lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mar 6 Mai 2014 - 21:10

























«  Négociation » menée, Katsumoto pu s’en aller le cœur plus léger. Dans cette demeure, auprès d’un Kuchiki, elle ne risquait rien. S’il n’avait pas été sur de cela, jamais le Riruka aurait laissé sa fille ici. Le voilà partit de la chambre, tout comme Byakuya, laissant Nocturne à un sommeil dont elle avait grandement besoin au final. Et dans ses songes, la jeune femme était toujours dans sa belle armure d’argent, les motifs de rose portant une teinte de rubis, le plus pur des rubis. Et autant dire qu’en possession d’une pareille tenue, la demoiselle se pavanait sous les yeux de ses Zampakutos. Leur présence ici était un signe ? Ou bien un message ? Et cette armure ? D’où sortait-elle ? Surtout qu’elle portait le symbole de Solaris, ainsi que Raziel. Pourquoi cette subtilité ? Enfin …. Tout ceci n’était qu’un rêve, pas de quoi réfléchir. Ainsi, toute fière de sa parure, la jeune femme se baladait autour du point d’eau, faisait sa fière, en riant alors que les deux blondinets à moitiés nus dans l’onsen semblaient exaspérés par son attitude. Roooh ça va, pour une fois qu’elle faisait l’andouille. Enfin non …. Elle faisait l’andouille constamment, mais jamais devant eux … Puis, pendant qu’elle faisait le pitre, les deux Princes l’invitaient à les rejoindre dans l’eau. Il était vrai que cette source thermale était assez alléchante, cachait du temps et du ciel par une voute de cerisiers en fleurs. Tiens, pourquoi des cerisiers alors qu’ils étaient des roses perfides ? Curieux …. Mais un simple détail ! Après un instant de réflexion, la jeune femme accepta et mit un pied dans l’eau. Et fur et a mesure qu’elle progressait dans la source, l’armure se disparaissait en pétales de roses, ne souhaitant pas être souillé par de l’eau. Ainsi, en gardant les secrets de son corps pour elle seule, la demoiselle se retrouvait noyée jusqu’aux épaules, lâchant un soupir d’aise qu’elle se baignait. Punaise … Qu’est-ce qu’il faisait chaud d’un coup …

… Et d’un geste de la main, la jeune femme vira la couverture de son futon, la moitié de son corps sous la couette, l’autre à découvert de la fraiche de la nuit. Nuit ? En effet, la demoiselle était plongée dans le noir, dans un futon …. Hein ? C’était quoi ce délire ? Elle était ou d’abord ?! Souvenir …… Mémoire … On ! Ha oui, elle se souvenait ! Le Capitaine Kuchiki l’avait porté jusqu’au  petit salon après son petit … Malaise, puis il était partit. Et … Bah, Nocturne s’était tout bonnement endormie dans les coussins. Ici, elle ne reconnaissait nullement sa demeure, ainsi Riruka vint vite à la conclusion qu’elle était resté chez le Noble Kuchiki. Il lui avait fait préparer une chambre ?... Pas la plus moche qui plus est. Prise d’une bouffée de chaleur, la jeune femme se redressa pour s’asseoir sur le futon, elle ouvrit son yukata pour le retirer totalement, ne portant juste qu’une sorte de bustier blanc qui épousait magnifiquement les courbes. Ce dit bustier était mixé avec une nuisette, ainsi les mystères de son corps serait encore un secret pour quiconque. Cependant, on pouvait admirer la finesse de sa taille et de ses jambes, les formes alléchantes de ses hanches et de sa poitrine. Une tenue peu digne de sa condition ?  Oups … Tant pis. Et puis …. Personne n’était censé la voir alors …

Pleinement réveillée, la jeune femme observait la pièce, voyant son furisode sur un présentoir alors que les ornements de ses cheveux reposaient sur une petite table. Qui l’avait dévêtit ?! Le Kuchiki n’aurait pas confié pareil tâche à un servant …. Ouf. La reine des roses termina par se remettre sur ses fines jambes alors qu’elle partit vers le shoji entrouvert. D’un simple geste, elle le tira d’avantage pour l’entrebâiller, observant le jardin intérieur de la demeure. Un jardin parsemé de cerisiers, légèrement éclairés par des lanternes, des lucioles virevoltaient à droite, à gauche,  un envol semblable à une danse délicate et subtile … Une danse dont elle était l’unique témoin … Les lanternes attiraient tous les voyageurs nocturnes, notamment des papillons dont on ne pouvait distinguer la couleur. Voilà un spectacle bien enchanteur … Émerveillée, Nocturne  observait longuement cette vue, regardant par même une lune blafarde, donnant à son propre teint une véritable clarté. Mais la nuit était bien triste aux yeux de Nocturne. Elle préférait la vue d’un soleil dominant et ardant ! Cela convenait plus à son caractère, bien qu’en total contradiction avec son nom. Enfin qu’importe …  «  C’est l’heure de la relève. » pouvait-elle alors entendre un peu plus loin. Cachée dans l'angle du mur, Nocturne tendait l’oreille, ne jetant qu’un bref regard en direction des voix, des gardes .... Évidemment, cette demeure n’était sans surveillance et le noble devait posséder sa propre élite pour le protéger, quand bien même il n’en avait nullement besoin. « Des choses à signaler ? » demanda l’autre. «   Non rien, si ce n’est que les terreurs nocturnes se poursuivent … » et l’un soupira. Mais pas un soupir qui disait : y’en a marre, plus un : Le pauvre, pourvu qu’il fasse rapidement face à ses démons. Et à cela, Nocturne comptait bien l’y aider, chasser ces terreurs qui portaient son nom … Qui d’autre qu’une personne avec une telle identité aussi sombre pouvait l’aider à balayer la noirceur de ses songes ?

Silencieusement, Nocturne referma le shoji donnant sur le jardin pour ouvrir celui à l’opposé, ne se rendant même pas compte qu’elle partait dans cette tenue si …. Légère. Dans le couloir, la demoiselle se faufila dans l’ombre vers les quartiers, entendant, en effet, des plaintes dans la nuit. Suivant ainsi les bruits, la jeune femme arriva devant une porte coulissante, qu’elle tira sans un bruit avant de refermer derrière elle. Au centre de la pièce, le jeune homme, allongé dans son futon, se battant contre le vide avec une certaine ferveur. Sur la pointe des pieds, la demoiselle nocturne se  glissa jusqu’à ses côtés pour s’y asseoir alors qu’elle posa une main sur la joue sur Capitaine, la seconde se posa sur l’un de ses bras, l’invitant à se calmer par une tendre caresse sur sa joue avant de la plonger doucement son autre main - celle sur la joue - dans ses cheveux sombres. D’une voix basse mais plutôt douce et mélodieuse, la jeune femme lui demandait, se doutant bien qu’il ne devait point l’entendre en faite ….

Calmez-vous Kuchiki-sama ... Ce n'est qu'un cauchemar ... Soyez plus fort que vos songes et vos souvenirs ...

Tenue:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 7 Mai 2014 - 11:41




Ses mains s'enfonçaient dans un sable aussi sombre que n'était la nuit autour de lui. Ses poignets semblaient liés si durement qu'il ne ressentait presque plus ses doigts. En bougeant sa tête un peu de sable vint se coller à ses lèvres asséchées.Son sabre gisait à quelques mètres devant lui. Byakuya venait tout bonnement de  se faire propulser par une force qu'il ne parvenait pas à distinguer. Une masse sombre qui s'approchait inéluctablement de lui, avant de se pencher. Le noble tenta de redresser son visage pour parvenir à se défendre, mais une douleur lancinante se manifesta au niveau de sa jambe gauche, le clouant à nouveau au sol. Ses mâchoires se crispèrent durement, comme pour empêcher tout cri s'extirper de sa gorge, alors que ses doigts se perdirent dans le sable glaciale. Une voix satisfaire comme doucereuse se fit alors entendre non loin de son oreille. Elle lui disait qu'il aurait aimé l'entendre crier....et que tout ce stoïcisme était bien inutile. Rajoutant à cela qu'elle voulait voir combien de temps il survivrait dans cette immensité.  Puis la pression disparu de ses poignets avant que l'ombre ne disparaisse au dessus de lui.

Le silence se fit. Seul le bruissement du vent sur les dunes se manifestait à Byakuya qui gisait en son sang. Relevant un peu le menton, non sans effort, il parvint à repérer Senbonsakura. Résolument, le noble  se hissa jusqu'à lui pour s'en saisir d'une main encore tremblante. Puis il s'en servit comme appuie pour se redresser totalement, laissant les grain de sable  déferler de sa chevelure d'ébène tout le long de son corps. C'est là  qu'il se rendit compte, qu'il n'était couvert  que de son yukata blanc.. et encore il était tellement en lambeau qu'il ne cachait plus grand chose. Sa jambe droite était couverte de sang, dévoilant alors une plaie nette. Il y porta une main qui se tâcha de rouge.. réalisant alors qu'il ne fallait pas rester là. Son reiatsu maintenant dévoilé et aussi faible qu'il soit, allait attirer tout les hollow du coin. Ignorant la douleur donc, le noble rescapé commença à gravir la dune. Un effort qui lui coûta plus tard, en s'effondrant  une fois sur l'arête, pour choir de l'autre côté. A peine eut il le temps de réalisé que la chute était finie, pour se remettre debout, que plusieurs pressions spirituelles se présentèrent à lui. Vêtu d'un masque blanc.. ils pouvaient être des dizaines..

Le cas paraissait vraiment sans espoir mais pas pour le noble Roku Ban Tai Taicho. Ce dernier attrapa tranquillement à deux mains son arme et tenta d'apaiser les battements forcené de son cœur. Il était un guerrier et s'il devait mourir alors que ce soit par le fer, comme tout bon samouraï. Secrètement il remerciait cette voix doucereuse, pour lui avoir fait ce cadeau.. Mais avant de trépassé il allait purifier certains arrancars. Le combat dura longtemps.. trop longtemps.. car les hollow revenaient sans cesse... toujours. Et encore plus nombreux. Et alors qu'il allait mettre un genou à terre, trop épuisé pour continuer, les yeux partant un peu dans le vide, qu'une sensation étrangement douce se manifesta sur sa joue... offrant alors un frisson plutôt agréable.. Si bien que le noble au fond de son lit, transpirant et haletant.. soupira entre ses lèvres entrouvertes. Comme une petite délivrance.  Les griffes  de ses ennemis se plantèrent en sa chair.....mais il ne ressentait rien. Cette sensation première emportait tout. En son rêve, Byakuya ne se sentit pas même s'effondrer pour de bon... Se faisant dévorer, il entendait une voix... lui parler de cauchemar... de vaincre..souvenirs ?.... s'abandonnant, son être se faisait pourtant  déposséder de toute vie, nourrissant alors ses assaillants. Était ce la fin de tout ?. Ses lèvres s’animèrent d'elles même dans le noir de sa chambre :


« soyez plus fort »...

Ne réalisant pas toute fois avoir parler à haute voix, Byakuya chercha à tâtons Senbonzakura.. Ce dernier hurlait pour se faire entendre de son maître, lui rappelant combien ensemble ils faisaient un tout.. qu'ils pouvaient vaincre...Alors, comme recouvrant cette fierté combative, il attrapa pour de bon la garde de son zanpakuto , ressentant à nouveau son propre reiatsu qui affluait. Puis il libéra Senbonzakura qui le libéra de ses ennemis dans une valse tumultueuse de pétales rosées. Tout fut balayer en un instant laissant le silence revenir.......mais quelque chose touchait son bras droit.. le noble y glissa un regard.. mai sil n'y avait rien.. juste cette sensation rassurante..étrange. Familière peut être.  Ne comprenant pas, notre Taicho se retrouvait à nouveau debout. Avançant droit devant lui en cet immensité froide...Byakuya semblait s'apaiser, ne luttant plus contre ses chimères et les draps.. son obi était partiellement desserré, dévoilant un torse humide de sueur. Son cœur battait encore rapidement, alors que Nocturne pouvait se rendre compte que le reiatsu du dormeur paraissait plus fort. Bien que le chef de clan ne parvenait pas encore à  se libérer de ses sombres pensées, son corps  se renforçait et récupérait. D'ici quelques jours encore et il n'aurait plus besoin de son bandeau. Mais combien de temps lui faudra-t-il encore pour qu'il parvienne à retrouver un esprit aussi solide qu'en paix. Son intellect cartésien était pareil à un étang, calme.. tranquille.. Mais on était parvenu à y jeter une pierre, et les remous persistaient encore.

Son corps se détendit lentement, et son visage devint un peu moins dur... c'était tout de même une première victoire, même si le noble n'en prenait point encore conscience. Il voulait être plus fort.. être à nouveau digne de sa position. Recouvrer son honneur. Son cœur reprit un rythme plus régulier, alors que son souffle se faisait plus profond. Mais le plus curieux, c'était bien de sentir encore cette pression sur son bras, l'invitant à quitter les bras de Morphée. Une langue passa sur ses lèvres, alors que sa tête bougea légèrement comme s'extirpant de cet état de léthargie, sentant comme des doigts le quitter. Son regard dépourvu de bandeau s'entrouvrit, distinguant  en premier lieu que le noir de la pièce... Passé ce moment, Byakuya nota que présence à ses côté et tourna vivement ses traits sur Nocturne qu'il devinait parfaitement maintenant. Que faisait elle là ?!!!  Par réflexe il se redressa en position assise, et constata sa tenue plutôt.....inconnu de lui.. et sans se rendre compte, il se mit à saigner du nez..  


Nanda.. que faites vous ici ? Vous devriez être couché.  

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 7 Mai 2014 - 17:41

























Nocturne ne savait de quoi étaient faits les rêves du Capitaine … Mais en vue de l’expression de son faciès et de la ferveur de ses gestes, il devait lutter. Contre Aizen et ses assaillants peut-être ? Qu’importe l’ennemi et sa puissance, il fallait se montrer être fort, se redresser sans cesse et ne jamais abandonner … Ce combat était rude, Riruka en convenait, cependant, elle n’était pas prête à le lâcher,  à l’abandonner à ces frayeurs qui portaient son nom. Elle l’aiderait à les chasser, à faire face. Elle le soutenait par cette caresse sa joue, par la prise sur son bras, l’invitant par cela à se raccrocher à elle pour se redresser, pour faire face à ces monstres intérieurs et les chasser une bonne fois pour toute. Fuir ne servait à rien … Il fallait affronter ses démons pour les dominer, il en était de même pour les peurs. Alors …. La San Seki devait affronter un chat pour ne plus bondir à la vue de ces bêtes furieuses ?... Euh … Non non ! Ce n’était pas le sujet ! Puis. Doucement. Le Noble venait à se calmer, il ne se débattait plus contre le vide, ses bras se reposer contre le lit alors que dans sa lutte, il avait défait le obi de son yukata, laissant entrevoir son buste sur lequel perlaient une fine couche de sueur.  Nocturne n’y prêta qu’un bref regard, elle ne voulait pas profiter de sa détresse pour … Pour contenter son regard un peu trop inquisiteur de ses formes, de ses muscles, de cette cicatrice qu’il portait toujours, et a jamais … Pourfendre par Shinso, la lame du Traitre Ichimaru … Une plaie  bien trop proche de son cœur déjà meurtri par une absence. Songer à cela miner un peu Nocturne, elle le sentait si … Seul, or, elle se refusait de le laisser seul depuis qu’il était revenu de ce monde de nuit éternel.

Et pourtant, son regard ne quittait plus cette marque. Son emplacement n’était qu’une belle ironie … Profitant de cette nouvelle paix intérieure et de la tranquillité des mouvements du Noble, la jeune rose s’autorisa un geste qui se voulait déplacer. En effet, elle dégagea doucement et très légèrement le pan de son yukata pour mieux voir cette cicatrice. Approchant sa main de celle-ci, Nocturne l’effleura un bout des doigts, son touché était tel une plume légère et douce, cette se faisait timide et évasive bien qu’assez éphémère. Mais elle était gage d’une promesse silencieuse, une promesse liée à une demande déjà formulée : Je veux en prendre soin. Mais de quoi ? Quel était objet de cette requête outrageuse mais Ô combien sincère ? Juste cet organe précieux ternis par la perte, qui avait manqué de se faire embrocher par la trahison.  Oui, Nocturne avait eu l’audace de lui faire cette demande, ou elle voulait être la nouvelle gardienne dans son cœur … Peut-être cela était l’apogée de son audace, les mots de trop … Elle n’en savait rien, Byakuya n’avait rien dit sur cela et … Nocturne n’était pas prête à revenir dessus, cela lui avait demandé beaucoup de courage, un élan de courage surtout … Elle ne pensait pas retrouver pareil impulsion, plus maintenant.

Dans sa rêverie, la jeune blondinette légèrement vêtue ne remarqua même pas l’éveil du Noble. Cependant en le voyant bouger, elle retira sa main de sa peau blessée, néanmoins celle dans ses cheveux n’avait guère bougé, même ses doigts les caressaient sans qu’elle n’en ait conscience. Puis, Riruka manqua de sursauter en le voyant se redresser si vivement, tel un mort s’éveillant dans sa tombe. Et maintenant assis dans son futon, la distance se faisait bien moindre et puis … Cette main dans ses cheveux rendait l’instant un peu plus … Intime. Gênée, la jeune femme détourna le regard un instant. Mais elle n’était nullement gênée par sa tenue mais plus par le fait de l’avoir arracher  à ses songes redevenus plus doux et calmes. Malgré cette petite génée, la demoiselle planta son regard dorée dans le sien, forcée de constater …. Les filets de sang sortant de ses narines alors qu’il l’interrogeait sur sa présence ici, elle devrait être couchée. Elle devait oui … Mais la fraiche de la nuit avait été tentante, pour une fois qu’elle s’abandonnait à ce spectacle nocturne qu’elle n’affectionnait guère d’ordinaire.

Vous hurliez presque dans votre sommeil ... Alors, je me suis dis : Qui d'autre qu'une personne avec un tel nom que le mien est apte à vous aider ? Ça fait un peu prétentieux dis ainsi ... Cependant, à mon approche vous vous êtes calmez ...

Avoua-t-elle dans un murmure très mélodieux alors qu'elle lui souriait avec tendresse. Cela sonnait aussi comme un : Vous m'avez réveillé, par conséquent vous n'avez pas le droit de me réprimander. Ce qui n'était pas faux du tout quelque part ! Après ces mots, la jeune femme glissa sa main de ses cheveux jusqu'à sa joue, la caressant dans son sillage avant de retirer sa main, elle se leva en silence et quitta son chevet pour se rendre dans la salle d'eau. Dedans, la demoiselle ouvrit la lumière, mettant en lumière une partie de sa tenue. Un éclairage subtil qui laissait une partie de son corps à l'ombre des regards car plongé dans le noir. Néanmoins la lumière était assez présente pour montrer les formes gracieuses de son anatomie, la blancheur de sa peau délicate et encore inexplorée. Bref ... Elle balaya la pièce d'eau du regard et termina par entrer dedans en trouver l'objet qu'elle était venu chercher. Des petits mouchoirs. Elle en prit deux et retourna dans la chambre en fermant la lumière et retourna au chevet du Capitaine pour s'y asseoir, tendant les papiers blancs.

Pour vos ... Saignements. - Désigne son nez du doigt-. J’espère ne point vous avoir arraché à vos songes alors qu'ils semblaient nettement plus agréables qu'à mon arrivée. 

Elle ne s'excusait même pas pour l’incruste ... Non, elle était la de s'excuser de tout et de rien, elle s'imposait en faite ... Et sans même venir à en rougir !

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 7 Mai 2014 - 18:55




Byakuya ne savait rien de cette petite aventure sur son torse, alors qu'il semblait s'apaiser en ses songes. Présentement éveillé, sa poitrine se soulevait encore un peu fortement, alors qu'un frisson d'apaisement  naquit en son cuire chevelue, ressentant encore les doigts de Nocturne. Nul ne  paraissait le savoir, mais ce genre de toucher avait toujours eut un effet de calme sur sa personne.  Autant dire que cela restait même au niveau top secret défense.. même pour les anciens. Pourtant cette femme venait tout bonnement de trouver ce point sensible, sans même chercher à vraiment ne profité. Un comble pour beaucoup de femmes de la haute noblesse. Quoi qu'il en soit, cette main douce effleura sa joue avant de se retirer pour de bon, offrant une marque de tendresse trop rare aux souvenirs de notre chef de clan cueillit en plein réveil. Ses cheveux collaient encore un peu à son front humide, et il ne se rendait pas même compte de son saignement de nez. Son regard ombrageux semblait s'attarder un instant sur la tenue des plus....resserré de Nocturne attendant alors une réponse de sa part.  Ses paupières s'abaissèrent un peu, afin de chercher une certaine contenance, tandis que sa main gauche venait à prendre appuie sur sa couche.

