu'elle comprendrait mais vu son état, elle n'était pas du tout apte à comprendre les événements. Ce Shinigami avait la tête sur les épaules et il pensait qu'il était d'une grande aide surtout face à Aizen...

*Hinamori écoute le... Vous devez aller chercher des renforts*

Aizen quant à lui ne lui avait répondu que d'un "Oh " quand il lui avait parler de s'occuper de lui. Il avait cet air si confiant, si sûr de lui. Cet air qu'il avait d’ors et déjà vu quand il l'avait retrouvé en compagnie de Gin, un traître qui méritait mille fois la mort tout comme lui. Mais il ne pouvait s'empêcher de vouer une haine face à ce traître qui avait tant blesser son amie d'enfance. Takouya se mit alors à indiquer qu'il emploierait la force si elle ne se rendait pas compte de ses erreurs, chose qu'il espérait qu'elle n'en arrive pas là, il tenait à elle et donc ne voulait pas qu'elle soit blessée. Mais alors que les yeux du capitaine de la dixième division fixèrent à nouveau Aizen, une sorte de rayon qui lui fit repenser au Byakurai et rejeta d'un coup direct le Shinigami un peu plus loin ce qui laissa Hinamori vulnérable à Aizen qui l'attrapa dans ses bras.

Espèce de...

La rage montait en Hitsugaya, son sang se glaça tel un blizzard qui commençait à se former pour dévorer son adversaire. Une aura de froid enveloppa le corps du capitaine de la dixième division signe que son reiatsu s'intensifiait de plus en plus en lui. Il entendait les mots que lui disait Aizen, il la manipulait encore une fois pour mieux la brisée...Non il ne pourrait pas....Il ne pourrait pas laisser une telle chose se produire à nouveau...Plus jamais il ne voulait la voir dans cet état...

*Hinamori...*

Hitsugaya regarda Aizen pendant qu'il parlait et enleva son Haori en le laissant tomber vers la ville. Il n'avait pas mis de limiteur mais cela montrait qu'il n'y avait plus que lui et Aizen...Peut être qu'en sentant son reiatsu, certains Shinigamis donneraient ainsi l'alerte et il pourrait recevoir des renforts mais cela n'était que secondaire. Il n'y avait plus d'ordre, plus de division, plus de capitaine...Il n'y avait plus que lui et qui voulait tirer des griffes du monstre, son amie d'enfance mais alors qu'il pensait qu'il allait la retourner contre lui, il la brisa psychologiquement en lui disant qu'elle le dégoutait et le temps s'arrêta....Une larme sortit de sa poitrine et les yeux d'Hitsugaya se fixèrent sur le sang qui se mit à couler et à se déverser dans le vide, sur la tête des humains qui se doutaient de rien hormis peut être un temps bien plus froid...


Hinamori....


Un silence lourd pesa tandis qu'Aizen laissa le corps de son amie retombée....Non...Pas encore...Il ne pouvait ...Cela ne pouvait.... Une rage froide comme la mort se mirent à se ressentir dans le corps du jeune capitaine. L'air était à présent glacé et le capitaine de la dixième se mit à foncer vers Aizen.


BANKAI!!!!!!!!!!!!!!!

Le corps d'Hitsugaya se mit à changer, l'attaque fut très rapide grâce à l'influence du Bankai. Il fallait qu'il le tue, il fallait qu'il s'en débarrasse! Plus rien ne comptait hormis Hinamori...Il l'avait encore blessée et il ne pouvait plus supporter qu'on fasse souffrir ainsi son amie...

JE VAIS TE TUER!!!!!!

Dit-il en enchaînant plusieurs coups sur le traître. Non il ne fallait pas qu'il s'en sorte ainsi! Il fallait qu'il le tue même si il était banni de la soul Society plus rien n'avait d'importance...Il avait oser attenter à la vie d'Hinamori!!!




