lienlien
   Shinigamis : 11 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
   Exilés : 05 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
   Vizards : 01 ‖‖ Alliés à la SS
  Prédef : On
    Humains : 03 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Quincys : 01 ‖‖ Neutre
  Prédef : On       Inventés : On
    Arrancars : 08 ‖‖ En conflit
  Prédef : On       Inventés : On
Bleach Incarnation



 

Partagez | .
 

 Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:04





IF WE EVER MEET AGAIN… AND WE DID.



Le shinigami blond se surprit par être intéressé par ce qu’il disait. Il était bien curieux de savoir ce qu’apprenait les Hollows qui, eux, n’avait pas d’école qui les apprenait à se battre. Alors ils étaient comme des animaux… ils se débrouillaient d’eux-mêmes.  Taka était un peu jaloux qu’il avait autant de liberté, mais le blondinet savait également que ce n’était pas une vie facile comme il avait mené. Après tous, qu’est-ce qu’un test de maitrise de kido contre l’instinct ? Avec ce que racontait son nouveau confident, le jeune Hideyoshi se rendit compte que toutes ses souffrances qu’il a vécues n’étaient rien comparées à la sienne. Malgré que celle d’un Hollow était que physique, la douleur du blond était psychologique mais pas autant que celle-là. L’instinct de survie contre la perte d’un être cher. Voilà un dilemme, mais ce que lui racontait le vert l’attristait. C’était loin d’être la pitié : il ressentait ses émotions et cette situation comme si il l’avait vécu, ou le vit lui-même. Mais rien de tout ça. L’ancien septième siège se rendit compte toute une vie qui est offerte lorsqu’ils ne purifiaient pas les Hollows. Était-ce une bonne chance ? Est-ce que ça valait la peine de les laisser vivre pour voir s’il pourrait survivre à cette étrange loi qui est très étrangère aux Dieux de la Mort ? Ne serait-ce pas utiliser des âmes pour ses propres profits ? Il allait recommencer les mêmes erreurs que la Soul Society…

En même temps, voir l’Arrancar parler d’Aizen comme une bénédiction, il n’arrivait pas à comprendre. Est-ce parce qu’il était un Shinigami qui n’a pas surmonter les difficultés des Arrancars ? Après tous, s’il a été envoyé à la Soul Society, c’est qu’il a eu une vie très chanceuse. Le blondinet n’a pas été dévoré par un Hollow contre son grès et il ne s’est pas balancé au bout de la chaine alimentaire. Même si il le voulait, le shinigami blond ne pourra jamais comprendre. Aizen un dieu ? Sa rancune l’envahissait, l’aveuglait. Sa part de Shinigami ne voulait pas partir, il n’arrivait pas à rester aussi neutre qui le prétend. Il avait encore ce doute, cet espoir, que le temps à changer les âmes, que ce n’est plus pareil. Mais pour l’instant, il restait dans le doute et la frustration, parce qu’il ne pouvait pas le vérifier. Dai avait déjà fini son récit mais l’exilé laissa un gros blanc entre eux, humectant ses lèvres et préparant ce qu’il avait à dire. Il espérait surtout ne pas dire quelque chose de travers ou exposer son opinion  qui pourrait l’offenser. Mais allez, il s’y lance.


« Alors, du coup, tu n’aimes pas ta vie d’Arrancar ? Tu préfères une vie de Shinigami, plus calme, plus silencieuse ? Je dois avouer que je suis impressionné par ce que tu me racontes, c’est bien plus dure que je le pensais, bien plus dure que ce qu’on m’a raconté. Mais es-tu sur, toi, solitaire et humble comme tu es, tu préfères une vie de Shinigami ? Une vie d’hypocrisie, de préjugés, de gens qui se parle derrière les dos des autres, qui cherche toujours plus fort, toujours plus haut mais avec des moyens tout aussi sales et horribles les uns que les autres ? Des coups bas, des poignards derrière le dos, des trahisons… Toi qui n’aime pas la trahison, pourquoi suis-tu un traite ? Je comprends le soulagement que tu aies éprouvé de trouver un homme si valeureux qui vous a sauvé de cette vie malheureuse pleine de haines, de meurtre et de cannibalisme. Cette vie de survie, de la loi du plus fort et rempli d’incertitudes, où vous ne pouvez faire confiance à personne sans que vous vous fassiez dévorer à la fin. Mais ce qu’à fait Sousûke Aizen dans notre monde est impardonnable.
Tu sais, je l’ai connu. C’était mon lieutenant, mon supérieur. Je travaillais pour lui, mais pourtant je ne savais pas grand-chose de cet homme en fin de compte. Mystérieux, secret, gentil avec tous. Un sourire omniprésent. Pas très sincère en plus. Derrière des lunettes rectangulaires, je n’ai jamais éprouvé de la reconnaissance. Comme tous autres Shinigami je dois dire, mais mon lieutenant était bien particulier. Du respect, toujours, bien sûr, mais j’avais une mauvaise impression de lui. Il avait quelque chose de spécial, de caché… J’ai bien sûr ignoré ses frissons qui me parcouraient lorsque je croisais son regard, parce que ce n’était que des préjugés. Ce n’est pas comme si j’étais le genre à attaquer quelqu’un ou le détester juste parce qu’il me mettait mal à l’aise, tu vois le genre ? Enfin bref.
Après, par la suite, je ne m’étais pas particulièrement intéressé par ce qu’il faisait. J’avais d’autres problèmes, et j’ai finis par commettre l’irréparable en tuant plusieurs innocents. Mon capitaine m’a aidé et j’ai finis par m’enfuir de la Soul Society, m’exilant un peu partout. Au début, je suis resté dans ce monde, dans des coins sombres loin du Sereitei, puis j’ai finis dans le monde des Humains. M’accommodant dans un petit corps artificiel appelé Gigai, qu’un capitaine de la douzième division, un ingénieux scientifique à son temps, à créer pour permettre de fuir la Soul Society… Tous des bandes de traite, n’est-ce-pas ?  Mais pourtant, nous sommes des bonnes personnes, et la plupart de nous tous, on a dû quitter la Soul Society par un quiproquo ou une mauvaise situation. Comme mon cas d’ailleurs.
Mais j’ai entendu parler de vrais témoins qu’Aizen a rembobiné tout le monde. Poignardée sa lieutenant qui l’appréciait beaucoup et qui l’avait soutenu depuis qu’il était devenu capitaine de cette cinquième division.
(Il serra les poings, contrôlant sa colère. Ça l’énervait toujours autant de parler de cette partie de la trahison d’Aizen. Surtout que cette dernière était toujours allongée, sans nouvelles.) Elle se faisait un sang d’encre sur lui, pendant que tout Karakura était en panique, que des liens de confiance et de fraternité se brisent.  Il les a tous manipulés, des vulgaires pions dans un échiquier, pour ensuite se barrer avec les Hogyoku qui vous a sauvés. Tu ne sais pas combien de sang a été coulé pour cette chose. Il s’est attaqué à plus faibles que lui, profité que la situation dégénère pour leur planter un couteau dans le dos puis il est parti en désertant avec deux autres capitaines : Ichimaru Gin & Kaname Tousen. Que tu dois peut-être connaitre.
Je ne dis pas non plus qu’Aizen et les deux autres sont les seuls à commettre de choses irréparables. D’autres shinigami peuvent comploter, éprouver de la rancune, des shinigami exilés qui veulent se venger. Ou d’autres qui veulent faire quelque chose de comparable. Mais, faire ça à sa propre « race », je trouve ça impardonnable. S’il était un Hollow ou une sorte de race qui n’est pas encore découverte, ou un humain avec des pouvoirs, je n’aurais rien dessus. Mais la Soul Society elle-même ? Encore, je n’ai rien contre avoir de la rancune mais… je ne comprends pas comment il a pu sacrifier son entourage. Des gens qui lui étaient très proches, qui le considéraient comme une famille… Était-il indifférent de leur bonté en fin de compte ? Tout cela, serait-il un film ? S’attaquer à son propre capitaine en plus… Enfin bref, ce n’est pas mon point ici. Quelque soit ses motivations, au moins il s’est pas attaqué aux innocents du Rukongai qui n’avaient pas de pouvoirs, des âmes normales. C’est déjà ça…
(Il ravala difficilement sa salive à ses mots, dégoûté de lui-même. Même si ce n’était pas de sa propre conscience, Taka s’est quand même attaqué à des âmes dénuées d’armes ou de pouvoirs quelconques pour se protéger de ses propres mains. Finalement, il était bien pire qu’Aizen, bien pire que ses Hollows qu’il détestait réciproquement.)
Je ne suis pas contre le fait s’est attaqué à la Soul Society finalement. Le Sereitei, enfin ses dirigeants, n’était pas des saints-ni-touches non plus. Ils jugeaient des gens d’apparence, ne se questionnant que lorsque leurs profits ou leurs buts sont mis en jeu, de faire seulement ce qu’ils leur arrangeaient. Et c’est dans cet état d’esprit que les Shinigami ont été formés. Je ne sais pas si les plus jeunes ont appris des plus vieux, mais la plupart des Shinigami de mon époque étaient comme ça. Du moins, ceux que j’ai connus. Préjugé, encore ? Alors que dirais-tu de ça : que la personne qui m’était le plus chère a été assassiné sous l’accord de toutes les autorités des supérieurs Shinigami. L’opération était sous les directives des capitaines et c’est un officier lui-même qui s’est chargé. Et encore, elle n’était pas la seule et elle n’est toujours pas la seule. Pourquoi ? Pour équilibrer le taux d’âmes avec ceux des Hollows ?  Pour la Chambre des 46, les dirigeants de la Sereitei.
(Il marqua une pause puis poussa un long soupir. Il ne savait pas pourquoi il racontait tout ça. C’était son ennemi, normalement, non ? Mais il s’en foutait : lui au moins comprendra sa rancune envers les Shinigami… ou du moins ne prendra pas part avec eux, le causant de l’irriter encore plus)
À l’opposer, une vie sous les ordres d’Aizen me semble bien plus… respectueuse on va dire. Au moins, il n’y a pas de coup bas ou des gens qui parlent derrière le dos. Le mode de vie est simple et les intentions sont clairs : manger ou être manger. Très fatigante, je dois bien l’avouer, mais d’un point de vue extérieur, ça me semble plus agréable. Et alors vous vous manger ? Et alors la loi du plus fort réside ? J’aime le combat, au contraire, et ça, tu as eu largement le temps de remarquer ça. (Un sourire malsain et un regard plein de sous-entendu se dessine sur son visage. Son adversaire comprendra.)
Enfin bref, de mon point de vue, c’est bien évident que je serais un bon allié pour Aizen. Sauf que, je ne pense pas qu’Aizen accepterait n’importe qu’elle shinigami exilé qui se présente à lui. Un aussi faible aussi. Dois-je ajouter qu’il ne se rappelle même pas de moi ? Même si, je pense qu’il aurait su la raison du pourquoi et du comment j’ai exilé; et il m’aurait recruté. Mais non, il ne la pas fait. Parce que j’étais un shinigami aussi, et je savais comment il procédait. Je suis bien suspect, il ne tirera aucune confiance de quelqu’un qui a sang aussi chaud que le mien. Et encore moi serais-je capable de devenir un Arrancar même si je lui demanderais. Tousen & Gin lui suffit je pense. (Il dit ses derniers mots en se tenant le menton, signe qu’il réfléchissait, mais on peut apercevoir de l’amusement dans son expression.) De mon côté, je n’en suis pas très intéressé pour le moment. Je n’aime pas les traitres, tout comme toi, mais je ne suis pas du genre à suivre plus fort que moi. Je dois avouer que je suis un prétentieux, j’aime me la péter et depuis que je suis devenu un exilé, je n’arrive plus à être sous les ordres de quelqu’un. Mes relations sont plutôt fonder sur la confiance. Quelqu’un aura mon respect seulement si je le fais confiance et celui-ci aussi. (Il tourne légèrement la tête, un sourire se dessinant sur ses lèvres.) C’est pourquoi je te dis tout cela. Parce que tu as posé une très bonne question, montrant quand même que je suis digne d’exister au moins. Je ne pense pas que j’ai totalement ta confiance, mais bon. Je suis un peu naïf, et têtu en plus. Alors si tu me dis de ne pas te soigner parce que c’est déshonorant pour un Hollow, je ne pigerais pas étant un Shinigami; on y peut rien ! Désolé, je ne suis pas du genre à m’accommoder aux coutumes et aux rites de toutes les personnes que je rencontre : j’impose la mienne. »