La jeune femme vint alors l'informé qu'il avait crié si fort en son sommeil qu'il l'avait éveillé. C'était donc de sa faute ? Voila un manquement de sa part.. et pour le coup en effet, le chef de clan ne pouvait donc pas la réprimander. Mais mine de rien elle portait vraiment une tenue... enfin des plus.... Il se raclât la gorge avant de se rendre compte qu'il saignait du nez. Sa main droite vint alors essuyer un peu son menton, fronçant du même coup des sourcils. Nocturne continua à parler attirant son attention sur un point. A son approche .. il semblait plus calme..étrangement cela faisait échos à ses ressentit pendant qu'il luttait contre ces hollow... ce toucher.. cette voix ?.. cette sensation de douceur. Tout ce qu'il n'avait pas reçut depuis plus de cinquante années presque... Byakuya détourna  un regard troublé sur l'instant, le cœur malmené comme jamais. Tout cela devenait complexe et il ne supportait pas se retrouvé démuni. Son rôle était d'être fort et connaître les solutions, voir les trouver.Curieusement, son esprit fit le rapprochement entre le prénom de  sa San Seki.. et le fait qu'il ne cessait depuis trois semaines, de faire des terreur nocturne..  était ce pour le réconcilier avec la lune ?

Byakuya évitait même Rukia  ces derniers temps.. refusant de l’inquiéter avec ses problèmes. Et comme elle dormait en sa propre Division, elle ne risquait pas de savoir ce qui le tourmentait.. a moins qu'on lui en parle.  Un mouvement à ses côtés vint à le tiré de ses pensées, alors que pas un mot n'avait quitter encore ses lèvres tâchées de rouge.Nocturne venait de se redresser, le laissant admirer à loisir ses courbes délicieuses, qui ne le laissait vraiment pas indifférent, car son cœur battit plus fortement en sa poitrine, l'amenant à ne pas comprendre cela. Abaissant un peu son visage, il se rendit compte que lui non plus  n'était pas très présentable et que si jamais un garde ou un serviteur se pointait ici.. alors que pourrait il bien s'imaginer en voyant tel spectacle. Cependant, sa subalterne et hôtesse du moment revint avec deux mouchoirs qu'elle lui tendit. Byakuya accepta non sans un petit hochement de tête pour la remercier de ce geste et s'essuya le nez et le menton avec soin. Le saignement n'était plus et son visage était désormais plus présentable.

Une fois cela fait, le noble  froissa les papiers pour les laisser dans le lit et se redressa pour se détourner de la jeune femme. Là il défit totalement son obi, relâchant alors totalement le yukata, avant de mieux le replier et refaire l'attache. Au moins il se montrait un peu plus  correcte. Tandis qu'il répondait à sa question...


Ce rêve n'était pas agréable.... du moins pas au départ.

Puis il se tourna à demi vers elle l'observant en cet habit plut connu ans le monde humain qu'ici même.. C'était vraiment troublant.. il ne parvenait même pas à s'agacer qu’elle soit ici.. et non en son propre lit.. Qu'il ne s'insurge pas même de la voir s'installer dans son lit à lui, là où... où Hisana reposait avant. Une certaine tristesse passa en son regard bien malgré lui et murmura en définitive..

Cette sensation sur ma joue. C'était vous n'est ce pas ? Qu'attendez vous de moi ?

Parce qu'en définitive elle lui avait confié ce qu’elle éprouvait, mais lui.. que pouvait il donner  exactement ? Un cœur meurtri ? Une vie déjà tracé ? Bien qu’elle aussi en quelque sorte vivait cela. Telle était la noblesse après tout. Et Hisana ?.. n'allait elle pas le détester pour cela ? C'est bien là une chose qu'il ne pourrait vraiment pas supporter...Comment pouvait il avoir de la valeur pour Nocturne alors qu'il se sentait humilié en lui même. Après ce qu'il s'était passé. Son cœur avait reprit un rythme plus lent en son sein maintenant calfeutré par son habit remit en place. Puis il finit par abaisser un peu son visage réalisant qu'il faisait bien mauvais hôte sur l'instant :  

Je vous prie de me pardonnez si je vous ai éveillé. Votre fièvre semblait persistante.  

Petit échappatoire de sa part ?.. peut être bien, mais le fait est, qu'il avait du mal à ne pas la contempler, découvrant une Nocturne..plus femme que jamais.. plus troublante que d'ordinaire...  

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 7 Mai 2014 - 20:42

























Bien que cela puisse paraitre fortement naïf de la part de Nocturne, elle ne songeait pas qu’ainsi, dans cette tenue, elle pouvait être … Tentante aux yeux d’un homme, même pour le Kuchiki. Aussi, un peu trop naïve et innocente, la belle jeune femme ne songeait pas à cela, à faire la cour, ou même à être courtisée, ni même à tous ces jeux de séduction qu’elle reconnaissait mais dont elle n’usait guère. Pour cela, il fallait savoir mentir et jouer subtilement avec une once de manipulation et … Nocturne était bien trop franche pour savoir mentir convenablement, même l’envie lui manquait. De plus, elle n’était pas joueuse, elle aimait les choses claires et non les ambiguïtés gênantes dont on ne savait quoi penser. Mais …. La situation avec le Capitaine n’en était pas une ? Ils ne se disaient pas les choses avec franchise, ou pas totalement. Enfin si ! Nocturne avait été honnête, elle lui avait dit …. Elle avait tout avoué sur ses sentiments pour lui, cet amour qu’elle lui vouait depuis des années maintenant. Face à cela, le Noble était resté silencieux, sclérosé par sa surprise et par cela, il n’avait pas répondu. Cependant, elle ne nous en voulait pas pour cela, loin de la ! Riruka connaissait sa situation marital, son veuvage, alors … Elle ne lui demandait rien, ni de réponse, ni même de partager cela avec elle, c’était égoïste, bien trop égoïste de sa part de ne pas prendre en compte son passé, son histoire avec sa première épouse. Encore plus de vouloir le monopole sur son cœur, car ce dernier était conquis. Aussi, la petite rose ne souhaitait remplacée personne ! Ni chasser ses souvenirs justes …. Juste ne pas le laisser seul. Tout simplement. Qu’importe ce que cela pourrait lui couter …

Et cela lui coutait peu pour le moment, si ce n’est que le noble venait de se détourner d’elle. En effet, après avoir fait disparaitre ce liquide écarlate de son visage, le ténébreux jeune homme s’était redressé puis éloigner d’elle. Et par un réflexe étrange, la Riruka se redressa également sans pour autant s’approcher ou même prendre de la distance. Non, la Blondinette l’observait juste alors que Byakuya venait d’ouvrir les pans de son yukata pour mieux le revêtir, à cela, la jeune femme détourna le regard, un peu de pudeur … Osait-elle penser. «  Ce rêve n’était pas agréable … Du moins pas au départ », comme elle le songeait. Et elle n’irait point le questionner sur le contenu de ses rêves, il ne risquait pas d’apprécier cette initiative et plus, Byakuya resterait probablement muet face à ces questions. Enfin, quelque part : Depuis quand s’arrêtait-elle à ce qui était correct ou pas. A ce qu’il voulait entendre ou pas ! Nocturne se moquait de cela, elle était même connue pour ça … Pour dire ce qu’elle pensait sans détour, que cela plaise ou  non. Un franc parlait très désagréable pour certains, mais … Elle s’en moquait. Enfin, le Roku Ban Tai Taicho vint à l’interroger. Il avait donc sentit la caresse sur sa joue durant son cauchemar. Il lui demanda même confirmation si s’était-elle. La suite était plus surprenante … «  Qu’attendez-vous de moi ? » Elle avait peur d’y  répondre pour le coup. Pourquoi cela ? Cette question sentait le piège ! Car si elle disait : J’attends votre attention, votre amour, j’en passe et des meilleurs, Byakuya se braquerait pour sûr et … La mettrait à la porte. Bon, elle ne comptait pas passer la nuit ici, sa simple présence dans sa chambre, en pleine nuit, dans cette tenue était un véritable outrage ! Mais d’un autre côté, si elle lui disait : Je n’attends rien de vous. Elle mentirait car elle avait fait un aveu, mais aussi cela sous-entendrait qu’il n’était pas désirable à ses yeux. Enfin … Vous voyez. Subtilité oblige ... Et dans un murmure, elle confia

Je n'attends rien de vous en vérité ... Je ne demande même pas de réponse par rapport à mon aveu, je ne peux vous imposer cela, ni même me montrer égoïste. Cependant, j'attends à vous aider à retrouver des nuits agréables, à chasser vos démons nocturnes, je ne peux rester indifférente à cela, je ne peux ... veux vous laisser seul. 

Qui était égoïste ? Nocturne ? A lui imposer ses sentiments tout en connaissant le passé du Capitaine ? Ou bien Byakuya ? A ne pas voir qu'elle était là pour lui, à vouloir lui offrir la tendresse dont il avait tout simplement besoin ? Trop compliqué ... Mais elle s'en était plutôt bien sortir. Enfin, la Blondinette s'était surtout montrée sincère, elle n'attendait pas : Je vous aime. Ou même : J'ai des sentiments pour vous. Non non non ... Mais si elle pouvait l'aider à exorciser les monstres qui hantaient ses nuits, Riruka en serait ravie ! Ici, dans la chambre du Chef Kuchiki, on sentait une certaine gênée, de la timidité que l'on mettait sous le coup de la pudeur, cette retenue était ... Particulière, mais nullement négative. Se sentant observer par le Noble, Nocturne adoptait une attitude plus réservée, plus timide, elle avait joint les mains devant elle, sans trop voir qu'un tel geste mettait d'avantage sa poitrine en valeur alors que ses longs cheveux blonds retombaient sur celle-ci, cachant ce bustier blanc par ses mèches d'ors. Elle baissait un peu la tête, sentant ses joues prisent par des rougeurs timides, timide ... Oui c'était le mot. Nocturne n'était pas séductrice de nature, elle restait très prude quant au relation. Enfin ... Elle avait déjà fait un câlin à Byakuya, même à Renji ... Elle avait même embrasser la joue de Renji. Mais la, c'était différent ... Une atmosphère très ... Mystique. Et le silence s'installa. D'un geste de la tête, la demoiselle couvrit totalement la vue de son décolleté par sa chevelure de blé.

Pour sauver le coup, le Roku Ban Tai Taicho venait de tenter une échappatoire ! Ouf ! Il lui tendait une perche qui la sauvait de la gêne, car dans ce noir, ses joues se faisaient on ne peut plus coloré. Pourtant ... Byakuya n'avait rien fait, ni même dit pour la mettre ainsi. Mais elle sentait son regard sur elle, sur ... Sur ... Enfin. Quand bien même son uniforme laissait entrevoir un beau décolleter et la finesse de ses jambes, il y avait la barrière " Uniforme" qui penchait de la contempler ou de la voir comme elle était vraiment, sous ce vêtement sombre elle était : Riruka San Seki. Mais ici, dans son pyjama, elle se montrait en tant que personne, que demoiselle ... Peut-être cela qui la gênait, qui sait ? Mais bref, le Noble s'excusait de l'avoir réveiller, disant que sa fièvre ne semblait pas vouloir partir alors ... Il l'avait autorisé à séjourner ici pour la nuit. Et presque aussitôt, la jeune femme eut un rire gêné alors qu'elle se frotta l’arrière de la tête en plongeant son regard dans le sien. Et d'un œil humain, ce petit ébouriffement de cheveux aurait été qualifiée de : Très sexy.

Oh euh ... Navrée pour cela ! Mais je vais beaucoup mieux, merci de votre sollicitude ! Enfin ... J'ai tout de même un peu chaud pour tout vous avouer. Ou peut-être froid ... Je ne saurai même pas dire ....

Le fait est qu'elle était toujours fébrile, beaucoup moins ! Mais tout de même, elle reprima d'ailleurs un frisson desagréable. N'est ce pas la situation aussi ? Cette tension étrange entre eux ?... Non non, il n'y avait rien voyons ! Byakuya était un homme déjà conquit ! Non, vraiment il n'y avait ... Rien ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 7 Mai 2014 - 23:07




Alors qu'il était à demi tourner vers Nocturne, il pu entrevoir son expression un peu gêné...comme si sa question semblait être un piège. Pourtant il n'y avait aucune astuce la dedans, c'était tout bonnement une question des plus sincère car le noble était particulièrement troublé. Jamais il n'avait songé à pareil situation.. et c'était bien la seconde fois que Byakuya songeait à cela en une seule et même journée. Hasard ?.. il ne le pensait point. Ceci n'existait pas, tout comme pur le noble, le verre n'était jamais qu'a moitié vide.  Oui notre chef de clan était du genre pessimiste, mais cependant, il ne renonçait jamais pour autant.  Se tournant pleinement vers la jeune femme, ses pupilles ombrageuse dénotèrent encore un instant son visage, tandis qu'elle venait à répondre à cette question  assez simple. Ainsi, Nocturne n'attendait absolument rien de sa part, pas même un retour... elle s'était simplement libérer de ce qu'il y avait en elle. Une chose que Byakuya ne moquera certainement pas, même si la plus part du temps il ne montre qu'indifférence.  Sa subordonnée voulait le délivrer de ses démons, tout comme elle l'avait alors libéré du Hueco Mundo. Lentement, il abaissa brièvement ses paupières, comme s'il approuvait en silence..

Il régnait ici une bien étrange atmosphère... un moment fort intime, alors que toute la demeure semblait éprise par le sommeil. Il n'y avait présentement que deux éveillés.. hormis la garde.. La pénombre régnait sur les lieux, mais Byakuya distinguait parfaitement Nocturne, bien qu'il ne portait pas son bandeau... l’œil à demi calfeutré sous sa chevelure sombre.  Il se tenait juste à quelques pas de sa subordonnée qui venait alors de sentir son regard sur sa personne..Le chef de clan ne désirait pas l'importuné, alors qu'elle tâchait de se cacher un peu  de lui, mais c'était bien tout le contraire et Byakuya ne pouvait nier  combien il s'agissait là d'une très belle femme.. charmante et sans la moindre malice en cela. Le silence perdurait sans que cela ne soit pesant en vérité.. il y avait juste ce moment de latence.. cette étrangeté de se retrouver face à une femme qu'il ne pouvait rejeter.. il n'y parvenait pas. Elle avait chasser son rêve...ces hollow alors qu'il se laissait dévorer comme épuisé de cette lutte vaine.

C'est alors que la voix de Nocturne rompit à  nouveau le silence des lieux, exprimant avec maladresse qu'elle avait chaud.. ou bien froid..Byakuya lui, éprouvait comme une chaleur  plutôt douce en ses veines sans vraiment en comprendre la teneur, tandis qu'il ne pouvait s'empêcher de la trouver mignonne..... comment cela... mignonne....il déraillait. Son regard se voilà pour de bon, alors qu'il détourna son visage. Puis il s'éloigna pour rejoindre le paravent un peu plus au fond de sa chambre. Là il attrapa d'un geste noble son propre manteau, avant de revenir sur ses pas.. allumant au passage une petite bougie, histoire d'être un peu plus à l'aise question visibilité. Cela ajouta par ailleurs une certaine intimité en plus à cet atmosphère déjà un peu curieuse pour nos protagonistes. Se redressant doucement, Byakuya finit par  parler enfin... d'une voix assez basse et grave, comme une confidence...  


Je ne me moque point de ce que vous m'avez avoué.  

Comment le pourrait-il ? Alors qu'elle avait semé le doute en son esprit à ce sujet.. alors qu'elle  lui avait apporter quelque chose...qui l'apaisait.. ne comprenant pas du tout qu'il s'agissait simplement de la douceur. Notre Roku Ban Tai Taicho se rapprocha  de Nocturne jusqu'à pleinement lui faire face et passa ses bras autour d'elle pour lui remettre enfin le manteau sur les épaules, effleurant sa peau de sa chevelure.. passant sa joue à quelque cm de la sienne et ses lèvres de son oreille.  C'est en ce simple mouvement que naquit une envie qui ne l'avait pas habité depuis fort longtemps. Ses narines venant à reconnaître le doux parfum de rose, désarmant ses défenses... oubliant ses cauchemars, Byakuya recula lentement son visage, laissant son souffle effleurer celui de la jeune femme qui ne semblait point bouger. Son œil gauche nullement caché par ses quelques mèches sembla détailler les traits de Nocturne, alors que tout doucement ses lèvres vinrent effleurèrent les siennes, s'appuyant avec une hésitation presque trop tendre. Le contact fut doux.. moelleux... mais trop furtif en définitive, car déjà intellect du noble se mit à hurler.... lui faisant reculer un peu ses traits, alors que son regard qui se mordait de culpabilité.  

je suis désolé...

Il n'avait pourtant suivit que son cœur sur le moment..mais il luttait avec ce passé qu'il avait voulu heureux, quand bien même Hisana ne lui avait pas rendu son amour comme cela aurait dû être.. il ne voulait pas la perdre.. il ne voulait pas trahir sa mémoire.. mais aimé à nouveau.. était ce vraiment une trahison ?.. voulait elle qu'il reste seul à jamais ?... méritait il ce genre d'amour  alors qu'il avait faillit à sa tache concernant ses hommes ?  Byakuya voulait reculer d'un pas, se refusant à cela. Le noble ne voulait pas offenser Nocturne ..ne pas offenser Rukia...Sa subordonnée méritait mieux qu'un homme épris de rêves obscure...d'un homme qui n'avait à offrir qu'un cœur brisé. Pourtant ce baiser... ce baiser... il le désirait...et d'ailleurs son œil ne cessait de contempler ses lèvres.  

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Jeu 8 Mai 2014 - 20:03

























Si un jour on lui avait dit qu’elle se tiendrait ici, dans la chambre de Kuchiki Byakuya en pleine nuit, elle aurait rigolée. Mais non, c’était bel et bien vrai, elle se tenait bel et bien là, à quelques mètres de lui, dans la pénombre. Celle-ci donnait à la scène un peu plus de … Trouble. Le manteau de la nuit cachait les choses avec subtilité et grâce, il laissait entrevoir, des formes, des mouvements. Il filtrait également quelques expressions mais rien de plus. En cette nuit, les paroles étaient des murmures, des souffles discrets que nul ne pouvait entendre. Et quand la proximité se faisait moindre, les murmures devenaient sourds … Dans cette pièce fermée, les deux Shinigamis se regardaient sans pour autant d’approcher, s’échangeant des murmures. Et d’un œil discret, la demoiselle nocturne observait cette nuit blanche, elle le contemplait, l’admirait en silence. Ces cheveux sombres …. Sa peau aussi blafarde qu’une lune pleine, cette froide qu’il se dégageait constamment de sa personne, cela lui donnait un certain charme … Et de l’autre côté du futon, Nocturne … Bien que son prénom se prêtait à ce jeu, sa personne ne brillait pas sous l’éclat de la lune, cependant … En contemplant cette nuit blanche, son regard de miel s’animait d’une étrange flamme, une flemme qui commençait une légère danse, elle vacillait doucement sous les battements de son propre cœur. Pourquoi ? Pourquoi s’animait-il ici ? A cet instant précis alors qu’elle se trouvait auprès de cet homme depuis des années déjà …

Et le Noble se mit en mouvement dans la nuit alors qu’elle ferma les yeux, venant à redresser un bras pour venir toucher son cœur du bout des ongles, un geste léger, sans bruit, elle se questionnait sur ce trouble, ce feu intérieur qui brillait comme jamais. Jamais elle n’avait connu pareil tourment alors que son amour était loin d’être récent. Mais … Ce soir, les choses étaient différentes, non ? Byakuya connaissait la vérité sur ses sentiments. Tout en sachant cela, comment lui faire face sans rougir de ses paroles, de ses aveux ? C’était littéralement impossible, mais elle se devait d’être forte car … Car elle était aussi sa San Seki et qu’elle ne voulait pas changer de Division ! Pour Renji, pour le Capitaine, pour elle-même aussi ! Hmm … De la lumière ? Quand elle ouvrit les yeux, le regard de la jeune femme se porta aussitôt sur la source lumière, une flamme dansante sur une bougie, elle fixait ce point un instant, retrouvant alors un regard vif et pétillant, un couleur qui se mêlait à merveille à cet aura de crépuscule, mêlée à la nuit. Mais à se focaliser sur cette flamme, la jeune femme ne vit pas que le Capitaine se trouvait à ses côtés, un manteau à la main. Vint alors une confidence …  «  Je e me moque point de ce que vous m’avez avoué. » et elle rougit …. Comment pouvait-il s’en moquer sans la froisser, sans la blesser ? Nocturne ne comprenait peut-être pas beaucoup de chose à l’amour, hormis ce qu’elle avait lu, mais elle savait que le Kuchiki ne souhaitait pas cela : Lui faire de mal, de quelques façons que ce soit. Mais à cette réplique, à sa pensée, son constat, que devait-elle penser ? Un espoir … Pouvait-elle encore avoir un espoir pour … ça ?