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Lun 14 Avr 2014 - 18:56


Le kyu ban tai san seki tenta de me faire comprendre qu’Aizen n’était plus capitaine, seulement un homme qui avait choisi de trahir les siens. Il me dit même qu’un ennemi était plus craint lorsqu’on l’admirait, mais même si je devais retourner sa phrase dans tous les sens, je n’arrivais pas à saisir ce qu’il voulait dire. Certes, Aizen-taicho était aujourd’hui l’ennemi du Gotei 13 et, certes, je l’admirais. Mais jamais au grand jamais je n’arriverais à le craindre, quand bien même son épée avait mordu ma chair par le passé. Pour conclure, il me dit que si je devais aller à l’encontre de mes devoirs en tant que fukutaicho, il allait me faire obstacle. Mais ne comprenait-il donc pas que je désirais simplement préserver la vie de mon capitaine et de mon ami d’enfance?! Je ne pourrais jamais me permettre de les perdre, je ne pourrais jamais les laisser être blessés si j’avais le pouvoir de les protéger, même si cela impliquait de me tenir entre eux deux. Était-ce donc d'aller à l'encontre de ses devoirs que de tenter de préserver la vie des gens qui nous sont chers? Devrais-je simplement m'éloigner et les laisser mener une lutte sanglante donc il ne résulterait strictement rien?

Mais avant que je n’aie l’occasion de répliquer, Aizen-taicho intervint d’un byakurai, attaquant sans hésitation le san seki. J’allais protester, lui demander de cesser tout ceci car ça ne mènerait à rien, mais son bras vint m’enlacer avant de m’éloigner avec lui d’un shunpo. Cette manoeuvre visait-elle simplement à me protéger? Puis, sa voix vint trouver mon oreille, me disant qu’il y avait quelque chose qu’il n’avait pas pu me dire dans cette lettre, quelque chose qu’il avait préféré me dire de vive voix. Il me dit ne rien me cacher, mais que ce n’aurait pas été correct de me le partager par écrit. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais dans tous les cas je n’aurais jamais imaginer entendre Aizen-taicho prononcer de telles paroles un jour. Je le... dégoûtais? Et pourtant, il m'avait dit plus tôt encore que je n'avais rien fait de mal. Que devais-je donc penser de tout ceci? Que devais-je faire? Puis, une douleur vive me transperça de part en part et je baissai les yeux, découvrant un spectacle bien trop familier. Celui de la lame d'Aizen-taicho, me transperçant de part en part.

....!!

La lame fut ensuite retirée avec tout autant de facilité et je me sentis chuter vers le sol. Je portai une main à ma plaie, par réflexe, et tournai mon regard vers mon ami d’enfance qui semblait entrer en une rage folle, libérant du même coup son bankai. Non, il ne devait pas. Je ne voulais pas qu’il soit blessé. Je ne voulais pas qu’il emprunte le même chemin que le mien. En un dernier effort, entamant ma chute, je tendis mon autre main vers lui, tremblante et ensanglantée. Je t’en supplie, Shiro-chan. Tu ne dois pas être blessé. Tu ne dois pas mourir. Je ne veux pas te perdre toi aussi.

…Shiro…chan…
Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 15 Avr 2014 - 15:49



Takouya  observait toujours Hinamori, conscient de son héistation... Si bien qu'il finit par vouloir lui saisir la main pour l'amener avec lui, mais le shinigami n'en eut point le temps. Déconcentré de la situation, le noble San seki ne vit point arriver l'attaque. Son regard doré eut tout juste le temps de voir un éclair bleu.. puis une douleur sourde et poignante étreindre son épaule droite.  La souffrance se répendit en son être de manière fulgurante, avant que ses lèvres ne s'entrouvrirent que pour laisser un  son muet.. plein d'etonement.  Puis son corps sembla être propulser avec force contre un mur à quelques mètres de là.  Le choc fut rude, mais pas assez pour venir à bout de Takouya qui déjà porta la main sur sa plaie pour y constater le sang... Kullwahad...perdre aussi stupidement son eau ne lui plaisait guère. Mais cette pensée en resta là quand il aperçut Inamori se faire attaquer à son tour, avant de la laisser choir... A cela, le noble se propulsa prestement à son secour pour la rentenir... l'invitant à se reposer contre lui alors qu'un reiastu  réellement pesantt vint à s'abatre sur ses épaules.