Il gratta sa nuque en poussant un petit rire nerveux. Embarrassé par ce qu’il venait de dire, il s’intéressa plutôt sur le sable près d’eux et commença à jouer avec; Taka prenait une portion et la faisait retomber doucement, dans un écoulement lent tel un sablier. Mais le blond ne pouvait pas s’empêcher de sourire comme un débile en se plongeant dans ses pensées. Il espérait vraiment qu’il n’avait pas dit quelque chose d’étrange. Normalement, il était du genre à choisir ses mots quand il conseillait ou discutait, mais parler avec un Arrancar, un potentiel ennemi, le faisait perdre tous ses moyens. Avait-il peur qu’il le juge mal ? C’était pourquoi les Shinigami étaient aussi faibles : toujours à se préoccuper de l’autre, jamais de soi-même. Soit ils s’inquiètent totalement, soit il mette les nez là où ça les regardaient pas. L’ancien officier de la cinquième division regrettait qu’il n’avait pas de paquet de clopes; ça le permettait de te détendre ses nerfs et réfléchi plus calmement.






Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:06

Du combat, seuls les lâches s'écartent.
Dai reprit son souffle. Il en avait débité pas mal et le silence du shinigami en était la preuve. Il déglutit, la gorge sèche, sa mâchoire lui faisait presque mal. De son côté, le blond devait certainement être entrain de cogiter. Et surement préparer sa réponse. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui dire ? Avait-il réussit à lui faire comprendre son point de vu ? Ou tout le contraire... l'arrancar n'en savait rien à vrai dire, tant pis, il s'en foutait. On ne peut pas non plus rallier à sa cause un shinigami n'est-ce-pas ? Mais au moins, il n'avait pas mentit, tout ce qu'il a dit venait du fond du cœur et il le pensait sincèrement. Il ne regrettait pas ses paroles.

« Alors, du coup, tu n’aimes pas ta vie d’Arrancar ? Tu préfères une vie de Shinigami, plus calme, plus silencieuse ? Je dois avouer que je suis impressionné par ce que tu me racontes, c’est bien plus dure que je le pensais, bien plus dure que ce qu’on m’a raconté. Mais es-tu sur, toi, solitaire et humble comme tu es, tu préfères une vie de Shinigami ? Une vie d’hypocrisie, de préjugés, de gens qui se parle derrière les dos des autres, qui cherche toujours plus fort, toujours plus haut mais avec des moyens tout aussi sales et horribles les uns que les autres ? Des coups bas, des poignards derrière le dos, des trahisons…
Dai resta perplexe, il n'avait jamais dit qu'il n'aimait pas sa vie d'arrancar, bien au contraire. Mais voilà qui le confortait dans ses idées ! Les shinigamis étaient donc des êtres méprisable. Voilà qu'il était mitigé au départ, mais le blond avait finalement dit la vérité, sur un coup de tête. La société de ces soit disant dieux de la mort était corrompu, déshonorante. Toi qui n’aime pas la trahison, pourquoi suis-tu un traite ? Je comprends le soulagement que tu aies éprouvé de trouver un homme si valeureux qui vous a sauvé de cette vie malheureuse pleine de haines, de meurtre et de cannibalisme. Cette vie de survie, de la loi du plus fort et rempli d’incertitudes, où vous ne pouvez faire confiance à personne sans que vous vous fassiez dévorer à la fin. Mais ce qu’à fait Sousûke Aizen dans notre monde est impardonnable. Ce qu'il avait fait ? Qu'avait-il fait ? Là, il ne pouvait en juger. Juger si Aizen était aussi bon ou pas qu'il le prétendait.Tu sais, je l’ai connu. C’était mon lieutenant, mon supérieur. Je travaillais pour lui, mais pourtant je ne savais pas grand-chose de cet homme en fin de compte. Mystérieux, secret, gentil avec tous. Un sourire omniprésent. Pas très sincère en plus. Derrière des lunettes rectangulaires, je n’ai jamais éprouvé de la reconnaissance. Comme tous autres Shinigami je dois dire, mais mon lieutenant était bien particulier. Du respect, toujours, bien sûr, mais j’avais une mauvaise impression de lui. Il avait quelque chose de spécial, de caché… J’ai bien sûr ignoré ses frissons qui me parcouraient lorsque je croisais son regard, parce que ce n’était que des préjugés. Ce n’est pas comme si j’étais le genre à attaquer quelqu’un ou le détester juste parce qu’il me mettait mal à l’aise, tu vois le genre ? Enfin bref. Alors il n'avait pas changé. Les rares fois où il s'était trouvé devant Aizen, il avait ressentit la même chose. Ce frisson... ce regard... Cet air supérieur. Que se cachait-il derrière cet homme ? Cet homme qui était de surcroit un traitre ? Impossible de le dire. On ne pouvait rien lire en lui. Pas étonnant qu'il soit un si bon meneur.
Après, par la suite, je ne m’étais pas particulièrement intéressé par ce qu’il faisait. J’avais d’autres problèmes, et j’ai finis par commettre l’irréparable en tuant plusieurs innocents. Mon capitaine m’a aidé et j’ai finis par m’enfuir de la Soul Society, m’exilant un peu partout. Au début, je suis resté dans ce monde, dans des coins sombres loin du Sereitei, puis j’ai finis dans le monde des Humains. M’accommodant dans un petit corps artificiel appelé Gigai,
Ha ! Voilà donc ce qu'il avait utilisé pour ce fondre parmi les humains ! qu’un capitaine de la douzième division, un ingénieux scientifique à son temps, à créer pour permettre de fuir la Soul Society… Tous des bandes de traite, n’est-ce-pas ? Mais pourtant, nous sommes des bonnes personnes, et la plupart de nous tous, on a dû quitter la Soul Society par un quiproquo ou une mauvaise situation. Comme mon cas d’ailleurs.Mais j’ai entendu parler de vrais témoins qu’Aizen a rembobiné tout le monde. Poignardée sa lieutenant qui l’appréciait beaucoup et qui l’avait soutenu depuis qu’il était devenu capitaine de cette cinquième division. Elle se faisait un sang d’encre sur lui, pendant que tout Karakura était en panique, que des liens de confiance et de fraternité se brisent. Il les a tous manipulés, des vulgaires pions dans un échiquier, pour ensuite se barrer avec les Hogyoku qui vous a sauvés. Tu ne sais pas combien de sang a été coulé pour cette chose. Il s’est attaqué à plus faibles que lui, profité que la situation dégénère pour leur planter un couteau dans le dos puis il est parti en désertant avec deux autres capitaines : Ichimaru Gin & Kaname Tousen. Que tu dois peut-être connaitre. Il hocha la tête, signe qu'il les connaissait. Évidemment. En revanche, ce que disait le shinigami était bien incohérent. Si les traitres s'étaient en partit tous exilé à causes d'accidents, prouvant d'ailleurs encore une fois que cette société était défaillante, Aizen n'en serait-il pas victime lui aussi ? Et quand bien même il a trahit de son plein gré, cela n'était-il pas justifié ? Voilà un point à soulever. Il le lui dira plus tard.
Je ne dis pas non plus qu’Aizen et les deux autres sont les seuls à commettre de choses irréparables. D’autres shinigami peuvent comploter, éprouver de la rancune, des shinigami exilés qui veulent se venger. Ou d’autres qui veulent faire quelque chose de comparable. Mais, faire ça à sa propre « race », je trouve ça impardonnable. S’il était un Hollow ou une sorte de race qui n’est pas encore découverte, ou un humain avec des pouvoirs, je n’aurais rien dessus. Mais la Soul Society elle-même ? Encore, je n’ai rien contre avoir de la rancune mais… je ne comprends pas comment il a pu sacrifier son entourage. Des gens qui lui étaient très proches, qui le considéraient comme une famille… Était-il indifférent de leur bonté en fin de compte ? Tout cela, serait-il un film ? S’attaquer à son propre capitaine en plus… Enfin bref, ce n’est pas mon point ici. Quelque soit ses motivations, au moins il s’est pas attaqué aux innocents du Rukongai qui n’avaient pas de pouvoirs, des âmes normales. C’est déjà ça…
Autre fait important... Je ne suis pas contre le fait s’est attaqué à la Soul Society finalement. Le Sereitei, enfin ses dirigeants, n’était pas des saints-ni-touches non plus. Ils jugeaient des gens d’apparence, ne se questionnant que lorsque leurs profits ou leurs buts sont mis en jeu, de faire seulement ce qu’ils leur arrangeaient. Et c’est dans cet état d’esprit que les Shinigami ont été formés. Je ne sais pas si les plus jeunes ont appris des plus vieux, mais la plupart des Shinigami de mon époque étaient comme ça. Du moins, ceux que j’ai connus. Préjugé, encore ? Alors que dirais-tu de ça : que la personne qui m’était le plus chère a été assassiné sous l’accord de toutes les autorités des supérieurs Shinigami. L’opération était sous les directives des capitaines et c’est un officier lui-même qui s’est chargé. Et encore, elle n’était pas la seule et elle n’est toujours pas la seule. Pourquoi ? Pour équilibrer le taux d’âmes avec ceux des Hollows ? Pour la Chambre des 46, les dirigeants de la Sereitei. Le vert haussa un sourcil devant l'air furieux du shinigami. Était-ce si douloureux de perdre un être chère ? Et pourquoi équilibrer le taux d'âmes ? Les hollows s'auto-régules d'eux même non ? Les agissements du Seireitei semblait des plus sombres... À l’opposer, une vie sous les ordres d’Aizen me semble bien plus… respectueuse on va dire. Au moins, il n’y a pas de coup bas ou des gens qui parlent derrière le dos. Le mode de vie est simple et les intentions sont clairs : manger ou être manger. Très fatigante, je dois bien l’avouer, mais d’un point de vue extérieur, ça me semble plus agréable. Et alors vous vous manger ? Et alors la loi du plus fort réside ? J’aime le combat, au contraire, et ça, tu as eu largement le temps de remarquer ça. Il lui rendit le même sourire complice. Oh ça, il l'avait bien vu ! Et c'était pas pour lui déplaire. Enfin bref, de mon point de vue, c’est bien évident que je serais un bon allié pour Aizen. Sauf que, je ne pense pas qu’Aizen accepterait n’importe qu’elle shinigami exilé qui se présente à lui. Un aussi faible aussi. Dois-je ajouter qu’il ne se rappelle même pas de moi ? Même si, je pense qu’il aurait su la raison du pourquoi et du comment j’ai exilé; et il m’aurait recruté. Mais non, il ne la pas fait. Parce que j’étais un shinigami aussi, et je savais comment il procédait. Je suis bien suspect, il ne tirera aucune confiance de quelqu’un qui a sang aussi chaud que le mien. Et encore moi serais-je capable de devenir un Arrancar même si je lui demanderais. Tousen & Gin lui suffit je pense.Comme si un être aussi faible pourrait faire se méfier Aizen. Sur le coup, il se surestime peut-être un peu. De mon côté, je n’en suis pas très intéressé pour le moment. Je n’aime pas les traitres, tout comme toi, mais je ne suis pas du genre à suivre plus fort que moi. Je dois avouer que je suis un prétentieux, j’aime me la péter et depuis que je suis devenu un exilé, je n’arrive plus à être sous les ordres de quelqu’un. Mes relations sont plutôt fonder sur la confiance. Quelqu’un aura mon respect seulement si je le fais confiance et celui-ci aussi. C’est pourquoi je te dis tout cela. Parce que tu as posé une très bonne question, montrant quand même que je suis digne d’exister au moins. Je ne pense pas que j’ai totalement ta confiance, mais bon. Je suis un peu naïf, et têtu en plus. Alors si tu me dis de ne pas te soigner parce que c’est déshonorant pour un Hollow, je ne pigerais pas étant un Shinigami; on y peut rien ! Désolé, je ne suis pas du genre à m’accommoder aux coutumes et aux rites de toutes les personnes que je rencontre : j’impose la mienne.
-J'avais remarqué enfoiré ! »