Puis, le temps venait de se stopper dans sa course, se figeant autour des deux Shinigamis … Byakuya s’approchait d’elle alors que ses bras venaient de se renfermer autour d’elle, passant sur ses épaules pour venir y déposer le manteau. Elle tressaillit face à la caresse de ses cheveux sur sa peau nue alors qu’elle regardait fixement devant elle, par-dessus l’épaule du ténébreux jeune homme. Son parfum, sa présence, sa chaleur … Comme à cet instant, sous le cerisier. Sauf qu’ici, le Noble venait jusqu’à elle pour lui offrir cette chaleur, s’était étreinte déguisée par ce geste protecteur et bienveillant. Un souffle chaud effleura doucement son oreille alors que la joue de Byakuya venait à légèrement toucher la sienne. Nocturne ne bougeait pas, fixant le vide comme si elle craignait que tout cela ne prenne fin si elle fermait les yeux, peut-être se rendre compte que ce n’était qu’une illusion, un rêve, un rêve un peu trop réel car elle frissonna sous ce souffle. Dans un moment de flottement, la  jeune femme se faisait raide, ne bougeant plus, elle restait à demi dans les bras de Byakuya, sans chercher à se rapprocher ni à s’y dérober, sans vouloir réclamer plus qu’il ne daignait déjà lui offrir. Elle n’osait pas … Comment pourrait-elle alors qu’elle lui avait déjà servi son cœur sur un plateau d’argent, sertit d’une teinte de rubis, couleur emblématique de ses propres roses …

Alors qu’il se reculait avec lenteur que sa personne, son visage venait à se rapprocher de sien, mêlant leur souffle … Plusieurs fois déjà elle s’était retrouvé aussi proche de lui …. Ce fameux soir dans les quartiers de la Roku Ban Tai, puis à l’hôpital, ses lèvres avaient baisés sa joue, contre ce cerisier et la … Là c’était … Indescriptible. Doucement, le regard de Nocturne venait de poser dans le sien, un regard qui venait tout bonnement de la captiver, quel enchantement que celui-ci ? Son cœur battait tellement fort qu’elle pouvait en entendre le son, ce dernier aurait pu jaillir de sa poitrine tellement il était prêt à rompre et … Il s’arrêta pour de bon quand elle sentit les lèvres du noble juste devant les siennes, effleurant juste sans se poser. Mais cela était suffisant pour qu’elle en veuille d’avantage.  Mais, Byakuya s’éloigna alors légèrement, s’excusant. De quoi ?! De l’avoir fait ? De ne pas être allé jusqu’au bout ? D’avoir eu ce genre d’envie ? Au diable les excuses.

Ne vous excusez pas ... Pas pour ça ...

Fit-elle dans un même murmure que le sien. Elle ne pouvait pas, non elle refusait de le voir partir, de voir ce remord dans ses yeux. Elle ... Elle-même avait besoin de ... De ... De ce baiser. Et elle prit initiative de lui ravir. En effet. Après ses paroles, la belle jeune femme déposa délicatement sa main sur la joue du Capitaine et d'une simple envie commune, elle se rapprocha, venant à déposer ses lèvres sur les siennes, sans brusquerie ni même violence, elle venait de lui voler ce baiser, ce tendre baiser. Nocturne goutait à ses lèvres, à leur douceur, à leur délicatesse ... Ses doigts caressaient légèrement sa joue alors que ses paupières venaient à se clore à ce contact ... Jamais elle n'avait fait cela ... Aucun homme avant lui n'avait eu le luxe de prendre aussi possession de ses lèvres, de sa personne quelque part ... Et cet échange bien que très bref au final était on ne peut plus agréable. Car oui, ce baiser avait été plutôt éphémère. Il n'avait daigné aller plus loin dans son geste, par cela, Riruka avait osée ... Osée braver l'interdit. Pourtant, elle n'avait pas l'impression de l'avoir contrariée, d'avoir mal fait, d'avoir fauté ... Elle n'avait jamais suivi les règles juste celle que lui dictait son cœur, cette force qui battait avec violence dans sa poitrine.

Après ce court baiser, ce fut à son tour de s'eloigner, les joues roses. Ses paupières venaient de s'ouvrir, posant son regard dans le sien, voulant le voir lui, le vrai lui ... Pas juste ce masque d’indifférence et de froideur qu'il portait sans cesse. Ici, il ne l'était nullement. Il dégageait même une chaleur rassurante, qui la poussait à se rapprocher encore de lui. Enfin, elle ne pouvait faire cela, comme elle ne pouvait réclamer un autre baiser, un baiser outrageusement délicieux ... Ainsi légèrement éloigné de son visage, la petite demoiselle essayait de parler, d’aligner deux mots, elle entrouvrait les lèvres pour s'excuser, sauf qu'aucun son ne venait, elle ... Elle était trop prise par l'émotion, et son envie d'aller cueillir de nouveau ce fruit défendu qu'étaient les lèvres du Noble. Nocturne ne pouvait sortir qu'un :

Kuchiki-sama .. Je ...

Suis désolée ? Trouve cela très agréable ? N'aurais pas du venir ici ? Veux recommencer ? Un peu tout cela, mais ... Ses songes étaient devenus un méli-mélo sans nom et elle ne pouvait mettre deux mots l'un derriere l'autre, impossible ... Et s'il la chassait ? S'il lui demandait de partir d'ici, de le laisser seul ? Et s'il regrettait ce qu'ils venaient de faire ?! Ou tout simplement leur rapprochement ? Et si .. Et si pleins de choses négatives ! Le regard de la jeune femme s'animait d'une certaine panique alors qu'elle resta là, presque contre lui, le visage toujours proche du sien, tellement proche qu'elle pouvait sentir son souffle sur ses joues ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Ven 9 Mai 2014 - 0:33




Bien qu'il avait légèrement reculer son visage, le noble ne restait pas moins proche de Nocturne, et tandis qu'il s'excusait, troublé en son for intérieur, elle lui rétorquait déjà qu'il n'avait point à le faire. Son regard ne quittait pas ses lèvres alors qu'elles s’animaient devant lui, résistant toute fois à les ravir des siennes. Mais cela fut inutile, car des doigts vinrent caresser sa joue, comme une invitation trop douce. Quelque chose qu'il croyait avoir perdu à jamais et que le noble gardait précieusement en son cœur. Cependant, Byakuya n'eut point la force de repousser cela...laissant alors ce visage se rapprocher du sien. Son regard ne se détourna pas un seul instant, quand bien même la jeune femme vint à voilé le sien, alors que leur lèvres se rencontrèrent pour de bon. Une sensation agréable. Furtive.... éphémère...douce...laissant une odeur de rose se répandre à ses narines. Pendant un instant seulement,  le temps suspendit son envole et Byakuya perdit un instant sa raison. Oubliant ses cauchemars et cette rage qui le tenait depuis  bientôt trois longues semaines.

Ce n'est que lorsque le contacte se rompit que le chef de clan put voir à nouveau le regard doré de Nocturne, venant caresser sa joue sans qu'il ne s'y soustrait. C'est alors qu'une petite rougeur vint à marquer les traits de sa subordonnée, juste avant qu'elle ne daigne se reculer, rompant alors ce contacte visuelle.. Le noble ressentit comment un regret sous ce retrait, alors que du bout de sa langue il alla reconnaître sa lèvre inférieur, ressentant encore la présence de la bouche de Nocturne. Un fait assez étrange, alors que le trouble ne se faisait que grandissant en lui..  Ce fut son tour d'abaisser les paupières, alors que la lumière offert par les bougies, démontraient un visage  grave et songeur... Rien ne venait à sa bouche, alors que la jeune femme  ne parvenait pas à finir sa phrase.  Cela pouvait révéler bien des chose... Comme lui avoué qu'elle l'aimait.. bien qu'elle l'avait déjà fait... que ceci n'aurait point dû être ?.. ridicule, lui même le désirait, quand bien même il n'avait tourné la page... et que cela le terrirait en définitive, ce n'était point pour autant qu'il se défilait.  


Ne dites pas ce qui pourrait ainsi vous gêner.  

Doucement, Byakuya relâchait sa prise sur ce manteau qui était sien, venant à offrir une sorte d’échappatoire à sa subalterne quand bien même c'était inutile, car elle semblait plutôt enclin à profité de sa chaleur. Chose que le noble avait bien du mal à accepter. C'était une forme de tendresse qu'il n'avait connu qu'avec Hisana et l’écho en était douloureux.. C'est pourquoi sa voix avait semblé un peu triste. Son visage ne semblait pas renfermé pourtant, mais simplement troublé sous un regard qui se voulait insondable. Mais la différence était certainement de savoir Nocturne aussi forte... au contraire de sa défunte épouse. Il finit par détourner un peu son visage offrant alors son profil à la lumière ambiante des lieux. Le calme était si présent qu'il en était presque palpable.. mais pas non plus pesant. Le chef de clan s'éloigna d'elle et se détourna pour venir pousser un peu le shoji. L'air semblait frai, mais un bien fait pour ses sens..

Son cœur battait fortement en son sein, et la chaleur qui l'habitait alors paraissait s'apaiser au contacte de la nuit. C'était bien la première fois depuis des jours que Byakuya trouvait en cette obscurité un quelconque bien fait.. depuis son retour parmi les siens, il ne cessait d'y voir des songes horribles et cette lune qui ne lui apportait plus ce réconfort qu'il y trouvait par le passé. Le décor lui apparaissait comme faussé.. Mais ce baiser.. lui  était bien réel et cette peur l'était tout autant.  Trahir un souvenir n'était pas une chose qu'il parvenait à prendre à la légère.. et le plus fou c'est que Nocturne semblait comprendre cela, sans réellement savoir. Tout le monde savait qu'il était veuf.. mais qui  connaissait son histoire ? Mise à part Rukia... peut être un peu Renji... et certains capitaines.

Le jardin paraissait éclairé... et tout semblait si calme.... pas comme son esprit cartésien..lui il était en plein tumulte.. sachant pertinemment qu'elle se  trouvait en son dos, sous son propre manteau qui portait alors son odeur. Byakuya, ne la chassait pourtant pas de sa chambre, concédant que de toute façon, il ne pourrait pas fermer l'oeil de la nuit... ne voulant pas revivre ce qu'il venait de vivre. UN fin soupir quitta ses lèvres avant qu'il ne proféré de cette voix grave et monocorde, calfeutrant ainsi ses pensées :


Vous ne m'avez point répondu....vous sentez vous mieux ?  

Encore une fois.. la carte du changement de sujet... mais sans pour autant vouloir la voir partir... ou lui même se retirer.

_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Ven 9 Mai 2014 - 18:56

























Les mots ne voulaient pas sortir, restant noués au fond de sa gorge … Mais que cherchait-elle à lui dire au juste ? Elle-même ne savait pas, elle était troublée …. Grandement troublée ! Le Noble n’avait rien dit quant à ses sentiments, il disait ne pas s’en moquer, même il désirait l’embrasser, alors … Alors quoi ? Que comprendre ? Que devait-elle lui dire ? Avouer de nouveau qu’elle l’aimait mais sous d’autres termes ? Qu’elle voulait un autre baiser peut-être ? A moins qu’elle ne souhaite juste s’excuser pour … Ce baiser, ou pour l’amour qu’elle lui portait. Mais cela, elle ne pouvait pas ! Ou plutôt, elle ne voulait pas s’excuser pour cela, comme elle ne souhaitait pas entendre Byakuya demander pardon pour avoir eu envie de le faire. Mais quoiqu’elle veuille dire, rien ne sortait. Pas le moindre aveu, ni le moindre regret. Elle n’en avait aucun ! A moins qu’elle cherchait juste à … Briser ce silence, car suite au baiser, aucun ne parlait  savourant un silence qui pour elle était inquiétant, il faisait naitre la panique en elle. Aussi, elle émettait l’hypothèse qu’il regrettait son ... Leur geste.

«  Ne dites pas ce qui pourrait ainsi vous gêner. »  Cela lui coula juste le bec comme on dit. Le jeune homme vint alors à relâcher sa prise sur le manteau. Mais ses mots, son ton était poignant, en proie à la tristesse. Pourquoi ?  Pourquoi une voix si peinée ?... Le cœur de Nocturne se serra doucement sous cela. Venant à s’interroger sur ce détail, la Blondinette ne cherchait pas à le retenir alors qu’il se dérobait doucement d’elle pour s’éloigner. Elle avait mal fait les choses pour faire naitre ainsi la tristesse du Capitaine ? Elle se remettait en question. Nocturne vint alors à faire la moue en baissant la tête, elle se souvenait alors de la première union du Kuchiki. Elle ne savait rien de cela si ce n’est qu’il était veuf depuis un moment maintenant. Peut-être ne souhaitait-il juste pas remettre en jeu son cœur, le gardait confiner de sorte qu’une seule femme n’est plus le voir et le toucher … Riruka venait tout juste à songer qu’elle ne pourrait être qu’un écho d’un passé lointain mais encore on ne peut plus vivace dans l’esprit du Capitaine. Un écho …. Un miroir sur son passé … Une image lui rappela des peines, d’atroces peines … Une perte très douloureuse, non elle ne voulait pas lui inspirer cela !! Elle … Elle voulait qu’il se sente bien, Nocturne refusait de voir ce regard emplit de tristesse et de souvenir. Elle ne souhaitait pas avoir ce rôle ! Mais … C’est peut-être pour cela qu’il venait à la fuir. Ils avaient commis une faute et maintenant, il la fuyait, s’éloignait d’elle, prenait une certaine distance. Il ne la regardait même plus …

Non, le Noble préférait se planter devant le shoji, venant à le tirer légèrement pour laisser l’air entrain alors que son regard se posait dehors, sur cette nuit fraiche berçait par les rayons blafards de l’astre lunaire. Sous ce nouveau silence, les songes se bousculaient dans sa tête. La jeune rose n’arrivait plus à y voir clair dans cette nuit trop dense à son gout, et le manque de recul la forçait à se retrouver … Totalement démuni. Etait-ce plus correct de prendre congé pour le laisser seul à ses réflexions ? L’envie lui manquait. Et au fil de ses pensées, elle sentait sa peau la brulait, cette chaleur ne la quittait pas, elle avait chaud mais elle savait qu’à ôter le vêtement du Noble, elle aurait froid. Mince c’était pénible, elle n’aurait peut-être pas dû se lever au final ? C’est vrai qu’elle n’avait pas réfléchi … En apprenant les terreurs nocturnes du Capitaine, son cerveau n’avait fait qu’un tour et elle avait foncé comme l’impulsive qu’elle était. Mais elle n’avait pas réfléchi à son propre état. Elle devrait se montrer plus égoïste par moment, pour son propre bien. D’ailleurs, le Noble venait à s’enquérir de sa santé, lui demandant si elle se sentait mieux. Parlait-il de la santé de son esprit ou de son corps ? Dans les deux cas, la réponse était évidente.

Je ne saurai le dire ... J'ai très chaud mais je me surprends à frissonner .... Étrange. Et puis ...

Son estomac se mit à grogner très bruyamment et violemment alors qu'elle tira une tête un peu déconfite. « J’crois que j’ai faim aussi … » Elle croyait ?.... Tch ... La jeune femme posa une main sur son ventre en lâchant un petit rire gêné ... En même temps, ce n'était pas étonnant, elle s'était endormie sans diner ... Mais plus important : la n'était pas ce qu'elle voulait dire au départ. Elle tendit une main devant elle, ses doigts étaient gelés et son membre un peu tremblant pour le coup, la fatigue surement. Mais bon ça allait, elle était résistante et forte cette petite !! Oui bon ... La San Seki flanchait par moment mais sa volonté n'était plus à prouver ! A quiconque ! La Blondinette serra donc son poing pour prendre le contrôle sur ses tremblements alors qu'elle redressa la tête vers Byakuya. Même si l'atmosphère avait l'air un peu moins chargé et mystique, elle était envahit de questions et la plus persistante portée le mot : écho. Et ... Comme elle n'avait pas l'habitude de passer par quatre chemin, elle se devait de lui poser la question. Mais comment faire sans bousculer encore plus ses souvenirs comme elle l'avait déjà fait ? Nocturne refusait de remuer le couteau dans la plaie mais ... Ici, elle se devait de le faire pour contenter sa curiosité. Non ce n'était même pas de la curiosité. La jeune femme avait besoin de savoir, d'avoir des réponses à certaines interrogations. Le fait était qu'ils s'étaient embrassés et ... Et ce n'était pas anodin, du moins pas dans le monde dans lequel ils vivaient, pas dans cette communauté ou d'ordinaire, une femme embrassait le mari choisi par sa famille. Ici ... Ce n'était nullement le cas et surement cela ne le serait-il jamais. Mais en son cœur, ce baiser était important et symbolique, quand était-il de lui ? Voila ce que Nocturne avait besoin de savoir, d'entendre, qu'importe la réponse donnait, qu'elle soit agréable ou très blessant ...

Kuchiki-sama ... J'ai besoin de savoir ... Que suis-je pour vous ? Un simple écho du passé ? Un souffle nouveau ? Cette tristesse de vos yeux, je ne veux pas en être la cause, je ne veux pas être le miroir qui ravivera un passé douloureux. Je ne veux pas de ce rôle ...

Elle le regardait fixement alors que sa voix et son regard trahissaient l'émotion de que visage ne portait pas. Il lui fallait savoir, pour cela que Nocturne se montrait si déterminée en sa demande, mais aussi qu'elle pouvait paraitre dur en ces mots. Mais ... Les choses étaient dites sans ambiguïté, sans malice, sans jeu ... Juste son envie, son ressenti. Son envie d'être elle, qu'il la voit comme Nocturne et non pas le fantôme de sa défunte épouse. La belle rose ignorait tout de sa similitude avec Hisana, cette maladie qui était bien differente mais aux effets très similaire.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Sam 10 Mai 2014 - 0:37



La main toujours reposante sur le rebord du shoji, le noble Roku Ban Tai Taicho fixait longuement le jardin, refusant de lever ses traits encore juvénile mais mature, vers cette lune trop veule à présent. Peut être qu'un jour, il pourra à nouveau se confier à elle, mais pour le moment, il y avait comme une fissure. Une méfiance né d'un emprisonnement au goût amère. A ce sujet, Byakuya se taisait toujours.. ignorant que bientôt son subordonné allait le mettre au pied du mur en cela. Nocturne tentait de faire de même, mais à sa manière.. tout en se montrant sincère.. non.. nuance.. tout deux étaient francs en leur actes. De meilleurs Fukutaicho....il n'y en avait pas et cette femme... sa San Seki.... ses paupières s'abaissèrent... laissant sa vision se reposer, surtout son œil droit, tandis que son esprit ne savait que songer. Elle avait chaud et frissonnait à la fois, lui même avait ressentit cela quelques secondes avant qu'il ne se présente devant ce jardin éclairé. Lentement son visage se balança de la droite vers la gauche, comme pensant à quelque chose d'ironique... mais point si moqueur que cela.. du moins pas envers la jeune femme.. mais plutôt envers lui même.