Levant son visage et ignorant la douleur, il pouvait voir le capitaine de la DixièmeDivision démonui de son  Haori.. qui vint à tomber d'ailleurs juste àau côté du shinigami. Ce dernier reposa doucement la jeune femme   et  défit son kosode pour faire un point de pression l'invitant à y mettre ses mains dessus... Il fallait faire au plus vite. Takouya augmenta à son tour son reiatsu pour moins subir.. et attrapa le haori... reportant par la suite son attention sur  Hitsugaya qui se démenait contre Aizen . Cette perte de sang froid risquait de coûter cher. Il fallait se replier maintenant et ne pas jour le jeu de cet homme. Ne pas écouter le Ghafla.. le Syanocq...  Lentement sa main droite vint à reconnaître la garde de son zanpakuto, repoussant alors la douleur qui étreignait son épaule une fois de plus. Son souffle se fit plus profond, alors qu'en son esprit il pouvait percevoir le deséert et les sillon laisser par le shai hulud. Takouya se devait d'agir.  Tirant sur son arme, l'acier vibra légèrement dans l'air avant qu'il ne le trempa dans le sang qui s'éoulait de sa plaie, alors que d'une voix calme et posée, ses lèvres laissèrent simplement entendre... :


Faie Ghanima

 Petit à petit , le sabre devint tout de verre translucide,s'abreuvant de ce sang... renvoyant parfois les rayon du soleil, quitte à aveugler... puis un sifflement  tranquille naquit à ses pieds. Le  El Sayal circulait inlassablement. Ce sable témoignant du pouvoir qui possédait  Takouya, sans cesse en mouvement.. car tout ce qui reste immobile dans le désert, périt.  Son regard doré glissa un instant sur Hinamori, s'assurant qu'elle était toujours avec eux.  Nons il n'allait point la laisser seule, mais il se devait de faire entendre raisoner à leur supérieur. Takouya n'était pas stupide au point de croire qu'il mettrait à mal  Aizen.. non, mais il pouvait faire son devoir néanmoins. Et  d'un mouvement du poignet il  accentua le mouvement du sable jusqu'a lui donner l'aspect du'une tornade, venant à trancher entre les deux autres protagonistes tout en englobant en son centre.. notre  D'ongil et le petit capitaine, cherchant visiblement à les séparer. Profitant de cela, il usa d'un shunpo, tenant de sa main gauche le haori d'Hitsugaya. Lui faisant face malgré que... d'un côté Ghanima n'était pas enchanté de faire face à la glace.. ce n'était pas trop son univers.

Il fau tnous replier Hitsugaya Taicho! Auriez vous oublié votre devoir? Vous ne pouvez pas nous lâcher! Ne voyez vous pas que le syanocq agit  ainsi pour encore plus nous diviser? ne nous abandonnez pas  vous non plus.. ne l'abandonnez pas. Il nsou faut rentrer avant qu'elle ne céde.

Fit il en parlant d'Hinamori avant de lui tendre son haori.. La soul Society avait besoin de leurs élites pour s'en sortir... aussi il restait à.. laissant le El sayal tourner rageusement autour deux, pour les cacher de la vue d'Aizen. Ce dernier pouvait  l'attaquer lui.. le tuer.. ce n'était pas uen perte.. mais Hitsugaya était une pièce majeur...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aizen Sôsuke

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013
Âge : 77

Fiche perso
Niveaux:
0/100  (0/100)
Expérience:
0/17000  (0/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 15 Avr 2014 - 17:10

















