lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On



 

Partagez | .
 

 L'exilée [PV Mitsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: L'exilée [PV Mitsuki]   Lun 5 Mai 2014 - 20:16

L'exilée (Flashback)

J'ai envie de vous projeter dans une situation, alors lisez attentivement. Imaginez que vous étiez un arrancar distinct, et pourquoi pas un brin arrogant ?! Votre vie se résume à une routine incomparable, où les larmes de sang ont pris le dessus. Un mélange de chasse aux menos grande, qui d'ailleurs savent très bien s'engloutir au fin fond dans leur forêts. Ainsi que vivre sous la dictature du proclamé roi de ce monde, et ses idéaux des plus futiles. Et bien vous êtes seulement un maillon de la chaine comme un autre. C'en est de trop pour votre égo démesuré, vous foncez tête baissée en direction du palais de Las Noches. Chercher une place qui vous reviendrait de droit, et qui donnerait un nouveau souffle à votre existence. Auprès du chef de cette hiérarchie, et tant pis si on vous en veut. Vous êtes tout de même muni de certaines habilitées de combats qui en font pâlir bien d'autres. Sur le court chemin menant au palais, vous faites la rencontre d'un Espada. Celui-ci, semble être sous une mauvaise lune. Sa grande taille et son bandeau, vous font rappeler de suite qui il est. Nnoitra Jiruga, l'Espada 5. Vous stoppez alors votre chemin, intriguant celui qui vous oppose, et il ne tarde pas à réagir. D'une manière peu courtoise, il demande à ce que vous dégager le passage. Rajoutant une insulte à la fin de sa phrase, une occasion intéressante se profile face à vous.

Effectivement, faire tomber ce premier opposant serait déjà une étape majeure pour la reconquête de ce monde et de vos idéaux. D'un air valeureux, vous avancez auprès de lui en voulant le pousser de toutes vos forces. Mais sauf que... Celui-ci attrape votre main de toute ses forces tout en vous fixant il vous demande pourquoi vous arborez un air si sérieux... Il continue en se rapprochant de plus en près et vous regarde... Avec la folie qui déborde de ses yeux, vous retranchant dans les méandres de votre action. Vous rappelant que chaque action équivaut au bien et au mal d'une certaine manière, apparemment cette fois-ci c'était le mauvais choix ! A l'instar d'une bête affamée, il se lèche les babines. Vous vous sentez comme paralysé. Et maintenant... Vous courez dans ce corridor en hurlant toute votre détresse, laissant affluer et semer la panique dans votre corps. Puis, dans un élan de panique soudain, vous trébuchez. Avec un cœur qui bat la chamade, vous rappelant l'endroit où vous vous situez. Ce couloir aux échappatoires infimes. Votre vision se coupe petit à petit, vos muscles deviennent las. Comme si vous souffrez de somnambulisme. Survient alors l'essence de votre esprit, qui vous dicte de ne pas vous précipiter. Elle vous donne quelques conseils, elle vous dit : Si les cieux me donnent raison, je pense que tu n'aurais jamais dû le provoquer. Tu as envie de le tuer n'est-ce pas ? Sache que tu ne le pourras pas. Si tu veux prier... Tu as tout intérêt à le faire en silence. Et si finalement tu as une dernière volonté, oublie-là car personne ne pourra plus t'assurer sa réalisation. Tu ne peux qu'implorer son  pardon. Marqua la fin, ces suggestions, étaient-elles avisées ou bien dépourvues de croyance dès le départ ?


De ce fait, oublions ce petit excès de folie. Et reprenons nos péripéties. Ou plutôt les pièces manquantes qui gravitent autour du puzzle. La plupart du temps, elles s'assemblent si bien quand c'est quelqu'un d'autre qui les emboitent non ?! Et bien là c'est la même chose, je vous propose sous formes de flashback d'évoquer l'une des innombrables aventures du Quinto. Enfin l'octava dans le récit... Êtes-vous prêt ? Ce jour là, la scène s'éveilla une nouvelle fois dans le palais royal... Porteur d'ombres et d'âmes sanguinaires... Nnoitra comme à son habitude, levait le pied à la recherche de l’inattendu ! Il venait de congédier son fraccion, l'invitant à prendre repos... Mais aussi pour qu'il lui foute un peu la paix... Un peu d'air, on respire et c'est parti ! Il pouvait reprendre ses affaires concernant la Tercera et ses autres opposants... Il marchait bruyamment dans les couloirs du palais, lui et son sourire malicieux. Qui ne pensait qu'à éliminer ses ennemis des pires façons qui soient ! Il continuait tranquillement son chemin, jusqu'au moment où il vit une arrancar seule qui se dessinait à l'horizon. Tout comme lui, elle portait un bandeau cachant son œil sauf que celui-ci n'était pas du même côté... Elle semblait arborait des cheveux blonds ainsi qu'une personnalité plutôt prononcé. Et là vous vous dites : Oui et alors ? Et alors ? Il va de soi qu'il faut que je vous rappelle l'idéologie de Nnoitra concernant les femmes arrancar ? Pour faire simple, il les trouve inutile et faibles. Ceci dit, il s'avança en direction d'elle comme un chasseur qui venait de trouver sa proie. Il semblait là, qu'elle suscitait un minimum d'intérêt pour lui. Dans un silence de morts, il lui répliqua :

- Et bien... Que fait une minable dans ton genre seule par ici ? Aurais-tu perdue ton chemin ? Je peux t'aider à le retrouver si ça ne tient qu'à ça...


Dit-il d'un ton sarcastique, c'était "cru" certes... mais c'était sa manière à lui de se défouler. Un être pour qui rien n'avait jamais eu de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Lun 5 Mai 2014 - 23:00


" J'vous aime pas, mais bon tant pis on se tairas. -

Les nuits éternelles du Hueco Mondo. Comme c’était triste. Nostalgique. Et, mon dieu, comme c’était ennuyant. Plus que jamais elle ce sentait seule. Seule au monde et perdu et pourtant, combien de temps la jeune fille avait t’elle passé ici ? A errer avant qu’elle n’atteigne le pouvoir. Elle se souvenait comme si tout c’était passé hier. Elle se souvenait avec terriblement d’amertume. Le pouvoir, la douleur … La jeune fille serra les dents passant ses doigts sur son cache œil, l’enlevant, se regardant dans une glace dans sa chambre, loin de tout le monde. Ses yeux. Cela la choquait. Un œil rouge. Rouge sang. Dur, froid, sanguinaire. Et un œil bleu. Un si joli bleu, un bleu triste, un bleu ciel, comme ce faux ciel a l’arrière comme, profond infini. Elle passa une main dessus, se regardant et puis, dégouter elle remit son cache œil. Non, sa la dégouté. Il fallait qu’elle sorte. Maintenant.

Mitsuki passa la porte de sa chambre et commença à marcher a marcher sans but, perdu dans ses pensée. Perdu loin. Elle voulait tellement quitter cet endroit. Du temps, il lui fallait juste, juste un peu de temps, jusqu’à ce que le maître de ces lieux ai d’autre chat à fouetter et elle pourrait partir. Ou elle trouverait un moyen de s’éclipser discrètement. Oh, elle savait qu’elle serait recherché, mais ça, si elle trouvée des alliée elle pouvait s’en sortir.

En marchant délicatement, elle remit son bandeau sur l’œil puis elle mit les mains dans les poches se dirigeant lentement vers la sortie, vers la lune. N’avait elle pas la tête dans la lune par son prénom. Elle soupira à nouveau. Et repensa à sa future évasion. Non mais sincèrement, obéir aux ordres comme un petit chienchien ne l’amusait pas. Non, elle, elle devrait ouvrir sa gueule, elle devait crier, fumer, tuer, se battre, discuter, rire, pleurer. Elle devrait être quelqu’un, elle devait exister. C’est surement pour ça aussi qu’elle évitait la plupart des autres arrancar, et surtout les espada, elle les évitaient comme la peste. C’était des … des. Bon d’accord, c’était mal de juger sur les apparences, mais qui s’en préoccupe de nos jours ? Surtout ici, seule la force et la force brute se devait d’existait. Rah, comme ça pouvait la mettre en rage. Elle était forte … pour une Vasto Lordes, pas pour une arrancar.