Mais ce qui troubla l'échange entre nos deux protagonistes fut ce grondement assez.. insolite dirons nous, interrompant pour de bon la gravité du moment. Voici donc que son invitée avant faim ? Une bonne chose en ce cas, quand on savait qu'elle avait subit un peu de fièvre. Quand bien même il était respectivement une heure du matin, le noble pouvait tout à fait quémander une légère collation. Sans parler que les gens de la maisonnée semblaient être habitué depuis bientôt trois semaines, de voir Byakuya réclamer un petit quelque chose en pleine nuit. En effet, son reiatsu étant en pleine recharge, il lui arrivait fréquemment d'avoir faim, ce qui rompait largement avec ses habitudes. Cependant, le chef de clan n'en vint point encore lui parler de repas, car il sentait son regard sur sa nuque. Lentement donc, Byakuya se détourna de sa contemplation, ignorant alors la brûlure qui se faisait sentir en son œil encore convalescent, au même titre que son bras gauche. Observant son regard doré, le noble pouvait y voir une inquiétude … et peu être un peu de peur. La laissant parler, il ne fit rien pour l'interrompre, pas même un pas ou un geste.. restant immobile contre l'ouverture, le noble découvrait là une crainte assez légitime..

Le plus curieux c'est qu'il avait l'impression de revoir cette situation. C'était il y avait un moment de cela...quelques décennies tout au plus. Alors qu'il venait tout juste de retrouver Rukia. Sa première réaction en la voyant, fut d'y voir un fantôme... un jeu de circonstance véritablement cruel...Elle était presque l'image même de celle qu'il avait aimé et envers qui il avait promit de la rechercher, et d'être le frère modèle...remplaçant alors son rôle. Ce n'était point par indifférence que Byakuya évitait sa cadette...du moins jusqu'à la leçon apporté par Ichigo. La croisé était comme se rappeler combien Hisana était absente... ce vide en lui même qui lui faisait perdre pied.. A présent, cette douleur semblait bien moindre, et plus aisé à accepter, améliorant du même coup sa relation avec Rukia. Mais Nocturne.. cela était bien différent.. Il ressentait une forme d'attachement qui ne venait d'on ne sait trop où. Elle était exaspérante et ne semblait jamais prendre son courroux avec crainte. Cette femme était forte sous cette maladie qui la rongeait.

Un mal qui perdurait en elle et qui aurait raison d'elle un jour. Cependant, Nocturne n'était pas Hisana...et il lui enviait cette force que sa femme n'avait point eut la chance de posséder. Non il ne voyait point en sa San Seki un fantôme, mais une certaine moquerie de la part du destin. Une chose à laquelle il ne croyait pas d'ordinaire. Pour lui tout n'était basé que sur les actes de chacun, non d'une quelconque destiné. Mais alors comment expliquer cette ressemblance, tout en étant si différent ? Et puis pourquoi se prenait il ainsi la tête au juste ? Un froncement de sourcil marqua ses trait, donnant un peu plus de gravité sous la lueur des bougies. Sans bouger d'un pouce, lui faisant face, le noble Kuchiki concéda :


Vous ne jouez aucunement ce rôle. Je ne vous demande point d'être un fantôme, simplement vous même.

sa voix était atone et basse, comme une confidence encore une fois. Mais il est vrai qu'il ne voulait pas qu'elle soit autre chose qu'elle même. Voir sa subordonnée adopter les manières et les paroles de ses contemporaines au sein même de la noblesse insupportait sa personne. Rompant un peu la distance, Byakuya se rapprocha de quelques pas, destiné à rejoindre une petite table.. celle la même où reposait son bandeau. Son œil l'irritait vraiment, si bien qu'une larme s'y mirait en son œil gris acier et un peu rouge. Tout en se penchant, il tendit alors la main pour s'en saisir, mais ses doigts manquèrent l'objet qui vint alors se perdre sur les draps du lit. Le noble tiqua, mécontent de cette maladresse affichée, alors qu'il ne put s'empêcher par la suite de porter sa main non bandée sur son œil qui se faisait vraiment souffrant.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Sam 10 Mai 2014 - 14:42

























Nocturne se faisait grave alors qu’elle attendait, sagement, la réponse du Noble, elle le regardait fixement, prouvant par ceci qu’elle voulait une réponse et qu’elle ne comptait pas le laisser ce dérober à cela. Depuis le début de la journée, la jeune femme n’était pas vraiment elle-même, elle avait perdu un peu de sa …. De sa fougue, de ce petit quelque chose qui faisait d’elle : Nocturne. Cette dernière avait l’impression d’assister au spectacle d’une autre, une femme qui lui ressemblait très pour trait, mais qui n’était pas elle. Celle-ci passait son temps à s’excuser pour tout et pour rien, pour la pluie et le beau temps, pour avoir osé dire et faire cela. Non … Ce genre de comportement, ce n’était pas elle du tout. La jeune Riruka ne s’excusait rarement pour son comportement, juste quand elle le jugeait nécessaire, juste quand elle savait qu’elle avait commis un impair. Mais sinon … Non, la rose ne s’excusait pas. Et la !! Elle n’avait fait que cela !! Punaise … Qu’elle mouche l’avait donc piquée, ce n’était juste pas possible car elle-même trouvait cela détestable ! Il fallait dire que la tourmente l’animé, se faisait on ne peut plus présente. Depuis le passage : Hôpital, l’Héritière Riruka ne savait plus où donner de la tête ! Courant à droite, à gauche pour remplir ses missions, la petite demoiselle n’avait pas trop une minute à elle, une minute pour se poser et réfléchir à tout cela. Mais ici … Elle reprenait clairement du poil de la bête comme on dit. Aucune excuse n’avait été envoyé, même pas d’être entré dans sa chambre sans y avoir été invité … Ni même pour l’avoir embrassé, encore moins pour sa question. Question à laquelle elle souhaitait une réponse, nulle échappatoire ou porte de sortie, Byakuya n’avait guère le choix de lui faire face. Elle se faisait directe et franche, comme on la connaissait, sans pour autant se montrer presque brusque, tout cela en finesse, avec une justesse dans le choix de ses mots, une justesse qui lui donnait un certain charme, car même si elle mettait le doigt sur le problème, sur la corde sensible, elle gardait une certaine retenue dans ses mots pour ne pas engendrer la peine. Voilà donc le retour de la Gran…. Rikiki-Riruka. Elle se faisait attendre …

Face à cette question sans trop de détour, le Noble lui rapporta de nouveau son attention, la contemplant de sa place. Et la jeune femme soutenait son regard alors que sa main gauche à saisir doucement son bras droit, effleurant discrètement les brulures encore très bien marqué qu’elle portait encore à nue, sans le moindre bandage, cela la démangeait plus qu’autre chose et elle voulait se gratter … Ainsi, ce allait mieux. Tout en attendant sa réponse, Nocturne faisait l’état de sa propre blessure, jamais elle ne l’avait franchement regardé …. Avec cela sur la peau, elle était laide … Et ainsi souillée par le feu, Riruka n’avait en rien désirable. Et la …. Omoi-Style Come Back, ainsi, elle se mit à penser « Je comprends maintenant pourquoi il ne voulait pas m’embrasser ! Il a vu la brulure et il a dû se dire : Baaah c’est moche, et ça la fait fuir ! Maintenant, il s’est éloigné pour ne rien voir de cela car … La nuit cache les défauts …. Je n’aime pas la nuit, ça fait peur … Et puis, c’est à ses heures qu’il y a des crimes, pourquoi minuit s’est toujours l’heure des crimes ? Enfin bref, il ne veut pas de moi parce que je porte ce vestige de la bataille de son sauvetage. Bon … Repli stratégique alors … »  Et quel était ce repli stratégique ? La jeune femme tira un peu plus le manteau sur son côté droit pour cacher tout cela. Ouais bon, elle ne pouvait faire mieux. Mais bon … Riruka ne pouvait faire disparaitre ses marques, seul le temps serait la guérir de ce maux, génial pour une femme se limitait à : dix secondes d’attente. Sauf que dix secondes pour elle, s’était déjà trop … Donc cinq …

Oh ? Que venait-il de dire ? «  Vous ne jouez aucunement ce rôle. Je ne vous demande point d’être un fantôme, simplement vous-même » Comment la ravir plus qu’à cet instant ? Enfin … La Blondinette était d’avantage contente qu’elle l’avait embrassée … Bon la question n’a pas lieux d’être. Mais elle se mit à sourire légèrement alors que son expression perdait progressivement de sa dureté pour reprendre son air doux et délicat, bienveillant. Cette sévérité ne lui allait pas … Du moins, pas comme cela. Elle était plus adepte du sourire flippant, comme Unohana, car sa mère possédait ce genre d’atout, alors peut être en serait-elle une fière porteuse plus tard. Cela risquait d’être drôle … Alors qu’elle était légèrement sur son nuage, le Noble se mit en mouvement pour se rapprocher du lit et venir prendre le bandeau de son œil. Sauf qu’au lieu de le saisir, il le fit tomber dans le futon et … Cela lui arracha un froncement de sourcil, il était mécontent de se montrer aussi maladroit. La jeune femme eut un rire amusé alors que pour le détendre, ou bien le rassuré sur cela, elle avoua sur un ton espiègle.

Et voila Kuchiki-sama, vous êtes maintenant un véritable membre de la Roku Ban Tai ! Tout membre de la Roku Ban Tai se doit d'être maladroit ! Il suffit de voir Rikichi-kun, ou moi-même, même Renji a ses lots de maladresse. Vous faites partit de la famille maintenant.

Fit-elle, attendri par cette dite maladresse. Tout en parlant, la jeune femme approcha à son tour du futon pour venir se baisser et saisir le cache-oeil qui jouait à cache-cache sous le drap. Sauf qu'au lieu de lui tendre, Nocturne le garda à la main alors que de l'autre, elle l'invita à s'asseoir dans son futon. Elle tira même le drap pour lui dire qu'il devait l'écouter, un point c'est tout ! « Installez-vous, j’vais jeter un coup d’œil …. Sans mauvais jeu de mot ». Car oui, pendant la captivité du Noble, Nocturne n'avait pas fait qu'entrainer la force de ses bras, sa rapidité ou même l'osmose avec ses sabres, elle s'était rendu auprès de son mentor à l'Académie pour apprendre quelques Kidos très particuliers et spécifiques à une certaine Yon Ban Tai. Nocturne s’épuisait très vite avec des Kidos "classiques". De plus, elle s'était dit qu'une soigneuse dans la Team Roku ne serait pas de trop. Son Sensei lui avait même dit qu'avec ce qu'elle avait, les sorts de soin étaient plus adéquats, plus approprié à sa santé. Nocturne n'avait pas grand chose pour briller au sein de sa Division, elle n'avait pas la force ou de la resistance de Renji, elle n'avait pas la rapidité de Byakuya, non Riruka venait à peine de maitriser totalement son Shikai, elle ne pouvait pas lancer des sorts de Kidos sans s’épuiser, elle n'avait aucune force physique, certes elle était rapide mais pas autant que le Lieutenant, elle n'avait pas le Bankai non plus, pas pour le moment du moins. La Blondinette avait juste son intellect pour ficeler des plans complexes et efficace, autant dire qu'elle aurait aussi très bien mérité sa place auprès du Capitaine Hitsugaya. Bref, c'était pour cela qu'elle avait quémander ce nouvel apprentissage et ... Elle s'y entrainait toujours, mais elle n'était pas nul dans ce domaine !

Le Capitaine maintenant assis, la Reine des roses s'installa à ses cotés, sur le tatami et non sur la place libre à ses cotés. Baissée à son niveau, elle le regardait, voyant une larme longeait sa joue. La jeune femme passa sa main droite sur sa joue pour chasser cette larme, du bout des doigts, elle balaya la mèche de cheveux devant son œil blessé pour l'observer, ce dernier était rouge, irrité. A ce qu’elle pouvait voir …. Et avec son propre savoir de l’anatomie, elle pouvait dire que l’humeur aqueuse, le liquide protégeant l’œil, avait du mal à se renouvellement correctement entre la cornée et le cristallin, plus communément appeler : Pupille. Minutieuse dans son observation et analyse, la jeune femme termina par le regard vraiment, car elle observait juste son œil sans vraiment le voir lui ... Puis, elle prit un air un peu mécontente, les manches sur les hanches, le regard accusateur.

Vous vous êtes frotté l’œil ?!... Le liquide qui humidifie l’œil, que l'on nomme : Humeur aqueuse, ne se renouvelle pas correctement. Soit vous vous êtes gratté, soit c'est le contact du vent ou de la lumière qui agresse votre organe. Yare yare ...  

Elle soupira après l'avoir légèrement grondé sur cela. Puis sa main se déplaça doucement sur son visage pour couvrir son œil. Doucement, le reiatsu de Nocturne s’éveilla pour venir autour sa main d'un léger halo vert, ce dernier dégageait une douce chaleur apaisante, un kido de soin, le plus basique. C'était amplement suffisant pour chasser l'irritation de son œil tout en accélérant le processus de renouvellement de son humeur aqueuse. Tout en regardant ce qu'elle voulait pour se montrer soigneuse et applique. De toute son action : Observation de son mal, diagnostic et enfin soin, la jeune femme ne s'était pas rendu compte qu'elle usait son bras droit, ainsi elle montrait au grand jour l’étendu de sa brulure ainsi que sa gravité, une brulure qui longeait tout son bras droit pour se rabattre sur son épaule et descendre sur le coté de sa poitrine pour disparaitre sous son bustier. Pour le coup, elle oubliait ce détail, alors qu'elle sourit en se justifiant.

Durant votre captivité, je suis allée rendre visite à mon ancien sensei à l'Académie pour apprendre les Kidos de la Yon Ban Tai. Le Hado et Bakudo me coutent très chers quand je ne suis pas en forme, je voulais me rendre utile à la Division en apprenant un tout autre genre de sort. Aussi je me disais qu'avec cela, je pourrais soigner les blessés durant la mission, au final, c'est moi qui en avait le plus besoin, quel ironie.

Commenta-t-elle sans une once de remord par rapport à sa désobéissance, ni même envers celui qui lui avait causé une telle blessure. Aussi, elle venait de se rendre compte qu'elle était allé à l'Académie pour donner un nouvel enseignement ... Quel Shinigami déjà diplômé aurait assez de courage, bien saurait mettre sa fierté de coté pour retourner " sur les bancs de l’école" ... Décidément, la Blondinette était pleine de surprise ... Par cela, elle soignait le Noble, prenant de nouveau soin de lui ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Sam 10 Mai 2014 - 18:21




Perdant de vue son bandeau, Byakuya se tenait un peu son œil véritablement brûlant. Cela faisait simplement quelques heures qu'il l'avait retiré, mais la lueur des bougies, bien que faible  avait fait son office.  Unohana avait certifier de ne retirer la protection que pendant de courte période,  et ce n'était visiblement point des paroles en l'air. Petit à petit le noble Kuchiki pourra daigné retirer plus régulièrement son bandeau et ce dans une durée plus longue et pour finir, en plus du tout le porter. Dit comme cela on pourrait croire que cela durera encore un bon mois, mais en réalité bien moins. Fort heureusement si en temps ordinaire, Byakuya manquait de patience sous ce visage impassible, il l'était encore bien moins en étant convalescent.  C'est donc à tâtons qu'il chercha l'objet de son désir, alors que son front se marqua un peu plus de ce froncement de sourcil. Nocturne venait tout bonnement de rire. Certes un petit rire qui ne présageait rien de  mesquin, mais cela rembrunit légèrement notre borgne temporaire. L'humour n'avait jamais été trop son fort.  Se tenant toujours l'oeil, il tourna à demi son visage vers sa subalterne qui se rapprochait de lui, tout en lui rapportant qu'il était un véritablement membre de la Sixième Division..  

Nanda...  

Mimèrent ses lèvres sous ce constat. Depuis quand sa Division était marqué par le sceau de la maladresse ? Cela ne lui plaisait guère et il resta plus ou moins grave devant cela. Iee, lui n'était point maladroit, ses gestes étaient sûr.. aussi sûr qu'il effleura sans le vouloir de ses doigts la main de la jeune femme qui venait enfin de trouver le fameux bandeau thérapeutique. Le touché fut doux, éphémère et surprenant. Élevant alors sa main comme pour la laisser agir à sa guise, le noble Roku Ban Tai Taicho  se contenta de redresser son visage pour contempler une Nocturne bien proche de lui. Cette dernière avait retrouver un  je ne sais quoi d'un peu espiègle...une prestance qu'elle n'avait pas il y a de cela quelques minutes encore. Lentement sa main droite s'abaissa de son œil, alors que sa subordonnée en profita pour se rapprocher encore et toucher ses traits, chassant délicatement une larme de douleur qui s'écoulait le long de sa joue pâle.

Décidément cela frisait véritablement l'interdit. Elle dégagea doucement son regard de ses mèches sombres, laissant alors le temps au noble Kuchiki d'entrevoir les brûlure à son bras.. Nocturne ne portait donc plus de bandage contrairement à lui ? … pourtant ses marques étaient encore bien visibles. Ce n'était guère beau à voir.. mais au moins c'était en voie de pleine guérison. Mais si sa Subalterne pensait qu'il la trouvait laide à case de cela, elle était alors bien stupide. Quoi qu'il ne soit, notre hôte des lieux voulut reculer un brin son visage, comme pour dire que cette irritation ne la regardait point et qu'il prenait des médicament pour cela. Mais Nocturne était loin de vouloir lâché prise et ce qui suivit l étonna véritablement.  Sa San Seki le sermonnait ?.. et puis quoi encore ? Il avait déjà bien assez à faire avec Unohana Taicho pour en plus subir les remontrances de cette femme qui en plus de cela venait en petite tenue dans sa chambre.

Une fois de plus , ses sourcils se froncèrent et  Byakuya se surprit même à  se justifier  d'une voix monocorde certes, mais basse, afin de ne pas attirer les oreilles des gardes de nuit. :  


Je ne me suis point frotté l’œil en dormant. Dois je vous rappeler que vous êtes entré dans ma chambre sans permission pendant mon sommeil ? Mon œil ne supporte pas encore les lumières, aussi douce soient-elles.

Et les coupables se tenaient non loin d'eux.. offrant cette atmosphère intime. Une lueur naquit de la paume de la jeune femme, créant un petit effet de chaleur sur sa joue et son œil.. puis un picotement se fit, alors que Byakuya venait à se poser intérieurement la question.. « où avait-elle apprise une tell chose.. » rien de cela n'avait été indiqué sur son dossier, du moins il n'en avait pas le moindre souvenir. Mais comme si Nocturne avait pénétré son intellect, elle lui avoua tout nettement qu'elle avait reprit contact avec l’académie et entreprit de se formé concernant les soins.  Sa justification était fort noble dans tout les cas, et Byakuya se montra docile en tant que patient. Peu à peu la douleur se réduisit.. devant démangeaison.. puis.... rien... un véritable soulagement, alors que plus une larme ne venait à  salir sa joue encore un peu humide.

Cette femme semblait avoir un  faible pour la polyvalence, tout ce que prisait aussi  notre Roku Ban Tai Taicho. Lui même pratiquait ce genre de manières, non pas qu'il s'y connaissait en soin en revanche.. Ainsi rapproché, Byakuya ressentait son souffle sur son visage, alors que ses cheveux  se montraient caressant sur le bras tendu de sa subordonnée. Le noble laissait simplement son regard  contempler ses traits, sans daigner se répandre sur les plaies encore visible sur sa peau. Ils  étaient des guerriers, ce genre de chose pouvait toujours arriver. Quoi qu'il en soit, notre chef de clan dû reconnaître qu'il était presque trop choyer... c'était véritablement trop étrange que de se laisser ainsi  soigné... cette douceur féminine qu'il n'avait que peu connu en définitive. Cela le rendait sans mot... n'osant pas même rompre la distance. Pourtant, il le fallait bien pour prendre son médicament qui se trouvait encore sur la petite table.  