 ❝ Dans la gueule du loup ❞
Hinamori, Takouya, Toshiro




Alors que ma lame venait de traverser le corps d’Hinamori, mon regard s’encrait sur le visage du petit Capitaine, pour rien au monde je ne voulais voir ce plaisir gâcher …  J’abordais un sourire satisfaite et sombre devant cette détresse … Devant cette stupeur et cette colère Ô combien délicieuse … Pauvre chose, encore une fois il avait failli … Il n’avait su sauver son amie. Quelle faible créature sans la moindre force, ni importance. Et … Je devais avouer que son regard me plaisait beaucoup, en proie à la colère, à la rage, il allait s’abandonner à la noirceur ? Peut-être devenir fou ? Rien que pour voir cela, j’allais rester un peu plus longtemps. Je fendis l’air de mon sabre pour le défaire de cette souillure qu’était le sang de cette lamentable femme. Son trépas n’était pas digne de ma contemplation, elle mourait dans l’abandon … Car nul doute que le Petit Toshiro allait crier à la vengeance plutôt que d’accourir portant secours à son amie. D’ailleurs, la température venait de chuter dangereusement alors que la rage prenait place dans le cœur du petit Capitaine. Une brise glaciale balayait l’air, venant caresser mes joues en une douce caresse alors que mes cheveux se mouvaient au gré du vent.  D’un geste plutôt las, je remis mon sabre dans son fourreau. Puis, de cette même main maintenant libre, je me recoiffais d’un simple mouvement. Les femmes l’auraient qualifiés de « Sexy », mais cela, je m’en moquais pas mal, je ne regardai que mon objectif …. Quant aux plaisantes compagnies et autres moments de plaisir … Certains savaient me distraire et me satisfaire dignement ….

Mais qu’importe, le mioche aux cheveux blancs se mit à crier au Bankai. Tiens ? Il était si sérieux ? Il pensait pouvoir me tuer comme il venait de me le dire ? Cette affirmation me fit sourire alors qu’il s’élançait vers moi, armé de son dragon de Glace. J’avais le froid en horreur … Surement pour cela que ce gosse m’avait toujours dégouté, au même titre qu’Hinamori. D’ailleurs, je ne lui portais plus aucun regard, me moquant pas mal de son sort, au final, j’étais satisfait. Elle était maintenant à sa place : Par terre, tel un déchet, a gisait dans son propre sang ... Quelle immondice … Et Toshiro allait bientôt la rejoindre … Ainsi, dans la mort, il pourrait peut-être tenter de se racheter de l’avoir abandonné à ma lame. Un rictus apparu sur mes lèvres, observant ce Bankai alors que ma main se glissa de nouveau dans la poche de mon hakama. Provocation ? Non, je ne craignais juste pas ce mioche impulsif.  Mon regard fut alors attiré un peu plus bas, vers l’autre Shinigami, celui portant les stigmates de mon Byakurai. Il venait de libérer son sable, dévoilant ainsi la nature de son Zampakuto, du sable … Voilà ce qui expliquait sa précédente harangue sur le sable … Enfin, peu importe. Je le chasserai d’un revers de main si cela était nécessaire. Mais plus étonnant, le sable se mit en mouvement pour former une sorte de tempête me séparant du petit Capitaine. Je regardai cela sans sourciller, que cherchait-il à faire ? A le mettre hors d’attente pour que je ne vienne pas le tuer ? Regrettable …. Tant pis. Je n’avais que trop passé de temps ici et je ne m’amusai plus …. Il était temps pour moi de rentrer. «  Contempler votre propre faiblesse Hitsugaya-Taicho ... Vous n'avez guère su sauver un déchet du désespoir ... » Un sourire narquois apparu sur mes lèvres alors qu'un Garganta s'ouvrit à mes cotés.