Encore heureux ! Ils n'étaient que deux têtes de mules qui passaient leurs temps à s'engueuler et à se battre. C'était sans doute l'une de ses raisons qui les rendaient aussi... proche ? Le shinigami avait parlé de confiance, c'était peut-être bien cela qui avait fait relâcher sa garde à l'arrancar. Devant un potentiel ennemi en plus. Pourtant, Dai avait ce sentiment, il était certain que le blond n'allait pas l'attaquer et continuer de discuter à ses côtés. Est-ce cela la confiance ? Il ne l'avait jamais accordé à quelqu'un. Au Hueco Mundo ce concept n'existe pas. Quoi que, depuis Las Noches... certain hollows semblent se l'approprier. Mais qu'en était-il d'eux ? Est-ce qu'il voulait dire pas là qu'il lui fait confiance ? Il en attend en retour ?
Le vert ne cessait de fixer le fin filet de sable qui s'échappait de la main du blond. Perplexe. Il ne savait pas vraiment comment réagir face à cela. D'autre que le shinigami semblait gênait, air qu'il ne lui allait pas du tout. Il fallait lui répondre. Briser le silence.

« -J'aurais aimé que tu nous rejoignes, certes, mais détrompe toi. Aizen t'aurait sûrement accepté, il n'a pas à se méfier d'une personne qui ne peu rien lui faire, sans vouloir t'offenser. En revanche... je doute que tu puisses survivre plus d'une heure au sain de LasNoches. Nombres d'arrancars n’apprécient pas les shinigamis, Aizen, Tousen et Gin sont en vie uniquement parce-qu’ils sont fort. Tu saisis ? Seul les plus puissants d'entre vous peuvent se faire une place. Moi-même je n’apprécie pas les shinigamis et je n'aimerais pas combattre à vos côtés. Enfin... pareil pour vous, je suppose. En tout cas, ça fait bizarre d'entendre de la bouche d'un shinigami que sa propre race est corrompue. Les shinigamis sont tous des salauds, hein ? Pareil pour votre société ? Tu as bien dit qu'Aizen ne s'est attaqué qu'à la Soul Society et non aux âmes faibles hors du Seireitei... ça a du sens tu crois pas ? Si vos dirigeant son si mauvais, peut-être veut-il tout simplement changer ça, renverser cette hiérarchie corrompu et déshonorante. Tousen ne parle que de justice. C'est un homme respectable, je doute qu'il aurait quitté la Soul Society si celle-ci l'était. Ffff... c'est compliqué tout ça...
Il posa une main derrière sa nuque et se fit craquer le cou. Je ne comprendrais jamais les agissement de votre Soul Society. Pourquoi tuer les propres âme sous sa protection ? Elle tue bien assez de hollows non ? Notre population se régulent d'elle même, on se bouffe assez entre nous pour pas être des milliards non plus... Sur le coup, c'est pas logique. Si elle en tue autant d'un côté que de l'autre, y'a un problème non ? Le truc d'équilibrage des âmes, c'est bien beau, mais ils vous ont pas expliqué ça plus en détails ? Je trouve ça un peu suspect quand même. Si tu tues des âmes de ton côté, on peut dire que tu aide les hollows, mais si tu tues aussi les hollows pour sauver ces mêmes âmes... Et puis t'as été exilé parce-que tu as tué des âmes... c'est pas ce que vous faites ? Putain... bordel... je comprends plus rien... Il fronça les sourcils, l'air perdu. Son cerveau s'était carrément embrouillé. Il était encore plus perdu qu'avant. Les shinigamis étaient incompréhensible ! Ils pouvaient pas faire comme eux ? Juste ce nourrir et point barre ? Mais non, il fallait que leurs dirigeants soient complètement fous ! Pas étonnant qu'il y ait autant d'exilé ! Si on leur cache des choses en plus... ...De toute façons, ça sert à rien de s'énerver contre eux... que ce soit shinigamis ou hollows, tout ceux qui perdent leurs honneurs seront punit. Je le sais. Je l'ai vu. Il leva la tête vers le plafond de la grotte, observant une point qui semblait lointain. Les valeurs, l'honneur, la justice... c'est du pareil au même. Je suis certain qu'il y a quelque chose qui nous surveille, n'étant ni un hollow, ni un shinigami, encore moins un humanin. Et à notre mort, il nous punira si nous nous sommes comporté comme des lâches ! Je l'ai bien vu une fois... ça remontait à longtemps, les rares fois où je suis allé dans le monde des humains comme simple hollow, alors c'est un peu flou... mais je n'oublierais jamais. Un shinigami a tranché l'un de mes congénères. C'est là qu'une porte géante est apparue et quelque chose l'a embroché. Il a poussé un cri strident et la porte s'est refermé sur lui, disparaissant aussitôt. Le shinigami était tout aussi surprit que moi devant cette force inconnue. Tout est devenu clair ! Je ne sais toujours pas pourquoi j'agis comme ça, je suis le seul à me préoccuper autant de mon honneur Je suis même prêt à mourir pour le conserver. Je suis sûr que c'est pour cette raison. Les humains vénèrent bien des choses inconnues non ? La vie c'est une étape, la mort aussi. Et après ? Quand on mourra, il va se passer quoi ? Je doute que cette Soul Society si irréprochable soit ce paradis après ce que tu m'as raconté... Y'aurait pas tant de traitrises sinon... »

Il se gratta le crâne cette fois-ci, toujours aussi confus. C'est vrai qu'il avait quelques fois pensé à ça, encore moins en parler à quiconque. Il ne savait donc pas si les autres arrancars partageaient cette croyance. Et son crâne commençait à chauffer sérieusement. Trop même, lui en foutait des migraines. Il était vraiment partit trop loin.
Il se redressa, pour se mettre en position assise tout comme le blond à ses côtés.


« -Tu sais quoi... oublie c'que j'ai dis ! »


C'est à ses mots qu'il empoigna une bonne grosse portion de sable, attrapa les vêtements déchirés du shinigami et foutu le tout dans son hakama. Pourquoi ? Une envie de lui faire chier, tout simplement ! A trop parler sérieux, il allait finir par perdre toute cohérence. Il commença soudainement à éclater de rire, prêt à lui renvoyer du sable si nécessaire. Cette soudaine espièglerie ne lui ressemblait pas. Mais bon dieu qu'est ce que ça faisait du bien de se lâcher de temps en temps !

-------------------------------------------------
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:07





IF WE EVER MEET AGAIN… AND WE DID.


«- J'avais remarqué enfoiré ! »


Aussitôt, le blondinet éclata un rire cristallin. Eh ben oui, bien sûr qu’il avait remarqué ! Impossible de manquer ça; Taka ne peut absolument pas rester humble et comprendre leur façon de marcher. Fonçant tête baissé lorsqu’il ne peut pas tenir en place, son calme et son esprit calculateur se fait rare ses temps-ci. Était-ce le fait que cela faisait un bon bout de temps qu’il n’avait pas utilisé ses pouvoirs devant des potentiels connaissances depuis longtemps ? Auparavant, il calculait le temps et les attaques nécessaires pour défoncer un Hollow pour en finir plus rapidement, parce que c’était une corvée. Maintenant que cela était plus amusant, oubliait-il de penser à ses actions avant d’agir ? C’était pourtant dans des combats réels où cette aptitude serait la plus efficace; ce n’était pas un don caché de toute façon.