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Sam 10 Mai 2014 - 21:26

[quote="Riruka Nocturne"]
























Nocturne semblait bel et bien décidé à lui apporter son aide, pour quoique ce soit … Elle chassait ses terreurs nocturnes … S’attardait à soulager ses plaies … Quel était son rôle au final ? Elle se conduisait comme … Comme quelqu’un de proche de lui, une sœur … Une amante plutôt, après tout, elle l’avait embrassé. Tout cela était bien flou et en fin de compte, la jeune femme ne savait pas vraiment comment elle devait le considérer, comme son Capitaine mais une fois l’uniforme au placard ? A l’inverse, elle se demandait comment Byakuya l’a voyait … Mais elle ne prendrait le risque de le lui demander. Pourquoi ? Tout cela était nouveau, surement n’aurait-il aucune réponse à apporter, après tout elle-même n’en avait pas. Elle devait prendre du recul, prendre le temps de réfléchir aussi … Ainsi, elle verrait les choses avec plus de clarté et de clairvoyance. C’est pour cela qu’elle ne l’interrogeait pas sur cela, mais … Une question se faisait vivace dans son esprit, ne voulant quitter ses songes, Nocturne entendait les mots résonnaient dans sa tête. « Regrettez-vous ce baiser ? » voilà la question. Quelque part, elle pensait connaitre la réponse. Après tout, Byakuya ne l’avait pas mis à la porte, il n’avait rien dit quant à son intrusion dans ses quartiers privés. Et puis … Elle ne voulait partir et le quitter, le laissait seul avec ses rêves aussi sombres pouvaient-ils être. Ainsi, la Blondinette était décidée à rester à ses côtés, lui offrant sa douce, mais turbulente, compagnie pour cette nuit. N’allez pas croire des choses !... Riruka discuterait juste avec lui Byakuya …. Discuter ? Elle rêvait éveillée ? Il n’était pas l’homme le plus bavard qu’elle avait connu. Donc, elle parlerait pour deux ! Oui oui, elle était capable, et elle se fatiguerait elle-même et elle viendrait à s’endormir sur les tatamis.

Mais pour le moment, le Capitaine se montrait assez … Docile au final. Il laissait à Nocturne le soin de faire son expertise. Aussi, il sentait le besoin de se justifier quant à son accusation. «  Je ne me suis point frotté l’œil en dormant. Dois-je vous rappeler que vous êtes entrée dans  ma chambre sans permission pendant mon sommeil ? » Non non, aucunement. Sa mémoire était encore intacte, elle n’avait nullement pensé de pense-bête. Mais devait-elle lui rappeler que sans elle il serait encore aux prises avec ses démons intérieurs ? Et puis, si sa présence le gênait, il pouvait toujours la congédier. Sauf que non, il n’en fit rien. Donc … Chut. Les soins furent assez bref en définitive, preuve qu’elle s’était amélioré dans ce domaine. Nocturne était plutôt contente d’elle, quand bien même elle n’avait pu appliquer les soins durant la mission, car elle avait été la personne à sauver, elle trouvait ici une utilité à son savoir médical, elle était heureuse de pouvoir aider le Kuchiki, de savoir qu’elle pouvait au moins lui offrir ce genre de réconfort physique, alors qu’un peu plus profond, se trouvait le cœur qu’elle cherchait à atteindre et soigner. Mais chaque chose en son temps.  Les soins réalisés, la jeune femme retira sa main du visage du Capitaine alors qu’elle lui offrait un nouveau sourire tendre. Ce ne fut que lorsque qu’elle sentit une légère caresse sur son bras blessé qu’elle baissa les yeux, constatant avec un certain effroi que sa plaie était a vu. D’un geste assez brusque et vif, elle  abaissa le bras pour venir de nouveau de cacher sous le manteau de Byakuya, elle ne voulait pas voir cela. Cette défaite lui avait laissé un gout amer, celui de la faiblesse et de l’humiliation. Ce même sentiment animait la Team Roku …. Aussi bien Renji que Byakuya. Quand bien même leur différence, tous les trois portaient en leur cœur et leur fierté le prix de la défaite, Grimmjow, l’Espada Blonde, Aizen … Peut-être pour cela qu’ils allaient si bien ensembles et qu’ils formaient une Division solidaire et solide … Qui sait.

La jeune femme vint alors à lâcher un petit soupir alors qu’elle commençait un peu à s’avachir, la fatigue reprenait ses droits sur son corps alors qu’en définitive, la fièvre ne l’avait pas encore quittée. C’était pénible, et non, elle ne voulait pas se reposer, elle voulait rester avec lui … Encore un peu … Assise à côté du lit, sur les tatamis, la jeune femme réprima un petit bâillement alors qu’elle se cacha derrière sa main pour cela. Un peu plus, la symphonie de grognement et de gargouillis continuaient de plus belle … Mais elle n’y prêtait pas tellement d’attention, il n’était pas rare pour elle d’avoir faim à des heures complètements loufoques, et jamais elle ne cédait aux plaintes de Monsieur Estomac. Elle eut aussi une petite pensée pour son père, que dirait-il s’il apprenait que Byakuya avait accueilli sa fille dans sa chambre en pleine nuit, de ce baiser ? Oh punaise … Non il ne fallait mieux pas y penser.  Doucement la belle jeune femme redressait la tête vers le Noble, abordant un regard brillant, reflétant une certaine envie, une douceur qui la caractérisait tant … Mais quelle envie venait de l’assaillir au point de faire vaciller la petite flamme qui brulait dans les deux soleils qu’étaient ses yeux ? Une envie outrageuse : Celle de se glisser contre lui, dans ses bras, pour venir humer sa fragrance de cerisier, de sentir la chaleur de sa peau, entendre son cœur battre … Peut-être voir enfin ses bras se refermer sur elle, dans une douce étreinte, une véritable étreinte, et pas juste un câlin déguisé comme elle avait eu droit.

Puis, elle se mit à détourner le regard vers la bougie alors qu’elle se mordait doucement la lèvre inférieur alors qu’une main venait à jouer avec la couture de sa nuisette, soulevant un tout petit peu le tissu sur sa cuisse pour venir jouer avec la couture, un geste typique quand elle était nerveuse.

Puis-je rester ?... Je n'aime pas la nuit ... Elle est sombre et menaçante ... Elle me terrifie en vérité ... - Moment de pause - Kuchiki-sama, dites moi ... Qu'avez-vous penser de ... De ce baiser ? Regrettez-vous ?

Nocturne la curieuse, le retour ... Mais elle était nerveuse d'entendre les réponses de chaque interrogation. Peut-être allait-il se moquer de cette crainte de la nuit, oui ... Nocturne avait peur du noir ... Son nom ne lui convenait guère semblerait-il ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Dim 11 Mai 2014 - 14:35



Sans bouger le noble ne semblait pas la quitter du regard. Le silence entre eux se faisait plutôt reposant sous les bougies allumé par Byakuya, toujours aussi docile face à ce genre de soin. La souffrance n'était plus et son œil se montra bien moins irrité. Ses paupières s’abaissèrent un instant sur ses pupilles ombrageuse, alors que dehors, la température se fit plus fraîche... Les nuages avaient recouvert la lune, comme lui voilant définitivement ce qu'il pouvait bien se passer en cette chambre..La pluie se mit à tombé, laissant son clapotis se répercuter sur les boiseries de la rambarde... Le paysage nocturne prit un tout autre aspect devant ce shoji à demi ouvert...C'est à ce moment là que sa subordonnée cacha son bras meurtrie, tout en cessant les soins. Un mouvement associé à la honte. Un sentiment que le chef de clan pouvait aisément comprendre alors qu'il se contenta de lui offrir un regard insondable dépourvu de froideur. Il hocha simplement un peu du menton pour la remercier... la pluie redoubla, comme balayant un peu plus encore le silence ambiant et couvrant du même coup les gargouillis de Nocturne. Mais à ce propos le noble n'était pas dupe et se détourna légèrement de la jeune femme pour tirer le tiroir de sa table de chevet.. et attrapa une petite boîte .. Il l'ouvrit et lui présenta alors des biscuits avec une forme étrange.. des Wakame Taishi...

Il serait mal venu qu'elle refuse, alors qu'elle détenait toujours son fameux bandeau entre ses doigts... La laissa donc choisir entre se laisser mourir de faim ou accepté son aide, Byakuya remarqua une légère tension en la posture de sa subalterne. Toujours calfeutré dans son propre manteau, il pouvait voir la façon dont elle entortillait le bas de son habit réellement court. Ce genre de contemplation le faisait il passé pour un pervers aux yeux de la nuit pluvieuse ? Était elle ainsi parce qu'il avait entrevu sa blessure ? Le fait est que Nocturne délivra enfin sa pensée, non sans se faire un brin hésitante. Mais qui ne le serait point dans une chambre qui n'était point à soit et face à un homme aussi peu parlant que Byakuya. Ce dernier déposa simplement la boîte à leur côtés et avala son médicament machinalement, comme pour se donner du temps de réfléchir. Il paraissait un peu ironique que sa San Seki ait ainsi peur de cette noirceur qui portait son nom... Et plus encore étrange qu’elle semble lui vouer un amour assez touchant, alors qu'il était le symbole de la nuit blanche...

Mais ce soir.. ils étaient bel et bien deux à ne point supporter cette obscurité.. lui par ses cauchemars.. ; elle....éh bien il n’en avait pas la moindre idée....Menaçante ?.. pour Byakuya la vie nocturne était un bien fait... un calme reposant, une confidence... un moment rien que pour lui car plus personne ne daignait venir lui quémander quoi que ce soit.. il devenait anonyme. Mais en ce moment, il lui était bien difficile de renouer ce lien, cette complicité Le plus surprenant, fut bien de constater que cette femme qui se tenait en face de lui, ne tarissait pas d'effort pour l'aider. Son visage se fit plus grave en cela avant qu'il ne rétorque d'une voix basse et monocorde :


Votre père viendra vous chercher de lui même demain matin. Il serait stupide que je vous laisse rentrer en pleine nuit.

Comme s'il ignorait par là qu'elle sous entendait dormir en sa chambre ? Où bien cette idée ne l'avait pas même effleurer.. ou encore.. c'est le narrateur qui fait l'erreur de penser à une telle chose. Lentement, Byakuya quitta sa place pour rejoindre le shoji, et tâtonna un peu pour trouver la poignée pour refermer l'ouverture.... demain sera une journée pluvieuse sans doute.. L'air se réchauffa dans la pièce, alors que Nocturne reprenait la parole. Elle abordait là un sujet délicat, qui ne fit qu'ajouter au trouble du maître des lieux. Byakuya lui tournait toujours le dos, restant plus énigmatique que jamais. S'il regrettait ce geste ? Comment l'avait il trouvé ?.. très furtif....trop peu être pour vraiment penser savoir sa saveur, mais il y avait eut cette douceur surprenante, cet électricité statique qui l'avait comme figé sur l'instant. Son bras bandé s'éleva alors comme pour laisser ses doigts venir caresser ses propres lèvres.

Trop éphémère pour véritablement en reconnaître son essence..

Un aveu dit d'une voix basse, alors que son visage semblait à demi tourner vers la jeune femme . Cela ressemblait presque à une invitation quelque part. Alors qu'il finit par se détacher du shoji pour se tourner pleinement vers elle.. Il n'avait pas répondu à toute s les questions certes.. mais en fait.. il n'avait pas toute les réponses....

très agréable....



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Dim 11 Mai 2014 - 19:18

























Doucement, le clapotis des gouttes de pluie venait à jouer une douce mélodie dont ils se faisaient les seuls témoins, avec cela, la fraicheur venait à emplir la pièce. Et le fin rideau  devenait rapidement un petit torrent furieux, frappant avec force la terre et le bois. L’engawa commençait à se couvrir d’une fiche couche d’eau alors que des petits ruisseaux venaient à naitre sur les gouttières pour venir filtre l’eau. C’était un chant presque silencieux mais doux aux oreilles de la jeune femme. Un chant intime pour cette situation qui se prêtait au silence et aux regards éloquents. Cela donnait un bruit de fond, une nouvelle atmosphère … Plus calme, plus mystique et insaisissable. Fallait-il vraiment réfléchir ?  Se demandait quoi faire ? Etait-ce correct de songer à ce qu’était le passé, ce que serait le futur alors qu’ici, le présent se faisait si doux et enchanteur. Même le Bushido portait une règle disant : Ne regarde jamais le passé, ne te focalise pas sur l’avenir, vis pleinement le même présent. Le vivre pleinement hein ? Si Nocturne s’écoutait, elle viendrait le prendre dans ses bras et l’embrasser encore une fois, juste une fois … Pour garder l’emprunte et le gout fruité de ses lèvres sur les siennes, un souvenir qu’elle chérirait comme un précieux trésor, un baiser qui ne serait point aussi éphémère que le premier, un vrai baiser. La pluie lui inspirait cela bizarrement … La fraicheur qui s’installe, les corps qui se rapprochent. Hmm … Une envie qui se voulait tentante dans son esprit, juste une étreinte, un bisou, elle ne demandait pas plus que cela. Pas même son amour ? Terrain glissant … Elle ne pouvait réclamer cela, pas aussi vite, pas aussi promptement. … Riruka le laisserait avancée vers elle, sans jouer, sans malice, juste de la simplicité et une sincérité sans faille. Même si elle ne disait mot, son regard parlait pour elle, son visage, son attitude. Nocturne ne savait mentir … Et elle ne le voulait pas non plus.

Et les yeux clos, la belle rose profitait de ce silence berçait, tempérait par les caprices de la pluie, elle fouettait le sol jusqu’à redevenir douce et lente, une danse subtile dont peu de personne ne pouvait saisir la nuance, encore moins la frénésie, car telle était la pluie avant d’être chassé par les rayons ardents d’un soleil brulant. Son Zampakuto portait le nom du soleil, elle-même en était un quand bien même le tout se retrouvait gâchait pas un prénom sombre, ce dernier soulignait le destin obscurcis de la jeune femme, assombri par les traits de la maladie. Mais … Ces ténèbres n’étaient suffisamment denses et épaisses pour la faire sombrer. Tout en paradoxe cette femme …  Mais, tiens ? Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, son regard doré se posa sur une petite boite à biscuits que venait de sortir Byakuya. Mais la forme des gâteaux étaient forte surprenante ! Des … Des petits personnages avec des yeux, un nez et une bouche, deux bras, deux jambes, un corps en forme de …. De nuage ? Oui ça ressemblait à un nuage … Mais la était le péché mignon du noble ? Intéressant. Et le Capitaine était prêt à partager son petit … « secret » avec elle. Aussi, la jeune femme lui adressa un sourire radieux pour le remercie de cela. Non sans une certaine timidité, elle prit un petit gâteau et observa sa forme de plus près, elle le tournait dans tous les sens pour déterminer la forme, et elle vint à la conclusion que c’était un nuage. Et dans sa tête, se fut tout un cinéma. «  Non ne me manges pas, j’ai une famille ! » et elle répliqua «  Désolée petit nuage … L’appel de l’estomac est le plus fort … » et la … Elle mangeait un bras, puis l’autre, ensuite une jambe, ainsi que la seconde pour ne laisser que le corps du pauvre nuage … Et c’est ainsi que le nuage se retrouva engloutit …

Pendant ce temps, le beau jeune homme lui disait que son père viendrait la chercher dans la matinée. Hein ? Oto-sama allait revenir ? Mais elle allait mieux – du moins elle voulait s’en convaincre -. Sur le coup, Nocturne avait l’impression d’être une enfant à l’école, et que le papa avait été prévenu qu’elle était souffrante, qu’il était attendu pour venir la chercher. A punaise, la loose …  Ca la foutait mal ça ! Byakuya allait croire qu’elle était une fille à papa, alors que Katsumoto était totalement papa-poule avec son unique enfant. Elle laissa échapper un sourire qui pouvait trahir sa pensée, nul besoin d’en dire plus pour comprendre que la relation avec son père ne devait pas être simple. Elle était loin d’être mauvaise, ils s’entendaient  merveilles mêmes ! Mais Katsumoto était trop protecteur, oubliant presque qu’elle n’était plus ou petite fille mais une Shinigami, la San Seki de Kuchiki Byakuya, ce n’était pas de la crotte de chèvre …

Puis, le noble se mit en mouvement, se redressant pour retourner près du Shoji encore ouvert. Il tira alors la porte de papier blanc pour venir  refermer l’entrebâillement … La fraicheur n’était plus. Dommage, elle était agréable et balaya un peu le « mal-être » de la jeune femme, chassait la chaleur de son corps pour venir lui apporter une douce fraicheur, fraicheur qui avait quelque peu chasser sa fièvre.  Avec légèreté et élégance, Nocturne venait à se relever à son tour, piquant – au passage – un nouveau biscuit pour le manger. A petits pas, elle vint le rejoindre près du shoji alors que le cerisier lui tournait le dos, effleurant du bout des doigts ses lèvres. Il vint alors à décrire ce baiser comme …. Trop éphémère pour véritablement en reconnaitre son essence … Nocturne ne cacha pas sa surprise face à cela. Dans cette remarque elle entendait un : Je n’ai pas suffisamment gouté à vos lèvres pour en décrire l’arôme. Hmmm … A cela, Riruka s’approchait de lui alors qu’il fit volte-face, se retrouvant nez-à-nez avec la demoiselle, bon bien sûr il y avait une petite distance entre eux. Enfin, il avoua l’avoir trouver fort agréable. Elle eut un petit sourire en coin alors que d’un pas, elle effaça la distance entre eux, venant presque à presser son corps contre le sien, sa main se posa sur la joue du Noble alors que sa seconde agrippa son yukata de nuit, elle serra le tissu dans sa main alors qu’elle se hissa à sa hauteur en se mettant sur la pointe des pieds. Ses lèvres venaient à se poser en coin des siennes, touchant très légèrement sa bouche, un simple bisou plutôt doux mais encore une fois très court. Puis elle s’éloigna de quelques millimètres, venant à lui murmurer avec sincérité et douceur, et un brin de timidité aussi en réalité ...

Je ne regrette pas de vous avoir offert mon premier baiser ... Je voulais vraiment vous l'offrir, aussi éphémère soit-il ... Mon cœur s'emplit de joie en apprenant qu'il vous a été fort agréable ...

Se tenant à lui, elle défit un peu son yukata dans sa prise, dévoilant un peu plus encore le torse du Kuchiki. Cette fois-ci, elle déposa un baiser sur sa joue, elle ... Elle ne voulait lui imposer plus. Quand bien même il avait trouvé cela agréable, lui en donnait un second n'était peut-être pas son envie. Et elle respectait aussi sa volonté, ce que lui voulait dans tout cela. Aussi, Nocturne vint alors à retirer la main sur sa joue en la caressant au passage alors qu'elle lâcha son Yukata, et elle s’éloigna doucement dans le but de reprendre une distance respectable. Plus elle prenait de la distance avec lui, et plus son odeur de cerisier se faisait rare. Cependant ... La belle rose était encore assez proche, elle restait à porter de ses bras.


Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Dim 11 Mai 2014 - 20:36



En réalité, Byakuya ne s'était pas douté que Nocturne s'était déjà relevée pour lui faire face, alors qu'il s'était tout bonnement détourner du Shoji. A présent si proche, il en perdit les mots et resta profondément silencieux, l'observant simplement. L'écart se réduisait irrémédiablement entre eux, jusqu'à ce que le corps de la jeune femme ne se colla à celui du noble. Une chaleur douce, féminine.. à la senteur de rose. Voila ce qu'il fallait pour vaincre le puissant Roku Ban Tai Taicho, car ce dernier sembla comme paralyser.. son souffle vint à se mêler au sien, avant que ses lèvres ne vinrent à nouveau rencontrer sa bouche à demi entrouverte pour le coup. Une fois de plus ce fut assez court, trop même... pourtant ce simple geste, cette caresse presque lascive sur sa joue, venaient de le désarçonné. Byakuya pouvait ressentir sa main se serrer sur son yukata, tandis que son regard s'écarquillait légèrement par cette sensation qui se déversait en son être, de la tête aux pieds. Le temps disparut, ainsi que le bruit de la pluie. Rien ne lui parvenait plus tandis que son regard ne se détachait pas de ce visage si proche du sien, laissant ses oreilles percevoir une voix tendre, lui rapportant qu'elle ne regrettait aucunement ce geste.

Son premier baiser ?.. comment cela pourrait il être autrement après tout. Dans la noblesse ce genre d'échange ne se faisait aucunement ainsi. Cependant, force de constater que Byakuya avait toujours eut un peu de mal avec les règlements...Quoi qu'il en soit, ses mots martelaient encore son esprit cartésien que déjà Nocturne semblait vouloir s'éloigner de lui, rompant alors ce contact chaleureux, alors que le toucher de ses lèvres disparaissait déjà. Trop éphémère.. L'emprise sur son habit se défit, comme le laissant libre. Son libre arbitre était de nouveau présent, alors que sa voix ne se manifestait toujours point. Parler, ce n'était point toujours le fort des hommes. Sa main bandée s'éleva alors comme pour la retenir, venant se fixer à son bras. Le chef de clan refusait-il donc de la laisser partir ? Le voulait elle seulement ? Byakuya plongea son regard anthracite dans le sien, cherchant une réponse. Puis d'un geste appliquer il l'attira à nouveau contre sa personne, venant alors lui ravir sa bouche pour un baiser bien plus appuyé.