Le regard maintenant clos, je m’avançais dans le portail, le laissant se refermer derriere moi quasiment aussitôt. Sur le chemin lumineux, je m’interrogeai. Que s'était-il passé au Las Noches durant ma courte absence ? Les Shinigamis étaient-ils morts ? Abarai Renji avait-il succombé dans ce désert ? Kuchiki Byakuya avait-il filé ? Tout cela n'avait pas d'importance ... C'était petite guerre n'avait pas pour but de tuer les ennemis, du moins la n'était pas l'objectif premier ... Non le message était que mon armée surplombait de loi le Gotei Treize et leur faible Capitaine ... Mon Espada était l'élite de ce monde et je l'ai avais moi-même converti à me cause, par la ruse, par des promesses illusoires ... Aussi, je me faisais méfiant, je savais qu'ils n’hésiteraient à me trahir à la moindre occasion. Quel douce ironie ... Le Traitre se faisait lui-même trahir. Mais je n'avais pas tellement de crainte à ce sujet, je me débarrasserai sans nul mal des éléments perturbateurs, nul n'était irremplaçable ... Si ce n'est ce Vasto Lorde a la puissance encore inégalé ... Primera dans ma cour, ainsi que mon bon Ulquiorra. Pour les autres ... Ils pouvaient être remplacés sans trop de souci. Les Adjuchas n'étaient pas rares dans ce désert, il fallait juste se donner la peine de les chercher.

De retour au Palais Blanc, je pouvais sentir les Reiatsu de mes Espada. Ulquiorra ... Hallibel. Oh ?.. Même Stark ? Aussi minime que soit le Reiatsu que cet homme laissait échappé ... A peine arrivé, je me dirigeai avec mon trône de marbre. Gravissant les marches d'une démarche lente et assurée, je pris place sur ce dernier alors que mon coude se posa sur le siège, je venais d'y poser une joue. Aussitôt apparu l'ancien Capitaine de la Neuvième Division, genou à terre Tousen s'adressa à moi. « Okaerinasai Aizen-sama ... ». Je considérai cet homme d'un bref regard avant de clore les paupières. « Kaname ... Rappelez les Espada et demande à Gin de préparer une réunion. » Semblant gêné, Tousen baissa un peu plus la tête avant d'ajouter. « Pardonnez-moi Aizen-sama, mais l'Exequias n'est plus au Las Noches. Dois-je me rendre en personne auprès des Espada ? ». J'ouvris les yeux pour les poser sur lui, l'air froid, distant, hautain, bref Supérieur ... « Va ... »

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mar 15 Avr 2014 - 22:28


Protéger ou se venger?
→ Hinamori, Takouya, Toshiro vs Aizen ←



Tel le blizzard, le vent glacé allait...Non...Devait s'abattre sur l'ignominie que représentait Aizen. Toute sa colère, sa  haine et sa tristesse se déversèrent dans ce sabre glacé comme la mort. La mort qui venait vous prendre peu importe vos lamentations ou vos tentatives. Le froid qui gelait votre peau peu à peu et dont les cristaux de glace se formaient à l'intérieur de votre corps pour en prendre toute vie. Le temps se mit au ralenti alors que son sabre s'apprêtait à fondre sur son Némésis. Chaque pensée était focalisée sur la mort de son adversaire, il n'était plus lors un Shinigami, plus un défenseur de l'âme...Non il n'y avait plus qu'Hitsugaya, un jeune homme qui revoyait tout les moments de bonheur avec son amie d'enfance, qui revoyait sa joie d'être acceptée à l'académie. Le sourire aux lèvres quant elle parlait de ce capitaine mystérieux qui lui apprenait tant...Mais tout lui avait été enlevé, d'un coup de sabre son esprit avait été lacéré. Puis un autre coup avait transpercé son corps, la laissant tomber sur ce monde qu'ils avaient jurer de protéger...Sur ces êtres mortels qui n'avait pas la moindre connaissance qu'une guerre sans merci se déroulaient au dessus de leur tête...