« -J'aurais aimé que tu nous rejoignes, certes, mais détrompe toi. Aizen t'aurait sûrement accepté, il n'a pas à se méfier d'une personne qui ne peu rien lui faire, sans vouloir t'offenser. (Il pivota la tête, arquant un sourcil, mais n’en fit rien.) En revanche... je doute que tu puisses survivre plus d'une heure au sain de Las Noches. Nombres d'arrancars n’apprécient pas les shinigamis, Aizen, Tousen et Gin sont en vie uniquement parce-qu’ils sont fort. Tu saisis ? Seul les plus puissants d'entre vous peuvent se faire une place. (*Ben c’est bon, j’ai compris hein ! Vas-y, je suis faible, je n’ai même pas pu t’achever même si tu étais blessé, je t’ai sauvé, je me suis fait battre à plate couture la dernière fois… mais vas-y, enfonce bien le couteau dans la plaie !* Il ferma un moment, essayant de régner un calme intérieur. Le visage impassible, suivant la touffe de pelouse fluo des yeux, il ne voulait pas le couper la parole. Il voulait entendre ce qu’il avait à dire, jusqu’à la toute fin, comme son interlocuteur l’avait fait.)Moi-même je n’apprécie pas les shinigamis et je n'aimerais pas combattre à vos côtés. Enfin... pareil pour vous, je suppose. En tout cas, ça fait bizarre d'entendre de la bouche d'un shinigami que sa propre race est corrompue. Les shinigamis sont tous des salauds, hein ? Pareil pour votre société ? (Le blondinet esquissa un sourire. Voilà un arrancar qui est d’accord avec lui… il s’y attendait, évidemment. Mais quand même, entendre ça de lui n’était pas quelque chose que sa race pourrait digérer. Mais Taka était un traitre et entendre ça envers quelqu’un qu’il a plus ou moins plus confiance lui faisait…. Du bien, pour être honnête. Il continua de suivre le raisonnement du vert, amusé.) Tu as bien dit qu'Aizen ne s'est attaqué qu'à la Soul Society et non aux âmes faibles hors du Seireitei... ça a du sens tu crois pas ? Si vos dirigeants sont si mauvais, peut-être veulent-ils tout simplement changer ça, renverser cette hiérarchie corrompu et déshonorante. Tousen ne parle que de justice. C'est un homme respectable, je doute qu'il aurait quitté la Soul Society si celle-ci l'était. Ffff... c'est compliqué tout ça... (Eh ouais mon petit, c’est la Soul Society. C’est compliqué, voilà le mot qui la décrit parfaitement. Les gens cherchent de la paix et finisse par rentrer dans des affaires à en avoir la migraine. Un comportement d’humains, bien stupide. ) Je ne comprendrais jamais les agissement de votre Soul Society. Pourquoi tuer les propres âme sous sa protection ? Elle tue bien assez de hollows non ? Notre population se régulent d'elle même, on se bouffe assez entre nous pour pas être des milliards non plus... Sur le coup, c'est pas logique. Si elle en tue autant d'un côté que de l'autre, y'a un problème non ? Le truc d'équilibrage des âmes, c'est bien beau, mais ils vous ont pas expliqué ça plus en détails ? Je trouve ça un peu suspect quand même. Si tu tues des âmes de ton côté, on peut dire que tu aide les hollows, mais si tu tues aussi les hollows pour sauver ces mêmes âmes... Et puis t'as été exilé parce-que tu as tué des âmes... c'est pas ce que vous faites ? Putain... bordel... je comprends plus rien... (Il pouffa un rire. Évidemment, c’était à s’en perdre la tête ce genre de choses ! Ça l’amusait beaucoup, il prenait du plaisir à voir que son adversaire essayait de comprendre son mode de vie alors que c’était tout de ce qu’il y avait de plus banal… Taka s’intéressait également aux Hollows, même si il n’en passe pas forcément de bonnes choses de la Soul Society et des shinigami.)...De toute façons, ça sert à rien de s'énerver contre eux... que ce soit shinigamis ou hollows, tout ceux qui perdent leurs honneurs seront punit. (Touché. Exactement, c’était bien un bon point qu’il marquait. Il aimait de plus en plus son genre de personne. Dommage qu’ils sont ennemis, sinon ils se seraient entendu à merveille…) Je le sais. Je l'ai vu.  Les valeurs, l'honneur, la justice... c'est du pareil au même. Je suis certain qu'il y a quelque chose qui nous surveille, n'étant ni un hollow, ni un shinigami, encore moins un humanin. Et à notre mort, il nous punira si nous nous sommes comporté comme des lâches ! (Tiens tiens, ça le surprenait. Les humains croient à Dieu, qui sont à l’occurrence les Shinigamis, et au paradis, qui pourrait correspondre à la Soul Society – même si ce n’est pas le meilleur des endroits – mais… quelque chose de plus haut ? De plus loin ? Tout ce qu’il savait, c’est qu’une fois mort, les Shinigami se réincarnait une fois de plus en un humain, mais ayant perdu toute mémoire sur les Shinigami et ne voyant pas les âmes. Enfin, c’est ce qu’on leur a dit, une légende… Ou que leurs particules se mélangeaient à la Soul Society. Taka avait la mémoire qui défaille à force, cela fait longtemps qu’il n’avait pas réfléchi à la mort...  Mais plus haut ? Quelqu’un d’autres qui les surveillent ? Le Roi des Esprits les protégeait eux, les Shinigami, mais les Hollows ? Bien étrange comme théorie, ça l’intéressait tiens, ce que les Hollows en pensait…) Je l'ai bien vu une fois... ça remontait à longtemps, les rares fois où je suis allé dans le monde des humains comme simple hollow, alors c'est un peu flou... mais je n'oublierais jamais. Un shinigami a tranché l'un de mes congénères. C'est là qu'une porte géante est apparue et quelque chose l'a embroché. Il a poussé un cri strident et la porte s'est refermée sur lui, disparaissant aussitôt. Le shinigami était tout aussi surprit que moi devant cette force inconnue. (Le blondinet poussa un soupir de soulagement. Il parlait de la porte des enfers ! C’est vrai que les Hollows avaient la porte des enfers pour les juger. Lorsqu’on sabre le masque d’un Hollow, son âme est soit purifiée et envoyée à la Soul Society, soit il est envoyé dans les enfers. Dans ce cas, ce dernier a commis des péchés dans sa vie d’humain. La porte des enfers s’ouvrira alors et un démon transperce le Hollow purifié en entrant et le pousse à travers les Portes tout en riant. Une affreuse expérience, en effet… Et la différence avec les Shinigami, c’est que les Hollows ne sont jamais à l’abri d’une purification et donc de ses portes des enfers. Également, les Shinigami sont forcément des âmes purifiés et donc ils ne risquent pas, pour la plupart, de se rendre à cet endroit; mais les Hollows, eux, qui ne se souviennent de rien non plus, ont une chance sur deux d’y aller, à cette effroyable place.  Est-ce que les Shinigami étaient aussi cruels parce qu’ils ne craignaient pas ses portes et considéraient les Hollows comme des êtres inférieurs parce que ceux-ci n’ont pas conscience de ce qui pourrait leur arriver ?  *Alors ça n’empêche à Aizen d’utiliser également les Hollows dans ce but, profitant seulement de leur pouvoir. Il les éliminera sûrement dès qu’il n’aura plus besoin d’eux; comme des vulgaires pions dans un échiquier.* Il serra les poings. C’était bien pourquoi il n’aimait pas ce type.)  Tout est devenu clair ! Je ne sais toujours pas pourquoi j'agis comme ça, je suis le seul à me préoccuper autant de mon honneur Je suis même prêt à mourir pour le conserver. Je suis sûr que c'est pour cette raison. Les humains vénèrent bien des choses inconnues non ? La vie c'est une étape, la mort aussi. Et après ? Quand on mourra, il va se passer quoi ? Je doute que cette Soul Society si irréprochable soit ce paradis après ce que tu m'as raconté... Y'aurait pas tant de traitrises sinon... »



Alors là, il marquait un point. Mais que dit-on du Hueco Mundo ? D’après ce qu’il a raconté, c’est un lieu effroyable où la survie est un élément essentiel dans la vie quotidienne de ses êtres. Ici, dans ce désert froid, il y a des âmes erronés qui ont été obligé de devenir des Hollows parce que des Shinigami n’ont pas réussi à les purifier à temps mais également des anciens tueurs en séries et tout autre humain malfaisant, incluant les psychopathes et sociopathes souillés, tuant des innocentes vies. À l’origine, la Soul Society était tout à fait pareil : lorsque des âmes arrivent pour la première fois, ils ne pensent pas à tuer ou à faire quoi que ce soit de mal. À part voler de la nourriture lorsqu’on est dans des quartiers des plus pauvres. La plupart se réunissent pour former une famille parce que rares sont ceux qui retrouvent les membres de leurs ex-familles. Ils s’unissent; un concept bien rare chez les humains. Un paradis ? Non, cela ne l’était pas, mais on n’oserait pas tuer quiconque pour de la nourriture; ça vole, ça donne des coups de fessés, ça joue. Mais jouer avec la vie et la mort, ce n’est plus quelque chose que les Rukongaiens veulent refaire. Ce n’est pas un monde de nuage, d’harpes, de buffet à volonté, de portes en or et d’anges et autres créatures célestes. C’est même très proche de la vie humaine que les âmes vivaient; certains s’y retrouvent dans le même environnement, d’autres se trouvent dans un univers bien différent de leur sien, auxquels ils doivent s’adapter.

Mais ce n’est pas tout, il y a aussi les nobles. C’est vrai, Taka l’avait oublié ça… cette minorité qui naissait dans la Soul Society, qui n’a jamais connu la vie d’un humain et la peur de la mort, le soulagement d’avoir plus ou moins survécu. Eux, ils sont entrainés depuis qu’ils sont jeunes pour devenir des Shinigami, choses que les gosses rêvent d’avoir ne serait ce qu’une once d’énergie spirituelle pour l’être; les nobles, eux, l’acquissent parce que les parents et toute la lignée possédait ce pouvoir, et en était un eux-mêmes. Et ses familles minoritaires pourtant ont le total respect des autres. Maintenant qu’il y pensait, les dirigeants de la Soul Society, c’était eux. Accompagné par quelques shinigami arrogants et prétentieux, ayant développés un complexe d’infériorité pour le pouvoir, ils imposaient les lois et les règles du savoir-vivre, et le reste les suivaient. Avec le temps, les gens honnêtes ou passionnés se faisaient rare; maintenant, c’était des âmes qui collaient les nobles au cul, aveuglé par ce manque de pouvoir et ce complexe d’infériorité, ou des gens plus ou moins normaux mais qui n’osaient tout de même pas imposer leurs propres idées ou partager leurs opinions constructives, qui pourrait être très bénéfique. En principe, cette dernière partie de la population sont des gens bien sympathiques, plus ou moins bien éduqués, voyant ses fous du pouvoir coller aux basques des plus nobles comme la peste en soupirant d’agacement, mais c’est surtout ceux qui ont survécus plus ou moins sans problème; du moins, avec le Seireitei. Ils n’ont pas été directement impliqués dans des affaires et donc n’accordent aucune importance ou ignorent à quel point le système était corrompu. Ce Sereitei leur a sûrement sauvé la vie et, par gratitude, ils offrent leurs services, vivant leurs vies. Taka n’en voulait spécialement pas à ses personnes, parce qu’elles n’étaient pas forcément horribles et ne le faisaient même pas exprès. Mais dans un autre temps, si on n’exilait pas tous particules qui offensaient ou allaient à l’encontre des idéologies du Roi des Esprit, celui qui jugeait tous et qui avaient inventés ses lois injustes et ridicules, ses âmes se rendraient compte à quel point ils les manipulaient. Et dans ses cas là, nous aurions bientôt toute la population fondée sur ses préjugés : les traitres ne vaut pas d’être parler, les Hollows ne sont fait que pour être tuer, les Arrancars sont des êtres ignobles, les humains sont des êtres inférieurs. Et qui dit qu’un jour que le Hueco Mundo et la Soul Society ne vont pas faire alliance pour détruire un ennemi commun ? Non, d’une autre manière… et si les Shinigamis et les Hollows avaient un ennemi commun et, la seule façon d’en venir à bout, est de s’unir en une forte armée ? Aucun des deux camps ne voudront s’associer jusqu’à la toute fin, et les deux populations cesseront définitivement d’exister, la balance des trois mondes sera rompu et cela tournera dans une apocalypse imminente. Fin des mondes. (Et fin du manga trolilol *a tout cassé*.)