Le contact bien que plus ferme n'en restait pas moins doux. Le goût sucré lui rappelait alors un peu quelque chose comme.. de la framboise, alors que ses narines reconnaissait cette odeur de rose. Jamais encore il n'y avait tellement prêter attention, mais il aimait cet arôme. Doucement, sa langue vint effleurer l'ouverture de ses lèvres, quémandant l'entré pour quelque chose de plus réel encore, le noble se laissant allé à ce besoin de tendresse dont il avait été si longtemps privé. La raison ne pouvait pas avoir le dessus en cette soirée trop étrange. Rien n'y était habituel...la présence de Nocturne en sa chambre.. ses cauchemars.. cette pluie... sa faiblesse.... cet impulsion irrépressible.... rien...Son baiser se fit long, tendre... nullement forcé. Comme si pour la première fois depuis très longtemps, Byakuya redécouvrait ce qu'était qu'un simple baiser.

Sa main glissa le long de se bras, appréciant le touché, tandis que ses paupières s'abaissèrent à demi. Ce n'est que lorsque le souffle vint à lui manqué, que lentement le noble recula son visage, le cœur fortement partagé.... Ce dernier battait fort en sa poitrine, et il dû batailler pour réprimer son désir de reprendre ce genre d'échange. Il ne fallait pas..... pas ainsi... pas... alors que son esprit était bien trop préoccupé. Ses doigts délivrèrent leur emprises sur Nocturne, tandis que son visage se cacha un peu dans l'ombre des lieux... seule sa voix résonna alors.. :


Vous me faite perdre tout mes devoirs.....  

Elle avait même le don de lui faire oublier se souci. Il ne se rappelait presque plus des images tumultueuses qui avait accompagnées son sommeil. Seulement que cette femme était devant lui... l'aidant comme le troublant et qu'il avait l'impression d'être un peu comme un enfant. Pourtant sa posture était droite... insondable... et forte à la fois. Une force qu'il ne reconnaissait pas, tellement Byakuya se montrait dur avec lui même depuis son retour. Comme fuyant un peu tout ceci, le noble Roku Ban Tai Taicho se contenta de changer un peu de sujet...

Me rendrez vous mon bandeau pour la nuit ?


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Lun 12 Mai 2014 - 14:37

























Une prière silence venait d’être prononcée : Que le temps se fige, juste une heure ou deux. Nocturne ne voulait pas voir le jour arriver car … Car cela signifierait la fin de cette échange, de cette rencontre nocturne. Aurait-elle encore la chance d’être aussi proche de cet homme une fois le nouveau jour venu ? Elle en doutait … Elle craignait même de ne jamais pouvoir revivre cela avec lui. Revire quoi ? Ce simple baiser trop éphémère qu’elle lui avait offert. Riruka voulait encore connaitre cela, de lui et lui seul ! Mais … Mais s’il lui avait donné cela s’est qu’il le voulait, qu’il attendait peut-être quelque chose d’elle au final. Mais quoi ? Que la jeune femme reste elle-même, avec son audace outrageuse et cette manie de le bousculer, de lui donner ce qu’il n’avait pas reçu depuis longtemps, qu’il ne pensait pas recevoir de nouveau … Nocturne ne se doutait pas à quel point elle était troublante à ses yeux, troublante mais nullement dérangeante. Sinon, il l’aurait déjà mis dehors, pour sûr ! Même recarder avec une certaine sévérité, celle qui faisait de lui le Capitaine Kuchiki, respecter mais craint, connu pour sa dureté et sa sévérité. Mais bref, la jeune femme ne semblait vouloir que lui. Oui, elle était difficile, ou amoureuse … Hmmm, les deux en fait. Elle était une femme après tout …. La jeune femme s’imaginait déjà rougir face à lui lors de leur prochaine rencontre, même officiel, même quand il viendrait à porter son Haori de Capitaine, cela ne changeait rien à … A tout ce qui se passait cette nuit !

Aucun son ne sortait des lèvres du Capitaine, il n’était pas connu pour sa discussion, aussi cela ne l’étonnait guère, Riruka ne cherchait pas à le rendre bavard. Cependant, la suite … Elle ne s’y attendait guère non plus. Préférant les actes à la parole, le Noble Kuchiki prit posséder de son bras pour la retenir. Le regard doré de la demoiselle se baissa machinalement vers son bras, voyant la main de Byakuya contre sa peau blessée, une prise sans aucune brutalité, elle se faisait même douce, peut-être même un peu possessive ? Puis, en aussi peu de temps qu’il ne fallait pour le dire, le jeune homme l’attira contre lui d’un coup. La petite rose se retrouvait contre l’imposant cerisier alors que d’un geste dépourvu d’hésitation, il l’embrassa, plus franchement … Ce fut à son tour d’être frappée par la stupeur. La San Seki écarquilla les yeux, comme pour prendre le temps de se rendre compte que … He bien qu’il se faisait plus ferme et fougueux qu’au tout premier baiser. Cela arracha des rougeurs à ses joues alors qu’enfin, ses paupières se faisaient closes et qu’elle répondit à son baiser. Sa main reprit place sur sa joue alors que la seconde se déposa de nouveau contre son buste, s’appuyant sur lui, cherchant un contact encore plus intime … Cet échange se faisait plus long, plus langoureux alors qu’elle sentit une petite coquine venir effleurer ses lèvres, désirant plus que cela. Quelque peu intimidée, la jeune femme entrouvrit les lèvres alors qu’un petit bout de langue venant à en sortir pour venir se glisser contre la sienne, la caressant avec une certaine retenue, avec chasteté. Cette rencontre était … Nouvelle pour Nocturne, jamais elle n’avait fait ce genre de chose et … Et elle devait avouer que cela était fort agréable, faisait naitre en elle de nouveaux sentiments, de nouvelles émotions et ressentis encore jamais découvert jusque-là. C’était donc cela les gestes amoureux ? Ceux qu’on offrait à son partenaire, à son conjoint ? A son élu ?... C’était ... Plaisant. Constater cela la fit d’avantage rougir ….

Doucement, le baiser vint à se rompre. La jeune Héritière Riruka vint alors à découvrir un petit sentiment de frustration, surtout quand il vint à la libérer de son emprise. Son visage s’éloigna du sien alors que Byakuya venait à baisser la tête, se cachant sous ses mèches sombres, se dissimulant dans l’obscurité. Ce geste intriguait Nocturne, elle voyait en celui-ci une sorte de honte. Avait-il honte de ce qu’il venait de faire ? Peut-être de ne pas suivre le protocole ?... Car en tant que Noble, ils n’étaient pas censés se fréquenter de cette façon, Byakuya se devait de lui faire la cour pour « l’avoir », il se devait de demander sa main à Katsumoto, ou bien que ce dernier vienne à la proposer au Clan Kuchiki. Oui c’était très vieux jeu …. Des traditions gravées dans le marbre, que l’on ne pouvait contourner … Du moins pas aussi aisément. Enfin, un murmure se fit entendre. Byakuya disait qu’elle lui faisait perdre toutes ses convenances. A cela, la jeune femme se mit à sourire, entendre ce genre de chose était … Un compliment pour elle. Aussi, elle prit de la distance pour rejoindre le Shoji, l’entrebâillant pour venir observer la pluie avec un sourire délicat. Le regard perdu dans cette pluie incessante, elle répliqua sur un ton amusé.

Vous me flattez ...

Enfin, le Noble cherchait à se défaire de cette situation "gênante", trop intime au final. Et la tactique vieille comme le monde : le changement de sujet. Un repli stratégique qu'il employait pour la seconde fois en cette soirée. Elle le troublait à ce point ? Byakuya n'était pas un homme qui fuyait aisément ... Par deux fois, elle le faisait fuir. Cela l'amusait ... Le Grand, le Puissance, le Prestigieux Roku Ban Tai Taicho terrassait par le regard d'une femme. Mais n'était pas là le point faible des Hommes ? Le cœur ... Pour Nocturne, et son caractère fleur bleu et romantique à souhait, il était impossible d'avouer que le cœur était un point faible, car la était toute sa propre force ! Celle d'aider et de protéger ceux qui lui étaient chers, Katsumoto, Rima, Renji, Byakuya ... Pouvait-on dire que la demoiselle Riruka était le point faible de cet homme ? Pourrait-on l'atteindre via cette femme ? Souhaitait-il devenir plus fort pour la protéger de la mort ? Des affres de cette guerre à venir ... Sa vie était déjà menacée par cette Épée de Damoclès que l'on nommait maladie, nul ne pouvait la préserver de cela, mais on pouvait sauvegarder sa vie de bons nombres de dangers ... Mais bref : « Me rendrez vous mon bandeau pour la nuit ? ».  Hein ? La Blondinette leva la main pour constater qu'elle tenait toujours son bandeau. Elle eut un rire gêné.

Oups ... Tenez. Mais ... Cela veut dire que je peux rester ?

Car au final, il n'avait pas répondu à sa question, il n'avait pas dit oui, ni non, le Noble avait tout simplement passer l'interrogation à la trappe. Alors quoi ? Il voulait bien ? Mais ou dormirait-elle ?... Faire mander un futon supplémentaire pour son invité, surtout pour la chambre du Maitre des Lieux serait très suspect ! Autant laisser les choses telles qu'elles étaient : C'est-à-dire, tout en discrétion. Nocturne n'aurait cas partir au petit matin pour retourner à sa chambre temporaire ... Oui, c'était un bon plan .... La jeune femme ferma de nouveau le Shoji avant de s'eloigner du jeune homme et retourner vers le futon, pas pour s'y installer mais piquer un troisième gâteau nuage ! A peine englouti, la petite rose tourna les yeux vers Byakuya, des étoiles plein le regard ...

Ils sont supers bons vos petits nuages, c'est de votre œuvre ?

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Lun 12 Mai 2014 - 19:15



Ce n'était pourtant pas une flatterie de la part de notre noble, mais plutôt un constat. Son regard se releva pour contempler sa subordonnée qui venait de répliquer. Byakuya lui... ne rajouta rien à ceci, se contentant de garder un profond silence. Que pouvait il ajouter à cette répartie. Il aurait pu la repousser, lui dire de partir.. de quitter cette chambre. De toute façon, plus Nocturne restait ici, son nom ne la cachait pas des yeux des anciens.. ou d'un membre du personnel. Cela deviendrait fortement épineux et en proie à devoir s'expliquer. Le noble Kuchiki n'avait point besoin de cela. Chassant cela de son esprit, le maître des lieux se contenta de se tourner vers sa subalterne qui s'était détourner de sa personne pour venir près du shoji.. l'entrouvrant.. c'était bien la peine qu'il ferme, alors qu'il pleuvait à l'extérieur. C'était sa chambre non ? Un froncement de sourcil marqua ses traits trop impassible sur le moment, tandis que la jeune femme vint à lui rapporter son bandeau, tout en lui demandant si elle pouvait rester. Mais n'avait il point répondu dernièrement ? A moins que Byakuya ne comprenait pas le sens de cette demande..

Il tendit la main pour se saisir de son bandeau et le garda entre ses doigts, le fixant vaguement.. Nocturne pensai dormir en sa chambre ? Mais elle n'y pensait point ?...tout le monde serait alors au courant et se ferait une histoire qui n'était pas du goût de notre chef de clan. Une femme dans ses appartement.. en petite tenue. Et son propre manteau sur les épaules.. il n'y avait pas grand chose pour imaginer le pire et causer d'innombrable problèmes entre le clan Riruka et le sien. Pour le compte, son visage resta parfaitement grave dans la pénombre....Cette situation devenait bien trop glissante et les limites étaient bien trop repoussé. Que dirait son père s'il venait à la voir quitter à l'aube la chambre du chef de clan ?... Byakuya ne voulait pas même y songer. Aussi il se contenta de suivre Nocturne du regard, alors qu'elle rejoignait se lit.. une seconde... elle faisait quoi là ?.... Visiblement, elle ne se posait pas réellement la question. Mais qu'elle noble elle pouvait être  à renier ainsi l'étiquette? Le noble en restait perplexe...


Vous voulez dire.....................dormir ici... en ma chambre ? 

Histoire d'être sûr qu'il comprenait maintenant ses attentions, parce que là.........il avait un sérieux doute. Auquel cas.. il se voyait mal de dire oui, du moins... il n'était pas question de dormir dans un même lit. Le pire c'est que Byakuya ne pouvait pas même mander un membre du personnel pour un matelas.. comment expliquer la présence de cette femme ?... le mal sera déjà pleinement fait...........Le noble fit un pas de recule pour fermer le shoji.. mais c'était un prétexte... il ne pouvait pas..se permettre de dormir avec elle, pas en sa chambre.. oui, oui cela se répète... se tourne dans tout les sens, mais son esprit carburait.

Si bien qu'il perdit totalement le fil de ce qui se passait autour de sa personne... oubliant même de rajuster le bandeau sur son œil.. le noble Roku Ban Tai Taicho, le tenait toujours en sa main droite. Ce lit.. il l'avait partager avec Hisana. Et jamais il n'avait songer à ce qu'une autre puisse y venir.. me^me si cela restait innocent.. mais ce baiser l'était il lui même ?.... Byakuya allait en avoir mal au crâne.. alors que Nocturne vint à l'interrompre dans ses problèmes en lui parlant de nuage. De quoi parlait elle ?.... le noble releva son regard sur ce que sa subordonnée grignotait... ahhhh.. la lumière fut en son intellect tourmenté et ilse détendit légèrement...


Ce sont là nullement des nuages, mais des Wakame Taishi...

Il disait cela comme une belle évidence, sous son visage insondable... tout semblait hermétique d'un seul coup, comme se protégeant de quelque chose... Puis, Byakuya se mit à parcourir la pièce d'un regard inquisiteur, comme s'il cherchait quelque chose. Pour finir il ne regagna pas sa couche, mais s’en éloigna.. s'installant à son petit bureau.. qui était en fait une table basse et s'y assit sagement.. faisant alors profile a Nocturne..



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Lun 12 Mai 2014 - 20:54

























Byakuya devait être en bug complet devant ces pensées, dormir dans son lit … Etait-ce vraiment ce qu’elle voulait ? Etait-ce là ses véritables intentions ? Pas sûr, la jeune femme avait déjà montré qu’elle avait beaucoup de respect pour la mémoire du Noble envers sa défunte épouse, alors prendre aussi ouvertement sa place, qui plus est dans son lit … Non. Juste non. Certes Nocturne ne voulait pas partir, elle ne souhaitait pas le laisser seul comme elle-même ne voulait pas l’être mais, elle n’irait pas jusqu’à s’imposer de la sorte, le forcing, ce n’était pas son truc. De plus, quand bien même la jeune femme ne suivait pas toujours les règles et l’étiquette, pour certaines choses, elle devait s’y cantonner.  Quel serait les conséquences pour son propre clan si une telle chose venait à se faire savoir ? Déjà, elle n’avait nullement le droit de se tenir ici, encore moins en pleine nuit. Cette simple information pourrait faire un tôlé monstre ! Cela serait un outrage pour le Clan Kuchiki, quant au Clan Riruka … Ils pourraient demandés des engagements suite à ces petits baisers volés et non-conventionnels. Hmm … Les choses étaient tellement difficiles dans ce monde qui était le sien. Les Conseils régissaient les maisons, aussi hautes soient-elles dans les rangs de la Noblesse. Quand bien même les Maitre de Maison possédaient ce statut, ils ne décidaient de rien, ou de peu de chose importante. Certes, ils avaient leurs mots à dire, mais la majeure partie du temps, ils appliquaient les décisions du Conseil. Seuls quelques irréductibles, et rares, Chefs de Clans tenaient tête à leurs Anciens, Katsumoto en faisait partit. A ce jour, il avait refusé toutes les demandes de mariage de sa fille, et n’en avait fait aucunes … Autant dire que cela agaçait vivement le Conseil Riruka qui soulignait à quel point sa vie serait courte et qu’un héritier serait vivement conseillé et bienvenu dans ce clan. Pff … Surtout en ces temps où la guerre était à leur porte. Bande de vieux croutons pensait Nocturne …. Mais elle connaissait et ne comprenait pas grand-chose aux devoirs de Chef de Clan, un jour, elle devrait prendre le rôle de son père et offrir à son clan un enfant. Quelle plaie …

Bref, découvrir Nocturne ici, en pleine nuit, ne jouerait pas en la faveur des deux Nobles, encore moins si elle venait à passer la nuit aussi. La jeune femme sortit de son nuage pour contempler le jeune homme, ce dernier reprit la parole «  Vous voulez dire dormir ici ? En ma chambre ? » Dormir ? Le regard posait sur le visage du Capitaine, elle put alors constatés ces traits emplit de froideur, un regard plus dur qu’auparavant, plus fermé plus ... Distant. Qu’est-ce que ce changement d’attitude aussi soudain ? Qu’allait-il croire ? Qu’avait-il songé pour se renfrogner à ce point ? Et le silence s’installa alors qu’elle l’observait, les sourcils un peu froncés, elle semblait mécontente, ou plutôt déçue … Déçue de constater qu’il venait de remettre ce masque de froideur, plaçant de suite une certaine distance entre eux. Oui elle était déçue de voir qu’une simple pensée, qu’une phrase question pouvait le plonger, de nouveau, dans cette attitude glaciale. Par cela, l’atmosphère commençait à se charger, se faisant pesant, lourd … Désagréable … Détestable par moment. La jeune femme détourna le regard pour fixer … Quelque chose plus bas, sur sa droite : Les gâteaux-nuages. Elle semblait avoir perdue de son entrain alors qu’elle croisa doucement les bras sous sa poitrine, un geste plutôt léger et lent, elle restait blessée, les gestes brusques n’étaient pas tellement conseillés. Ses joues se gonflaient légèrement, lui donnant vraiment un air boudeur pour le coup … Elle boudait ?

Qui a parlé de dormir ? J'avais juste l'envie de parler avec vous ...

Parler avec lui ? Bon ... Plutôt parler et se faire écouter. Car Byakuya ... Discussion, non vraiment ça n'allait pas ensemble ... Le Kuchiki n'était pas connu pour ses longs discours. Son coté très peu loquace était même souligné ! Un homme très taciturne ... Cela lui donnait également un certain charme auquel Nocturne ne pouvait résister, pour preuve : Elle était venue lui quémander et lui ravir un baiser. Mais à quoi avait-il pu bien songé pour se renfrogner de la sorte ?! Qu'elle irait réclamer une place à ses cotés ? Dans sa couche ? La jeune femme était loin d'être sotte, elle connaissait les conséquences que cela pourrait avoir, l'embarras dans lequel Byakuya serait si une telle chose venait à se faire savoir. Et ... Elle souhaitait tout sauf le mettre dans une situation délicate. Aussi, qu'il puisse songer à une telle chose était offensant pour elle, un poil vexant aussi. Mais elle garda cela pour elle, se contentant de demander.

Pour qui me prenez-vous ?... Je n'irais jamais réclamer une place à vos cotés ... Je ne suis peut-être les règles mais je ne pense pas être malveillante non plus ...

Quand bien même son ton se faisait un peu ronchon et non vexé, elle l'était véritablement. Jamais elle n'irait imposer sa présence et sa personne ! Elle était même prête à le laisser ci cela pouvait lui permettre de sentir mieux, moins ... Encombré, elle lui avait dit à l’hôpital, ou même contre ce cerisier. Ici, elle le pensait encore ... Elle s'en irait si sa compagnie était désagréable ou dérangeante ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Lun 12 Mai 2014 - 22:47



Le maître des lieux venait en effet de prendre de la distance, mais il est injuste d'y percevoir la moindre froideur de sa part. Elle n'y avait point sa place. Seulement, Byakuya n'était pas prêt de faire une telle concession. Le noble se faisait sage derrière sa table, gardant en main son bandeau qu'il fixa longuement... cela ne lui plaisait pas de le remettre, mais il serait plus conseillé de le faire toutefois. Aussi.... il passa une main en sa chevelure pour ramener ses mèches vers l'arrière et de l'autre il plaça son cache œil venant à le ixé derrière son crâne. Une fois fait, sa chevelure regagna ses droit, offrant un air un peu différent peut être. Son intention se porta sur la jeune femme un peu plus loin, et l'observa tout bonnement en train de... et bien de bouder ? Voila bien autre chose...Les femmes certes se prêtaient souvent à ce genre de chose.. mais de la part de sa San Seki, le capitaine n'en avait pas encore été témoin. Enfin là, c'était chose fait. Pour finir, un haussement de sourcil se manifesta sur ses traits calme et grave.. affichant alors un air plus doux. Ell ene voulait point dormir mais discuter ?.