Puis tout à coup des grains de sables vinrent toucher son visage glacé par la mort à venir. Il avait été prêt à se sacrifier, prêt à donner sa vie pour tuer le traître. Le tuer avec lui et que toute cette guerre finisse. Mais quelqu'un s'était mis entre lui et son futur dessein, cette personne était Takouya dont le zanpakuto était de type sable, bien sûr il ne devait pas être très à l'aise avec l'air ambiant actuel. Le froid mêlé au grain de sable tournait autour d'eux comme une tornade qui empêchait son némésis de voir qui avait empêché l'attaque du capitaine de la dixième division. Hitsugaya regardait Takouya voulait à tout prix le pousser pour en finir une bonne fois pour toute avec Aizen...La venger c'est ce qu'il devait faire...Il l'avait souillée, son esprit, son corps, de sa lame impure...Il avait oser la traiter de déchet...Celle qui avait donner sa vie pour le capitaine qui l'avait aisément trahis tout comme quelqu'un qui enlève les pétales d'une fleur. Plus rien n'avait d'importance maintenant, il devait faire en sorte qu'Aizen ne s'en tire pas aussi facilement mais tel un vent du désert, les paroles du Shinigami s'insinuèrent dans les tempes glacée du capitaine de division.

*Le devoir...L'abandonner...*

L'image du corps d'Hinamori qui tombait irréductiblement sur la village de Karakura, son sang se libérant dans l'air des mortels...Non il ne pouvait pas la laisser tomber..Mais il ne pouvait pas le laisser s'en tirer impunément...Son regard passa alors sur le Haori qui représentait la dixième division. Tout ce qu'il avait endurer, les combat et les railleries qu'il avait dû subir pour en arriver là...Non tout cela n'était rien face à la compagnie d'Hinamori, Aizen devait payer mais il devait s'occuper d'elle...Il l'avait jurer qu'il ne la laisserait pas tomber...L'air glacé était partout autour de lui, si il avait pu en profiter ne serait ce qu'une seconde,il aurait été plus à même de réfléchir mais l'image du visage d'Hinamori trahie une fois de plus...La vie qui s'écoulait de son corps par goutte de sang...Il devait faire un choix, la Soul Society passait après...Bien après elle. Il prit alors le Haori de sa main.

M...Merci...

Une larme coula légèrement le long de la joue glacée du capitaine de la dixième division. Ses yeux se plongèrent dans les yeux du Shinigami qui lui avait peut être sans le vouloir rappeler la promesse qu'il avait faite à Hinamori.

Annuler cette tornade, nous fuirons si jamais Aizen nous rattrape, je le retarderais, nous devons avertir la Soul Society.


Il mit son Haori sur son épaule et quand la tornade disparut, il se dirigea vers le corps ensanglanté d'Hinamori avec ses ailles de dragon qui lui permirent d'aller bien plus vite qu'en Shumpo. Il put alors voir un Garganta qui se refermait et même si il ne l'avait pas vu, il savait combien Aizen pouvait savourer ce qu'il avait fait.

*Un jour je te tuerais...Je te ferais souffrir comme tu l'as fait souffrir...Mille mort serait bien trop douce pour toi ordure*

La mort glacée s'estompa alors dans le cœur du capitaine qui reporta son attention sur Hinamori. Son bankai disparut et il la prit doucement dans ses bras. Il regarda Takouya vers qui un grand sentiment de respect venait de naître, non il n'aurait pas dû se laisser aller à la colère ainsi mais la grande faucheuse glacée en son coeur était toujours présente. Elle lui enserrait le cœur de ses griffes glacée pour lui dire qu'il devait un jour se venger, de plonger les griffes du dragons dans le cœur de ce traître et le faire saigner à jamais. S'élevant dans les airs, il attendit Takouya pour se mettre en route vers la Soul Society. Peu importe la punition qu'il allait encourir, il ne cesserait l'entraînement que quand Aizen se serait vidé de son sang.