Quant à Aizen ? Ce n’était certainement pas lui qui va participer à une quelconque coopération entre les deux mains, et il n’en a pas l’intention de toute façon. Déguerpir de la Soul Society en volant la partie du Hogyôku qui lui manquait, l’arme ultime créée par Kisuke-san lui-même, permettant de supprimer les frontières entre les Shinigami et les Hollows et créer une armée lui-même avec des Hollows aux pouvoirs semblables – voir supérieur – à ceux que le confrère les Zanpakuto des Shinigami (en autres mots, l’arrancarisation) ; ce n’était effectivement pas ce qui allait sauver la Soul Society. L’utopie d’Aizen était d’un tout autre niveau, et ce n’est pas en créant un lien d’alliance qui allait l’aider dans ses plans. Non, pas du tout. Comme il l’avait dit au vert, ce n’est pas sa trahison qui lui faisait le plus effet (bien que blesser Hinamori-chan est bien une grossière erreur de sa part, et ça, le blondinet ne le pardonnera jamais pour ça) mais le fait qu’il utilise les gens que pour ses propres intérêts. Il a manipulé cette catégorie de Shinigami qui n’avait rien à voir avec cette histoire et qui n’en savait rien du tout, s’étant mis dans la catégorie des lèche-bottes des Nobles en couverture, mais il n’avait pas touché aux âmes innocentes. Non, attends, il avait pratiquement oublié. Dans ce projet du Hogyoku, n’avait-il pas demandé des centaines de citoyens du Rukongai mis à part des Shinigami ? Voilà un détail qui lui avait échappé qui aurait bien pu être un bon argument contre ce dirigeant malfaisant. Mais les victimes dans tout ça ? Taka trouvait que c’était les Hollows, plus précisément les arrancars.

L’ancien officier pouvait comprendre que sans Aizen, ils auraient continué à vivre une vie misérable entre se manger, se faire manger ou chercher à manger. Bref, ils se boufferaient tous quoi. Qu’ils ne survivraient pas s’ils ne mangeaient pas et que même, en atteignant le niveau maximal – en l’occurrence les Ajuchas -, tu dois toujours te stabiliser sinon, tu régresses en Gillian. Et ainsi de suite, comme si nous voulions voler haut mais qu’il y a plafond qui te bloque et que, du coup, sous la pression, tu risques de retomber plus bas. (Ou comme un ballon, au choix) Qu’Aizen leur a donné une vie meilleure, une vie où les plus forts ont la chance de se faire respecter sans qu’on les agresse à tout moment – quoi que… - mais surtout, de leur donner un rang où ils peuvent se stabiliser et appartenir à la cour des grands et des plus forts, se différencier de ses vermines d’Hollows prétentieux qui pense qu’en bernant les gens, ils auraient assez d’autorité pour avoir une armée sous leurs pieds. Naïf comme ils sont, ils ne savent pas qu’il y a plus fort qu’eux et l’hiérarchie des Vasto Lorde qu’Aizen a créé à réussi à leur fermer leur claper. Voilà bien un bon point positif. Mais à quel prix?

Aussitôt qu’il aurait réalisé son projet, que fera-t-il de ses Arrancars ? Aussitôt qu’il aurait un pouvoir ultime ou ressusciterait un défunt être cher ou peu importe de son but, que fera-t-il de son armée ? Il les sacrifierait, comme des vulgaires pions, c’est sûr. *C’est son genre* Le blondinet n’était pas du genre à se forger une opinion des préjugés ou d’une première impression. Mais il avait un mauvais pressentiment. Aizen est le genre d’homme qui est capable de sacrifier des âmes inoffensif pour ses buts : la preuve en image, il a sacrifié des centaines de shinigami et de citoyens du Rukongai pour ses expériences. Mais également, il serait capable d’utiliser des hommes qui le faisaient confiance et de les attaquer derrière le dos (les Vizards ou Hinamori Momo par exemple). Son Zanpakuto permet de créer des illusions, mais sa véritable arme, c’est son jeu d’acteur. Manipuler, c’est son talent, sa spécialité qu’il maitrise mieux que les arts des Dieu de la Mort ou le Hogyôku. Et même ses Arrancars, ses petits pions qu’il a créé, ne sont pas à l’abri d’une traitrise.
Il est bien évident que les Arrancars n’éprouvaient pas tous un respect total à ce Shinigami traitre, comme l’Arrancar 69 lui avait lui-même avoué, mais cela n’empêcherais pas qu’ils pourraient y risquer leurs vies, sans avoir réalisé leur idéaux. Certains mourront sans comprendre ce qu’ils leur arriveraient, alors que ses fanatiques seront loyal à ce traitre jusqu’à la toute fin. Cet homme leur avait peut-être sauvé leurs vies, mais il n’avait nullement le droit de la contrôler ou de la reprendre. Cet homme était un shinigami, aveuglé par le pouvoir, sans merci, manipulateur. Il n’a jamais d’alliés, toujours solitaire, mais fière de lui-même. Un typique shinigami, dois-je dire ? Bref, rien d’un Hollow. Taka ne savait pas de lui-même la souffrance qu’ont éprouvés ses Arrancars du début jusqu’à la fin même en se montrant des plus bon, alors est-ce qu’Aizen le pouvait ? Bien qu’il ne connaissait pas toute l’histoire de sa vie et de son passé, le blondinet en doutait tout de même. *Je pari même qu’il en a même pas pensé ! * « Je vous comprends », c’est bien des mots doux, mais à quoi ça sert lorsque tu ne l’as jamais vécu ? S’il était un Hollow ou vécu comme tel, dans ce monde, dans les mêmes règles, qu’il a suivi le même chemin que ses arrancars, cela ne l’aurait pas dérangé. Même que l’ancien Shinigami l’aurait suivi et aidé s’il n’avait pas autant d’attachement envers son ancien monde. Peut-être cet homme aurait réussi à le convaincre s’il s’intéressait à lui. Mais là ? Il ne voyait en lui qu’un Shinigami typique qui se servait de ses créatures qu’il considère comme supérieur, étant le créateur, et dont il se sert pour arriver à ses buts (et accessoirement à se venger de la Soul Society pour une raison qui est tout à fait inconnu.) Le blondinet ne comprenait vraiment pas, décidément !

Le blondinet se frotta durement la tête, ne comprenant plus rien. Son cerveau s’enflammait, il réfléchissait trop ! Il sentait sa touffe blonde surchauffer : allait-elle prendre feu ? *Non, faut pas exagérer non plus…* Il vit le vert aussi confus que lui et s’asseoir à ses côtés, les jambes croisées aussi. Taka esquissa un doux sourire, compatissant avec ce qu’il disait. Entendant toujours le brouillement de ses méninges qui tournait trop vite, l’ancien shinigami poussa un soupir et essaya de trouver un moyen pour reprendre la parole. Comment organiser tout cela ? Des idées lui bousculaient de partout à lui donner la migraine, il fallait qu’il en parle.


« -Tu sais quoi... oublie c'que j'ai dis ! »


Le blondinet écarquilla les yeux. *Quoi ?* Il me comprenait pas ce qu’il voulait dire par là et allait répliquer lorsqu’il aperçoit une grosse boule devant ses yeux puis disparaitre dans son hakama : c’était ses vêtements déchirés qu’il avait utilisé comme bandage pour l’arrancar. Mais également, il y avait quelque chose de fluide, de graineux : du sable, et en grande portion en plus ! Le blond était totalement sur le cul, abasourdi. *Comment ce boulet pouvait-il passer de sérieux en gamin d’un moment à l’autre ?!*


«  MAIS TU VEUX MON AVIS OU MERDE ? BON SANG, NE ME DIT PAS ÇA APRÈS QUE JE RÉFLÉCHIS ! »


*Ce fourbe, il riit maintenant !*Le vert éclata un rire et, sous la mini-colère où il essaya de retirer les vêtements de sa tunique, il esquissa également un sourire espiègle. Il se met sur les genoux, attrapa discrètement deux grosses portions de sable – dépassant largement ses mains, coulant sur le bord – et les balança sur le vert au niveau de la bouche et de sa touffe. Le blondinet éclata un nouveau rire puis essaya de se relever pour déguerpir mais il glissa – et ses crampes aux ventres par la contraction de ses muscles n’arrangeaient en rien ! – et du sable s’éleva derrière lui, rajoutant une couche aux Hollows avancé. Le shinigami blond essaya de se relever de nouveau, mais, comprenant qu’il était incapable de le faire, il tenta une nouvelle tactique, à quatre pattes comme un petit animal. Mais le fou rire qu’il avait résultait qu’il rampait maintenant, se tenant à peine sur les coudes et avançant comme une limace. Oh, et pis merde, quoi ! Ils ne vont pas faire le débat du siècle ici; les hommes, ça combat, ça sue, ça fait couler du sang. Jacasser, c’est le truc des femmes ça ! *Des belles ladies, of course...*







Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:08

Du combat, seuls les lâches s'écartent.

Dai n'avait jamais autant rit de sa vie, il était sur le cul, gigotant les jambes et entourant son son ventre de ses bras. Sa voix s'étouffait, sa gorge était déployée, quelques larmes pointaient même aux coins de ses yeux ! Cela ne lui était pourtant jamais arrivé auparavant ! Jamais encore de l'eau n'était sortie de ses yeux... N'était-ce pas dans les moments tristes que cela arrivait ?


« -MAIS TU VEUX MON AVIS OU MERDE ? BON SANG, NE ME DIT PAS ÇA APRÈS QUE JE RÉFLÉCHIS ! »

Son rire redoubla d'ardeur devant la mine mi-décomposée mi-furieuse du shinigami. Le spectacle était tout juste tordant, il ne pouvait plus se contrôler, c'était plus fort que lui. Même si son ventre lui criait d'arrêter, sa blessure lui faisait souffrir le martyr. Mais il ne s’écoutait pas. Comme si son corps tentait de rattraper ses centaines d'années de retard, sans la moindre once de joie, hormis un plaisir... malsain.
Mais, son rire s'estompa rapidement quand ses yeux croisèrent le regard vengeur du blond. Il remarqua ses mains, dont le sable s'écoulait. Il tenta de reculer posant alors une main derrière lui, mais il était bien trop tard.

Merde.