Le coin de ses lèvres se souleva en un lourd sourire ironique et un instant elle arrêta de marché, passa une main dans ses cheveux blond cendré lissant sa mèche de devant, ramenant les deux grand mèche à encadrer son visage fin. Elle passa sa langue sur ses lèvres et à ce moment là  sentit un reiatsu qui la fit … frissonner.

Oh. Elle ralentit sa vitesse de marche, presque a s’en arrêter et elle l’entendit avant de le voir et il lui parla. La jeune fille serra les dents et se mordit les lèvres, ne retenant que le mot minable et le faite qu’il voulait la raccompagné. Oui mais bien sûr. Ca réputation l’avait précéder. Merci bien mais elle n’avait pas envie de mourir. Alors elle le regarda se son œil rouge, enfonçant sa tête dans sa nuque et enfonçant les mains dans les poches. Non mais c’était qui cette … cette enfoirée qui l’accostait comme ça ? Elle s’en fichait.

- Hm.

Fut tout ce qu’elle répondit alors qu’elle le dévisageait a moitié. La petite voix qui était présente dans sa tête lui disait rien comme si l’aura de ce mec l’avait calmé et étrangement cela la mettait mal, habituer depuis toujours entendre parler. L’incité a tuer ou a fuir ou a ce calmer. Bref, là c’était vide, calme. Et c’était trop bizarre. Et du coup … elle ne savait pas comment réagir. De toute façon, quoi qu’elle fasse elle n’avait aucune chance si ce type décider de lui tapé dessus. Quel poisse. Vraiment qu’elle poisse.

Puis enfin, exploit miracle la voix revient et Mitsuki sourit sans raison ses muscles se relâchant soudain, amusé, contente et la voix lui disait de rentré dans son jeu de ce laissé faire, de réfléchir et de le manipulé pour mieux partir pour apprendre à connaître l’ennemis mais de faire attention, vu comment elle était impulsive qu’elle ne se laisse pas emporter et veuille ce battre, elle aurait strictement aucune chance si c’était le cas.

- Ouai, j’veux bien. Le chemin de la sortie pour une clope si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Mer 7 Mai 2014 - 16:33

Dans l'accomplissement d'une action, on débite souvent innocemment "aussitôt dit, aussitôt fait !" que dire face à cette naïveté à l'état pur ? Lors de certains cas, on peut remarquer que les choses ne peuvent pas toujours être faites au bon vouloir de certaines paroles. Tout comme le silence qui ne laisse jamais présager nos agissements. D'après cette situation, on pouvait plutôt s'en référer à la première thèse. En effet, malgré la sympathique mais dangereuse proposition de Nnoitra. L'arrancar l'avait tout simplement ignoré en premier lieu, préférant sûrement et simplement ne pas s'attirer d'ennuis. Et puis, elle l'avait subtilement remit en place en lui demandant le chemin pour fumer une clope ! D'un air décontracté contrairement au premier moment où elle l'avait aperçu. C'était rock and roll dans les couloirs au Hueco Mondo ! Le huitième devait avouer qu'il n'avait pas vraiment prévu ce genre de réponses. Mais cela ne le déplaisait pas non plus. C'était sans aucun doutes la compagnie de ses confrères qui le lassait au plus haut point. Ceux-ci étaient trop "civilisés" à son goût et ne s'adonnaient pas facilement à la folie comme lui. Au moins à cet instant, une petit occasion d'amusement temporaire venait de montrer le bout de son nez. Néanmoins, il fallait quand bien même rappeler que l'arrancar en question était une fille donc même si sa réponse était pleine de bonne volonté. Rien ne changerait à la situation, il comptait la rabaisser d'une manière ou d'une autre. Et sachez que les méthodes pour ça, ne lui manquait pas.

*Une clope ?! Elle se fout de moi... Je sens que je vais m'éclater !*

Pensait alors l'Espada qui dévisageait son opposante. C'était même pire que ça, il imaginait les sévices les plus incorrects qu'il aurait pu lui faire subir. Sans aucunes raisons plausibles, dans sa manière d'agir évidemment... L'audace de cette jeune fille à l’œil écarlate et aux cheveux blonds avait susciter l'intérêt de notre personnage. Pour le meilleur et pour le pire j'ai envie de dire. Une flopée de questions fusaient rapidement dans la tête à Nnoitra : Pour qui se prend-t-elle ? Qui est-elle ? Quel est son rang ? Devrais-je juste la laisser ? C'était surprenant mais à vrai dire, les paroles de celle-ci l'avait plus troublé qu'elle-même. Il en avait oublié son reiatsu qui faisait pâle figure face au sien. On pouvait appeler ça à peu de choses près : l'ironie du sort. Cette ironie, toujours omniprésente à chaque recoin de sa bouche, lui donnait sûrement un avantage de plus pendant les combats. C'était ce qu'il pensait... Mais quand son plan tombait à l'eau, son sourire s’effaçait progressivement et laissait place à la triste vérité. L'essence de son être, sa voie de la mort : le désespoir. Enfin, si ses actes désespérés se montraient, cela en aurait sûrement était fini de lui. Ne laissant place qu'à un être faible dont les attaques sont fébriles. C'est pourquoi il se devait de toujours être plus puissant, toujours redorer son blason en montrant une autre personne que celle qui sommeillait bien au fin fond de lui. Un pas en avant, sa décision était d'ores et déjà prise... Il allait passer un bon moment en voulant combattre celle-ci ! Ne voulant pas cacher ses intentions primaires, il lui répliqua :

- Que dirais-tu d'un affrontement ?! Stupide arrancar dont je ne connais pas le nom !
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Jeu 8 Mai 2014 - 18:19

Mitsuki Kagami, la tête dans la lune et le miroir. Un œil rouge un œil bleu. Elle ne se souvenait que de peu de chose. Juste de la solitude, de l’extrême solitude dans un monde blanc avec une lune éternelle. Un monde de la nuit. Elle ne se souvenait que de la voix dans sa tête qui la guidait jour après jour qui guidait ses pas et ses actions. Elle ne se souvenait que de toute les fois ou elle avait décidé de ne pas manger malgré le faite qu’en réalité elle était déjà morte pour peut être essayé de mourir pour de bon. Mais elle avait vite compris que ce n’était apparemment pas sa destinée. Alors la voix l’avait aidé. D’ailleurs un jour elle devrait peut être donnée un nom a cette voix non ? La voix était devenu son ami sa confidente, son aide de tout les jours. Oh bien sur elle n’en parlait pas. Il valait mieux. On aurait pensée qu’elle était barge. C’est ce qu’elle était certes mais il y avait des limites. Et là voix lui avait montré sa destinée. Survivre et suivre sa voie. Sa voie a elle, là voie qu’elle voulait, qu’elle devait suivre, sens suivre les ordres d’un fou avide de pouvoir.

Pour ça … elle avançait et elle attendait. D’une patience a toute épreuve avec des sourires et des paroles fausse s’isolant dans un coin le plus possible, s’entrainant et puis en sortant souvent a l’heure ou normalement il n’y avait personne pour fumer ces cochonnerie humaines afin de ce sentir vivante en quelque sorte.

Mais il faut voir la vérité en face. Il existe des jours ou oui, on n’a pas vraiment de chance. En faite, se dit Mitsuki en regardant la grande cuillère enfin … le grand Dadet a côté d’elle. Pas du tout de chance. Tomber sur un espada complètement tordu, voir plus qu’elle c’était pas bon. Surtout quant celui-ci vous propose un combat.

Ah … Un combat. Elle pesa le pour et le contre. Avait elle une chance ? Ou pourrait-elle fuir au bon moment pour échapper a sa faux. Non, vraiment, elle ne voulait pas mourir, ce n’était pas son but. Elle réfléchit et la petite voix dans sa tête recommença a parler. « Va y fais toi plaisir, on trouvera un moyen de survivre, on y arrive toujours non ? »

Et Mitsuki sourit joyeusement, les mains encrée profondément dans ses poches son uniforme blanc laissant voir son ventre plat et peut être trop blanc, les manches arraché le décolleter et la gorge ouvertes sur son troue. Elle sourit encore et encore son bas bouffant les poches profondes. Elle sourit et sourit encore. S’avançant vers la sortie a moitié en sautillant. Contente.


- Pourquoi pas ?