 Vous désirez converser avec moi même aussi tardivement ?

Il n'y avait là aucun reproche dans ce ton atone, mais bien un réel étonnement. Cela l'intriguait même, car des deux la plus souffrante, c'était bien elle. Byakuya n'avait guère l'envie de replonger dans ses rêves.. refusant de voir encore ses cauchemars lui gâché la nuit, quand bien même la fatigue vaincra forcement sa résistance aux files des heures. La nuit était encore bien jeune... mais tôt ou tard.. elle s'achèvera, laissant alors place au soleil. Lentement, le noble Roku Ban Tai Taicho voilà son regard...laissant un certain relâchement le long de ses épaule alors que son souffle se faisait plus profond. On ne pouvait point dire qu'il avait l'habitude de faire en sorte qu'une femme ne boude plus, encore plus quand il s'agissait de sa subordonnée. Il l'a savait si impossible... impossible ? Oui, mais douce aussi.. attentionné.. un peu trop câline ?Tient voilà qu'il s'égarait à nouveau à réfléchir trop intensément.. si bien que Byakuya réalisa au bout de quelques minutes qu'il se frottait le menton avec songerie. De son côté Nocturne n'avait guère perdu le nord et renchérissait quand à lui rappelé qu'il était bien gonflé de croire qu'elle voulait partager sa couche.

Vraiment ce soir, Le noble pensait véritablement de travers. Du moins c'est ce qu'elle lui soumettait sous le nez. C'était fort possible.. depuis la réception, Byakuya n'avait de cesse que d'être troublé ou bien silencieux.. un peu plus causant que d'ordinaire. Dans tout les cas, il ne se penchait plus tellement sur ses problèmes personnel.. ou bien ses idées bien trop durs envers sa propre personne. Quoi qu'il en soit, son hôtesse réclamait une réponse et était en plein droit de la recevoir. Le noble retira alors sa main de son menton et glissa un bref regard sur le livre qui était sur la table.. en face de lui. « le nom de la rose.. » de Roberto Eco.. tient.. il avait omit de le ranger celui là, et quelle étrange coïncidence...Une rose... une fois de plus.. mais quand a allait il s'y piquer ? Alors que le cerisier lui... fleurissait sagement mais sûrement à chaque printemps. Doucement, il vint en reconnaître la couverture de ses doigts fins et laissa sa voix profonde et monocorde briser le petit silence qui s'installait déjà :


Je ne voulais pas vous offenser. J'ai dû mal comprendre vos intention.. pardonnez moi 

Parce qu'il n'était point dit que Byakuya faisait office de mal éduqué. Certes il ne prêtait aucune attention envers les dames de la haute noblesse, mais il ne se montrait jamais discourtois. Il nota d'ailleurs sur la bouche de Nocturne quelques traces de ses biscuits.. savait elle que c'est lui même qui s'évertuait à les faire ? Sans aucune doute que non. C'était même son secret tout personnel. Un noble qui cuisinait.. quelle honte.. mais Byakuya aimait ce genre de chose.. du moins en ce qui concernait le héros de son enfance. Un fin soupir silencieux, quitta alors ses lèvres entrouvertes, lui faisant ressentir le contre coup de la soirée et de sa convalescence.. Byakuya était fatigué et sans doute que son hôtesse l'était de même.. mais pourquoi ne pas au moins chercher à lui rendre cette bon humeur qu'il appréciait, sans même jamais lui avoir dit.

De quoi voulez vous parler ?

Se disant, le noble délaissa le livre pour se redresser, non sans sembler compter ses pas pour ne rien cogné. Il commençait à prendre l'habitude de ne pas avoir les perspectives correctes. Aussi semblait il pallier cela en comptant ses pas entre les meubles, pour rejoindre simplement rejoindre Nocturne . Là il prit simplement place sur la couette de son futon, attendant la moindre parole de sa part...fatigué, oui il l'était... mais écouter.. sera sans doute reposant.


_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mar 13 Mai 2014 - 16:41

























« Vous désirez converser avec moi, même aussi tardivement ? » Evidement …. Il n’y avait pas d’heure pour discuter … Surtout quand l’on était une femme. Elles étaient connues pour être fortes bavardes, du moins quand on ne s’appelait pas Soi Fong-Taicho … Nocturne venait alors à se demander si Unohana-Taicho était bavarde, mais aussi quel genre de conversation ou pouvait avoir avec elle ? Parler de soin, de médecine ? Elle devait aussi connaitre la médecine traditionnelle, tout ne se soignait pas part « magie », Nocturne en était sûr ! Alors la petite demoiselle s’imaginait toute sorte de conversation avec elle, des discussions portant sur la cuisine, sur la place des femmes dans le monde des Shinigamis, peut-être des ragots sur X ou Y personnes. Et la … La San Seki venait d’imaginer un sujet … Etrange bien que très communs pour un groupe de femmes : Les hommes. Elles racontaient chacune leurs histoires, leur astuce de séduction, citaient les hommes qu’elles trouvaient séduisants ou pas du tout … Enfin … Vous voyez. Quel genre d’homme serait pour Unohana-Taicho ? Kyoraku-sama peut-être … Non, elle serait capable de lui sourire pour le réprimander de son léger ivresse et son odeur de saké … Brrr frisson d’effroi ! Peut-être avec le Vieux Commandant en Chef … Et la … Un vison d’horreur venait de prendre place dans son esprit. Noooon !!! Euh oui bon bref ! Si Nocturne venait à parler d’hommes, elle le ferait surement avec … Euh ... Matsumoto-san ! Voilà une femme à qui l’on peut parler sans détour ! La Lieutenant viendrait à lui demander s’il y avait quelque chose entre elle et Renji … Oui, cela tout le monde se le demandait. Ils étaient tellement proches qu’on pouvait se questionner sur cela, sur cette ambiguïté que l’on pouvait voir dans leur relation fraternel. Mais non …. Il n’y avait rien entre la Tête d’Ananas et elle. Puis, Rangiku lui demandait quels hommes étaient attirants à ses yeux. Et la … Pouf, elle pensait aussitôt au Noble … Normal … Et elle rougirait en disant qu’elle trouvait le Lieutenant Hisagi mignon, ainsi que son San Seki … En plus de cela, Takouya était l’un de ses amis. Mais bref qui d’autre … Euh … Non c’est tout. A vrai dire, Nocturne n’avait pas tellement songé à cela avant cet instant et ... Cela ne faisait guère partit de ses récentes préoccupations. Et puis bref, la jeune Riruka n’avait d’œil que pour son Capitaine … Le ténébreux Kuchiki Byakuya, ce même homme qui se tenait assis à ses cotés à ce moment même, celui-là même qui s’était fourvoyé dans ses intentions, face à un : Je peux rester pour la nuit ? Le même qui allait devoir l’écouter parler jusqu’à atteinte Morphée. A moins qu’elle ne s’épuise avant, ou qu’il n’en ait marre … A voir.

Puis, le Noble vint à s’excuser pour l’avoir offensé, il avouait avoir mal comprit et jugé ses intentions. «  Pardonnez-moi ». Nul besoin de mot, car la jeune femme venait de faire un geste de la main, un : On oublie cela, ce n’est point grave. Et voilà qui était pardonné. De toute façon …. Riruka venait de se rendre compte qu’elle ne pouvait lui en vouloir. C’était juste impossible. Et cela était dangereux. Pourquoi ? Si cet homme avait été malveillant, il aurait pu lui faire subir les pires horreurs du monde, se jouer d’elle, lui mentir, profiter de ses sentiments. Fort heureusement, le Kuchiki était bien trop … Bon et bienveillant pour s’adonner à ce genre de pratique. Nocturne avait même l’audace de le juger protecteur avec elle. Il prenait soin de sa santé, il l’a porté pour qu’elle ne se fatigue pas d’avantage, il lui offrait la chaleur de son manteau, semblait être un appui sur lequel la jeune femme pouvait se reposer. Mais le ferait-elle ? La faible rose pouvait-elle vraiment se reposer contre le solide cerisier ? Avait-elle le droit à une telle chose … C’était compliqué, Riruka n’arrivait pas à réfléchir, elle avait besoin de recul pour mettre des mots sur tout cela, sauf … Qu’elle se refusait de partir, aussi bien pour elle que pour lui. Elle avait peur de la nuit quant à lui, il craignait ses propres songes. Mais ils se devaient de retourner dans le domaine de l’obscur pour vaincre leurs peurs, regagner un sommeil qui se voulait rare ces derniers temps, aussi bien pour l’un que pour l’autre …

Et la … C’est le drame …  «  De quoi voulez-vous parler ? » Nocturne cligna des yeux plusieurs fois devant une telle question. Et elle resta muette. La petite Bavarde venait tout bonnement de perdre ses moyens ! Il ne fallait jamais poser ce genre de question ! C’était comme ….. C’était comme si on disait : J’ai faim. Et qu’on venait à vous répondre : Que voulez-vous manger ? Non ! La remarque en elle-même prouvait l’envie de manger mais elle montrait aussi que l’on ne savait pas ce que l’on voulait manger ! Sinon, on dirait : Je veux manger des daifuku. Bah là, c’était pareil … La jeune femme avait montré son désir de vouloir continuer la discussion avec elle, elle n’avait pas émis l’envie de parler d’un sujet précis juste … Juste se fiait au feeling entre eux, aux cours de ses idées mais … Mais non, Byakuya venait de la stopper net dans son élan. Dans sa tête, Nocturne venait d’imaginer un oiseau qui venait de s’envoler, s’élevant dans les airs et POUF, il venait de se prendre un mur pour fini écrasé par terre. La … L’oiseau, hé bien c’était elle …

Euh ... J'sais plus ... Graa, vous n'avez pas de tact Kuchiki-sama ! Ce genre de réplique " On parle de quoi ?"  - Fit-elle avec une voix grave pour l'imiter, et elle reprit sa voix - Hé bien c'est un anti-discussion ! Ca sous-entend : J'attends le sujet, et c'est nul ! C'est le mal ...

Elle termina par une voix plus sérieuse, plus sombre, comme pour lui faire comprendre que ce genre de réplique était à bannir ! Et elle se calma, car oui, durant son dialogue, elle faisait des grands gestes pour s'exprimer. Et la ... « J’dois passer pour une folle ... » avoua-t-elle pour elle-même. Nocturne était trop ... Expansive alors que Byakuya ne l'était pas du tout ... Disons qu'elle l'était pour deux ! Car il n'était nullement difficile de lire en elle ! Son regard, son expression, son attitude, tout cela parlait aisément pour elle et ici : Elle était paniqué car elle le savait dans l'attente d'un sujet mais qu'il avait tout casser son élan avec sa réplique du mal absolu !... Après quelques micros-secondes de silence et de panique, un sourire apparu sur ses lèvres ... Son image semblait s'illuminer sous le sujet auquel elle venait de songer. Un sujet qui berçait son visage sous des traits de détermination, d'envie, on pouvait aisément y lire cette volonté de fer qu'elle possédait ... Un sourire déterminé, qui laissait entendre qu'elle attendait quelque chose de lui, un geste, ou  plutôt une réponse, car elle se mit à lui demander.

Aurais-je l'honneur d'entrevoir votre Bankai à notre futur entrainement ?... Vous avez peut-être vu la forme de Solaris pendant quelques secondes mais j'aime autant vous dire que les choses ont changés et ... Aussi éprise de vous que je le suis, je ne ferai pas de cadeau ...

Double aveux !!! Qu'elle s'était grandement améliorée et qu'elle l'aimait. Ici, c'était dit pour de vrai ! De vrai de vrai ! Pas de sous-entendu, pas de phrase pour amener le doute, elle voulait d'avouer. C'était un " Je vous aime" bien plus timide et réservé, un aveu dont l’éloquence était digne d'une Noble. Mais ... Cela était sans préméditation et en se rendant compte de ce qu'elle venait de dire, elle se tut ... Le rouge aux joues ... Et elle termina par un : « Oups … »

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mar 13 Mai 2014 - 20:08



Pourtant le noble pensait bien faire en posant tout bonnement cette question. Il lui apparaissait comme évident que c'était à Nocturne d'engager la conversation, puis qu'elle venait de lui avoué vouloir converser avec lui. Hors, à part parler de ses cauchemars, Byakuya ne voyait guère d'autres sujets, sans parler qu'il préférait éviter revenir sur cet échange trop intime qu'ils venaient d'avoir. Le fait est , qu'assit à ses côtés, le noble Kuchiki assista à une expression des plus cocasse de la part de sa San Seki. Jamais encore, elle ne lui avait offert cette face aussi expressive que déconfite. Si bien que notre Roku Ban Tai Taicho en eut un sourire en coin.. parfaitement dissimulé par les ombres données par les bouges. Cela ne fut qu'éphémère évidemment, tandis qu'il se contentait d'observer le silence...d'un œil. On ne pouvait pas dire que Byakuya aimait ce nouvel atout à sa personne, un bien trop proche rappel de son collègue et non des moindre... j'ai nommé Kenpachi Zaraki. Ce dernier, Byakuya l'évitait soigneusement d'ailleurs, … non en fait.. il évitait même tout le monde. Aucun Taicho ne pouvait se vanté de l'avoir entrevu.

Doucement il éleva une main pour toucher son bandeau parfaitement remit, alors qu'une mèche semblait prisonnière sur le côté droit de son visage. Mais, le maître des lieux l'ignorait, alors qu'un soupire quitta ses lèvres entrouvertes. Il semblait alors bien difficile de croire que ces deux protagonistes venaient tout simplement de s'embrasser il y a de cela quelques minutes seulement. Nocturne le disputait presque, tout en lui rappelant qu'il manquait de tact. Nandato... à deux heures du matin le tact n'était peut être plus de mise.. surtout avec une femme en nuisette, calfeutré par un manteau d'homme qui en portait la fragrance en prime.. Se murant un peu dans le silence, le noble se contenta de fermer la boîte à Ambassadeur pour la ranger.. non sans se pencher tout près de sa subordonné, laissant simplement sa chevelure l’effleurer. Byakuya aurait pu faire cela plus tard... voir même laisser ceci devant le futon, mais au moins cela servait d'un beau prétexte pour ne pas répondre. Il n'avait pas vraiment envie de lancer de sujet.. juste écouter... et puis peut être se reposer.

Le calme se manifestant à nouveau, Byakuya se remit soigneusement en position assise et se contenta d'observer Nocturne. Son visage n'était plus aussi animé que précédemment.. il prit même une allure plus sûr... et... elle souriait ? Voila bien un fait qui lui fit froncer légèrement des sourcils, alors que son air se faisait un peu moins grave..Cette femme avait le don de changer d'état en moins de trois secondes... c'était lui.. ou tout simplement qu'il manquait de pratique auprès de la gente féminine...On ne pouvait pas dire qu'il cherchait ce genre de présence.. surtout en ce moment. Il était plutôt effacé et en ses propres songes Mais sa San seki avait dans l'idée de le sortir de sa bulle, lui semblait-il. C'est là qu'elle lui confia une question qui n'était point des moindre...Son bankai... le verrait-elle ? Voila bien un changement de conversation encore plus spectaculaire que sa propre tentative. Là, Byakuya devait lui concéder le point, à tout égard. Ainsi donc.. Nocturne se croyait digne d'un tel privilège ? Lentement le visage du noble se peignit d'impassibilité, mais sans aucune froideur cependant.. juste ce calme olympien qui l'habitait alors.

Solaris... son shikai, Oui, Byakuya s'en rappelait fort bien de ce zanpakuto.. de cette coupure que lui infligea l'une de ces pétales de rose. Juste sur le rebord.. Pourtant, on ne peut pas dire que notre Taicho n'avait point pris se précaution. La scène se reformait en son esprit, allant même jusqu'à se rappeler l'intonation des voix de chacun.. la situation... son propre sermon envers ses deux subordonnés bien inconscients.


J'ai été honoré d'entrevoir votre Shikai. Mais si vous tenez tant à percevoir mon Bankai, il vous faudra mérité ce geste. Je ne suis pas du genre à me montrer tendre ou magnanime en mes entraînements. Et je doute que vous parviendrez à m'atteindre.  

Voila bien un trait d'arrogance.. cela faisait bien trois semaines qu'on n'avait pas revu cela dans les propos du noble qui se tenait assit là. Son regard anthracite se montrait fier et attentif. Alors que d'un geste il ramena une bougie vers eux, pour un peu plus de luminosité. Au dehors, il pleuvait toujours et fortement maintenant.. Sous le léger silence, on pouvait aisément entendre le bruit de l'eau sur les toitures......apportant une certaine quiétude.... appelant au repos en cette heure avancée, alors que nos deux protagonistes luttaient toujours contre le sommeil.



_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mar 13 Mai 2014 - 22:18

























Sans bouger de sa place, la jeune femme suivait le Capitaine du regard. Ce dernier venait de refermer la boite de gâteaux alors qu’il se pencha vers la jeune femme, effleurant sa peau délicate de ses cheveux, pour ranger ses biscuits dans la table de chevet, puis il s’éloigna de nouveau pour se redresser, assis dans son futon, le dos droit, l’allure fier et de digne malgré l’heure qui se voulait tardive. Voilà bien longtemps que Nocturne n’avait pas veillée aussi tard, elle n’était pas adepte des nuits courtes … Elle semblait même aimé le sommeil, la douce chaleur de ses draps .... Le confort de son oreille, de son matelas … Les journées pluvieuses étaient ses préférés pour les grasses matinées. Ecouter le chant de la pluie quand elle somnolait la calmer … L’apaiser, elle aimait ce son et ici, la jeune femme regrettait de voir le shoji clos, étouffant le clapotis des gouttes d’eau. C’était dommage, ils se privaient de ce torrent mélodieux qu’était cette pluie nocturne … Mais en fermant les yeux, en tendant l’oreille, la jeune femme pouvait se focalisait sur cette douce musique qu’elle appréciait tant … Enfin, l’Héritière Riruka aurait le temps de la nuit pour cela, car à un moment donné, elle devrait bien retourner à ses quartiers temporaires. La bas, elle pourrait s’abandonner à contempler et admirer ce chant subtil et délicat.

Demande formulée, Nocturne attendait sa réponse … Elle dénota toutefois ce calme olympien, il n’était même pas surpris par sa requête ? Celle-ci laissait deviner une certaine assurance de la part de la jeune femme. Aujourd’hui plus que jamais, la jeune femme avait foi en ces sabres, en leur pouvoir … En sa propre force. Certes, il l’avait vu se battre pendant quelques minutes, mais pas suffisamment pour déchiffrer sa façon de faire. De plus, depuis cet affrontement contre Renji, la San Seki s’était entrainé d’arrache-pied, elle s’était grandement améliorée et même … La jeune femme était maintenant en paix avec les deux esprits tumultueux qu’étaient Solaris et Raziel. Cette paix, cette osmose faisait qu’elle avait enfin prit le dessus sur le premier Prince. Elle l’avait accepté comme il l’était, avec sa fourberie et son envie de jouer, par cela, le Blondinet lui avait offert l’entièreté de ses pouvoirs, il lui avait montré toute l’étendue de sa puissance, toutes les formes de ses vices, car ils étaient nombreux. Contre le Lieutenant Abarai, son Shikai n’était pas complet et aujourd’hui, il l’était … Les choses étaient différents et Nocturne adoptait sans mal la perfidie du Prince Capricieux. De plus … Nocturne avait un avantage certain dans son apprentissage. Car une aide inattendue s’était présentée à elle … L’un des meilleurs épéistes du Goteï Treize avait pris la petite demoiselle sous son aile, un Taicho que la San Seki venait à nommer : Shishou … Et ce dit Capitaine était adepte du chapeau de paille et du Haori rose à fleur …  Cependant, cela semblait être un secret, car nulle dans le Seireitei savait que la jeune Riruka était entrainée par le Noble Kyoraku. Depuis qu’elle suivait son enseignement, les gestes de Nocturne se faisait plus légers, plus précis, bien plus rapide …  Elle apprenait à jouer de la subtilité entre un sabre plus lourd que l’autre, alliant force et vitesse dans ses coups, cela corsé par un changement de main dans ses attaques.