« -NON ! ATT- AAAWAWRERGFEFA »

Son adversaire lui avait foutu une bonne partie de son sable dans sa bouche grande ouverte. L'arrancar manqua de s'étouffait qu'il bataillait déjà avec sa gorge pour ne pas que les grains passent. Mais il n'eut même pas le temps de se remettre de ses émotions que la seconde poignée s'abattit sur son crâne. Il gigota dans tout les sens la tête vers le bas et toussant de toute ses forces. Un juron essayait de passer entre deux hurlements de colère. Bordel ! Il bouffait pas du sable comme tout ces hollows de bas étages lui ! Mais le pire, le pire dans tout ça, c'est qu'une nouvelle vague l'arrosa ! Le shinigami tentait de fuir en vain et s'était presque ramassé. Dai quand à lui avait réussit à dégager une bonne partie du sable de sa bouche, mais il en restait encore beaucoup ce qui rendait le tout particulièrement désagréable.
Il commença à s’épousseter et surtout essayer d'enlever les grains qui se coinçaient entre sa peau et son masque qui, pour la deuxième fois avait tout ramassé. Comme lorsqu'il était remonté de la forêt des menos en compagnie d'une étrange bande. Il avait servit de sceau... de récipient... bref, le sable s’engouffrait dedans et c'était la galère pour le faire ressortir. Chaque petit grains frottaient contre sa peau quand il bougeait son cou. C'était un vrai calvaire, qui à s'arracher la peau. Et ce n'est pas comme s'il pouvait enlever son masque ! Bah, non ! Ce serait trop facile hein ? Ce tr
uc n'était pas comme un vêtement, il était soudé à sa peau et ne bougeait pas !

« -T'ABUSE PUTAIN ! PAS LE MASQUE ! CA VA ME GRATTER PENDANT DES SEMAINES ET JTE PRÉVIENS C'TOI QUI VA TOUT ENLEVER ! Si jt'attrape... »

Le vert se retourna passant à quatre pattes, pas besoin de se lever pour lui courir après, le blond était juste à côté de lui, tentant de fuir en rampant, pathétique. Mort de rire en plus, il le narguait cet enfoiré ! Dai tira un sourire, un sourire qui ne présageait rien de bon. Emplit de malice et de vengeance. Pourtant, il n'allait rien faire de mal ! Il se sentait bizarre... d'humeur.... joueuse ? Il n'était pas réellement en colère contre le blond, au contraire, il ne lui en voulait pas du tout. Il prenait ça avec le sourire. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais... malgré cet affront il restait joyeux.
L'arrancar voulait donc continuer ce "jeu". Et le shinigami ?... il venait de faire ce qu'il ne fallait surtout pas faire. Tourner le dos et fuir devant un prédateur. Rien de plus excitant pour ce dernier. Réveillant ses instincts de chasse. Mais... il est bien connu qu'avant d'être des bêtes sauvages, les jeunes jouent. Les lions par exemple... s'exercent aux gestes qu'ils feront plus tard. Et c'est dans la même optique que le vert définissait le terme de jeu. Bien loin des conceptions humaines n'est-ce-pas ?
Il empoigna le mollet du blond, abordant un sourire au lèvre, un sourire qui n'avait plus rien d'un sourire innocent. Il le tira violemment vers lui. Son corps passa au dessus du sien, position dans laquelle, ils se retrouvaient souvent, étrangement. Sans délicatesse, il empoigna l'épaule meurtrit du shinigami et le força à se retourner. Puis, il posa l'une de ses mains sur la gorge qui s'offrait à lui, commençant à la serrer. L'un de ses doigts appuyait sur la jugulaire. Son sourire s'élargit.


« -Je t'ai attrapé ~ et maintenant ? »

Il avait lentement prononcé ses mots, d'une voix tento rauque, tento espiègle. Il sentait la respiration de sa proie d'ici. Ce qui lui donnait foutrement faim. Encore. Il commençait à être sérieusement accros. Lui qui n'avait jamais eut l'occasion de bouffer trop de shinigamis. Ses dents grincèrent les unes contre les autres, il finit par ouvrir la bouche décidé à en prendre un morceau. Juste un petit... ça pourrait pas faire de mal, hein  ? Il allait bien tôt perdre la tête qu'un filet de bave coula, s'écrasant contre la joue du blond. Il reprit ses esprits à ce moment là.
Il lâcha son emprise du blond et recula s'essuya sa salive qui s'écoulait d'un revers du bras. Il s'était arrêté à temps, dans l'état, le shinigami était encore bien trop faible pour supporter à nouveau cela. De plus, le zampakuto aurait pu l'attaquer et lui aussi n'était en état de pouvoir le subir.
Il s'assit à ses côtés, ferma les yeux et se pinça l'arrête du nez. La réalité le frappait en plein visage. Il n'était pas assez fort. Il venait encore une fois d'attaquer en traitre le blond. Quelle faiblesse de sa part. Cela ne devait plus se reproduire.
Dai arrêta de se morfondre sur lui même et se releva, non sans difficulté.


« -Je crève de faim, pas toi ? T'as pas mangé depuis ton arrivée, c'était y'a un moment... »

Oui, le blond avait réussit à faire ressortir sa faim. Décidément, un pauvre petit scolopendre n'était pas à même de le caler. Ou alors... il combattait le mal par le mal ? A défaut de pouvoir bouffer le shinigami, il se reporte sur d'autres cochonneries ? Hm. Douce frustration. Non, enfaite, il essayait juste de ce trouver une putain d'excuse pour ne pas avoir à se justifier.
De plus, il n'avait aucune idée de ce que pouvait éprouver un shinigami. Avaient-ils faims ? Dans tout les cas c'était inconcevable pour l'arrancar de ne pas pouvoir la ressentir.
Il se gratta le crâne et lui adressa tout de même un sourire.


« -Viens avec moi, je vais te montrer une petite combine que peu de hollow connaissent. »

Il ne fit que quelques pas pour sortir de la grotte et s'accroupit posant les mains au sol. Silencieux, concentré, tellement concentré qu'il ne savait même pas si le shinigami l'avait suivit ou non. Il ferma les yeux, sa respiration ralentit, tentant de sentir la moindre vibration au sol. C'est comme cela qu'il chassait avant, nager dans le sable, c'est bien, mais impossible de voir à travers. Il laissa s'échapper une faible émission de reiatsu dans un genre de pesquisa.
Cette technique demandait de la patience, c'est pourquoi il ne s'en servait plus depuis qu'il pouvait se balader librement à la surface. Il n'était de toute façons plus aussi contraint de dévorer qu'avant.
Soudain, il ressentit une proie sous le sable. Sa respiration se coupa, son cœur manquait de rater un battement. Il ne fallait pas qu'il se rate. La faible pression spirituelle qu'il dégageait attirait l'hollow par ici. Quand il fut assez proche et en une fraction de secondes, il plongea l'un de ses bras dans le sable et l'attrapa par la base de la queue. Il le sortit réprimant une grimace de douleur quand à sa blessure, il devait forcer dessus. L'hollow qui en sortit n'était autre qu'une poisson semblable à un rouget avec cependant un masque blanc et des dents plus que tranchantes. S'ils étaient dans le monde des humains sans nul doute que cela aurait été une belle prise puisque cet hollow atteignait un peu moins que 80 cm.
Un nouveau sourire se dessina sur son visage. Cette technique restait cependant dangereuse si l'on avait pas le hiero adéquat. Il suffisait de le manquer de peux et c'était une main en moins. Il n'aurait pas aussi fait attention à l'accoutumé, mais son hiero n'était toujours pas en état de le protéger.


« -Tu avais l'air d'avoir peur des milles pattes alors je me suis dit qu'un poisson passerait peut-être mieux ? » Il lui tendit sa prise. « -Fit gaffe ça peut t'arracher un bras d'un coup de dents. »

Non pas que l'arrancar se découvre une gentillesse soudaine, mais il fallait que ce shinigami prenne des forces, il ne savait pas s'il avait le moyen d'ouvrir ou non un passage dans son monde. Si ce n'était pas le cas, il allait devoir apprendre à survivre ici. Et puis... ça lui fait un peu de compagnie... ça change. Il ne voulait pas trop le voir partir.

-------------------------------------------------
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:09





IF WE EVER MEET AGAIN… AND WE DID.


Okay là, ça commençait vraiment à partir en vrille. Et je ne dis pas seulement pour faire un gage avec ses sourcils tourbillonnants.

Il n'y a même pas deux minutes, c'était devenu une scène de deux gamins à la plage qui se bagarre avec le sable en rigolant (sauf qu'ici, il n'y a pas de maman derrière qui leur demande d'arrêter; ils étaient bien seuls.) puis tout d'un coup, alors que Taka s'éclipsait à quatre pattes, l'Arrancar lui sauta dessus comme un gros lion affamé et le plaqua au sol. Le blond, au lieu de ça, redoubla de rire, pensant que maintenant c'était devenu une partie du Rugby - ce jeu que les humains aimaient jouer plutôt pour se plaquer les uns et les autres en sandwich plutôt que de mettre cette balle ovale dans un but. L'exilé souria machiavéliquement, à plat ventre, et empoigna deux portions de sable puis pivota pour le lancer sur son prédateur mais s'arrêta net. Il comprit bientôt par l'expression de son opposé que ce dernier avait arrêté de jouer depuis bien longtemps.

À califourchon sur lui (pour la quatrième fois, décidément, la joueuse...), le silence entre eux, les regards se croisèrent instantanément. Des yeux verts émeraudes, mystiques, scintillants dans la sombre cave où ils étaient depuis bientôt trois heures. Le sourire du shinigami blond s'effaça rapidement et fut captivé par son regard. Droit et juste, ses yeux disaient tout sur cette forme avancée d'Hollow. C'était le premier qu'il rencontrait et celui avec qui il se liait un lien aussi.... profond. Une relation plutôt étrange entre eux, trop confuse à nommer, mais pour l'instant, ce n'est pas ce qui l'inquiétait.

Une seule question tourbillonnait dans son esprit: *Qu'allait-il faire?*
Cela faisait un bon bout de temps que le vert et l'ancien officier avait dépassé le stade de simples connaissances. Mais était-il des amis ? Toujours pas. Toujours est-il que les longues heures passées avec cette personne avait aidé le blond à discerner quel genre de type il faisait face. Il n'était pas un fou furieux, ni un sadique, ça c'est sûr. *Il aime combattre, mais ce n'est pas un idiot.* Mais il y a une chose que le blond n'arrive pas à déchiffrer: *Que signifiaient ses yeux ?* Le shinigami resta immobile, incapable de bouger. Un regard plein de désirs... mais quel genre ? *On dirait qu'il est sur le point de m'embrasser* Cette pensée stupide fut très bientôt récompensé lorsque quelque chose d'humide et visqueux retomba sur sa joue.
*Il pleut ?* Impossible, même une pluie de sang est plus probable que d'avoir de l'eau dans le désert... et surtout dans une cave.

Hideyoshi Taka ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait; il fallait d'abord que le vert se lève et s'éloigne quelque peu pour qu'il assimile les informations. Comme si il venait de découvrir pour la première fois l'utilité de ses membres, il utilisa une de ses mains pour appuyer sur sa joue et recueillir la substance visqueuse: c'est de la bave ! *Oh bordel, beurk !* Le visage du blond se déforma en une expression de dégoût et, du revers de la main, il enleva au maximum ce liquide de sa peau et l'essuya sur le sable. Trop occupé à essuyer, il ne se préoccupait du ni comment ou du pourquoi avait réagit ainsi, jusqu'à qu'il l'interpelle.