Et elle arriva dehors et sortie son paquet de cigarette l’allumant doucement en faisant en sorte de ne pas faire dos a cette étrange bonhomme. Dangereux. Il puait la dangerosité. Et la jeune blonde tira une première latte sur la cigarette qui ne faisait que lui bruler la gorge. Une brulure divine celons elle. Devant un arrancar, non, un espada misogyne. Dans son dos, il lui semblait que son sabre la brûler.

- Oh, Moi, c’est Mitsuki.

Elle lui tandis sa cigarette amusait en souriant toujours.

- Vous voulez essayer peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Dim 11 Mai 2014 - 15:39

"Fight doesn't need a reason."


Nous étions toujours à l'intérieur de ce prestigieux palais, dans lequel l'Espada à la "langue de serpent" venait de proposer à la jeune demoiselle arrancar un combat. Ma foi, c'était bel et bien digne de sa réputation sanguinaire. Des états d'âme vous dites ? Oui ça pourrait bien résumer son idéologie qui est plus à l'image d'une "idiologie". Tout le monde savait qu'il était sans scrupules et qu'il n'hésiterait pas à poignarder ses soi-dits "alliés" dans le dos. Il faisait sûrement parti de cette vague d'arrancar brutaux : Grimmjow, Yammy, etc. Sauf qu'il agissait avec plus de sadisme. Il ne se lassait pas de voir ces flaques de sang agonisantes à terre, pénétrer dans l'intimité de ses ennemis et les faire ressortir ce qu'ils avaient caché au fond d'eux. Ou encore quand l'occasion se présentait, détruire des menos grande, était l'un de ses passes-temps favoris... Il en allait de même pour son fraccion, qui devait gérer avec brio ses sautes d'humeur. Les ordres étaient les ordres, il ne tolérait point qu'on les discutaient. C'était un être lunatique, c'est bien le cas de le dire... Cependant, il devait tout de même faire attention, car malgré qu'il était un atout dans les rangs d'Aizen, son machisme et sa violence auraient pu lui porter préjudice. Ah... Lui et la gent féminine, quelle histoire ! Et justement, il n'en manquait pas. De ces femmes, dans le monde de la nuit.

Il faisait maintenant face à son nouveau souffre-douleur, qui sait ? Celle-ci avait l'air plus ou moins "décalé"... Elle ne rejeta point l'offre du numéro huit, lui laissant la tête dans les étoiles... Savait-elle vraiment ce qu'elle venait de faire en acquiesçant ? Apparemment, non. Ils continuèrent ainsi leur petit bout de chemin à l'extérieur, pour ne pas trop attirer l'attention sûrement... Bien que leur reiatsu allaient sûrement se faire sentir et entendre... Il fallait aussi savoir qu'à partir du rang numéro quatre ou plus, il était strictement interdit pour les espadas de déployer leur pleine puissance au sein du Las Noches. Mais ceci n'entravait pas vraiment l'octava, de par son rang mais aussi de lui-même... Je m'explique, il n'utiliserait sa resurrecion vraiment que si celui-ci était en danger de mort... Il préférait largement finir un adversaire sans y avoir recours. Aussi pour son plaisir personnel... Dans notre cas et l'imagination d'un éventuel combat, aurait-il seulement eut besoin de combattre avec l'aide de son Zanpakutô ? Sous-estimer un espada en soi, était toujours une grave erreur. Ils se battaient toujours avec des tours dans leurs manches, afin que perso n'arrive à prendre leur place. C'était aussi ça, la dure et cruelle loi du Hueco Mondo.

Vint alors qu'un léger silence s'était emparé de l'atmosphère, la cigarette ! Elle semblait avoir le mot pour rire en plus de ça ! D'un point de vue neutre, c'était une scène plutôt divertissante à regarder. Comme dit précédemment, elle était déplacé ! Peu de ce monde auraient eu son audace. Elle voulait sûrement ne pas trop se montrer "impressionnée" ou tout simplement anxieuse. Ça tombait à pic pour Nnoitra, il était friand de ce genre de personnalités audacieuses. Et puis ça le changeait de ces femmes fatales, qui n'avaient aucun second degré... Néanmoins, malgré sa gentille proposition, qui l'amusait au plus haut point. il ne comptait pas se montrer soft ! Effectivement, le mot "compréhension" ne faisait pas parti de son vocabulaire... Ne voulant pas se ridiculiser devant la jeune femme il ne dit rien. Et puis c'est quoi encore cette chose ? Se disait-il, on savait que le maitre Aizen apportait du bon thé à l'arrière goût amère pour ses Espadas... Ce goût d'amertume ne déplaisait pas à Nnoitra ! Ici la provenance de cet objet était douteuse... Enfin, il rompit son silence, saisissant son dû pour le réduire en miettes. Par son poing droit, qui le serrait fort... Tout ceci, accompagné comme à son habitude, d'un sourire des plus éclatants. Un peu de sérieux ! Voyons, c'était à lui de faire ce genre de choses... Ne relâchant derrière lui, seulement des cendres.

- Pas trop déçue ? Et si on passait au niveau supérieur ? Femme !

Le money time montrait le bout de son nez ! Bien sûr dans un sport, ça se joue à la fin... Mais ici rien de mieux qu'un bon départ n'est-ce pas ? Trêve de plaisanteries en perspective, ça allait se jouer maintenant. Ou au contraire, un déclin venu de nulle part allait les arrêter... Il posa brièvement la main sur son front tout en ricanant. Regardant son arme à la forme d'une seule lune. Puis, d'une façon imprévisible, il se déplaça à l'aide de son sonido derrière son adversaire. Sortant sa langue de vipère, lui laissant plusieurs possibilités d'attaques. Mais finalement non, il voulait que ça perdure encore un peu. Voir sa réaction et pouvoir éventuellement la contrer. Il avançait très doucement sa main de son cache oeil tout en lui glissant ces quelques mots à son oreille gauche :

-Avant que j'en finisse avec toi, tu me laisserais voir ce qui se cache derrière ton joli bandeau ?!
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Lun 12 Mai 2014 - 19:17

La vie est un succession de moment qui constitue notre caractère fait changer les gens, les rendant, vulnérable heureux, joyeux. Parfois, elle s’enchaine parfaitement, et parfois certain dresse des boucliers, rendant les gens ironique et sombre, skizophrène et sanguinaire. Mitsuki faisait partie de la catégorie des gens qui dressent des boucliers. Pour vivre et pour survivre. Elle a finis par devenir un être a part, ironique, cynique réfléchît. Et qui est devenu skizophrène parce qu’elle avait besoin d’aide. Dans ce genre de situation, ou elle aurait d’habitude tremblé et suer de terreur. Mais elle était trop différente. La vie lui avait laissé l’occasion de changer. De devenir souriante et effronté pour affronté l’adversité. Cela ne l’avait pas empêcher de tiré un tête d’enterrement quant il réduit en poussière sa cigarette. Objet, enfin si l’on pouvait cela un objet, extrêmement dur a trouver ! Non d’un chien, elle avait payée chère !

- Déçut ? … C’est loin de mon ressentit.

Le seule problème avec les gens comme elle, trop diffèrent, trop décalé c’est qu’on ne sais jamais a quoi s’attendre, un geste, une pensée peuvent être interpréter de travers. Et pourtant, quant elle sentit l’attitude de son vis-à-vis changer, devenir plus … présente, plus … agressive, elle ne bougea par pour autant. La philosophie de la jeune blonde était simple … Elle n’attaquait qu’une fois que l’autre avait attaqué. En gros dés que le premiers coup était amorcé.

Alors quant il sortie son sabre elle ne sortie qu’une main de ses poches. Et quant il fit un sonido pour venir derrière elle, elle ne bougea pas. Et frissonna soudain en sentant son « adversaire » dans son dos se rapproché et venir murmurait dans son oreille ce qui ce caché sous son bandeau. C’était tellement … érotique celons elle. Voilà ce que nous expliquions quand nous parlions de gens décalé. Au lieu de prendre une attitude offensive, elle fondait pour un fou sanguinaire et espada qu’elle c’était promis de ne jamais approché. Au lieu de trembler de peur elle sourira de manières perverses.

Et justement, son bandeau, parlons en. Il n’était là que pour un style comme son haut décolleter laissant voir son troue de hollow a la gorge. Il donnant un air plus … sombre et surtout plus dissuasif. Comme son apparence masculine. Bien qu’à la réflexion elle ferait mieux peut être de mettre un bandage sur sa poitrine et de mettre des vêtements d’homme, peut être la laisseront plus tranquille. Mais bref. Avec cette question, elle fut prise au dépourvue. Il voulait voir sous son bandeau.