Et enfin, le Taicho se mit à parler. Pour commencer, il disait avoir été honoré d’entrevoir son Shikai. Entrevoir … C’était le mot … Car il n’avait rien vu de Solaris si ce n’est une pluie de pétale de rose et un nuage de ces dites pétales, un nuage digne des attaques de Senbonzakura … Mais ? Oh … Mais si elle voulait voir son Bankai, Nocturne devrait le mériter. Tiens donc ? En cela, l’égo de la jeune femme se fit piquer à vif. Il ne la pensait pas digne de cela ? Peut-être même Byakuya la voyait comme une faible ? Bon c’est sûr qu’à côté de lui, elle n’était pas un modèle de puissance ! Mais la puissance actuelle de Nocturne était plus au-dessus d’un poste de San Seki, elle était entre le Troisième Siège et la force d’un Lieutenant, en ce cas, un faible Lieutenant, mais sa progression était fulgurante ! Il fallait l’avouer. Renji l’avait félicité pour ses gros progrès, cela, Nocturne en était très fière et maintenant … Elle cherchait la reconnaissance de son Capitaine, rien de plus. Que disait-il ? « Je ne suis point du genre à me montrer tendre o magnanime en mes entrainements. Et je doute que vous parviendrez à m’atteindre. ». A ces mots, la jeune femme fronça vraiment les sourcils. Bon maintenant, c’était clair, il la prenait vraiment pour une faible … Et cela piqua d’avantage sa fierté et son égo … Heureusement que ses sabres n’étaient pas la … Ils auraient fait un esclandre devant cette provocation, cette arrogance. Bien qu’ayant, d’ordinaire, le sang chaud, Nocturne savait faire preuve de sang-froid devant ce genre de provocation. Aussi, sur un air qui se portait clairement au défi, joint à un sourire provocateur, elle lui répondit.

Belle arrogance qu'est la votre. Et vous me condamnez déjà en me voyant comme faible alors que vous ne savez rien des capacités de mes sabres. Qu'importe l'ingéniosité de vos coups ou la prudence de vos gestes, les roses finissent toujours par piquer. Souvenez-vous en ...

Fit-elle avec assurance alors qu'elle termina par se redresser. La jeune femme retira le manteau de ses épaules alors qu'elle partit vers le paravent pour reposer le vêtement dessus. Les roses piquaient toujours ... Qui n'avait jamais vu son sang perlé sous les ronces de cette fleure amoureuse ? Personne ... On se fiait à son apparence, à la forme et à la douceur de ses pétales, à son odeur des plus alléchantes, on se laissait tenter par celle-ci, la pensait faible, vulnérable ... Enfin, on vient à caresser ses pétales jusqu'à venir la saisir pour finalement être rappeler à l'ordre ... Voila ce qu'elle lui disait, ce qu'elle démontrait. Le danger ne vient pas forcement de ce que l'on voit, même on ne le voit jamais arriver. Ici ... Avec Solaris, c'était bel et bien le cas et si le Capitaine se montrait aussi confiant et la venait à la sous-estimer, ce qu'il faisait véritablement, il se retrouvait piqué à son tour et piégé. Nocturne avait hâte de lui faire face, pour lui prouver sa force et sa valeur. Certes elle était malade, ses bras étaient dépourvus de force et sa resistance physique bien ridicule .... Mais sa force résidait dans son ingéniosité, de sa ruse et dans cette volonté de fer qui la caractérisaient ... De nouveau "dénudée", la jeune femme retourna vers le lit, se baissant en peu, Riruka posa sa main sur la joue de Capitaine et déposa un baiser sur son front avant de s'eloigner pour de bon, direction le Shoji, devant la porte, elle s'arrêta et tourna légèrement la tête pour poser son regard doré sur lui ...

Oyasumi nasai Kuchiki Byakuya ...

Et elle partit, laissant juste son parfum de rose envelopper la pièce jusqu'à se faire moindre. D'un Shumpo, elle avait rejoint sa propre chambre. La Reine des Roses ferma le shoji donnant sur le couloir pour ouvrir légèrement celui du jardin, elle se coucha sans pour autant dormir, les yeux clos, écoutant enfin la pluie ...

Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Roku ban tai Taïcho | Cerisier Blanc
avatar
Messages : 2330
Date d'inscription : 02/07/2011
Âge : 34
DC : D'ongil Takouya

Fiche perso
Niveaux:
79/100  (79/100)
Expérience:
13370/17000  (13370/17000)
Spécialité: Kido

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 14 Mai 2014 - 0:55



Tient donc... à voir l'apparence de Nocturne, Byakuya entrevoyait alors de la superbe. Cela l'amusa intérieurement, alors qu'il ne bougeait point d'un pouce. Ce petit sourire provocateur en disait fort long. Il est vrai qu'à défaut d'être malade, le noble n'ignorait pas de cette volonté qui animait sa San seki.. mais il ignorait en revanche, jusqu'où elle pouvait ainsi pousser ceci. C'est donc avec assurance que la jeune femme lui soumit prestement qu'il la condamnait un peu trop vite et qu'il devrait bien se rappeler que les roses piquaient...Oui vraiment.. quelle prestance en cela.. et quel beau défis. Nocturne n'en savait peut être rien, mais à ce moment là, Byakuya se sentait enfin lui même devant tout ceci. Juste un instant.. en ce moment.... alors qu'il se tenait assit là, contemplant une subordonné pleine de passion, peut être même plus encore que ne l'était Renji quand ce dernier cherchait à l'affronter. Le maître des lieux voilà doucement son regard, concédant en lui même que c'était son lot d'avoir des subordonnés qui avaient soif de le défier... mais soit, il relèverait cela, démontrant alors qu'il n'était point si simple de le déstabiliser.. mais il devait reconnaître que c'est surtout lui même qu'il allait convaincre... qu'il n'était pas un faible.. qu'il se devait de se relever pour ses hommes, tout comme il avait affronté le Sotaicho pour Renji et Nocturne.

Les pétales de cerisier sont tout aussi tranchants...

Fit-il d'une voix calme et atone tandis qu'il rouvrait les yeux pour contempler sa subalterne qui se tenait debout en face de lui. Il ne l'avait pas entendu se relevé et manqua d'être surprit. Cependant, elle s'éloigna un peu plus loin dans la pièce pour déposer le manteau sur le paravent, avant de revenir auprès de sa personne. Dénudé pour ainsi dire... Le noble se fit respectueux en détournant un peu son œil unique... ne voulant pas l'embarrassé. Il comprenait de même que la conversation prenait fin . Byakuya n'allait point la retenir non plus, sachant l'avancée de la nuit et le fait qu’elle était sûrement encore un peu fiévreuse. Le chef de clan allait donc se redresser pour lui adresser une bonne fin de nuit, mais elle le prit de court en venant caresser sa joue.. et lui embrassa le front en lui adressant un bonne nuit.. Chose à laquelle Byakuya manqua de mot et ne pu qu'écarquiller un peu son regard, assit là.. immobile.. ressentant ses lèves contre sa peau une nouvelle fois.

Oyasumi.. nasai... Riruka Nocturne.

sa voix résonnait doucement ..alors que Nocturne s'en était déjà aller.. rester seul, Byakuya finit par se redressé en se massant les tempes, réalisant qu'il était tout bonnement épuisé.. il éteignit alors les lumières et s'installa dans son futon, trop glaciale.. et vide pour sa propre personne. Au file des minutes.. il ne cessa de changer de position au fond de son futon ne pouvant pas se détacher une seconde des pensées qui se focalisaient sur ce qu'il venait de se passé.. ses doigts effleurèrent un instant ses lèvres..Puis d'un soupir il se roula à nouveau sur le côté et se prit à l'idée de méditer un peu, pour être en paix avec lui même. Peu à peu... le calme s'empara de lui.. ses oreilles se berçants simplement de la pluie qui tombait sur le toit, l'invitant progressivement à s'endormir... Morphée reprit ses droits sur le corps de notre noble Kuchiki.. lui offrant alors un songe des plus étranges...

Quelque chose, venait à se glisse à ses côtés.. l'enlaçant avec une douceur infinie. Des cheveux vinrent effleurer son visage, tandis que des lèvres allaient reconnaître sa peau juste en dessous de son menton. Cela fit naître un soupire en sa gorge, alors qu'il bougea légèrement sa main sous le drap. Les baisers devinrent plus appuyer, recherchant ses lèvres alors qu'un nom montait en son esprit.. Hisana.... Il murmura son nom dans les airs, alors que ses yeux restaient obstinément clos. Son cœur battait fort.. ses sens étaient comme embrasés.... Byakuya venait à l'enlacer, murmurant combien elle lui manquait chaque jour.. chaque nuit... mais quelque chose n'allait pas pourtant.. cette douceur était belle et bien la sienne, mais jamais elle n'avait été aussi passionné en leur baiser.. sa douceur était fragile... aimante... mais pas de feu...et lors qu'il remonta sa main dans la chevelure de son épouse, ce fut pour les trouver bien plus long. Estomaqué, le noble ouvrit alors vaguement les yeux pour contempler celle pour qui jamais ces cinq années ne seraient en rien regretté et se retrouva nez à nez avec Nocturne qui lui disait de se réveiller...

La voix de sa San seki changea progressivement, devenant plus grave.. plus masculine.. si bien que le noble se redressa à demi dans son lit, en sueur.. le cœur toujours aussi battant en sa poitrine, si bien qu'il croyait qu'il allait en sortir... il venait de faire un rêve des plus érotique.. alors que se tenait devant lui son serviteur. Ce dernier lui disait tout bonnement qu'il était bientôt Huit heure et que Riruka sama allait arrivé. Reprenant un peu son souffle, il congédia d'un visage redevenu impassible, son personnel.. et décida de se lever pour prendre une bonne douche....Il y resta un long moment.. repensant à ce rêve....La tristesse se lisait sur son regard anthracite.. repensant à celle qu'il avait aimé.. qu'il aimait encore... et toujours. En ce moment même elle lui manquait terriblement.. et le plus fou c'est que le visage de Nocturne le réconfortait.. Et l'agaçait à la fois. C'était un réel conflit en son intellect. Pourtant, Byakuya ne la détestait pas, parce qu'il n'y arrivait point.

Peu à peu, l'eau froide fit son office, et le noble Kuchiki s'apaisa, laissant ses pensées de côté. Puis il alla revêtir son nouvel uniforme de Taicho, avant de regagner la passerelle.. le bandeau en place sur son visage plus reposé. Nocturne avait su chasser ses cauchemars...




_________________

« Nous ne devons jamais verser de larmes. Les larmes ne sont rien d'autre que la défaite du corps contre le cœur. Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert à rien d'autre qu'à s'affaiblir. »


Ma galerie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Mariews-549408925120096/ En ligne
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   Mer 14 Mai 2014 - 2:21

























Couchée dans son futon temporaire, la jeune femme était sur le côté, les paupières closes alors qu’elle se laissait bercer par la pluie. Cette dernier perdrait de sa violence, devenait fine, douce, calme bien que toujours présence … Dans son esprit, la San Seki revoyait tout ce qui venait de se passer, ce qu’elle avait provoqué … Et les conséquences de cela. Un baiser, puis un tas d’interrogations, une remise en question aussi. « Ai-je bien fais ? ». L’avenir lui semblait bien flou, aussi elle distinguait deux chemins … L’un blanc, l’autre noir … Jamais dans le gris. Riruka ne connaissait pas le juste milieu, elle était très optimiste, ou à l’inverse très négative. Jamais de compromis entre les deux, et dans ses songes, les choses étaient ainsi. Joie ou peine … Cela était fatidique. Et de telles pensées commençaient à la miner. Comme pour chasser cela, la jeune femme ouvrit les paupières pour fixer les gouttes de pluie à travers l’entrebâillement du shoji, elle fouillait dans sa mémoire un souvenir heureux auquel se rattacher pour ne tomber dans une déprime soudaine. Elle songeait alors à ces trois jours passés avec Renji … Son bazar avec la machine à laver le linge, ou encore ces scènes à la supérette du coin, son envie folle de découvrir les Kenpeitos ! Son désir d’offrir un présent au rouquin … En effet, ce dernier lui avait avoué n’avoir jamais fait de cadeau, aussi la petite demoiselle était venue à se dire qu’il n’en avait donc jamais reçu … Ce constat lui avait fait de la peine. Aussi, la San Seki avait fait mander à sa famille la création d’un kimono noir avec des motifs rouges foncés …. Un kimono de grand luxe, très onéreux, un vêtement unique dont elle voulait lui faire cadeau. C’est donc sur cette touche de joie, à ses souvenirs agréable que le sommeil prit possession d’elle. L’embarquant vers un monde où elle n’avait nul contrôle, ou elle vivait ses rêves comme ses pires craintes, un monde illusoire mais Ô  combien réel pour tous ces rêveurs …

Quel était cet endroit ? De la brume jonchait le sol, une brume épaisse, froide, glacée même … Tout était gris, enveloppé dans un manteau de brouillard, un monde froid, insipide et terne. Il n’y avait ni ciel, ni terre, juste des nuages sombre, menaçant, annonçant la pluie. Encore ?... Pluie incessante … C’était triste. Triste … Nocturne se sentait prise par cela, une tristesse profonde car ici, elle était seule … Elle entendait des chuchotements dont elle ne pouvait saisir le sens … Des plaintes alors que des volutes de lumières pâles virevoltaient dans les airs, passant devant elle sans la voir, elles faisaient leurs chemins, dansant dans l’espace lentement … Une danse dont elle ne pouvait capter l’essence, les chuchotements provenaient de ces petites boules ternes. Le spectacle qu’elles offraient été beau mais inspirait de la tristesse, une grande peine. La jeune femme leva le bras pour tenter d’en saisir une mais …. Sa peau était si froide, elle ne sentait même pas la vie dans ses membres, aucune chaleur dans son sang … Qu’est-ce que tout cela ? « Tu es la … Tu es enfin la … » souffla une voix grave et atone, une voix qu’elle connaissait …. Quand elle redressa les yeux devant elle, elle put voir sa silhouette, cet homme …

Kuchiki-sama ...

A sa vue, son cœur se mettait à battre, sa peau regagnait un peu de chaleur, ses joues se mirent à rougir légèrement. Quel était ce regard qu'il portait sur elle ? Un regard tendre, amoureux, protecteur ... Kuchiki-sama .... Elle n'était plus seule, il était la, avec elle ... Une douce compagnie, une présence chère à son cœur, un regard qui enflammait son envie de vivre. « Tu m'a tellement manqué ... ». Elle lui avait manqué ... Nocturne était donc importante à ses yeux ? Oui elle l'était, sinon pourquoi ce regard ? Il était si tendre, une douce chaleur se dégageait de son corps, une chaleur dont elle manquait cruellement. Elle était si froide, elle voulait sentir la passion de son être, s'abreuver de cette dite chaleur qui lui faisait défaut. « Je n'ai cessé de te chercher et je t'ai enfin trouvé ... » Kuchiki-sama ... L'émotion prenait possession d'elle alors que les larmes lui montaient aux yeux. Son cœur battait si fort à entendre ses mots. Il avait remué ciel et terre pour se tenir là, en face d'elle. Elle était si heureuse, ces paroles, Nocturne les avait attendue depuis si longtemps ... Elle avait souhaité son amour avec tellement d’ardeur, aujourd’hui il se tenait la ... Prêt à lui offrir, à la réconforter, à la sauver. « Je t'aime tellement ... ». La jeune femme fit un pas vers lui alors que lui-même s'animait, les bras tendus, prêt à l'enlacer. Elle était si heure... Quoi ? Le Kuchiki lui passa à travers, sans même s'arrêter. Qu'est ce que ... Nocturne fit volte-face pour le regarder ...

Kuchiki-sama ?...

Il se tenait prêt d'une autre femme, cette dernière avait été derriere elle durant toute cette rencontre, le noble lui caressait sa joue du revers de la main, portant sur elle ce regard tendre, amoureux. Pourquoi ? Qui était cette femme dont elle ne distinguait pas le visage, juste ... Juste un nom ... « Hisana ... ». Dans le cœur de Nocturne, une déchirure profonde, lente et douloureuse ... Non ... Une illusion ... Elle n'était qu'une illusion et tous ces mots ... Non, ce n'était nullement pour elle, la voyait-il même ? Il prit sa femme dans ses bras, la serrant si fort sous les yeux de sa spectatrice. Ses larmes étaient glacées sur ses joues, elle sentait rien si ce n'est cette profonde peine. Une souffrance qui prenait possession de son cœur, le tordant douloureusement, il saignait ... Cette plaie maintenant béante qui ne faisait que grandir devant cette scène. Le Noble prit le visage de sa femme entre ses mains, venant à l'embrasser avec une tendresse infinie, une délicatesse sans nom ... Nocturne tendit alors le bras vers eux, vers lui ... Sa main avait disparu, son bras se faisait translucide, venant aussi à disparaitre progressivement ... Non, elle allait disparaitre, s'effacer ... Mourir. Non ...

Kuchiki-sama ... Ne me laissez pas ... Ne m'abandonnez pas ... Je vous en prie ...

Sa voix n'était qu'un murmure et aucun son ne lui parvenait, à moins qu'il ne daignait vouloir l'entendre. Et son bras n'était plus ... Alors qu'elle baissait le regard sur son propre corps, la moitié avait déjà disparu, engloutit par la Mort, par le néant. Byakuya restait auprès de cette femme, il ... Il ne cessait la regarder, son regard brillait d'amour et de tendresse, il ne voyait qu'elle ... Il ... Il avait l'air heureux ... Alors qu'elle, son visage se perdait sous les larmes, elle n'avait même pas de quoi cacher sa peine, mais était-ce important ... On ne pouvait la voir, nul ne se souvenait d'elle, de son nom, de son visage. Nocturne ... Balayait comme un souffle de vent. Le temps lui manquait, sa gorge était nouée, brusquée par des sanglots silencieux et son corps n'était plus ... L'ombre se rependait sur sa gorge pour venir l'engloutir totalement, seul un souffle, un dernier mot se mit à résonner ...

Adieu ...

La jeune femme se réveilla en sursaut dans son futon, en larmes ... Haletante, en sueur, elle avait perdue toute notion du temps, même de la matière, elle venait à prendre son visage dans ses mains comme pour se rendre compte, comme pour sentir qu'elle était encore la, vivante, entière. Sa peau était brulante, son chaud, son cœur ... Meurtri ...  Elle dut prendre une vingtaine de minutes pour se reprendre, pour calmer ses pleurs, des sanglots étouffés par le bruit de la pluie. Et quant enfin elle eut la force de se lever, elle partit aussitôt dans la salle d'eau, elle se rua presque sous la douche, une douche bien froide comme pour s'extirper de ses pensées les plus sombres, se rappeler que son corps n'était pas mort, qu'elle pouvait ressentir cette température glacial, puis la rose fanée passa à l'eau bouillante. Oui elle était en vie ... Après une nouvelle vingtaine de minute, elle sortit de l'eau pour se sécher et enfiler un Yukata saumon qu'on lui avait apporté ... Enfin .... Nocturne se contemplait dans le miroir, elle était pâle, les yeux rouges et gonflés par ses pleurs, elle était .... Insipide ...  Terne. Ce rêve lui revenait en tête si soudainement et la colère avec !! D'un coup de poing, elle brisa le miroir et s’écorcha la main, un bout de débris s'était planté dans sa peau. Ce rouge vif qui sortait de ses veines. De la couleur, de la vie ... De la douleur aussi. La jeune femme posa le dos contre le mur en observant sa plaie. Punaise, qu'elle avait été bête, un excès de rage, jamais elle n'avait ressenti cela. Et une servante arriva rapidement dans la salle d'eau, constatant avec effroi cette main ensanglantée et le miroir en mille morceaux. La femme partit en disant aller cherche du secours ... Elle demanda au servant du Maitre des Lieux d'aller le prévenir tandis qu'elle-même sen aller quérir un medecin ... Seule dans la salle de bain, contre le mur, les yeux clos, elle ressentait la souffrance de sa plaie, un rappel à l'ordre pour lui dire qu'en effet, elle était bel et bien vivante ...

Tch ...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une réception ennuyeuse? ( PV Nocturrne)
» (terminé)1 nouveau message dans la boîte de réception de Robin S. Fury
» Je suis une personne ennuyeuse... [Norvège]
» Boîte de Réception : Alice Lewis
» Déception

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires :: Soul Society-