« -Je crève de faim, pas toi ? T'as pas mangé depuis ton arrivée, c'était y'a un moment... »

Le blond hocha affirmativement la tête, surpris par son ton. *Bah, il devait avoir faim...* C'était très bizarre de dire ça aussi normalement, mais il semble bien que Taka a finit par considéré Senshi Dai comme un petit chiot de compagnie qu'un potentiel danger... le pauvre.

M'enfin, cette étrange expérience mise à part, c'est une jolie grotte qu'il a là. À l'entrée, ce n'est pas grand chose, mais un peu plus loin, Taka voyait des cristaux le long d'une allée; celle-ci semblait périlleuse et très longue, mais ses joyaux brillaient tout le long, éclairant le passage d'une lumière indigo. Mais voilà, alors que sa curiosité s'intensifiait, il découvrit qu'il n'allait pas explorer en profondeur mais plutôt en sortir pour admirer les dunes de sable.... les même qu'à sa venue au Hueco Mundo.

Après quelques mètres, l'Arrancar s'accroupit, enfonça sa main dans le sable et resta immobile, faisant preuvre d'une énorme concentration.
Quant au blond, il s'arrêta net au niveau du jeune homme et attendit patiemment. Il pensait à cette mystérieuse grotte qu'il n'a pas pu explorer avec regret et commença à perdre patience malgré lui; le shinigami blond savait pourtant que le vert n'aimait pas être contrarié et ne manifesta pas publiquement son ennui, par preuve de respect. (*Et non par peur, hein.... elle fait pas peur cette tête d'algue !* ) Mais son sentiment d'impatience s'envola vite lorsqu'il ressentit d'un coup une grande concentration spirituelle venant de l'Arrancar et il ressortit violemment sa main du sable. Son poing en l'air, il tenait quelque chose de vivant qui gigotait. Ça ressemblait à un poisson... mais ça n'était pas un. Après tout, est-ce que les poissons qui mourrait aurait pu accomplir des méfaits ou être purifier ? C'est vrai que c'était une drôle de question, pas très pertinente, mais bien vrai.

Le shinigami blond étudia attentivement sa technique. Cela ressemblait à ce que les humains appelait "la pêche" comme activité, sauf qu'il utilisait son bras comme canne et du reatsu pour appât. Maintenant qu'il y pensait, les shinigamis avaient également une technique pareille; une technique qu'il ne maîtrisait pas bien sûr, étant très médiocre en kido. Et d'ailleurs, il ne s'en souvenait plus du nom car il ne l'a vu qu'une seule fois: après avoir récité l'incantation nécessaire, des millions de rubans, comme une grosse toile d'araignées apparaissaient. Cette technique servait à trouver un énergie spirituelle en particulier à partir de ses rubans qui les représentaient. Le nom ou la technique resta un grand mystère pour lui, sa mémoire fut rouillé par ce siècle de vieillesse dans l'exil reculé de tous.

Enfin bref. L'Arrancar 69 étira un grand sourire jusqu'aux oreilles, ce qui n'annonçait rien de bon. Un regard fière... ou amusé ?

« -Tu avais l'air d'avoir peur des milles pattes alors je me suis dit qu'un poisson passerait peut-être mieux ? » Il ajouta, ce qui énerva le blond. « -Fais gaffe ça peut t'arracher un bras d'un coup de dents. »

..... *Attends, il se fout de ma gueule là ? Il vient de me traiter de faible là ?* La colère monta en lui. On y avait cru à une amitié pendant ses quelques heures mais, non, ses hommes ne peuvent pas se supporter. Compétitif, Dai avait insulté sa fierté et, ça, Taka ne pouvait pas l'ignorer. Une paix entre eux deux ? Impossible, ils étaient rivaux. Et entre rivaux, il faut se battre. Irrité, prêt à prouver le contraire, le blond empoigna violemment le poisson monstrueux gigotant dans la main de son rival et le regarda droit devant puis s'exclama.

« Pfeu, ne me fait pas rire, Arrancar ! Je... j'étais un peu fatigué tout à l'heure... et ce mille patte que tu as trouvé était trop.... petit pour moi. Ce poisson est toujours miniscule mais... c'est pas grave, pour ta gentillesse et parce que tu me fais pitié, je le mangerais. Mais, je vais te montrer comme un Shinigami mange ce genre de chose. »

C'était l'heure pour lui de montrer ses capacités de cuisine ! *Il va voir ce qu'il va voir, ce gazon de malheur !* Aussitôt, il se concentra. Balayant son regard, il commença la recherche de ce qu'il avait besoin. C'est vrai que dans un désert, on en trouve pas grand chose. Mais ce que le blond cherchait n'avait pas besoin de beaucoup de recherches. Il retourna dans la petite caverne, fouillant près des murs et trouva plusieurs et cailloux. Ensuite, il réussit tant bien que mal à retirer une petite branche de ses arbres -qui était enfaite en quartz- qu'on trouvait parfois dans le grand désert. Après avoir installé son support et enfoncé le poisson dans le petit bois, Taka essaye d'allumer un feu en frottant deux cailloux. Après deux ou trois tentatives, il balance son matériel et, énervé, retire son katana de son fourreau. Il libéra son Katana en prononçant «Subis toutes les douleurs, Jigoku no Karitoriki » et son arme devint une faux rouge et noire. Ensuite, il lança la prise en l'air et lui afflige rapidement quelques coups de faux: le poisson se coupa avec succès en petites tranches de sashimi. Le blond releva la tête fièrement avec un sourire. Et puis tout d'un coup, un grand feu s'éleva, cramant instantanément le poisson. Sa bouffe devint noire et toute effrité: ce n'était même plus comestible.

« Oups... »

Pour une première fois, il avait utilisé trop le pouvoir de son Zanpakuto et n'a pas calculé que ce feu, venu tout droit des enfers, étaient trop puissants. Il pivota légèrement vers l'Arrancar aux cheveux verts, appréhendant sa réaction. Il avait pris beaucoup de risque en péchant cette belle prise... et je doute que Taka en sortira indemne. Gloups.









Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:10

Du combat, seuls les lâches s'écartent.

   
   « -Pfeu, ne me fait pas rire, Arrancar ! Je... j'étais un peu fatigué tout à l'heure... et ce mille patte que tu as trouvé était trop.... petit pour moi. Ce poisson est toujours minuscule mais... c'est pas grave, pour ta gentillesse et parce que tu me fais pitié, je le mangerais. Mais, je vais te montrer comme un Shinigami mange ce genre de chose. »

   
   Et c'est d'une délicatesse insoupçonnée qu'il lui avait arraché son poisson des mains. Sitôt ces paroles, une veine d'énervement vain pointer le bout de son nez sur le front de l'arrancar. Comment ça trop petit ?! Connerie ! Il avait presque hurlé comme une petite fille en voyant le scolopendre ! Pareil pour le poisson ! Mais s'il en veut des gros, il va en avoir ! C'est pas ça qui manque au Hueco Mundo !
   Alors que le vert relevait sa manche se préparant à prendre au mot le shinigami, celui-ci s’effarait à chercher quelque chose. Non... il allait pas quand même chercher un autre hollow... il voulait l'humilier ?!  Et pourquoi il s'était énervé d'abords ?! Il lui avait rien dit ! C'est pas comme s'il l'avait rabaissé !

   C'est alors qu'un spectacle très étrange eut lieu. Le shinigami prit une branche de quartz et planta le poisson dedans sous les yeux incertains de l'arrancar. Le blond se mit à taper deux cailloux l'un contre l'autre. Il était devenu taré ? L'ai du hueco mundo lui faisait tourner la tête ? Une coutume de shinigami  ? Dai pensait qu'il était temps de l'arrêter quand il sortit son shikai. Il n'avait pas besoin de ça pour le manger... il n'avait qu'à mordre dedans !

   
   « -Qu'est-ce-qu'il fait... stupide shinigami ! Ça l'abîme !!! »

   
   Mais son avis ne comptait pas. Le blond coupa alors le poisson hollow en fines tranches et envoya simultanément une gerbe de flamme dessus.Tout ce qui restait du poisson ? Une masse noir difforme s’effritant au fur et à mesure que le reiatsu du poisson s'échappait. Purifié par le zanpakuto. L'arrancar, sans voix ne pouvait que contempler les fines particules spirituelles monter vers le ciel.
   Il passa sa main contre son visage devant tant de bêtise. Expira profondément et haussa le ton.

   
   « -ET TU PENSAIS QU'IL ALLAIT SE PASSER QUOI EN LE COUPANT AVEC TON ZANPAKUTO ?! MAIS T'ES CON MA PAROLE J'TAVAIS DIT DE FAIRE PROFILE BAS ON VA ENCORE AVOIR TOUT LE HUECO MUNDO SUR LE DOS ! MAIS C'EST PAS POSSIBLE PUTAIN IL FAUT QUE JE TOMBE SUR LE SEUL SHINIGAMI ASSEZ CON POUR SE METTRE EN DANGER LUI MÊME ! PUTAIN MAIS ACHEVEZ LE ! »

   
   C'est sur que faire profile bas c'était difficile quand on s’époumonait à hurler sans prendre le temps de respirer. Mais Dai avait l'impression d'être le seul à comprendre la gravité de la situation. Le shinigami devait sous-estimer le Hueco Mundo. Il lui avait laissé trop de liberté, il n'aurait jamais dû lui laisser libérer son shikai par deux fois dans la grotte. Ils avaient été repéré, c'est sûr.
   Il s'arrêta de crier et passa ses bras sur sa blessure encore fraîche, haletant. S’asseyant contre une paroi il réalisa que son reiatsu était bien trop faible pour couvrir le sien ou repousser un quelconque hollow.
   Le blond devait partir. Mais comment ? A sa connaissance, les shinigamis n'étaient pas apte à ouvrir des garganta. Lui en revanche... tss non ce serait aider un shinigami.


   
-------------------------------------------------
   (c) fiche par ocean lounge
[/color][/color][/color][/color][/b][/b][/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Ven 21 Aoû 2015 - 19:10





IF WE EVER MEET AGAIN… AND WE DID.


Hideyoshi Taka ne pensait pas qu'il serait aussi con. Et encore, con est un gentil mot...
Le blond, n'ayant pas utilisé les propriétés de son Zanpakuto depuis beaucoup de temps, avait oublié qu'en tranchant un Hollow -qui est une âme comme une autre -, il se purifiait. Le vert avait essayé de l'en empêcher mais celui-ci, tellement aveuglé par la colère et son besoin de prouver sa veleur, il ne l'a pas entendu. Et ainsi s'en résulte un poisson cramé puis purifié. L'exilé pensa au vert qui avait pris le temps de "pêcher" ce déjeuner. Et comme il l'avait prédit, il n'allait pas le félicité de cet exploit...