Sa main libre qui était sortie de sa poche remonta délicatement sur son visage et passa derrière son crâne ou elle défit le nœud qui retenait son cache œil. Elle ferma les yeux l’enlevant complètement et puis, elle tourna la tête vers lui.

- Vous serez déçut.

Et elle ouvrit ses yeux. Un œil rouge, rouge sang, rouge carmin. Et un œil bleu. Triste profond comme un océan sans fond et bleu comme un ciel sans nuage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Jeu 15 Mai 2014 - 14:36

Une main se rapprochant de plus en plus et une voix qui l'interrompt au non gré de sa volonté. Détachant par elle-même son cache-oeil, sa coopérativité surprenant le cher Espada. On se disait qu'il aurait pu être un tant soit peu plus sauvage. Pourquoi n'avait-il pas tout simplement arraché ce bandeau sauvagement ? L'abaissant plus bas que terre avec un coup de pied rasant le sol. Puis, il aurait pu faire pression en la tenant par son cou, et en voyant son regard s'évaporant peu à peu... Ne soyez pas  déçu, tout ce que vous adorez ne tardait pas à venir ! Alors apprécions cette scénette à l'aide du bouton lecture. L'arrancar "spéciale" se détacha du Quinto pour qu'il puisse voir la couleur de sa demande ! Un bleu aussi clair que l'une de ces sources d'eaux en sorta. Une couleur qu'il serait difficile d'apprécier dans ce monde où tous les environnements sont si restrictifs ! Et où les existences avaient si peu d'intérêt jusque-là... Suscitant à nouveau la curiosité de celui qui faisait barrage contre elle. Bien que ce n'était pas la première chose qu'on ne pouvait penser en le voyant, Nnoitra aimait bien découvrir de nouvelles choses ainsi que de nouveaux styles de combats. Mais une fois que ceux-ci étaient dépassés, il n'y portait même plus une once d'attention.

- Je ne m'y attendais pas à celle-là !

Répliqua-t-il successivement, et en haussant le ton peu de temps après qu'elle lui énonçait sa potentiel déçeption. Un secret se cachait peut-être derrière ces deux oeils différents ? L'un était peut-être l'interprétation du Yin, l'autre du Yang ! Dédoublement de personnalité et tout ce qui suit, vous voyez ce que je veux dire ? Sauf que Nnoitra, il ne voit rien lui... Ce n'est que le foutu oeil de quelqu'un dont il va ôter la vie de toute manière, telle était sa façon de penser les choses. Mais une interrogation toute autre subsistait, lui aurait-il éprouvé un peu plus de pitié parce qu'elle ressemblait à un homme ? Non. C'était aussi simple que ceci : "Une femme ne peut imiter l'apparence et la gestuelle d'un homme, c'est pitoyable." Selon ses dires, il fallait donc arrêter la plaisanterie de suite ! Rageant tout de même, c'est le seul mot qui me vient à l'esprit : pour une fois qu'une personne du sexe féminin le traitait avec un minimum de respect... La négativité durerait pour toujours. Ses prémices pouvaient alors commencer, d'un air amusé il posa son arme à terre violemment. Affichant un de ses sourires déguisés en croissant de lune ! Et soudainement, il avança sa main en direction de son œil bleu d'un coup vif ! En prononçant ces quelques mots parfumés de si peu de subtilité... Avec toute la splendeur de sa voix criarde :

- Et si je commençais en t'arrachant cet œil ?!
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Dim 14 Sep 2014 - 22:59

Et voilà, ça, Mitsuki en était sur, personne ne comprenait jamais rien. A quoi bon caché son œil . Bon, d’accord ca lui donnait un style. Un style hyper classe en plus. Son œil. Ah, son œil bleu, c’était quoi ? Ce qu’il lui restait d’humain. Quant était-il devenu rouge l’autre ? Quant elle était morte humaine ? Quant elle c’était transformé ? Non, elle se souvenait, elle était dans le désert et elle hurlait, seule a la lune, elle hurlait la mort. Elle hurlait le désespoir, elle hurlait l’aide et puis, elle avait pleurer, simplement pleurer. Oui, un hollow qui pleure, mais, elle avait pleurer qu’un œil et puis, elle c’était effondrer, simplement. Et puis, quant elle s’est réveiller il y avait la voix.

Et bien sur, lui non plus ne voyait rien d’autre que deux yeux diffèrent. Et si il lui arraché son œil est-ce que la voix disparaitrait ? Elle ne voulait pas.

Et voilà la grande asperge l’avait vexer, maintenant elle boudait et ne voulait plus se battre. Est-ce qu’elle allait quant même se laissait frapper ? Du moins, elle m’attaquerait pas, elle se contenterait d’esquiver le plus possible mais fallait pas se leurrer elle allait pas s’en sortir. Ou qu’avec tres peu de bobo et beaucoup de blessure. Il allait de soi qu’elle allait avoir mal. « Depuis quant on a peur de la douleur ma petite ? Veux-tu que je te rappel qui nous somme ? »

-
Pas besoin je sais .
Répondit Mitsuki a sa voix intérieur a voix haute.

Un petit vent souffla dans ses cheveux et souleva du sable quant il mit son arme au sol, pourtant elle ne bougea pas de position restant tel qu’elle a peine tendu, et elle pris même la peine de remettre les mains dans ses poches et d’en sortir une nouvelle cigarette puis, de l’allumer, avant d’expiré lentement laissant la fumer blanche s’élever dans les airs. Mitsuki ne recula pas d’un pas, gardant soudain cette air si froid et si renfermée qu’elle n’utilisait que rarement.

-
Si tu crois m’impressionner parce que t’es un Espada, tu te met le doigts dans le c*l. Dis moi juste un truc grand dadet, ça fait combien de temps que t’as pas couché avec une nana ? Ou un mec, chacun ses préférences, non parce que, je t’assure, ca te détendrais le string. Même si j’sais pas trop ce qu’est un string.
« , dis la petite voix dans sa tête, tu vas nous faire tuée. »

Et Mitsuki du haut de son mètre soixante-dix, leva la tête pour plonger son regard dans son œil avec un petit air suffisant, très fière d’elle, ne faisait toujours aucun mouvement pour faire mine de se battre, non. Là, c’était sur elle ne se battrait pas, elle allée morflé servère mais elle ne bougerais pas le petit doigts, c’était pas drôle sinon. Fierté mal placé a qui le dites vous. Pourtant elle ne pu s’empêcher d’en remettre une couche comme pour enfoncé son cas.

- Va-y, frappe moi. Promis, je ne bouge pas. Sauf si tu touche a mes yeux. J’esquiverais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Dim 21 Sep 2014 - 13:58

Le sourire était évidemment de mise sur les lèvres de l'Octava. Il voulait carrément arracher l’œil bleuâtre ! Voir le sang qui flotte sur ses immenses pieds... Rigoler à haute voix, puis détruire chaque recoin de ce corps. Encore et encore, ce goût morbide dans sa bouche était si bon pour lui. Ainsi, alors qu'il était prêt à le faire, il fut surpris de voir que l'arrancar eut l'audace de rester indifférente ! Sortant par la même occasion, ce qu'on appelait "une cigarette" dans le monde des humains. Nnoitra ignorait tout sur cet objet, il devait supposer que c'était un stimulant afin de mieux combattre. Si, si, ça existe, une de ces inventions de Szayel... La fumée s'élevant donc auprès du huitième qui ne supportait cette odeur mais il le cachait au mieux. Il avait été stoppé sur le gré de son action. Autant voir ce qu'elle avait à dire avant de mourir se disait-il.
Spoiler:
 

Que c'était vulgaire ! Notre Espada qui n'avait au préalable aucune raison de la tuer mis à part sa folie. Il en avait une maintenant. Il aurait pu se défendre en disant que c'était un "manque de respect envers lui". Se méfiant de la Tercera qui gardait toujours un œil sur lui. Lui ne l'oubliait pas, au contraire... A la vue de l'insolente arrancar, il souriait du coin de sa bouche. Peu de personnes connaissent ses foudres et sa volonté pour mener à bien une tache. Ou peu de personnes sont encore là pour en témoigner. Le Hueco Mondo était marrant pour une fois, les nuits n'étaient pas ennuyeuses. Cela faisait tellement de temps... Il fallait fêter ça comme il fallait ! Se disait-il.
Spoiler:
 