Revenir en haut Aller en bas
D'ongil Takouya
Kyu ban tai san seki | Marchand de sable
avatar
Messages : 262
Date d'inscription : 09/06/2013
Âge : 34
DC : Kuchiki Byakuya

Fiche perso
Niveaux:
60/100  (60/100)
Expérience:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   Mer 16 Avr 2014 - 0:29



Le noble faisait pleinement front à son supérieur .. qui n'était pas si grand. Cependant, quand bien même notre garçon  restait  résolument ainsi, il n'était pas bien difficile de le voir grelotté.. l'air était véritablement froid, et Ghanima  rageait en son esprit à cause de cela. Il n'appréciait pas la froideur de la glace. Un peu naturel d’ailleurs pour un zanpakuto de sable, habitué au chaleur ardente du désert. Mais ce fut tout de même un grand soulagement de voir Hitsugaya se raviser et reprendre son haori tout en exprimant un simple merci à son égard. Mais quoi de plus naturelle de la part de Takouya. Il n'avait fait que son devoir rien de plus et rien de moins. Quand bien même il semblait jeune, notre  San seki possédait une certaine sagesse d'esprit, palliant un peu le manque d'expérience.  Le shinigami abaissa un peu son visage comme poru signifier que cela n'était rien et abaissa doceement son arme...

Puis il fit doucement ralentir le El sayal qui reprit sa forme sage autour de ses pas, dans un sifflement parfaitement audible mais paisible, jusqu'a ce qu'il rangaine son zanpakuto en son fourreau, pour le bien de tous.. mais surtout de Ghanima, qui bien heureux de retrouver la chaleur de son chez lui... se réfugiait déjà dans son Yali pour se reposer. Après cela Takouya  suivit simplement  le Ju ban tai Taicho, le laissant prendre soin d'Hinamori. Takouya ne fit aucun commentaire à ce propos, préférant sauvegarder leur intimité. Mais quoi qu'il en soit, il avait parfaitement dénoté la fragilité qui étreignait de trop cette jeune femme. La trahison avait été bien trop profonde en elle.. si bien qu'elle ne percevait point le mensonge de la vérité. Mais peut être qu'avec le temps... oui... peut être.. Il lui souhaitait en tout cas, car sinon  la blessure ne sera que plus grande lorsqu'Aizen perdra la face. Car oui, la Gotei Treize ne le laissera pas emporter la guerre. En tout cas  notre noble San Seki se faisait une détermination de ne pas laisser l'ennemi l'emporter. Après quoi de plus naturel que de défendre l'endroit qui vous a vu naître...

En revanche, alors qu'ils franchissaient enfin le Seikemon pour rejoindre la Soul society,  Takouya  qui était toujours torse nu, s'exprima enfin, laissant entendre une voix certes calme, mais grave.


Soyez rassuré  Hitsugaya Taicho, je ne stipulerais pas dans mon rapport que vous aviez … renié quelque instant seulement votre haori. Votre geste venait du coeur malgré cela..

par ce que mine de rien, il comprenait son geste de colère.. cette passion. Lui même l'avait ressentit envers Kuchiki sama, mais aussi pour sa jeune soeur. Il savait ce que le coeur pouvait être....Mais par devoir, il n'avait pas suivit Nocturne et Renji au Hueco Mundo.  Enifn du moins.. il avait laisser Mudir  y aller et il espérait bien la retrouver, ainsi que Nocturne. Cette femme.. c'est curieux mai sil avait envie de la considérer comme une amie, et il avait l’espoir qu’elle avait réussit sa mission. Sans parler que Takouya lui avait promit un présent pour son retour.. cela le noble ne l'avais point oublier. Comment le pourrait il alors qu'elle lui avait offert une rose. Une fleure qui ornait toujours sa chambre d'ailleurs. Un souvenir assez précieux pour lui. Car en son univers, les plantes se faisait rare à cause du désert.  La chair de poule venait enfin  de quitter sa chaire et une sensation de chaleur vint à l'éprendre quand ils se retrouvèrent enfin de l'autre côtés.. Ignorant totalement qu'au Hueco Mundo, les batailles prenaient fin... que Nocturne  était grièvement blessé.. ainsi que celui qu'il nommait si souvent “ Sihaya”.  Le Hueo Mundo avait gagné cette manche...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Dans la gueule du Loup
» Dans la Gueule du Loup.
» Comme dans la gueule du loup . . . [PV Shirley, Annabelle, Ayame, Erreur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs Events :: Event 02-