« -ET TU PENSAIS QU'IL ALLAIT SE PASSER QUOI EN LE COUPANT AVEC TON ZANPAKUTO ?! MAIS T'ES CON MA PAROLE J'TAVAIS DIT DE FAIRE PROFILE BAS ON VA ENCORE AVOIR TOUT LE HUECO MUNDO SUR LE DOS ! MAIS C'EST PAS POSSIBLE PUTAIN IL FAUT QUE JE TOMBE SUR LE SEUL SHINIGAMI ASSEZ CON POUR SE METTRE EN DANGER LUI MÊME ! PUTAIN MAIS ACHEVEZ LE ! »

Une grosse veine lui apparut sur le front. *Quoi ? Il a dit quoi ce bouffon, là ?* Le blond savait qu'il a fait fausse route, savait que tout ceci ne servait à rien, savait qu'il a fait une grosse erreur, savait qu'il a été un petit peu con sur les bords et savait qu'il devait s'excuser.... mais merde, il ne supportait vraiment pas que quelqu'un d'autre lui dise ! Non, il ne supportait pas que SENSHI DAI le dise lui-même. Dans les temps normaux, il serait resté calme et il demanderait pardon pour les erreurs qu'il a commise. Mais là ? Il ne semblait plus être le même. Et aussitôt, il éclata.

« NON MAIS TAIS-TOI, TU PENSES QUE JE L'AI FAIT EXPRÈS ? C'EST PAS MA FAUTE SI CE POISSON ÉTAIT TROP PETIT. SI TU AVAIS PRIS UNE BONNE GROSSE PRISE, ELLE SERAIT PAS MORTE PAR CE SI PETIT COUP. OU ALORS C'EST TOUT CE QUE TU PEUX FAIRE A TON NIVEAU, ARRANCAR 69 ? MAIS ENFAITE, TU ES FAIBLE, C'EST CA POURQUOI TU ME DIS DE ME FAIRE DISCRET ? MAIS VAS-Y, QU'ILS SE RAMÈNENT TOUS SES PETITS FAIBLARDS DE MENOS GRANDE ! JE VAIS TOUS LES DÉPECER UN A UN PENDANT QUE TU TE CACHES DERRIÈRE COMME UNE PETITE LIMACE !.... ET COMMENT VEUX TU QUE JE ME CALME SI TU CRIES ? »

Bien sûr, il ne le pensait pas tout cela et, pour une raison inconnue, il était certain que le vert n'allait pas le faire. Du moins, il l'espérait. Aussitôt, il jetta rapidement un coup derrière lui, reprenant son souffle et remarqua que l'Arrancar 69 haletait pendant un petit moment en se tenant le bras. Ses blessures ne s'étaient toujours pas refermer ? *Et merde !* Son visage qui a été déformé par la colère reprit un calme serein et le blond voulu s'agenouiller près de lui pour vérifier la profondeur de la blessure. Par l'expression inquiète qu'abordait son rival, l'ancien officier du Gotei 13 avait déduit qu'ils étaient bien trop nombreux et trop forts dans son état, même le blond à ses côtés. Un sentiment d'impuissance lui refait surface; il avait l'impression que la même situation se répétait son cesse. Son entrainement ne l'a donc pas suffit ? Il serra les poings, impuissants, puis se releva. ça y est, il pouvait sentir un grand nombre de hollows s'approcher tout un groupe... et bien nombreux. Sans prévenir, il empoigna le bras de Dai.

« Bakudō no nijū ichi : Sekienton ! »

Aussitôt, une épaisse fumée rouge se forma et se dispersa à une très grande vitesse. Taka n'était pas très confiant que ça allait marcher mais maintenant que ça avait l'air de fonctionner, il devait se dépêcher. Il n'était pas très talentueux en kido, alors puisqu'il l'a invoqué sans incantation, l'effet ne va être très limité. En panique, Taka saisit les épaules de l'Arrancar et s'exclama fortement pour qu'il puisse l'entendre.

« Écoutes-moi, il n'y a plus d'endroits où on pourrait tout les deux être sécurisé n'est-ce-pas ? Alors ouvres le portail que vous utilisez, le truc que vous appelez Garganta je crois, et allons tous les deux dans le monde des Humains pendant un moment... du moins, le temps que cette émeute se calme... quelques heures suffiront non ? Alors vas-y, dépèche-toi, cela va pas tenir très longtemps.... s'il-te-plait, Senshi Dai ! »

Le jeune Hideyoshi n'était pas du genre à se montrer trop suppliant mais dans ce genre de situation, il savait mettre sa fierté de côté quand il le voulait. Également, il avait une de ses manies à ne pas vouloir s'enfuir en laisser quelqu'un dans la merde, même si Dai était son ennemi. Pour l'instant, c'est tout ce qu'il pouvait faire; il ne connaissait aucun kido de soin qu'il pourrait maîtriser. C'est la seule solution qu'il n'a pu trouver pour l'instant... Juste au cas où, Taka exécuta un autre vingtième bakudo, mais celui-ci était moins puissant... c'est bien ce qu'il disait ! Il ne tiendra pas plus de dix minutes...




Code by Cocoon pour YY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   Sam 22 Aoû 2015 - 3:40

Du combat, seuls les lâches s'écartent.


« -NON MAIS TAIS-TOI, TU PENSES QUE JE L'AI FAIT EXPRÈS ? C'EST PAS MA FAUTE SI CE POISSON ÉTAIT TROP PETIT. SI TU AVAIS PRIS UNE BONNE GROSSE PRISE, ELLE SERAIT PAS MORTE PAR CE SI PETIT COUP. OU ALORS C'EST TOUT CE QUE TU PEUX FAIRE A TON NIVEAU, ARRANCAR 69 ? MAIS ENFAITE, TU ES FAIBLE, C'EST CA POURQUOI TU ME DIS DE ME FAIRE DISCRET ? MAIS VAS-Y, QU'ILS SE RAMÈNENT TOUS SES PETITS FAIBLARDS DE MENOS GRANDE ! JE VAIS TOUS LES DÉPECER UN A UN PENDANT QUE TU TE CACHES DERRIÈRE COMME UNE PETITE LIMACE !.... ET COMMENT VEUX TU QUE JE ME CALME SI TU CRIES ? »

Comment ?!! Faible ! Lui avoir cassé la gueule une fois ça lui a pas suffit ? Il faut qu'il fasse encore des dégâts pour qu'il comprenne ? Non parce-que le vert commençait à croire que le blond n'avait que deux neurones qui se courraient après. Mais il allait lui rabattre son caquet à cette blondasse quand il sera en état ! Il attraperait alors un poisson aussi gros que lui quand il était ajuchas ! On verra qui fera le malin après. Pff.
Malheureusement, le temps n'était pas à se montrer les muscles et faire le fier. Le vert ne pouvait pas plus longtemps couvrir le reiatsu du shinigami par le sien. Plus depuis un un moment. Le fait qu'il ait activé son shikai à deux reprises et au même endroit allait attirer des hordes. Il en était certain. Il mettrait sa main à couper que les reiatsu allant dans leurs directions ne venaient pas en touriste. il devait se tenir prêt.
Il sentit qu'on lui attrapait le bras. Que le shinigami lui attrapait son bras.

« -Ohé ?!
Bakudō no nijū ichi : Sekienton ! »


Une épaisse fumée rouge apparu de nul part provoquant un râle de tout à l'arracar qui ne s'y attendait pas. C'était cette foutu magie de shinigami ! Il était con ou con ? Cette fumée allait servir de balise pour tout les hollows du coin ! Le rouge contrastait parfaitement avec le sable blanc.
Alors qu'il voulait s'extirper de cette magie noir, il fut de nouveau agrippé par les épaules, c'était toujours la voix de Taka. Un jour, oui, un jour il allait lui mettre une droite.

« -Écoutes-moi, il n'y a plus d'endroits où on pourrait tout les deux être sécurisé n'est-ce-pas ? Alors ouvres le portail que vous utilisez, le truc que vous appelez Garganta je crois, et allons tous les deux dans le monde des Humains pendant un moment... du moins, le temps que cette émeute se calme... quelques heures suffiront non ? Alors vas-y, dépêche-toi, cela va pas tenir très longtemps.... s'il-te-plait, Senshi Dai ! »

...
....
..... il se foutait de sa gueule là ? Il l'a voulait vraiment sa droite, hein ? Comme s'il allait fuir avec lui. Et puis... cette demande le surprenait. Il ne pensait pas le shinigami capable de mettre sa fierté de côté pour le supplier d'ouvrir un garganta. Le fait qu'il ait prononcé son nom entier était également une marque de respect. C'était une demande sérieuse. Dai devait poser le pour et le contre. Ça le faisait chier d'aider un shinigami, même un exilé. Mais il n'avait aucune chance de survie ici. Et... il n'avait pas envie de le voir mourir. Il ne l'avait pas épargné la première fois pour qu'il se tue aussi facilement. Il roula des yeux de sa mine agacé et attrapa par son kimono le shinigami.

« -Tu plaisantes ?! Tu me prends pour un shinigami ou quoi ? Ça fait des centaines d'années humaine que je vis dans le Hueco Mundo ! Je vais pas m'enfuir la queue entre les jambes à la moindre occasion ! On évolue pas en Menos Grande en étant aussi faiblard ! Ne me sous-estime pas, shinigami. »

Il parlait d'un voix ferme. Un ton de réprimande. Ce n'est pas parce-qu'il était blessé que le blond devait jouer le rôle de protecteur. Il avait horreur de ça. Les blessures étaient inévitables lorsque l'on vivait ici. Ce n'est pas à la moindre égratignure qu'il allait faire ses prières oh que non. S'il survivait à ça. Il acquièrerait d'autant plus d'expérience. Si le shinigami ne voulait pas le comprendre, tant pis pour lui. Il était un animal, pas un être humain.
Après avoir dit ce qu'il avait à dire, il raffermit sa prise sur le kimono noir et le rapprocha de lui. Il voulait le regarder dans les yeux malgré la fumée qui les séparaient. Les fronts se touchaient presque.

« -Faisons une promesse. Atteint le bankai, je sais que tu en es capable. Je le sens, tu as du potentiel. Lorsque tu l'auras, je serais devenu espada. Et à ce moment, on fera un combat à mort. Alors... d'ici là, je t'interdis de mourir, tu m'entends ? »

Un sourire espiègle se dessina sur le visage de l'arrancar. Il tenait le kimono du shinigami d'une main, mais de l'autre, il ouvrait un garganta dans son dos. De manière à ce qu'il ne puisse pas le voir. Il ne voulait pas que le blond l'entraine dedans de force où l'oblige de quelques manière que ce soit. Il décida de l'attaquer une dernière fois. Ses lèvres fondirent sur les siennes, arrachant un baisé lui mordant la lèvre au passage de manière à faire couler son sang. Il pensait ainsi lui montrer qu'il ne voulait pas faire ami-ami avec lui. Ils étaient rivaux avant tout. N'est-ce-pas ?
Sur ce, il le poussa au moment où le garganta s'ouvrit complètement.

« -Oh, et appel moi Dai. Foutu sourcil. D'ailleurs, tu risque de pas exactement atterrir dans ta ville... Je suis pas très doué avec les localisations de garganta... à la prochaine ~ »

   
-------------------------------------------------
   (c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Du combat, seuls les lâches s'écartent. [PV. Taka]
» [Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent
» "Du combat, seuls les lâches s'écartent" Homère (terminé)
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Incarnation :: Hueco Mundo :: Le désert blanc-