Voilà qui s'annonçait intéressant à nouveau. Notre espada au 2 mètres 15 prit la peine de lui répondre cette fois ci. Les dires de l'arrancar aux cheveux blonds l'avaient un peu "chauffer". Bien qu'en ressentant son reiatsu, il riait intérieurement. "Seulement tes yeux ? Ce n'est pas marrant ! Donc, tu ne bougeras pas si je t'enfonce mon arme en pleine poitrine ?!" Fut dit d'un ton fougueux. A vrai dire, si Nnoitra aurait eu recours à un tel stratagème au vu de la taille de Santa Teresa... Bien que composé d'une seule lune, je pense que l'arme aurait recouvert une bonne moitié de son corps. Aussi, pourquoi voulait-elle protéger ses yeux ? Elle avait attisé une petite once de curiosité chez Nnoitra. Néanmoins, il n'y toucherait pas tout de suite. On garde toujours le meilleur pour la fin ! Le combat, le combat et le combat ! C'était sa seule et unique raison de vivre. Et vivre encore pour lui ce n'était pas vraiment ça... Tous les chemins crées par l'Homme mènent à la destruction. L'Octava rattrapa donc l'arme qu'il avait posé au sol avec l'aide de sa main droite.
- Apprécies cette attaque femme !

Disait-il à haute voix toute en avançant Santa Teresa de son corps. Mais... Au même moment... Surprise ! Une autre idée lui traversa l'esprit. Quel était l'intérêt de ce combat si elle ne se défendait pas ?! Mis à part sa mort, rien ne l'aurait réjouit. Il avait donc pris soin de bien concentrer une partie de reiatsu dans son arme... Pour faire une feinte. Et oui... Il ne comptait pas l'attaquer avec la lame. Mais avec sa langue ! Un cero autrement dit ! Il ne manquait plus que quelques mètres avec que son arme atteigne sa victime. Au même moment, il fit volte-face. Grâce à sa chaine, il reprit son arme en main. Et aussitôt fait, il lança un cero de couleur dorée avec l'aide de sa langue tatouée. Les mètres qui les séparaient étaient suffisants à ce qu'il ne soit pas touché par son attaque moyenne. De la fumée, une nouvelle fois se faisait montrer dans les couloirs de Las Noches. Quelques ruines composant le palais tombaient. Ou bien, elles étaient détruites tout simplement... Rien de surprenant... Mais qu'était-il devenue de Mitsuki ?!
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Ven 26 Sep 2014 - 16:50

Mitsuki le regarda faire avec une indifférence a faire peur. Fumant tranquillement sa cigarette latte après latte, crachant avec volupté la fumée dans les airs, s’amusant a faire des formes Et elle l’écouta a peine, attrapant entre ses deux doigts la cigarette faisant tomber les cendre sur le sol. Et alors qu’il parlait elle eut envie de rire et avec amusement lui lançant la fumée sur son visage. Quant elle disait quelque chose elle le faisait, bien qu’il fallait comprendre qu’elle avait dit, SEULEMENT un sens du terme de ce qu’elle avait dit. Elle ne bougera pas, seulement, elle bougerais quant même, fallait bien qu’elle se dégourdisse les jambes non ?

Mitsuki le jeta le mégo de sa cigarette sur le sol et mis ses mains dans les poches, et devient aussi immobile qu’une statue. Elle le regarda avec amusement tandis qu’il approcha, sa lame en avant prés a la transpercer jusqu’à … Ce qu’il dévie et lui tire un cero dessus.

Avec le bouts de sa langue. Hm, il avait une grande langue, ca pourrait être intéressant, celons Mitsuki, pour d’autre style de combat, puis il avait de grande mains avec de long doigts. Il parait que quant on vois la mains d’un homme du haut de l’index au bas de la paume c’était la taille de … « Tait toi, c’est pas vraiment le moment » Pourquoi diable est-ce dans ces moment là que le cerveau de Mitsuki planer ? Franchement, un cero dorée lui fonçait dessus et voilà que ses pensée déviait et devenait perverse. En bref. C’était dans les moments de peur qu’elle déviait.

Ce n’est pas parce qu’elle était indifférente, ou bien neutre ou folle qu’elle n’avait pas peur et a vrai dire voir le cero de l’espada 8 là, en train de venir vers elle, la terrorisé, soit, elle s’en sortait, soit, elle mourrait, soit elle en garderais des cicatrices. De toute façon, les cicatrices c’était pas moche non, c’est ce qui racontait l’histoire d’une personne. Alors, elle bougea, le plus rapidement possible en sonido, mais ce n’était pas assez rapide, elle avait réagit trop tard, alors même en partant plus loin, elle fut toucher a l’épaule, bruler et saignante elle arracha un morceau de son uniforme blanc et se banda, grimaçant sous la douleur et s’assied sur une pierre des ruines qu’il avait crée. Elle avait eu de la chance, oh oui, beaucoup de chance de s’en sortir juste avec un bobo.

- Hé mais ça fait mal ! c’est pas très gentil ça ! Qu’est-ce que je fais maintenant hein ? Pff … j’vais d’voir encore me faire des points de suture dans la chambre. Vous savez comment ça fait mal hein ? Mon hierro c’est pas le votre.

Dis la blonde d’une voix vexer sans pour autant être plus hostile.

Mitsuki regarda avec intérêt le sang coulé, lentement, le sang imbibant le tissu blanc, certaine goutte s’échappant, tombant avec lassitude sur le sol faisant une flaque petite, toute petite sur la pierre. Mitsuki soupira, longuement, lentement. Le temps semblait s’écouler et elle resta fixer dessus. Puis ses yeux dériva lentement, regardant le paysage désolé et le couloir de l’entrée détruite, maintenant c’était sur, ils allaient ce faire repérer, et ça allait être sa fête, enfin, elle elle était discrète, ce n’était pas sur elle que ça allait retomber, après tout, elle était blesser et face a un espada. En parlant de celui-ci elle fixa son regard vairon dessus. Pourquoi voulait il enlever son œil bleu ? Préférait il le rouge ? Elle posa sa mains sur son œil bleu. C’est vrai qu’elle n’aimait pas cette partie de sa personnalité, mais tout de même. Lentement elle finit par passé une mains dans ses cheveux, sa mains de son bras qui ne saigner pas et puis, elle la descendit et mis du sang sur le bout de ses doigts et les amena a ses bouche, lentement elle sortie la langue de sa bouche et le lécha. Le gout de sang. Depuis combien de temps n’avait elle pas tuée ? Depuis combien de temps ne c’était elle pas battu ? Elle avait envie et en même temps. Non. Ah ! Non. Elle ne devait pas.

- Tu sais, t’es pas obligé de m’appeler ‘’femme’’ j’ai un nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Ven 3 Oct 2014 - 14:44

Imaginez la déception de l'octava quand il vit que son opposante était toujours vivante ! "Ça bouge encore par ici ?!" Et il en était content. Finalement, Aizen n'avait pas donné naissance qu'à des bons à rien ! L'arrancar féminine était en train de se soigner si l'on peut dire. Quel gâchis... L'espada n'a pas envoyé un cero aussi gentil pour qu'elle se soigne ! Il aurait plutôt voulu qu'elle essaye de répondre à son attaque de suite. Malheureusement, ce n'était pas le cas. Se battre jusqu'à se vider de son sang, ne pas prêter attention aux blessures, avoir la soif du combat. C'était typiquement dans son idéologie meurtrière. Mais qui pouvait comprendre ça au juste ? De toute façon, il n'y a pas grand chose à en tirer. Il la regardait marmonner dans son coin, plutôt que déverser des mots inutiles, il préférait l'action, le concret ! Bien qu'il n'était pas rare que certains jours, il s'adonnait à des conversations dénuées de sens.

Dans les couloirs du palais ou plutôt ce qu'il en restait, Nnoitra commençait à perdre patience. Serrant ses poings avec tant de fermeté, voyant que Mitsuki ne rentrait pas dans son jeu dangereux. À vrai dire, je crois, qu'il aurait pu attendre longtemps. Cependant, il sentait que son aura avait quelque chose de différent. Non... Elle n'était vraiment pas comme les autres. Cela le rendait curieux à souhait. Qui parmi les fidèles à Aizen avait un comportement si indifférent ? C'était intéressant, ainsi il aurait pu tout simplement en finir avec elle, en avait-elle au moins quelque chose à faire ? Oui... Il voulait continuer le massacre.

90% de la bagarre c'est de l'intimidation. À ce qu'on dit... Il n'en était pas moins sûr en regardant la scène se déroulant à Las Noches. Je vais vous épargner de me transformer en animateur de boxe mais... D'un côté, Nnoitra et sa carrure gigantesque mais pas autant imposante. De l'autre, Mitsuki (oui, il faut que j'utilise son prénom au lieu de l'appeler femme !) une cigarette cloué au bec, des cheveux qui auraient presque pu tirer sur le doré. Mais surtout, une allure qui n'était pas loin de rappeler une célèbre chasseuse de primes autrefois mannequin, j'ai nommé : Domino Harvey. Je vous le rappelle en cours de route, je suis le narrateur de Mr Gilger, j'ai le droit de savoir et faire toutes ces choses. Avec mon salaire ridicule... *snif*. Toujours est-il pour en revenir à ma remarque "avisée", que l'intimidation allait beaucoup porter dans ce début d'affrontement. Seulement en aurait-il un ?

- J'oublie facilement le nom des minables !


Bim ! Un pic de lancé. Nnoitra se doutait que ce n'était pas avec si peu que Mitsuki perdrait son sang froid. Non... Il avait besoin de quelque chose qui sortait de l'habituel. Il fallait creuser et aller plus loin. Ainsi, il aurait pu profiter de son combat à 100%. Se battre avec une personne qui n'en a rien à faire, ce n'est pas marrant. Ce que veut l'espada est simple : voir de la détresse, de la peur, de l'envie de se battre. Sinon c'est inutile. Autant réduire ces âmes en cendres comme les menos grande... Puis, Nnoitra commença à nouveau à s'approcher d'elle. Remarquant tout l'impact que son attaque avait procuré. Il ricanait dans l'énorme couloir avec ses rires ahuris : "Je t'ai fais autant mal ?!" Là n'était pas le plus important. Ses grands pas et lui-même ne s'avançait pas auprès de l'arrancar pour rien. Il était comme un animal ayant une idée en tête. Le son de la chaine de Santa Teresa devrait sûrement vous mettre sur la piste.[/

C'était en regardant son œil bleuâtre que lui avait germé ce bout d'idée. Il s'était aperçu qu'elle s'en protégeait bien. Que ferait-elle si il voulait à nouveau l'arracher cet œil... Ou tout simplement, ses deux yeux ! Cette fois-ci, il souleva Santa Teresa en l'air avant de... reposer son arme au sol. Ce n'est pas ce que vous croyez ! Il enleva son bandeau pour laisser son bout de masque de hollow à l'air. Avant de remettre celui-ci mais sur son autre oeil, le vrai ! Ses agissements étaient bien curieux. Il voulait sûrement s'adonner à un nouveau style de combat. La réaction de Mitsuki n'était pas si importante que ça, si elle n'attaquait pas, il l'aurait fait sans remords ! On ne voyait plus son oeil. Mais le personnage était toujours là... Reprenant avec autorité son arme dans ses mains. On pouvait entendre sa voix grinçante qui disait :

- Je n'ai pas encore fait de combat sans utiliser ma vue. Je te donne une chance de me tuer, essaye toujours !
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Lun 6 Oct 2014 - 19:19

Bon, d’accord, Mitsuki était folle. Après tout, tout le monde savait dans le heuco mondo que de tout les espada il y en avait deux a ne surtout pas approchait. Nnoirta et Grimmjow. Elle avait jamais compris pourquoi de toute façon Mitsuki n’approchait jamais des arrancar ou des espada. C’était une fatalité. Si un jour elle voulait partir sans avoir a faire a personne. Autant se barrée. C’est pas pour rien non plus qu’elle ne s’entrainait pas plus que ça et que, dés qu’elle pouvait elle éviter les missions pour cette abrutie d’Aizen le plus possible. Non mais sérieusement, comment pouvait-on avoir envie de travailler pour lui ?

Déviant son regard de sa blessure elle tourna la tête vers le numéro 8 qui s’approchait de lui comme si elle était une gazelle. Il avait rien compris en faite. Il cherchait quoi en faite ? Elle ne comprenait pas. Attrapant sa cigarette entre ses doigts elle fit tomber les cendres sur le sol, qui avec lenteur se déposèrent en petit tas cendré sur le sol. Et puis elle soupira.

- Tu parle vraiment dans le vide t’es au courant ?

Puis elle remit ca cigarette entre ses lèvre, passant une main dans ses cheveux blond a la limite du dorée les remettant en place après que ce fichu espada en ai fait désordre et un moment elle joua avec le piercing qu’elle avait sur la langue. La peur et l’indifférence qu’elle avait ressentie quelque instant auparavant c’était transformé en une sorte de lassitude et alors qu’il s’approchait, elle ne bougea pas, allant jusqu’à craché la fumée de son énième cigarette sur son visage sachant qu’il ne supportait pas ça et .. attendit le prochain coup qui ne venait pas au lieux de cela, il se cacha la vu.

Et après c’était elle qu’on traite de folle ? Et puis quoi encore. Il voulait la tuer et ne pas la voir. Alors soudain elle explosa littéralement de rire, un rire a en pleurer, un rire qui lui fit mal au ventre tellement elle rigolait. Elle qui était persuader que c’était la vu du sang qui le motivé, apparemment pas. Et lui, se caché la bu laissant voir son troue de Hollow à l’ œil. Et alors, elle se mit à réfléchir, rapidement. Après tout, elle était barge mais pas stupide. « Bon, lui dit la voix, il te vois pas mais il te sens. Coupe toute émanation de ton reiatsu et fait le tournée en bourrique. On verra combien de temps il tiens »

Alors Mitsuki, dans son élan de folie, s’éloigna d’un pas d’un autre, puis d’un autre, jusqu'à ce qu’il est du mal a sentir ses mouvement prés de lui et d’un coup, coupa toute les émanation de reiatsu émanant d’elle. Bonne chance a lui pour la trouvé maintenant. Mais, de toute façon il est sur, qu’elle ne voulait pas fuir. Quel idée, pourquoi ferait elle ça ?

Mitsuki fit alors quelque Sonido en chantonnant tout autour de lui mais avec une certaine distance, pour éviter que si il décidait de lancer son sabre, elle se le prenne dans la tronche, puis elle arriva derrière lui débout sur un rocher et déposa un bisous sur sa joue enlaçant ses bras autour de sa nuque.

- Mignon, Mignon petite espada. Je peux jouer avec toi ?

Puis elle partie de nouveau rapidement, continuant son jeu et puis une fois finis, elle repartie dehors et s’assied sur une décombre le regardant de loin, s’amusant de ses réactions. C’est lui qui avait commencé d’abord, elle, elle ne voulait juste que allée dehors et fumer une cigarette dans l’espoir de ce détendre un peu. Parce que, forcement il allait répliquer, forcement il allait lui en vouloir d’avoir fait ça, c’était obligatoire. Fait exprès. Mitsuki soupira, laissant la fumé partir avec son soupire. Tellement lasser, et un peu fatiguée. Elle bailla.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Dim 19 Oct 2014 - 15:35


L’œil droit masqué, l'octava restait à l'affut de n'importe quelle attaque. Mais c'était tellement... nouveau pour lui ! Il devait en profiter et s'y mettre à fond ! Attendre le dernier moment, écouter n'importe quel son communiquant la localisation de son adversaire, ressentir le mince filet de pression spirituelle qui se faisait ressentir autour de lui... Bref, tous les chemins conduisant à la lutte ! Et celle-ci avait tout l'air de commencer sur les chapeaux de roues, croyez-moi ! Bizarrement... Nnoitra, lui y croyait moins en voyant l'attitude indifférente de l'arrancar... Il s'était donc poussé à quelque chose de fou, égalant son esprit. Elle avait droit d'essayer de le frapper en premier. Pourquoi pas ? Après tout... Il pensait qu'il n'en ferait qu'une seule bouchée. Il était plutôt du genre à en rire et vouloir voir comment elle se serait débrouillé. Bien avant qu'elle ne puisse plus respirer.

Ceci dit, il attendait le moment propice pour l'attaquer... Dois-je vous rappeler qui il est ? Un espada sans scrupules qui n'hésiterait pas à une seconde à utiliser des coups bas... Il aimait bien faire peur à ses victimes. Si il n'y arrivait pas, il utiliserait d'autres stratagèmes, peu importait... Ainsi, il fut le premier surpris à partir du moment où il eut de plus en plus de mal à ressentir la présence adverse... Effectivement, il semblait que la fumeuse s'était volatilisé. Ou bien était-ce une tactique ? Qu'en pensait l'Octava ? *Quoi?! C'est pas possible, j'espère qu'elle ne s'est pas tiré !*Sûrement que c'était plus plausible pour lui au vu de son attitude... Mais c'est au même moment qu'il arrivait à entendre le son de sonido. Sûrement ceux de Mitsuki. C'était pas tout, on pouvait entendre quelques sifflements ou quelque chose qui y ressemblait là où Nnoitra se trouvait. Il ne pouvait donc pas vraiment confirmer son identité, ne ressentant pas son énergie spirituelle. Bien qu'il se doutait de quelque chose.*Tiens... Il faut que je reste sur mes gardes, je frapperais au bon moment ! Sauf, encore une fois... Il ne savait pas vraiment où attaquer. Mais selon la taille de son arme gigantesque, bien que doté d'un seule lune. Il ne faisait pas trop attention à ce genre de détails. Il l'aurait sûrement fait tournoyer autour de lui-même...

Puis, vint le moment fatidique. Une honte à la grande échelle pour l'espada à l’œil bandé. En effet, l'arrancar à l’œil rouge le provoqua une nouvelle fois ! Elle eut l'audace de s'approcher de lui et de laisser filer un bisous sur sa joue gauche. Nnoitra fut comme... Immobilisé. Il n'était pas habitué à ce genre de choses à vrai dire, il fut si surpris qu'il ne riposta même pas... Cependant, sa colère intérieure montait en flèche. Il se sentait humilié, sali de sa réputation d'espada. Les combats, le sentiment de se sentir viril, étaient ses idéaux primaires. Lui qui avait sûrement encore un grand chemin devant lui se ferait humilier comme ça ? Impensable. Cela lui donnait au passage une raison en plus de haïr les femmes. On pouvait donc apercevoir un arrancar fou suite à cet incident. Il criait de rage, donnait des coups dans le vide, s'essuyait le visage... Il était vraiment loin d'être calme. Il retira son bandeau et le remit à la place de son trou de hollow. La partie était terminée pour lui. Stop. Dire qu'il l'aurait sûrement bien amoché si elle aurait prit part au combat. Du moins, c'est ce qu'il voulait. Mais là, sa colère passait bien au dessus. Il partait à sa recherche, la tuer...

Le seul problème se posant, était qu'il avait perdu sa trace. Sûrement qu'il ne s'était pas assez concentrer. Il faut dire que les évènements ne l'aidèrent pas non plus... Bref, oublions ça pour le moment. Il avait donc remit son cache œil en place, partant maintenant à la recherche de Mitsuki. Faisant trainer la bruyante Santa Teresa sur le sol du palais... Laissant bien évidemment fuser quelques insultes à son encontre. Puis, il vit de loin, un endroit où il y avait de la fumée.*C'est donc là où elle se cache... Pauvre folle ! Elle aurait mieux fait de fuir !*Oui, ce n'était pas sans rappeler la cigarette qu'elle lui avait proposé ! Il se déplaça ainsi à l'aide de son sonido à sa rencontre ! Profitant au préalable de baisser un peu de sa pression spirituelle qui avait grimpé dû à cet énervement.

Il se rapprocha une nouvelle fois de celle qui avait osé le provoquer ! Silencieusement, soi dit au passage. Elle semblait ne se douter de rien... Étant aux côtés de ces ruines... Comment aurait-il rendu la partie plus destructrice ? Voilà ce qu'il se demandait. Au moins si il avait à enterrer ce qu'il restait du corps, il l'aurait fait ci-dessous. Ceci dit, il attrapa d'un coup vif et sec le poignet à Mitsuki faisant virevolter une cigarette en l'air il me semble. Il était dos à elle, la faisant changer de direction en appuyant avec l'aide de son bras droit. Pour qu'une fois en face de lui, il posa sa main gauche sur sa gorge. La serrant de plus en plus, on pouvait sentir son reiatsu monter petit à petit... Son opposante s'était mise dans de beaux draps. Il voulait maintenant la finir à mains nues. Ou peut-être arracher sa tête, qui sait il n'avait pas encore essayer. L'octava arborait un sourire toujours plus grandissant en voyant le regard de celle-ci. Sans parler de ses yeux étincelés à l'idée de voir son sang couler sur ces ruines. Bien qu'il était en transe en quelque sorte. Il laissa couler ses mots de sa bouche avide de sang :


- Mignonne arrancar, veux-tu jouer avec moi ? *rires*

Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Sam 1 Nov 2014 - 21:34

Toute avait assez durée. Elle n’en pouvait plus de jouer, elle était désespérer. Et elle avait peur à nouveau, elle avait laisser avec sa rencontre avec cette espada un nombre incalculable de chose la depassait que ca soit physiquement que moralement. Et oui son morale baissait, pourtant, elle qui était si pleine de vie, pleine de rire de folie et chant. Elle qui était si spéciale a son sens. Pourrait elle vraiment abandonnée la vie ainsi, abandonné son combat ? Le combat pour la survie, pour ce qu’elle était, pour tout ce qui était ? Pour sa liberté surtout.

Un soupire franchi ses lèvres quant ce grand dadet la retrouva. Elle le voyait, elle le sentait, elle l’avait humilié, elle l’avait énervé et les mains qui se posèrent sur sa gorge l’étranglant lentement ne firent que confirmer ses doutes. Sa cigarette entre ses lèvres tomba sur le sol. Heureusement qu’elle l’avait presque finis.  Elle avait peur soudain d’y laissé la vie. Mais elle était lasse. Son visage c’était soudain vidé de toute émotion, comme si elle n’était plus qu’une marionnette sans vie. Elle était perdue en plein dilemme  la voix lui parla dans sa tête. «   Met ta main sur la sienne et lance lui un cero ! fait quelque chose ! »

Mitsuki avait pour habitude de toujours répondre et d’obéir a la voix, mais il lui arrivait souvent, très souvent même de réagir par elle-même parce que malgré sa folie, elle était des plus intelligente et ce qu’elle avait compris était que cette homme aimait se battre si l’autre répondait et elle l’avait poussé a bout par l’humiliation. Quelque chose qui l’avait grandement amusé depuis le début. Malgré le manque d’air et l’extrême envie de se défendre et la peur qui la prenait soudain, elle savait ce qu’elle devait faire. Et alors par ce faite elle sourit, laissant ses bras retombé le long de son corps ses deux yeux vairon se plonger dans ceux noisette des siens, elle se laissait faire ne se détapissant pas de son sourire.

Que pouvait t-elle faire ? Maintenu a plusieurs mètre du sol, ses jambes raides, ses bras le long de son corps elle ne faisait rien d’autre que sourire et le regardait, essayant de temps en temps de prendre quelque bouffé d’air. Il serait trop regrettable qu’elle s’évanouisse et meurt après tout. Mais elle n’était pas non plus n’importe qui. Elle était Kagami Mitsuki, elle était l’arrancar aux yeux vairons.  Elle était celle qui n’aimait pas Aizen, elle était la folie, elle était celle qui un, jour partirait, elle était celle qui ne se battait presque pas. Elle était l’arrancar fumeuse. Voilà ce qu’elle était et personne ne lui enlèverait jamais ça. Alors, elle sourit. Et sa lassitude s’envola. Ravie d’être enfin redevenu elle-même et alors elle rit. Rit a gorge déployer, entre coupé de toussotement du au manque d’air.

Le but de sa vie finalement était simple. Il fallait s’amusé. Parfois avoir mal faisait le tout. Si on meurt demain ou aujourd’hui quel différence ? Sa folie n’avait pas de limite, elle était folle et fière finalement. Elle avait cette voix dans sa tête et cette œil bleu était la finalisation de ce qu’elle était et elle aimait ce qu’elle était. Elle, voilà tout. Et elle ne s’arrêta de rire. Un sourire torve, pervers, étrange, fou, un sourire bien a elle apparut tandis qu’elle mis finalement sa main sur la sienne. Elle balança ses jambes dans le vide et réussi on ne sait comment a les passée autour de la taille de l’espada.

- Oui, jouons

Et même si la définition de jouer était différente elle savait qu’il n’en pourrait plus avant. C’était ça qui était bien, parce que c’était ça la folie, savoir s’adapter, savoir être et savoir continuer. Et Mitsuki pensa a ses mains qui enserrer sa gorge des grand mains, des grand mains chaude et elle poussa un gémissement un brin masochiste et sourit encore plus – ça par contre c’est un sourire pervers -  papillonnant des yeux, de ses grand yeux au couleur différente. C’était une pensée récurrente chez elle. La différence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Ven 7 Nov 2014 - 16:03

Les yeux formant un regard rempli d'insanité, une bouche exhibant un sourire malfaisant... Sans oublier, la tension qui s'installait de plus en plus dans cette pièce. Si on pouvait encore appeler cela une pièce... Car voyez-vous, certains endroits du palais n'étaient qu'amas de ruine ! Le huitième espada était littéralement en train de commettre un crime. Ce qui... Autrement dit, était extrêmement basique pour lui. Dans le monde sanguinaire des hollows, c'était bien souvent la loi du plus fort qui primait. Il n'y avait seulement que les méthodes à ces actes barbares qui changeaient... Par conséquent, imaginez un peu le sentiment de dégout et d'intérêt que Nnoitra éprouva quand il vit que l'arrancar prenait plaisir à ses gestes... C'était lointain de ses attentes. Autant il se doutait qu'elle n'aurait pas vraiment riposté... Seulement là, il n'aurait pas imaginé une réaction joviale comme celle-ci ! Intéressant... C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un prendre plaisir à ses sévices.

*Quoi ?! Elle aime tant que ça souffrir ? Ça me donne encore plus envie de la tuer sur-le-champ !

Mais il ne l'aurait pas relâché pour autant. Tout simplement car il trouvait son comportement faible et contradictoire. D'autant plus que bien physiquement on ne faisait pas de suite la différence, c'était une femme ! Malgré la brutalité de Nnoitra, c'était quelqu'un qui restait très attaché à ses idéaux... Et nulle guère de vous les rappeler ! Ceci dit, on en revient à notre scène de départ exposant l'Octava qui étranglait Mitsuki... Il pouvait sentir que son souffle se refermait petit à petit... Son teint devenait plus foncé... Ce qu'il était venu chercher à savoir : le combat sans pitié jusqu'à la mort. C'était à portée de main ! Jusqu'au moment où...

- Arrêtez, maître !

Que se passait-il ? Une voix familière venait d'interrompre l'Espada dans sa course qui, sur le coup de la surprise desserra d'un cran sa main. Détournant son regard à l'arrière... Pour finalement n'y voir personne ! A ce moment, il sentit sa main partir du cou de l'arrancar. C'était Tesra ! Nnoitra montra un visage encore une fois surpris. Avant de répliquer de suite à son fraccion sans mâcher ses mots : "Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu la défends ?! Espèce d'enfoiré !" Si il y avait bien une chose que Nnoitra n'aurait pas apprécier c'était de se faire trahir. Par son propre subordonné en plus ! Il restait donc sur ses gardes concernant le comportement de Tesra. Cela dit, il le connaissait assez bien pour savoir qu'il ne voyait que par lui. Il n'était pas du genre à l'interrompre sans raisons... D'un air hésitant en regardant l'arrancar puis son maitre : "Je suis désolé, mais j'ai senti votre pression spirituelle augmenter à l'instant ! Pensez aux répercussions... Si jamais la Tercera venait à le savoir ! Elle n'hésitera pas à le rapporter à Aizen ! A vrai dire, Tesra était le seul à pouvoir contenir en partie le comportement de l'octava. Bien que, Nnoitra n'en avait rien à faire des dires de la Tercera. Il devait commencer à agir prudemment si il voulait pouvoir l'éliminer. C'était ce à quoi il pensait, la faire disparaitre discrètement ou dans un bain de sang. Ce qu'il n'était pas capable de faire techniquement. La réflexion était faite. Rien de mieux que d'éliminer sa rivale préférée ! Et pour ça comme dit précédemment, il devait changer de technique ! Il n'était pas une mort de près... Nnoitra ne prit même pas la peine de regarder son fraccion mais il lui répondit partiellement tout en regardant sa rencontre inattendue :

- C'est bon... Je me suis bien amusé, à la prochaine Mitsuki ! Si tu es encore en vie !
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Mitsuki
N°66 || Arrancar exilée
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 22

Fiche perso
Niveaux:
50/100  (50/100)
Expérience:
2450/8000  (2450/8000)
Spécialité: Cero

MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   Dim 9 Nov 2014 - 17:56

Qui a dit que Mitsuki était Maso ? Non. La douleur était une façon comme une autre d’apprécier ce que la vie avait a donnée. Elle qui avait une existance si solitaire, elle qui jour après jour a la même heure le ‘’ soir ‘’ malgré la nuit éternelle sortait fumée une cigarette. La vie lui avait laissée un gout amer dans la bouche. C’était terrifiant et aujourd’hui elle avait le plaisir de s’amusé comme jamais avec quelqu’un. Elle avait le plaisir de ce dire aujourd’hui elle ne voulait pas mourir et que la vie était finalement pas si amer et triste. Et même si cela devait passée par la douleur. Elle ferma les yeux. Pensant vraiment que la fin était proche. Pourtant son esprit lui dictée qu’elle ne mourrait pas.

Son teint qui était devenu blanc commença a virée au bleu. C’était possible alors qu’une entité comme elle, une arrancar, un être mort. Un être qui était déjà par la mort puisse mourir étouffer. Cette pensée lui étira presque un rire. Un rire. Oui. Un rire. C’était ironique ; Terriblement ironique. Des fois elle aimerait ce rappeler de la manière d’on elle était morte en tant qu’humaine. Mais ce n’était pas possible. Ou du moins, le temps avait effacé ses souvenirs.

Et puis, tout sembla ce stopper alors que la main autour de sa gorge se fit plus pressente, plus menaçante. Ah, du gâchis ! De si belle main, de si grands et belle main. Pourquoi diable serrer sa nuque. Elle avait bien essayé pourtant en lui faisant un bisou. Bon, cette fois c’était sur, c’était un gay. Non mais quoi encore ! Après tout, Mitsuki n’était pas si laide que ça ! Et il était rare que des hommes lui résiste … Et puis quoi encore elle avait des besoins, elle était un canidé, elle avait déjà séduis deux trois petits arrancar pour ‘’ combler ses appétits ‘’. Et soudain. Mitsuki fut sur le sol. Sa main a elle sur sa gorge, toussant pour retrouvée l’usage de sa trachée afin respirée a nouveau.

Coincé dans un brouillard elle ne suivit que très peu l’échange qui eu lieu entre Nnoitra, celui qui venait de la lâcher et son fracction. Ah, c’était ce … ce male … Ce … blondinet sans cervelle qu’il couché ? Non, mais vraiment mais … mais … Mitsuki se mit a rire. Rire a s’en rouler sur le sol, pourtant il l’ignora. Il semblait prendre concience de quelque chose qui lui déplus. Et devant cette air si sérieux la blonde cendrée ce releva et … leva la tête pour le regardait.

- C'est bon... Je me suis bien amusé, à la prochaine Mitsuki ! Si tu es encore en vie !

Hein ? … HEINN ?! Il l’avait appelé par son prénom. Elle en resta cois, la bouche ouverte comme un poisson rouge.  Et .. silencieuse ! Si si ! Il lui avait clouée le bec !

- T’inquiète mignon petit Espada  ~ On pourra rejouer un jour !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'exilée [PV Mitsuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'exilée [PV Mitsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joyeux Noël, Miss Mitsuki [PV : Mitsuki]
» Mitsuki Hojitake, dans la place, et en pleine forme ! Faites gaffe, parce que je suis très épuisante.
» FT de Mitsuki (cours)
» Plus fort que soi-même [Mitsuki]
» La fuite des Muryou Sekai (pv : Mitsuki/Zarbhaal/Wánjù Xióng VS. Le puragatoire (PNJs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Archives du clan Kuchiki :: Archives RPs :: RPs ordinaires :: Hueco Mundo-